• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sixième extinction de masse : L’espèce humaine y survivra-t-elle (...)

Sixième extinction de masse : L’espèce humaine y survivra-t-elle ?

Des études scientifiques alarmantes, notamment effectuées par des chercheurs américains, viennent de mettre en évidence un fait dramatique. En 40 ans, la moitié de la faune a disparu.

L'espace de vie des diverses espèces diminue, impacté par l'expansion humaine. Expansion humaine, invasive pour la diversité de la faune et de la flore, qui attendra 9,8 milliards d'individus en 2050 selon l'ONU.

Le WWF avait pourtant déjà prévenu en 2016 : entre 1970 et 2012, la population de mammifères, oiseaux, poissons, reptiles et amphibiens s'était effondrée de 58% en seulement 42 ans.

Que restera-t-il en 2100 ou en encore en 2200 pour les optimistes ? Nos enfants seront ils obligés d'aller dans des parcs zoologiques pour espérer observer les espèces animales enfermées, qui demeureront introuvables dans leurs espaces naturels ?

En impactant autant l'environnement, il y a fort à parier que nous ne sommes plus maître de la continuité des changements à venir. La grande question n'est donc pas, l'espèce humaine va-t-elle droit dans le mur ? Mais plutôt : avec quelle vitesse l'espèce humaine va-t-elle pouvoir aller dans le mur ?

Car il faut bien être réaliste, l'espèce humaine préfère vivre dans le déni du lendemain en courant directement à sa propre perte. Bien incapable d'entamer une action collective globale contre les intérêts financiers d'une oligarchie qui tient en servitude économique 95% de la population.

Les changements de biodiversité ne peuvent qu'entraîner des complications pour la survie de l'espèce humaine. Survie qui, à la lumière des divers éléments (surpopulation, surconsommation, extinction des abeilles officiellement reconnues en voie de disparition...), s'avère à long terme, extrêmement complexe. Avec des mouvements de population dus à une hausse de deux degrés prévus pour 2050 sur l'ensemble du globe, le problème va devenir d'une infinie complexité.

D'ailleurs ne l'est-il pas déjà ?

Fort heureusement ! La Vie, vue comme la continuité d'un cycle biologique, nous survivra.

La conclusion est tout de même triste. L'espèce humaine pourrait être, une des espèces ayant eu une des plus courtes existences à l'échelle du temps. Elle aura entraîné dans sa chute une proportion non négligeable de la diversité du vivant.

Ce qui peut laisser perplexe concernant une espèce soit disant dotée d'intelligence.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 juillet 17:25

    « Survie qui, à la lumière des divers éléments (surpopulation, surconsommation, extinction des abeilles officiellement reconnues en voie de disparition...), s’avère à long terme, extrêmement complexe. Avec des mouvements de population dus à une hausse de deux degrés prévus pour 2050 sur l’ensemble du globe, le problème va devenir d’une infinie complexité. »


    Eh ben, manifestement, ils ont fait un bon choix en mettant en place Jupiter : comme sa pensée est complexe, il va comprendre et faire ce qu’il faut.

    • Leonard Leonard 12 juillet 19:04

      @Jeussey de Sourcesûre

      Désolé de la redondance qui apparement choque vos si chastes oreilles

    • JC_Lavau JC_Lavau 12 juillet 17:54

      Ta hausse de température, celle prophétisée par les climastrologues, compte là dessus, et bois de l’eau claire !


      • Leonard Leonard 12 juillet 18:39

        @JC_Lavau

        La changement climatique c’est un mythe ^^

      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 12 juillet 18:24

        Avec l’accroissement démographique, ce ne sont pas seulement les espèces animales qui disparaissent, mais aussi les derniers espaces de liberté. Nous vivons désormais dans un environnement complètement artificiel, ce qui nous est présenté comme parcs naturels sont en fait des Luna Parc de divertissement entièrement contrôlés par la main de l’homme.

        L’humanité a joué aux apprentis sorciers, et maintenant il est impossible de faire marche arrière.


        • Sozenz 12 juillet 22:03

          @Gilles Mérivac
          nous avons toujours la possibilité de stopper à tout moment .
          c est une question de choix et d intelligence . la vraie intelligence , celle du coeur et celle de la vie et non celle des fantasmes et de l avidité .
          mais a mon avis le choix est deja fait . il n y a qu ’ à regarder la construction de l aéroport de Denver . ça en dit assez lonfg sur la construction mentale de ceux qui tiennent les rênes.

           


        • Dzan 13 juillet 08:25

          @Gilles Mérivac
          Dans mon petit coin de Limousin, les haies ont été arrachées par dizaines de kilomètres, les bois arasés, les rivières barrées pour arroser le maïs, qui sera ensilé pour des élevages de 600 vaches.
          Plus d’abeilles, plus de sauterelles, plus de etc...etc...
          Mais Bulot ,lui, tout est du à la voiture.


        • Leonard Leonard 13 juillet 08:43

          @Gilles Mérivac

          Nos espaces de liberté sont l’opposé des espaces naturels... ?

        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 juillet 09:16

          @Leonard
          Non, ce sont les mêmes, et aussi ceux des animaux ne vivant pas en captivité. Dans les villes, il n’y a plus que les rats, les oiseaux et les insectes qui sont dans ce cas là.


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 juillet 09:20

          @Sozenz
          « a mon avis le choix est deja fait »

          Bien sûr, et la possibilité de stopper, même si elle est réconfortante, n’est juste que théorique, et impossible à mettre en pratique.


        • Sozenz 13 juillet 11:56

          @Gilles Mérivac
          pourriez vous me donner les raisons pour lesquelles vous dites que c est impossible ?


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 juillet 12:39

          @Sozenz
          La raison principale est qu’il n’y a pratiquement plus de vie sauvage sur notre territoire. Toutes les tentatives qui ont été faites pour réacclimater des espèces disparues, notamment le loup e l’ours, se sont heurtées à des levées de bouclier venant des populations humaines occupant déjà la même niche écologique.

          Comme tout le territoire est occupé, il est inévitable qu’une tentative quelconque pour en rendre une partie à la vie sauvage sera contrée de la même manière, et donc que tout sera bloqué, comme d’habitude.


        • Sozenz 13 juillet 17:31

          @Gilles Mérivac
          comme vous dites le souci c est effectivement l habitat.

          pour les loups .il faudrait réintroduire des cervidés en nombre . certains vont dire que les cervidés font du dégât sur les arbres
          Nous avons tellement déséquilibré notre habitat et le nombre d équilibre des animaux entre eux qu’ il est difficile de trouver un bon compromis pour que les bergers ne souffrent pas des loups et qu’ ils voient leur troupeau massacré ce qui est tout à fait compréhensible

          autre exemple
          mais ce qui est voulu va toujours à l opposé de ce qui devrait être fait .
          on le voit avec NDDLandes . au lieu de ralentir ou de stopper le massacre ; on l amplifie .
          qui regroupe des espèces spécifiques à cette localisation .
          pour cet espace , déjà , nous pourrions ne pas le toucher . au lieu de devoir le reconstituer plus tard .

          puis autre exemple encore au lieu de privilègier les bocages on accélérer le processus des grandes cultures intensives De plus en détruisant les habitats ,ainsi nous déréglons aussi le climat des régions.

          j ai repris l exemple de la France puisque vous êtes apparemment parti sur cet exemple .
          mais quelque soit le pays , ce système est le même .

          Nous savons que pour l équilibre de la nature et la notre aussi , nous devons faire une grande marche arrière . revenir au stade où les éléments s équilibraient entre eux .
          si nous nous arrêtons de tout bousiller , la nature trouvera sa solution .
          (Je vois déjà arriver certains arriver avec leurs paroles excessives de revenir à l age de pierre , s eclairer à la bougie etc .).. toutes ces personnes qui cautionnent et programme en fait leur propre assassinat et l extinction de faune et flore essentiel à l équilibre de chaque chose . l homme ne sera jamais capable d atteindre le parfait équilibre qui s’est construit naturellement il doit retrouver comment la nature fonctionnait sans l artificiel.


        • Daniel Roux Daniel Roux 13 juillet 11:39

          Les humains sont-ils intelligents ?

          Si l’on considère comment a été réfléchi l’engagement dans l’énergie nucléaire, sans même parler des bombes, la réponse est clairement non !

          - Un accident entraînant de explosion, la fusion du cœur et la fuite d’éléments radioactifs, peut rendre des millions d’hectares inhabitables.
          - Les déchets produits par tonnes sont intraitables et même lorsqu’ils sont stockés, empoisonnent à plus ou moins long terme, les nappes phréatiques.
          - Les démantèlements s’avèrent quasi impossible. Les spécialistes évoquent 60 ans de travaux, des tonnes de déchets et des coûts pharaoniques.

          L’intelligence consiste à analyser les probabilités et certitudes avant de prendre une décision qui engage l’humanité pour des siècles, pas à s’engager puis 20 ans après, dire OUPS !

          Et il y en a encore qui défendent cette horreur !


          • Leonard Leonard 13 juillet 16:56

            @Daniel Roux

            Le bénéfice du doute quand même...

            Il faut le laisser planer a cas où certains penseraient que l’on est une espèce supérieure... se remettent en question.

          • foufouille foufouille 13 juillet 13:10

            faut que tu prennes de l’avance, suicide toi et tue ta femme et ton gosse pour la natureuh.


            • Leonard Leonard 13 juillet 14:59

              @foufouille

              On avait prévu les handicapés en premier y’a 75 ans et j’ai des doutes que cela change avec le temps...

              Enfin compliqué de discuter avec une moitié d’homme...

            • foufouille foufouille 13 juillet 15:16

              @Leonard
              j’ai des armes donc je crèverais pas tout seul .........


            • Leonard Leonard 13 juillet 16:51

              @foufouille

              Les armes n’ont pas d’âmes foufouille...

              Et faut encore aller les chercher lol 

            • foufouille foufouille 13 juillet 17:43

              @Leonard
              les armes sont à côté de mon lit et il il vaut mieux prévenir que guérir.
              les signes seront visibles comme toujours.


            • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 13:52

              On s’en fiche les remplaçants arrivent pas milliers dans des barcasse pour accoster en Italie vie l’Allemagne et la France ou s’entasser a Calais attendant l’illusoire traversée de la Manche ...........


              • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 13:55

                Les humains sont-ils intelligents ?...


                Les plus grands prédateurs d’Atilla , César , Hitler en passant par Nabot Léon étaient intelligents , mieux vaut être con et gentil on moins on vous regrettera .....

                • Armand Simon Armand Simon 13 juillet 16:36

                  « Fort heureusement ! La Vie, vue comme la continuité d’un cycle biologique, nous survivra. »


                  En effet, on peut constater qu’après les extinctions de masses précédentes supposées, le vivant biologique s’est sous divisé pour repartir de plus belle, a termes. Mais tout dépend aussi de l’évolution de l’écosystème lui même. Et en particulier de l’atmosphère, composante essentielle globale. Vue de l’espace, elle doit quand même semblée chose bien fragile et miraculeuse...

                  Pour développer le propos, il y a là une excellente conférence de T. Bourguignon sur la vie du sol, des plantes et des ptites bébêtes : 


                  On y apprend par exemple le rôle très important que jouent les vers de terre dans la chaîne du vivant, énorme biomasse, ils aèrent le sol et transportent malgré eux les éléments utiles aux plantes en se déplaçant. On y apprend aussi que ce n’est pas l’absence de pluie qui créée le désert, mais le désert lui même qui conditionne l’absence de pluie. C’est chimique. Ainsi, avant que les Romains ne mettent le feu aux grandes forêts d’Afrique du nord, le climat semi équatorial montait d’après lui jusqu’au sud de la Tunisie. Des ours, des panthères, des bigorneaux... Lui et sa femme font depuis des années des tas de prélèvements de sol aux quatres coins du monde, et font ressortir moultes informations se faisant. Bourguignon a aussi le sens de la formule, à propos de l’industrie par exemple : « On ne fait plus de l’agriculture, on fait de la gestion de pathologie végétale ».

                  • lisca lisca 13 juillet 18:50

                    Les rats vont bien, prolifèrent. Les pigeons aussi. Les virus idem. Les tigres de Sibérie, les oiseaux de paradis, les colibris, les ours polaires, les belettes même disparaissent.
                    Dans les forêts françaises aux arbres coupés trop jeunes, on n’entend plus beaucoup les oiseaux. On marche parfois dans le plus grand silence. On voit occasionnellement un lapin.
                    Les meilleurs de l’espèce animale, les aboutis de l’évolution, les complexes, les beaux, les originaux, les intelligents, les libres, les fiers, les sauvages, laissent place aux sans-gêne, aux pas-beaux, aux rongeurs, aux croasseurs, qui ne s’encombrent pas de subtilités, et prennent la place en horde, rongeant, picorant, salissant ce qu’ils trouvent tout cuit ; seuls ils ne valent rien.
                    Pareil chez les humains. C’est le massacre de l’intelligence, du talent, du génie, dans l’oeuf de surcroît. La tendance est au désastre et semble instoppable.
                    Un cataclysme modifiera la donne et la belle Nature reprendra ses droits.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès