Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sommet de Copenhague : nous ne sommes pas la cause du climat de la (...)

Sommet de Copenhague : nous ne sommes pas la cause du climat de la planète

Nous sommes à un mois du Sommet de Copenhague où les dirigeants et les industriels décideront des moyens à adopter pour lutter contre le réchauffement climatique de la planète. Cependant la communauté scientifique est déjà très divisée au sujet du réchauffement climatique. Deux groupes s’affrontent.

Les « alarmistes » pour qui l’expansion des humains a profondément changé le climat de la Terre, ce qui amènera de très graves conséquences si on ne fait rien : exodes massifs de populations causés par une montée du niveau des mers ou par l’assèchement de certaines régions, augmentation de la violence des tempêtes, diminution de la biodiversité.
Les sceptiques pour qui l’action des humains est négligeable devant l’ampleur des mouvements climatiques de la Terre.
Est-ce que la Terre se réchauffe vraiment ?
Oui mais très lentement : il y a 20 000 ans environ, la Terre était au maximum de la dernière grande glaciation. Les glaciers recouvraient l’Europe jusqu’au Nord de la France, il faisait en moyenne 6 degrés de moins que maintenant, les mers étaient 100 mètres plus bas. Depuis cette époque très lointaine, la Terre se réchauffe.
Ce réchauffement est très lent : 6° en 20 000 ans font une moyenne de 0,03° par siècle ! En fait ça ne se passe pas exactement ainsi car le réchauffement est très irrégulier. Depuis le maximum de froid de cette glaciation, le climat de la Terre s’est parfois réchauffé, parfois refroidi. Plus près de nous, vers l’an 1000 les températures ont tant augmenté que le Groenland n’était plus recouvert de glace, les terres y étaient cultivés. Puis à partir des années 1500 la planète a subi un mini âge glaciaire de plusieurs siècles. La Seine était gelée pendant plusieurs mois à Paris. Puis le climat s’est à nouveau réchauffé avec toujours des variations. Depuis 1998 le climat mondial se refroidit à nouveau.
 
Sommes nous la cause du réchauffement climatique ?
Le climat de la Terre a toujours changé, bien avant que les humains n’existent. Lors du maximum de la dernière glaciation il y a 20 000 ans, la Terre a commencé à se réchauffer, or dans ces temps préhistoriques très reculés il y avait très peu d’humains sur Terre, quelques millions au plus : comment auraient ils été la cause du réchauffement climatique ?
 
L’évolution des températures ne suit pas l’évolution de l’activité humaine. Les statistiques prouvent qu’il n’y a pas de relation entre notre consommation d’énergies et les variations de température. Par exemple on sait que les glaciers ont commencé à reculer bien avant l’expansion industrielle en 1850.
 
C’est le soleil qui détermine les variations climatiques de la Terre. 98% de la chaleur de la Terre provient du soleil ! En 1801 l’astronome anglais Sir William Herschel avait remarqué que le prix du blé semblait directement contrôlé par le nombre de taches solaires qu’il observait avec son télescope. Il avait remarqué qu’il y avait plus de nuages quand il y avait moins d’éruptions solaires, donc moins de blé, donc les prix montaient ! 
Le soleil produit près de 10 000 fois plus d’énergie que tous les humains. Pour comparer, c’est comme si on mettait 10 000 bougies ensembles représentant l’énergie du soleil et à côté, une seule bougie représentant l’énergie produite par tout les humains !
En 1950 Milankovitch a prouvé que la variation de l’ensoleillement dépend aussi de la position de la Terre par rapport au soleil selon des cycles de plusieurs milliers d’années.
 
La variation du climat de la Terre est aussi liée à celle des océans qui sont de gigantesques accumulateurs et échangeurs d’énergie. Les courants marins déplacent des millions de kilomètres cubes d’eau, leurs volumes sont tels qu’ils agissent sur le climat de toute la Terre.
 
Les glaces des pôles ont une action fondamentale sur le climat mondial par leurs températures presque toujours négatives : là aussi leurs volumes sont tellement importants que l’action de l’humain est négligeable : le continent Antarctique supporte un dôme de glace permanente de plus de 4 km d’épaisseur à des températures moyennes de -20°. Même si la Terre se réchauffait de 5°, il n’y aurait pratiquement aucun changement pour les glaces de l’Antarctique. Or 5° c’est l’augmentation de la température de la Terre depuis près de 20 000 ans.
 
Il ne peut pas y avoir de brusque changement climatique mondial, justement à cause de l’énormité des masses d’eau, de glace ainsi que la couche superficielle du manteau terrestre. C’est ce qu’on appelle l’inertie thermique : plus une masse est importante, plus il faut du temps pour la réchauffer, ou la refroidir. Ainsi il faut plusieurs milliers d’années pour que la température mondiale s’élève de seulement quelques degrés.
 
Le gaz carbonique émis par les humains n’a aucune action sur le climat mondial. Il y a plus de 40 000 milliards de tonnes de CO2 réparti dans les océans, la végétation et l’atmosphère. Les échanges représentent 300 milliards de tonnes par an. L’humain émet … 7 milliards de tonnes de CO2 par an et ça n’augmente que de 0.9% chaque année. La nature produit beaucoup plus de CO2 que nous : les volcans, les végétaux et surtout le dégazage des océans lorsque la température augmente.
Ce sont les océans qui sont les principaux responsables de la variation du taux de CO2 dans l’atmosphère : lorsque la température augmente, même de quelques dixièmes de degrés, les océans relâchent du gaz carbonique, et inversement lorsque les océans se refroidissent. Cependant leurs volumes sont tellement énormes que ça agit sur toute la planète.
Le CO2 n’est pas la cause de l’effet de serre, c’est la vapeur d’eau qui en est le principal acteur : il y a 0.03% de CO2 dans l’atmosphère et 70% de vapeur d’eau.
Le CO2 n’est pas un polluant, c’est un constituant essentiel de la vie. Lorsque nous respirons, à chaque expiration nous rejetons beaucoup de CO2. La concentration de CO2 dans une salle de cinéma après une projection est 80 fois plus forte qu’à l’extérieur.
LE CO2 est un élément indispensable de la respiration des plantes : pendant la journée, la plante absorbe le gaz carbonique, elle conserve le carbone pour sa croissance et elle rejette l’oxygène. Elle absorbe plus de CO2 qu’elle n’en rejette et plus il y a de CO2, plus la plante se porte bien, dans certaines limites bien sûr. L’augmentation du CO2 favorise donc la productivité agricole.
L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère est une conséquence et non pas une cause. D’ailleurs les relevés prouvent que l’augmentation du gaz carbonique arrive toujours après l’augmentation de la température.
Tenter de diminuer les émissions de CO2 coûtera très cher sans aucun résultat sur le climat mondial : il faut installer des systèmes limitant les émissions de gaz carbonique, ce qui augmente les coûts de production, donc les prix de vente, ceci diminue d’autant notre pouvoir d’achat. Plusieurs pays, dont les Usa et l’Australie avaient déjà refusé de signer le précédent protocole à Kyoto dont le but était aussi de diminuer les émissions de CO2.
 
Comment évoluera le climat dans les cent ans à venir ? Le climat sera à peu près le même qu’aujourd’hui, avec des refroidissements, des réchauffements, des sécheresses ou augmentation des pluies, comme ça a toujours existé. En tout cas ça n’influencera absolument pas notre évolution beaucoup plus rapide que les changements climatique. Nous vivons d’une façon très différente d’il y a cent ans pour un climat presque identique et dans cent ans nous vivrons encore autrement pour un climat qui n’aura pas beaucoup changé. Il ne faut pas oublier que les grandes variations climatiques qui bouleversent vraiment les paysages de la planète se font sur plusieurs dizaines de milliers d’années, or la civilisation industrielle n’a même pas 200 ans.
 
Faire croire que nous sommes la cause de catastrophes à venir est un moyen pour nous faire culpabiliser et nous faire peur. Ainsi les dirigeants peuvent installer de nouvelles taxes, promulguer de nouvelles lois imposant des normes nous obligeant à acheter tel ou tel produit, les industriels ont un superbe argument commercial pour vendre : des voitures qui émette moins de CO2, des produits qui ne participent pas à l’effet de serre et autres attrapes nigauds.
 
L’aspect positif du sommet de Copenhague sera de faire prendre conscience à de plus en de personnes que nous sommes responsables localement de l’environnement où on vit. On ne peut pas agir sur le climat mondial, mais on peut agir sur notre environnement pour le rendre plus vivable. C’est vers cela que devrait tendre la politique environnementaliste de nos dirigeants.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Frabri 13 novembre 2009 12:05

    « nous ne sommes pas la cause du climat de la planète ». Tout le monde est d’accord la dessus, mais les activité de 6 milliards d’être humains ont une influence sur le climat.

    La communauté scientifique n’est pas « très divisée » a ce sujet. La majorité des scientifiques sont d’accord, c’est pour cela qu’il y a le sommet de Copenhague. Il y a toujours quelques scientifiques qui sont pas d’accord.

    Voir l’article de contrinfo

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2871


    • Andydrew 13 novembre 2009 13:18

      @ Frabri : « Il y a toujours quelques scientifiques qui sont pas d’accord. »
      Vous en trouverez quelques uns ici :

      http://www.pensee-unique.fr/paroles.html

      ou ici :

      http://www.petitionproject.org/

      No comment !


    • pecqror pecqror 13 novembre 2009 18:54

      C’est vrai qu’il y a quelques dizaines de scientifiques qui sont d’accord, ils font généralement partie du GIEC ou il travail dans le nucléaire (comme en france) ou ils attendent des subventions... sinon les dizaines voir centaines de milliers qui reste sont en désapprobation total... Mais comme c’est pas très médiatique de dire que tout va bien, il ne passe pas dans les médias


    • jcm jcm 13 novembre 2009 13:19

      Vous semblez balayer d’un revers de main les conclusions du GIEC ?

      Mais qu’est-ce qui vous qualifie pour le faire et qui vous conférerait quelque crédibilité ?

      Aujourd’hui est paru sur Agoravox un article qui risque de vous situer parmi les incompétents : « Contestation du GIEC : l’inaccessible seuil de compétence... ».

      Alors : sur quoi basez-vous vos affirmations ?


      • taktak 13 novembre 2009 15:46

        Ëtre classés par les incompétents par vous, ce n’est pas bien honteux.

        Par ailleurs, quand on en est à devoir faire des classement entre ceux qui ont voix au chapitre et ceux qui doivent se tairent (incompétent puisqu’ils contredisent)....


      • jcm jcm 14 novembre 2009 13:21

        @ taktak :

        « ...incompétent puisqu’ils contredisent... » : NON !

        Vous établissez un lien de causalité que je n’ai pas mentionné !

        Incompétents parce-qu’ils ne disposent pas des compétences, pour la très grande majorité, et contradicteurs qui ne sont pas dignes d’être crus à cause de ce manque de compétence.


      • Fourmi Agile Evrard 13 novembre 2009 14:00

        Frabri, bien sûr que les humains ont une influence sur le climat. Elle est vraie localement, par exemple la température dans les zones urbaines est nettement plus élevée que dans les campagnes avoisinantes. 
        Mais cette influence est totalement insignifiante au niveau mondial vu l’importance des autres élements qui interviennent. La quantité d’énergie solaire fait 9 000 fois toute la quantité d’énergie que nous produisons un an. L’inertie thermique des océans est gigantesque puisqu’e les océans déplacent des volumes de plusieurs millions de kilomètres cubes d’eau. Il y a près de 40 milliards de tonnes de gaz carbonique dissous dans les océans, les humains en ...7 milliards de tonnes par an. On peut multiplier les exemples ainsi.

        Jcm, il n’y a pas besoin d’être cuisinier pour dire si la soupe est bonne. Je donne mon avis et ça n’engage que moi. Je base mes affirmations sur des heures et des heures passées à lire les différentes infos sur ce sujet.


        • jcm jcm 14 novembre 2009 13:25

          @ Evrard :

          « Je base mes affirmations sur des heures... » : on veut bien vous croire mais cela ne suffit pas.

          Une affirmation doit pouvoir être soutenue par une démonstration, et vous n’en présentez aucune.

          Et vous voudriez que l’on gobe vos affirmations comme étant la vérité toute crue ?

          Heureusement vos élucubrations n’engagent que vous, comme vous l’affirmez !

          Quand à votre soupe... cette assiette m’a suffi !


        • Jocelyn 13 novembre 2009 14:13

          De jolie explication sur ce que le GIEC nous a dit, sans tout nous dire ... par M. Vincent Courtillot, de l’Académie des sciences ...

          http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

          ou alternativement la vidéo complète et de belle qualité.

          http://www.canalc2.tv/video.asp?idVideo=8895&voir=non&mac=yes&btRechercher=&mots=&idfiche=

          Simplement, Jocelyn.


          • fred 13 novembre 2009 18:33

            Excellent travail de Cortillot qui pose les bonnes questions. Le but d’une telle manipulation ? Répondre à un problème mondialisé avec des instances mondialisées. Bref, créer un gouvernement mondial.


            Je vais faire un parallèle avec une autre situation : 911. On se prend le chou sur qui a véritablement perpétré les attentats. Mais on n’a jamais dénoncé le fait que les USA se sont établis aux MO suite à cela. Répondre à une attaque de 19 personnes en faisant la guerre à toute une région ? Personne n’a bronché.

            Dans le cas du Réchauffement, c la même chose. Est-il dû a l’homme ou pas ? Mais personne ne conteste les mesures qu’ils s’apprêtent à prendre : limitation du pouvoir des états nations, augmenter les taxes, PROMESSES de transfert d’argent vers les pays du 1/3 monde (alors qu’on est endetté comme des porcs), dump de business bizarres (ex : panneaux solaires : produire un panneau solaire est un défi sur le futur : ça consomme tellement de pétrole qu’il va falloir 20 ans pour équilibrer le bilan énergétique mais on continue à nous faire croire que c’est la pierre philosophale) etc etc etc

            Demain si ça tombe, on ne pourra plus manger de viande comme on ne peut plus fumer dans les bars, on pourra juste rester chez soi sans péter et je ne sais quoi d’autre.

            Pendant que ces gens qui votent ces lois, complètement décalés, vivent comme les rois du pétrole.

            Et les gens sont heureux de participer au « sauvetage de la planète ».

            Encore une fois on nous prend pour des cons.

            Encore une fois ça marche encore mieux que prévu.

            Encore une fois le débat durera des années pour déboucher sur des débats à la con.

            Alors que ça se voit qu’on nous ment comme le nez sur le visage, ça se voit que ce sont des pourris égoïstes, ça se voit qu’ils veulent tjs plus de pouvoir et de fric, qu’ils se torchent le cul avec ce qui ressemblent de près ou de loin à de la morale et qu’ils mentent à un point vomitif.

            Bref, tout ça me fatigue énormément !

          • taktak 13 novembre 2009 14:22
            "Faire croire que nous sommes la cause de catastrophes à venir est un moyen pour nous faire culpabiliser et nous faire peur. Ainsi les dirigeants peuvent installer de nouvelles taxes, promulguer de nouvelles lois imposant des normes nous obligeant à acheter tel ou tel produits, les industriels ont un superbe argument commercial pour vendre : des voitures qui émette moins de CO2, des produits qui ne participent pas à l’effet de serre et autres attrapes nigauds.
             
            L’aspect positif du sommet de Copenhague sera de faire prendre conscience à de plus en de personnes que nous sommes responsables localement de l’environnement où on vit. On ne peut pas agir sur le climat mondial, mais on peut agir sur notre environnement pour le rendre plus vivable. C’est vers cela que devrait tendre la politique environementaliste de nos dirigeants.« 

            Vous avez parfaitement raison.

            une remarque : »il y a 0.03% de CO2 dans l’atmosphère et 70% de vapeur d’eau." Ces chiffres ne me paraisse pas juste la vapeur d’eau varie entre 1 et 4% selon les endroits.


            • joletaxi 13 novembre 2009 16:21

              @l’auteur

              si je partage entièrement vos vues sur la partie concernant l’inutilité dévastatrice des mesures que nos « élites » européennes s’apprêtent à renforcer,en signant un traité « climat, dans une urgence factice,traité dont les termes sont très vagues, et risquent de transférer une partie de la souveraineté des états à des organes supranationaux ,sans aucune légitimité démocratique, auto-proclamés sur des bases floues ,autant je crois qu’il faut rester,nous les sceptiques, dans le domaine des réalités avérées.
              Vous mettez en doute une théorie, avec quelque raison, mais vous vous faites l’apôtre d’une autre,qui peut elle aussi être invalidée.
              Quand vous dites que le Groenland était vert,cela est possible, et même probable,du moins sur les côtes,mais rien ne prouve que la calotte de glace aie jamais fondu,même si les peuplements qui ont subsisté pendant plus de 150 ans témoignent d’un climat plus clément qu’actuellement.On a retrouvé dernièrement des traces de peuplement dans les Alpes, à des altitudes qui font penser que les t° ont du dans le passé être encore plus élevées.
              Opposer une théorie à une autre est selon moi une mauvaise approche.Je peux vous joindre des liens concernant au moins une dizaine de théories convaincantes,dont certaines réfutent même l’effet de serre radiatif.
              Nous autres »sceptiques« n’avons rien à prouver.Nous relevons les lacunes de la théorie officielle,les contradictions, les erreurs, les manipulations,et sommes fondés à demander des explications,que le GIEC ,drapé dans sa superbe nous dénie le droit de même aborder publiquement.
              La demande des »sceptiques" ne peut plus être ignorée, et il est encore temps de mettre sur pied une commission afin d’évaluer en toute clarté la réalité éventuelle d’hypothétiques menaces qui justifieraient le fatras de mesures ubuesques que nos politiques nous préparent.

              • Francky la Hache Francky la Hache 13 novembre 2009 18:30

                Le GIEC est dans une mauvaise position, en effet la température moyenne globale baisse depuis peu, en accord avec l’activité solaire (comme depuis longtemps, l’homme n’y a rien changé).

                Ils sont obligés d’inventer de nouvelle théories bidons pour « excuser » ce petit retard dans leur prévision alarmistes. Aucun problème, les médias les suivent à fond et amplifient même leur délires.

                La révolte contre les médias dés-informant est justifiée.
                La baisse de l’activité solaire est je crois une chance inespérée pour torde le cou des conclusions du GIEC.

                Évidement restent les problèmes énormes des réelles pollutions industrielles, et de la surpopulation qui en est l’aggravateur (attention, c’est tabou)


                • jcm jcm 14 novembre 2009 13:05

                  « Ils sont obligés d’inventer de nouvelle théories bidons... » : c’est clairement une accusation de manipulation et de forfaiture.

                  Il faudrait présenter des preuves pour que cette accusation ne tombe pas dans la pure et simple diffamation.

                  Où sont vos preuves ?


                • Francky la Hache Francky la Hache 15 novembre 2009 00:09

                  C’est pas tant le GIEC le problème, qui somme toute reste assez prudent dans ses déclarations en parlant de marges d’erreurs énormes. De la même manière je peux vous annoncer une baisse de température moyenne de 0.5°C sur 20 ans avec une marge d’erreur de 300%.

                  Pour « ils sont obligés » : c’est pas encore fait par le GIEC, mais je m’attend à voir venir des arguments fallacieux pour « excuser » le retard du RC. J’ai déjà glaner ça et là (sur AV) des types qui se cachent derrière des sommes de courbes ou un phénomène des cycles des océans ; tout ça sorti du chapeau !

                  Le vrai problème pour moi, ce sont les médias qui assènent sans retenue : CO2 anthropique => RC du XXe ; j’aimerais voir des arguments complémentaires sur le role du soleil et ses cycles.


                • Francky la Hache Francky la Hache 15 novembre 2009 00:27

                  @ jcm : Vous parlez d’accusation de manipulation ou forfaiture.
                  Que pensez-vous de la fameuse (fumeuse) courbe en crosse de Hockey ?
                  Que pensez-vous de la température autour de l’optimum médiéval, et des différentes évaluations qu’en donne le GIEC ?
                  Que pensez-vous des sondes de températures récentes (placées dans les milieux urbains donc moins honnêtes qu’en pleine campagne) ?
                  Quelles sont à votre avis les pollutions les plus graves ? Classement et justification.
                  Vous évoquez les cycles des océans, quelle en est l’origine ? Est-ce une source DIRECTE d’énergie ou une « roue » à inertie redistribuant la chaleur accumulée ?

                  Je sais que c’est plus facile de poser des questions que d’y répondre, mais j’ai le sentiment que la science ne souffre pas qu’on lui pose des questions gênantes ; ça la fait progresser. Mais dans votre article (curieusement malmené, chahuté, mal noté) vous déclarez que le GIEC n’a pas à être critiqué par des minables comme nous.


                • mistergaga68 mistergaga68 13 novembre 2009 21:10

                  Bravo !

                  Vous avez bien résumé tout ce qui fait que l’Homme n’est pas responsable du RC. La tendance s’inverse, en effet la T° est restée stable depuis 1998. Il faudra encore attendre une dizaine d’années pour constater le refroidissement dû à l’activité solaire très basse (voire inexistante).

                  Ce qui est malheureux c’est qu’on lobotomise les gens avec ce foutu CO2 alors qu’en réalité les problèmes bien plus graves existent comme la déforestation, la surpêche, la pollution des eaux...
                  Ce sont des problèmes réels et nous devons nous en occuper, car avec ou sans réchauffement, nous courrons tout droit à la destruction de notre environnement !

                  Rappelons également que la faim dans le monde c’est maintenant et pas dans 100 ans. En 2009 c’est honteux que cela existe encore ! D’autant plus quand on sait que si les grandes puissances verseraient chacunes ne serait-ce qu’ 1% de leur PIB cela suffirait au moins pour 5 ans.


                  • Croa Croa 14 novembre 2009 00:03

                    Evrard se s’invente des histoires et se les croit ! (On se rassure comme on peut, non ? )

                    « C’est ce qu’on appelle l’inertie thermique : plus une masse est importante, plus il faut du temps pour la réchauffer, ou la refroidir. Ainsi il faut plusieurs milliers d’années pour que la température mondiale s’élève de seulement quelques degrés. »

                    Ouais, sauf que l’atmosphère est un truc assez mince, que l’énergie reçue du soleil est loin d’être négligeable... Avec un peu d’eau là dedans l’ensemble constitue une formidable machine thermodynamique dont la relative stabilité peut étonner, au contraire ! Et comment Evrard explique-t-il les variations saisonnières ?

                    Ceci dit on se fout des scientifiques ! En ce début de siècle il n’est pas nécessaire d’en être un pour voir qu’on va à la catastrophe.


                    • SysATI 14 novembre 2009 05:52

                      Merci pour cet article clair et concis résumant parfaitement la situation...

                      Vous auriez quand même du mentioner le GIEC, chef de file des « alarmistes », et dont la raison d’être est justement de propager cette « idéologie » et pas du tout de publier des informations scientifiques sur le climat... Comme le pensent encore à tord énormément de crédules.

                      Si vous ne l’avez pas encore vu, le même résumé en vidéo :
                      http://video.google.com/googleplayer.swf?docId=-4123082535546754758&hl=fr


                      • Nhol 30 novembre 2009 14:47

                        Bonjour, juste un point concernant cette vidéo. Avez vous vérifié les auteurs et les diffuseurs de cette vidéo ?
                        Je l’ai personnellement vu sur le site : http://www.pensee-unique.fr/
                        Donc je me suis intéressé à l’auteur

                        http://forums.futura-sciences.com/debats-scientifiques/174887-effet-de-serre-co2-absorbance-rechauffement.html
                        cf Reno 84 : parce que même si il s’appelle vraiment Jean Martin si on tape "Jean martin publication« ou »Jean martin book" dans google on trouve pas grand chose...
                        bizar pour quelqu’un qui est :"je suis l’auteur de plus d’une centaine d’articles publiés dans des revues à comité de lecture (dont plusieurs Physical Review Letters), de dizaines de contributions dans des livres scientifiques et que j’ai publié, sous mon seul nom, cinq livres scientifiques en français, anglais, hollandais et japonais. J’ai été referee (arbitre) officiel d’une bonne douzaine de revues internationales dont Physical Review Letters, Physical Review B, New Journal of Physics (UK), Journal de Physique (Fr) etc . ainsi qu’expert à la NASA. J’ajoute que j’ai enseigné pendant plusieurs années en troisième cycle en Université.« 

                        On y croit tous ... évidemment !

                        en plus, c’est marrant, mais des qu’on cherche un peu :
                        1/ on retombe tjrs sur les mêmes gars (en gros il y en a 2 : Jean Martin et Vincent benard)
                        2/ Ils ont crée des sites qui s’appellent :
                        - http://www.objectifliberte.fr (mon dieu, quel nom bien pompeux ! il va tous nous dire ce que c’est la vraie vérité, ce chevalier blanc des temps modernes ?)
                        - http://www.pensee-unique.fr/ (c’est vrai qu’on est dans un état totalitaire, les journalistes sont tués tous les jours à chaque coin de ruelles !)...
                        3/ et enfin, le meilleur pour la fin, ils utilisent à chaque fois, les termes : « POLITICIENS » (hou ! les vilains ! c’est vrai qu’on vaut tellement mieux nous ! on est des saints, des gentils qui faisont tjrs le bien autour de nous !) et le terme (ke je ne connaissais pas) de « RECHAUFFISME ».
                        C’est marrant, ca me rappelle certaines méthodes que je pensais éculées...

                        enfin, en se rappelant que ce site, sous couvert de représenter une presse indépendance, fait les yeux doux à l’extrême droite :
                        http://fr.novopress.info/40382/lalarmisme-climatique-une-arme-ideologique-au-service-de-la-superclasse-mondiale-troisieme-partie/

                        Bref, a l’heure de la surenchère d’information, je pense qu’il faut vraiment faire attention avant de diffuser de l’information sans se soucier de qui a écrit, quel est son cercle de pensée, ou est ce qu’il publie etc...

                        Bonne lecture , et je recommande également l’article sur le sujet dans contreinfo ! http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2871


                      • antonio 14 novembre 2009 06:48

                        Je vous félicite pour la clarté et la concision de votre article.
                        J’ai vu des vidéos de « people » (Marion Cotillard, Zazie,Noah,etc...)appelant à soutenir Copenhague sans compter l’inénarrable Hulot qui nous fait peur.Titre de ces vidéos : l’ultimatum climatique.
                        Je suis écoeurée par cette entreprise d’intoxication médiatique. Ces « réchauffistes » polluent gravement les esprits ! Ils sont au service des puissances d’argent prêtes à tout pour exploiter le bon peuple et augmenter leurs profits.
                        Oui, il faut lutter contre la pollution :je parle de celle des océans, des rivières, des terres, (dégazages, algue verte, nitrates, et j’en passe, la pollution des industriels, etc... mais outre la pollution terrestre, il y a celle des esprits et là vous faites oeuvre utile !
                        Dès l’école primaire, on commence à bourrer le crâne des élèves avec ces mensonges : par exemple, on emmène des collégiens visiter un parc d’éoliennes dans le Doubs( « info » d’une télé régionale ) Tout le monde, il est beau, il est content :réduction du fameux carbone, paraît-il, le Maire d’un village touche 80 000 euros pour 4"éoliennes implantées sur sa commune, des touristes commencent à venir voir ces fameuses machines...tout est bien dans le meilleur des mondes possibles (Voltaire, Candide) C’était bien sûr la tonalité du reportage !
                        Votre article devrait être diffusé partout !
                        Merci encore et continuez !


                        • antonio 14 novembre 2009 06:56

                          J’ai oublié de dire que toujours ’après « l’info » de ce journal régional la PME qui a installé ces éoliennes dans cette région a déjà revendu son affaire à une banque australienne : c’est dire si ce nouveau commerce doit être juteux !!!


                          • K K 14 novembre 2009 10:51

                            excellente émission Thalassa hier soir... Aucun des scientifiques ne semblait partager votre point de vue. En tout cas, si l’homme influe peu sur l’environnement, il suffit malheureusement de très peu pour que la machine se dérègle complètement.


                            • Fourmi Agile Evrard 14 novembre 2009 11:14


                              Bien sûr que l’humain influence son environnement mais ça reste localisé que dans certains endroits. Au niveau mondial l’influence de l’humain est insignifiante vu l’énormité de la planète et des phénomènes qui interviennent.
                              Nous sommes peu de choses sur la surface de la planète :

                              Toutes les villes, les villages, toutes les industries, les routes, les ports, les aéroports, ne represente que 0,2% de la surface de la Terre.

                              Nous sommes qu’une étincelle dans l’échelle des temps : l’age de la Terre est 4,5 milliard d’années, l’expansion industrielle a commencé il y 200 ans. Si la Terre avait un an, l’expansion de la société industrielle aurait commencée le 31 décembre à 23h 59’ 59" !

                              En un an le soleil nous envoie 9000 fois plus d’énergie que tout ce que nous consommons dans une année.

                              Notre production d’énergie annuelle augmente la température des océans 0,002°/an sur une profondeur de 100 m et la profondeur moyenne des océans de la planète est de 3800 mètres.

                              L’augmentation de la température de la Terre a été de 0,8° en 100 ans et ça diminue depuis 1998 ! Quel réchauffement !

                              Ne gobez pas tout ce qu’on vous raconte, vérifiez, revérifiez et vérifiez encore.


                              • epapel epapel 14 novembre 2009 15:39

                                Excellent travail de Courtillot qui pose les bonnes questions.

                                Ce monsieur, compère de Claude Allègre depuis 30 ans, est un falsificateur de données qui a été pris la main dans le sac (références fausses, données tronquées, température locale présentée comme une température globale). Il y a deux ans en cherchant à défendre l’impact des fluctuations solaires il s’est trompé d’un facteur 4 dans ses calculs ce qui lui a valu le sobriquet de « chevalier de la terre plate et noire » et qui l’a conduit à basculer vers la théorie de Svensmark pour faire oublier que la sienne était erronée. J’ai également assisté en juin dernier à une conférence sur les conséquences du changement climatique à l’Ecole militaire à laquelle il s’était invité et où il a eu sans raison un comportement particulièrement agressif (à la limite diffamatoire) envers la responsable française au GIEC qui elle est restée courtoise et a gardé son sang froid. Rappelons que M Courtillot fait partie de ceux qui ont défendu que l’amiante ne représentait aucun danger pour la santé.

                                Son compère Claudre Allègre est quant à lui un contradicteur par nature : dans les années 70 alors que la majorité des scientifiques était encore sceptique à propos de l’effet de serre anthropique du au CO2, il défendait exactement l’inverse. C’est un monsieur qui a besoin de démarquer des autres pour exister dans les médias, ce qu’il pratique avec succès depuis 30 ans en dépit des réfutations régulières qu’il subit, car on invite plus facilement les grandes gueules connues à la télévision même quand elles disent n’importe quoi.

                                Pour Claude Allègre, l’année 2007 a été la plus froide depuis 50 ans, mais pour l’organisation météorologique mondiale elle se situe dans les 10 plus chaudes. Après analyse, il est apparu qu’Allègre a confondu la température moyenne de janvier 2008 (plus basse de 0,6°C que celle de 2007 qui est un record absolu) avec la température moyenne de l’année 2007. Rappelons que M Allègre a obtenu contre l’avis d’Haroun Tazieffe l’évacuation des populations autour du volcan de la soufrière en 1976 ce qui s’est par la suite avéré inutile.

                                M Courtillot et Allègre sont les pieds nickelés de la climatologie.


                                • Andydrew 14 novembre 2009 17:17

                                  Force est de constater cher « epapel » que vous êtes plus avide à citer les rares erreurs de M. Courtillot (il s’en est expliqué d’ailleurs ce que vous omettez de signaler) que celles du GIEC bien plus nombreuses et lourdes de conséquences.

                                  Il est facile d’insulter des personnalités qui dépassent sans conteste votre niveau de connaisances en se réfugiant derrière un pseudo. Au grand jour je vous devine bien plus réservé. Vous citez les pieds nickelés, vous semblez les connaître très bien, pardi mais c’est parce que vous  êtes Croquignol...

                                  Jusqu’à présent j’aimais bien vos commentaires, même si je n’étais pas toujours d’accord. Mais là vous êtes décevant.


                                • Andydrew 14 novembre 2009 17:31

                                  @epapel
                                  « M Courtillot fait partie de ceux qui ont défendu que l’amiante ne représentait aucun danger pour la santé »

                                  Affirmation sans preuves, mais vous allez certainement nous éclairer avec la même aisance que vous « affirmez », sinon il s’agit de diffamation.


                                • epapel epapel 14 novembre 2009 16:03

                                  J’oubliais, pour ceux qui crient au complot et la censure, je tiens à signaler que lors de la conférence sur le changement climatique à l’école militaire à laquelle j’ai assisté, la théorie de Svensmark a été présentée par un de ses collaborateurs qui a dit que cette théorie attendait une validation éventuelle à la suite des expériences qui seront conduite en 2010. Bien évidemment, la représentante du GIEC n’a pas contesté le bien fondé de la démarche.


                                  • epapel epapel 14 novembre 2009 18:19

                                    « M Courtillot fait partie de ceux qui ont défendu que l’amiante ne représentait aucun danger pour la santé »

                                    Affirmation sans preuves, mais vous allez certainement nous éclairer avec la même aisance que vous « affirmez », sinon il s’agit de diffamation.

                                    Il n’est pas répréhensible de d’affirmer que l’amiante n’est pas dangereux pour la santé, dire cela ça n’est que se tromper, par conséquent ce que je dis n’est pas diffamatoire.


                                    • epapel epapel 14 novembre 2009 18:30

                                      Affirmation sans preuves, mais vous allez certainement nous éclairer avec la même aisance que vous « affirmez », sinon il s’agit de diffamation.

                                      "12 janvier 2005 : premières mises en examen dans l’affaire de l’amiante à Jussieu. Après avoir entendu les présidents des universités Paris 6 et Paris 7, Gilbert Béréziat et Benoît Eurin, ainsi que le directeur de l’Institut de physique du globe, Vincent Courtillot, chefs des 3 établissements du campus Jussieu, Madame Bertella-Geoffroy, qui instruit les plaintes pour homicide involontaire et mise en danger d’autrui déposées en 1996 et 1997 par le comité anti-amiante et 114 parties civiles, leur a signifié leur mise en examen pour mise en danger d’autrui, en tant que personnes morales."


                                      • Andydrew 14 novembre 2009 18:40

                                        "en tant que personnes morales"

                                        Ce qui ne veut pas dire que M. Courtillot soutien que l’amiante n’est pas dangereux pour la santé. Votre propos est manipulateur dans le sens qu’il tend à jeter le discrédit sur une personne honorable, c’est le propre même de la diffamation.


                                      • epapel epapel 15 novembre 2009 21:46

                                        Il l’a bien dit, mais je n’ai réussi à retrouver l’article rapportant cette affirmation, donc je ne peux pas le produire. En revanche, ce n’est pas le cas de son compère et ami Claude Allègre qui l’a soutenu dans cette affaire.


                                      • Fourmi Agile Evrard 14 novembre 2009 18:46

                                        Mr Epapel vous faites diverger le débat : techique bien connue des manipulateurs.
                                        Pourquoi vous ne commentez pas plutôt les faits actuels concernant le climat ?
                                        Peut être que vous avez peur de manquer d’arguments


                                        • joletaxi 14 novembre 2009 19:30

                                          Il est peut-être temps que Epapel prenne ses granules....



                                          • aye 15 novembre 2009 18:00

                                            ben voilà c’est pas difficile à dire et à comprendre.


                                            • epapel epapel 16 novembre 2009 14:26

                                              Au constat de phrases de plus en plus courtes avec de moins de contenu, je conclu au ramollissement de plus en plus important de vos cerveaux, en revanche je ne suis pas sûr que les granules soient d’un quelconque secours dans ce type de problème.


                                            • epapel epapel 15 novembre 2009 19:08
                                              M Evrard attend mes arguments, alors je vais le faire en démontant son article qui n’en contient pas.

                                              Sommes nous la cause du réchauffement climatique ?

                                              Le climat de la Terre a toujours changé, bien avant que les humains n’existent. Lors du maximum de la dernière glaciation il y a 20 000 ans, la Terre a commencé à se réchauffer, or dans ces temps préhistoriques très reculés il y avait très peu d’humains sur Terre, quelques millions au plus : comment auraient ils été la cause du réchauffement climatique ?

                                              1) Personne n’a affirmé que dans les temps reculés, les hommes avaient été la cause du changement climatique.
                                              2) Le fait que dans le passé, il n’y a eu que des changements climatiques non anthropiques ne prouve pas qu’ils en sera toujours ainsi.

                                              Erreur de logique : (P=>Q) <=> (non Q => non P) et pas (non P => non Q)


                                              • epapel epapel 15 novembre 2009 19:20
                                                Est-ce que la Terre se réchauffe vraiment ?
                                                Oui mais très lentement : il y a 20 000 ans environ, la Terre était au maximum de la dernière grande glaciation. Les glaciers recouvraient l’Europe jusqu’au Nord de la France, il faisait en moyenne 6 degrés de moins que maintenant, les mers étaient 100 mètres plus bas. Depuis cette époque très lointaine, la Terre se réchauffe.
                                                Ce réchauffement est très lent : 6° en 20 000 ans font une moyenne de 0,03° par siècle ! En fait ça ne se passe pas exactement ainsi car le réchauffement est très irrégulier. Depuis le maximum de froid de cette glaciation, le climat de la Terre s’est parfois réchauffé, parfois refroidi. Plus près de nous, vers l’an 1000 les températures ont tant augmenté que le Groenland n’était plus recouvert de glace, les terres y étaient cultivés. Puis à partir des années 1500 la planète a subi un mini âge glaciaire de plusieurs siècles. La Seine était gelée pendant plusieurs mois à Paris. Puis le climat s’est à nouveau réchauffé avec toujours des variations. Depuis 1998 le climat mondial se refroidit à nouveau.

                                                1) L’année 1998 est l’année d’un record de la température moyenne globale depuis au moins 1000 ans
                                                2) Il n’est pas nécessaire que la température moyenne globale augmente année après année pour définir une tendance positive
                                                3) Une tendance climatique s’observe sur une série consécutive d’au moins 30 ans donc 10 ans c’est insuffisant.
                                                4) L’augmentation moyenne constatée sur 150 ans a été de 0,6°C siècle soit 30 fois plus que la vitesse moyenne naturelle indiquée
                                                5) Il y a entre 9000 et 7000 ans les températures moyennes ont été plus chaudes qu’aujourd’hui, il n’est donc pas vrai que la température moyenne augmente constamment naturellement depuis 20000 ans

                                                Méconnaissance des phénomènes climatiques.


                                                • epapel epapel 15 novembre 2009 20:28

                                                  L’évolution des températures ne suit pas l’évolution de l’activité humaine. Les statistiques prouvent qu’il n’y a pas de relation entre notre consommation d’énergies et les variations de température. Par exemple on sait que les glaciers ont commencé à reculer bien avant l’expansion industrielle en 1850.

                                                  1) Les glaciers ont commencé à reculer après 1860 (fin du petit âge glaciaire) et non bien avant 1850
                                                  2) Les causes naturelles de variation du climat n’ont pas été évincées par les causes humaines, pour le XXème siècle l’accroissement de l’effet de serre n’est responsable que de 2/3 du réchauffement observé.
                                                  3) Il existe des causes humaines qui peuvent refroidir temporairement le climat et masquer la tendance générale : production plus importante d’aérosols entre 1945 et 1970.
                                                  4) La moitié de totalité du CO2 produit depuis 150 ans par l’homme l’a été ces 30 dernières années (la consommation d’énergie fossiles double en moyenne tous les 30 ans) et c’est dans cette période que le réchauffement le plus important a été observé.
                                                  5) Ce qui compte ce n’est pas le niveau instantané de l’activité mais l’accumulation du CO2 au fil des années c’est à dire le niveau de concentration du CO2 dans l’atmosphère.

                                                  Argument très mal documenté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès