Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Si Allègrement !

Si Allègrement !

L’ancien ministre de l’éducation nationale et nouveau pourfendeur d’évidences, s’en est une fois de plus pris à ce qu’il appelle « la fable du réchauffement climatique »

Il fait valoir que par le passé, la Terre a subi des périodes de refroidissement, et de réchauffement, ce qui est une lapalissade.

Et Allègre ajoute, « l’homme s’est toujours adapté aux changements ». lien

Est-il en train de nous dire que dans quelques siècles nous serons pourvus de nageoires et d’ouïes ?

La question étant : ces phénomènes climatiques anciens étaient-ils liés à l’activité humaine ?

Les climatologues sérieux, comme Jean Jouzel, affirment qu’Allègre est ridicule. lien

Dans un brûlot à paraitre le 19 février, (l’imposture climatique) il dénonce pour une Xième fois la thèse du réchauffement climatique, dégoise sur les Verts, affirme que les experts du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne sont qu’un lobby qui travaille dans un intérêt financier, et il prône le développement du nucléaire. lien

Il affirme qu’à ce jour, il n’existe pas de réfugiés climatiques.

Il devrait interroger les habitants des 9 Iles de l’Archipel de Tuvalu dont 3000 d’entre eux viennent d’être accueillis en Nouvelle Zélande. vidéo

Ces iles ne sont que 2 mètres au dessus du niveau de la mer, et on comprend l’inquiétude des habitants pour l’avenir : routes inondées, aéroport parfois impraticable puisque recouvert par les eaux.

Essayons de voir pragmatiquement la réalité d’aujourd’hui.

D’après certains experts, la mer est montée régulièrement de 1,7 millimètre par an au 20ème siècle, et depuis l’an 2000 ce chiffre a quasiment doublé en dix ans (3,1 millimètres par an).

Pour Al Gore, le niveau de la mer va s’élever de 6 mètres, et pour d’autres beaucoup plus...

Sur ce lien, un simulateur permet de découvrir ce que serait notre planète si le niveau continuait de monter.

Ce qu’il faut observer, ce n’est pas tant le niveau de la montée, mais l’accélération de celle-ci, et en dessinant une courbe exponentielle sur ces bases, on comprend que l’augmentation est plus que sensible.

D’autant que les climatologues ne sont pas tous d’accord sur ces chiffres. lien et lien, et qu’un rapport récent du WWF affirme qu’un ¼ de la population mondiale pourrait être menacé d’ici un siècle. lien

Pour les climatologues, la fonte totale de la calotte glaciaire pourrait être effective d’ici 50 à 100 ans.

Or outre le fait que cela va précipiter d’énormes quantités d’eau douce (l’Antarctique renferme 70% des réserves d’eau douce) et donc ralentir, voire arrêter les courants marins, la fonte de la glace des Pôles et des glaciers provoque une diminution de l’albédo, accélérant ainsi le réchauffement. lien

Mais pour Allègre, il affirme dans son livre, « qu’il faudrait au moins un millénaire pour qu’une partie importante de la calotte glaciaire fonde  »

Les dix premières années de ce 21ème siècle sont les plus chaudes qu’ait connu la terre depuis 150 ans.

La cigale, habituellement cantonnée dans le sud de la France est maintenant installée en Nord Isère, dans le Lyonnais et dans le sud de l’Ain. témoignage

La chenille processionnaire qui était une habituée des Landes est maintenant dans la région parisienne, et un peu partout. lien

Le fameux moustique porteur vecteur du chikungunya originaire d’Asie du Sud a été observé dans la région de Nice et de Menton. lien

En trente ans, les vendanges ont été avancées de trois semaines en France. lien

Les fameuses neiges du Kilimandjaro, considérées comme éternelles ont perdu 80% de leur surface en un siècle. lien

D’autres signes ne sont pas encourageants.

Par exemple en 2005, la forêt amazonienne qui d’habitude absorbe 1,8 milliards de tonnes de co2 par an, en a émis 3 milliards de tonnes à cause de la sécheresse.

Or aujourd’hui, la forêt amazonienne se réduit en peau de chagrin, à la vitesse grand V.

Tristan Lecomte, fondateur d’Alter Eco propose un parallèle éclairant : c’est comme si le terrain dédié à une capitale mondiale disparaissait tous les jours, et ceci depuis 50 ans. lien

Alors, on en est à se demander où est l’imposture ?

Claude Allègre n’en est pas à un dérapage près : après avoir soutenu que les OGM étaient sans danger, il a déclenché une polémique dans les colonnes du Canard Enchaîné, en prétendant qu’une boule de pétanque, et une balle de tennis, lâchées en même temps d’une certaine hauteur arrivaient au sol en même temps.

Il a fallu qu’un prix Nobel, Georges Charpak, prenne sa plus belle plume pour confondre l’ignare, en lui expliquant que sa théorie n’était valable que dans le vide d’air et que la pression atmosphérique fera que la boule de pétanque arrivera la première. lien

Mais aujourd’hui, Allègre n’en démord toujours pas ! …tout comme pour le réchauffement climatique.

Car comme disait un vieil ami africain : « le ridicule ne tue pas, la preuve : Allègre est toujours vivant ».

(À moins que ce ne soit moi qui l’aie inventé ?!


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

285 réactions à cet article    


  • JL JL 20 février 2010 09:22

    Bonjour Olivier, je ne serais pas si catégorique. Dans le n° Sciences et Vie de février, si ma mémoire est bonne (je ne l’ai pas sous la main), il est écrit que l’exploitation des ressources pétrolifères de l’Alaska est beaucoup plus polluante que prévue. Les pollutions engendrées se mèlent aux eaux des cours d’eau et contaminent la région au moment de la fonte des neiges et des glaces. Ce qui n’est pas dit mais est implicite, c’est que la même pollution est responsable de la fonte des glaces par le fait qu’elle noircit des surfaces considérables qui de blanches deviennent grises.

    Je persiste et signe : le grand responsable de la fonte de l’Antarctique n’est pas le réchauffement climatique, mais la pollution, et peut-être d’autres choses inavouables. Mais les média main stream au ordres de la World company nous font accroire le contraire à longueur d’articles et d’émissions télés.

    Cette fonte des glaces va engendrer un changement climatique, et c’est le contraire qui est affirmé dans ces médias. Mais le renversement des relations de cause à effet est devenu un mode de gouvernement de la pensée unique en notre époque post moderne. Nous marchons sur la tête, Ubu a pris le pouvoir.

    Désolé.


    • Terran 20 février 2010 09:47

      Il n’y a pas de réchauffement climatique, lisez les articles collés en dessous.
      Phil Jones lui-même l’a admis, il n’y a rien de significatif.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 09:49

      JL,
      bien sur , je suis d’accord,
      je n’ai jamais pensé que les GES étaient les seuls responsables du réchauffement climatique,
      çà fait parti d’un tout, et naturellement, la pollution n’est certainement pas innocente dans tout çà.
      maintenant, quel est l’ordre d’importance ?
      j’imagine que les commentateurs s’exprimeront la dessus, mais j’ai tendance à croire que les GES (CO2 et surtout Méthane, lequel est 23 fois plus actif que le co2) sont quand même ceux qui ont le plus d’incidence sur le réchauffement.
      merci de ton commentaire.


    • Terran 20 février 2010 10:01

      Cabanel vous mentez et vous prétendez que je vous insulte en plus !

      Je ne vous ai pas insulté, par contre, vous, oui.

      Vous n’êtes pas content parce que j’ai la preuve que j’ai raison, vous l’avez sous les yeux en long en large et en travers.

      Vous êtes un mauvais perdant Cabanel, c’est moche !


    • JL JL 20 février 2010 10:23

      Olivier, au sujet du méthane, il en était question ce matin dans le magazine « Terre à terre » de Ruth Stégassy, dont le sujet était, ce n’est pas une blague, les régimes végétariens.

      Il se trouve que les végétariens qui au départ avaient deux motivations, à savoir, la santé et l’éthique vis-à-vis des animaux, en ont pris en considération une troisième : l’environnement, et je les rejoins sur ces trois points cela va sans dire, sinon dans mes actes du moins dans mes tentatives.

      Sur le point qui nous préoccupe, outre les pollutions chimiques (antibiotiques dans les urines animales qui se retrouvent dans l’eau que nous buvons, citons les lisiers responsables avec les pesticides des algues vertes en Bretagne, et surtout, le méthane, 90 fois plus polluant en terme de GES que le CO2 qui lui n’est pas, rappelons le, toxique.

      L’allimentaton carnée des occidentaux provoque bien d’autres dégats et ce post fait « à main levée » est trop court pour les citer tous, mais je note que cette « imposture CO2 » devient préoccupante particulièrement en ce qu’elle occulte les véritables dégats qu’occasionne notre mode de vie occidental, pour le dire plus nettement, le capitalisme.


    • Terran 20 février 2010 10:41

      L’heure est venu pour toi de savoir de quel coté tu vas te ranger.

      Soit pro Giec et pro mensonges.
      Soit pro anti-Giec et pro-réalités.

      Plus le temps passe et plus il me, il nous, donne raison.
      Tu devras bien te ranger d’un coté ou de l’autre sachant que mon coté est plus apte à dépolluer que la partie adverse avec sa faible densité d’énergie.
      Faut pas rêver hein ! Mais c’est permis...la nuit !


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:06

      JL,
      oui, j’écoute assez régulièrement cette émission, et je l’ai écouté ce matin,
      mais le méthane dont il parlait surtout, c’était celui qui était produit par la digestion des bovidés, caprins et compagnie,
      ce qui n’enlevait pas d’intérêt à l’émission,
      il venait surtout défendre le végétarisme, et a avoué être au début assez peu touché par le message écologique, ce qui est un peu paradoxal.
       smiley


    • Terran 20 février 2010 11:17

      Après le co2, ça va être le méthane, après ce sera quoi ?

      Vous êtes paranoïaques !


    • JL JL 20 février 2010 12:10

      Mais au sujet du méthane, je n’ai pas dit autre chose : le pb cependant est l’énorme quantité de viandes consommées, et donc la pléthorique industrie de fabrication de viande génératrice de méthane que nous entretenons.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:29

      JL,

      bien sur, mais le méthane dégagé par la « digestion » des ruminants n’est que peanuts face au méthane dégagé, soit par la fonte du permafrost, soit par celle du réchauffement de l’eau qui fait que sous le pergélisol, des milliers de m3 de méthane s’échappent.

      je ne dénie pas que notre activité non-végétarienne n’y soit pour quelque chose, mais en même temps, ce méthane, que chacun oublie, vient aussi de la décomposition de nos déchets végétaux, autant qu’animaux.


    • Croa Croa 20 février 2010 16:33

      JL, t’as tout faux en disant que les végétariens se sont trouvé une « nouvelle » motivation !

      L’allimentaton carnée des occidentaux était déjà lourdement dénoncée par René DUMONT en 1974 !

       smiley sauf à considérer que 1974 c’était hier, bien sûr ! smiley


    • Croa Croa 20 février 2010 16:47

      « des ruminants n’est que peanuts » Tout à fait Olivier !

      Le problème des élevages est plutôt le gaspillage d’énergies alimentaires. Donc des surface cultivables, donc de la déforestation, donc des privations alimentaires des pauvres, etc...

      Par aiileurs,

      Le méthane n’est pas une cause notable du réchauffement, principalement due au gaz carbonique mais c’est une partie de la solution. Ce parce qu’il s’oxyde facilement et ne dure pas. (Son action est limité dans le temps mais arrêter d’en produire serait efficace, justement !)


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:18

      Croa,
      d’autant qu’il serait tellement plus judicieux de le « capturer » et de s’en servir comme carburant, à l’image de ce que font des tas de pays,
      en Suède, il y a je crois 7000 bus qui roulent au méthane, et même un train...
      serions nous plus idiots que les Suédois ?
      ou seulement moins bien gouvernés ?
       smiley


    • srobyl srobyl 20 février 2010 18:51

      à JL :
      non seulement la production de viande est génératrice de CH4 (émissions des bovidés) mais aussi plus gourmande en énergie : perte d’énergie obligatoire pour passer du végétal à l’animal, et dépense d’énergie pour cultiver et récolter les fourrages...dépenses toujours accompagnées de rejets de CO2 (entre autres)
      Et dans les rejets qui pourraient être diminués, il y aussi ceux qui sont provoqués par le labourage des terres, dont beaucoup de sols peuvent parfaitement se passer, avec en prime une meilleure santé de la microfaune qui participe à la décomposition de la matière organique.
      Mais alors, que feraient les marchands de charrues ?..Et que ferait le paysan s’il ne la bourre plus ?.On a beau retourner le problème...


    • Terran 20 février 2010 21:03

      oiseau de malheur tout de noir revêtu !

      heckle ou jeckle

      plus de 50 votes titi, la tête d’affiche, Cabanel dois me maudire !
      Le sigle vert du nucléaire qui brille et illumine Avox !

      hahahahahahahaha
      Ho que c’est beau !!!!!!!!!!!!!!

      Magic instant !


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 21:35

      terand tan plan plouf plouf,
      çà me me fait de la peine pour vous,
      vous êtes un enfant,
      à compter les points,
      et en plus, vous vous « plussez » tout seul,
      mon dieu que c’est moche,
      vous êtes encore à l’école,
      allez en paix, et retournez jouer avec votre pelle et votre seau dans votre bac à sable
      et surtout, travaillez l’orthographe.
      pour l’intelligence, désolé, je ne peux rien faire.


    • Terran 20 février 2010 21:50

      je me plus tout seul ?

      vous êtes dans mon dos ?

       smiley smiley

      ridicule, que vous tombez bas !


    • Croa Croa 21 février 2010 00:10

      « de s’en servir comme carburant, à l’image de ce que font des tas de pays, »

      ça se discute... L’idée parait bonne alors qu’elle ne l’est pas. Sauf dans les turbomoteurs (ça n’intéresse que les chars d’assaut !)  smiley  ce gaz est très mal utilisés dans les moteurs ! Avec un rendement énergétique presque deux fois plus bas que le gazole on ne produit que -30 % de production de gaz carbonique. (Alors que sa combustion à l’air libre en produit -60% par rapport au gazole, -75% par rapport au charbon.)

      Pour le train c’est superbement stupide : Les notres sont électriques smiley

      Il y a bien mieux à faire : L’injecter dans les réseaux de gaz de ville.
       smiley Tout simplement !  smiley


    • Le matou 24 février 2010 22:06

      « plus de 50 votes titi, la tête d’affiche, Cabanel dois me maudire ! »

      Le nom des imbéciles est écrit partout. Votre commentaire en tête d’affiche est un condensé d’âneries et de contre-vérités, d’où son succès auprès d’une certaine population agoravoxienne aux réflexes très primaires.

      Cette vérité est valable partout : c’est la même chose à la télé par exemple ; TF1 fait beaucoup plus d’audience que Arte. Et les deux candidats qui sont arrivés au second tour de l’élection présidentielle en 2007 sont... Sarkozy et Royal. pfff...

      Et aujourd’hui Fillon est à plus de 50% de popularité... Bref, oui décidément les faux jetons/manipulateurs/colporteurs d’âneries ont du succès.


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 22:53

      le matou,
      terran est un pauvre troll désespéré,
      faut pas trop y préter attention,
      il est encore dans une cour d’école, à comparer le nombre de billes qu’il a, par rapport à son voisin,
      à+


    • Terran 20 février 2010 09:39
      Brèves /
      Glaciers de l’Himalaya : l’Inde court-circuite les mensonges du GIEC
      17 février 2010 - 13:40

      17 février 2010 (Nouvelle Solidarité) — Les pays en développement continuent à pilonner le GIEC, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, lancé par Margaret Thatcher et utilisé depuis par l’oligarchie financière de la City de Londres et de Wall Street pour endiguer le développement de leurs pays.

      Le 3 février, le ministre indien de l’Environnement, Jairam Ramesh, annonçait la création par son gouvernement d’un Institut national de glaciologie de l’Himalaya, indépendant du GIEC, afin de surveiller les effets du changement climatique sur ces glaciers. Evoquant les récentes « erreurs » du GIEC, Ramesh déclara que « la ligne est ténue entre science du climat et évangélisme du climat ; et je suis pour la science du climat ». « Les gens ont mal utilisé le rapport du GIEC » qui prétendait que ces glaciers allaient fondre d’ici 2035, poursuivit M. Ramesh, ajoutant que « l’une des faiblesses du GIEC est qu’il ne fait aucune recherche originale. (…) Il ne fait que reprendre la documentation déjà publiée, à partir de laquelle il dégage des évaluations, d’où les ratages sur la forêt amazonienne, les glaciers et les niveaux d’enneigement ».

      Le nouvel institut, baptisé Réseau indien d’évaluation globale sur le changement climatique, rassemblera 125 chercheurs et sera un genre de « GIEC indien », publiant ses propres évaluations sur l’état de l’Himalaya et d’autres régions indiennes. Les prévisions du GIEC « n’avaient aucune base scientifique », fit remarquer Ramesh, indiquant cependant que le gouvernement prend tout de même des précautions, étant donné que son pays dépend de l’Himalaya pour son approvisionnement en eau.

      Lorsqu’au Sommet de Copenhague, une alliance de pays en développement – Chine, Inde, Afrique du Sud et Brésil – a refusé net les diktats en matière d’émissions de carbone que les pays occidentaux tentaient de leur imposer, les promoteurs de la fraude du réchauffement climatique sont restés sur le carreau. Mais le pire était encore à venir. Après les révélations du climategate publiées à la veille de Copenhague, d’autres accusations se sont abattues sur le GIEC, menaçant jusqu’à l’existence même de cette institution inquisitoriale. Suite à une intervention énergique du gouvernement indien, le 22 janvier, le GIEC fut forcé de reconnaître publiquement que ses prévisions sur la fonte des glaciers de l’Himalaya étaient « peu fondées ».

      La réalité est bien pire. Dans les Contributions du groupe de travail II au 4ème rapport d’évaluation du GIEC de 2007, on pouvait lire que « les glaciers de l’Himalaya reculent plus vite que dans n’importe quelle partie du monde (voir tableau 10.9) et si la tendance se maintient, la possibilité de les voir disparaître avant l’an 2035, voire avant, est très élevée, si la terre poursuit son réchauffement au rythme actuel. Sa surface totale – de 500000km2 aujourd’hui – pourrait reculer à 100000 d’ici l’an 2035 (WWF, 2005). » Il s’agit d’un texte tiré d’un document du Fonds mondial de la nature (WWF), une organisation écologiste politique qui ne fait pas de recherche scientifique. Selon le New Scientist, ces déclarations émanent de Syed Hasnain, un glaciologue indien, professeur à l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, qui les considère aujourd’hui comme « spéculatives ». Parfaitement risible aussi l’affirmation que les glaciers se rétracteront à 100000 km2, alors qu’ils ne font plus actuellement que 33000 km2, chiffre cité dans n’importe quel atlas géographique ! Un « scientifique » russe du nom de Kotliakov aurait introduit ces âneries dans ce rapport de l’UNESCO.

      A la veille de Copenhague, alors que foisonnaient les rapports publiés par les réchauffistes « prouvant » la fonte des glaciers de l’Himalaya d’ici 2035, l’ancien sous-directeur général de la Surveillance géologique de l’Inde, V.K. Raina, publia, avec le soutien du gouvernement indien, un rapport soulignant qu’aucune preuve ne permet d’affirmer que ces glaciers disparaîtraient à cette date. « Ce n’est pas vrai », déclara Raina. Malheureusement, son rapport s’est trouvé noyé dans la cacophonie générale, le président du GIEC, l’indien Rajendra Pachauri, accusant le ministère indien de l’Environnement « d’arrogance » et qualifiant les recherches menées par Raina de « science vaudou ».

      Or, le document de M. Raina est basé sur des informations recueillies auprès d’une demi-douzaine de stations de surveillance situées dans des endroits reculés, souvent à plus de 5000 mètres d’altitude. Le rapport s’intéressait à un certain nombre de glaciers, dont deux sont particulièrement importants. Le premier, celui de Gangotri, a reculé en moyenne de 22 mètres par an entre 1934 et 2003, perdant 5% de sa longueur. En 2004 et 2005 cependant, le recul a ralenti à 12 mètres par an et s’est pratiquement arrêté depuis septembre 2007.

      Le second glacier est celui de Siachen dans le Cachemire, encore plus stable. Raina note que les réchauffistes ont prétendu que ce glacier avait reculé de près de 50%, alors qu’il « n’a montré aucun recul digne de ce nom dans les 50 dernières années ». Les conclusions de Raina sont fondées en partie sur des mesures de terrain effectuées par l’écologiste Kireet Kumar, de l’Institut Pant sur l’environnement et le développement de l’Himalaya, basé à Almora. Selon le journal Science du 13 novembre 2009, « plusieurs experts occidentaux qui ont fait des études dans la région sont d’accord avec l’analyse nuancée de Raina ».

      Le GIEC survivra-t-il au scandale ?

      « Je demande des excuses personnelles au président du GIEC, R.K. Pachauri, qui a décrit mes recherches comme étant de la science vaudou », a déclaré M. Raina au quotidien indien, The Hindu. Mais le président du GIEC a visiblement décidé d’hiberner en attendant que la température descende… Le scandale ne risque cependant pas de retomber, car entre-temps, les enquêteurs s’intéressent aux opérations financières qu’il a pu entreprendre sous couvert de lutte contre le réchauffement climatique. Rajendra Pachauri a ainsi établi un réseau mondial d’intérêts investissant des milliards de dollars dans des organisations qui dépendent des recommandations du GIEC. Des articles de presse indiquent que M. Pachauri aurait investi dans des banques, des compagnies pétrolières et énergétiques, ainsi que dans des fonds investissant abondamment dans les échanges de titres de carbone et les « renouvelables », secteurs qui enregistre actuellement la croissance la plus forte au monde, avec des sommets pouvant atteindre plusieurs millions de milliards de dollars par an !

      Selon Jonathan Leake, le rédacteur scientifique du Sunday Times de Londres, le président du GIEC aurait utilisé ces informations frauduleuses pour obtenir d’importantes subventions pour ses opérations à New Delhi. Son Institut de l’énergie et des ressources (TERI), basé à New Delhi, a reçu la coquette somme de 496000 dollars de la Carnegie Corporation, et une somme bien plus importante, 4 millions de dollars, du projet High Noon de l’Union européenne. la Carnegie a accordé ces fonds le 15 janvier, quelques jours à peine avant que le scandale n’éclate. « Toute insinuation que le TERI ait répandu des affirmations scientifiques non vérifiées dans le but d’obtenir des financements, serait fort embarrassante pour Pachauri et le GIEC », conclut Leake.

      ************

      Là je vais en mettre des couches, y’en a marre des mensonges que colporte Cabanel !!!


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 09:55

        terrand tan plan plouf plouf
        votre hargne et votre mauvaise foi ne sont rien face à votre engagement pronucléaire, et vos « copiés collés » qui parasitent nombre d’articles ne méritent pas de réponse.
        ils trahissent votre manque de pensée personnelle.

        comme je vous l’ai dit plusieurs fois, vous êtes plus à l’aise dans votre bac à sable avec votre seau et votre pelle que dans un débat ouvert et curieux.

        vous devriez arrêter les insultes, car vous risquez d’être signalé comme abus
        les insultes sont généralement le fait d’un commentateur lorsqu’il est à cours d’argument.
        ce qui semble être votre cas.


      • Terran 20 février 2010 11:19

        Mes copiés collés sont très instructifs Cabanel.

        Vous êtes malhonnêtes en plus, car Allègre a été le premier à s’élever contre les chantres du réchauffement imaginaire.

        Il est bien plus savant que vous en la matière, aussi le traiter ainsi fait preuve d’une rude étroitesse d’esprit.


      • boris boris 20 février 2010 17:53

        Allégre est un gros beauf !


      • boris boris 20 février 2010 17:54

        Heuuu c’est une gros boeuf aussi


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:59

        boris,
        oui, c’est pour çà qu’il faut le dégraisser à notre tour.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 18:01

        terran, ran tan plan plouf plouf,
        a part les copiés collés, et les insultes, vous continuez a faire des fautes.
         pourquoi mettre un « s » à malhonnête ?
        allez, retour au bac à sable, avec la pelle et le seau.
         smiley


      • Croa Croa 20 février 2010 19:06

        Terran tu nous gonfle avec tes médisances sur le GIEC smiley

        T’as pas d’autres os à ronger ? Quelques membres du GIEC se sont fait prendre comme d’autres se serait fait prendre mais bien observé tout ça est bien banal et la manoeuvre plutôt lamentable si on regarde bien.

        On se fout du GIEC parce qu’au point ou nous en sommes il n’y a plus besoin des savants pour voir le réchauffement !


      • Terran 20 février 2010 20:51

        Oui Croa c’est cela, t’as vu, bcp de monde penses comme toi hein !

        Je te croa sur parole, retourne donc dans ton nid !
        Là vous me gonflez !

        J’enclenche le mode pas cool.
        Accroches toi titi !!!

         smiley smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 22:18

        mon pauvre teran tan plan,
        çà s’arrange pas l’orthographe,
        si votre langage est à la hauteur de votre pensée, vous avez de quoi vous inquiéter.
        vous devriez vous contenter de votre bac à sable, et de vos pensées mouvantes, à défaut d’être crédibles.
         smiley

        j’oubliais : plouf plouf


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2010 15:18

        Terran plouf plouf
        et rantanplan

        la vérité finit toujours par sortir du puits,
        il suffit de découvrir cet article du Monde sur le mensonge « allegre »
        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:07

        mon pauvre terran,
        vous n’avez pas de chance, le journal le monde vient de faire paraitre un article dans lequel tous les mensonges et approximations d’allegre apparaissent parfaitement :
        voici le lien pour vous confondre dans vos délires :
        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


      • Terran 20 février 2010 09:40
        Brèves /
        Réchauffement climatique : les rats quittent le navire !
        15 février 2010 - 19:45

        15 février 2010 (Nouvelle Solidarité) — Phil Jones, l’ancien responsable de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’Université d’East Anglia en Grande Bretagne, qui avait été obligé de démissionner de ses fonctions suite aux révélations du Climategate, vient d’opérer un revirement à 180° par rapport à ses convictions.

        Ses remarques à la BBC, samedi 13 février, équivalent pratiquement à une abjuration, par rapport à ses convictions précédentes et à celles de ses coreligionnaires. Le réchauffement climatique constaté entre 1975 et 1998, n’est pas exceptionnel, a-t-il avoué, mais est tout à fait comparable à celui de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Jones a aussi déclaré qu’aucun réchauffement n’avait eu lieu ces quinze dernières années !

        Rappelons les faits. À la veille du Sommet de Copenhague, les tensions sont extrêmes entre le secteur avancé et les pays en développement, les premiers se livrant à des pressions outrancières sur les seconds, perçus de plus en plus comme des concurrents, pour qu’ils abandonnent leurs projets de développement, sous prétexte de réchauffement de la planète.

        Et c’est au beau milieu de ce bras de fer, que des hackers ont rendu publics des milliers d’échanges par courriel entre les « experts » en climat du CRU et d’autres centres de « recherche », dans lesquels les prétendus experts reconnaissent s’être livré à d’intenses manipulations pour appuyer leur thèse selon laquelle l’activité productive humaine est responsable des émissions des gaz à effets de serre.

        Ce sont des faits gravissimes, car le CRU est le centre de la recherche mondiale sur le réchauffement climatique ! Particulièrement exposé par ces courriels, Phil Jones remet tout de suite sa démission du CRU, afin que l’enquête puisse se dérouler convenablement. D’autres « chercheurs », aux Etats-Unis en particulier, sont aussi visés actuellement par des investigations du même type.

        Depuis, c’est l’organisme chargé par l’ONU d’imposer la nouvelle religion du réchauffement climatique, le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts du Climat), qui est visé en la personne de son président, l’Indien Pachauri, au point qu’il est de plus en plus question que cette organisme soit profondément réformé, voire même fermé ! En cause, les prévisions du GIEC sur la fonte des glaciers de l’Himalaya qu’il prévoyait, dans son 4e rapport, pour 2035, sans aucune preuve. Pire encore, le dit rapport argumentait que la fonte avait déjà fait passer la surface des glaciers de 500 000 km2 à 100 000 km2, alors qu’il est notoire qu’il n’est plus que de 33000 km2 actuellement !

        Les déclarations de Phil Jones à la BBC, dans cette interview samedi dernier (13/02) représentent cependant un revirement à 180° des positions de ce prétenduexpert par rapport aux « vérités » essentielles diffusées par les tenants du réchauffement climatique.

        Voici quelques extraits de cette longue interview qui vaut le détour (http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8511670.stm) :

        BBC : « Etes vous d’accord que selon les données utilisées par le GIEC, les taux de réchauffement global entre 1860-1880, 1910-1940 et 1975-1998 sont identiques ? »

        JONES : « Les taux de réchauffement pour les quatre périodes sont similaires et il n’y a pas de différences significatives du point de vue des statistiques entre elles. »

        BBC : « Êtes vous d’accord que de 1995 à aujourd’hui, il n’y a pas eu de réchauffement global significatif du point de vue des statistiques ? »

        JONES : « Oui, c’est exact ».

        BBC : « Êtes-vous d’accord qu’entre janvier 2002 et aujourd’hui, il y a eu un refroidissement significatif du point de vue des statistiques ? ».

        JONES : « Non. Cette période est même plus courte que celle qui va de 1995 à 2009. La tendance est cette fois-ci négative (-0,12°C par décennie), mais cette tendance n’est pas significative du point de vue des statistiques ».

        BBC : « Êtes vous d’accord que des influences naturelles aient pu contribuer de façon significative au réchauffement global observé entre 1975-1998, et si oui, pouvez-vous spécifier chaque influence et expliquer sa force de radiation durant la période en termes de Watt par m2 »

        JONES : « Ce domaine est un peu hors de ma compétence… ».

        BBC : « Il y a un débat pour savoir si l’optimum climatique médiéval (OCM) était globale ou non. S’il était démontré de façon incontestable que ce phénomène était global, accepteriez-vous que ceci affaiblirait les prémisses selon lesquelles les températures des surfaces atmosphériques moyennes, durant la deuxième moitié du 20e siècle, étaient sans précédent ? »

        JONES : « Il y a beaucoup de débats pour savoir si l’OCM a été global ou non. L’OCM a été observable de la façon la plus claire dans des parties de l’Amérique du Nord, de l’Atlantique Nord, d’Europe et d’Asie. Pour qu’il soit réellement global, il devrait être observé plus clairement dans plus de données provenant des régions tropicales et de l’hémisphère Sud. Il y a très peu de données paléoclimatiques pour ces deux dernières régions. »

        BBC : « Les courriels volés du ‘Climategate’ ont été rendus publics en novembre. Comment avez vous vécu cette affaire depuis lors ? ».

        JONES : « Ma vie a été terrible depuis cette époque, mais j’ai déjà parlé de tout ceci une première fois (dans le Sunday Times) et je n’ai aucune envie de le refaire. »

        ***************

        *****Là maintenant, va falloir prouver Mr Cabanel !*****

        Il va falloir faire preuve d’honnêteté intellectuelle, et on va tous voir que vous ,ne savez pas faire Cabanel.


        • robert 20 février 2010 21:56

          Terran, quand vous aurez fini de dire des mensonges et de jouer au troll, vous le direz,

          Primo Jones s’est volontairement écarté de son poste, ensuite il n’a jamais opéré un revirement par rapport à ce qu’il disait.. le lien vers l’interview, chacun pourra constater.

          http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8511670.stm

          Une phrase importante dont vous ne parlez pas :

          «  »«  »I’m 100% confident that the climate has warmed. As to the second question, I would go along with IPCC Chapter 9 - there’s evidence that most of the warming since the 1950s is due to human activity.«  »«  »

          Aucun scientifique sérieux ne nie le réchauffemnt climatique même pas Courtillot...


        • Terran 21 février 2010 00:03

          C’est cela oui Robert, et que disent exactement les scientifiques indiens ?

          Ainsi je ment, ha oui !!!
          Non, c’est vous qui dénié les réalités, nuance !

          C’est un réel danger que de croire en cette fable, car les implications économiques et sociales sont énormes.
          Cela dit, il est pas trop tard pour vous réveiller, bien d’autres l’ont fait, j’ai pas triché sur les votes, je sais pas faire !

          J’ai juste mis en avant des informations que l’on ne voit pas dans les médias de masse.
          Chacun a pu se faire une idée précise.
          C’est tout.

          Bien à vous !


        • jmcn 21 février 2010 16:30

          A robert : Courtillot dit justement lecontraire, depuis 1998 nous avons une phase de refroidissement.

          Mais en plus ce n’est pas vraiment Courtillot qui le dit, ce sont les données. Courtillot note aussi aussi au passage que lorsqu’il s’est adressé au GIEC pour obtenir les données brutes desquelles étaient issues leurs anaylyses et conclusions, il a essuyé un refus.

          C’est tout de même étonnant, non ?


        • robert 21 février 2010 17:20

          Terran @

          Vous êtes un manipulateur, un désinformateur et un menteur, en réalIté UN ENORME TROLL.

          «  »«  »

          BBC : « Êtes vous d’accord que de 1995 à aujourd’hui, il n’y a pas eu de réchauffement global significatif du point de vue des statistiques ? »

          JONES : « Oui, c’est exact ».

          la vraie question et le vraie réponse (je vous laisse le soin de traduire) :

          B - Do you agree that from 1995 to the present there has been no statistically-significant global warming

          Yes, but only just. I also calculated the trend for the period 1995 to 2009. This trend (0.12C per decade) is positive, but not significant at the 95% significance level. The positive trend is quite close to the significance level. Achieving statistical significance in scientific terms is much more likely for longer periods, and much less likely for shorter periods.


          Et enfin le plus important :

          E - How confident are you that warming has taken place and that humans are mainly responsible ?

          I’m 100% confident that the climate has warmed. As to the second question, I would go along with IPCC Chapter 9 - there’s evidence that most of the warming since the 1950s is due to human activity.


          Et vous osez réclamer de l’honnêteté intellectuelle de la part dea autres ?








        • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 18:05

          Robert,
          le problème de terran tan plan, c’est qu’il ne comprend même pas les copiés collés qu’il nous propose, alors il faut considérer ce troll comme un amuseur public, qui nous fait passer de bon moments.
          c’est dommage pour les pronuk, car en croyant les défendre, il les tourne en ridicule.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2010 15:21

          jmcn,
          la vérité finit toujours par sortir du puit,
          en voici la preuve :
          http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html
           smiley


        • PapyJako PapyJako 8 mars 2010 17:10

          @robert

          Vous citez :

          "B - Do you agree that from 1995 to the present there has been no statistically-significant global warming

          Yes, but only just. I also calculated the trend for the period 1995 to 2009. This trend (0.12C per decade) is positive, but not significant at the 95% significance level ..."

          puis :

          "E - How confident are you that warming has taken place and that humans are mainly responsible ?

          I’m 100% confident that the climate has warmed...."

          En réponse à la question B, Jones exprime un fait scientifique, qu’il ne peut nier car autrement, en plus d’être malhonnête on lui reprocherait, à juste titre, d’être ignorant.

          En réponse à la question E, Jones exprime une croyance. Chacun est libre de ses croyances religieuses, et personne ne peut le lui reprocher.


          Le fait que vous ne voyiez pas la différence ne fait de vous ni un manipulateur, ni un désinformateur, ni un menteur ... épithètes dont vous ornez gracieusement votre interlocuteur Terran ... mais peut-être un imbécile ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès