Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sommes-nous entrés dans une période d’insécurité nucléaire (...)

Sommes-nous entrés dans une période d’insécurité nucléaire ?

Banale loi de séries ou signes inquiétants de dysfonctionnements, les incidents survenus en Drôme-Ardèche laissent perplexes. A juste titre, depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, les Français sont en droit de douter du discours, toujours rassurant, des autorités. Qui croire et surtout comment savoir ? Les faits pourtant parlent d’eux-mêmes. Le parc nucléaire français a vieilli mais le démantèlement des premières centrales a été sans cesse repoussé pour des raisons économiques. Dans le même temps, la génération des hommes qui a conçu et réalisé ces centrales, celle des pionniers, n’est plus en activité.

Symbole de la schizophrénie de notre temps, alors qu’Anne Lauvergeon, PDG d’Areva, a minimisé les incidents en évoquant « que c’était le propre d’une société mûre que d’être capable de transparence en toute occasion », Jean-Louis Borloo a sans langue de bois pointé une dérive. Le ministre de l’Ecologie a notamment déclaré qu’ « apparemment, tant qu’on est au cœur du sujet [la centrale nucléaire elle-même], on a l’impression qu’il y a une très, très grande rigueur. Mais quand on est sur le traitement des effluents, de l’eau, etc., on a le sentiment qu’il y en a moins, que la vigilance baisse ».

Le poids du lobby nucléaire en France, civil et militaire, n’est plus à démontrer. L’explosion du coût du pétrole arrive à un moment propice pour des constructeurs et exploitants qui se trouvent aujourd’hui dans la phase la plus délicate : gérer le vieillissement des centrales et l’accumulation des déchets. Jusqu’à présent le rêve nucléaire a été vendu sur un postulat erroné, faire croire que l’électricité nucléaire est la plus économique. Une approche volontairement non globale du prix qui omet le coût du démantèlement des centrales en fin de vie et du stockage des déchets pendant des milliers d’années.

Les intérêts financiers en jeu sont colossaux. Il est évident que la France ne peut faire la promotion de son « savoir-faire » nucléaire à l’occasion de chaque voyage présidentiel si, sur son propre territoire, elle fait la fine bouche. Mué en VRP du nucléaire hexagonal, Nicolas Sarkozy semble donner la priorité à l’économie plutôt qu’à l’environnement. Les esprits chagrins voient dans ce choix la conséquence de sa proximité avec les grands groupes industriels du secteur (Bouygues et Alsthom).

Plutôt que de constituer l’occasion sinon d’une remise en cause, au moins d’un diagnostic objectif, le vieillissement du parc nucléaire français est appréhendé par l’industrie nucléaire comme une juteuse opportunité pour développer et imposer la nouvelle technologie des EPR. Début juillet Nicolas Sarkozy annonçait un projet de construction en France d’une deuxième centrale nucléaire EPR « pour faire face à la crise énergétique ». A partir de 2015, une série de sept ou huit EPR pourrait fleurir dans l’Hexagone.

Les délais sont courts car le temps est compté. La relève du parc français est devenue une impérieuse nécessité. En 2020, quatorze réacteurs français auront quarante ans. Ce sera également le cas de trente-quatre autres en 2025. Si pour un humain cet âge est celui de la maturité, on ne sait pas ce qu’il en est pour les matériaux exposés aux effets de la radioactivité. Du béton à « la tuyauterie », les constituants ne présentent plus de garanties en termes de sécurité.

Le problème du nucléaire c’est que la facture de la sécurité et donc du coût d’exploitation est très élevée. En 2003, EDF a ainsi annoncé l’allongement de trente à quarante ans de la durée de vie de ses centrales nucléaires même si concrètement, c’est l’Autorité de sûreté nucléaire qui autorise ou non EDF à prolonger leurs vies de dix ans, lors de ses visites décennales.

Les cinq anomalies recensées en à peine plus de deux semaines (deux à Tricastin, une à Romans-sur-Isère, une à Saint-Alban (Isère) et une nouvelle à la centrale de Cruas en Ardèche, jeudi) attestent de la fragilité d’un système qui pour des raisons financières réduit au maximum les délais d’intervention et a de plus en plus recours à la sous-traitance pour assurer la maintenance dans les centrales.

S’appuyant sur deux lois adoptées en 2006, l’une sur la gestion des déchets, l’autre sur la sécurité et la transparence, Jean-Louis Borloo appelle aujourd’hui le Haut Comité sur la transparence à « remettre à plat l’ensemble du système de procédures, évaluer l’ensemble des nappes phréatiques sous les installations nucléaires, faire le point sur les déchets nucléaires anciens ».

Le ministre a affirmé que tous les acteurs seront entendus d’ici à l’automne. La précipitation serait cependant une erreur. Sauf à craindre une vulgarisation des éléments du dossier. Les Français ont le droit de savoir (un Grenelle du nucléaire ?) et ne veulent plus d’une politique de l’autruche dans laquelle ils ont été enfermés. Sans sombrer dans un radicalisme toujours stérile, il nous faut apprendre à vivre avec le diable à notre table.

Il est temps de briser le tabou du nucléaire largement assuré par un chantage à l’emploi. Internet accusé de tous les maux peut constituer en ce sens une exceptionnelle plateforme d’échanges de savoirs et d’expériences personnelles. Scientifiques, travailleurs ou retraités du nucléaire, simples témoins, exprimez-vous !


Tricastin : des employés "légèrement contaminés"

Site nucléaire de Tricastin : Les préjudices s’accumulent

Tricastin, Tchernobyl, les risques du nucléaire ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 juillet 2008 13:15

    C’est la communication qui a changé et c’est une bonne chose que nous puissions avoir des informations afin de ne plus voir comme en 1986 l’omerta ne pas prend les bonnes décisions pour la santé public

    Je crois aussi que l’occasion est donnée de faire un test grandeur d’alerte à l’echelle du pays mais cela n’engage que moi


    • Onegus onegus 27 juillet 2008 02:41

      Chez nous, c’est dans le civil que les incidents se multiplient, aux States c’est dans le militaire... Après le survol du pays par un B-52 avec des têtes armées, dont une ou deux semblent manquer à l’appel, les types s’endorment sur les codes... De quel nucléaire doit-on avoir le plus peur ? Dans tous les cas, soyons certains que la transparence sera toujours extrêmement relative...

       Source : AFP

      25/07/2008 | Mise à jour : 07:23 | 
       
      Un équipage de l’Armée de l’air américaine va être sanctionné pour s’être endormi pendant qu’il gardait les codes de lancement d’un missile nucléaire, heureusement désactivés et sécurisés, a annoncé hier l’US Air Force.

      La "sieste" inopportune des quatre membres de l’équipage en charge des codes s’est produite le 12 juillet sur la base aérienne de Minot dans le Dakota du Nord (nord). "Une enquête a permis de déterminer que des matériels secret défense n’ont pas été compromis", a indiqué un porte-parole de l’Armée de l’air, le lieutenant-colonel Mike Paoli, tout en soulignant que les matériels étaient désactivés et n’auraient pas permis de lancer un missile. L’équipage n’a de plus jamais quitté un périmètre sécurisé et les codes eux-mêmes, inutilisables en l’état parce qu’ils avaient été changés, se trouvaient dans un ordinateur protégé, a expliqué le porte-parole.

      C’est un des membres de l’équipage qui a rapporté l’incident. "Il s’agit d’un problème de procédure. Mais quand vous manipulez des armes nucléaires, toutes ces procédures sont des étapes dans le processus de sécurisation, et elles sont importantes", a rappelé le lieutenant-colonel Paoli.

      Cet épisode est d’autant plus embarrassant pour l’Armée de l’air qu’il fait suite à une série d’incidents plus graves. L’an dernier, un bombardier B-52 avait traversé les Etats-Unis avec à son bord des missiles de croisière à tête nucléaire, chargés par inadvertance et à l’insu de l’équipage.

    • nounoue david samadhi 25 juillet 2008 15:33

      je vous dis pas ce que va couter la mise au norme et la reparation des capteurs de certaines centrales qui sont dans un etats lamentable ... c’est bien pour sa d’ailleur que l’on fait appel @ des entreprises exterieures pour certains travaux eheh ...
      sa va irradié @ edf


      • Eloi Eloi 25 juillet 2008 16:05

        Complexe affaire

        Au vu des difficultés qu’amorcent cette succession d’accidents sur la crédibilité du nucléaire, ils prouvent au moins que la transparence existe au moins au minimum

        De plus, les incidents ne restent que des incidents : niveau 1

        Cependant, le fait que les centrales nucléaires soient vieilles impliquent en toute logique que ce genre d’incidents risque de se multiplier à l’avenir

        De plus, la fission nucléaire n’est pas l’énergie gratuite que l’on pouvait espérer : la majorité de ses coûts sont dus à aux coût de sécurité et d’entretien. Si l’on conjugue cela avec la volonté politique d’en faire une activité commerciale, dont l’objectif principal est aujourd’hui de réaliser du profit, il est évident que le budget qui va être peu à peu rogné va être celui de la sécurité.

        Ces deux facteurs impliquent donc une multiplication des défaillances, des incidents, et peut-être même d’accidents ?

        A priori, le nucléaire EST dangereux. L’étude scientifique du nucléaire EST un domaine très difficile. C’est une réalité. le nucléaire le plus sûr possible exige de nombreux moyens.

        Il vaudrait mieux se passer du nucléaire.

        MAIS peut-on s’en passer ? Nos exigences énergétiques sont au-delà de ce que peuvent nous fournir les énergies renouvelables (jusqu’à preuve du contraire ???) à cause de surpopulation, niveau de vie... De plus nous n’avons plus le droit d’espérer vivre encore sur les énergies carbonées (réserves, effet de serre)

        Se priver AUJOURD’HUI du nucléaire risque d’être désastreux. Il faut d’abord nous préparer à nous en passer : réduire notre population peu à peu (en adaptant nos économies à des politiques malthusiennes) et réduire nos besoins. Et CELA risque d’être le challenge le plus difficile

        De plus il ne faut pas oublier que :
        * peu de relâchements de CO2
        * déchets ultimes en faible quantités et stockables dans des endroits DETERMINES (pas comme le CO2 qu’on relâche dans l’air)
        * possibilité d’utiliser ces déchets
        * possibilité d’accroissement des réserves par les technologies génération IV

        Nous vivons dans un monde dangereux, et c’est uniquement de notre faute : démographie non maîtrisée, le "toujours plus", économies droguées à la croissance et à la consommation. Nous n’avons aujourd’hui pas la choix. Le nucléaire est un outil dangereux mais adapté à nos sociétés énergivores et à cycles économiques rapides. Des économies probablement plus fragiles et dangereuses que la technologie nucléaire

        Si nous changeons nos sociétés pour des sociétés plus sobres, nous n’aurons plus besoin de nucléaire

        En attendant, mieux vaut renforcer la recherche dans ce domaine (précisons que le gouvernement a réduit sa subvention au CEA, toujours ca de moins pour la sécurité) et surtout, essayer de sortir le nucléaire de toute logique commerciale (ce qui est le cas pour les éoliennes ou les panneaux solaires, grâce aux subventions)


        • pyralene 26 juillet 2008 22:44

          "déchets ultimes en faible quantités et stockables dans des endroits DETERMINES"....
          *2 millions de tonnes d’ici 2020.....on les met sous le tapis ?


        • Eloi Eloi 28 juillet 2008 08:42

          C’est-à-dire grossièrement la moitié du volume disponible dans un supertanker comme l’Amocco Caddiz (toute référence vaseuse mise à part smiley )

          Pour le monde entier, est-ce si énorme ?


        • Deep55 Deep55 3 août 2008 21:10

          "2 millions de tonnes d’ici 2020.....on les met sous le tapis ? " 

          Presque.. on les met sous terre... comme ça, si y’a une "fuite".. t’iras colmater, ou les rechercher... :

          1 - BURE, aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne : une gigantesque POUBELLE SOUTERRAINE ATOMIQUE en projet. Projet : enfouir les déchets Hautement et Moyennement radioactifs à Vie Longue (H-MAVL).  http://burestop.free.fr/spip/

          BURE en 2008 : l’Andra prospecte actuellement dans une zone de 200km2 autour de BURE pour n’en retenir que 30 en 2009, puis 250ha fin 2013. Objectif : enfouir en 2020/25 ../.. Près de 50 000 électeurs meusiens et haut-marnais ont signé une pétition demandant un référendum sur la question à leurs conseils généraux. Toujours pas de réponse. Nous continuons à dénoncer ce projet anti-démocratique et lourd de conséquences pour nos descendants si nous laissons faire.

          SEISMES ET FAILLES Le site de Bure a été choisi là, car c’est une région extrêmement calme du point de vue sismique. C’est le discours de l’Andra. Patatras ! le 22 février 2003, à 20h41 GMT, un éclatant démenti survient avec une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter. Ce n’est rien nous disent les autorités, il n’y a pas de dégâts.. Ce n’est pourtant pas l’avis des habitants de la région de Rambervillers. Ce séisme, dont l’épicentre se situe à 95 kilomètres à l’est du site de Bure, a été ressenti dans une grande partie de l’Europe occidentale.


        • Forest Ent Forest Ent 25 juillet 2008 16:07

          Les incidents dont il est question ne sont pas liés à la vétusté des centrales. Ca n’empêche pas qu’il faudra bien renouveler celles-ci.

          Dans l’ensemble, le parc français est plutôt bien surveillé. Cette surveillance occupe à temps plein plusieurs milliers de personnes. Dans l’ensemble, la communication autour de cette surveillance est honnêtement transparente, même si elle peut s’améliorer. Je ne suis pas convaincu que beaucoup de français liraient un dossier de sûreté d’une centrale, soit au bas mot quelques centaines de milliers de pages, mais je ne vois pas pourquoi ne pas les publier.

          Ce qui m’inquiète plus est notre volonté politique d’en refourguer un tas à la Chine. S’il y a un pays en lequel on ne peut pas avoir confiance en matière de souci de l’environnement, de santé des populations, de responsabilité internationale, de transparence et de rigueur, c’est bien celui-là.



          • bobbygre bobbygre 25 juillet 2008 17:44

            Franchement, c’est ce que je croyais, mais je crois qu’on devrait s’interesser vraiment à la question.
            Ce que tu dis était sans doute vrai il y a quelques dizaines d’années mais en tout cas, aujourd’hui, il semble flotter un dangereux air de totale irresponsabilité de nos politiques (cf post plus bas reprenant le canard enchaîné).


          • Forest Ent Forest Ent 25 juillet 2008 18:34

            Je pense que vous vous alarmez pour pas grand chose. Prenez par exemple ce truc-là :

            les agents de Paluel détectent une vanne mal configurée remettant en cause le confinement du réacteur en cas d’accident, et ça faisait cinq mois que ça durait.

            Ca veut dire qu’on avait un défaut qui aurait peut-être empêché la fermeture du circuit primaire en cas de fusion de coeur déjà engagée, événement qui n’est jamais arrivé en plus de 4 000 ans de fonctionnement cumulé. Et ça a été détecté en 5 mois. Ca correspond à une probabilité globale acceptable. La sûreté ne repose pas sur le fait d’avoir un système parfait, mais tolérant aux pannes par conception et surveillé à bas niveau (le détail de cette phrase ferait un article complet).

            Aujourd’hui, le système public est toujours raisonnablement surveillé, complètement indépendamment du monde politique. Je ne suis pas certain qu’il en sera toujours autant quand EdF et Areva seront privatisés. Et je me méfie ainsi des hurlements sur "l’insécurité" actuelle, qui me semble surtout nous préparer à l’insécurité future.


          • Alain Bondu Alain Bondu 25 juillet 2008 17:09

            @ Eloi et forest Ent :

            Tou à fait d’accord avec vos interventions. Rien à ajouter en ce qui me concerne.

            AB


            • zelectron zelectron 25 juillet 2008 17:19

              "la génération des hommes qui a conçu et réalisé ces centrales, celle des pionniers, n’est plus en activité"
              c’est ça qui est dangereux, à force de "virer" les "vieillards" en pré-retraite, voilà le résultat : pas ou peu de transmission du savoir aux jeunes "je sais tout"


              • bobbygre bobbygre 25 juillet 2008 17:42

                Dans le canard enchaîné du 23 Juillet :

                en citant J.L. Borloo "il ne s’agissait que d’un accident de niveau 1 [..] des incidents comme celui-là, il y en [a] une centaine par an en France"

                Entre autres perles : "le 5 novembre dernier, la centrale de Civaux envoie par la Poste un colis contenant quatre détecteurs ioniques de fumée possédant chacun uen source radioactive" incident niveau 1
                "le 3 Février, les agents de Paluel détectent une vanne mal configurée "remettant en cause le confinement du réacteur en cas d’accident", et ça faisait cinq mois que ça durait." incident niveau 1

                Je commence vraiment à penser que nos politiques, en plus d’être menteurs et voleurs, sont particuliérement irresponsables...


                • maclag 25 juillet 2008 17:59

                  C’est parce que vous avez mal compris l’échelle des niveaux pour les incidents nucléaires :
                  Le niveau correspond au numéro de page où l’incident est relaté dans les journaux.
                  Le niveau 1, c’est pour la première page du journal.
                  Le niveau 0 c’est quand le journal n’existe plus en raison de l’incident...


                • barba_papa barba_papa 25 juillet 2008 17:55

                  Saisissant l’occasion mediatique d’un incident de niveau 1....le "directeur de la CRIIRAD a déclaré que "tout incident merite qu’on s’y interesse.."
                  Ce qui permet a cette association bidon à laquelle greenpeace emboite le pas, de crier au loup a chaque incident de niveau 0 depuis 15 jours...
                  En fait il y a 800 incidents annuels de niveau 0 absolument anodins pour l’environnement qui sont relevés chaque année par l’Autorité de Sureté Nucleaire -seul organisme officiel- sans que, a juste titre, les media s’en emeuvent : donc rien de nouveau sous le soleil du tricastin sauf que les inquisiteurs des sectes antinucleaires saisissent l’occasion estivale pour affoler les bonnes gens et essayer de ramasser quelques subventions de collectivités locales au passage !.
                  A tel point que le vin de l’AOC "coteaux du tricastin" envisage de changer de nom...ca ne l’empechera pas de rester une infame bibine qui file des brulures d’estomac de niveau 4 meme non radioactive : (opinion purement personnelle et subjective )


                  • catastrophy catastrophy 25 juillet 2008 18:59

                      Je suis inconditionnellement pour le nucléaire. C’est peut être une façon plus rapide soit de liquider l’espèce humaine, trop dangeureuse pour les autres espèces ou de muter. Vive les mutants !


                    • krolik krolik 25 juillet 2008 19:24

                      Et maintenant, avec les écolos, la Criirad, Greenpeace la communication a été mise en place !
                      On "sait" !

                      C’est bien, mais est-ce que c’est tellement avantageux ?

                      Quelles ont été les conseils de ces organisations qui ont permis de réduire la contamination du public ?

                      De quoi parle-t-on ? D’un cirque médiatique !
                      Sur la fuite d’uranium de Tricastin, 74 kg d’uranium qui sont passés au Rhône, alors que le Rhône doit en charrier 29 tonnes par mois en moyenne.
                      L’eau de la nappe phréatique a une teneur de 34µg/l d’uranium alors que l’OMS recommande une valeur de 15µg/l, d’accord. Reprenons toutes les sources thermales du Massif Central qui vont de 20µg/l jusqu’à fleurter avec les 100µg/l ! Maintenant dans les bouteilles vendues on fait une épuration de l’uranium avec de l’oxyde de manganèse, le manganèse c’est mieux que l’uranium, certainement...Mais pendant des dizaines d’années la moindre eau minérale en bouteilles faisant déclencher les balises de radioprotection à l’arrivée dans un labo. (Spécifiquement le labo du Pr Rocard, dans les catacombes de la place Balard dans les années 50, il était interdit de rentrer de l’eau de St Galmier, qui doit s’appeler Badoit maintenant)..
                      Mais le record était détenue par l’eau de Plancoët, eau bretonne, ça existe toujours, mais ils ont changé la source, la teneur a baissé. La pub de l’eau de Plancoët était : L’eau la plus radioactive de France !

                      C’était l’époque où nos amis Belges construisait l’atomium à Bruxelles !!

                      Oui, maintenant, grâce à la Criirad et a Greenpeace on a de l’information des autorités. Cela occupe d’ailleurs beaucoup les autorités, tant et si bien qu’ils en oublient leurs priorités fondamentales, jusqu’à un réveil brutal :

                      - Epinal, 22 morts, des milliers de blessés. Toulouse.. et d’autres.
                      Le plus grave accident nucléaire civil dans le monde. Tchernobyl étant classé dans les délires de la Guerre Froide.

                      On assiste donc à une symbiose entre l’ASN et les écolos. Et l’ASN toujours à la traîne des écolos.
                      Et l’on en rajoute dans les médias, et l’on veut vendre de la peur.

                      Lorsqu’il y a eu Tchernobyl, l’augmentation générale de la radioactivité a été annoncé sur la France sans plus. Pas de mesure publiées, sauf la Criirad qui a commencé à publier des valeurs de 2000Bq/Kg de champignons par le césium 137.
                      Sauf que la Criirad ignorait et ignore toujours que la radiotoxicité du césium 137 est tout de même 100 fois inférieure à celle du polonium 210 naturel.
                      Le polonium 210 c’est très dangereux, marie Curie en est morte, Litvinenko à Londres aussi. Mais avec les 3g d’uranium /tonne de terre en France (si,si, même à Paris) on a du radon qui se décompose et qui donne ses 10 000 becqurels/m2 et au autant pour le plomb 210 (mais le plomb 210 étant dix fois moins radiotoxique que le polonium on ne le compte pas).
                      Donc 2000Bq/kg de césium, est équivalent en radiotoxicité à 20Bq/kg de polonium.
                      Pour faire une comparaison : vous ratissez finement une surface de terre de un m2 pour un kg de terre et vous aurez 10 000Bq/kg auquel vous pourrez rajouter les pouillèmes dues au césium de l’époque de Tchernobyl.

                      Dans ce cadre là, il n’a pas été décidé de prendre "des précautions" qui auraient pu être quelque chose du stype " Lavez vos salades et vos légumes".
                      On pourrait parler de l’iode 131 aussi, mais je ne veux pas faire long.

                      Le pauvre Pr Pellerin qui n’était pas un grand communicateur, d’accord, avait le souci de la protection de nos concitoyens. Pas générer de panique inutile, comme par exemple en Pologne où l’on a vu le taux de natalité en neuf mois descendre de 30 000 naissances par mois à 9000. La "très catholique" Pologne "prenait des précautions et mettait un coup de hache dans sa pyramide des âges.
                      Tout cela au final pourquoi ?
                      La criirad, Greenpeace nous ont mis la frousse, ont-ils proposés des "mesures" ? Non.

                      Dans les pays "avec précautions" les résultats sur la santé publique ont-ils été meilleurs ? Non !

                      Alors de quoi discute-t-on ?
                      de l’art et la manière de se mettre la frousse.

                      Pierre Pellerin avait décidé d’un trait de plume de la suppression des appareils de radioscopies. Ces appareils qui baladaient dans des camions de la médecine du travail ou médecine scolaire. On ne fait plus de radioscopie, on ne fait que des radiographies. Si le patient ne prenait pas grand’chose, les opérateurs eux "en prenaient" toute la journée, la radiodermite maladie professionelle très courante. 20 000 appareils à la casse d’un seul coup ! Et vous ne l’avez pas vu passer ? Les journaux n’ont pas fait les gros titres ? La protection des personnes doit-elle passer par les médias, ou simplement par les personnes qui connaissent le métier et qui font leur job ?

                      Dans mon début de carrière j’ai travaillé dans une usine de produit chimique, électrolyse du sel par le procédé Solvay, plein de mercure, du chlore, de la soude. 
                      Je me suis retrouvé à prendre une bouffée de chlore dans la figure. J’ai passé la journée sous une tente à oxygène à l’infirmerie de l’usine. Et les journaux qu’ont-ils dit ? Rien.
                      C’était un "simple" incident comme il s’en produit dans toutes les usines et à mon avis beaucoup plus grave que ceux dont on a parlé sur la centrale de Tricastin. Le garçon d’ascenseur de la Tour Eiffel est en état d’accident permanent. 

                      De là remettre en cause la sûreté des centrales c’est pousser le bouchon trop loin.

                      L’accident de référence max des PWR s’est déjà produit à TMI en 1977, avec un max de "cirque médiatique", les pauvres opérateurs avaient déjà "la pression" sur ce qu’ils devaient faire et en sus ils ont eu droit à la visite du Président Carter histoire de les faire plus "confortable". mais maintenant TMI ça se visite comme un musée. Effets sur l’extérieur : rien... L’enceinte de confinement a joué le rôle pour lequel elle avait été conçue.

                      Déjà dans beaucoup de pays on a poussé la durée de vie des centrales à 60 ans, et de fait si elles "meurent" ce sera principalement à cause du vieillissement des gaines électriques que du vieillissement de l’acier ou du béton.

                      Maintenant si vous préférez les centrales au charbon :

                      - sachez qu’aux USA, la quantité d’uranium rejeté par les cendres des centrales au charbon est supérieure à la quantité d’uranium consommé par leurs 108 centrales nucléaires annuellement. Je tiens à votre disposition une étude du labo d’Oak Ridge sur le sujet.

                      Alors si l’on veut se battre pour la sûreté, la radioprotection il faut :

                      - se mettre dans le crâne les échelles de grandeur de la radioactivité, ce qui est naturel et ce qui ne l’est pas. On "baigne" dans de la radioactivité naturelle, à des niveaux qui sont loin d’être nuls. Je suis, vous êtes radioactifs. 8 à 10 000Bq de 40P et de 14C très, très longue durée de vie.

                      - se battre contre les contaminations par le nucléaire médical. 36 heures de fonctionnement des hôpitaux français c’est un "nuage de Tchernobyl" rejeté au niveau de l’iode 131 par exemple.

                      - arrêter de faire perdre son temps à l’ASN sous prétexte d’être informé,

                      - laisser les responsables faire leur boulot, pas besoin de mouche du coche.

                      @+


                      • jkw 25 juillet 2008 21:02

                        nucléaire : il n’y a aucun danger ...d’ailleurs le fils sarko a demandé qu’on construise une centrale dans le XVI ème !


                        • visiteur 26 juillet 2008 06:33

                          @Krolik 

                          Bravo et merçi pour cet article qui  relative enfin  l’importance des  incidents.
                          Je l’attendais cette article, le cirque médiatique actuel me fatigue.

                          Il serait intéressant de publier  un tableau du genre :

                          Séjour en Bretagne        = Tant de rayonnements subis .....
                          Radon dans la cave       =  .....
                          Paris Tokio en avion      =   ......
                          Examens médicaux       =  .......
                          etc etc

                          Monsieur Krolik je sens que vous avez  la compétence nécessaire pour ce travail .











                          • krolik krolik 26 juillet 2008 10:46

                            @visiteur.

                            Si vous êtes intéressés par ces sujets, je viens de terminer une très longue discussion sur ce sujet de Tricastin.
                            Je crois que je donne beaucoup de détails peu connus.
                            http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4585

                            @ + Bon courage, il y a des "pavés"


                          • E-fred E-fred 26 juillet 2008 09:51

                            Nous sommes et nous serons encore et toujours traîtés comme des enfants à qui il ne faut rien dire ou pas grand chose, pour notre "bien". Communiquer sur le nucléaire, pou quoi faire, pour quoi dire ? Tout se passe toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes. Rien qu’à regarder les pubs d’Areva, c’est le rêve...pour l’instant.
                            Effectivement, comme vous le faites remarquer : "Jusqu’à présent le rêve nucléaire a été vendu sur un postulat erroné, faire croire que l’électricité nucléaire est la plus économique. Une approche volontairement non globale du prix qui omet le coût du démantèlement des centrales en fin de vie et du stockage des déchets pendant des milliers d’années." Et le mensonge continue, car c’est bien un mensonge.
                            La pérfide Albion s’est attelée à la tâche : 56 milliards de livres sterling évalué en 2005, article BBC.

                            Outre le coût de traitement des dêchets, il y a le coût humain. Les futurs chômeurs obligés de prendre un travail au smig pour survivre, nous allons pouvoir être employés par les société de nettoyage des site nucléaires, en CDD bien évidement. (et dormir sur place comme le demande Serge Dassault).

                             à Krolik 

                            "se mettre dans le crâne les échelles de grandeur de la radioactivité, ce qui est naturel et ce qui ne l’est pas. On "baigne" dans de la radioactivité naturelle, à des niveaux qui sont loin d’être nuls. Je suis, vous êtes radioactifs. 8 à 10 000Bq de 40P et de 14C très, très longue durée de vie. " OK.
                            Mais ce n’est pas une raison pour envoyer des gens au casse pipe sous prêtexte que la radiation est naturelle.

                            Pour les offres d’emploi :

                            http://www.sanitrafourrier.com/nucleaire.htm

                            http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/341038.FR.php 

                            EDF a décidé de ne plus faire appel aux entreprises sous-traitantes habituelles dont le personnel était habitué à faire ces opérations de maintenance et connaissait les centrales. Pour réduire les coûts, ils ont fait appel à des sociétés moins disantes. Un dumping des prix qui a abouti à une moindre qualité du travail effectué. Et toujours par souci d’économie, EDF a raccourci les arrêts de tranches de un mois à trois semaines. Les travailleurs qui nous appellent expriment un profond désarroi et leurs craintes quant à la sûreté des installations.( Libération).

                            Doc PDF (2006) : http://hesa.etui-rehs.org/fr/newsletter/files/pages29-30_News29-FR_def.pdf 



                            à visiteur

                            Le "cirque médiatique" en ce qui concerne l’information sur le nucléaire ? Vous rigolez ou quoi !!!
                            Le cirque médiatique est plutôt dirigé sur des sujets genre " comment survivre dans la jungle colombienne "où "violence dans le 19ème arrondissement "...
                             


                            • krolik krolik 26 juillet 2008 10:34

                              @ E-Fred,

                              Mais à quoi cela sert-il de donner de l’information à des personnes qui n’ont aucun moyen de l’exploiter ?
                              A laisser la Criirad et à Greenpeace le loisir de délirer, de foutre de la frousse pour rien ?
                              Les médias en mal de papier, alternance avec le Tour de France et remplacement de l’habituel "marronnier" de vacances "les secrets des francs-maçons"..

                              Le prix du kWh nucléaire tient compte du coût du démantèlement.
                              Il y a déjà une quinzaine d’années, la "provision pour charges à venir" se montait à 200milliards de francs chez EDF. le gouvernement (socialiste) voulait piquer ce trésor de guerre dans la caisse d’EDF, mais le commissaire aux compte a déclaré que si c’était cela, il refuserait d’approuver les comptes. Et un commissaire aux comptes qui refuse d’approuver ça vaut note d’information au procureur... Le gouvernement de l’époque a "laissé tomber".

                              Donc là-aussi fantasmer sur les coûts à venir c’est encore de la désinformation.
                              Examinez les comptes d’EDF, ils sont publiés.
                              Mais avez vous la formation suffisante pour déduire quelque chose de cette lecture ?

                              L’énergie est indispensable à un pays. Dans les années 70, si la Grande Bretagne n’avait pas eu le gaz et le pétrole de la Mer du Nord ils seraient rentrés dans le sous-développement.
                              Marx a longuement écrit sur le sujet, je n’apprécie pas du tout ses théories et les applications qui en ont été faites ensuite, mais ce qu’il y a de sûr c’est qu’il faut de l’énergie abondante.

                              Un congrès de toubibs à Paris sur le sujet : Santé et Energie a conclu que ce qui était le plus mauvais pour la santé c’était le manque d’énergie. Rien d’autre.

                              Dans les centrales, et ailleurs, les balises de radioprotection ont un seuil de déclenchement très bas. Et les balises déclenchent que le personnel soit EDF ou sous-traitant, la balise ne fait pas la différence. Donc dire que les sous-traitants sont envoyés au "casse-pipe". c’est aussi de la désinformation pour personnes qui n’ont aucune notion du sujet..

                              @+


                            • Kdm Kdm 26 juillet 2008 11:16

                              Pourquoi cette soudaine communication sur les incidents benins ou non .. ?
                              ne vous laissez pas aveugler par ce contre feu ...et demandez vous pourquoi on s attaque à MMe Lauvergeon.. ???

                              elle est celle qui s oppose au déssein présidentielle pour le groupe Areva à savoir une fusion avec ....le groupe de l ami du président ......

                              pour abattre son chien on fait crorie qu il a la rage.....


                              • dèshnormordisvraix dèshnormordisvraix 26 juillet 2008 11:18

                                les question et intérogation connu sont débatut sur agora peuton vraimant dire que ces tout sacher par expérience et vous pouvez vous meme tenter de chercher sur la toile il est devenu très dur de trouver un kit pour consevoir ce qu’on appelle dans le "gar-con" un conteur GGR depuis le japon et le 6,7 sur l’echelle de "riche" je trouve moi plus engoissant qu’on arrive à parler de ce genre de situation sacher que depuis un ans et il a y eu d’autre alerte "je dit personel" une qui ma particuliairemement été éprouvente celle d’une nuit réveiller par un "reveil" qui ne contais plus les monton mes batais la chamade que dire à la reponse d’une epoque pas si longtaine quand on connais les dégat dans le temps

                                le nuage c areté au frontiere !! et alors si les alerte n’étais pas toute dévoiler si les nuage qui pousse au vent ne ne pousserrrais pas dans le dos des boss comme celui qui nous pousse actu

                                regarder juste l’un des dernier yann arthu... "la façon" et cette conclusion est possionnante sacher en tirer chacun une conclusion ative et ferme en disant comme il serrais juste de ne pas metre tous c oeuf dans le meme panier... . 

                                quant on regarde les norme de monsanto les acqui politique de nini.... . et le discour areva posez lui la question vous pseudo journaliste d’investigation serriez vous prete à passer 6mois de W avec les ouvrier edf en compagnie de vos enfant en stage dans des cea si elle dit oui metez un réaliti chaud avec pour gise de nico alias les inconnu et leur parodi sur cherno ... .

                                by la on serrais dans la rigolade parfaite car la eu ce mare regarde y on encore gobé ben sacher comme je dis la planet vous ne lui ferrez rien gobé et néyer pas trops les yeux plus gros... car elle meme si vous pouver la faire pleurer avant l’h vs ne serrez gama i quant elle vas lever sa coler la on pourra encore faire croire a la colere divine 

                                 


                                • Radix Radix 26 juillet 2008 16:40

                                  Bonjour

                                  C’est quoi ce charabia ?

                                  Radix


                                • E-fred E-fred 26 juillet 2008 16:59

                                  http://environnement.orange.fr/breves/Dechets-nucleaires-un-millier-de-sites-et-des-remblais-non-proteges.html

                                  à krolik

                                  "Donc là-aussi fantasmer sur les coûts à venir c’est encore de la désinformation" Je ne fantasme rien du tout,...je cherche certaines infos et je les poses, voilà.
                                  C’est vous qui me parlez de désinformation... par contre, effectivement, on envoie sciement des gens au casse pipe pour 1000 euros par mois. Ca, ce n’est pas de la désinformation. Là, c’est vous qui mentez "c’est aussi de la désinformation pour personnes qui n’ont aucune notion du sujet.. ".

                                  Ce n’est pas parceque vous m’alignez trois chiffres et genre vous faites étalage de vos connaissances que vous allez m’empêcher de dire ce que je pense. Celà fait des années et des années que la France à du mal avec ses "collabos" de tout bords. Elle n’est toujours pas prête à communiquer la vérité au bon peuple. Quitte à prendre des risques, j’aimerais les connaîtres, merci. Et ne pas passer pour un manipulateur-désinformateur, merci.
                                  http://www.francenuc.org/biblio_e.htm

                                  http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaft6yg.html

                                  http://forums.france2.fr/france2/Environnement/nucleaire-economique-financiere-sujet_1634_1.htm



                                  • krolik krolik 26 juillet 2008 18:48

                                    @E-Fred

                                    Vous prenez cela pour de la désinformation. c’est comme vous voulez.
                                    Il n’empêche que :


                                    - En 2003 il y a eu l’affaire "ENRON" dans le domaine de l’énergie. la collusion de "Arthur Andersen" avec son client ENRON dont il était chargé de certifié les comptes. ENRON passant en faillite alors que les comptes étaient "bons"
                                    Ce coup a été la révolution parmi les commissaires aux comptes dans le monde entier.
                                    Spécialement dans le domaine de l’énergie où prospérait ENRON.
                                    Arthur Andersen a disparu dans la semaine.
                                    Si vous pensez que les commissaires aux comptes d’EDF sont prêts à approuver des comptes comme "sincères et véritables" sans qu’il ne soit pris de provision pour charges futures, c’est à dire le démantèlement...
                                    Vous pouvez toujours prendre cela pour de la désinformation, vous ne connaissez pas la profession..

                                    La "subvention au nucléaire" !

                                    La construction du parc nucléaire actuel français a été financée par emprunts d’EDF sur le marché financier international. Participation de l’Etat et du contribuable : rien.
                                    L’amortissement comptable des centrales, le remboursement des emprunts arrive à son terme pour de nombreuses centrales actuellement.

                                    Ce que les antinucs appellent le financement du nucléaire actuellement c’est essentiellement le financement du CEA et de l’IN2P3 du CNRS. Les investissements en questions sont très majoritairement la particpation française à la transformation du LEP du CERN en Large Hadron Collider par les manips ATLAS et autres qui sont grandes comme des cathédrales bourrées de matériaux supraconducteurs d’électronique rapide, de détecteurs à la Charpak ; l’accélérateur "Soleil" à Orsay. Tout de la recherche fondamentale sur les particules, la production d’énergie n’est pas le sujet de ces investissements.
                                    Mais les anti-nucs seraient-ils obscurantistes viscéraux ?

                                    En ce qui concerne la rémunération des personnels, le nucléaire c’est exactement comme un autre job. Perso j’ai quitté ce métier il y a 20 ans pour aller faire autre chose dans de l’industrie "grand public" qui était plus rémunérateur, et rien à voir avec le nucléaire.

                                    Mais il faut tout de même rétablir des vérités de base sur le nucléaire. Perso, le nucléaire j’en ai rien à faire. On trouve une autre énergie, productrice d’énergie à pas cher, puissante, aucun problème je suis "pour".

                                    Je vois aussi que dans vos posts vous ne reprenez pas l’accident nucléaire de référence : "Epinal". C’est tout de même surprenant cela. Je n’arrive pas à le comprendre.

                                    - 22 morts des milliers de blessés.
                                    Si cela s’était produit dans une centrale nucléaire, mais il aurait fallu fermer toutes les centrales dans les 24 heures, et tout le monde en parlerait quotidiennement en France dans le monde..
                                    Mais ici, en France où s’est produit cet accident : rien, le silence assourdissant !!
                                    Pas même la moindre petite pétition pour demander la démission de la direction de l’ASN. (Pétition que j’aurais signée).
                                    Un accident dramatique à Carcassonne, et un chef d’état major a démissionné dans les 24 heures. Mais dans le cas d’Epinal.. rien.. tout est normal dans le monde de l’anti-électronucléaire.
                                    Ne faut-il pas en conclure que les écolos anti-électronucs par la Criirad et Greenpeace trouvent que l’ASN est un bon partenaire qu’ils peuvent mener par le bout du nez, emmener là où ils veulent.. A Tricastin par exemple, histoire de sodomiser les diptères au vol avec des niveaux de contamination à s’effondrer de rigolade. L’affaire de tricastin va occuper au moins 5 homme.mois surtout s’il y a dépôt de plainte.
                                    Avec 5homme.mois, combien de cliniques, d’hôpitaux peut-on aller inspecter finement ?
                                    La Criirad et Greenpeace réussissent si bien avec ce petit jeu anti-électronucléaire, que l’ASN à les suivre en a oublié la protection des personnes les plus exposées, c’est à dire tout le secteur du nucléaire médical !

                                    Alors il faut toujours féliciter la Criirad et Greenpeace pour cette belle réussite de cornac ? Pour plus de transparence, pour plus d’information du public, pour plus de cirque médiatique ?
                                    Et un pauvre type endoctriné qui s’est attaché à des rails de chemin de fer ...Et qui s’est fait couper en deux.

                                    Par contre, vous ne donnez pas de chiffre, vous balancez une montagne de références, comme on lance à un chien des os à ronger, sans explication. La somme des références devrait être suffisante pour être crédible, c’est de la crédibilité à la "benne-chargeuse".
                                    Mais les principes simples s’expliquent clairement...
                                    Dans le style il y a eu le rapport de l’expert britannique John Large que Greenpeace a lancé en se basant sur le rapport EDF portant sur une chute d’avion. John Large a déclaré que l’EPR ne tenait pas. Mais :


                                    - aucune référence sur la qualité d’expertise de John Large, les modèles numériques, les essais de choc qu’il a réalisé dans sa vie pour pouvoir avoir le titre "d’expert"..

                                    - aucune réflexion sur son cheminement de pensée pour arriver à cette conclusion. Les effets mécanique, la physique du choc de la coque de l’avion, des réacteurs, les effets thermiques du kérosène sur une enceinte de confinement en béton pré-contraint...Rien...

                                    - Dieu le Père anti-électronucléaire a dit.. il n’y a plus qu’à faire "Amen".
                                    Il aurait pu envisager aussi la chute d’un avion sur un hôpital d’une grande ville avec un service nucléaire médical, avec des sources de 6000 curies de césium 137 (un curie égale 37 milliards de becquerels, faîtes la multiplication).
                                    En pleine ville, avec des caméras de télé à portée de vue. Alors qu’une centrale dans la cambrousse française profonde pour l’impact médiatique, très peu.

                                    Mais je vous conseille la lecture de la directive radioprotection publiée le 26 juin 1996 au J.O des Communautés Européennes, c’est un bon "pavé" en .pdf, mais c’est riche d’enseignement. Et notez bien que la Criirad et Greenpeace n’ont jamais contesté ce document.
                                    Je vous le mets en partage à l’adresse suivante :
                                    http://dl.free.fr/eGDiulNRh/JOdel’UEradioprotection.pdf

                                    Dans votre dernier post vous : " Quitte à prendre des risques j’aimerais les connaître(s)."
                                    Qui ? Quoi ? Pas compris ? Les personnes nominativement ? Histoire d’en faire une affaire de personne plus qu’un débat d’idée.
                                    Notez bien que je ne vois pas comment débattre d’un tel sujet si l’on n’a pas un minimum de connaissance et d’expérience personnelle.
                                    Mais ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut se taire. Je suis bien d’accord.

                                    Amicalement @+



                                  • E-fred E-fred 26 juillet 2008 21:14

                                    à krolik

                                    "Notez bien que je ne vois pas comment débattre d’un tel sujet si l’on n’a pas un minimum de connaissance et d’expérience personnelle.
                                    Mais ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut se taire. Je suis bien d’accord.
                                    Amicalement @+ "
                                     

                                    Ben merci amicalement aussi, même si je n’ai rien à dire selon vous...ben je ne me tais pas quand même. Et oui, j’ose tout , c’est à ça qu’on me reconnaît...

                                    dans le doc pdf ( 1996, un peu poussièreux le pdf, mais bon, je vais pas la jouer tatillon, surtout que je n’y connais rien au nucléaire, on ne m’en a pas parlé à l’école....) en lien, j’ai cherché "la dose" max par jour autorisée :
                                    "100 mSv sur cinq année consécutives" doc plus facile à lire : http://www-fusion-magnetique.cea.fr/en_savoir_plus/unites/unites.htm


                                    . La limite de dose actuelle pour les populations, de 1 mSv par an, pourrait alors être portée à 10 mSv par an, voire plus. Des doses individuelles pourraient être mesurées à n’importe quel niveau que ce soit, mais on exigerait des autorités de radioprotection qu’elles n’interviennent que si des doses individuelles supérieures au seuil soient impliquées. L’adoption d’un seuil pratique serait un pas important pris pour traiter l’irradiation de façon rationnelle, pour regagner la confiance de l’opinion publique à l’égard de la radioactivité et de l’irradiation, et comme une bénédiction pour l’humanité.

                                    ZBIGNIEW JAWOROWSKI

                                    Tiré de ce doc, (copier et coller avant de lire) : http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/fr.radiations&ethiqueZBIG.doc



                                    Doc sur la radiphobie : http://pseudo-sciences.org/spip.php?article62

                                    Extrait : Pour caractériser les doses reçues, pour distinguer le danger réel du fantasme provoqué, seul reste la mesure physique et il faut bien avouer que là non plus, la situation n’est pas simple. Activité, dose, débit, sont des notions inaccessibles au profane. Quant aux unités de mesure, qui pourrait s’y retrouver aisément entre les rads, les becquerels, les grays, les rems et les curies ? On en vient même souvent à penser que les auteurs de certains articles prennent un plaisir sadique à mélanger allègrement les unités anciennes et nouvelles, dans le seul but de brouiller les pistes. Laissons ces unités aux physiciens ! En fait, à l’heure actuelle, en matière d’irradiation, de protection et de sécurité, une seule unité compte vraiment pour le public : le Sievert. C’est l’unité d’équivalent de dose. Elle rend compte de la valeur globale de l’irradiation. Peu importe la nature du rayonnement. Grâce à son facteur de qualité, l’équivalent de dose est significatif de l’activité biologique du rayonnement et traduit donc à peu de choses près (Pour être tout à fait exact, il faut tenir compte du débit de dose) les éventuels « dégâts » qu’on peut en attendre. Ajoutons à cela que les principaux seuils significatifs sont particulièrement simples à retenir :

                                    · Au dessus de 1 Sv, on est pratiquement sûr de voir se manifester des conséquences biologiques, d’autant plus graves qu’on se rapproche de la dose létale (6 à 8 Sv)

                                    · En dessous de 1/10 Sv (100 mSv), aucune étude n’a mis en évidence le moindre effet nocif. On peut même noter que « les survivants du bombardement atomique d’Hiroshima et de Nagasaki qui ont reçu des doses instantanées de radiation de moins de 200 mSv n’ont pas souffert d’induction significative de cancers (B.L.Cohen, Radiations Research 149, 525, (1998)). Et jusqu’à maintenant, après 50 ans d’étude, la progéniture des survivants qui ont été exposés à des doses beaucoup plus élevées et non mortelles n’a pas développé d’effets génétiques défavorables » (K. Sankaranarayanan, lecture presented at 46th session of the United Nations Scientific Committee of the Effects of Atomis Radiation, 18 June 1997 - Zbigniew Jaworowski, Radiation Risk and Ethics, Physics Today, september 1999.). Certaines études épidémiologiques donnent même à penser que l’exposition à de faible doses aurait un effet protecteur. Des publications faites sur les survivants de la bombe A font en effet apparaître un taux de leucémies plus bas et une plus grande longévité (S. Kondo, Health Effects of low level radiation, Kinki U.P., Osaka, Japan, (1993). (cité par Z. Jaworowski)). Il pourrait s’agir d’un mécanisme de réponse adaptative.

                                    Bon, krolik, j’arrête là parceque je vous ramène trop de doc qui vont dans le sens que vous défendez....

                                    Au cours d’un vol Paris - New-York un passager reçoit environ 50 µSv (C’est-à-dire autant que la dose moyenne reçue par la population française du fait de l’accident de Tchernobyl). Le rayonnement tellurique est dû aux radionucléides présents dans l’écorce terrestre, (Uranium 238, Thorium 232…). Elle varie donc énormément avec le lieu, de 0,15 mSv/an dans le sud de La France à 1,7 mSv/an dans le massif central. En France, elle est en moyenne d’environ 0,6 mSv/an, mais elle peut monter jusqu’à 17 mSv/an dans le Kerala en Inde. Ces doses sont à comparer à celles reçues par la population lors du passage du fameux nuage de Tchernobyl. En France, la dose moyenne reçue à cette occasion a été dans tous les cas inférieure à 0,15 mSv et elle n’a pas dépassé 1 mSv dans l’Europe de l’Ouest. Est-ce à dire que ce fameux nuage n’a eu aucune conséquence ? Hélas, non ! On estime en effet qu’entre 80 000 et 100 000 avortements inutiles ont été pratiqués en Europe de l’ouest par des médecins affolés ou incompétents (on ne propose en effet un avortement thérapeutique que si l’irradiation dépasse 200 mSv).

                                    Je n’y connaissait pas grand chose avant. Je n’en connais pas vraiment plus maintenant, mais j’ai réussi à me faire une autre opinion, et rechercher des docs, je trouve ça génial.

                                    Merci Avox et la Mouette ( si tu vois des flamands roses sur le sable noir, tu peux aller te poser à côté d’eux )...


                                  • krolik krolik 26 juillet 2008 21:37

                                    @E-Fred

                                    Et bien tout cela parce qu’il faut garder raison, et consulter un peu de doc...
                                    Il se trouve que j’ai rédigé quelques articles sur ecolo.org...

                                    Vous parlez des sables noirs, c’est un sujet récurrent des écolos de tous poils et spécialement de la Criirad.
                                    Ils avaient détecté sur un plage de Camargue, près du phare de l’Espigette du sable dont la radioactivité était très élevée. Ils ont fait un sandale, alertant les autorités, etc..etc.. Envisageant que ces dépôts pouvaient provenir de Marcoule sur le Rhône.. usine militaire etc..
                                    Sauf qu’il avaient omis de faire une recherche de documentation, un compte-rendu de l’académie des sciences de 1953 (avant le premier coup de pioche pour Marcoule) exposait cette curiosité géologique de monazite (sable mixte uranium-thorium). Ils sont sortis par la "petite porte"..

                                    Mais ils ne sont pas seuls. Au Brésil sur la plage de Guarapari, une radioactivité intense des sables noirs.
                                    Sables qui d’ailleurs ont été exploités par les Américains pendant la guerre à une épooque où ils ne savaient pas encore si le "bombe" serait au thorium ou à l’uranium.
                                    Et bien un jour, alors que des vieux siphonnaient leur apéro en reluquant des filles carrossées "Ferrari" en train de se faire bronzer, ils ont vu arriver une équipe de Japonais venus faire des mesures de radioactivité, en tenue "alpha" complète, avec respirateur..
                                    Il y en a qui avaient l’air cons..

                                    Donc ce n’est pas le monopole de la Criirad.

                                    Amitiés.
                                    @+


                                  • E-fred E-fred 26 juillet 2008 23:58

                                    à krolik

                                    Je suis allé voir l’article sur naturavox.
                                    Jonas dit qu’il est pompier (moi je suis spv) alors j’ai confiance en ce qu’il écrit.

                                    • "Pour les sirènes des casernes, excusez-moi, je tousse ! Elles ont sonné en avril 1986 ! Pas longtemps ! Les sondes ça se règle…..Consignes, pas de panique….  !"
                                    • Socatri est une filiale d’Eurodif qui est une installation d’Areva NC
                                    Je trouve intéressant votre phrase à propos de l’énergie marée-motrice : "L’énergie marémotrice n’est pas une énergie renouvelable ! Elle tire sont origine de la rotation de la Terre, et si vous pompez cette énergie quotidiennement, régulièrement, inexorablement vous ralentissez la rotation de la Terre." je ne m’étais jamais posé la question...
                                    Cette énergie de frottement à dû bien subir des changements avec la dérive de la Pangée jusqu’à la formation des 5 continents ?

                                    Merci encore pour cet échange instructif et courtois, (mais j’espère quand même ne pas avoir comme seul choix de travailler pour EDF en tant que nettoyeur dans une centrale nucléaire...).

                                    • krolik krolik 27 juillet 2008 11:59

                                      @E-Fred

                                      Je voudrais revenir un peu sur la directive de l’Union Européenne en matière de radioprotection.
                                      Vous dîtes que c’est un document "poussiéreux". Mais dans le domaine de la radioprotection il n’y a pas de révolution chaque année.
                                      Ce document est la synthèse de l’acquis de générations de chercheurs dans le monde entier.
                                      Pour ma part je l’estime fondamental et très intéressant car il donne les équivalent becquerels absorbés / sieverts générés sur l’homme.
                                      Les becquerels ce sont des "chocs" ; mais ce peut être des chocs de plume ou des chocs de marteau-pilon , alors les becquerels ne sont pas significatifs par eux-mêmes.
                                      Maintenant vous absorbez tant de becquerels d’un isotope radioactif, dépendant de la chimie de l’élément considéré, l’isotope va se fixer ou non dans le bonhomme. Il y aura la durée de vie de l’isotope qui peut décroître très vite ou au contraire durer des milliers d’années.
                                      Donc il est important de connaître les "dégâts" faits sur l’homme par absorption ou inhalation ce qui est encore très différent.
                                      Et l’annexe de la directive donne les valeurs.
                                      C’est comme cela que l’on apprend qu’à quantités de becquerels égales absorbées le césium 137 est cent moins radiotoxique que le polonium 210.
                                      La Criirad s’intéresse uniquement aux valeurs maximales des becquerels mesurés, alors que vous avez bien noté que ce qui était important c’étaient les sieverts (et sous-multiples), et des sieverts intégrés sur une longue période de temps pas sur deux ou trois semaines.
                                      Donc dire ici il y 4000Bq/m2 de contamination par le césium 137 on peut ramener cela à dire il y a un équivalent de contamionation 40Bq/m2 de POlonium 210.. à comparer à al radioactivité naturelle qui est de 10 000Bq/m2...
                                      Et là leur remarque "tombe à plat" , leur chiffre énorme tombe dans l’erreur de mesure,cela devient évident pour tout le monde, mais surtout il ne faut pas le dire. Il faut laisser les citoyens dans ’l’innocence pour pouvoir continuer à les manipuler.

                                      En ce qui concerne votre remarque sur l’énergie marée-motrice. La vitesse apparent de rotation de la terre peut changer mais son énergie cinétique ne peut que diminuer.

                                      Vous avez vu des compétitions de patinage artistique. Le patineur tourne sur lui-même, il faut une toupie et lorsqu’il est filiforme sa vitesse de rotation a beaucoup accéléré. En fait c’est la conservation de son énergie cinétique, mais en réduisant son diamètre par rapport à son axe de rotation il réduit son inertie , à énergie constante , il accélère sa vitesse rotation.

                                      Pour la Terre il peut se passer des choses un peu équivalentes, des masses métalliques denses peuvent se rapprocher de l’axe de rotation, et la rotation peut s’accélérer. Mais de toutes les façons la Terre ne peut que perdre son énergie cinétique de rotation. Si vous pompez cette énergie marée-motrice qui tôt ou tard sera transformée en chaleur et bei vous réduirez l’énergie cinétique, à inertie égale vous la ralentirez, c’est la raison pour laquelle en France le prototype de La Rance n’a pas été étendu..

                                      @+


                                      • E-fred E-fred 27 juillet 2008 12:26

                                        à krolik

                                        merci pout toutes vos précisions.

                                        Effectivement, à discuter et échanger avec vous m’a amené à prendre un peu plus de recul vis à vis du Criirad... "Il faut laisser les citoyens dans ’l’innocence pour pouvoir continuer à les manipuler. " Mais il serait de bon ton d’informer en temps et en heure les français quand il se passe quelque chose.

                                        Pour l’énergie marée-motrice, je reste impressionné par le fait que le prototype ne soit pas retenu parcequ’on risque de ralentir la vitesse de rotation de la Terre...comme quoi des études sont faites pour connaître l’impact de nos techniques sur la planète. Mais je reste quand même sceptique quand au tout nucléaire propre (trop formaté durant ma jeunesse ?)...

                                        Comme vous le précisez : " Donc il est important de connaître les "dégâts" faits sur l’homme par absorption ou inhalation ce qui est encore très différent. " et que la question porte sur les mSv, ce qui fait que le Criirad désinforme...

                                        Si je continue, Areva m’a me contacter pour travailler dans la communication...

                                        Encore merci krolik pour cet échange de point de vue.


                                      • E-fred E-fred 27 juillet 2008 12:33

                                        Mais dommage que votre lien ecolo machin donne sur ce genre de chose : http://pagesperso-orange.fr/joyeux-bio/

                                        Bruno COMBY a été membre de la secte [5] de MONTRAME dont le gourou, Guy-Claude BURGER, après avoir été condamné deux fois[6] pour exercice illégal de la médecine, vient d’être condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour récidive de pédophilie par les assises de Melun.

                                          

                                        Bruno COMBY a vécu six années au château de Montramé. En 1989 (époque concernée par les affaires de pédophilie), il publie un livre aux éditions de la secte : « Etude statistique de l’inflence de l’Alimentation palzoolithique sur l’évolution du SIDA » URCA Montramé 1989

                                         

                                        Ensuite, Bruno COMBY publie un livre : « Nature contre SIDA » 1991 aux éditions « Vivez Soleil »[7] dont le directeur est « Maître C.T. Schaller », gourou de la secte « institut de Santé globale » (fermée depuis 2 ans) et auteur nombreux ouvrages ésotériques … notamment sur l’urinothérapie[8].

                                         

                                        Le 12 octobre 2002, Henri JOYEUX est réélu vice-président de l’association "les écologistes pour le nucléaire" dont Bruno COMBY est président.


                                      • E-fred E-fred 27 juillet 2008 13:19

                                        à voilà, maintenant, du coup, j’ai -1


                                        • E-fred E-fred 27 juillet 2008 13:54

                                          Allez, tout le monde sur cet article :

                                          http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4585

                                          monsieur krolik est vraiment prolixe !!!

                                          Merci Olivier et merci Jonas pour vos commentaires !


                                        • krolik krolik 27 juillet 2008 13:54

                                          @ E-FRed,

                                          Il vous manque des infos sur mon ami Comby.
                                          Il a beaucoup changé.
                                          Il est toujours entomophage, si ça l’amuse ; ça ne dérange personne. Et puis les écolos sont écolos..
                                          Il a écrit aussi un bouquin sur "comment arrêter de fumer" avec une méthode. Méthode qui a été suivie par Jacques Chirac qui pour remercier Comby de l’efficacité de la méthode a bien voulu faire la préface de son dernier bouquin sur : l’Art de la Sieste".
                                          Et avant que J.Chirac ne signe la préface, petite enquête de "l’Intérieur" par les RG..
                                          Il faut toujours prendre l’intégralité de l’info, et aller au bout de sa recherche.
                                          @+


                                        • E-fred E-fred 27 juillet 2008 14:08

                                          à krolik

                                          "Il vous manque des infos sur mon ami Comby"

                                          M. Comby est-il réellement "votre" ami ?

                                          Pour l’histoire du livre sur la sieste... http://www.comby.org/livres/sieprefr.htm 
                                          Monsieur Jacques Chirac n’avait-il pas été un peu déstabilisé par le vécu douloureux avec sa fille aînée... ?

                                          Ma foi, ce n’est pas mal pour porter discrédit à quelqu’un, non ? Au fait, l’enquêtes des RG à l’époque (2004-2005), qui c’est qui l’avait faite ? Le premier flic de France ?

                                          http://www.amnistia.net/news/articles/argsal/beauvaufilm/sarko-rg_202.htm


                                        • krolik krolik 27 juillet 2008 16:13

                                          @E-Fred,

                                          Je crois que vous vous écartez nettement du thème de l’article.
                                          Bien que Bruno soit polytechnicien, c’est mon ami. Il a de nombreux amis et si vous êtes allés voir le trombinoscope de l’AEPN vous pouvez voir qu’il a de nombreux amis et le nombre d’adhérents à l’AEPN grimpe très régulièrement, sans bruit tapageur.

                                          @+


                                        • E-fred E-fred 27 juillet 2008 17:24

                                          à krolik

                                          M. COMBY a écrit la préface du livre de M. CHIRAC :
                                          http://pierrechantelois.wordpress.com/2007/04/02/la-sieste-une-nouvelle-qualite-de-vie/


                                          Comment a-t-il fait pour faire signer ceci à M. SARKOZY ?
                                          http://www.ecolo.org/elections/presid_07/Presid-07-Sarkozy-AEPN.htm 

                                          M. JOYEUX est-il toujours dans le conseil d’administration ?
                                          http://perso.orange.fr/triste-realite/456qui-est-joyeux.htm 

                                          Effectivement, on s’éloigne du "sujet" mais pourquoi ne pas faire la part des choses en tre infos et intox. je ne suis qu’un simple particulier qui passe un epu de temps derrière son ordi. Je n’ai rien à perdre ni à gagner, si ce n’est le fait que je prend jour après jour conscience que la "manipulation de l’info" est un art majeur. Mais je ne suis pas journaliste, encore moins défenseur d’une thèse. Je m’interroge et me documente, voilà tout.

                                          Cordialement, E-fred.


                                          • krolik krolik 27 juillet 2008 18:53

                                            @E-Fred,

                                            Vous êtes arrivé sur la lutte interne qui fait rage dans l’Association "Familles de France" depuis l’élection du Pr Joyeux. à sa tête... Association qui semble être importante mais à laquelle je n’adhère pas n’ayant plus d’enfant en âge depuis longtemps.
                                            Cette lutte égratigne très indirectement l’AEPN.
                                            A priori ils sont en lutte sur le sujet d’un fruit frais par enfant et par récré.. je ne vois pas là de quoi fouetter un chat. Ca c’est le motif "apparent" quant aux motifs réels je crois qu’ils sont d’un tout autre ordre.Vous m’avez fait découvrir ce site..
                                            Par ailleurs Le Pr Joyeux est toujours le patron de "famille de France" et toujours membre du comité directeur de l’AEPN. Je pense que des membres de l’association "famille de France" ont vu le site en question et ont renouvelé leur confiance au Pr Joyeux. Ils ne doivent pas savoir lire, eux aussi très certainement..

                                            Perso je ne figure pas dans les "huiles" de l’AEPN, je suis simplement membre du comité scientifique, alors tout cela m’est bien éloigné.
                                            Dans les "membres connus" vous avez du pouvoir localiser James Lovelock le grand’père de l’écologie qui avait détecté le premier des traces de DDT dans les oeufs des aigles américains, et John Moore l’un des quatre fondateurs de Greenpeace...

                                            Mais vous qui êtes un fouineur de la toile vous allez bien arriver à me retrouver, je ne suis pas inquiet..

                                            @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès