Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un avion pour l’enfer

Un avion pour l’enfer

Que n'a-t-on entendu sur l'extraordinaire réussite d'Airbus à l'occasion du salon de l'aéronautique du Bourget ? Des centaines d'avions en commande, oui, 730 commandes fermes rien qu'en 5 jours, tout ceci avec des perspectives particulièrement florissantes pour tous les constructeurs.

Boieng estime pour sa part qu'il se vendra environ 33 000 avions à l'horizon 2050, ce qui permettra de doubler la flotte mondiale. Et la presse dithyrambique de rebondir comme une balle en caoutchouc, d'emplir d'emphase les colonnes et les titres. C'est sûr le marché du zinc va exploser.

Vous imaginez-vous un ciel obscurci par le lancinant voilage des turbines ? Déjà les riverains d'un aéroport tel que Charles de Gaulle en permanence sous les aboiements et les rugissements se sont habituées à la torture des sens, demain la multiplication des signes dans le ciel viendra encenser le double vitrage.

Je rappelle que pas moins de 2 millions de personnes sont exposées aux nuisances de Roissy et Orly en région parisienne, les voyageurs du ciel se soucient-ils du dérangement subi en permanence par ces esclaves du bruit et des gaz mortels ? 

Une étude de l’Inserm a démontré que les enfants qui vivent dans un rayon de 200 m autour d’une station-service ont un risque multiplié par quatre de déclarer une leucémie. Il ne fait aucun doute que les zones aéroportuaires sont hyperpolluées. L’atmosphère, mais aussi les cultures. Quand il pleut, les poussières atmosphériques retombent.

Les émissions de NOx (oxydes d’azote) sont les plus nombreuses notamment lors du décollage et de la montée. La diffusion de gaz toxiques a un impact beaucoup fort dans le voisinage immédiat des pistes, notamment sous certaines conditions atmosphériques (comme lors de l’inversion de températures ou de brouillard). Cette pollution, qui excède les limites préconisées par l’OMS, est devenue un problème environnemental et de santé publique reconnu par toutes les Autorités sanitaires ; Selon les associations, les 2 300 avions qui décollent d’Orly, de Roissy et du Bourget produisent la même quantité de NOX que 2 300 000 voitures Diesel parcourant chacune 25 km. Autant dire que les inquiétudes vont croissant quant à l’impact de ces émanations sur la santé humaine

50 000 avions sillonneront donc la planète dans 20 ans, la grille des traînées décrira une incroyable sarabande au dessus de nos têtes, le low-cost sera le lot quotidien de nos vies en transit. Le firmament ressemblera au ciel des États-unis aujourd'hui, les faux nuages de vapeur d'eau cacheront les vrais. Je rappelle que l'interdiction de survol du territoire américain après l'attentat des Twin Towers avait provoqué une hausse de 1 à 2°C des températures observées en ayant réduit la surface des traînées blanches agissant comme un énorme nuage artificiel. 

Oui mais voyez l'avion solaire, Solar Impulse, oh la belle affaire ! Un avion réussi à voler sans un gramme de carburant. Oh qu'ils sont contents les citoyens. Et puis, ces nouveaux avions, ils vont consommer 15% de kérosène en moins. Des progrès énormes sont réalisés. Ohoo ! Et les chasseurs bombardiers, ils ne servent à rien mais regardez comme ils sont beaux et puis ils font tellement de bruit, à un milliard d'euro l'unité, il ne manquerait plus qu ils ne fassent pas de bruit. 

Sauf que, des centaines de millions de gogos iront s'entasser dans des carlingues à la limite de la saturation pour aller déguster un déjeuner continental à l'autre bout de la planète, des millions de Chinois affoleront la boutique Louis Vuitton des Champs Elysées pour s'offrir un sac de luxe fabriqué à Hong-kong, des millions de clandestins africains seront reconduits manu-militari sur des navettes, des prisons volantes, destination Bamako ou Nyamey…


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Akwa Akwa 28 juin 2011 12:08

    D’accord.
    Mais cet article pour dire quoi ?
    Que l’avion c’est mal ? Que voyager c’est mal ? Quel est le message sous-jacent ?
    Ne manque t-il pas une fin, une conclusion à l’article ?


    • docdory docdory 28 juin 2011 14:19

      @ Provola 

      Le doublement de la flotte aérienne mondiale en 2050 relève de l’illusion. En effet, la production du pétrole ( et donc de son dérivé le kérosène ) a atteint son maximum et va commencer à décroître inéluctablement. 
      Par ailleurs, le revenu de chaque habitant de cette planète va bientôt s’effondrer en raison des « crises de la dette » qui vont s’accumuler et des faillites bancaires qui s’ensuivront. 
      En outre, l’opposition croissante de la population des pays développés à la construction d’aéroports fait qu’il est déjà devenu électoralement suicidaire d’en proposer de nouveaux !
      De toutes façons, la construction de ces nouveaux aéroports ne peut plus se faire que sur de riches terres agricoles qui ne peuvent actuellement plus être sacrifiées en raison de la pénurie alimentaire consécutive à la surpopulation.
      Par conséquent, le voyage aérien sera redevenu en 2050 un produit de semi-luxe que le citoyen de base ne pourra s’offrir que deux ou trois fois dans sa vie...


      • Croa Croa 29 juin 2011 06:55

        « Par conséquent, le voyage aérien sera redevenu en 2050 un produit de semi-luxe que le citoyen de base ne pourra s’offrir que deux ou trois fois dans sa vie.. »

        Oui, mais pas seulement. Ce ne sera plus un moyen de vendre de faux « voyages de rêves » à des pigeons mais la possibilité aux professionnels indemnisé d’intervenir chez les clients du bout du mode subsistera. Les gens modestes n’ont aucun besoin d’accéder au luxe, fût-ce de deux ou trois fois dans la vie (pour dire ça il faut être un peu sous influence de la pub !)


      • Mutamuta 28 juin 2011 15:59

        Aller toujours plus vite et toujours plus loin... Sans nécessité ou véritable besoin, il n’y a que les cons pour vouloir cela.
        Les cons ? Oui car, à l’ère d’Internet et de la visio conférence, traverser l’atlantique ou les continents pour une réunion de deux heures est une preuve de connerie monumentale et ne donne plus une image de personnes actives et dynamique, irremplaçable et d’extrême importance.
        Pour le tourisme ? Il y a les navires. Prendre le temps correct de faire quelque chose est une preuve d’intelligence car on ne fait rien de bien dans l’urgence et la précipitation.
        Tout comme ceux qui pensent que conduire en téléphonant est une preuve de leur immense capacité intellectuelle (c’est tout le contraire), ceux qui veulent tout dans la seconde sont des handicapés du cerveau. Ils emm.... tout le monde et rendent la vie impossible. Ceux-là sont d’ailleurs aussi des handicapés de tout car ils sont généralement incapable d’autonomie.
        Cela se rejoint puisque ceux qui traversent les continents inconsidérément sont aussi les plus riches. De là à dire que les riches sont plus cons, il n’y qu’un pas que nous serons beaucoup à franchir allègrement. En effet, la pauvreté limitant les capacités, la richesse donne des moyens notamment ceux de rendre très con, très prétentieux et très méchant et seuls quelques uns réussissent à garder raison.


        • joelim joelim 28 juin 2011 17:37

          Les cons prennent l’avion parce que cela signifie la réussite sociale. Tout simplement. Ah oui il y a aussi les familles dispersées : cas particuliers qui ne justifient pas l’immense infrastructure payée par les contribuables, et qui pourraient prendre de temps en temps le bateau. 

          Souvenons-nous que nous nous en tirions très bien sans avions. Cette technologie de bobos nous assure de façon épatante qu’une épidémie où qu’elle se déclare menace le monde entier. Quel progrès !... C’est le progrès bobo.

          • LE CHAT LE CHAT 28 juin 2011 23:08

            @joelim

            quand Ryan Air te fait la moitié prix de Hassan Céhef , tu va pas cracher dans la soupe non plus et ça te rend pas con !


          • Bilou32 Bibi32 29 juin 2011 09:35

            Le Chat n’ a pas tort ! Un vol Toulouse Moscou A/R coûte 250 euros pour 6 heures de vol, en train il faut compter au moins 1000 euros .... et en bagnole il faut compter autant. A quand des lignes TGV (à 250km/h, c’est suffisant !) qui parcourent l’Europe d’Est en Ouest et du Nord au Sud ...


          • joelim joelim 29 juin 2011 17:12

            @le chat : certes, mais on peut se poser la question de pourquoi ces bas prix. Et puis il y a d’autres concept, par exemple pour celui qui veut marcher dans des terres sauvages : y aller en train ! On voit les paysages en plus... Je dis juste qu’il faudrait s’interroger sur nos orientations psychologiques dans nos désirs de voyage. Si on regarde bien nous sommes irrationnels, à la limite de la folie. Bien sûr ce constat n’entraîne aucune nécessité totalitaire, au contraire il faut s’en méfier car le non-questionnement est toujours du côté le plus totalitaire.

            Cette technologie de bobos
            /
            oh, quelle brillante analyse !!

            J’espère que c’est du 1er degré. smiley Parce que je suis assez fier d’avoir trouvé cet angle de vue, qui n’est pas moins pertinent qu’un autre et au moins est nouveau

          • joelim joelim 29 juin 2011 17:28

            @le chat : bien sûr dans mon 1er message je fais de la provoque : ce que je dis n’est vrai que pour une catégorie d’usagers de l’avion. D’ailleurs, c’est facile pour moi qui ne souhaite plus prendre l’avion maintenant de critiquer les autres, alors que j’ai pas mal volé dans ces carlingues (ces baignoires à kérozène je les appelle maintenant). 

            Dit façon « light », il faudrait le prendre moins, surtout pour certaines grosses boîtes et pour certaines marchandises, le problème étant que toute notre société est tournée vers ce mode de transport car il est vendu à nos petits cerveaux pavloviens par les politiques, la publicité et les médias. 

            Et s’il est si économique que ça c’est que ça arrange les décideurs politiques car ils adorent l’avion, symbole de leur propre importance, et ça leur permet de le payer moins cher (dans les rares cas où ils ne sont pas remboursés par la société)... Je ne dis pas que c’est fait sciemment hein, je décris juste un phénomène psychosociologique qui de toute évidence existe et a un impact important sur nos vies.

          • joelim joelim 1er juillet 2011 12:57

            C’est toi qui passe pour un con. Tout le monde comprend ce que je veux dire. Je retourne le terme bobo contre ceux qui l’on inventé. Ducon.


          • barbapapa barbapapa 28 juin 2011 19:05

            Je rassure l’auteur,

            Le monde s’uniformise. Des boutiques vuitton il y en a partout maintenant.
            Toutes les grandes villes ont les mêmes boutiques de luxe, partout les différenciations s’écroulent.
            La planète offre de moins en moins de diversité

            • Croa Croa 29 juin 2011 06:57

              et s’ouvre à de plus en plus de pigeons !


            • Iren-Nao 29 juin 2011 09:11

              C’est bien vrai ca, le sac Vuitton c’est le signe des putes.

              Iren-Nao


            • caramico 28 juin 2011 19:35

              Juste une petite précision :

              Quand Roissy s’est créé, personne n’habitait à côté, ce n’était que des champs de betteraves.
              Tous ceux qui se sont installés à proximité ont choisi de le faire.


              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 28 juin 2011 21:43


                Ça suffit ce discours stupide !

                L’écofascisme commence à me gonfler grave. Tous ces gens qui disent : << La Nature, c’est bien. L’Homme, c’est mal. >>

                Vous le voulez pas voyager vite et loin ? Restez chez vous ! Et foutez-nous la paix.


                • joelim joelim 28 juin 2011 23:02

                  Sauf que c’est nous qui raquons pour les infrastructures nécessaires à vos voyages en avion si électrisants. Alors on a droit de protester, bordel ! Raquez à notre place et ce sera ok.


                • joelim joelim 28 juin 2011 23:04

                  L’écofascisme commence à me gonfler grave. Tous ces gens qui disent : << La Nature, c’est bien. L’Homme, c’est mal. >>

                  L’exagération est épatante quand on ne trouve pas d’arguments.

                • kitamissa kitamissa 29 juin 2011 00:39

                  putain ! on est en 2011,et y’en a encore qui disent l’avion c’est pas bien ! alors on prend le bateau .....


                  8 jours de traversée au lieu de 6 heures pour un Paris -New York ! 

                  alors Monsieur l’auteur,il y a des gens qui pour de multiples raisons utilisent le transport aérien, seul moyen de transport sur et rapide,on na pas trouvé mieux !

                  vous faites certainement de ces gens qui veulent revenir à la chandelle et au cheval ,il y en a .....c’est une mode actuelle !

                  j’habite pas très loin d’un hôpital,et il y a une DZ pour hélicoptères,parce que cet hôpital reçoit beaucoup d’accidentés et qu’un transport aérien est la seule manière de traiter les cas d’urgence ,et les riverains malgré le bruit ,acceptent ,parce qu’un jour qui sait si eux mêmes n’auront pas besoin de soins urgents !

                  même en tombant de votre carriole tirée par votre cheval,une mauvaise chute peut vous obliger à être dirigé de toute urgence vers l’hosto en Hélicoptère !

                  • Mutamuta 29 juin 2011 12:05

                    Ah ! L’argument qui tue (celui qui l’utilise) : « Si vous voulez redevenir raisonnable, c’est que vous voulez revenir à la chandelle ».
                    D’abord, pour traverser l’Atlantique en bateau, ce n’est plus huit mais trois jours...
                    D’autre part, si c’est pour affaire (réunion), la visio-conférence existe, même pour des G8, G20 et autres gaspillages et pollutions inutiles.
                    Si c’est pour le tourisme, le voyage en bateau fait partie du plaisir.
                    Avion, bateau, hélicoptère, affaire, tourisme, urgence, ... vous ne faites pas la part des choses et, donc, votre avis n’a aucun sens...


                  • joelim joelim 29 juin 2011 16:47

                    Mais vous n’y pensez pas !... La réussite sociale passe par prendre le navion. 

                    Comme ça on peut dire : « ouiiiii cet été j’ai été en navion à Pataouchnok, c’était supeeeeeer ». 

                    Ou alors : « ouah, pour mon boulot je voyage partout en avion, par ici les gonzesses... La visioconférence ? Je pratique pas, c’est pour les gens moins importants que moi. Et puis voyager ça permet de ne plus avoir de reproche à la maison quand je range pas mon linge sale, l’hôtel c’est plus confort qu’avec bobonne quant même ».

                    Je schématise à peine. smiley Ce sont les clients des sociétés qui emploient ces gens qui payent leurs déplacements. Ils s’estiment selon la quantité de kérozène qu’ils sont capables de gaspiller par unité de temps. C’est la première équation de gens comme Sarkozy.

                    Bien sûr l’avion est utile dans quantité de situations (même managériales) mais l’utilité est dans un rapport de 1 à 5 peut-être. D’ailleurs pourquoi pour l’usager ça coûte moins cher de prendre l’avion que le train ? Réponse : parce que le contribuable leur paye une bonne partie des infrastructures ! OUI AUX COUTS REELS assurés par les usagers de ces transports hors de prix. 

                    Evidemment les politiques ils adorent l’avion. C’est un plaisir indissociable de leur réussite sociale. C’est pourquoi psychologiquement ils vont continuer à nous faire subventionner des transports très coûteux. Même au point de le rendre plus économique que le train, ça les dérange pas ! Ça leur donne l’impression d’être généreux envers leurs compatriotes.

                  • Croa Croa 29 juin 2011 07:05

                    Les gros avions pourraient être aussi écologiques que les trains... smiley

                    à condition d’en rester à leur domaine, à savoir les longs courriers.

                    à condition aussi de réduire les vitesses : à réduire des deux tiers !

                    Nous en reparlerons en 2050 lorsque les constructeurs seront revenus aux hélices et aux standards grands conforts de bien moins d’avions plus gros que jamais. (Dans l’attente laissons-les se planter complètement !)


                    • NeverMore 29 juin 2011 09:11

                      En 2050 la flotte comportera de plus en plus d’avions à hélice et moteur diesel.

                       


                    • joelim joelim 29 juin 2011 16:59

                      Toutefois, sur un transatlantique, un avion consomme moins par passager au 100km qu’une voiture, ça reste même valable pour deux passagers dans la voiture.

                      Oui il parait. Mais faire plusieurs milliers de kms en voiture est un non-sens (en matière d’utilisation raisonnable d’énergie fossile, cas particuliers exceptés). 

                      Et donc, si chaque vol fait la même pollution que 100 à 200 voitures, vu leur fréquence et la distance qu’ils parcourent, ça fait beaucoup de pollution générée dans les couloirs aériens. 

                      Surtout vu l’explosion récente de l’activité (bah oui prendre l’avion c’est le must pour donner un sens à sa vie ; en plus c’est presque gratuit c’est pas nous qui raquent smiley

                      D’ailleurs...sait-on au moins comment elle se dégrade, ou descend-elle doucement pour aller habiter nos petits poumons ?

                    • Croa Croa 3 juillet 2011 10:33

                      à Cogno3 « Le long courrier n’est pas le plus économique, en raison du fait qu’il faille trimballer une grosse quantité de carburant. »

                      C’est vrai mais pour traverser les océans il n’y a pas d’autre solutions. En prenant plus de temps via une propulsion plus sobre (retour aux hélices) il sera possible de réduire la capacité des réservoirs au moins par 5 !


                    • Iren-Nao 29 juin 2011 09:23

                      Le transport c’est jusqu’a preuve operationelle du contraire une enorme quantite de combustible fossile.
                      Lequel va devenir une chose rare et chere, donc les transports aussi.
                      C’est surement une bonne nouvelle car effectivement on propagera ainsi un peu moins de nuisances, on bouffera moins de viande ayant parcouru un demi tour du monde et on evitera de voir en tout lieu des hordes de touristes abrutis.
                      Le tourisme est une polution.
                      C’est pas que mal la decroissance.

                      Iren Nao


                      • xedos9 xedos9 2 juillet 2011 15:36

                        vous oubliez les avions « CHEMTRAILS » ceux qui deversent des produits chimiques ce sont ceux qui laissent de longues trainée et ensuite ont vous parle de co2 !!!!!!
                        voire la liste des produits chimique sur les sites CHEMTRAILS ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès