Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Stern : le réchauffement climatique met en péril l’économie (...)

Stern : le réchauffement climatique met en péril l’économie mondiale

Sir Nicholas Stern

Lundi 30 octobre 2006, Sir Nicholas Stern, chef du service économique du gouvernement britannique, a fait une présentation détaillant les conséquences économiques du réchauffement climatique si rien n’est fait rapidement à l’échelle de la planète pour réduire l’effet de serre.

Les conclusions de son rapport de sept cents pages sont les suivantes : la fonte des glaciers va créer des risques d’inondation accrus. Le volume des récoltes va décliner, spécialement en Afrique. La montée du niveau des océans pourrait conduire à la migration de 200 millions de réfugiés climatiques dans les zones côtières. Plus de 40% des espèces pourraient disparaître. Il y aura de plus en plus de situations météo extrêmes (tornades, ouragans, canicules, etc.).

La conséquence de tout cela, c’est que le produit intérieur brut mondial (PIB), pourrait subir, d’ici à la fin du siècle, une baisse, "très grave", comprise entre 5 % et 20 %. Le prix à payer pour ce ralentissement s’élèverait à plus de 5500 milliards d’euros. Le réchauffement de la planète aura donc des répercussions économiques aussi dévastatrices que les deux guerres mondiales ou la crise de 1929, si l’on ne fait rien pour l’endiguer.

Ce scénario catastrophe, "d’une ampleur analogue à ceux qui ont suivi les grandes guerres et la grande dépression de la première moitié du XXe siècle", s’appuie sur les prévisions officielles britanniques d’une hausse de 4 % à 5 % d’ici à 2050 des températures par rapport aux valeurs actuelles.

Pour la première fois, un responsable économique de premier plan, ancien responsable économique de la Banque mondiale, chiffre le coût du réchauffement climatique en monnaie sonnante et trébuchante. Vu que c’est le seul langage auquel sont vraiment sensibles les responsables mondiaux de notre monde d’aujourd’hui, une certaine prise de conscience commence à se faire jour, et c’est une bonne chose.

Après la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France ont approuvé les conclusions du rapport Stern.

Il va enfin se passer des choses... c’est bien.

Pour en savoir plus :
1. Le réchauffement met en péril l’économie mondiale (Le Monde)
2. Réchauffement : la facture sera salée (Libération)
3. Climat : consensus sur le rapport Stern (Le Nouvel obs)
4. Report’s stark warning on climate (BBC news)
5. At-a-glance : The Stern Review (BBC news)
6. Stern Review summary (fichier .pdf - BBC news)
7. Sir Nicholas’ presentation (fichier .pdf - BBC news)

Crédit photo : Alastair Grant


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Petit 6 novembre 2006 11:48

    Franchement y a pas d’autre interêt à lutter contre le réchauffement que l’argent. Après comme il est déjà trop tard on s’en fout un peu.

    Bientôt la plupart des ressources non renouvellables seront trop chères donc on se calemra à ce moment là. Il suffit d’atendre le déluge, l’homme n’ayant jamais appris de ses erreurs.


    • jlhd (---.---.36.54) 6 novembre 2006 12:41

      Le commentaire de l’internaute est typique de la reponse des politiques (qu’il doit mépriser) on s’en fout. Or même si cetaines affirmations peuvent dans ce rapport être inexactes et ipso facto leurs conséquences l n’en demeure pas moins vrai que nous courrons un grave dangeret que quand bien meme nous prendrions des mesures drastiques et immédiates les effets ne seront que dans plusieurs decennie.Mais pour autant ne faut il rien faire. Par ailleur je suis srpris du manque d’interet apparent sur ce sujet


      • Petit 6 novembre 2006 15:11

        Réaction de l’internaute typique, qui vient me faire la morale, alors qu’il ne me connais pas, qu’il se fait des illusions naïves (changer le monde demain c’est possible !), et que probablement il est encore plus « coupable » par ses comportements quotidiens que les miens du réchauffement planétaire.


      • Darkfox (---.---.141.125) 6 novembre 2006 12:57

        Il savoir tout de même que c’est notre mode de vie en lui-même qui impose l argent. donc

        @Petit : allez discuter avec un chinois ou un indien que vous avez votre confort de vie et qu il faut stopper la pollution..il vous rira au nez. Mais quantifier l argent qu il perdra et ils vous regardera d’un autre oeil.

        Nous sommes dans une époque matérialiste ou l’on peut quantifier le prix d’une vie (certains assureurs l’ont déjà fait !)donc il est bien alarmé même les plus pragmatiques et les plus matériaslites de la manière qui les touchent. Ens oit c’est un bon point. Même si l estimation est peut etre en dessous et cela rien qu’en 2050.

        Donc un très bon article qui permettra au moins de faire une début de quantifications...


        • Petit 6 novembre 2006 13:02

          Je me demande si tu as vraiment lu mon commentaire.


        • paul (---.---.114.210) 6 novembre 2006 12:59

          depuis plus de 30 ans ce sont les mêmes types qui nous prédisent les catastrophes avec le remède : l’argent. pourquoi les américains ne veulent pas changer et refusent de signer le protocole de kyoto. pourquoi n’y a t il que la voiture de monsieur tout le monde qui pollue. pourquoi y a t il des emballages pour emballer les emballages. pourquoi délocaliser en chine alors qu’ils n’ont pas la technique pour fabriquer sans polluer. et pourquoi ils nous prennent toujours pour plus cons qu’eux.


          • Petit 6 novembre 2006 13:03

            les chinois ont la technique, mais pas les normes antipollution. Ils cherchent à être le plus attractifs/rentables possible.


          • T.B. T.B. 6 novembre 2006 13:23

            L’auteur de cet article attire notre attention, une fois de plus et c’est tant mieux, sur la catastrophe écologique de plus en plus grande, due aux activités humaines, à l’échelle planétaire.

            Cependant, il le fait par le biais de Stern (qui dénonce tout autant le massacre environnemental, ok). Or, monsieur Stern, en économiste ulta -libéral qu’il est, n’a pas retenu les leçons de J.M. Keynes, celui-là même qui avait dénoncé le Traité de Versailles (on n’humilie pas un « ennemi » vaincu, voir 1919 > Allemagne), prévenu la crise de 1929 (crédits et boursicotages à outrance mènent toujours une nation à la ruine), sauvé les USA de la Grande Crise en pratiquant un « new deal », une politique de grands travaux à bon escient.

            PIB signifie Produit Intérieur Brut. Ce qui ne signifie pas Produit Intérieur du Bonheur. Dit autrement, la politique de Stern est justement à l’origine du massacre environnemental tout azimuth. Je m’enrichis en polluant, sans discernement, sans concertation citoyenne et sans débats contradictoires sur la politique agricole commune notamment.

            Pire, sous-tend Stern, je me fais du souci pour la croissance. Mais tout le problème est là !!! Quand allons-nous enfin parler des bienfaits de la décroissance ? Quand allons-nous enfin nous y mettre ? Pourquoi croyez-vous que sir Stern se fasse du mouron ? Parce qu’il n’est pas sûr de retrouver ses billes après avoir poussé les consommateurs du monde entier à produire sans cesse, sans discernement et surtout en étant toujours plus incités au crédit et à l’achat d’actions. Comment pourra-t-elle le rembourser, cette masse besogneuse et aveugle si elle freine d’elle-même le processus de la « croissance » ?

            Se retrouver au chômage après avoir pactisé avec les grands groupes mégalomaniaques, monopolistiques et criminels que sont les groupes de l’industrie pharmaceutique, chimique, gazière, pétrolière, nucléaire (civile parce que d’abord militaire) ? Avez-vous déjà oublié AZF et la SNPE à Toulouse ? Savez-vous que le 1er sarcophage de Tchernobyl se fissure, que son réacteur n°4 est toujours actif, et qu’il manque quelque millions d’euros pour mettre en œuvre un 2ème sarcophage ? Saviez-vous que l’Europe entière a évité le pire, in extremis par l’envoi sur place, par les autorités ukrainiennes en 1986, de milliers (oui des milliers) de « volontaires », désormais tous décédés irradiés, pour ne pas que le cœur du réacteur transperce la dalle et atteignent une nappe phréatique juste en dessous. Ils ont creusé des galeries pour éviter le contact ... sinon la radioactivité aurait été des dizaines de milliers de fois plus importantes !!!

            Que les pauvres futurs chômeurs qui oeuvrent pour cette « croissance » retournent leur veste. Du travail, des projets et des grands travaux, publics à l’échelle d’une commune ou privés, il y en a pour des millions de citoyens ... si nous nous mettons enfin à réfléchir, à construire de l’éolien couplé au solaire, à rendre nos déchets sources d’énergie grâce au méthane produit (plutôt que de le brûler avec du pétrole dans nos incinérateurs !!!). Cela est d’autres énergies propres. Le français rejette en moyenne 6 tonnes de CO2 par an, le danois et l’allemand 9,5 mais habitent des régions plus froides que notre douce France. Réduisons notre consommation, produisons moins ou avec plus de discernement, travaillons moins ... nous vivrons mieux ! Vive la décroissance !


            • Petit 6 novembre 2006 13:57

              Les keynesiens ne proposent pas autre chose qu’une croissance pour maintenir l’économie à flot et juguler le chomage. C’est d’ailleurs pendant la période keynesienne des trentes glorieuses que les pays industrialisés ont le plus pollué et orienté leur économie vers une croissance extensive.


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 14:26

              Petit, d’abord bonjour ! (là, c’est pour plaisanter)

              Ensuite tu parles des keynésiens. Moi je parle de Keynes mort le 21 avri 1946. Que dirait, aujourd’hui, le plus grand visionnaire économiste du XXème siècle ? Etant donné qu’il a toujours fait preuve d’une lucidité et d’une intelligence hors norme, il ferait aujourd’hui ce que font les hommes intelligents et qui est le propre de l’intelligence ... Il s’adapterait !

              Tu parles de ceux qui ont repris Keynes, à juste et à mauvais titre. Ses détracteurs l’accusent d’avoir préconisé une politique interventionniste. Ce qui n’a rien à voir, à proprement parler, avec les 30 glorieuses. Le monde était en ruine, il fallait le rebâtir. Mais pas n’importe comment. C’est oublier tout ce qu’il a dit et surtout écrit. Je pense que tu fais des idées de Keynes une idée toute personnelle, peut-être partagée par d’autres. Une chose est sûre, jusqu’à sa mort personne n’avait, sérieusement, à se plaindre de ses principes économiques. Au contraire, il est devenu de son vivant tellement brillant et incontournable, que bien des décennies plus tard certains continuent à vouloir déformer ses propos (ou les adapter à notre monde d’aujourd’hui) et surtout sans tenir compte que les enjeux géopolitiques et environnementaux ne sont plus les mêmes.


            • Cassandre 6 novembre 2006 14:41

              A T.B.

              1. Regardez les rejets de CO2/hab de la Suède et de la Suisse, vous verrez que le froid hivernal n’a rien à voir dans les rejets plus élevés du Danemark et de l’Allemagne. Sans compter la clim, en plus, pour les pays plus chauds.

              2. Il n’y a plus de réacteur en activité à Tchernobyl, et tous les liquidateurs ne sont pas morts.

              Ces quelques faits rectifiés, sur le fond l’économisme de Stern m’importe peu pour l’instant, pourvu que son rapport soit efficace et que ça se bouge enfin côté politiques. Son mérite est d’exploser le dernier argument des immobilistes : « touche pas à ma croissance ! »

              N’ayant pas fini de lire les 700 pages, qu’on peut télécharger depuis le site du gouvernement britannique, je n’en dis rien de plus pour l’instant.


            • Petit 6 novembre 2006 14:42

              J’accepte ce bonjour sans rire. ;)

              Non mais on connaissait déjà des phénomènes de pollution à cette époque là, et je ne crois pas qu’il en avait fait son cheval de bataille.

              Après je spécule pas sur ce qu’il aurait fait après sa mort, je ne fais que constater que les grands traits de ses préconisations ont été repris.

              De plus les trentes glorieuses appliquent bel et bien une politique keynesienne (tout le monde l’admet), certe la fin de la 2GM a influencé certaines décisions, mais nous étions dans la continuité des politques menés à partir des années 30.

              Je termine en disant qu’à part les malthusiens qui n’ont aucune crédibilité ni héritier, je ne connais aucun mouvement qui s’arrête soit sur la stabilité économique ou même sur la possiblité d’accompagner une décroissance.


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 15:14

              Cassandre,

              Comment ça, « ces quelques faits rectifié » ? Tu conclues un peu trop vite, je trouve.

              1. 55 % de l’énergie électrique produit par la Suisse est d’origne hydrologique, les barrages, zéro pollution et émission de CO2. La Suède, renseignes-toi mieux pour expliquer le chiffre. Please. En plus j’ai affiché ces chiffres données par les Nations Unis 2002 dans l’article de vendredi. D’une façon générale, à quelques exceptions près qui s’expliquent par des particularités énergétiques propres à certains pays, la courbe des émissions des CO2 est parallèle à celle des latitudes de chaque pays, en tenant compte de leurs activités industrielles respectives.

              2. Tchernobyl. As-tu vu l’émission sur Arte consacrée à ce sujet il y a 1 ans ? J’ai appris beaucoup de choses, puis j’ai continué à approfonfir le sujet. Je te conseille vivement d’aller sur le site de l’INED et tu t’appercevras que l’Ukraine particulièrement et les pays autour de Tchernobyl ont une démographie « sinistée » au même titre que des pays en guerre comme la Somalie ou le Rwanda. Si le réacteur n°4 n’émettait plus, pourquoi a-t-on besoin de créer un second sarcophage ?

              Pour le « touche pas à ma croissance », c’est bien vu !


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 15:51

              Cassandre, des 192 pays de la planète répertoriés par l’INED, l’Ukraine connait un taux de croissance démographique ... le plus bas du monde !!! 192ème place, la dernière avec un solde de -8,23 !

              http://www.ined.fr/fr/tout_savoir_population/atlas_population/

              Les ukrainiens fuient leur pays comme la peste et les femmes ne font plus d’enfants (je veux dire très peu en comparaison des autres pays y compris industrialisés). Certes, le pays traverse une grande crise économique, et énergétique ... Mais il y a aussi les « retombées », toujours présentes du réacteur n°4. Les médias français ont colossalement et salement sous-estimé la catastrophe. Tellement sous-estimés qu’on s’imagine que « l’affaire est classée ». Au moins, les italiens d’abord, puis les belges et allemands ensuite ont abandonnés leur programme nucléaire depuis 2000. Nous en France, nous sommes prêts à dépenser 30 milliards d’euos (soit 1000 fois plus que le coût du 2ème sarcophage au-dessus du 1er) pour un projet Iter au tritium, encore plus puissant que le plutonium et l’uranium réunis, en zone sismique, malgrè les avertissements de Gilles de Gènes Prix Nobel de Physique 1991, sans concertation citoyenne, sans débats contradictoires et avec le silence complice et criminel d’EDF.


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 16:09

              Rectificatif : le projet Iter ne va pas coûter 30 mais 10,3 milliards d’euros sur 30 ans. Cela fait quand même une coquette somme, juste pour jouer avec le feu (nucléaire) et pour préserver l’emploi des agents EDF.


            • Petit 6 novembre 2006 16:18

              C’est petit pour les agents EDF ça. Et les aspirations gaulliennes de certains sont aussi pas mal responsables de certains échecs du genre.


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 16:24

              Les chiffres exacts.

              « En 1997, la communauté internationale jugeait qu’un second sarcophage était nécessaire, et c’est en 2001 que le concept « arche de Tchernobyl » fut choisi. Le chantier commencera en 2007 pour s’achever en 2010 et cela pour un coût de 840 millions d’euros payé en majeure partie par les pays du G7. Son financement sera géré par la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). Elle aura pour hauteur 110 mètres, pour largeur 150 m et pour longueur 270 m. Cette arche abritera des ateliers destinés à décontaminer, traiter et conditionner les matériaux radioactifs en vue d’un futur stockage. » Source Wikipédia

              Bref, si la France donne 10 % des 840 millions pour le 2ème sarcophage, cela fait 0,8 % de l’investissement total accordé (pas par moi en tous cas) au projet ITER.


            • Cassandre (---.---.115.115) 6 novembre 2006 16:46

              A T.B. :

              ARTE est un nid d’écolos anti-nucléaires, il y a longtemps que je ne leur accorde plus aucune crédibilité sur ce sujet après avoir relevé une kyrielle de mensonges éhontés et de manipulations d’images sur les retombées de Tchernobyl en France et sur les essais à Mururoa, il y a une bonne douzaine d’années.

              Merci de reconnaître que les émissions de CO2 d’un pays dépendent aussi de sa façon de faire de l’électricité.

              J’appelle « réacteur en activité » un réacteur en fonctionnement normal, produisant de l’électricité. En ce sens, il n’y en a plus à Tchernobyl.

              NB Je ne répondrai plus rien là-dessus sur ce fil, c’est hors sujet.


            • T.B. T.B. 6 novembre 2006 17:21

              Cassandre,

              L’Institut national d’études démographiques ou INED est un établissement public français qui s’intéresse à la démographie. INED ce ne serait pas non plus, selon toi, un nid d’écolos anti-nucléaires ?

              Concernant Arte c’est une chaîne franco-allemande que tu ne regardes pas, tu le dis toi-même. Peut-être es-tu resté à l’info « le nuage radio-actif s’est arrêté pile poil à nos frontières » ? Il est arrivé, et arrivera sûrement, que certains reportages sur Arte soient totalement bidons sur le plan scientifique. J’en ai vu ! Mais concernant le reportage dont je te parle, je peux t’assurer que c’était étayé de chez « étayé ».

              Enfin, si je suis hors sujet, ce que je ne pense pas car il est question de croître ou ne pas croître dans tel ou tel domaine économique et énergétique, fallait que tu le dises plus tôt ...


            • Paldeolien (---.---.3.23) 6 novembre 2006 20:34

              Bonjour tout le monde ^^

              Bah, moi je trouve que on se prend la tête pour pas grand chose. Produisons moins mais produisons mieux. Je vois pas ou est la décroissance sinon la recherche dans l’optimisation de la qualité de tout les produits les plus courants, les plus durables, les plus efficaces.

              On ne décroit pas, au contraitre on croît technologiquement. Entendre décroissance par décroissance de la consommation, cela sera de toutes façons, à long terme, inéluctable. Prenez l’exemple du bois, si vous consommez plus de bois, en le brûlant pour vous chauffer, alors les forêts ont pas le temps de grandir, et de faire de nouveaux du bois.

              Tout cela est mécanique, si j’ose dire. Stocker de l’energie dans des bonbonnes, résèrves, etc...batteries aussi, même si cela déplait à Mr PETIT, des batteries au plomb, on en a sur nos voitures, il y en a partout !!!C’est déja trop tard pour crier. Par contre, et bien au contraire, apprenons à utiliser judicieusement ces résèrves, ce sont des cartouches d’energies les batteries. Utiliser les mêmes technologies, et dans la production d’energie, et dans la consommation usuelles ne peu que fournir d’énormes marges de manoeuvres.

              Si vraiment on voulait prendre ce virage qu’il va falloir prendre je pense, il va dans un premier temps falloir compter sur l’eolien, car, c’est après le nucléaire ce qui est le plus efficace. S’équiper soi-même avec une eolienne individuelle est déja une démarche positive, car vous laissez soufflez un peu les centrales en consommant moins, et c’est efficace, car ce n’est pas une mesure de gestion de l’energie à distance, c’est donc avec moins de pertes.

              L’electricité est selon moi, la forme d’energie la plus aisée à manipuler, et offre beaucoup de souplesse dans énormément de domaines d’applications, chauffage y compris.

              Concretement, avoir une eolienne de puissance 1000 Watts chez soi, cela revient, à alimenter deux convecteurs éléctriques de 500 Watts, de quoi chauffer un peu quand même !!!(l’hiver, il y a du vent) Surtout si les convecteurs sont de qualités, et là on s’interressera de très près au rendement de l’appareil, afin d’utiliser l’energie avec efficacité. Un programmable même, pourquoi pas, cela existe.

              Tout le temps ou vos convecteurs fonctionneront sur votre energie c’est de l’energie qui ne sera pas consommée sur la centrale, c’est donc directement efficace. Si l’on remonte en amon vers la centrale, on se passe de plusieurs étapes de transformations, et surtout, des pertes en lignes.

              Tout cela est donc positif.

              Et puis pour le cas des centrales nucléaires, bah ma foi, une fois les stocks tampons et stocks de sécurité, (si possible) remplis, et bien voyons les centrales comme des solutions de secours.

              S’engager dans le sens, essayez de au maximum ne pas faire tourner les centrales, par une utilisation judicieuse de stock de renouvelable.

              Mais là, on va se heurter directement à EDF, qui va faire tourner ses centrales, comme d’habitude, pour vendre , même ailleurs que en France. et transporter l’energie encore plus loin.

              Alors on peu soulever la question, est-ce que cela vaut la peine de faire des efforts de consommer moins d’energies nucléaire...

              Ha oui, et pour le plomb, bah, il faut recycler les batteries, et puis c tout, et puis les entretenir, je vois pas en quoi avoir des services comme « entretient d’un parc de batteries plomb serait couteux, et cela creer aussi des emplois ». ce genre de service peu même mettre à dispo l’état des stocks et l’état des batteries sur le web ! être avertis à distance des faiblesse des éléments éléctrique grâce au réseau. Techniquement, c’est jouable. Plus que pour l’entretient du nucléaire en tout cas. Qui, lui est risqué...en plus.

              Mouarf...


            • Paldeolien (---.---.3.23) 7 novembre 2006 00:09

              @ Cassandre,

              Pour info, c’est pas le réacteur qui fait l’éléctricité dans une centrale nucléaire.

              Cela reste encore du bon vieux cuivre avec un bon vieux champ magnétique.

              HAHAHAHAHAHA, vous savez même pas ça, mdr

              Alors là on peut soulever la question, et pourquoi qu’on ferait de l’electricité que avec des gros alternateurs, et pourquoi pas avec pleins des petits, juste pour diminuer les pertes en ligne, pour le transport.

              Hahahahahaha, la technique aura toujours raisons des grands discours, mouarf...

              Jva vous dire Cassandre. L’ETAT et le service public détenait les centrales, et cela n’est pas genant si personne a le monopole de l’energie, c’est pour cela que d’un point de vue pratique et historique, il a été décidé de perdre un peu d’energie et de transporter celle-ci au travers monts et vallées. Et cela rendait service à beaucoup de monde, maintenant le prix de l’energie bas. EDF commence à battre de l’aile, l’etat est ok pour balancer EDF dans l’arène publique, et que tout le monde se partage les miettes. Mais, misère, le coût de l’energie augmente. Le coût de l’energie nucléaire augmente, et EDF appartenant au privé, détient donc le monopole en produisant, en faisant du dumping sur l’energie, ça tue la concurrence et les ENR. Forcement que ça va pas aider.

              Cassandre, en faisant bruler de l’huile de colza pour faire fonctionner un moteur stirling, on peut aussi entrainer une génératrice. c’est une centrale thermo-éléctrique.

              Pourquoi EDF récupère pas les pertes de chaleur pour refaire fonctionner des génératrices, ou comprimer de l’air, ou stocker de l’hydrogène ?

              EDF investi pas pour faire de l’energie, mais pour faire des profits... Dommage, il faudrait non seulement instaurer une taxe à la polution, mais aussi instaurer une lourde peine au procédés qui ne récupèrent pas au maximum l’intégralité des énergies mise en jeux.

              Na, avec des règles comme ça, on peut avancer. Mais surement pas avec des règles libérales à tout va... L’energie c’est pas un yoyo, on joue pas avec...ça tu ! Vous le savez bien !


            • Jean (---.---.90.239) 6 novembre 2006 16:02

              Merci a toi Luc pour ce commetaire.

              Ca fait 15 Jours que tout les journeaux Anglais ce sont emparés de l’affaire, que ce rapport fait l’objet de debats politiques important tant en Angleterre que dans certains milieux US... et en France ...rien...mais alors quedal !

              Pas un article, pas un commentaire, alors qu’avec ce rapport une autre information d’importance est sortie, on appris que le « Gulf Stream » (courant Atlantique Nord), c’etait « arreté » pendant 4 mois en 2004.

              Dans la presse Française... rien !

              Comme dhab quoi ! smiley


              • Cassandre (---.---.115.115) 6 novembre 2006 17:22

                Arrêt du Gulf Stream : il s’agit de 10 jours en novembre 2004, et ça ne concerne qu’une branche du courant (info publiée par The Guardian).

                Je n’ai pas pu retrouver la source scientifique de cette info, à prendre donc avec des pincettes. Pour les courageux qui voudraient chercher plus, voici le texte journalistique :

                "October 28, 2006

                Evidence grows of waning ocean current.

                Scientists have uncovered more evidence of a dramatic weakening in the vast ocean current that gives Western Europe its relatively balmy climate by dragging warm water northwards from the tropics.

                The slowdown of the North Atlantic Drift, which climate modellers have predicted will follow global warming, has been confirmed by the most detailed study yet of ocean flow in the Atlantic.

                Most alarmingly, the data reveals part of the current, usually 60 times more powerful than the Amazon River, came to a temporary halt during November 2004.

                The nightmare scenario of a shutdown in the meridional ocean current that drives the Gulf Stream was dramatically portrayed in disaster film The Day After Tomorrow.

                That scenario had Europe and North America plunged into a new ice age virtually overnight. Although no scientist thinks the switch-off could happen that fast, they do agree that even a weakening over a few decades would have profound consequences.

                The Gulf Stream originates in the Gulf of Mexico, flows up the US east coast, then crosses the Atlantic, where it splits in two, with one branch crossing to West Africa. The other branch, the North Atlantic Drift, extends towards Europe. The warm water it brings to Western Europe’s shores raises the temperature by as much as 10 degrees in some places and without it the continent would be much colder and drier.

                Researchers are unsure what to make of the 10-day hiatus in the current in 2004.

                « We’d never seen anything like that before and we don’t understand it. We didn’t know it could happen, » said Harry Bryden, of Britain’s National Oceanography Centre, who presented the findings to a conference in Birmingham on rapid climate change.

                Is it the first sign that the current is stuttering to a halt ?

                « I want to know more before I say that, » Professor Bryden said.

                Lloyd Keigwin, of the Woods Hole Oceanographic Institution in the US, said the 2004 shutdown was « the most abrupt change in the whole [climate] record ». « Suppose it lasted 30 or 60 days, when do you ring up the prime minister and say let’s start stockpiling fuel ? ... How can we rule out a longer one next year ? » he said.

                Professor Bryden’s group stunned climate researchers last year with data suggesting that the flow rate of the Atlantic circulation had dropped by about 6 million tonnes of water a second from 1957 to 1998.

                If the current remained that weak, he predicted, it would lead to a one-degree drop in temperature in Britain in the next decade. A complete shutdown would lead to a four- to six-degree cooling over 20 years.

                By James Randerson in London"


              • Paldeolien (---.---.3.23) 6 novembre 2006 20:47

                A prendre avec des pincettes Cassandre !!!

                Attends CASSANDRE, dans ta mains, lorsqu’un des premiers doigts donne des signes de faiblesse, ça te mets la puce à l’oreille normalement.

                Moi cette info de l’arret d’une branche du Gulf STream, je le mets surement pas entre des pincettes.

                Et dénier de la sorte des faits étalés, avérés, les minimimser dans ton discours, c’est pitoyable.

                Cette info m’alerte encore plus, j’ai tendance à comparez la planète comme une machine extrêmement compliquée, au même titre qu’un hêtre humain, qui est d’un point de vue mécanique parfaitement adapté à la vie sur terre. Nous avons, la Terre à, des cycles.

                Cette info, hummm, flippante !!! le Gulf Stream commence à tousser, la couche d’ozone tousse, des galciers fondent, les poles fondent, attends, mais soie réaliste.

                Reste réaliste, la terre est en surchauffe !!! Et la cocotte minute est en train de chauffer de plus en plus vite. Il faut très très vite relacher la pression, sinon, c mort. Tout cela commence à s’enchainer très vite, il va falloir réagir très vite, très très vite.

                Une période de 10 ans c’est vraiment peu je pense pour changer vite de comportement. 10 ans c’est a peine assez pour remplacer un parc automobile.

                Faut se booster Cassandre, arretes de minimiser, prends un regard objectif. Au débuts c’est un doigt, après la main, viens ensuite le bras, puis le corps entier fini par pourrir.

                Arretes ton discours minimaliste. Merci.


              • Jean (---.---.106.246) 6 novembre 2006 21:49

                Oui cassandre il s’agit bien de cette info.

                En fait si j’ai cité cette histoire, c’est que je l’avaie lu aussi , mais sur Dedefensa (tres bon site qui verifie ses sources en general) , qui citait le Guardian...

                Je cherche depuis desesperement une trace de ce rapport, il s’agit apparement d’une publication scientifique....


              • Cassandre (---.---.238.103) 7 novembre 2006 16:52

                A paldéolien : une info non confirmée est à utiliser avec prudence, c’est élémentaire. Il ne s’agit pas de minimiser, ailleurs j’ai parlé de 6ème extinction ! Les scientifiques cités disent eux-mêmes ne pas comprendre comment la chose est possible, et comme l’article ne dit rien des méthodes de mesure, il y a de quoi rester dans l’expectative, d’autant que les sujets d’alarme ne manquent pas.


              • Paldeolien (---.---.113.52) 7 novembre 2006 23:32

                Sérieursement Cassandre, vous avez besoin de preuves pour vous rendre compte que quelque chose est en train de dévier dans la climat ?

                Il vous arrive de mettre le nez dehors et de surveiller le temps ? un peu des fois ?

                Il me semble qu’il y a suffisament de phénomènes inhabituels partout sur terre non ?

                Se promener en t-shirt au mois d’octobre dans le nord-est de la France, excusez-moi du peu, mais il me semble que quelque chose est pas « habituel », pas « normal »

                Si vous avez besoin d’un listing informatique pour vous en apperçevoir, c’est bien regrettable...


              • Antoine Diederick « the Contrarian ». (---.---.160.37) 6 novembre 2006 16:48

                Alors, là, je fais un bond sur ma chaise....

                J’ai lu un article il y a 15 jours sur ce thème...

                Mais le bond sur ma chaise fait que je suis en lévitation depuis 15 jours et j’en fais un second qui va m’emmener ds une nouvelle lévitation tête au plafond.

                Quoi, les anglais se disent qu’il va faire chaud et que cela va créer un problème à l’économie mondiale. C’est une blague !!!

                Ben tiens....et à notre santé aussi....et aux personnes alors l’économie mondiale , je m’en tape un peu.

                Mais, I scrath myself, les brittaniques ne sont-ils pas en train de se dire qu’il va falloir ré-orienter le business ?

                Soudainement, pif-paf boum, le réchauffement climatique pose question....tsss tssss .....

                A mon avis, ya plutot autre chose la dessous .


                • vieuxbob (---.---.149.178) 6 novembre 2006 17:57

                  Nous discutons, vous discutez, mais, eux, les hommes (et les femmes) politiques y font à peine allusion.

                  En période électorale, mieux vaut ne pas parler de baisse du niveau de vie !

                  N’y a-t-il pas, ici, quelqu’un qui ait le courage et les compétences - et le carnet d’adresses - pour lancer une vaste pétition sur ce sujet : Le Pen, Besancenot ou un autre, qu’importe puis qu’aucun politicien n’ose s’aventurer et que nous soyons encore en démocratie lorsque le bateau coulera, ne changera pas grand’chose au chaos qui se prépare si personne n’y remédie...

                  Prêt à voter pour celui ou celle qui s’engagera sur ce terrain glissant entre tous ?


                  • Paldeolien (---.---.3.23) 6 novembre 2006 20:55

                    Tu ferais bien d’ecouter les discours de François BAYROU.

                    Je me rappelle l’avoir vu dans une emission dire, et je cite

                    « Nous avons un réchauffement climatique mondial sur le dos »

                    Lorsqu’il citait, il avait le doigt en l’air.

                    Pour ceux qui n’ont pas compris le message. Rappellez vous Abraracourcix « Et que le ciel ne nous tombe pas sur la tête !!! »

                    N’est pas d’un chef comme celui là dont nous avons besoin ? Un chef pour qui l’ennemi principal n’est pas le Taliban, ou le beurre de banlieu ; mais le réchauffement climatique.


                  • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 8 novembre 2006 06:20

                    AgoraVox vous permet de diffuser vos informations. Tous les sujets (économie, politique, société, infos locales, cultures,...) sont les bienvenus. Prenez la parole et enrichissez l’actualité avec votre article : devenez rédacteur !


                    • tizanes (---.---.193.52) 8 novembre 2006 08:57

                      Réchauffement et crise économique et économie d’énergie de qui on se moque .............de nous !!!!!

                      Le climat n’a jamais été stable depuis la nuit des temps il faut regarder l’histoire avec le changement des cultures agricoles des types d’arbres des régions du monde qui depuis des siècle change et évolue, pour notre confort économique nous avons besoin de stabilité même sur le climat mais c’est bien dommage la planète ne veux pas obéire.

                      On nous a fait le coup sur l’eau il y a qlq année on nous matraquer sur la pénurie d’eau !!!! en France !!!! On se serait cru dans un désert !!! il fallait surtout laisser les paysans pomper les nappes et nous faire passer la pilule de l’augmentation du prix de l’eau ..... ça a marché .....

                      Actuellement il faut laisser la chine se développer à grande vitesse car c’est le moteur de l’économie mondiale donc pour continuer dans la spirale de l’économie capitaliste il faut donner du pétrole aux millions de chinois alors on nous met à la diète sous prétexte de réchauffement.... Car le débit de pétrole ne peu être augmenté !!!! Pour réduire les émission mondiale il suffirait de fermer le robinet a pétrole car chaque baril pomper = CO2 qu’il soit consommer en europe ou en chine !!!!


                      • Maes (---.---.72.137) 8 novembre 2006 09:23

                        J’ai un projet sur les biocombustibles depuis 3 ans. Je me suis cassé le nez où j’allais pour precher la « bon parole ». Rien de rien. C’est une maffia, une vraie. Tout commence par le haut évidement. Après les paroles , comme récement d’ailleurs, on se précipite pour voir quelles peuvent être les actions. Ici, comme un peu partoût, ce sont les lobbyes puissants « money machines », Total(pétrole), groupes Lagardère (armements)et bien d’autres profiteurs que dominent la pleine. Vous avez vous l’actualité le Koala machin en Côte d’Ivoire Grottesque Personne n’a rien vu venir car les personnages sont proches du pouvoir et ainsi de suite. La Loi la vrai ne se pratique pas. Après un Sarko frustré que vomi de mots envers les petits gars de cité Cela fait de la peine Pobre type s’il arrive à être elu, alors là, je me dirais STOP. Vous et moi, nous sommes à leurs merci. C’est l’esclavage moderne. Vous avez un salaire et vous la ferme belle et bien si non.... Stern dit la realité c’est à dire le présent, mais il se garde bien de dire qui ont pollué et par concequence qui devrait payer la notte. Vous voyez reclamer quelque chose aux Américais du Nord les seules vrais pollueurs avec l’Europe. S’ils ont fait une guerre avec 1 millions de mort en Irak (oui, peut prêt le total entre le deux Busch père et fils... et sainte esprit !!)si vous le reclamez c’est ne sera que la moitié de la douleureuse 2,5 trillions !, quand même, alors là vous allez être jugez comme le Sadam Hussein mais sans aucun delai et vous disparessez à jamais avec votre notte. Vis à vis des européens il font mieux : ils adoptent le protocole mais ils s’en fiche pas mal de ne pas le respecter. Bref, il y a un imperatif qui est de produire toujours plus qu’on s’appelle Peugeot, Airbus EDF ou Exxon c’est le même chant de cignes. Et oui, car cette fois on a fait le tour, maintenant reduire par 4 ça va faire très mal sourtout aux « puissances ». Non ?


                        • Paldeolien (---.---.113.52) 11 novembre 2006 05:02

                          Maes, allons allons, ne soie pas pessimiste.

                          Regardes comment je vois les choses, et comment je vais aborder dans les mois qui suivent ma vie.

                          J’ai réussi, et il n’y a rien de miraculeux à faire de l’electricité en auto construisant un aérogénérateur.

                          J’estime avoir fait une prouesse, dans la mesure ou je l’ai fabriqué, bricolé, en récupérant les organes d’une imprimante qui partait à la poubelle.

                          Cela signifie, que c’est très aisé d’en fabriquer une soi-même. Aussi je vais plus loin, j’en fait des pluis grosse à present, avec des alternateurs de véhicules qui sont très bons marchés et performants.

                          Un peu d’ingéniosité et tu innove, ce domaine est techniquement vaste et beaucoup de piste dans l’eolien n’ont pas encore été essayée.

                          Voilà, je m’apprette donc, à construire, chez moi, dans ma cave, aménagée, des aérogénérateurs, que je vendrais, et j’en vivrais.

                          Tu es loin de te douter a quel point les gens sont rendus sensible à l’environnement, et même si beaucoup ne pensent pas que ces machines sont de bonnes solutions, laisse les parler.

                          Moi j’en fabrique, et cela fonctionne, c’est facile. C’est la seule machine que je suis capable de faire avec peu de moyens, c’est uniquement de la créativité, un peu d’electronique, rien de bien mechant. C’est un vrai régal, je m’amuse comme un gamin a voir tourner ces machines là !

                          Voilà, une solution, durable, mes concitoyens en voyant ces machines en veulent, ils les aiment bien aussi, au moins 1/2, et comme elles permettent des économies d’energies, je dois en fabriquer. Voilà, te prends pas la tête, utilise ton savoir, fait un produit tremplin, après tu pourras investir dans un autre projet.

                          Après les aérogénérateurs, je passerais au moteur à air chaud, Stirling, j’ai déja quelque plans, plus qu’a fabriquer, mais, faut payer, alors je paie pas, j’achèterais les machines, j’évolurais au fur et à mesure, et cela ira.

                          Garde confiance, avance avec quelque chose de sur. En outre, les aérogénérateurs te permettent de bien comprendre et de bien assimiler des principes de mécanique des fluides de base que tu retrouves dans beaucoup d’autres systèmes.

                          La vie, est une évolution, lorsque tes concitoyens te font confiance et te voient évoluer, ils t’aident, et te soutiennent. J’ai déja des demandes et du travail.

                          Au départ, je bricolais, cela m’amusais, c’etait un défi, je voulais faire de l’electricité, par n’importe quel moyen.

                          J’ai réussi, avec du vent. Le vent devient de l’argent, penses-y.

                          J’ai un très bon amis, technicien comme moi qui a fortement envie de creer cette entreprise avec moi, lui aussi aime les challenge technique, passionné, il est motivé, cela est l’avenir. La création. De rien, tu as tout. Du vent tu puises de l’electricité, accessoirement, ça peu se réveler utile. Mais cela tu dois le savoir.

                          Allez, au travail !!! Mets ton savoir à profit, t’occupes pas des multinationales, te voisins et concitoyens ont besoin de croire pour voir, et si ils voient, tu as des clients. Lances-toi !!!

                          Ha oui, et gardes en tête, vends cher, aux gens aisés, ne fixe pas de prix, et vends avec peu de marge aux jeunes, qui ont besoin d’être soutenu, tu es jeune, technique, soutient ta génération. Reprends aux vieux ce qu’ils ont pillés et montre leurs combien il en coûte d’avoir laissé faire. Nous avons notre environnement à sauvegarder, ce qu’il en reste...

                          Le prix de l’éléctricité va de toutes façons grimper.

                          Regardes ce qu’il se passe en Belgique, tu t’apperçevras que je ne t’ecrit pas tout cela... dans le vent. smiley L’eolien à le venten poupe smiley


                        • (---.---.20.125) 11 novembre 2006 07:29

                          J’aime bien Paldeolien. smiley


                        • Paldeolien 13 novembre 2006 03:52

                           smiley  smiley

                          Pas de problèmes, que des solutions !


                        • www.jean-brice.fr (---.---.109.133) 12 novembre 2006 09:20

                          Commeles anglo-saxons qui connaissent la REALITE des choses et ne veulent en aucun cas que l’opinion internationale les rende responsables de la situation actuelle, ce qui, malheureusement, est la VERITE, ils ont trouvé un expert qui va rendre le CLIMAT responsable des malheurs à venir ! On ne peut faire mieux en matière de DESINFORMATION !!!


                          • jeandb (---.---.156.101) 13 novembre 2006 11:32

                            Le réchauffement climatique ne veut rien dire... Pour parler de réchaufement il faut définir précisément la masse qui se réchauffe.Si c’est l’atmosphère , les océans , la terre, jusqu’à quelle altitude ou profondeur l’augmentation de température a-t-elle lieu. Ce n’est pas parce qu’on constate que les glaces fondent à la surface de la planète qu’on peut en déduire que toute la masse de la terre se réchauffe de 2°C jusqu’à son centre. Il est possible par exemple que dans le même temps les température augmente en certains point de la surface , en d’autres points elle diminue. Depuis que l’activité humaine puise des million de M3 de gaz et du pétrole en profondeur dans les mers et les continents ,on pourait se demander si les pressions et les températures de l’écorces terrestre ne diminuent pas dans le sol pour être transférées dans l’atmosphère....


                            • Alain (---.---.193.103) 21 novembre 2006 15:49

                              Tant que les gouvernements des principaux pays pollueurs de la planète refuseront de voir la réalité en face, les conférences internationales n’aboutiront à rien. Les experts de l’ O N U estiment que d’ici la fin du siècle les températures pourraient grimper de 1, 4 degrés à 5, 8 degrés et le niveau des océans pourrait monter de près de 1 mètre. Ce n’est qu’une moyenne qui ne veut pas dire grand chose. Il serait urgent de disposer d’outils statistiques permettant de mesurer l’évolution des températures dans les endroits les plus sensibles de la planète notamment aux pôles. Je crains que la fonte des glaces et la montée des océans qui en découle s’accélèrent franchement, contraignant des centaines de millions d’habitants à l’exil définitif. J’apprends avec effroi que le processus est déjà commencé. Je suis pour la création d’un statut de réfugié climatique. Je suis pour que ces peuples victimes de la bêtise et de la cupidité des hommes bénéficient d’un droit automatique à l’immigration dans les pays qui refusent les accords internationaux sur la réduction des gaz à effet de serre. http://pourlafranceetgroslay.over-blog.com


                              • decurion (---.---.162.228) 23 novembre 2006 02:01

                                Qui dit « réchauffement climatique » dit inondations des zones cotières. Il semble que tout le monde soit d’accord là dessus. Je m’étonne de ne rien lire sur l’évaporation, à moins que celà ne soit réservé, qu’à un public averti. Il me semble, que si la température s’élève régulièrement, l’évaporation va de même s’accélérer, jusqu’à ce que la couche nuageuse soit suffisamment dense pour empecher les rayons du soleil d’atteindre la surface de la terre. Si celà devait se produire en un vie d’homme, nous aurons bien trop à faire, pour maintenir une économie domestique bien loin des péoccupations d’un sir stern.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès