Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Semaine du développement durable : Que peut l’Europe pour (...)

Semaine du développement durable : Que peut l’Europe pour l’Environnement ?

La question du rôle de l’UE dans la défense de notre environnement est un serpent de mer. La semaine du développement durable qui commence ce mercredi 1er avril est l’occasion de communiquer sur les « éco-quartiers », la « haute qualité environnementale » ou les économies d’eau. Il faut le reconnaître d’emblée, il s’agit plus une opération de communication qu’une révolution : cet événement porte la bonne parole, mais ne change pas rien la donne.


On a longtemps porté nos espoirs sur l’Europe, pour changer la donne. Mais la réflexion lancée autour de l’ONG EuropaNova, lors de la Convention L’Europe d’Après à Sciences Po Paris début mars est révélatrice du malaise : « Certes, l’UE était en avance sur le changement climatique, mais il faut qu’Obama arrive pour qu’en quelques mois tout change » juge, sarcastique Ivan Stefunko, le directeur du réseau Euractiv. « En Europe, on a beau faire des livres blancs, verts, de la couleur que vous voulez, cela fait 20 ans… et rien n’a changé ».

Jusqu’à aujourd’hui, l’Europe a davantage porté son attention sur les questions d’économie ou de politique étrangère que d’Environnement. En témoigne l’importance donnée au rôle de M. PESC (Javier Solana). « Il nous faut un vrai sage qui incarne le développement durable dans l’UE », juge de son côté Joaquin Munoz, le directeur de Max Havelaar. « Le fait de ne pas avoir de dimension politique autour du développement durable aujourd’hui au niveau européen fait qu’on a une boîte vide : on fait des promesses, mais il n’y a pas d’ambition politique forte, ni les moyens associés ».

La consultation du portail institutionnel europa fait trembler tant le technocratisme y est de rigueur. L’Europe doit-elle sortir de ses bureaux à Bruxelles pour être efficace sur les questions d’environnement ? Voilà un débat que l’on voudrait bien lancer en cette semaine du développement durable.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • monpetitavis 2 avril 2009 11:45

    Depuis Airbus et Arianne, ça fait belle lurette qu’on attend un projet concret de la part de l’Europe. Admettons-le, l’Europe technocratique n’est bonne qu’à faire des normes, pour le reste, circulez il n’y a rien à voir. Tant que les politiques européennes ne se pencheront pas sur le problème du libre-échange absolu qui aboutit à un sur-développement anarchique et donc polluant des pays émergents, on aura beau faire tous les efforts du monde en Europe, ça ne servira à rien.


    • plancherDesVaches 2 avril 2009 15:25

      D’un autre coté, depuis que l’industrie a été supprimée en France, on est un pays qui a beaucoup perdu de sa pollution naturelle... smiley
      Je blague, mais on est dans la merde.
      L’intelligence consisterait à retraiter les déchets polluants, ou mieux, ne pas en produire.
      Soit, supprimer les lobbyes....et, donc, avoir des politiques responsables. Mais bon... vu ce qu’il y a au pouvoir un peu partout....


    • pilet14 2 avril 2009 13:53

      Plutôt que d’enquiquiner les chasseurs français pour quelques jours de plus de chasse d’espèces nullement en danger, la CEE ferait bien mieux de reconnaitre ses propres erreurs en matière d’environnement dont la plus importante est la PAC dont les remembrements successifs dans nos campagnes n’ont rien à envier aux déboisements dans les forêts tropicales et je n’ose même pas parler des zones humides transformées en maïs pour cause de primes européenne disproportionnées.

      D’autre part, je trouve inadmissible que l’Europe nous impose les énergies renouvellables alors que la France est l’un des pays au monde qui pollue le moins l’air en suies, oxydes d’azote et de soufre grace au nucléaire civil. TOUS les soit disant pays "verts" voisins émettent des quantités très importantes de gaz ou de suies toxiques... et je ne parle pas là du CO2 qui est quasiment atoxique pour l’homme.

      Le prétendu réchauffement climatique mis à mal depuis quelques temps (où sont donc les canicules annuelles promises il y a quelques années) a servi à imposer des choix plus que discutable en matière environnemental, en effet l’impact faunistique des éoliennes par exemple est loin d’être négligeable, en particulier pour les chiroptères ou les rapaces.

      Dois je vous rappeler que si moi, modeste chasseur de gibier d’eau, j’abat de façon volontaire ou pas un rapace ou une chauve souris, je risque une amende carabinée et une suspension de mon permis de chasse... l’exploitant d’une éolienne lui ne risquera absolument rien quelque soit le nombre d’animaux retrouvés au pied de ses pylones hideux.

      Plutôt que de s’en prendre aux lampistes de service, nos eurotechnocrates feraient bien mieux de se regarder le nombril et d’assumer leurs erreurs passées.

      Quand aux écologistes, je me rappelle encore une ancienne ministre de l’environnement minimiser les catastrophes successives de l’Erika et de l’ouragan de 1999 tout en évitant bien entendu de se rendre sur les zones concernées et de donner un coup de main même symbolique aux sinistrés.


      • plancherDesVaches 2 avril 2009 15:29

        Chasse, pêche, nature et tradition, non ?
        Il me tarde de vous chasser, mais cette fois-ci, avec d’autres armes.


      • pilet14 3 avril 2009 10:25

        Bel exemple de la démocratie tel que l’entendent nos "amis" écolos...


      • dup 2 avril 2009 13:56

         
         ouille ouille un bla bla bla sans le moindre interet


        • Stéphane Bouleaux 2 avril 2009 14:03

          "

          Que peut l’Europe pour l’Environnement ?"
          Rien , tant que les gros capitaux n’auront pas envie de nous vendre de l’environnement en boite.


          • plancherDesVaches 2 avril 2009 15:12

            Le "développement durable"..... tu parles.
            Un développement durable serait éventuellement d’alléger les impôts locaux dans les communes ou groupement de communes DANS LESQUELLES les habitants recyclent le plus.
            Mais quand on voit que je ne sais plus quel responsable de recyclage de déchets détourne l’argent de son organisme.... A quoi bon... ????
            Repétez aprés moi : "Tous pourris, tous pourris, ouais, ouais... tous pourris, tous pourris, ouais, ouais...." sur l’air des supporters du foot, autre bonne "bétise" qui dirige le "peuple d’en bas".


            • plancherDesVaches 2 avril 2009 15:14

              J’ajoute : nous avons voulu une société de CONsommation : nous l’avons. Yes, we can.


              • plancherDesVaches 2 avril 2009 15:17

                Je ré-ajoute : 85% des déchets que nous trions sont incinérés : Yes, we can.


                • Radix Radix 2 avril 2009 18:37

                  Bonjour

                  Le développement durable on en a jamais fait aussi peu depuis qu’on en parle !

                  Au lieu de nous gonfler avec le tri des déchets, on ferait bien de prendre le problème à la source, c’est-à-dire chez le fabricant de déchets !

                  Combien de temps dure un appareil quelconque ?

                  Savez-vous que vous aurez le plus grand mal à trouver un installateur de chauffe-eau électrique, maintenant ils refusent d’en installer car leur durée de vie ne dépasse pas un an !

                  Combien d’appareils non démontables, irréparables finissent-ils à la poubelle ? Au lieu de recycler ces merdes il aurait mieux valu ne pas les produire ou les produire durablement. C’est-à-dire avec une bonne durée de vie et réparable par l’acheteur, au lieu de gaspiller de l’énergie à recycler des produits de mauvaise qualité.

                  Quelle hypocrisie ce développement durable !

                  Radix


                  • plancherDesVaches 2 avril 2009 19:35

                    Bien vu Radix smiley


                  • plancherDesVaches 2 avril 2009 19:41

                    J’en remets une couche :
                    "L’éolien en Italie est un business juteux : 3 700 tours ont déjà été plantées, en grande majorité dans les régions du Mezzogiorno, les plus pauvres, produisant moins de 1 % de la demande. La perspective, pour les propriétaires, de louer leurs terres, et pour les administrations locales de percevoir des subsides, a permis un développement rapide de l’activité. Le gouvernement italien "sponsorise" la production d’électricité à hauteur de 18 cents d’euros du kWh contre 6 cents en Grande-Bretagne ou au Danemark"
                    http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/04/02/forte-mobilisation-en-italie-contre-l-eolien-un-business-juteux-qui-detruit-le-paysage_1175724_3244.html#ens_id=1175822

                    Combien de nos impôts partent dans les poches des fabricants qui vont se faire des fortunes avec les pièces de rechange, les loyers faramineux aux propriétaires de terrain,... ?????????????????
                    Tout ça pour que les politiciens aient leur étiquette d’écolo....


                    • pilet14 3 avril 2009 10:30

                      Chut il ne faut surtout rien dire...

                      Les écolos détiennent LA vérité, c’est bien connu quite à passer outre la vérité et à arroser les copains... Un des exemples les plus fameux étant la secte des hélicologistes faisant de la "compensation" carbone, ce que l’on peut assimiler pour Monsieur Yann Arthus Bertrand pour du détournement de fonds publics en faveur de ses amis.

                      Pourquoi croyez vous que les écolos ne sont élus qu’en ville... dans nos zones rurales où sévissent aussi les délocalisations, de l’école, de l’hôpital, de la poste... etc, cela fait bien longtemp que nous les avons percés à jour

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès