Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Scandale suisse, des déchets nucléaires cachés dans des jardins potagers. (...)

Scandale suisse, des déchets nucléaires cachés dans des jardins potagers. Les autorités ont caché la vérité

"Trois heures auprès de ces déchets suffisent à dépasser la dose limite de radiations tolérée sur une année entière" (Mon article du 6 Juin paru dans Journal Nucléaire

JPEG - 67.3 ko
La ville de Bienne où les déchets ont été trouvés

Des jardins potagers sur une ancienne décharge nucléaire. Depuis ce dimanche les journaux suisses Le "Matin Dimanche" et la SonntagsZeitung affirment que les autorités locales, cantonales et fédérales, sont informées depuis un an et demi, mais ont décidé de ne rien dire pour ne pas affoler la population de cette ville de 50 000 habitants situés dans le canton de Berne. Et alors que cette cachotterie flagrante fait scandale, l'Office fédéral suisse de la santé publique (OFSP) ose s'aventurer, dans des propos douteux, en affirmant que les risques pour la santé des gens qui vivent sur ce terrain sont infime, une simple lecture de ces mêmes journaux nous montre que si cette affirmation est probablement rassurante, elle n'en demeure pas moins étonnamment douteuse. En effet, selon la presse, l'analyse en laboratoire montre que seulement trois heures auprès de ces déchets suffisent à dépasser la dose limite de radiations tolérée sur une année entière, cherchez l'erreur, comment parler de risques infimes ? De plus, c'est à proximité de ces déchets hautement radioactifs que les gens ont cultivé leurs potagers, les déchets n'étaient enfouis qu'à 30 cm et selon le journal Romandie la terre elle-même a été fortement contaminée.

"Ils ont jardiné sur des déchets radioactifs" titrait ce matin 1 Juin, le journal "le Matin" 

"Ce n'est qu'aujourd'hui, après avoir été confrontées aux informations fournies au « Matin Dimanche » par un whistleblower, que les autorités ont fini péniblement par confirmer la dramatique situation." Tout commence avec une ancienne décharge à ciel ouvert dans laquelle l'industrie horlogère de l'époque avait jeté une peinture phosphorescente servant à illuminer les chiffres des horloges interdite pour son extrême dangerosité. "A partir de 1950, deux tiers des 15 hectares de la décharge désaffectée ont progressivement été convertis en quartier d'habitation. Quant au reste du terrain contaminé, il a été recouvert de 30 centimètres de terre fraîche, avant d'être investi par la population, qui y a installé une soixantaine de petits jardins potagers."

Comment donc l'OFSP ose parler de risque infime pour la population ? Peut-on vraiment le croire ? Quelle est la santé des gens qui habitent sur ce terrain et celle des gens qui ont cultivé des légumes sur une décharge nucléaire ? Des isotopes ont-ils été ingurgités ? Les statistiques montrent elles, que les gens sont plus malades qu'habituellement dans ce quartier ? 

Selon le journal Romandie "La teneur la plus élevée vient de la terre remuée en début d'année : 300 microsieverts par heure y ont été mesurés." Nous savons donc que la terre elle-même a été contaminée. Quelle incidence pour les légumes cultivés dans une telle terre ? Le quartier resta dans l'ignorance totale jusqu'à l'ouverture du chantier de l'A5, en 2007-2008. Ce sera en novembre 2012 que le chantier tombera sur ces déchets. Une substance hautement radioactive. "120 kg de déchets radioactifs ont été obtenus après le tri. "Nous avons mesuré des doses de plusieurs centaines de microsieverts à la source", Danieĺ Dauwalder, porte-parole de l'Office fédéral suisse de la santé publique (OFSP), dans (Le Matin Dimanche) "Dans certains endroits, on a mesuré jusqu'à 300 microsieverts par heure" c'est a dire plus de 100 fois le montant autorisé pour une décharge de l'époque !

 Découverte de déchet nucléaire sur un chantier à Bienne (Photo: Keystone ARCHIVES)
Découverte de déchet nucléaire sur un chantier à Bienne (Photo : Keystone ARCHIVES)

"Les autorités de santé publique se rejettent la responsabilité, les responsables locaux disant que cela aurait dû être à l'office de santé publique d'informer le public, mais l'OFSP rejette à son tour cette accusation et dit que cette responsabilité incombe aux autorités municipales. Même le Pr François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique du centre hospitalier du CHUV et président de la Commission fédérale de protection contre les radiations et de surveillance de la radioactivité (CPR) n'a pas non plus été tenu au courant de la situation à Bienne. Ne pas informer les habitants et les anciens occupants du jardin ouvrier était une erreur selon lui, car « tout finit par nous rattraper et il est beaucoup plus difficile de rester crédible et de récupérer la confiance de la population ». " 

Pour cette fois en effet, la confiance du public va être difficile à rattraper en Suisse. 

"La législation en matière de radioprotection existe depuis 1991. Avant. il n'y avait pas de base légale. Il paraît donc très difficile de poursuivre l'industrie horlogère pour s'être débarrassée de peinture au radium en 1960 avant son interdiction, a expliqué Sybille Estier." Lien


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jean Keim Jean Keim 26 juin 2014 14:36

    Généralement non connus du public, l’industrie moderne fabrique quantités de produits dangereux qui ne peuvent que se retrouver plus ou moins disséminés dans la nature compte tenu de l’économie délinquante que peut représenter le fait de les sortir de la voie réglementaire et officielle.

    Parmi les plus dangereux les PCB - PCT non biodégradables, quasiment indestructibles et hautement dangereux, ne sont pas des moindre, il existe des radiateurs électriques domestiques dit « à bain d’huile » (anciens radiateurs à accumulation qui ressemblent à un radiateur de chauffage central) qui en fait contiennent du pyralène, nom commercial donné à un produit de la famille PCB. Les PCB - PCT sont soupçonnés d’être cancérigènes et ils peuvent sous certaines conditions de température lors d’un incendie, produire de la dioxine, l’un des poisons les plus violents connus.
    Il est à noter que les déchets nucléaires ne proviennent pas uniquement de centrales électriques, des sources radioactives sont utilisées dans l’industrie voire également dans le domestiques comme les paratonnerres à pointes radioactives.

    PCB - PCT : polychlorobiphényles et polychloroterphényles, ces produits particulièrement stables ont été utilisés comme diélectrique (substance isolante qui permet aux forces électrostatiques de s’exercer) dans de nombreux appareils électriques de fortes puissances comme les transformateurs industriels et les condensateurs. ils sont actuellement proscrits par la réglementation en vigueur. Le parc existant en service est « normalement » déclaré, enregistré et surveillé, normalement ... smiley

    • César Castique César Castique 26 juin 2014 16:36

      « Scandale suisse, des déchets nucléaires cachés dans des jardins potagers. Les autorités ont caché la vérité »


      A propos de vérité, puisque vous en causez, c’est quoi dans le cas particulier : des déchets qui ont été cachés dans des jardins potagers, ou des jardins potagers qui ont été aménagés au-dessus d’une ancienne décharge contenant des déchets radioactifs ? Parce que c’est pas franchement la même chose...

      • Oliver Starc Oliver Starc 28 juin 2014 08:18

        On a oublié l’existence de ces déchets pendant de longues années, pendant tout ce temps leur existence nous était caché. Lorsque pendant plus d’une année les autorité ont décider de ne rien dire, ils ont été cachés une seconde fois. 


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 26 juin 2014 18:46

        radium et incurie ça va de pair non ?

        En tout cas le mythe de la propreté suisse a du radium dans l’aile...


        • César Castique César Castique 26 juin 2014 20:06
          « En tout cas le mythe de la propreté suisse a du radium dans l’aile... »

          Peut-être pas autant que les cyniques de l’écologisme le souhaiteraient.

          Renseignement pris, à l’instant, sur Google-Actualités : 

          Les experts de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont mesuré la radioactivité, en particulier la concentration en radium 226, à sept endroits différents de la zone d’habitation bâtie au dessus de l’ancienne décharge du chemin des Fléoles (Lischenweg), située dans la ville de Bienne.

          Ces mesures montrent qu’il n’y a pas de danger pour la santé des personnes qui résident dans cette zone, indique jeudi l’OFSP.

          Une dose de radium négligeable

          A six endroits, les valeurs mesurées pour le radium correspondaient à la radioactivité présente naturellement dans le sol. A un endroit, de la radioactivité artificielle a été détectée, mais pour une dose de rayonnement négligeable de 5 à 9 nanoSievert par heure.

          L’OFSP a aussi effectué des mesures dans les eaux d’infiltration du site. Les résultats obtenus seront publiés au début du mois de juillet.

          26.06.2014 - 15:25


        • Rensk Rensk 27 juin 2014 00:43

          Oh, ces gens-là sont payé mensuellement avec un 13ème salaire et une retraite a faire pâlir pour vous dire cela...

          Vous saviez que Lucens... un accident (1969) de la recherche de la bombe atomique Suisse a été un des accident dans le top 10 ? Que le gouvernement a assuré qu’il n’y avait plus de problème vu que la grotte a été bétonnée et « surveillée » ?

          Quand 2012 il y a eu fuite (sans aucun danger pour les croyants bien sûr) d’atome argent 108 m ; césium 137 ; strontium 90 ; cobalt 60 ; de tritium ; d’uranium 235 ; de plutonium 239... ne présentant aucun danger mais la fumée tue...


        • César Castique César Castique 27 juin 2014 08:15

          « Oh, ces gens-là sont payé mensuellement avec un 13ème salaire et une retraite a faire pâlir pour vous dire cela... »


          Et bien, il y a au moins, en Suisse, des fonctionnaires qui méritent leur salaire. Ça aussi, c’est rassurant. Et puis, si les écoluches sont sûrs de leur coup, ils peuvent mandater un expert indépendant pour faire des prélèvements sur le site.

        • Oliver Starc Oliver Starc 28 juin 2014 08:43
          « Aucun risque pour la santé »

          « Trois heures auprès de ses substances suffisent à dépasser la dose tolérée de radiations pour une année »

          Chercher l’erreur ! 





        • Oliver Starc Oliver Starc 29 juin 2014 07:32

          Ce qui me choque le plus dans cette affaire c’est le dénie de l’office de santé publique, qui parle de risque faible alors que la presse nous append que 3 heur seulement suffisent à dépasser la limite de radiations tolérées pour une année. Il y a là un gigantesque paradoxe et dire que des gens au jardiné sur cette décharge, et que les déchets n’étaient enfoui qu’à 30 cm de profondeur ! Lorsque on nous dis qu’il n’y a aucun risque pour la santé, ma raison me dit qu’on a a faire ici, a un mensonge et que celui-ci rejoint l’actualité d’autre gros mensonge dans le domaine du nucléaire, notamment cela me rappel aussi l’accord signé entre l’OMS et l’AIEA. 


          Moi qui croyais qu’en Suisse on était à l’abri de ce genre de mensonges, halas j’ai bien peur que... l’histoire se répète. Le lien suivent n’en est qu’un exemple : 



          http://journalnucleaire.jimdo.com/mensonge-du-nucléaire-génocide-de-l-oms



        • soi même 26 juin 2014 19:43

          Une question me taraude, l’émergée nucléaire nous rends plus morale ?


          • norbert gabriel norbert gabriel 27 juin 2014 00:02

            Une question me taraude, l’émergée nucléaire nous rends plus morale ? 

            Une question m’interpelle, vous voulez dire quoi exactement ??


            • soi même 27 juin 2014 11:35

              Il y a une faute c’est énergie le terme que je voulais employer.
              c’est le lien organique que l’on peut décèle depuis la découverte moderne de l’Atome et le durcissement du pouvoir qui prend un aspect de plus en plus autoritaire voir dictatoriale !
              Il faut bien reconnaître, par exemple en France, le nucléaire est devenue un pouvoir dans le pouvoir et qu’il y a peut de change qu’un candidat présidentiel anti nucléaire soit élue en France, tant que dura c’est état de fait.
              Voila où je situe cette moralité, dans le non dit, et dans le camouflage de certaine réalité.

              http://ecowatch.com/2014/06/14/fukushima-children-dying/


            • Rensk Rensk 27 juin 2014 00:29

              Me semble qu’ils ont parlé de 2’000 microsieverts... pas que de 300 !!!

              Ils disent aussi que les ouvrières (sans diplôme) n’ont subit aucun problème alors qu’elles touchait tous les jour cette peinture... que c’est de la faute au tabac qu’ils ont eu des problème de santé = aux lésé de prouver en justice, avec 100 francs uniquement pour « aller en justice » ; 10’000 francs pour 3/4 d’heure de « travail » d’un « expert »... (juste le temps de noter le nom de tous les impliqués et encore !)

              Les moyens ne sont pas équilibré vu que beaucoup de « boîtes » ont fait faillite (comme celle de Jungen avec son traitement de surface (chromage trivalent, dorage, nickelage, argentage etc.) qui a fui en France, 65 millions aux frais du contribuable pour la désintoxication du site, juste a côté de la Suze qui va dans le Rhin...)

              Le fils Jungen a ouvert, a son nom, une nouvelle boîte de traitement de surface, cela va s’en aucun problème vu qu’il a reçu du fric du père en faillite...

              La commune est complice car il y a des employés qui eux doivent payer des impôts alors que d’autres en sont exempté vu qu’ils ont des esclaves...


              • Ruut Ruut 27 juin 2014 06:00

                C’est la magie du privé une faillite et les déchets c’est pour les autres.


                • gaijin gaijin 27 juin 2014 08:56

                  s’il y a une chose de sure avec le nucléaire c’est que c’est sans danger ...
                  la preuve ? mais on passe son temps a vous le répéter !
                  c’est quand même bien une preuve non ?
                  ou bien .........


                  • claude-michel claude-michel 27 juin 2014 09:22

                    Dis maman..c’est normal que les tomates clignotent la nuit dans le jardin.. ?


                    • Ruut Ruut 29 juin 2014 22:03

                      Oui oui mon fils, tes enfants auront 2 têtes et seront difformes c’est le second effet nucléaire.


                    • coinfinger 27 juin 2014 10:53

                      Si on creuse un peu , sans jeu de mots , on découvre dans ce fait divers tout les ingrédients à la base du pourrissement de nos sociétés .
                      Tout çà se passe dans un cadre trés ordinaire , avec des comportements , motivations et conditions trés communes .
                      En plus petit avec des bretelles , vous avez ce qui ce passe à grande échelle qu’il est plus facile de dénoncer parce qu’apparemment on y est pour rien .


                      • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 2014 11:50

                        merci à l’auteur pour cet article nécessaire, et inquiétant !


                        • Pillippe Stephan Slipenfer 27 juin 2014 12:26

                          l idée était pas mauvaise mais j en ai une bien meilleur
                          le stockage limité dans le temps
                          je m explique
                          vous mettez un tout petit peu de dechet rad dans les suppositoires
                          et hop peu de temps après tous disparait dans les canalisations.


                          • xmen-classe4 xmen-classe4 27 juin 2014 21:30

                            un poulailler dans un jardin fait plus de bruit.


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 juin 2014 01:10

                              Bonjour,

                              En France le lobby du nucléaire est aussi inventif qu’en Suisse.

                              Un arrêté ministériel autorise depuis Mai 2009 l’utilisation de déchets radioactifs dans les biens de consommation et les matériaux de construction.... source

                              France 2 : 21-01-2010 Journal de 13h Sujet substances radioactives

                              Le limousin radioactif


                              • Oliver Starc Oliver Starc 28 juin 2014 08:28

                                À propos merci agora vox d’avoir accepté mon article, mais la dernière image, ne fait pas partie de l’article et je ne l’ai jamais posté pour cet article. Auriez-vous la gentillesse de me l’enlever, il s’agit d’une manifestation de Greenpeace à la centrale nucléaire du Tricastin manifestement cette image n’a rien à faire là et risque de semer la confusion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès