Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Singapour, maître des eaux usées

Singapour, maître des eaux usées

Peu de précipitations, une économie surdéveloppée sur un territoire minuscule... et pourtant, l’empreinte eau de Singapour est excellente, bien moindre que celle de l’Europe ou des Etats-Unis.



L’eau, or bleu du XXIe siècle… nous vous en avions parlé extensivement lors du 5e Forum mondial de l’eau en mars, c’était à Istanbul. Entre les mégalopoles menacées par la montée des eaux, les innovations de type Smart Water (par IBM) ou les innovations cherchant des financements (comme le système d’irrigation solaire de ce jeune turc), il est clair que le domaine de l’eau sera à surveiller.

Le blog Cleantechies revient sur le livre d’Erik Orsenna, « L’avenir de l’eau », dans lequel l’Académicien nous invite à un tour du monde de l’eau, de sa consommation et de ses innovations. Et c’est l’exemple de Singapour qui est le plus marquant. Cette cité-Etat qui fait office de pont entre l’Asie et l’Extrême Orient est un carrefour commercial et financier, avec plus de 4 000 entreprises, et une population passée de 1,5 millions dans les années 60 à 4,5 millions aujourd’hui.



Malgré des précipitations abondante (de l’ordre de 2 145 mm d’eau par an, soit 5 fois plus que San Francisco et 2 fois plus que New York), la ville manque d’eau. L’apport d’eau vient de 4 sources principales : l’importation de Malaisie (40%), la pluie (30%), le retraitement des eaux, la désalinisation pour les 30% restants. Singapour a donc décidé d’investir massivement dans le recyclage de l’eau, qui pour l’instant compte pour 15% de l’approvisionnement, mais pourrait atteindre 30% d’ici 2010 grâce à un complexe capable de traiter 2,5 millions de mètres cube d’eau par jour.

Singapour, en collaboration avec l’entreprise Veolia Water, propose ainsi une eau recyclée nommée NEWater, issue des eaux uséees et traitée par osmose inverse, microfiltration et technologies ultraviolets.




D’autres efforts ont été menés comme la réfection des conduites d’eau : Singapour n’a que 12% d’eau perdue en fuites, contre 25% de moyenne dans les villes américaines (et jusqu’à 50% à Mexico)… c’est là tout l’enjeu de l’efficacité énergétique. L’éducation à l’eau est également un bon moyen de l’économiser, puisque qu’en moyenne, un habitant de Singapour ne consomme que 155 litres d’eau par jour, contre 300 litres aux Etats-Unis ou 160 en France.


Tout cela a évidemment un coût, la BBC estime ainsi que Singapour a investi pas moins de 3,5 milliards de dollars dans les 5 dernières années, et autant de prévu pour les 5 ans à venir.

TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 29 septembre 2009 10:37

    Article intéressant, bien qu’un peu trop synthétique.

    Concernant les eaux de pluie et d’importation, il faut souligner que Singapour dispose de 14 réservoirs, dont quatre grands au centre du territoire, au milieu d’une réserve boisée naturelle (ouverte au public) où vivent singes et pythons, et quatre autres à l’ouest en bordure du Selat Johor (le bras de mer qui sépare Singapour de la Malaisie), dans un espace interdit au public.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès