Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sortir du Nucléaire ?

Sortir du Nucléaire ?

Après le très grave accident nucléaire du japon dont on ne connait pas encore aujourd'hui les dégâts réels et à venir ?, beaucoup de gens prennent conscience de la dangerosité de l'utilisation de l'énergie nucléaire.

Car même si l'électricité nucléaire ne rejette pas ou peu de Co2, le problème de la gestion des déchets et les risques d'accidents sont un vrai problème écologique.

Si l'on veut pouvoir sortir un jour du nucléaire, il faut trouver des solutions alternatives viables, car si beaucoup de français sont d'accord pour sortir du nucléaire, ils sont aussi très nombreux à ne pas souhaiter que le prix de l'électricité augmente, grand paradoxe à la française !!!!

Il n'est pas non plus concevable de se tourner vers des centrales à charbons ou à gaz, les deux génèrent des quantités importantes de Co2 et le prix du gaz monte à une vitesse incroyable (60% de 2005 à 2010).

Pour cela il faut impérativement se tourner vers les énergies renouvelables, qui seul pourront nous garantir un avenir plus radieux que ce que l'on a vu ces derniers jours au Japon.

Il n'existe jamais q'une seule solution pour avancer, tout un chacun aura surement la sienne et c'est très bien, cependant j'aimerais vous parler aujourd'hui d'une des solutions pour que chaque nouveau foyer puisse avoir t une autonomie énergétique.

Cette solution vous avez surement entendue parlé d'elle, c'est :

« L'énergie Solaire »

Il faut savoir q'une installation électrique fonctionnant à l'énergie solaire dimensionnée correctement permet d’économiser de l’ordre de 350 kWh/m².an, en effet, avec une surface de l’ordre de 15 m², ce sont plus de 5000 kWh qui sont économisés annuellement par maison, de plus quand on sait qu'en moyenne une famille de 4 personnes consomme en moyenne 3500 Kwh par an . (hors chauffage et eau chaude sanitaire). Cela permettrait que chaque nouveau foyer soit autonome en électricité avec un excédent à revendre à EDF.

Si demain chaque nouvelle construction de maison individuelle ou local professionnel mets en place des panneaux solaires sur son toit, nous diminuerons énormément notre dépendance à l'énergie Nucléaire dans l'avenir. En 2008 il s'est construit 229 000 maison individuelles soit si l'on se base sur une installation qui va générer 5000 kWh ce sera 229 000 *5000KWh soit 1,15 TW·hsoit 5 % de la production d'une centrale nucléaire. Si chaque année on fait la même chose les centrale disparaitrons au fils du temps.

Maintenant, parlons de l'énergie solaire.....

Pour estimer le potentiel de l'énergie solaire, il faut savoir que l'énergie émise par le soleil et reçue par la terre en environ une heure devrait permettre, si elle était récupérée en totalité, de pourvoir aux besoins énergétiques de l'humanité pendant un an. En théorie, un carré de panneaux solaires de 344 km de côté (120 000 km²) pourrait couvrir la totalité des besoins mondiaux en électricité : le rendement d'une installation photovoltaïque étant estimé entre 15-17 % (en 2007 en Europe) soit 160 kWh/an/m² avec des besoins estimés dans le cas de la France (500 TWh), il faudrait qu'elle ait 56 km de côté (3 100 km²).

Il faut savoir aussi quand même que d'une manière générale, si l'ont utilisait la totalité de la surface des toitures existantes, correctement exposées et couvertes de panneaux, cela pourrait suffire à satisfaire la totalité des besoins mondiaux en électricité.

Il est bien évident que l'objectif aujourd'hui n'est pas de couvrir l'intégralité de nos surfaces de toit pour résoudre le problème pour sortir du nucléaire. Cependant avec un peu de volonté ont pourra diminuer notre dépendance envers cette énergie dangereuse pour l'humanité.

Alors comment récupérer l'énergie solaire ?

Avec des panneaux solaires

Tout d'abord lorsqu’on dit « panneau solaire », on pense souvent photovoltaïque. Or, les panneaux solaires englobent également les capteurs solaires, des dispositifs permettant de capter l’énergie du soleil afin de chauffer de l’eau à des fins sanitaires, ou même pour chauffer de l’air. En France, le chauffe-eau solaire est probablement le panneau solaire qui est amorti le plus rapidement, tout en limitant l’investissement de départ.

Plus précisément :

  • les panneaux solaires thermiques, appelés capteurs solaires thermiques ou simplement capteurs solaires, qui piègent la chaleur des rayonnements solaires et la transfèrent à un fluide caloporteur ;
  • les panneaux solaires photovoltaïques, appelés modules photovoltaïques ou simplement panneaux solaires, qui convertissent la lumière en électricité. Le solaire photovoltaïque est communément appelé PV.

Si l'on couple les panneaux solaires photovoltaïques avec les panneaux solaires thermiques, nous sommes autonomes en électricité et eau chaude sanitaire. De ce fait les économie d'énergie sont encore plus importantes.

Certains vont dire cela coute cher ?

Oui l'investissement de départ d'une installation coute après crédit d'impôts de l'ordre de 10 000 euros et l'installation de panneaux solaires thermique autour de 4000 euros ( de plus en plus de constructeur offre le pack eau chaude sanitaire solaire).

Mais si demain chaque construction intègre les panneaux solaires photovoltaïques, le cout sera rapidement divisé par moitié comme ont l'a vu avec les panneaux solaire thermique qui coutaient prés de 10 000 euros il y a encore 3 ans et 4000 euros aujourd'hui.

C’est aussi se protéger en acquérant une autonomie énergétique partielle ou totale, vous mettant à l’abri des flambées des prix de l’énergie de ces dernières années. EDF a demandé ces derniers jours une augmentation de 5% par an . Le gaz à augmenté de 60% en 5 ans.

Certains diront aussi que les panneaux solaires photovoltaïques ne sont écologiques ?

Du point de vue du bilan en dioxyde de carbone, sur un cycle de vie de 20 ans, l'émission de CO2 par kWh électrique produit par un panneau photovoltaïque représente selon le type considéré de 7 à 37% des émissions par kWh produit par une centrale thermique classique..

Sur une région comme l'Auvergne, un panneau solaire produit entre 9 à 14 fois l'énergie qu'il a consommé pour sa fabrication.

Pour ce qui est du recyclage :

En juillet 2007, l'association "PV Cycle" a été créée afin d'améliorer les procédés de fabrication, les rendre moins énergivores et de limiter les déchets.

Les membres de l'association qui représentent environ 85% du marché photovoltaïque européen se sont entendus pour lancer en 2010 la reprise et le recyclage gratuits des modules photovoltaïques en fin de vie.

Un module photovoltaïque est essentiellement composé des matériaux recyclables (verre et métal). Cependant, le problème est plus délicat, lors de la récupération du silicium et aussi en faible quantité, du plomb et du cadmium. L'objectif à l'horizon 2015, est de collecter 90 % de déchets et de recycler un minimum de 80 %. C’est la première fois qu’un secteur de l’industrie s’organise sur une base volontaire en Europe pour assurer la collecte et le recyclage de ses produits en fin de vie

Comme vous le voyez l'énergie solaire peut participer activement à la réduction de notre dépendance énergétique au Nucléaire. Cependant il ne tiens qu'à nous d'agir pour que les choses avancent dans le bon sens .

Alors agissons pour proposer à nos enfants un monde meilleur pour leur avenir que ce qui se passe en ce moment au Japon ou ce qui c'est passé il y a 25 ans à Tchernobyl.

Ecologiquement votre

Rémy

www.eco-planete.org


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • enréfléchissant 9 avril 2011 12:17

    Il ne faut pas oublier de rappeler que le nucléaire nous coûte en réalité très très cher si l’on prend en compte les centaines de milliards dépensés dans le R&D.

    Si on investissait les mêmes sommes dans la recherche pour le solaire je peux vous dire que depuis longtemps nous n’utiliserions plus que du solaire.

    Nucléaire : Polluant, Cher, Centralisateur, Dangereux

    • Robert GIL ROBERT GIL 9 avril 2011 12:42

      Une société qui consomme toujours plus ne peut respecter l’environnement et épuise tôt ou tard les ressources essentielles à la vie. Il ne peut y avoir de croissance infinie sur une planète finie. Il ne s’agit pas de se priver ou de vivre dans la frustration. Vivre simplement, c’est de ne pas succomber aux tentations inutiles et de résister au dictat des marques. C’est vivre mieux avec moins, c’est être responsable. Mais c’est aussi comprendre que notre boulimie d’achat est le reflet d’un mal-être, d’une insatisfaction, engendrés précisément par cette société dite d’abondance ? Nous possédons de plus en plus de biens matériels, sommes-nous de plus en plus heureux ? Au seuil de la vie, la véritable richesse est le vide que l’on laisse et pas les biens que l’on lègue ! Lire.........

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/


      • Leo Le Sage 9 avril 2011 17:13

        @auteur
        Le nucléaire est pour le moment réputé être le moins cher.
        Se passer du nucléaire dans l’immédiat n’est donc pas possible.
        Bizarrement le parti socialiste a tout d’un coup compris çà... Passons.
        (20 ans qu’ils disent... çà suffit ?)

        La vraie question est de savoir, quelle est le coût d’opportunité de l’usage d’autres énergies ?

        L’exemple de l’auteur à 10.000 euros n’est pas à la portée de toutes les bourses.
        Je me demande même si le coût d’entretien y est présent...
        Le coût de renouvellement est-il prévu ? sinon combien ?
        Le coût de la main d’oeuvre ? (A moins bien sûr que je sache le faire moi-même)

        S’il n’y a pas assez d’ensoleillement il faut prévoir des batteries...
        Coût après obsolescence ?

        Mêmes remarques avec l’éolien : trop de vent ou pas de vent comment on fait ?
        (problème de mécanique et d’usure plus ou moins rapide)

        La géo thermie me semble plus indiquée mais peut-on le faire partout en toute sécurité ?

        Ce sont des questions très simples auxquels il faudra bien répondre.

        Je suis d’accord avec Olivier Cabanel qui m’avait fait remarqué que de toutes les façons ce n’est pas une seule technologie qu’on regarde (çà m’avait toujours paru évident mais peut-être pas pour certains ?).


        • Leo Le Sage 9 avril 2011 17:22

          Pour le nucléaire :
          Certains ont parlé du Thorium, mais c’est encore en phase d’étude...

          Par contre le VHTR semble très prometteur :
          Generation IV

          Pour l’éolien :
          La seule bonne nouvelle que j’ai eu concernant l’éolien c’est qu’il faudrait 40.000 éoliennes réparties sur 3 rangées le long de la côte française pour pouvoir remplacer les 58 centrales nucléaires françaises... smiley
          Quelqu’un est d’accord de le mettre concrètement en oeuvre ?


        • Pyrathome Pire alien 9 avril 2011 19:13

          La géo thermie me semble plus indiquée mais peut-on le faire partout en toute sécurité ?....

          Vous rigolez j’espère ?....ils ont bien fait des centrales nuke dans l’endroit le plus dangereux de la planète, on a vu ce que ça donne......
          La géothermie, on peut la faire partout ou presque, là où se trouve des nappes d’eau chaude, il faut deux forages, un pour pomper l’eau bouillante et l’autre pour y réinjecter cette même eau refroidie..voir ici ça fonctionne déjà depuis longtemps  et voir encore ici


        • AntoineR 11 avril 2011 10:18

          « La seule bonne nouvelle que j’ai eu concernant l’éolien c’est qu’il faudrait 40.000 éoliennes réparties sur 3 rangées le long de la côte française pour pouvoir remplacer les 58 centrales nucléaires françaises... 
          Quelqu’un est d’accord de le mettre concrètement en oeuvre ? »

          Les personnes qui demande la sortie du nucléaire (dont je fais partie), n’ont pas forcément des raisonnement aussi simpliste.
          Il y a plein de pistes à explorer :

          - le réduction de la consommation,
          - l’application de tarifs progressifs pour inciter aux économies (on peut aussi se poser la question de savoir s’il est normal de payer le même prix du kWh pour s’eclairer à la maison ou pour éclairer un panneau publicitaire)
          - développer la micro-cogénération,
          - dévelloper la production locale et éviter ainsi les pertes liées au transport et à la transformation du courant,
          - travailler sur les autres formes de stockage (pourquoi n’y a t-il pas des frigos « heures creuses »)

          convertir des centrales en éoliennes est un raisonnement simpliste comme dire que « si on supprime le nucléaire, il faudra revenir à la bougie ». Il ne faut pas oublier que le nucléaire est une énergie marginale qui ne réprésente que 3% au niveau mondiale. Il ne devrait y avoir aucune difficulté à la supprimer.


        • Claude Sitt Claude Sitt 9 avril 2011 19:18

          La surface des panneaux est très optimiste. D’autres calculs (ingénieurs EDF) prouvent qu’il faudrait en théorie 100 m² de panneaux en moyenne pour alimenter une famille française. En théorie, car en pratique il faut tenir compte des pics de consommation qui se situent à des moments auquel le soleil est couché...

          Utiliser des batteries, c’est utiliser du plomb et/ou d’autres matières premières qui n’existent qu’en quantité limitée sur terre. Le rendement des batteries est faible, la durée de vie courte et le recyclage des acides complexe.

          Pour finir, la panneaux photovoltaïques utilisent du silicium et du germanium en grande quantité et ce sont là aussi des matières premières qui n’existent...


          • José Diaz 9 avril 2011 20:46

            Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
            L’énergie solaire, la panacée ? En thermique, OK peut-être, à condition que les gouvernements mettent tout en oeuvre pour qu’elle devienne abordable (en particulier favoriser l’auto-construction, mais ça, ça ne lui rapporte que peu de taxes et ça ne génère pas de croissance économique). En ce qui concerne le PV, c’est surtout la croissance chinoise qui en profitera, et les spéculateurs se goinfreront en achetant et revendant des contrats sur les terres rares. C’est Robert Gil qui exprime le mieux le diagnostic : pouvons-nous continuer à nous empiffrer d’énergie et de ressources ? Pouvons-nous benoîtement espérer que la technologie nous sauvera ? N’est-ce pas là un comportement d’illuminé ? Comme le disait André Gorz, qui dans l’histoire est l’utopiste ?
            Gandhi l’a très bien exprimé : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » ; si nous ne nous changeons pas, si nous nous voilons la face et changeons simplement de source d’énergie au lieu de revenir à une consommation compatible avec une préservation de notre planète, nous devons bien garder à l’esprit qu’aucun substitut n’est anodin, et qu’on peut mourir aussi d’une overdose de méthadone.
            J’entends déjà les sarcasmes de retour à la bougie, amis je préfère les ignorer ; scientifique de formation, je suis les problèmes d’énergie et de ressources depuis l’époque du rapport Meadows, alors plutôt que des plaisanteries au-dessous du niveau de la ceinture, que nos contradicteurs étayent un peu leur argumentation SVP.
            Je terminerai par les derniers mots du philosophe espagnol Unamuno lors de sa controverse avec le général franquiste Millan Astray :
            J’ai dit.


            • epapel epapel 9 avril 2011 21:48

              En supplément, le pic de consommation est en hiver durant la période de plus faible ensoleillement : journées 2 fois moins longues, comme il y 1000 heures d’ensoleillement en moyenne en France soit 3 heures par jour cela donne 2 heures par jour en moyenne en hiver

              De plus répartir uniformément la production et la consommation tout au long de l’année est assez simpliste pour dimensionner une installation, par exemple en 2009 : journée moyenne été 1,3Twh , pointe hiver 2Twh soit 50% de plus

               5000kwh annuels font 13.7 kwh journaliers soit 16,5Kwh une journée d’hiver, à raison d’une puissance de 150W/m² (rendement 15% exposition nominale) pendant 2 heures il faut au moins 55m2 de panneaux solaires. Si en plus on tient compte du fait qu’il y a deux fois plus de jours couverts en hiver qu’en été on arrive à 80m2 au lieu de 15.

              A cela il faut ajouter une capacité de stockage de plusieurs jours (au moins 4) pour tenir compte de la nuit et des jours sans soleil : 4*16.5 = 66Kwh soit un kit de 5500Ah

              Autant dire que ce n’est pas financièrement soutenable.


              • alexalex 10 avril 2011 10:22

                Quand on ne veut pas evidement on ne peut pas !!!

                Dans le cadre, d’une production PV raccordé au reseau il y aurait une solution tres simple a mettre en oeuvre pour ecreter la production !!

                Nous avons en france une multinationnale qui s’apelle Air liquide !! qui produit notamment de l’hydrogène pour nos fusées !! En été il suffirait de detourner la production excedentaire d’electricité pour fabriquer de l’hydrogene qu’on stockerait. L’hiver il suffirait de faire tourner des turbines a hydrogène pour compenser la production PV
                C’est pas plus cher que de construire des centrales a charbon ! On serait indépendant , on ne rejetterai que de l’eau et on pourrai meme envisager d’exporter notre production voire notre technologie !!

                Les pro nucléaires sont juste des assassins !! Mais un jour viendra ou ils le payeront !!


              • epapel epapel 10 avril 2011 11:43

                La conversion de l’électricité en hydrogène puis de l’hydrogène en électricité (turbine à gaz) a un rendement globale de 35%, donc vous proposez de tripler encore la taille des installations.


              • epapel epapel 10 avril 2011 11:44

                Non, c’est en fait quintupler puisqu’il faut des usines de fabrication d’hydrogène et des centrales à gaz.


              • epapel epapel 9 avril 2011 22:58

                C’est une double question ?


              • Mutamuta 10 avril 2011 15:44

                @ l’auteur
                « Car même si l’électricité nucléaire ne rejette pas ou peu de Co2... »

                Faux, archi faux ; Voir http://ahouimaisnon.over-blog.com/article-le-nucleaire-pas-de-gaz-a-effet-de-serre-48173771.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

booster31


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès