Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Surconsommation d’énergie : et la modification de nos comportements (...)

Surconsommation d’énergie : et la modification de nos comportements collectifs ?

Il est curieux de voir comment nous traitons, dans notre communication collective, le problème de l’accroissement sans fin de notre consommation d’énergie et de ses conséquences en en favorisant les effets frappants mais sans conséquences significatives au détriment de tout ce qui pourrait amener à la modification de nos comportements. Comme si le fait de refiler le mistigri de la consommation et de ses effets, les émissions de CO2, au voisin était suffisant pour régler le problème. Et comme si l’important était de calmer les angoisses et le sentiment de culpabilité des consommateurs.

Quelques exemples pour expliquer mon propos :

  • Le cas des voitures électriques ou des voitures hybrides que l’on veut nous faire acheter comme solution à la crise énergétique n’y changera pas grand chose. Car il faudra bien produire quelque part (et avec quelle énergie primaire et quelles émissions ?) l’énergie électrique qui viendra remplacer celle venant du pétrole. Si c’est du nucléaire, ce sera un moindre mal coté émissions. Si c’est à partir de charbon, de gaz ou de fuel lourd ce sera bonnet blanc et blanc bonnet voire pire.
  • La publicité de la SNCF sur l’aspect peu émissif de CO2 de vos voyages en TGV est une escroquerie car vous transférez la production d’énergie et les émissions de C02 sur...votre fournisseur d’électricité. En ce qui concerne le cas particulier de la France, fortement nucléarisé, c’est vrai. C’est faux partout ailleurs dans le monde.
  • Le développement d’Internet est un fort consommateur d’énergie car derrière Internet se cachent des data centers qui consomment des fortunes en électricité. Un Data center moyen équivaut à la consommation d’une ville de 50 000 habitants ! Vous dissuade-t-on pour autant d’échanger des multitudes de mails et SMS dont la plupart n’ont pas grand intérêt ? Non car la règle du jeu reste le business et un développement économique "débridé" comme dirait Frank Jenner, le cassandre australien de la disparition de l’espèce humaine dont je vous parlais dans mon message du 30 juin.
  • Le développement des biocarburants dont on vous assure qu’il économise des quantités considérables de CO2 est il ausi efficace que l’on veut bien nous le dire ? Le recul que l’on possède désormais depuis leur mise en oeuvre montre de plus en plus qu’il n’en est rien et que vous/nous avons été abusé - et continuons de l’être - par des beaux parleurs aux intérets commerciaux ou electoraux.
  • Le cas de la fuite de pétrole brut liée à la catastrophe de la plateforme Deepwater... etc. C’est clair c’est BP qui en est le responsable technique. A-t-on pour autant stigmatisé le client, en particulier américain, de cette catastrophe ? Non bien sur. Comme pour la prostitution, il n’y a pas de comportement que l’on peut considérer comme inapproprié sans client et nous sommes tous, nous, consommateurs, responsables de nos excès énergétiques et émissifs de CO2.

Pourquoi ne dit on pas aux consommateurs partout dans le monde que c’est leur comportement qui doit changer et qu’ils doivent régresser dans leur manière de vivre ? Si ce n’est pas pour 2050, ce sera pour 2100 ou 2150. Parce que c’est un message irrecevable pour les milliards d’individus qui ont juste assez pour manger ? Parce que c’est justement le message que ne veulent pas entendre ce qui ont atteint un haut niveau de vie ? Parce que un tel message suivi d’effet aurait un impact majeur sur l’emploi et le chômage ? Parce qu’enfin dans les systèmes démocratiques, ceux qui le prononceraient auraient toute chance de se faire blackbouler aux prochaines élections ? Pour un peu de toutes ces raisons à la fois sans doute.

Alors, on fait comme si. On vous fait croire que l’on fait des progrès sensibles, qu’il suffira de quelques efforts marginaux de votre part et surtout des autres pour que ca s’arrange, que le technique progresse tous les jours etc etc. Il faudra sans doute que notre monde en soit à toutes extrémités, comme dans le cas de la crise financière en Europe, pour que l’on vous promette "du sang et des larmes".

Finalement, Frank Jenner a peut être raison. Il est déjà trop tard...


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Kelson 5 juillet 2010 10:50

    Oui. J’ajouterai que plus le système actuel enfermera de gens dans la pauvreté, plus il sera difficile de prendre le virage sociétal salutaire. Il sera en-effet difficile de convaincre avant la crise fatidique des citoyens dans le besoins d’abandonner leurs rêves (entretenus par les médias de masse) de richesses matériels.


    • Ploucman 5 juillet 2010 11:33

      Je trouve votre article des plus bancale pour le cas Français.

      - « Le cas des voitures électriques » ... « Si c’est à partir de charbon, de gaz ou de fuel lourd ce sera bonnet blanc et blanc bonnet voire pire. »

      En France se sera forcement nucléaire étant donnée les infrastructure de notre pays, j’ajouterais que cela fait bien 20ans que nous aurions du commencer la migration vers les voiture électrique. (au lieu de donner des primes a la cases avec l’argent du peuple pour des voitures a pétrole ... )

      - « La publicité de la SNCF sur l’aspect peu émissif de CO2 de vos voyages en TGV est une escroquerie » ... « le cas particulier de la France, fortement nucléarisé, c’est vrai. C’est faux partout ailleurs dans le monde. »

      Alors la SNCF c’est pas vraiment partout dans le monde hein ! et puisque vous etes d’accord pour dire que c’est Ok en France, je ne vois donc pas l’intérêt de ce paragraphe.

      - « Le developpement d’Internet est un fort consommateur d’énergie » ...

      Vous oubliez peut être qu’avant internet pour envoyer un courrier il fallait utiliser un transporteur motorisé qui consomme bien plus d’énergie (+pollution) pour une efficacité des plus discutable.
      Il y a également énormément de progrès sur les datacenter concernant la consommation d’énergie, un des indices les plus utilisé est la puissance de calcul/Watt.
      Vous cité les datacenter/internet mais ce sont avant tout de grosse usine, voulez vous nous faire fermer toute les usine de la planète pour économiser de l’énergie ?

      - « Le cas de la fuite de pétrole brut liée à la catastrophe de la plateforme Deepwater » ... « A t on pour autant stigmatisé le client, en particulier américain, de cette catastrophe ? » ... « nous sommes tous, nous, consommateurs, responsables de nos excès énergétiques et émissifs de CO2. »

      je doute que le consommateurs ait demandé a BP de diminuer la sécurité des installation pour faire grimper leurs bénéfice ... Je trouve votre tentative de stigmatisation du consommateur des plus malhonnête sur le cas de Deepwater.


      • Kelson 5 juillet 2010 11:39

        "je doute que le consommateurs ait demandé a BP de diminuer la sécurité des installation pour faire grimper leurs bénéfice ... Je trouve votre tentative de stigmatisation du consommateur des plus malhonnête sur le cas de Deepwater."

        C’est plus subtil que cela. Le consommateur possède une voiture et une assurance vie. Il veut pour la première du carburant le moins cher possible et la seconde un taux d’intérêt le plus haut possible. L’un comme l’autre, conjugués à la concurrence, poussent à réduire les couts. Le budget sécurité ne participant pas directement (et ce n’est pas mesurable) à la création de valeur ajoutée et donc en première ligne lorsqu’il s’agit de coupes budgétaires.

        Nous sommes dans une économie de marché ; par conséquence, le consommateur, même si il n’est pas le seul, reste toujours au centre du problème comme de la solution.


      • Ploucman 5 juillet 2010 11:50

        « Le consommateur possède une voiture et une assurance vie »

        Je ne suis pas persuadé qu’une grande partie de la population possède une assurance vie ... je dirais dans les 20% de la population pour la France.
        Et les premiers gagnants ds le business des assurances vie, ce sont les banques.

        Je ne suis pas d’accord avec votre analyse concernant le domaine très particulier du pétrole. C’est un domaine extrêmement lucratif où le consommateur est dépendant, point. Ici seul les actionnaires sont décideur, BP a voulu augmenter des marges déjà très importantes en économisant sur la sécurité, des marges qui ne profite pas aux consommateurs qui de plus, ignore complètement ce qu’il se passe en coulise.


      • Kelson 5 juillet 2010 12:43

        @ Ploucman

        Ce que vous dites est aussi (en partie) vrai... mais cela ne dédouane que peu le consommateur.

        Que ce soit l’assurance vie (un succès en France) ou tout autre produit bancaire, au final, c’est le consommateur qui choisi et il existe des produits bancaires durables. Si 1/4 de la population qui a du capital placé se met à ne plus vouloir mettre d’argent dans Total., BP et co par exemple, les choses vont changer bien plus vite que en larmoyant sur la marée noire.

        Quant à la dépendance au pétrole, il est vrai qu’elle existe... mais la montrer comme une chose indépassable pour le consommateur est faux ; pour de nombreux citoyens du moins (la majorité de la population française vit en ville tout de même).

        Vous parlez d’ignorance du grand public, c’est vrai... mais personne ne les force non plus à regarder 3 heures par jour la télévision.

        Bref, vous ne voyez que les arguments à décharge (le fait que les banques s’enrichissent encore plus que leurs clients n’en étant ici pas un d’ailleurs). C’est une vision un peu décevante : les gens veulent que cela change vraiment, mais se dédouanent complètement de leur responsabilité (je ne parle même pas ici du vote) ; bref il veulent que tout changent sans que eux se remettent en question et changent leur comportement. Il va sans dire que le vrai changement n’est pas possible dans ces conditions.


      • Ploucman 5 juillet 2010 14:26

        « Ce que vous dites est aussi (en partie) vrai... mais cela ne dédouane que peu le consommateur. »

        Je ne suis pas du tous pour la culpabilisation du peuple sur les choix des dirigeants, choix pris uniquement par le groupe dirigeant/actionnaire et dans l’unique but d’enrichir ce groupe. (jy reviendrais a la fin de ce commentaire)

        Pour votre argumentation sur les produit bancaire, je tiens a vous rappeler, pour le cas Français, que plus de 50% de la population est smicard ou sans emplois, ceux qui peuvent réellement devenir « actionnaire » et décideur sont des plus minoritaire.

        (NB : un actionnaire est dans la plus pars des cas coupable de vouloir s’enrichir par tout les moyens sans se préoccuper des conséquences, c’est un fait. ;)

        « Quant à la dépendance au pétrole, il est vrai qu’elle existe... mais la montrer comme une chose indépassable pour le consommateur est faux ; pour de nombreux citoyens du moins (la majorité de la population française vit en ville tout de même). »

        Concernant la dépendance du pétrole, elle n’est techniquement pas indépassable, certe, mais le lobbyisme actuelle est plutôt contre cette idée ... et le lobbyisme est tjrs gagnant ! (ex : Les grands groupe pétrolier ont main mise sur les techno verte, développement durable et énergie renouvelable depuis déjà bien longtemps ... il suffit de faire un tour dans la basse de donnée du brevetage pour se rendre conte qu’il sont tous apparenté a des filiales de groupe pétrolier... et hope, des qu’il n’y a plus de pétrole on passe en mode « green » et on devient les gentils ... bon j’arretes la, on pourrait penser que je suis de mauvaise fois ;)

        Mais dans les fais actuels, je doute fortement que la majorité de la population française puissent s’échapper de la dépendance du pétrole. La plus pars des français n’ont deja plus assé d’argents pour vivre a « l’ancienne » alors leurs demander de dépenser encore plus pour etre vert ... (car solutions sans pétrole sont plutôt couteuse en ces temps ... )

        En ce qui concerne les nombreux citoyens qui habitent les villes, pouvez vous approfondir votre idée ?

        « Vous parlez d’ignorance du grand public, c’est vrai... » ==> je n’en parlerais pas, je risque d’etre insultant envers le « bon » peuple ...

        « Bref, vous ne voyez que les arguments à décharge (le fait que les banques s’enrichissent encore plus que leurs clients n’en étant ici pas un d’ailleurs). C’est une vision un peu décevante : les gens veulent que cela change vraiment, mais se dédouanent complètement de leur responsabilité (je ne parle même pas ici du vote) »

        Alors attention ... moi je parle du cas BP/Deepwater, je ne généralise pas ! (ne mélangeons pas tout... )
        Faires des liens rapides entre les dirigeants de BP qui veulent augmenter leurs marges et la soidisante responsabilité du peuple qui reste passif, je trouve ca des plus évasif.

        vous finissez meme par : « bref il veulent que tout changent sans que eux se remettent en question et changent leur comportement. Il va sans dire que le vrai changement n’est pas possible dans ces conditions. »

        Je trouve qu’on est déjà très loin du cas BP/Deepwater d’origine ...

        que le peuple soit passif est une chose (et je suis pas en désaccord avec vos arguments sur ce point), mais on ne peut pas non plus leurs mettre toute les fautes de nos dirigeants sur le dos...


      • bretagne 5 juillet 2010 15:41

        @ kelson et ploucman : moi , je vous plusse tous les deux , parce que je pense que chacune de vos deux vérités coexistent .


      • Kelson 5 juillet 2010 15:59

        @ Ploucman

        "En ce qui concerne les nombreux citoyens qui habitent les villes, pouvez vous approfondir votre idée ?"

        Je voulais par là signifiait que un habitant des villes à plus de chance de pouvoir se passer d’une voiture qu’un habitant des champs ; les transports en commun y étant plus nombreux et plus facilement déployables.


      • Ploucman 5 juillet 2010 16:54

        "Je voulais par là signifiait que un habitant des villes à plus de chance de pouvoir se passer d’une voiture qu’un habitant des champs« 

        Très vrai ! en campagne c’est voiture ou 2 roues quasi obligatoire.

         »les transports en commun y étant plus nombreux et plus facilement déployables."

        Une fois encore très vrai ...

        Il y a cependant de gros points noire aux transport en commun, le confort, les délais, les changements, les retards, les annulations... entre autre l’ile de france ou transport en commun = l’enfer ... (pour ceux qui connaissent, sauf celui qui habite a 2pas de son travail, ils voient exactement de quoi je parle...) 
        faut il vraiment faire une liste de tous ces désagréments ?
        Les transports y sont il economique ou ecologique ?

        Mais ceci, est une autre histoire ...


      • Kelson 5 juillet 2010 17:08
        @ Ploucman

        "Il y a cependant de gros points noire aux transport en commun, le confort, les délais, les changements, les retards, les annulations... « 

        C’est un problème de gestion, pas de transport en communs. Certes un bus ne peut être aussi confortable qu’une Mercedes, mais cela reste plus confortable de voyager tranquille dans un bon bus ou tram. que de conduire sa vielle visa.

        Je peux aussi vous assurer qu’il existe des villes où les bus/tram ne sont que très rarement en retard, où vous n’avez que rarement l’obligation d’être debout, où les sièges sont propres, etc... Pas de bouchons pour les bus aussi (merci les couloirs de bus).

         »faut il vraiment faire une liste de tous ces désagréments ? "

        Je ne pense pas, c’est le symptôme à mon avis de manque d’investissements et de rien d’autre.

        Les transports y sont il économique ou ecologique ?

        Plus « écologique », évidement, à moins de faire des lignes où personne n’en a besoin (transport à vide). Plus économique, au niveau macroéconomique évidement ; au niveau micro-économique c’est une question politique. Si on veut que le transport publique soit un succès on s’arrange pour que cela soit économiquement intéressant pour les usagers. Mais c’est toujours un cercle vicieux : peu d’usagers -> transport cher -> peu d’usagers.


      • Ploucman 5 juillet 2010 17:51

        « C’est un problème de gestion, pas de transport en communs. Certes un bus ne peut être aussi confortable qu’une Mercedes, mais cela reste plus confortable de voyager tranquille dans un bon bus ou tram. que de conduire sa vielle visa. »

        Fort de ma petite expérience en région parisienne... (ok j’arrête :p)

        je me dois tout de même de vous contredire concernant la région parisienne(mais ca n’engage que moi... ) Les Bus, metro et tram... on essaye de pousser pour rentrer, quand on y arrive on est scotché contre une vitre ou contre une porte ... le nombre de place assise est très limité, le nombre de passagé est exponentiel.

        Petite anecdote : ma vieille ax est bien plus confortable et rapide que le couple train/RER/bus que je devrais prendre pour arriver au boulo, 1h30(si pas de retard), la plus pars du temps debout, 3changements, etc... contre 30/45min en voiture, assis bien tranquille.
        Pas besoin d’une voiture de luxe, un simple siège et un peu d’espace vitale semble deja fortement luxueux en comparaison.
        Certe pas de climatisation, mais le RER n’en ayant pas non plus ...

        (quand au bus, j’ai une anecdote très particulière sur de vieux bus qui allumaient le chauffage en été car problème de refroidissement moteur ... )

        Il ne sagit la que d’un exemple, mais malheureusement le cas est beaucoup trop frequant ... (en idf)

        « Je peux aussi vous assurer qu’il existe des villes où les bus/tram ne sont que très rarement en retard, où vous n’avez que rarement l’obligation d’être debout, où les sièges sont propres, etc... Pas de bouchons pour les bus aussi (merci les couloirs de bus). »

        Je ne contredis absolument pas, certain trajet son exquis en transport en commun ( et je suis sur que bien des villes sont bonne a vire en TC). mais il y en a autant voir plus qui ressemble plus a un enfer... surtout en IDF, lieu de perdition, mais le boulo est en mojorité la bas ...
        (moi je reve d’une maison perdu dans les bois au bord de l’eau et d’aller au boulo en velo ... malheureusement, je reve ... )

        « c’est le symptôme à mon avis de manque d’investissements et de rien d’autre. »

        Donc TC > argent =>économique ?
        Vous répondez pourtant :
        Les transports y sont il économique ou écologique ? « Plus »écologique« , évidement »

        Moi je parlerai plutot économique, puisque dans ce bas monde, tout tourne autour de ca ...

        Je vais aller rapidement (peut etre trop ?) et faire de la catégorisation ...
        - Celui qui prend les TC (Transport en commun) car c’est le plus simple, rapide et économique.
        - Celui qui prend les TC car pas le choix (économique, une voiture coute cher)
        - Celui qui ne peut prendre les TC ( y en a pas !)
        - Celui qui ne prend pas les TC car c’est vraiment trop la merde sur son trajet ... (et il a les moyens)
         ...
        - celui qui prend les TC car il est ecolo (et ne rentre pas dans les autres categories) ? il y en a ? tres certainement, mais très peu.

        Tout cas pour dire que : les TC sont certes plus écologique, mais ce n’est pas la raison 1ere de leurs utilisation par les utilisateurs. ce sera tjrs le coté pratique ou économique qui dominera, l’écologie étant finalement un effet de bord.

        et au passage => la semaine dernière le ticket T est passé de 1.6 => 1.7€, +5/6%, sur les abonnements également. Une augmentation annuel bien au delà de l’inflation ... justifié par ? (l’augmentation du salaire des dirigeants RATP/SNCF ? mais non voyons .. que je suis de mauvaise langue :p)


      • Halman Halman 6 juillet 2010 08:23

        Kelson, les problèmes de transports en commun si vous les preniez tous les jours en région parisienne sont surtout dus aux utilisateurs.

        Qui attendent d’être dans le bus pour fouiller dans leur sac pour trouver leur carte navigo. Quand il y a 30 personnes qui attendent ça prend presque un quart d’heure.

        Qui montent (forcent le passage) avec 3 landaus quand il y en a déjà 5 dans le bus et que personne ne peut plus bouger un petit doigt.

        Qui, on se demande pourquoi, se bougent tous comme des limaces dès qu’ils sont dans le bus, avancent avec la lenteur d’un paresseux qui a bouffé trop d’eucalyptus.

        Avec les ados et leurs ipods debouts dans le couloirs du bus, adossés à la barre d’appuis et les jambes bien étalées dans le couloir, empechant tout le monde de passer.

        Et à chaque fois que le bus démarre, c’est deux ou trois passager qui arrivent en courant pour grimper dans le bus, le forçant à s’arrêter, nous ralentissant encore au lieu d’attendre 10 minutes le bus suivant.

        Au moment de descendre du bus, mais ça bloque la porte en se mettant à papoter entre copines...

        Il faut encore que le chauffeur pousse sa gueulante pour faire bouger tous ces veaux.

        Encore un quart d’heure de bloqué à la station.

        Et autres comportements de ce genre qui font qu’un trajet en bus qui se fait en voiture en 20 minutes prend 1h40 en bus du fait que chaque passager se croit tout seul dans le bus, ignorant les autres voyageurs.

        A part embaucher des pousseurs pour faire bouger tous ces veaux à chaque station, comment voulez vous que la RATP gère ce genre de comportements qui font plus que doubler le temps de trajet normal ?

        Et ce sont les usagers qui ralent contre la lenteur des bus, mais c’est un comble de la connerie humaine.


      • Halman Halman 6 juillet 2010 08:32

        J’oubliais.

        Dès qu’il pleut.

        Tout le monde se vautre comme des sardine dans les bus.

        Pour une ou deux stations.

        Résultat mon trajet dure soudain deux heures 20 minutes au lieu des 50 minutes normales...

        Comment voulez vous que la RATP gère ça ?

        En triplant le nombre de bus en cas de pluie, donc en augmentant les embauches de chauffeurs, les achats d’autobus, et la pollution ces jours là ?

        Mais c’est ingérable.


      • Kelson 6 juillet 2010 16:15

        @ Halman et @ Pacman

        je ne suis pas un spécialiste des transports en commun, mais je sais que cela peut marcher puisque je les vécu et aussi quand il pleut. Je sais aussi comment c’est à Paris pour y avoir aussi vécu. Il faut donc sortir de Paris pouvoir comment les transports en commun peuvent bien fonctionner ailleurs... Encore une fois c’est le symptôme d’un manque d’investissement (le cas du RER est plus que symptomatique)... et comme tout bon investissement il aurait permis d’économiser de l’argent (ou même d’en gagner) à moyen-long terme.


      • Croa Croa 8 juillet 2010 20:27

        « entre autre l’ile de france ou transport en commun = l’enfer . »
         smiley FAUX ! smiley

        Je suis un provincial qui va souvent à Paris : On aimerait avoir partout des transports en commun aussi pratiques, complets et bien cadencés !
        Franchement c’est le pied, surtout le métro... En plus il y a même de la musique ! smiley


      • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2010 12:13

        Ah le CO2 !

        Qu’est ce qu’il aura fait couler d’encre depuis 2 siècles !

        Il est où le réchauffement exponentiel prévu par des programmes informatique infaillibles et avec aucune pression politique de le part de grand philanthrope (oligarque anglosaxons dont chaque CV est haurissant, Goldsmith le pêre de l’anti-nuc et grand profiteur du système financier et de la nature vierge pour le retour à la féodalité, Strong et Gore, pétrollier et fils de pétrollier épris de bourse carbone,...) et sans aucun rapport avec le malthusianisme et la haine de l’état-nation (pourtant défendeur des acquis sociaux et norme environementale capable, par le protectionisme tabou, de niveler par le haut les normes ET les niveaux de vie) depuis ECOROPA de deRougemont (soutenu par la CIA pour obtenir une Europe naine démocratiquement mais unie sous commandement anglosaxon).

        Le plus marrant est que BP était le premier bailleur de fond de Greenpeace et des bourses de carbone dans la plus pure tradition impérialiste britannique puisque la préférence de la nature sur l’homme est partagé par toute son oligarchie.

        J’espère que vous vous rendez compte avec quoi vous jouez en vous rangeant du coté d’expert formaté à cette idéologie impérialiste qui glorifie les matières premières et non la créativité humaine.  

        Je ne vois bizarrement personne exiger du protectionisme environementale pour niveler par le haut les exigences et protéger l’industrie qui respecte ses normes... tiens tiens encore un reliquat de l’idéologie anglosaxonne, interdire le protectionisme pour vivre le fantasme de la société post-industrielle qui n’existe pas. Tout est produit ailleurs c’est tout ! Vive la délocalisation de l’industrie et vive la haine de l’industrie !

        Ouaaaa c’est trop génial de faire abstraction de la domination de la finance anti-industrie national (allié de l’écologie malthusienne).

        http://books.google.fr/books?id=Nj1Cqyxrf6QC&printsec=frontcover&dq=le+retour+de+l#v=onepage&q&f=false


        • Lucien Denfer Lucien Denfer 5 juillet 2010 18:32

          On veut nous faire retourner dans la grotte de platon.

          On s’éclairera avec des lucioles et on bouffera des racines...


        • HELIOS HELIOS 5 juillet 2010 15:25

          ... Utiliser le vecteur energetique « electricité » est la meilleure chose possible.

          Donc, chaque fois que l’augmentation de la consommation se fera en remplacement de l’usage d’une autre source, ce sera toujours ça de gagné pour la planete, notament en ce qui concerne la voiture.

          Pourquoi faut il accepter cela ? tout simplement parceque l’electricité est un moyen de transport energetique.

          Prenons un exemple simple... une voiture a combustion consomme exclusivement sa source d’energie le petrole !
          Une voiture electrique consomme l’energie produite par de multiple sources a travers son vecteur electrique.
          Ainsi, les 100 % petrole qui remplissent le réservoir se transforment en 85% nucleaire et 15% autres, c’est a dire, petrole, mais egalement hydraulique, eolien, solaire etc... dans les batteries
          Vous me dires que 15% c’est pas assez. Ok, il ne retse qu’a augmenter la part « autre », mais ce n’est pas un pb electrique, c’est un pb de source d’approvisionnement energetique.

          Il faut toutefois remarquer une chose, tres evidente, c’est que le lobby —pseudo-vert— c’est a dire celui de tous ceux qui veulent tout interdire, notement l’automobile, refuse immediatement et avec premeditation, toutes les demarchent qui dedouanent leurs epouvantails (l’automobile en particulier).

          C’est ainsi que je suis intimement persuadé que si demain nous trouvions une solution pour que les vehicules automobiles ne fassent plus ni accident, ni tué, ni blessé ET qu’ils ne polluent plus, je suis intimement persuadé que ce lobby la continuerait inlassablement et avec toujours la même mauvaise foi a voiloir en faire diminuer voire interdire l’usage et les forces de police à mettre des limitations.

          Bonne journée


          • bretagne 5 juillet 2010 15:48

            @ helios , j’ai bien peur que vous n’ayez raison . En fait , la crise du CO2 n’est qu’un prétexte utilisé par une certaine nébuleuse pour faire passer ce qui est son véritable but : des modifications sociétales lourdes , dont les gens ne veulent pas....
            ce qui ne veut pas dire que le problême CO2 n’existe pas (en fait , aprés avoir creusé la question , et bien je n’en sais rien du tout ) , mais que si on trouvait par miracle une solution pour le résoudre sans trop emmerder les gens , et bien cette solution serait sabotée par la nébuleuse évoquée plus haut , avant même d’avoir eû une chance d’être mise en oeuvre ( C’est , au fond :« Ah ! non , merde , pour une fois qu’on avait trouvé un truc pour les forcer à rouler en vélo , vivre dans des dortoirs et manger à la cantine , ils ne vont pas réussir à y échapper encore , tout de même »)


          • Kelson 5 juillet 2010 16:55

            « Utiliser le vecteur energetique »electricité" est la meilleure chose possible."...

            Vous voulez que tous les pays maîtrisent la puissance nucléaire ?
            Construisent des centaines de nouvelles centrales ?
            Construisent des lignes à hautes tension à travers le Pays ?
            Vous trouvez cela optimal de vous déplacer avec entre 5 et 10 fois votre poids autour de vous ?
            Vous trouvez cela optimal de goudronner toujours un peu plus pour faire des autoroutes, des parking ?
            Vous trouvez cela optimal que nous dépendons tant des producteurs de Pétrole ou d’uranium ?

            ... Et tout cela pourquoi ? Parceque que il est impensable de penser qu’il peut y avoir une autre solution que de posséder sa bagnole perso pour laquelle on a un tel plaisir à s’endetter pour des années ? Parceque on est intimement persuadé qu’il va tomber du ciel une solution alors que les spécialistes eux-mêmes ne voit pas venir ?


          • Ploucman 5 juillet 2010 18:03

            @Kelson

            Miamiam Miam ! J’ai presque envi de troller sur ce dernier commentaire...
            Fort heureusement, je suis fatigué :s

            Une petite pour la route ...

            « Vous trouvez cela optimal de vous déplacer avec entre 5 et 10 fois votre poids autour de vous ? »
            Techniquement c’est plutôt la voiture qui se déplace, et vous etes dedans ... pas l’inverse ;)

            (non parce que j’admet, se ballader avec 1T sous le bras, meme avec les roulettes ... pas optimal :p)

            [/Don’t feed the troll]


          • Micromégas 5 juillet 2010 19:56

            A Bretagne
            « Une certaine nébuleuse », « des transformations sociétales dont les gens ne veulent pas ». c’est bizarre votre commentaire. Pouvez-vous vous expliquer davantage ?


          • Micromégas 5 juillet 2010 20:04

            D’accord sur le message de fond de votre article : il faut limiter la consommation. Mais je vous trouve bien optimiste quand vous dites que le nucléaire est un moindre mal. Nous n’avons aucun moyen de produire de l’énergie sans polluer et il ne sert à rien de se focaliser sur le co2 et de négliger le reste. Il y a eu toute une époque où on ne se tracassait pas trop de la pollution par le charbon et le pétrole, ne soyons pas aussi négligents à présent avec les autres sources d’énergie.


            • Croa Croa 5 juillet 2010 23:22

              Le « consommateur »
               smiley est un pigeon smiley

              Inutile (et injuste) de le culpabiliser alors qu’il suffirait de le lui faire savoir !


              • Halman Halman 6 juillet 2010 07:56

                En même temps nos ordinateurs actuels ont une telle puissance de calcul inimaginable pour le commun des mortels que les arrêter sans arret pour dès qu’on a fini de les utiliser et les laisser sans activité la nuit est une colossale aberration.

                Les scientifiques ont un besoin de la première puissance de calcul mondiale : vos pc reliés par internet.

                http://www.boinc.fr


                  • Halman Halman 6 juillet 2010 08:01

                    Il y a aussi cette solution :

                    http://www.20minutes.fr/article/583499/Planete-Transgreen-ramenera-le-soleil-du-Sahara-en-Europe.php

                    Mais les musulmans vont encore nous dire qu’il faudra que cette électricité soit halal pour être consommable !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès