Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sortir du nucléaire, oui, mais avec raison

Sortir du nucléaire, oui, mais avec raison

En réponse à l’article de Stéphane Lhomme, publié ici même, hier.

Qui peut être pour le nucléaire et ne pas vouloir en sortir ? C’est une évidence qui relève d’une lapalissade, le choix a été fait dans les années 1970, et heureusement d’ailleurs ! Combien coûterait la facture énergétique aujourd’hui si rien n’avait été fait à l’époque, et imaginons quel poids auraient les pays producteurs de pétrole sur notre économie ?

Bien sûr que ce n’est pas la solution miracle, mais cela nous a permis au moins d’acquérir un minimum d’autonomie avec une source bien moins polluante que d’autres ; il reste l’éventuel danger de l’atome, il n’est pas anodin, mais bien maîtrisé en France... Nos centrales sont surveillées sous toutes les coutures par des gens qui connaissent leur métier.

Les anti jouent bien sûr sur le risque potentiel, on vous met en avant l’éternel Tchernobyl d’il y a vingt ans, le petit pépin anodin survenu ici ou là mais sans conséquence. C’est un peu comme les méthodes utilisées autrefois pour faire peur aux gamins, le père fouettard, l’ignoble ogre tchétchène, le dragon à cinq têtes, la méchante reine de Blanche Neige, etc.

Ceux qui militent dans ce genre d’extrémisme sont animés par des utopies d’un autre monde ; se défaire du nucléaire est une belle idée louable, mais que proposent-ils comme autre possibilité ? Rien  ! Au mieux, retourner au XIXe siècle, en plein dans le monde de Zola, dans lequel les gens se déplaçaient en voitures tirées par les chevaux, les mineurs des houilles exploités par quelques grandes compagnies, l’électricité à peine naissante réservée aux riches, pas de téléphone, pas de radio, pas de TV, pas d’Internet, des ouvriers qui ont du mal à manger à leur faim...

Retour à l’obscurantisme, en gros... Et vu qu’il n’y aurait plus de moyens modernes pour mesurer la pollution réelle de la planète, tout irait bien dans le meilleur des mondes ! Cachez-vous la tête dans le trou comme les autruches, le danger disparaîtra de lui-même...

Non, franchement, ces associations sont totalement irresponsables et dangereuses, si un problème est soulevé, il faut en discuter ouvertement entre personnes adultes et responsables, mesurer et accepter l’existant pour trouver des solutions à long terme, sans dénigrer systématiquement l’interlocuteur en face de soi.

De la discussion naissent le dialogue et les solutions, à condition que chacun puisse exprimer ses idées sans devoir se heurter à des gens bornés qui refusent systématiquement toute discussion.

J’habite dans l’Aude, une des régions les plus venteuses de France, on installe contre la volonté des résidents des champs d’éoliennes qui défigurent des paysages magnifiques, imaginez un peu ces grands échalas de 120 mètres de haut trônant sur des monuments historiques qui sont légion dans la région. Sans compter que pour transporter cette production, il faut obligatoirement construire des lignes à haute tension, c’est dire encore des pylônes hideux à travers monts et vallées, donc double pollution...

J’ai essayé un jour de raisonner en non-égoïste, en me disant que cela pouvait aider un peu dans la bataille écologiste ; finalement le peu d’énergie produite ne sert pas à la région, elle est redistribuée principalement en Espagne, les emplois induits coûtent aux communes, les retombées économiques pour les collectivités locales ne seront effectives que dans dix ou quinze ans.

Les entrepreneurs qui font du lobbying pour vendre leurs projets aux communautés omettent de préciser tout cela, les élus en mal de finances se laissent facilement berner par de belles paroles...

Pourquoi devrions-nous accepter de telles nuisances locales, pour le principe ? À chaque fois que je sors de chez moi, "j’admire" tous ces sites éoliens, mais je constate aussi que tous ces grands tourniquets sont la plupart du temps à l’arrêt, pourquoi ?

Si ces associations voulaient bien jouer le jeu du dialogue ouvert à tous, je suis certain que de nouvelles solutions seraient trouvées rapidement, pour le long terme.


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (194 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 3 novembre 2006 13:26

    Bon c’est un peu caricatural non ?

    Certes, celui de Stéphane Lhomme l’était tellement que j’ai renoncé à poster un commentaire (trop de contradictions scientifiques, et d’autres en avait fait le tour avant moi), mais on aurait aimé un article un peu plus circonstancié en réponse, or celui-ci est principalement une opinion.

    C’est domage car ce débat sur l’énergie mérite d’être mené, les arguments sont complexes et parfois contradictoires (on ne peut pas tout avoir et il faut donc choisir, et tant qu’à faire, en connaissance de cause), et le problème du climat rend cette discussion et ces choix assez urgents... Avis aux volontaires ?


    • T.B. (---.---.21.162) 5 novembre 2006 17:34

      Vous avez vu ? Je me suis lavé les dents smiley


    • Gargamel (---.---.80.230) 3 novembre 2006 13:39

      Effectivement le grand problème des associations antinuclèaire et de ne proposer aucune alternative viable face au nuclèaire (si ce n’est une solution fantaisiste).

      Les énergies renouvellables ? comment faire si une année se trouve être peu venteuse, avec des marées faibles ou peu de soleil ?

      Le recyclage, la cogénération ? comment gérer les rejets polluants en fin de cycle ?

      Les centrales orbitales ? irréaliste en l’état de nos connaissances !

      La solution doit être pluridisciplinaire et concertée, doit impliquer le citoyen. Il n’est plus temps de parler de développement durable pour les autres mais d’aborder ce sujet pour notre propre société.

      N’en déplaise aux intégristes de tout bord


      • hurlevent (---.---.204.212) 5 novembre 2006 11:21

        Dire que ceux qui veulent sortir du nucléaire ne proposent aucune solution, c’est affirmer qu’on ne les a pas lus ni entendus.

        A partir de là toutes les caricatures sont permises.

        Par exemple dire que le nucléaire est l’une des énergie les moins polluante... La radioactivité est une pollution en soit.

        Bref commentaire, comme l’article décevant et ne faisant rien avancer.


      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 3 novembre 2006 13:51

        C’est risible de lire ces bêtises sur l’indépendance énergétique « grâce » au nucléaire :

        contrairement à une idée reçue, le nucléaire est incapable de protéger la France de l’envolée de la facture énergétique : + 24% en 2004, + 35% en 2005, et ce sera bien plus encore en 2006. La réalité est implacable : malgré 58 réacteurs nucléaires, la France consomme finalement presque autant de pétrole et de gaz que les autres pays. Et encore, il faut y ajouter la facture nucléaire qui, avec le démantèlement et les déchets radioactifs, promet elle aussi d’être explosive.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 3 novembre 2006 14:02

          Un amalgame et une erreur !

          - Amalgame : Oui la facture energetique augmente, principalement à cause des hydrocarbure utilisés dans le transport et le chauffage. Le prix de l’électricité (nucléaire à 80%) reste globalement stable.

          - Erreur. La France emet 25% de CO2 en moins par rapport à la moyenne Européenne et même 40% de moins que les champions des énergies renouvelables que sont l’Allemagne et le Danemark !!!


        • Darkfox (---.---.141.125) 3 novembre 2006 14:45

          De plus, afin de donner encore un peu de consistance, l’électricité augmente car c’est une denrée mondiale qui varie selon le cours du pétrole mais cela permet de faire des bénéfices car nous produisons l’électricité à un coup bien plus faible qu’avec une centrale thermique.(bénéfice d EDF...) Enfin il faudra étailler avec un peu plus vos arguments qu’avec des « impossibles » ou des chiffres qui sortent d’un chapeau cela ne marque pas les esprits et ne nous donne pas de choses concrètes. :)


        • (---.---.107.65) 3 novembre 2006 15:24

          « contrairement à une idée reçue, le nucléaire est incapable de protéger la France de l’envolée de la facture énergétique »

          C’est également le cas des énergies propres. On ne peut pas faire l’impasse sur le nucléaire, au moins dans un premier temps, si on veut trouver une solution contre l’utilisation des hydrocarbures, qui est le problème le plus urgent. Le nucléaire fait partie de la solution au même titre que les renouvelables. On peut diminuer la consommation totale d’énergie tout en augmentant la consommation totale de nucléaire et de renouvelables. Votre dialectique est bizarre.


        • ZEN zen 3 novembre 2006 19:06

          @Anthony

          « La France emet 25% de CO2 en moins par rapport à la moyenne Européenne et même 40% de moins que les champions des énergies renouvelables que sont l’Allemagne et le Danemark !!! »

          Pouvez-vous me dire comment de telles mesures peuvent être établies ? Je suis trés sceptique, surtout en ce qui concerne le Danemark...


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 4 novembre 2006 13:56

          @Zen

          Ce sont les chiffres de l’OCDE.

          Le Danemark possède beaucoup de centrales thermiques, car, il faut encore le répéter, les énergies renouvelables fonctionnent presque toujours avec une source plus fiables (energie fossile principalement)


        • Cassandre 4 novembre 2006 16:04

          Emissions de GES du Danemark : un coup de moteur de recherche et vous trouverez ! Il s’agit de chiffres très officiels, puisque Kyoto oblige les pays signataires à tenir une comptabilité de leurs émissions.

          Le Danemark est d’ailleurs dans les choux par rapport à ses engagements ; de plus, il est en retard pour fournir à Bruxelles les quotas d’émissions de ses industries grosses émettrices de GES.

          Ce n’est donc pas un modèle, bien au contraire. Couvrir un pays d’éoliennes ne permet pas de dissimuler les émissions d’une production d’électricité faite à 80 % avec du charbon.

          En tout cas, on dirait que vous avez subi une désinformation efficace !


        • T.B. T.B. 4 novembre 2006 19:59

          Je ne comprends pas très bien où vous voulez en venir, tous. Alors, pour remettre les choses à plats, voici quelques chiffres. Rejet de CO2 par tonne / hab. A titre d’exemple et en comparaison, pour se faire sa propre idée sur des bases tangibles, chiffrées.

          LUXEMBOURG : 21

          USA : 19,5 (le pays couvre à lui seul 24,3 % du rejet mondial)

          CANADA : 15,5

          NORVEGE : 12

          RUSSIE et PAYS-BAS : 10

          ALLEMAGNE et JAPON : 9,5

          ITALIE : 7,5

          ESPAGNE : 7

          BELGIQUE : 6,5

          FRANCE PORTUGAL ou SUEDE : 6

          SUISSE : 5,5

          INDE : 1

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9missions_de_dioxyde_de_carbone


        • T.B. T.B. 4 novembre 2006 20:11

          J’ai oublé le DANEMARK : 9

          (en plus, c’est en commençant par ce pays que je me suis tapé tous les calculs !!! J’ai divisé l’émission connue (comment font-ils ?) de chaque pays par sa population. Yapadkoa.)


        • Bulgroz 4 novembre 2006 20:41

          et les centrales éoliennes autonomes à usage public, T.B, tu en as trouvé ?


        • T.B. T.B. 4 novembre 2006 20:54

          Anthony, tu dis : « La France emet 25% de CO2 en moins par rapport à la moyenne Européenne et même 40% de moins que les champions des énergies renouvelables que sont l’Allemagne et le Danemark !!! »

          Si ALL et DAN émettent 1,5 fois plus que les français c’est peut-être tout simplement du à un facteur évident. Ces pays sont au Nord de l’Europe. La consommation en chauffage est naturellement plus forte. Jettes un oeil sur ta facture EDF en été puis en hiver ...

          Reagarde aussi l’émission des pays dont je communique les chiffres et relies-les à leur latitude. Tu t’apercevras que les 2 courbes sont quasi-identiques ...

          Faut savoir remettre les choses dans leur contexte.


        • T.B. T.B. 4 novembre 2006 21:25

          Je dirai même mieux Anthony ... Si les français, malgrè leur 17 % (sur la conso globale du pays) de nucléaire, habitaient sous les latitudes de l’Allemagne et du Danemark, et inversement les allemands et danois sous la latitude de la France avec leur politique énergétique, quel serait le chiffre ? Combien atteindrait alors le coefficient référentiel ? A mon avis bien supérieur à 1,5 ... pour les français !!!


        • eole (---.---.35.204) 8 novembre 2006 09:25

          les chiffres exacts de l’OCDE sur la production de CO2 par habitant pour 2003 :

          http://ocde.p4.siteinternet.com/publications/doifiles/012005061T023.xls

          Si la France se classe honorablement au niveau de ses émissions de CO2 (6,33 T/habitant), comment expliquer le classement de la Belgique (11,57 T/h) supérieur à celui du Danemark (10,43 T/h) ? Et pourtant son taux de production d’électricité nucléaire est de 56%, soit le deuxième après la France (76%) !

          Le nucléaire n’est LA solution pour réduire nos émissions de CO2. Il faut agir sur toutes les sources d’émission : énergie, transport, industrie, résidentiel.


        • Petit 3 novembre 2006 14:47

          1) Arretez de nous brouter avec le CO². Objectivement c’est un faux polluant. Le problème est économique pas écologique. Le rechauffement de la planète c’est le seul argument porteur pour l’occidental moyen pour qu’il fasse des économies sinon il comprends pas.

          2) L’indépendance énergitique on s’en fout ; on l’a pas on l’aura jamais. Mais surtout on profite ! On crame les ressources des autres pays en les laissant dans la merde. Franchement pourquoi se gêner ?

          3) Le nucléaire fissible c’est pas une solution, c’est la transition entre l’ère pétrole et l’ère renouvellable. Le jour ou le pétrole sera très rare et très cher, on usera jusqu’au même point l’uranium, puis on fera du « tout renouvellable ».

          4) Les écolos proposent une « solution », [b]anticiper l’inéluctable[/b]. C’est à dire consommer moins de façon drastique et ce dès maintenant. C’est sûr que pour beaucoup c’est pas une « solution ». Mais un jour ou l’autre il faudra admettre que les matières premières si elles ne sont pas renouvellables sont par nature en quantité « finie ». Il arrivera un jour proche ou nous serons confrontés au problème de la réduction de notre consommation.

          5) Humeur

          L’auteur est un égoiste profond qui nous casse les bur**** à trouver que les éoliennes c’est pas beau. Putain on va interdire tout ce qui est moche ! Et puis on va tous déménager loin des éoliennes pour habiter près des centrales nucléaires, au combien plus belles que ces éoliennes de merde.


          • Bulgroz 4 novembre 2006 20:40

            Petit est l’ayatollah du renouvelable, il prend tout le monde pour des cloches, car ilo pense que c’est lui le meilleur.

            S’il faut compter avec Petit pour faire avancer sa cause, c’est qu’il y a du soucis à ce faire.


          • Petit 5 novembre 2006 09:08

            Vous etes alors le chef des gogos anti Co2


          • T.B. T.B. 3 novembre 2006 14:55

            Petits pépins anodins ?

            Parmi les plus récents.

            Tokaimura : Japon, 1999. Niveau 4 de l’échelle INES. Cet accident est survenu le 30 septembre à 120 km au nord-est de Tōkyō, non loin de Naka-machi. L’introduction dans la cuve de décantation, suite à une erreur humaine de manipulation, d’une quantité anormalement élevée d’uranium (16 kg) dépassant très largement la valeur de sécurité (2,3 kg), est à l’origine de la réaction de criticité. Cet accident a exposé plus de 600 riverains à des radiations importantes et tué deux des ouvriers de la centrale.

            Centrale nucléaire de Saint-Laurent (Loir-et-Cher), 1980. Niveau 4 de l’échelle INES. Un accident conduit à la fusion de deux éléments combustibles du réacteur n°2 d’une puissance de 515 MW, appartenant à la filière uranium naturel graphite gaz, abandonnée depuis 1994. La plaque métallique de maintien des capteurs de pression du réacteur vient, à la suite de phénomènes de corrosion, obstruer une douzaine de canaux du bloc de graphite, ce qui empêche le bon refroidissement du cœur et provoque la fusion de deux éléments combustibles. Gravement endommagé, le réacteur est indisponible pendant deux ans et demi environ. C’est l’accident nucléaire le plus grave jamais répertorié pour un réacteur en France.

            En France, en 2005, pour 58 réacteurs, plusieurs centaines d’événements de niveau 0 ont été déclarés, une centaine d’événements de niveau 1 et un de niveau 2 (Source : rapport annuel 2005 de l’ASN).

            Evénement marquant récent : 2006 Suède, le 26 juillet, niveau 2 de l’échelle INES : défaillance d’un système de secours de la centrale de Forsmark ; par précaution, deux réacteurs de la centrale d’Oskarshamn sont fermés. En 23 minutes, les équipes ont réussi à allumer deux des quatre générateurs de secours. Lars-Olov Höglund,, un des constructeurs du réacteur n°1 de Forsmark, indique qu’il s’agit d’un événement grave : « C’est un pur hasard si la fusion du cœur n’a pas eu lieu » L’organisme de contrôle nucléaire états-unien, la NRC, estime que 50 % des scénarios menant à la fusion du cœur ont une seule et même cause : la coupure de courant du réacteur.


            • T.B. T.B. 3 novembre 2006 15:42

              Dans le Minervois, ce n’est pas du vent mais de la colère qui souffle sur les éoliennes. Evidemment !!! Il s’agit de la société « Energie du Midi », une sous-filiale d’EDF qui impose sa loi, comme d‘habitude. Avec des mastodontes de 80 mètres de haut .

              Moi, ce n’est pas cette politique énergétique là dont je rêve, reliée au réseau et sans concertation citoyenne.

              Je préconise ce qui existe déjà et dont EDF ne parle pas. Ce sont des éoliennes, de plus en plus performantes (voir Allemagne, Danemark, Espagne principalement), pouvant être couplées de jour avec du solaire, pour rendre les consommateurs totalement indépendants, et pour UN MOINDRE COÛT, y compris en matière de locomotion par des batteries chargées d‘énergies éoliennes et solaires : ni nucléaire, ni gaz, ni pétrole, ni charbon. Des petites unités pour consommation personnelle ou communautaire (à l’échelle d’une petite commune ou de plusieurs habitations) : de 600kw à 2 MW pour les plus importantes. Qu’est-ce qui bloque ? L’ignorance de la quasi-totalité des français sur ces sujets à cause de la rétention d’information, et correctement chiffrée, par EDF qui détient , de fait, le monopole de l’information. Quant à sa privation prochaine, vous pouvez vous mettre le doigt dans l’œil : il y aura, simplement oligopole avec deux ou trois autres grands groupes européens.

              Si on ne fait rien, c’est vous et moi qui allons payer une addition bien salée. Pas les 300 000 électriciens et gaziers français du groupe EDF, qui, une fois de plus, échapperont à toutes contrainte financière et de productivité.


            • marmiton79 (---.---.255.75) 4 novembre 2006 17:42

              Le nucléaire est dangeureux, de nombreux incidents et accidents où l’on frôle la catastrophe sont arrivés (+ de 100)(il existe des sites qui ont répertorié les accidents connus). Il est logique que si nous continuons dans cette voie, nous aurons des catastrophes, et on attent celà pour prendre des mesures... De plus on nous dit que le nucléaire est moins cher, c’est sans tenir compte du coût du démantellement des centrales nucléaires, du coût des déchets que celà entraîne, sans tenir compte du coût des catastrophes. Depuis le temps que le nucléaire nous fait faire des économies, pourquoi l’électricité est beaucoup plus chère en France qu’au Canada où il y a peu de centrales nucléaires ? Qui a profité de cet argent ? et c’est ce même QUI a intérêt de continuer dans le nucléaire... et de continuer l’intox sur l’éolien et sur le solaire.

              L’éolien n’est pas la panacée, c’est vrai, et pourtant :
              - les éoliennes ne peuvent fonctionner en continu, faute de vent...oui, mais c’est en hiver qu’il y a plus de vent, presqu’en continu. Si une éolienne fourni 75% du chauffage de l’hiver, elle sera ammortie au bout de quelques années.
              - les éoliennes modifient le paysage...Les grands pylones d’EDF sont peut-être plus beaux ? Les antennes des téléphones mobiles sont également plus belles ? Pourtant, au début du siècle dernier il y avait de très nombreux moulins à vent qui ne dérangeaient personne, en fait, c’étaient des éoliennes à farine bien moins perfomantes que nos éoliennes actuelles et qui nécessitaient bien plus de maintenance. Le problème n’est donc pas là, c’est encore une question commerciale : l’énergie est une vraie vache à lait, et tant pis si la planète nous pète à la gueule, le principal est de se faire du fric. et pourtant : L’autoproduction à grande échelle pourrait diminuer les besoins en électricité durant l’hiver, elle permettrait de créer une filière industrielle importante. Si on veut que ce secteur se développe, il faudrait, comme on l’a fait pour les pompes à chaleur, donner des aides comme un crédit d’impôt par exemple.

              Ce qui est vrai pour l’éolien, l’est aussi pour les autres sources d’énergie alternatives comme le solaire. Ce n’est pas en vendant des panneaux photovoltaïques de 60 à 100 watts à un prix fou que l’on favorise leur vente. Il existe bien des aides pour les panneaux solaires thermiques mais celles-ci ne profitent qu’aux commerçants qui vendent ces panneaux 1000 euros les quelques m² ; même avec les aides, ces installations coûtent une petite fortune.

              Pour parler d’une autre énergie, la gestion de la question de l’huile végétale dans les moteurs diésels est tout aussi aberrante : Pour utiliser l’huile végétale comme carburant, on ira jusqu’à créer des usines pour l’estérifier, ce qui coûte cher et n’est pas utile puisqu’on peut l’utiliser directement en la mélangeant directement au diesel, et ceci dans un pourcentage de 30 à 50% sans modification du moteur. Dans ce domaine, l’intox est encore très présente.

              Des choses sont possible mais il reste beaucoup de chemin à parcourir, même si les techniques sont connues et au point. C’est quand même dommage !


            • T.B. T.B. 4 novembre 2006 20:35

              Marmiton, j’ajouterai à ton commentaire que la charge (l’entretien + « installation ») du nucléaire couvre env. 30 % de son coût. Energie solaire, éolienne, surtout les petites unités ne coûtent pratiquement rien en charges ...

              Concernant les panneaux solaires, il est certain que les prix proposés sont énormément « margés ». A se demander si l’ADEME, institut public à but commercial (! !!) ne propose pas des aides sur des composants dont elle fait, préalablement en catimini, volontairement grimper le prix ...

              Quant au bio-carburant E85 il s’agit d’une totale arnaque, jouant sur les effets du film d’Al Gore (récupéré en France, comme par hasard par l’ADEME et action-carbone.com qui dirige sur « faites un don » à GoodPlanet) pour les intérêts privés, à court terme et pour une très faible production mais très conséquente pour Alain Prost Thierry Breton, « notre » ministre de l’Economie. Par ailleurs les biocarburants sont très gourmands en eau, autant que le maïs et nécessitera une agriculture intensive et polluante, avec OGM assurés et produit par la FNSEA, responsable de déparcellisation des sols (moins de haies, de taillis abritant avant faune et flores diverses). Mais bon, je suis une mauvaise langue puisque MONSANTO, PIONEER GENETIC, la FNSEA, BAYER ont signés la charte pour le « développement durable » ...


            • bastoche (---.---.195.164) 5 novembre 2006 21:42

              Pour apporter un peu d’eau a votre moulin : J’ai été travailleur du nucleaire pendant 10 ans et je peux vous nuancer les chiffres officiels d’EDF. Je peux vous parler de mes conditions de travail près des générateurs de vapeurs, ce que j’ai pu voir dans le batiments des auxiliaires nucléaires, les petits gens bizarres des centrales qui s’amusent a decouper des morceaux de bitumes juste aux portes de la centrale. Je peux vous presenter mes chiffre de doses ingérée et de rayonnement reçu. Mais non je vais plutôt vous parler de mon point de vue sur les éoliennes : moches/pas moches c’est une question de point de vue mais au moins elle sont entièrement demontables et recyclables elles au moins !


            • T.B. (---.---.21.162) 5 novembre 2006 23:36

              N’hésites pas à faire de ton témoignagne un article, Bastoche. Ou nous en dire davantage.

              Le gouvernement français continue à nous mentir au sujet de Tchernobyl. (un second sarcophage se construit en ce moment car le 1er ne résiste plus ... !!!) Il ne nous dit pas que, mieux informés, les italiens, les belges et les allemands sont sortis du nucléaire civil depuis 1999 et 2000.


            • Rage Rage 3 novembre 2006 15:20

              Carton rouge cacahuette !

              Votre article-opinion est aussi viellot que votre photo.

              Tout est erronné, incomplet et finallement risible dans votre article. J’envois ce « bois vert » parce que véritablement votre article n’engage que vous et reste tout à fait hors de propos.

              Plusieurs remarques :
              - La 1ère liée au postulat sur le nucléaire : Personne ne demande à la France de se couper de ses centrales et de revenir au charbon, même les écolos. La question posée étant la suivante : REDUIRE LA PART RELATIVE DU NUCLEAIRE DANS LA PRODUCTION ENERGETIQUE FRANCAISE. Ce qui revient à dire, diversifier les sources de production, et donc devenir globalement moins dépendant des ressources fossiles, pétrole ou uranium.

              - La 2nd, au sujet du nucléaire, consiste aussi à dire ce qui est : le nucléaire est terriblement efficace, mais aussi terriblement couteux, même une fois consommé. Autrement dit, les jeunes générations pourront ajouter à l’addition la gestion des déchets nucléaires et la reconversion de site qui, un jour ou l’autre, devront fermer.

              - La 3ème, sur les éoliennes, est encore plus aisée. Mon dieu, ces éoliennes défigurent le paysage, tuent les oiseaux etc... On ne dit pas de pondre de champs monocorde de 100 éoliennes en pavé bon sang. Avec un parc de 5 éoliennes, bien pensé, et bien inscrit dans le paysage, il est possible de produire de l’électricité pour une ville de 5000 habitants. Le coup du « mon dieu ma vallée » est un peu facile, surtout quand on omet de parler des subsides financières pour la commune (TP) voire pour les propriétaires locaux...

              Enfin, je dirais que votre article est une caricature bien conservatrice, voire intéressée, de son petit confort perso. Après, que le maire de votre commune ne sache pas négocier à son avantage l’implantation d’une éolienne, là je ne peux pas lutter.

              Une seule chose : une éolienne construite ne peut pas être coûteuse pour une collectivité, sinon c’est que votre contrat est bidon ou bien que votre élu est un âne. Le seul à prendre des risques, c’est l’entreprise qui exploite et paye l’installation.

              Donc stop les articles sans fondements.

              Merci !


              • Rage Rage 3 novembre 2006 15:33

                J’ajoute, parce que définitivement cet article me court sur le haricot :

                - Indépendance énergétique ? Laquelle ? Celle du nucléaire d’aujourd’hui ? Dois-je vous rappeler que nous sommes à 99% dépendants du pétrole et du gaz d’autres régions du monde, et ce, même avec nos fameuses centrales. On en vient même à acheter à l’extérieur de l’électricité, tellement nous sommes bon gestionnaire et EDF privatisé une bonne solution (ironie...)

                - Les « pépins anodins » ? C’est vrai que Tchernobyl, juste celui là, c’est anodin. Certains en crèvent encore et ne peuvent plus avoir d’enfants. Sans parler des fuites et autres petits pépins de type déchets balancés en fosse sous-marine que l’on sera bien content de découvrir dans quelques années...

                - Une éolienne c’est moche... et une centrale nucléaire avec 4 tours réfrigérantes et un nuage de vapeur de 3 km c’est quoi ? J’imagine que vous ne vivez pas à côté d’une centrale nucléaire...

                - L’émission de CO2 est un faux prétexte ! S’il n’y avait que ça... De la pollution de l’air à la pollution des océans du type « un navigateur de la route du rhum a heurté un container au milieu de l’atlantique » il y a quand même de quoi se faire du soucis non ? Je ne parle pas des Probo Koala et autres assèchements de Mer type Mer d’Aral ou Lac Tchad uniquement du fait des besoins humains...

                Les vrais questions sont occultées du débat. Peut-on encore se permettre de consommer comme des gros cons sans se poser de questions ? N’y a t’il pas des normes minimales à instaurer au niveau mondial ainsi que des dispositifs forts pour agir là où les dommages les plus importants sont réalisés (forêt primaire et polution des transports ?)

                Voilà la vraie bonne piste à suivre.


              • Petit 3 novembre 2006 16:00

                En effet il n’y a pas de centrale nucléaire dans l’Aude.


              • T.B. T.B. 3 novembre 2006 16:07

                Bien envoyé ! Si avec tous ces commentaires ils ne comprennent pas, c’est qu’ils ne veulent pas comprendre ! Ou alors nous avons beaucoup d’agent EDF qui pianotent sur le net.

                Comment se fait-il, Rage, que tu recueilles beaucoup plus d’avis favorables que moi ? smiley On dit pourtant la même chose ? Bon, c’est vrai que toi tu t’énerves pas (malgrè ton pseudo). Ca doit jouer. Ou alors mon grand ami Voltaire a 20 adresses IP a sa disposition smiley


              • mecyr (---.---.22.140) 3 novembre 2006 16:21

                Bonjour,

                Un parc de 5 éoliennes pour 5000 habitants ? Je ne pensait pas que les eoliennes etaient si efficaces. Vous pouvez le confirmer.

                merci.


              • Petit 3 novembre 2006 16:53

                Oui mais les mégaéoliennes de 5 Mégawatts ou plus en production optimale (ce qui n’est jamais le cas). Après leur production est assez aléatoire donc c’est pas la panacée. De plus les très grosses éoliennes ont besoin d’être assez distantes.


              • T.B. T.B. 3 novembre 2006 17:11

                mecyr, je trouve ça affligeant que la plupart des français ne se renseignent pas par eux-mêmes et soit autant fâchés avec le calcul mental. Une éolienne, pas des plus grandes, pas un monstre de 80 mètres de haut, produisant 1 MW peut subvenir aux besoins domestiques de environ 800 personnes, soit env. 370 foyers français ou ménage. Si tu en mets 6 tu obtiens pour 4 800 personnes, 3 éoliennes de 2 MW chacune, même résultat. Combien d’énergie pour 1 personne ? Tu n’as qu’à le calculer. Et comme ça, tu mémoriseras.


              • Petit 3 novembre 2006 17:13

                Il ne faut pas oublier que la France c’est pas uniquement les particuliers, la majorité de l’énergie est consomée par les entreprises...


              • T.B. T.B. 3 novembre 2006 17:15

                Petit, rien n’empêche de coupler au solaire le jour, d’utiliser la géothermie, une vraie isolation ... c’est même conseillé et du coup on peut diviser la taille des éoliennes par 2, même si l’amplitude des pales n’est pas le seul élément qui joue.


              • T.B. T.B. 3 novembre 2006 17:20

                Petit, le chiffre que je donne, vérifiable partout sur le net, comprend l’usage domestique et industriel de la moyenne de la consommation française. En clair, leur usage perso et même leurs usines ou atelier de fabrication.


              • Petit 3 novembre 2006 17:21

                Je rajoute que 1) la production des éoliennes n’est pas stable pas plus que la consommation des foyers, les pics de production ne corresponde pas aux pics de consomation. 2) en moyenne une éolienne produit 20 à 25 % de son rendement maximal, à cause principalement, de la force vents et de la direction des vents.

                http://www.manicore.com/documentation/eolien.html


              • Petit 3 novembre 2006 17:23

                Oui mais l’éclairage public est une source de sécurité. A l’inverse d’une ville sombre et glauque...


              • Bulgroz 3 novembre 2006 17:33

                T.B

                Avez vous vu des centrales éoliennes non couplées aux réseaux électriques publiques ?

                Non ?

                Alors, cherchez pourquoi !

                Je vous donne un tuyau : « Courbe des charges et équilibre offre et demande »

                C’est effectivement affligeant de voir que certains parlent sans savoir.

                C’est en effet compliqué, mais je vous donne une approche.

                http://www.rte-france.com/htm/fr/accueil/courbe.jsp


              • Petit 3 novembre 2006 17:36

                Je connais. Je sais pas trop pourqioi tu me dis ça. La seule énergie capable actuellement de réussir ce tour de force technique c’est l’hydroélectrique dans les barrages force.

                Ensuite si les éoliennes sont rattachés au réseau c’est par ce que obligatoire législativement. Après les autres raisons passent au second plan.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès