Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Tout va très bien, Madame la Banquise

Tout va très bien, Madame la Banquise

Au moment ou les restrictions d’eau touchent en France 8 départements, suite à la sécheresse, constatant la baisse inquiétante du niveau des nappes phréatiques, aux Pôles, la glace fond à vitesse grand V, malgré le déni affiché de quelques « scientifiques » tel Claude Allègre, fidèle à sa légende de trublion négationniste.

En 2002, en 35 jours, un bloc de glace de 720 milliards de tonnes de glace, de la taille du Luxembourg, s’était détaché de la banquise antarctique. Il a suffit de l’augmentation de la température moyenne de la planète d’un seul petit demi-degré pour provoquer cette rupture.

Cette zone, appelée « larsen bay » à perdu en 5 ans 40% de sa superficie de glace. lien

En 2007, un autre record venait d’être battu en Arctique : le 17 août le déficit de la couverture de glace était de plus d’un million de km2, soit 5 fois la superficie du Royaume Uni. lien

En 2005, elle était déjà de 25% inférieure à celle qu’elle avait en moyenne dans les années 80, et elle fond chaque année de 500 000 km2. lien

En avril 2009, la plaque Wilkins en Antarctique s’est également détachée (16 000 km2)

En 2010, les glaces pluriannuelles couvrent une portion de plus en plus faible de l’Arctique, et ne couvrent plus que 15% contre plus de 50% dans les années 80. lien

En septembre 2007, des scientifiques avaient montré que la banquise arctique s’était réduite à au moins 4,28 millions de km2, par rapport aux images satellites de 1979. lien

Se pose la question de la montée des eaux, car si bien évidemment la fonte des icebergs ne modifie pas de beaucoup le niveau des mers et océans, on constate depuis 1910 une montée régulière du niveau des océans. lien

Sur cette animation, on peut découvrir les effets de la montée des eaux sur la France, et sur cet outil Google maps, on peut choisir son secteur.

En effet, un glaçon fondant dans un verre plein ne le fera pas déborder, la glace continentale, par contre, va bien évidemment faire monter le niveau des mers.

Mais il y a un autre facteur : sous l’effet de la température, la dilatation de l’eau pourrait entrainer une montée d’un mètre pour chaque degré thermique supplémentaire. lien

30% de la montée des eaux est du a la dilatation thermique des océans, et 60% à la fonte des glaces continentales, les 10% restant provenant du flux des eaux continentales vers les océans. lien.

Pour se faire une idée des conséquences sur les différents pays, il existe de nombreux simulateurs, dont celui-ci.

Il est optimiste, car il ne va pas au-delà de 6 mètres d’élévation du niveau des eaux. lien

D’après de nombreux scientifiques, le Déluge aurait provoqué une montée des eaux de 300 mètres. lien.

Mais déjà, une élévation de 6 mètres provoquerait l’exil de 150 à 200 millions réfugiés climatiques. lien

Raïhan Cherrouk, universitaire marocaine, a proposé une étude très complète sur le sujet (lien)

On incrimine la plupart du temps le co2, pourtant c’est le méthane qu’il faudrait montrer du doigt, lequel est un facteur beaucoup plus aggravant que le CO2 (23 fois plus) en termes de réchauffement de la planète. lien

Plusieurs expéditions ont constaté des « cheminées à méthane » en Arctique relâchant ce gaz, lequel s’échappe à gros bouillons du pergélisol fragilisé. lien

Pour l’expédition TARA, la fonte totale de la banquise pourrait être effective en 2015. lien

De plus, cette fonte amène des effets inattendus : la dispersion d’un produit extrêmement dangereux, le méthylmercure, et le taux du mercure ne cesse d’augmenter dans l’océan Arctique.

Même si, sous l’action du soleil, environ 8% de ce méthylmercure disparait, il n’en reste pas moins que dans les régions arctiques, la quantité de mercure a été multipliée par 10.

Cela touche bien évidemment les populations autochtones, comme le rappelle Peter Outridge, dans une publication du Csiro (organisme de recherche publique australien) : « dans certaines communautés, le niveau de concentration est bien supérieur aux recommandations de l’OMS ‘…) l’exposition des populations du Grand Nord au mercure est parmi la plus élevée au monde en termes de concentration dans le sang et les cheveux ».

Ce mercure provenant en grande partie de l’activité industrielle, est transporté par les courants, et finit sa course dans le Grand Nord. lien

Pourtant, l’homme, cet incorrigible optimiste, préfère tirer parti de la situation, et d’ingénieux commerçants envisagent de remorquer des morceaux de banquises jusqu’en Méditerranée, afin de procurer de l’eau douce aux pays qui en manquent.

L’opération s’annonce quand même complexe, car même en utilisant les courants marins, on ne manœuvre pas une masse de plusieurs millions de tonnes de glace comme l’on manœuvre un cargo.

C’est, entre autres, un ingénieur français, Georges Mougin, qui envisage très sérieusement ce projet, au sein de son entreprise ITI, avec l’aide du prince saoudien Mohamed al Faycal.

Au rythme de 2 km/h, il ne faudra pas moins de 141 jours pour mener à terme cette mission, reliant le Groenland aux iles Canaries, et le dessus de l’iceberg sera protégé par une enveloppe de tissus, afin d'en limiter la fonte pendant le voyage.  lien

Nos cousins canadiens avaient déjà tiré parti de la glace de ces icebergs, récupérant l’eau qui fond, afin de proposer des bouteilles d’eau d’iceberg.

Cette eau, la plus pure du monde et aussi la plus chère, est commercialisée sous le label « iceberg water  ». lien

Etrange paradoxe qui fait que nous risquons d’une part de manquer d’eau potable, et d’autre part, de subir les effets de la montée des eaux.

En effet, s’il y a bien sur notre planète 1,35 milliards de km3 d’eau, lorsqu’on enlève de ces mètres cubes l’eau salée, il ne reste plus que 0,6% d’eau douce disponible, et si on enlève de cette eau douce l’eau qui ruisselle, celle qui s’évapore, il ne reste plus que 35000 km3 d’eau pour étancher la soif de toutes les espèces présentes sur la planète, plantes y compris.

Et si les Hindous, qui ne consomment que 65 litres d’eau par jour se mettent à en consommer autant que les Américains, (630 litres par jour) nous avons quelques inquiétudes à avoir.

Ne serait-il pas temps de ne plus prendre des douches avec de l’eau potable ? De ne plus laver nos voitures avec de l’eau potable ? De ne plus arroser nos jardins avec de l’eau potable ?

D’autant que 25 000 êtres humains meurent chaque jour d’avoir bu de l’eau insalubre.

Mais revenons à la montée des eaux.

Au-delà de la bataille des chiffres entre ceux qui ne prévoient que quelques centimètres de montée des eaux, et ceux qui en prévoient plusieurs dizaines de mètres, on peut s’interroger sur son éventuelle régularité.

En effet, au lieu d’admettre une montée régulière année après année, ne serait-il pas plus judicieux d’envisager une montée exponentielle, puisque c’est déjà le cas pour la fonte des glaciers et de la banquise ?

Au-delà de cette montée inexorable des eaux, il faut aussi évoquer les crues des grands fleuves.

Celle de la Seine de 1910 (photo) est encore dans les mémoires de quelques parisiens qui ont attendu pendant 45 longs jours la décrue de leur fleuve.

A l’époque, les eaux de la Seine montèrent de 8,62 mètres, envahissant 500 hectares, touchant plus de 20 000 immeubles, et déplaçant 150 000 parisiens. lien

Or, les météorologues prévoient que pareille crue, de l’ordre de 10m  puisse se reproduire bientôt.

En effet, cette inondation se produit une fois par siècle environ, et certains ont déjà pris leurs précautions, comme le musée du quai Branly qui a envisagé tous les scénarios possibles, lors de la prochaine inondation. lien

Mais au delà de ces louables précautions, qu’en est-il des autres bâtiments, et surtout des parisiens, car si en 1910 la capitale ne comptait qu’un peu plus de 4 millions d’habitants : elle en compte plus de 10 millions aujourd’hui. lien

Il y aurait d’après ce plan, près de 600 000 parisiens en danger, et le plan de prévention, approuvé le 15 juillet 2003 semble bien léger. lien.

Le plan évoque « la difficulté de l’organisation pratique de ces évacuations ». (Page 14)

Enfin, on est rassurés car on lit que le plan prévoit « l’arrêt des transports en commun souterrains ». (Page 16)

A l’époque le nombre de véhicules circulant dans la capitale était très modeste.

Aujourd’hui, les voitures de la capitale se comptent par millions, (lien) et on peut logiquement s’interroger sur ce qui va se passer lorsque ces véhicules, ballotés par le courant, vont se déplacer d’un coin de la capitale à l’autre. lien

Et quid pour la centrale nucléaire de Nogent sur Seine, qui verrait s’ajouter à la montée des eaux, la crue du siècle ? lien

Mais pourquoi s’inquiéter, il y a un plan, et ça, c’est l’essentiel, car comme dit mon vieil ami africain :

« Celui qui s’est brûlé en mangeant trop chaud, souffle même sur un morceau froid ».

 

L’image illustrant l’article provient de « naturendanger.blogspot.com »


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 avril 2011 09:59

    Bonjour,

     Nous avons atteint le point de non retour concernant l’augmentation de la température sur la terre quoi qu’il soit fait même a tout arreter la température va continuer a augmenter par un effet d’inertie.

    Cet effet d’inertie est du à la déforestation , le betonnage intensif , la baisse de la couche d’ozone , la fonte des poles ( vecteur de renvoi des rayons solaires ) , l’activité humaine.
     
    Au dela de cet effet d’inertie de nombreux pays accèdent a la possibilité de polluer à outrance ( Chine avec 30 % d’augmentation de son parc automobile tous les constructeurs automobiles sont ravis ) , augmentation du confort donc de la consommation d’energie.
     
    Donc si les pronostics des scientifiques sont exacts , ça sent le cramer.... par contre si nous arrivons à passer un siècle sans trop de catastrophe nous devrions pourvoir passer à nos enfants une planète encore à peut près viviable parce que nous aurons trouver des solutions alternatives pour éradiquer la pollution et les peuples sur la terre ensemble penseront au futur et nos pas à des interets mecantiles mais cela tiens plus du rêve de ma part.


    Philippe




    • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 10:23

      devphil
      je ne lis pas dans le marc de café, mais comme ça, d’instinct, je dirais que c’est pas très bien barré.
      ç’est le comportement humain qui est au fond en question, comme s’il s’était programmé pour s’autodétruire.
      la terre, elle s’en remettra toujours, elle a connu bien pire, et avec ou sans nous, elle va cicatriser, et se fera une nouvelle peau avec le temps,
      j’ai trouvé un jour sur le net, une image très parlante.
      http://www.jardinature.net/images/Noel_photos_nizam01.jpg
      tout est dit...
      ceci dit, je reste un indestructible optimiste, et je dirais tant qu’il y a de la vie...il y a de l’espoir, bien sur.
      la difficulté étant que même si un pays, ou même un continent décidait réellement de changer de cap, tant que les autres ne sont pas à l’unisson, ça ne changera pas grand chose.
      merci de votre commentaire


    • Ariane Walter Ariane Walter 30 avril 2011 02:48

      J’adore cette maison. j’en aimerais une comme ça !!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 10:27

      Orion
      il faut lire attentivement le plan d’intervention proposé pour Paris pour s’apercevoir qu’ils n’ont pas trouvé de réelle parade, juste de beaux discours, de belles phrases.
      un peu comme pour « les équipes d’intervention rapides » que veut prévoir edf/areva en cas d’accident nucléaire sur une ou plusieurs centrales :
      tous les exercices de sécurité réalisés à ce jour se sont soldés par des échecs, mettant parfois près d’une heure pour être opérationnels, alors qu’il ne faudrait pas dépasser le quart d’heure.
      très bonne journée...
       smiley


    • Ariane Walter Ariane Walter 30 avril 2011 02:50

      Pour les maiosn particluières avec jardin il faut prévoir des toilettes sèches (c’est génial , très pratique et ça donne un terreau magnifique. Et des systèmes de traitement des eaux individuels. )
      Il faut entamer la bataille maison par maison.


    • byle 29 avril 2011 10:37

      l’albedo evoqué plus haut est tres important aussi..
      vous devriez faire des recherches sur ceci mr cabanel..
      en gros, les poles servent a renvoyer une partie du rayonnement solaire, et donc contribuent a « equilibrer » les temperatures sur terre..
      plus la glace fond, et moins le rayonnement est renvoyé dans l’espace.. et donc la terre se rechauffe d’autant, accentuant encore la fonte des poles.. etc etc etc..
      (une experience toute simple : prendre 2 glacons et les poser en plein soleil sur les capots d’une voiture noire, et une autre blanche. sur le capot noir, le glacon fondra plus vite que sur le blanc..)


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 10:52

        byle
        c’est vrai, j’aurais pu aussi évoquer ce facteur.
        et tous ces facteurs mis bout à bout, font bien comprendre pourquoi le phénomène s’accélère.
        merci d’avoir proposé la petite expérimentation très parlante, et que tout le monde peut vérifier.
         smiley


      • pissefroid pissefroid 29 avril 2011 10:55

        Les pôles (nord et sud) reçoivent de l’ordre de 3% du rayonnement solaire.
        La variation d’albedo intervient donc sur une très faible partie du rayonnement solaire reçu par la terre.


      • byle 29 avril 2011 11:12

        ah merci pissefroid.. j’ai peut etre oublié ce petit detail.. c’est un docu que j’avais vu a la télé il y a un ptit bout de temps.. d’ailleurs ce n’etait peut etre meme pas evoqué..
        enfin ces 3% là plus d’autres facteurs, ce n’est peut etre pas si negligeable ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 13:23

        pissefroid,
        ça valait la peine de le préciser, et je vous remercie de l’avoir fait, toutefois l’intervention de notre ami n’était pas inutile.
        à+


      • Ariane Walter Ariane Walter 30 avril 2011 02:51

        il faut demander à Christo de couvrir les pôles de plastique blanc !!! (Les pôles sans neige, évidemment !)


      • Gabriel Gabriel 29 avril 2011 10:47

        Bonjour Olivier,

        Quand la vérité déplait on la nie et on accuse ceux qui la répandent de fanatisme, de mauvaises prophéties. Se conforter dans la négation ou l’indifférence n’est que paresse intellectuelle. Un millier de chercheurs indépendants de par le monde ont déjà tiré la sonnette d’alarme au sommet de la terre de Rio en 1992. A bien y regarder, nous nous apercevons vite que les négationnistes climatiques ont des intérêts politiques ou financiers. Tout cela est bien triste car nous allons atteindre un point de non retour et sacrifier ainsi les générations futures. J’en implore déjà pardon. Merci pour tes rappels incessants à la sauvegarde de notre éco système. Cordialement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 10:53

          merci Gabriel,
          je partage totalement ton commentaire,
          cordialement aussi
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 11:44

          orion,
          je pense qu’il se les ferait bien tous les deux : ils doivent être comestibles, et la viande doit être de qualité ?
           smiley


        • Vipère Vipère 29 avril 2011 15:26

          Bonjour à tous et réponse à Orion

          Il s’en fiche royalement !
           


        • Ariane Walter Ariane Walter 30 avril 2011 02:52

          Il dit : « ouf » ! je ne suis pas noir autrement je finirai sur la tête des gardes de la reine.


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 avril 2011 08:33

          bien vu Ariane,
          j’ai reçu çà tout à l’heure,
          ils ont des raisons d’être inquiêts au Japon :
          http://www.youtube.com/watch?v=rn_iHHZEQPg
          à +


        • HELIOS HELIOS 29 avril 2011 11:02

          Bonjour, bonjour...

          Il manque de l’eau en Afrique, pas de probleme il n’y a qu’a mettre un tuyau entre le pôle et l’équateur.

          Je vous vois rigoler, il est fou Helios.... l’eau de « descend » pas du pole a l’equateur, car il n’y a pas plus de haut que de bas sur une carte.
          Evidement je vous comprends...

          Sauf que, quand vous levez le nez, et que vous regardez dans votre petite lunette vous pouvez voir Saturne et vous comprenez immediatement ce que force centrifuge veut dire. un tuyau plein d’eau entre le pole et l’equateur va se vider vers l’equateur, lentement, c’est sur, mais cela n’est pas moins interressant que de transporter l’iceberg... ou un bout de banquise complet.

          C’est pour cette même raison, et on peut le calculer, la montée des eaux due a la fonte des glaces continentales qui retournent a la mer, ne sera pas identique selon la latitude a laquelle on se trouve, avec deux consequences... les pays du nord seront quasiment epargnés... et la repartition des masses risque de creer des mouvement de plaques tectoniques dont les tremblements de terres actuels sont peut-etre une preuve.

          Hormis la problematique catastrophiste (et politique dissimulée) l’innondation de Paris n’a rien a voir avec le rechauffement climatique.
          Politiquement, evidement qu’il y a toutes les consequences que vous evoquez, choix (inonder la province ou Paris) mettre en place des mesures de secours etc... mais la banquise elle, ne se sent pas vraiment concernée, pas plus que l’arosage ou le lavage des voitures a l’eau potable. Sur ce dernier point vous versez dans un « suivisme » de mauvais aloi. l’eau douce potable ou sale est quand même consommée.

          J’aime bien vos articles, permettez seulement qu’un avis different vienne « moderer » comme il se doit vos positions.


          • Dinu pass Dinu pass 29 avril 2011 11:16

            Désolé de d’aller à l’encontre de ce réchauffisme béat, mais cela se refroidit : Les périodes tempérées sont une exception parmi de très longues périodes froides. Quelques exemples d’articles qui contredisent tout cette propagande :

            http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2011-02-17/global-warming/28554060_1_snowfall-glaciers-himachal

            http://www.wnd.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=155225

            http://rps3.com/Pages/Burt_Rutan_on_Climate_Change.htm

            Ce réchauffement théorique d’origine humaine n’alimente que les caisses de banques avec leur marché du carbone et satisfait les envies de contrôle des masses d’une oligarchie de financiers.
             


            • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 11:50

              Dinu pass
              c’est ici un espace de réflexion...et les négationistes du réchauffement fourbissent des arguments intéressants.
              sauf que la réalité est là, sous nos yeux, et chaque jour qui passe dégrade un peu plus la situation.
              dans un article ancien, j’avais évoqué l’explosion d’un hyper volcan il y a 75 000 ans qui d’après les scientifiques aurait plongé la terre dans le froid pendant de longs mois, provoquant la mort de la quasi totalité des espèces vivantes, hommes y compris, et d’après eux, il n’en serait resté que 2000 dont nous sommes les descendants
              http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/l-enigme-sur-l-origine-du-froid-53496
              mais c’était il y a 75 000 ans, et nous sommes en 2011.


            • slipenL’air 29 avril 2011 11:40

              Update :pour Claude Allègre v0.0

              depuis 1700,34 tsunamis sur les côtes françaises
              On appel cela des raz de marées chez nous

              Les recherches vont néanmoins bon train. Jean Roger, de l’École normale supérieure, explore l’origine d’un mystérieux tsunami qui, le 6 avril 1580, a submergé une partie des côtes de la Manche. « Il ne figure pas dans notre catalogue », relève Jérôme Lambert.

              tremblement de terre de lisbonne
              Les sismologues estiment sa magnitude entre 8,5 et 8,7 sur l’échelle de Richter
              un autre lien
              Ce tremblement de terre, le plus fort de l’histoire sismique européenne, a été ressenti jusqu’à Hambourg et jusqu’au îles des Açores. Le tsunami qui a suivi a détruit les ports du Golfe de Cadix en Espagne, avec des vagues d’environ 5 à 15 mètres de haut.

              Un système d’alerte au tsunami pour l’Atlantique

              les risques d’innodation des centrales nucléaires françaises

              GravelineS les bains

               


              • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 13:26

                slipenl’air
                ces négationnistes de la triste réalité me font penser à ce type qui, tombant d’un 68 ème étage d’un gratte ciel dit, au fur et à mesure des étages qu’il croise : « jusque là, tout va bien »
                 smiley
                merci de ton généreux commentaire, et surtout des liens dont les lecteurs feront des choux gras, comme on dit.
                 smiley


              • joletaxi 29 avril 2011 11:41

                @Dinu pass


                le problème de l’auteur n’est pas de chercher des observations objectives, mais de tenter de mettre « à l’étalage » tout ce qui pourrait venir alimenter son petit commerce de catastrophisme récurrent.
                Il fait cela avec des bonheurs divers depuis longtemps,et il n’est jamais fatigué.

                On pourrait lui opposer des tas d’arguments, d’observations, d’études,il a toujours raison,et quand il est « le bec dans l’eau » il se drape dans sa morgue hautaine de Monsieur je sais tout,et ,vieille technique des « penseurs rouges », s’efforce de vous ridiculiser,ce qui est moins dérangeant que d’autres auteurs du même genre qui manient l’insulte à profusion.

                Cabanel,les t° globales ont perdu en 6 mois les 0,7° de réchauffement de ces 150 dernières années,je vous suggère d’écrire à Trenberth,qui cherche la chaleur perdue, puisque vous l’avez trouvée.

                • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 13:20

                  jo,
                  l’auteur n’a pas de problèmes a part celui d’être confronté à des manipulateurs attardés, qui confondent religion et réalité.
                  je n’ai pas toujours raison, heureusement, et vous admettrez, j’espère, reconnaitre que lorsque je commet une erreur, je l’accepte de bon coeur.
                  l’erreur nous construit.
                  mais vous, vous êtes dans la certitude, vous écrasez a coup de tatane tout ce qui ne vous sied pas, et alors, comment voulez vous que l’on vous attribue une quelconque crédibilité ?
                  votre ami kolik, lapsus révélateur, donc krolik est dans l’abnégation, ce qui est pire que la négation, porté par une conviction toute religieuse, une foi qui malheureusement pour lui repose sur du sable,
                  ce sable dont vous tentez de nous faire des chateaux, sans résultat probant à ce jour.
                  jo, soyez sérieux, écoutez moi.
                  pour faire un chateau de sable, il faut seulement une pelle et un seau.
                  vous tassez bien le sable dans le sot (oups, le seau)
                  puis d’une main experte, vous renversez le seau.
                  ensuite, il faut un peu de dextérité, une agilité des doigts, et peut etre que vous n’en manquez pas, les doigts peuvent avoir de multiples activités, celle de serrer des mains, ou d’autres, moins avouables...
                  mais persistez, mon vieux jo, vous devriez y arriver.
                  courage.
                  nous sommes tous avec vous.
                  voulez vous un exemple de ce qui est possible ?
                  ok, voila : http://cybermag.cybercartes.com/wp-content/uploads/2010/07/Chateau-Sable-7.jpg
                  bon, vous n’êtes pas obligé d’aller si loin, mais si vous nous proposez une seule tour, sans fenetre, on applaudira quand même.


                • Frabri 29 avril 2011 11:53

                  Les ours blanc pour survivre vont être obligés de redevenir des ours bruns, en s’accouplant avec eux puisqu’il parait que c’est possible d’après wikipédia

                   http://fr.wikipedia.org/wiki/Ours_blanc

                  On a l’impression sur la photo que l’ours blanc veut devenir un ours bleu


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 13:31

                    Frabri,
                    oui, c’est une réalité.
                    çà n’empechera pas la banquise de continuer de fondre, mais au moins les ours bruns et les ours blancs pourront continuer à assurer une descendance.
                    c’est à mettre en parrallèle avec les obscures tractations du foot français qui ont conclu un accord, pour éviter qu’il y ait trop de « noirs » ou de « beurs » dans les équipes nationales.
                    je vais vomir un peu et je reviens.
                    http://www.le10sport.com/Football/Equipe-de-France/Laurent-Blanc-accuse-de-racisme-280446317.html
                    ils n’ont vraiment pas la reconnaissance du ventre, et ont déjà oublié à qui ils doivent la coupe du monde.
                    laurent blanc, tout est dans son nom.
                    allez hop, au tribunal.
                     smiley


                  • gaijin gaijin 29 avril 2011 15:59

                    orion
                    et les bleus qui jouent en marinière c’est pas un signe ça
                    hein bande de moules
                    (désolé olivier c’est la faute a orion y fait rien qu’à me tendre des perches )
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 30 avril 2011 06:33

                    ce n’est plus Laurent Blanc, il parait qu’on vient de le rebaptiser Laurent Noir...
                    du coup il va perdre son poste de sélectionneur.
                     smiley


                  • Richard Richard 29 avril 2011 13:19

                    « Une reconstruction de l’extension de la fonte annuelle du Groenland de 1784 à 2009. » Tel est le titre d’un article scientifique paru le 19 avril 2011 dans la revue à comité de lecture JOURNAL OF GEOPHYSICAL RESEARCH. Conclusion ?

                    1. La fonte actuelle des glaces Groenlandaises n’est actuellement pas statistiquement distinguable de celles qui l’ont précédé durant les deux siècles précédents, notamment de celle qui s’est prolongée durant près de la première moitié du XXème siècle jusque vers les années 60.
                    2. Comme, à cette époque, le taux de hausse du niveau des mers n’a pas excédé la valeur classique de 3mm/an, ceci suggère que la contribution de la fonte du Groenland à la hausse du niveau global, est relativement modeste.

                    Plus de détail dans le lien ci-dessous avec un graphique très explicite.
                    http://www.pensee-unique.fr/oceans.html#green

                    On est donc en droit de douter de la thèse alarmiste défendue ici sans pour autant nier les changements climatiques observés ces dernières décennies. La question est de savoir la part due aux CO2 d’origine anthropique et celle due aux fluctuations naturelles du climat.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 13:39

                      richard,
                      ce sont des liens intéressants que vous proposez.
                      j’aime bien le titre de ceux qui la proposent : « pensée unique »
                      bon,
                      si je vous ai bien lu, les photos des satellites sont truquées....
                      les mesures des scientifiques aussi
                      et il y a des millions d’années, des réchauffements ont eu lieu, qui n’étaient pas les conséquences de l’activité humaine ?
                      j’ai tout bon ?
                      mais, cher mr richard, nous ne sommes pas « il y a des millions d’années »
                      nous sommes en 2011 (vous etes d’accord ?)
                      et la réalité est cruelle.
                      vous avez bien sur le droit de ne pas l’admettre, et d’affirmer qu’il y a des erreurs de mesure, ou n’importe quoi...
                      ça ne mange pas de pain.
                      vous avez aussi le droit d’imaginer que si la banquise fond et que le niveau des eaux monte, c’est pas un problème, si vous aimez la nage.
                      mais quelque soit l’origine de cette montée des eaux, vous devriez au moins lancer une pétition pour que tous les êtres humains apprennent à nager.
                      embrassez vos amis de « pensée unique » de ma part.
                      l’essentiel n’est-il pas de croire dans l’incrédible ?
                      et croisez les doigts.
                      ...sauf quand vous serez obligé de nager....
                      amitiés humides.
                       smiley


                    • Richard Richard 29 avril 2011 13:53

                      @ Olivier : Dans son dernier rapport, le GIEC prédisait des hausses de 18 à 58 cm d’ici la fin de ce siècle. A la veille de Copenhague, fin 2009, des déclarations alarmantes ont été faites sur une augmentation réactualisée de 50 cm à 1 m (source).
                      Depuis, plusieurs publications scientifiques dans des revues à comité de lecture (voir réf 1 et 2 ci-dessous ; ce sont 2 exemples parmi d’autres) montre que l’augmentation du niveau des mers est stable : on parle d’une augmentation de 15 cm pour 2100.
                      C’est votre droit le plus stricte d’exprimer votre point de vue alarmiste sur le sujet. Mais il est important que le lecteur sache que des publications de références vous contredisent.

                      1. "Reconstruction des anomalies du niveau moyen des océans à l’échelle locale, mesurées par les jauges de niveau, au moyen de réseaux neuronaux.« , J. Geophys. Res., 115, C08013, doi:10.1029/2009JC005630. (2010)

                      2.  »Accélération du niveau des mers basée sur les marégraphes des USA et extension des analyses publiées précédemment à partir de jauges de niveau à l’échelle du globe.", Journal of Coastal Research, ISSN 0749-0208. (2011)


                    • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 14:30

                      richard,
                      vous m’avez décidemment tres mal lu.
                      la bataille des chiffres ne m’intéresse pas.
                      et je ne suis pas sur qu’elle intéresse grand monde.
                      les modèles sont imparfaits.
                      la réalité nous le prouve.
                      Fukushima, par exemple...
                      tout était prévu et pourtant.
                      et la liste serait trop longue a évoquer.
                      dommage que vous tentiez de me ranger dans le « tiroir des alarmistes »
                      je ne fais qu’ouvrir un débat, ou du moins d’essayer.
                      je souhaite comme tous que ceci ne soit effectivement qu’un scénario impossible,
                      mais notre petit despote le répete souvent,
                      ’impossible n’est pas français« 
                      j’irais au dela, en déclarant, »impossible n’est pas mondial"
                      alors parlons, ouvrons le débat, en fournissant des dossiers, des rapports, et tout ce que vous voudrez,
                      dites mois qu’il y a des millions d’années que des réchauffements se sont produtis, que toutes, ou presque, les espèces ont disparu,
                      possible, voire réaliste,
                      mais je vous parle de maintenant.
                      dans l’immédiateté.
                      je vous parle de photos satellites,
                      je vous parle de morceaux de banquise à la dérive,
                      du jamais vu depuis des siècles.
                      et c’est là que j’attends votre réponse.
                      sans tourner autour d’un pot


                    • Richard Richard 29 avril 2011 15:00

                      @ Olivier : « du jamais vu depuis des siècles » : mon message initial mentionne une étude scientifique qui met justement en évidence que la fonte actuelle au Groenland n’est statistiquement pas distinguable de celles observées sur ces dernières 200 années. Libre à vous de croire le contraire. Les croyances ont l’avantage de ne pas faire usage des statistiques ! Sincères salutations.


                    • Namaste 29 avril 2011 13:44

                      Premièrement merci à Olivier pour ses nombreux articles et les discussions qui y sont associés.

                      Concernant le Changement climatique, c’est un sujet très complexe ou il est difficile de discerner le vrai du faux. Et de nombreuses questions s’ouvrent a nous

                      Quelle est l’importance de l’univers (influence du soleil, du rayonnement cosmique, de la configuration galactique etc.) sur le climat ?

                       Des changement climatiques sont semble il aussi observés sur d’autres planètes de système solaire. Il convient donc premièrement de déterminer l’importance de l’influence de l’univers, de la terre elle même mais aussi de l’homme. A mon avis, la science du climat n’est pas a ce jour entièrement comprise ... (ignorance scientifique et/ou pourquoi pas corruption/mensonges/manipulations au sein du GIEC ?) ce qui ne permet pas de se prononcer définitivement sur l’impact réel des émissions de gaz a effet de serre anthropogéniques sur le climat.

                      Quelles sont les raisons de la mise en avant de ce sujet sur la scène médiatique ?
                      Et pourquoi nos « bons politiciens » ont changé leur fusil d’épaule, en devenant soudainement « vert », reconnaissant à gauche comme à droite cette problématique des émissions de gaz à effet de serre ? Pourquoi doit ont axer notre politique économique et environnementale sur la réduction des émissions de CO2 ?

                      De nombreuses pistes existent et voici quelques hypothèses à ce sujet :
                      La mise en avant systématique des émissions de CO2 et leur impact présumé catastrophique sur le climat et l avenir de l humanité est un bon prétexte pour occulter les vrais enjeux concernant la protection de la nature. J’ai nommé les émissions de déchets nucléaires, d’ êtres vivants génétiquement modifiés, de nanoparticules, de composés organiques (pesticides, médicaments, CFC, BPA, etc. etc.) ou inorganiques (métaux toxiques, méthane, monoxyde de carbone, NOX...). Il est par ailleurs intéressant de noter que la question du réchauffement climatique pourrait avoir été soulevé pour la première fois par des personnes influencés par la lobby nucléaire. Cette problématique leur permettant d’affirmer que l’énergie nucléaire est une énergie « propre » n’émettant pas de CO2.

                      Les protocoles type Kyoto etc. ne seraient il pas un prétexte pour ralentir les pays en développement ? C’est ce qui ressort de la réunion de Copenhague sur le climat.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 14:09

                        Namaste,
                        je vous suis reconnaissant de l’appréciation que vous faites de ces articles.
                        cependant, avez vous bien lu celui ci ?
                        j’ai insisté à plusieurs reprises, en me basant sur des rapports scientifiques, et nombreux, se recoupant les uns et les autres, sur le fait que le CO2 n’était qu’un des maigre facteur du réchauffement climatique et que le méthane en était le principal instigateur.
                        mais j’ai peur que cela vous ait échappé ?
                        merci de votre réponse, afin de démarrer une discussion sur d’autres bases, plus constructives.
                         smiley


                      • joletaxi 29 avril 2011 13:47

                        @ Cabanel


                        vous ne pouvez vous empêcher de retomber dans les travers que je décris,ce qui indique encore une fois que vous êtes incapable de rencontrer les arguments de vos détracteurs.

                        Contrairement à vous, Cabanel, en matière de climat,je n’ai aucune certitude, je n’ai même pas encore pu consulter une théorie « solide » le sujet se révélant à chaque hypothèse formulée plus complexe que prévu.

                        Mais cela ne doit pas nous empêcher de vérifier dans les faits si les prévisions émises sont confortées par les observations.Et là, aucune, strictement aucune de ces prévisions émises par la fine équipe qui rédige la partie « climat » du GIEC ne se vérifie.
                        Bien sur on contestera des chiffres, on trafiquera les stats pour faire « coller » les scénarios, mais le fait même de constater que les variations dans les mesures sont quasi toujours inférieures à l’incertitude devrait éveiller notre méfiance.

                        Un seul exemple:la montée du niveau des mers ;
                        Que n’a-t-on entendu que cette montée s’accélérait.Vous mêmes répercutez des prédictions alarmantes.
                        Or, si vous vous intéressiez vraiment au sujet, au lieu de régurgiter sans réflexion des titres dignes d’Ici Paris,vous suariez que les études les plus récentes constatent que cette hausse s’est au moins ralentie, que ces 2 dernières années, elle est inexistante, et que cette année, elle est en baisse, ce qui trouble les scientifiques de l’unif de Colorado, qui a cessé de publier les chiffres.
                        Mormer, qui prétend lui aussi être scientifique,spécialisé dans le domaine prétend que cela ne monte plus depuis 30 ans.Il a une preuve intéressante pour le démontrer.Mais c’est peut-être le frère caché de Allègre, allez savoir.
                        Concernant le nucléaire, vous me taxez de nucléocrate parce que j’insiste pour que vous gardiez un discours crédible,comme sur les pressions à Deepwater.Mais cela est faux,et je m’en suis déjà expliqué.
                        Et quand je lis des commentaires de Krolik, souvent, j’apprends quelque chose qui mérite d’être creusé.cela ne m’arrive jamais à vous lire.
                        Je vous laisse à vos fantasmes, je suis sur que publier cette « daube » vous a rempli de satisfaction.

                        • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 14:02

                          jo,
                          votre acharnement est sympathique, vraiment.
                          je n’essaye de convaincre personne, croyez le bien.
                          comme vous, tant que la méditerranée ne sera pas à la porte de ma maison, je me dirais que tout çà , ce ne sont que des inventions d’alarmistes attardés.
                          parce que çà parait tellement énorme, que l’on finit par se dire que ce n’est pas possible,
                          que le rédacteur , il a fumé un joint ou pété un cable.
                          tiens, je vais être sympa ;
                          vous avez la foi ? c’est sur ce chapitre que votre ami krolik porte le débat, puisqu’il parle de la foi nucléaire...
                          bon,
                          imaginons que vous êtes Moïse, au pied de la mer rouge, votre peuple est en danger, poursuivi par un féroce pharaon qui voudrait bien récupérer ses esclaves,
                          vous ouvrez les bras pour que la mer se sépare en deux afin de laisser passer vos amis...
                          mais n’oubliez pas, si au moment ou ce peuple que vous voulez défendre, la foi vous quitte, la mer va les engloutir.
                          bon, j’admets, j’déconne.
                          la foi, dans le cas qui nous préoccupe risque de ne pas être suffisante.
                          l’eau monte, inexorablement, même si on ne sait pas quand elle sera à votre porte.
                          ou a celle de vos enfants, ou petits enfants, ou même, soyons optimistes, de vos arrières petits enfants : qu’allez vous faire.
                          écarter les bras pour repousser les flots ?
                          prévenez moi, je viendrais faire une photo.
                          et je la mettrais sur le net.
                           smiley


                        • olivier cabanel olivier cabanel 29 avril 2011 14:05

                          soul
                          soyons sérieux,
                          je suis surpris de votre commentaire.
                          je ne suis pas sur que vous ayez lu la totalité de l’article, et surtout ouvert les liens proposés.
                          c’est entendu, la banquise fond et se reforme,
                          mais je vous serais reconnaissant de découvrir que la partie qui se reforme est de plus en plus restreinte.
                          je n’y peut rien, croyez le bien, ce sont seulement les satellites qui font les photos qui le confirment années aprés années...
                          je suis un ardent défenseur du débat, mais je préfère lorsqu’il part sur des bases plus sérieuses, celles que vous nous avez proposées par le passé.
                           smiley


                        • joletaxi 29 avril 2011 14:29

                          @Cabanel, 


                          je vous ai déjà donné un lien vers un site qui chaque jour donne des extraits de presses anciens, sur les phénomènes climatiques entr’autre 
                          Et je vous ai même donné le lien qui affiche les photos satellites de la banquise en 79 début des observations crédibles, et son état actuel.

                          Et je vous répète, car vous êtes sourd quand on vous dit ce que vous ne voulez pas entendre :
                          le niveau des mers s’est au minimum,stabilisé,voire est à la baisse.La T° globale des océans est aussi stabilisée, voire est à la baisse.
                          De plus, un savant ami de C ; Allègre a estimé la contribution du captage des nappes géologiques à la hausse du niveau des mers à 0,8 mmm par an,ces dernières 30 années.
                          Alors elle va où, toute cette eau issue de la glace qui fond à toute allure.
                          Quelqu’un aurait chipoté au bouchon de vidange ?

                          Vous allez perdre votre public sur ce sujet, vous feriez mieux de revenir sur le nucléaire, là vous avez vos officionados indestructibles

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès