Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Simple comme l’eau chaude

Simple comme l’eau chaude

Au moment où chacun s’ingénie à trouver des solutions dangereuses pour remplacer le pétrole, d’autres en Islande se servent tout simplement de l’eau chaude du sous-sol.

Mais ce que l’on ne sait pas, c’est qu’en France nous avons des nappes d’eau chaude à 70° en moyenne dans quasiment chaque région, et que manifestement, cela n’interesse pas grand monde.

La nappe du Dogger, située sous la région parisienne, est étendue sur 15 000 km2, et sert depuis 1964 à chauffer la Maison de la Radio à Paris, et assure le fonctionnement de 34 stations géothermales, dont 1310 logements HLM à Chateauroux. Cette nappe commence du coté d’Angers, passe à Paris, et finit à Metz. Sa température va de 56 à 85°.

Sur les 70 exploitations géothermiques créées en France, il en reste une soixantaine seulement en activité, dont 41 dans la région parisienne, et 15 en Aquitaine.

Elles assurent pourtant le chauffage de 150 000 appartements, et permettent une économie de 130 000 tonnes de pétrole par an, tout en évitant d’envoyer dans l’athmosphère 400 000 tonnes de CO2 tous les ans, contribuant ainsi à lutter contre le réchauffement de la planète.

Mais il y aurait beaucoup mieux à faire : les nappes d’eau chaude ne manquent pas : dans le Sud-Ouest, dans la région de Toulouse, près de Bordeaux, dans les Bouches-du-Rhône, entre Lille et Amiens, dans le Massif Central, près de Lyon : dans les Dombes, en Alsace entre Strasbourg et Mulhouse, du côté de Valence, et en Corse, sans oublier la nappe du Dogger qui va quasiment d’Angers à Metz.

Notre pays est pour ainsi dire situé sur une énorme nappe d’eau chaude, à part peut-être la Bretagne. Il suffit de consulter le site de l’ADEME pour s’en assurer.

http://www.notre-planete.info/actualité

Les premières traces de l’utilisation de la géothermie par l’homme remontent à près de 20 000 ans.

Pour la petite histoire, dès 1330, nous avons des écrits faisant mention d’un réseau d’eau géothermale pour quelques maisons à Chaude-Aigues, dans le Cantal, réseau sur lequel le seigneur local prélevait, évidemment, une taxe !

Cette géothermie appelée « à basse énergie » est d’une telle simplicité d’accès qu’on est en droit de se demander pourquoi aucun gouvernement, aucun ministre de l’environnement, ne se décide à l’encourager.

Cela pourrait représenter au moins 30 millions de tonnes équivalent pétrole, soit plus du dixième de nos besoins énergétiques.

Le principe est pourtant assez simple : on creuse deux puits, l’un pour extraire l’eau chaude, et l’autre pour renvoyer l’eau devenue tiède.

Il y a parfois des problèmes de corrosion à élucider, dus à la salinité de l’eau, mais souvent, chez nous, on préfère fermer le captage, plutôt que de prendre exemple sur ceux qui font ça très bien depuis des années. L’Islande, par exemple, qui est l’Etat le moins pollué de la planète entend être bientôt le premier pays du monde à se passer complètement du pétrole.

La géothermie permet de chauffer 85 % des maisons islandaises, de chauffer des piscines, des hectares de serres où sont produits les fruits et légumes qui approvisionnent les marchés islandais (ils produisent même des bananes). Depuis quelques années, ce sont même les trottoirs et les rues de Reykjavik qui sont chauffés par la géothermie.

Mais nous en France, nous allons tenir des tables rondes au mois d’octobre prochain pour palabrer sur l’environnement, le sexe des anges, et la protection des petits oiseaux à l’endroit même où fut creusé le premier puits géothermique, c’est-à-dire à Grenelle, à 546 mètres de profondeur.

C’était en 1841, il y a 166 ans.


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 31 août 2007 11:28

    Heu, vous ne vous êtes pas documenté. Les expériences d’exploitation de géothermie tentées en France coutent très cheres en entretien car l’eau est sulfureuse je crois.


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:18

      chere mouche du coche

      désolé de vous decevoir, mais je suis documenté.

      si vous prenez le temps d’aller visiter les sites qui traitent de ce sujet, ils vous confirmeront ce que j’ai écrit.

      c’est d’ailleurs ce que je conseille a chacun : faire sa propre enquete. ceux qui le font sont généralement plus efficaces car ils communiquent en connaissance de cause, non en se basant sur des rumeurs ou le message « officiel ».

      en islande aussi, il y avait des problèmes de corrosion, et eux, ils les ont résolu, et tout fonctionne très bien.

      est a dire qu’en france, tout ne va pas au mieux ?

      que nous sommes à la traine de toute l’europe en matière d’environnement.

      mais peut etre il y a une explication.

      et vous la couche du moche, euh, pardon, la mouche du coche, vous y etes pour quelque chose ? ,


    • La mouche du coche La mouche du coche 2 septembre 2007 23:56

      Olivier a des idées simples comme l’eau, mais il devrait les confronter à la réalité pour passer à l’age adulte. smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:32

      je viens de recevoir un message dans ma boite, en forme de témoignage, je le mets ci desous en copié collé, en espérant que les sceptiques de tous bords finiront par comprendre que la géothermie a un avenir.

      Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 31 août 2007 11:50

      Comparé l’islande (une île volcan avec 250000 habitants) et la France, il faut être très fort.

      A quand le comparatif avec les Tonga ? La bas, ils sont encore plus écolo car il ne se chauffe pas.


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:19

        quel humour !

        quel sens de la répartie.

        je suis cassé.

        encore bravo, j’en reste pantois.


      • maxim maxim 31 août 2007 12:02

        à Fontainebleau ,du temps de feu le maire Paul Séramy ,le nappe d’eau chaude située sous la ville a été exploitée ,et bientôt ,tout le monde se mit à la géothermie .... la résidence où j’habite suivit le pas et en hiver ,nous avions quand même 13° Celsius ,vous avez bien lu 13°quand dehors on se les gelait ferme .... Fontainebleau étant froide et humide rapport à la forêt gigantesque qui nous entoure ......

        les bâtiments publics et ceux qui avaient opté pour ce mode de chauffage subissant une semblable déconfiture ,il fallut virer les installations et se remettre au chauffage classique ...... sans compter les travaux de démontage et la remise en état des lieux ........arbres ,pelouses ,voies d’accés etc..... les deniers de la municipalité en subissent encore les effets ( endettement à long terme ) et il y a une vingtaine d’années de celà ........


        • Lisa SION 2 Lisa SION 1er septembre 2007 12:43

          Quand il fait treize degrés avec l’eau chaude, il n’en manque plus que six.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 1er septembre 2007 12:52

          Je ne suis pas d’accord. L’eau chaude qui est sous nos pieds, c’est beaucoup trop simple !

          Alors que le pétrole c’est loin et dangereux, c’est sale, ça sent la merde, ça pollue, et ça réchauffe...mais, ça rapporte de plus en plus cher, donc il faut l’encourager avant qu’il soit trop tard... c’est l’avenir...de demain.


        • BMD 2 septembre 2007 23:08

          @Lisa Sion,désolé de vous décevoir, mais il y a belle lurette que le potentiel de la géothermie a été évalué en France et cela ne représente pas grand chose ! Cabanel,qui comme d’habitude, n’y connaît rien comme d’habitude, raconte n’importe quoi, comme d’habitude !


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:21

          un conseil d’ami :

          allez habiter a la maison de la radio.

          eux aussi ont la géothermie (basse énergie), et n’ont jamais froid.

          mais peut etre confondez vous avec les pompes à chaleur ?

          (c’est aussi de la géothermie, mais ce n’est pas la meme technologie).


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:24

          BDM ?

          votre domaine c’est donc la bande dessinée ?

          je n’ai pas d’autre explication à vos commentaires fumeux, et arrogants.

          vous faites aussi parti de ce monde ou il y a d’un coté ceux qui ont raison (et qui sont d’accord avec vous) et les autres.

          les pauvres ! on voudrait pas etre à leur place.

          vous avez raison, la terre est plate.


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:33

          voici un témoignage que je viens de recevoir dans ma boite.

          Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


        • Bulgroz 31 août 2007 12:29

          L’Islande a tellement de ressources géothermiques qu’elle est en train de terminer le plus grand barrage hydraulique d’Europe, le barrage de Kárahnjúkar, 690 MW, soit la moitié de ce que produit actuellement l’Islande. L’électricité sera destinée à la fonderie d’aluminium, construite par le groupe américain Alcoa, dans le fjord de Reydarfjördur.

          81% de l’électricité d’Islande est d’origine hydraulique, 19% de la géothermie.

          La géothermie est surtout utilisée pour alimenter les réseaux de chaleur.

          Il est évident que la structure géologique de la France n’est pas comparable à celle de l’Islande, à l’exception des îles de l’Outre-mer où des centres géothermiques sont déjà installés. En Guadeloupe, deux unités d’une puissance de 15 MW assurent 10% des besoins en électricité de l’île.

          MISSION SENATORIALE DU GROUPE FRANCE-EUROPE DU NORD - Reykjavik : http://www.senat.fr/ga/ga73/ga737.html

          Site de l’Ademe sur la géothermie : http://www.geothermie-perspectives.fr/05-geothermie/05-geothermie-monde-02.html

          Voir ce site sur le barrage de Kárahnjúkar : http://voyageenislande.free.fr/guide/est/bruardalir_karahnjukar.htm


          • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:25

            ne limitez pas vos recherches aux sites que vous indiquez.

            allez faire un tour sur les sites islandais.

            vous risquez d’avoir quelques surprises.

            cordialement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:34

            je vous propose de découvrir un témoignage que je viens de recevoir dans ma boite.

            Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


          • pixel pixel 31 août 2007 20:28

            Si l’eau est corrosive il peut être possible de récupérer l’énergie d’une autre façon ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:26

              il est tout simplement possible d’utiliser des matériaux qui résistent à la corrosion.

              c’est le cas en islande.


            • Céline Ertalif Céline Ertalif 1er septembre 2007 09:47

              Article très décevant parce que, comme le font remarquer les commentaires, on se doute tout de même que les choses iraient autrement s’il n’y avait pas d’obstacles. Ne pas en rendre compte n’aide vraiment pas à comprendre.

              Le lien sur la carte des nappes d’eau chaude : inopérant...

              On aboutit au pire : décrédibilisation de l’écologie !


              • g.jacquin g.jacquin 2 septembre 2007 07:45

                On connait tous M.Cabanel et sa crédibilité légendaire ! smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:30

                désolé de vous avoir déçu.

                a tout hasard, essayez de faire votre propre enquete au lieu de vous en tenir a quelques commentaires un peu limites, sans grande valeur.

                dignes d’une discussion de bistrot.

                ceux qui parlent sans cesse de refaire le monde, installés dans leurs pantoufles et leurs certitudes.

                apres on pourra en reparler.


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:31

                tiens revoila le troll.

                il commencait a nous manquer.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:36

                je vous propose de découvrir le message que je viens de recevoir dans ma boite.

                Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 septembre 2007 10:52

                Pour produire de l’eau chaude, il y a des quantités de solutions. La plus simple étant la plus locale, car la difficulté consiste à la transporter. Avant de se demander si l’on peut tirer des tuyaux de l’islande jusqu’à chez soi, on peut aisément déployer un simple tuyau d’arrosage en travers d’une cour, par une de ces belles journées d’été, et constater qu’au bout d’une demi-heure, l’eau est trop chaude pour prendre une douche.

                Ce système installé sur une terrasse ou toiture, savamment agencé, produit de l’eau chaude toute l’année sauf en cas de neige épaisse.

                Il n’est pas surprenant que les principales sources d’énergies constituées aujourd’hui en monopole, n’encourageant point l’émergeance de systèmes naturels tels que la géothermie sous terraine ou à domicile...


                • BMD 2 septembre 2007 23:04

                  @Cabanel, le Maître-Jacques de l’écologie : de spécialiste du gaz, vous voilà devenu géologue ? Quo non ascendat !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2007 23:33

                    et attendez vous a d’autres surprises.

                    avec le plaisir de découvrir vos commentaires si peu partisans, et si bourrés d’humour.

                    vraiment, je me réjouis.

                    encore bravo.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:37

                    je vous propose de découvrir le message que je viens de recevoir dans ma boite.

                    Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2007 09:38

                    voici ci dessous le témoignage que je viens de recevoir dans ma boite.

                    Nous avons en alsace un site expérimental de géothermie profonde qui se situe à Soultz sous Foret. Il me semble que la societé BRGM qui exploite le site a commencer a produire de l’électricité avec succès. Il faut signaler que l’alsace n’est pas très stable au niveau telurique puisqu’un gros séisme a detruit une grande partie de la ville de Bale en Suisse en l’an 1356 (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche2/bale1356.html) Les Suisses ont également fait des essais mais avec moins de réussite. Ils ont foré un puit au a qques centaines de metres du Rhin et de plus sur une faille. L’injection d’eau a provoqué des seccouses sur une période relativement longue et le souvenir de la catastrophe de 1356 a fait que les essais ont été interrompus et l’installation démontée. Les suisses ont fait leurs essais sans prendre contact avec la société BRGM qui a, a mon avis, l’expérience nessécaire pour conduire a bien ce genre d’entreprise. Je suis pour ma part persuadé que le géothermie profonde est une possibilité sure pour réduire les gaz a effet de serre. Par contre je ne suis pas persuadé de ce que beaucoup de professionels du chauffage appelent la géothermie. Ce procédé qui consiste a placer des tubes à une pfofondeur de 1 ou 2 metres sous la terre et de coupler ce système a une pompe a chaleur ne mérite a mon sens pas l’appelation de géothermie. Les effets de ce système ne sont certainement pas anondins. Un puit à -5000m donne une chaleur de l’ordre de 140°C a la sortie en surface et cette chaleur la est certainement plus attractive que les qques degré à -1 ou -2m. Mais je crois qu’il nouss faudra beaucoup de temps pour persuadé nos concitoyens de l’urgence de se tourner vers des solutions alternatives et naturelles qui de plus sont disponibles et, au contraire des energie fossiles, illimitées.


                  • mistouille 6 septembre 2007 17:36

                    Si on pose toujours sur le problème de l’environnement en terme de « rentabilité » par rapport au pétrole, il faudra attendre que ce dernier atteigne combien du baril pour explorer serieusement cette ressource naturelle qu’est la géothermie ?

                    Il y a ceux qui se résignent, mais aussi ceux qui réfléchissent et qui agissent.


                  • zelectron zelectron 3 septembre 2007 20:41

                    J’espère que plus sérieusement les partisants de la geothermie profonde savent qu’un règlement europeen (actuel ou en finalisation ?) impose la réinjection de l’eau pompée pour ne pas détruire les nappes en question. Par ailleurs les échangeurs et autres pompes à chaleur ne sont pas faits pour les chiens, les rendement sont exellents, à telle enseigne qu’une nappe à partir de 6° peut être interressante (rendement purement thermique de l’ordre de 50 à 60%, hormis les pompes de relevement)


                    • BMD 4 septembre 2007 18:57

                      @Monsieur Cabanel, si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer ! Dans un autre de vos articles, vous déploriez qu’on n’ait pas exploité la géothermie en France hors le forage de la Maison de la Radio (comme de bien entendu car la France est toujours en retard !) et vous découvrez maintenant qu’il y a 150 000 logements ainsi équipés et, grâce à un correspondant, l’existence du pilote de Soultz-Sous-Forêts que je vous avais pourtant cité ! Mais trêve de plaisanterie : à l’attention, non pas de vous car cela ne semble servir à rien, mais d’autres sur ce site, je rappelle que le flux géothermique moyen, c’est-à-dire la puissance thermique qui traverse la croûte terrestre est en France de 65 mW/m2.Si vous voulez faire de l’électricité avec cette chaleur,il vous faudra forer un puits d’environ 6000 mètres, y faire circuler de l’eau pour qu’elle atteigne la température régnant à ces profondeurs, soit environ 200 °C, avec la vapeur produite il vous faudra faire tourner une turbine à vapeur , dont le rendement de transformation de la chaleur en électricité sera de 10 % environ.Vous pourrez ainsi alimenter une ampoule de 65 W par hectare de terrain exploité.C’est donc extrêmement faible. Tout ceci pour faire comprendre que le flux géothermique naturel est beaucoup trop faible pour en tirer des quantités significatives d’énergie. Les exploitations géothermiques ne fonctionnent donc pas de cette façon:elles exploitent des stocks de chaleur accumulés au cours des temps géologiques et les dissipent car au rythme où on exploite ces stocks, le flux naturel n’a pas et de très loin le temps de le renouveler.L’énergie géothermique n’est donc pas plus renouvelable que ne l’est le pétrole, qui lui aussi se forme continuellement dans la nature, mais à un rythme beaucoup plus faible que son rythme d’exploitation. Ce qu’on exploite, c’est donc un stock de chaleur et son exploitation refroidit le gisement.Au bout de quelques dizaines d’années l’exploitation n’est plus possible. Ces stocks de chaleur sont de deux types:1-la chaleur accumulée dans des aquifères profonds( la nappe du Dogger par exemple)que l’on atteint par des forages de type pétroliers 2-la chaleur accumulée dans des roches profondes ( le plus souvent volcaniques) où existe une circulation naturelle d’eau qui amène cette chaleur à faible profondeur.Le type 1 se trouve dans beaucoup de bassins sédimentaires,le type 2 correspond à des sites exceptionnels, correspondant souvent à des zones volcaniques actives que l’on trouve dans un petit nombre de pays ; Etats-Unis, Philippines,Costa-Rica, Islande, en Europe la Toscane en Italie. Soultz-sous-Forêts est du type 2, mais la circulation d’eau y est trop faible pour permettre une exploitation rentable. Le projet consiste donc à améliorer la circulation de l’eau en agrandissant les fractures par lesquelles elle transite.La chaleur est transformée en électricité parce que la température de l’eau , 200 °C,le permet Quant aux quantités disponibles en France, on est bien loin des 30 Mtep que vous annoncez. Actuellement, la production annuelle, est d’environ 0,15 Mtep pour l’exploitation des aquifères pour le chauffage, et l’équivalent de 0,02 Mtep pour l’électricité ( centrale de Bouillante en Guadeloupe). Soultz apportera 0,01 Mtep si çà fonctionne car ce n’est pas gagné !Par un coup de votre baguette magique, vous allez multiplier la production française par 150 dans les années qui viennent ? On croît rêver. Votre correspondant me semble confondre la géothermie avec l’exploitation de la chaleur des sols, qui est en fait de la chaleur solaire. Il s’agit donc ici d’une ressource renouvelable, relativement abondante et qui mérite qu’on s’y intéresse plus qu’on ne le fait. Cabanel, comme l’a dit quelqu’un sur ce site, à force de parler inconsidérément de choses que vous connaissez très mal, vous finissez par déconsidérez les mouvements écologistes, qui ne le méritent pas.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 septembre 2007 13:16

                        Vouuuaiiiiiiiiiiiis

                        Comment que je te l’ai cassé le Cabanel

                        Pas prêt d’ entendre parler de lui

                        Bon débarras

                        C’est vrai que moi, BMD, je suis un champion de la défense de l’environnement

                        Tout le monde m’a vu manifester contre la centrale de malville de sinistre mémoire.(c’est vrai qu’on étaient 60 000, peut etre on m’a pas remarqué ?)

                        Tout le monde sait que j’organise depuis 18 ans un salon de l’écologie à la Tour du Pin en Isère

                        Tout le monde sait que j’ai fait fermer une usine d’incinération, à Pont de Beauvoisin qui balancait des dioxines a tout va,

                        tout le monde sait que j’ai aidé la CRIIRAD a faire connaitre la pollution radioactive due a tchernobyl grace a des analyses sur les champignons.

                        tout le monde sait que « que choisir » m’a demandé un coup de main pour sortir un « spécial tchernobyl »

                        Que j’ai fait condamner aussi un vidangeur professionnel de fosse septiques, lequel avait trouvé le moyen bon marché, et déversait sa merde dans un bois

                        Tout le monde sait que c’est chez moi que c’est crée la première centrale photovoltaique reliée au réseau

                        Tout le monde sait que j’ai encouragé Maurice Francois, producteur de méthane, à mettre en place son installation.

                        Tout le monde sait que je lutte pour le fret ferroviaire depuis 15 ans, et obtenu que le projet dévastateur de l’environnement « lyon turin », vient de rentrer dans un mur.

                        J’arrete la, on pourrait penser que j’ai pris la grosse tete.

                        Moi, bmd, je ne suis pas juste un phraseur, comme Cabanel, Je suis un champion

                        Et moi je me bat chaque jour (ou ?) pour sauver ce qu’il reste de notre planete.

                        Et vive moi.

                        au fait, y aurait pas un nouveau Troll chez les commentateurs qui s’appelerait BMD ?

                        non, j’déconne, continuez, je passe des bons moments avec vous.


                      • BMD 5 septembre 2007 14:41

                        @c’est bien, mais il est clair que vous n’avez pas inventé l’eau chaude


                        • J-M Hauth J-M Hauth 29 février 2008 20:49

                          L’énergie du futur est la chaleur du soleil et du magma...

                          A condition de ne pas assécher l’écorse terrestre avec cette énergie mais de bien remplir les espaces souterrains pour faire fonctionner à donf la machine à fluides souterrains et nous faire remonter les oligo-éléments pour arroser nos salades et soigner nos douleurs.

                          gestion globale de l’eau.... pour restaurer le climat aussi

                          Biefs du Pilat

                          http://perso.wanadoo.fr/biefs.dupilat/

                           


                          • olivier cabanel olivier cabanel 29 février 2008 21:07

                            bonjour,

                             

                            je ne sais pas à quoi vous pensez réellement ?

                            mon article était seulement pour parler de la géothermie,

                            il ne s’agit pas de vider les nappes d’eau chaude, seulement de prélever, et renvoyer apres avoir utilisé cette chaleur dans la nappe, afin qu’elle se réchauffe à nouveau.

                            ce n’est pas non plus une pompe à chaleur, comme vous l’aurez remarqué, pompe à chaleur qui est aussi de la géothermie, mais technologie tout de meme très différente,

                            vous devriez décrire plus précisemment la technologie dont vous parlez,

                            en tout cas, merci de votre commentaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès