Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un Hiver Nucléaire

Un Hiver Nucléaire

Sous le poids de la neige, et à cause de vents violents, le toit et des murs de la centrale dévastée de Tchernobyl, viennent de s’effondrer.

26 ans après la catastrophe, le nucléaire n’en finit pas de montrer ses limites et sa fragilité.

Bien sûr, en haut lieu, et comme d’habitude, on se veut « rassurant »… pas plus de radioactivité que d’habitude…même si par mesure de sécurité Bouygues et Vinci ont évacué la petite centaine d’ouvriers qui œuvrent depuis des mois à la fabrication d’un nouveau sarcophage, prévu pour durer en principe une centaine d’année.

Thierry Charles, directeur général adjoint de l’IRSN (institut national de radioprotection et de sûreté nucléaire) le CHNPP (Tchernobyl Nuclear Power plant) opérateur de la centrale signale tout de même que « le rayonnement de fond, à proximité des structures de bâtiments endommagés (…) est de 1000 fois la dose normale  ».

Pour information, par rapport à la limite officielle fixée à 1 mSv/an, à Tchernobyl on se situe dans une fourchette de 1220 à 1750 fois la « dose réglementaire ».

D’ailleurs l’IRSN souligne que «  l’écroulement du vieux sarcophage aboutirait à la mise en suspension de poussières radioactives qui pourraient à nouveau contaminer le voisinage du site  », ce qui ne facilitera pas le travail des ouvriers s’employant à mettre en place le nouveau sarcophage. lien

Pour un prix de 432 millions d’euros, l’arche métallique qui devrait recouvrir le réacteur dévasté, pèse 3 fois la Tour Eiffel, pour une hauteur de 105 mètres, et une longueur de 150 mètres. lien

Sauf que les délais sont manifestement dépassés, et que le prix le sera aussi, puisque, le chantier lancé en 1998 avait été évalué à 870 millions d’euros, soit le double de ce qui est annoncé, et qu’il était prévu que le sarcophage soit mis en place avant la fin 2010. lien

Les dégâts provoqués par la neige et les vents violents couvrent une surface de 600 m² et d’après les services de communication de la centrale, les constructions effondrées ne « constituent pas une partie substantielle de l’enceinte de confinement », mais ne faut-il pas rester prudent face à cette déclaration rassurante ? lien

On se souvient que la catastrophe s’était produit le 26 avril 1986, à 1h 23’ et 44’’ du matin, et que lorsque le réacteur N°4 de la centrale nucléaire a explosé, celui-ci n’avait que 3 petites années d’existence. lien

L’explosion avait dispersé dans l’air en 10 jours 12 milliards de milliards de becquerels, projetant la dalle de 2000 tonnes du réacteur et polluant pour des siècles un territoire de 160 000 km², jusqu’à ce que le nuage radioactif touche une bonne partie de l’Europe, sur une superficie de près de 4 millions de km², malgré les affirmations rassurantes de Valery Giscard d’Estaing, ex-président de la république à l’époque.

Evoquant « une technologie rustique » Il affirmait à la télévision que « l’accident » serait « sans dangers pour la population  ». lien

C’est l’occasion de rappeler que ce même président est à l’origine du développement nucléaire dans notre pays, et qu’il avait épousé une certaine Anne Aymone, de la famille Schneider, l’un des puissants barons du nucléaire en France. lien

Outre la zone d’exclusion de 30 km totalement interdite et délimitée autour de la centrale, 55 000 km², dont 25 000 de forêt, ont été contaminée par le Césium 137 en Ukraine, ce qui concerne 2 300 villes ou villages.

En Russie, ce sont 50 000 km² et 1 500 000 personnes qui sont concernées, et en Biélorussie, 20% de la population (dont 700 000 enfants) vivent sur les 18 000 km² les plus contaminés. lien

Chez les liquidateurs, on comptait déjà en 2010 125 000 morts, 200 000 invalides, et d’après l’Académie des Sciences de New York, il y aurait plus de 985 000 victimes dus à cette catastrophe nucléaire, bien loin des « 50 morts, et 9000 décès potentiels au total  » déclarés par l’OMS et l’AIEA. lien

336 000 habitants et 60 000 animaux ont été déplacés dans le plus grand secret, et la catastrophe aura couté aux 3 pays les plus touchés 365 milliards d’euros.

C’est intéressant de découvrir 1/4 de siècle après, l’avis d’un « expert », le physicien nucléaire russe Boulat Nigmatouline, sur les causes de l’accident : « dans le système de commande du réacteur, il y avait une éventualité potentielle d’accident » a-t-il déclaré, (lien) alors que nous savons que si la catastrophe a eu lieu, c’est parce que les erreurs humaines, au nombre de 8, se sont succédées : d’abord la décision de procéder à un test sur un réacteur en train de produire de l’énergie.. Puis Anatoly Dyatlov, responsable de la salle de commande, décidant de débrancher l’alarme du système de refroidissement du réacteur, ensuite les erreurs se sont enchaînées jusqu’à la catastrophe finale. lien

Au-delà de ces épisodes tragiques, aujourd’hui tout danger n’est pourtant pas écarté, car le premier sarcophage, réalisé à la hâte part en brioche : le béton devient poreux sous l’effet des rayonnements, et finira par laisser s’échapper les particules radioactives présentes dans l’air et le sol, émanant du corium, d’une masse de 2000 tonnes hautement radioactif.

Pire, l’eau de pluie s’infiltre dans cette chape de béton et selon Lise Barnéoud, journaliste scientifique, l’association de combustible radioactif et de l’eau pourrait conduire a un redémarrage d’une réaction en chaine, donnant naissance à un Tchernobyl bis. lien

Ce drame a freiné pendant quelques temps les appétits des lobbys nucléaires, et puis tout à recommencé…jusqu’à ce que la catastrophe de Fukushima se produise le 11 mars 2011.

A Tchernobyl, devant le délabrement de la centrale accidentée, il avait été décidé de construire, dès le printemps 2012 un nouveau sarcophage, afin d’éviter, ou de freiner les rejets radioactifs, puisque le cœur du réacteur fondu continue, en sous sol, de rejeter la pollution radioactive.

Qui n’a pas entendu le message maintes fois propagé, expliquant mensongèrement que l’accident était seulement du à une mauvaise technologie, et qu’en France on était à l’abri de pareille situation.

Ce serait oublier l'épisode cocasse des toits de la centrale dite « SuperPhénix », qui s’étaient effondrés sous le poids de la neige (photo illustrant l’article)…oublier aussi la fuite de sodium, dont la probabilité était estimée à 1 fois tous les 100 000 ans, et qui s’est produite au bout de quelques mois, fuite à laquelle les techniciens sur place n’ont pas voulu croire, cherchant en vain un défaut d’alarme, avant de réaliser que depuis un mois, 500 litres de sodium liquide fuyaient chaque jour dans l’espace inter-cuve.

Rappelons que le sodium liquide s’enflamme spontanément au contact de l’air et explose au contact de l’eau, rendant problématiques les possibilités de l’éteindre, surtout quand, comme à Malville il y en a près de 6000 tonnes. lien

On se souvient aussi qu’à la centrale nucléaire du Blayais, on était passé à 2 doigts de la catastrophe au point qu’Alain Juppé, maire de Bordeaux, avait envisagé d’évacuer toute sa chère ville (lien) et de la fonte partielle du cœur du réacteur de St Laurent des eaux. lien

Plus près de nous, Fukushima continue de prolonger le suspense avec sa piscine du réacteur N°4 fragilisée par les explosions, les séismes, remplie de 1535 assemblages, soit 264 tonnes de combustibles, qui doivent rester absolument immergés, pour éviter le pire, et ses coriums en balade…lien

S’il faut en croire l’INRS, un accident identique à celui de Fukushima se produisant en France couterait 430 milliards, ce qui ne serait pas une bonne nouvelle au moment ou la Cour des Comptes pointe du doigt les fragilités budgétaires françaises, alors que le pays s’enfonce dans la récession. lien

D’ailleurs Pierre-Franck Chevet, fraîchement élu à la tète de l’ASN, affirme qu’il faudra 30 milliards d’euros pour démanteler une seule centrale française, soit 600 milliards d’euros à provisionner pour les 20 centrales nucléaires françaises, espérant qu’il n’y aura pas trop de débordements. lien

Et puis, à la lecture d’un article du « Canard Enchaîné  », du 13 février 2013, on apprend que le patron d’EDF, Henri Proglio, déjà inquiété pour avoir négocié secrètement avec la Chine, est accusé par l’ASN de « prêt de main d’œuvre, marchandage…travail dissimulé ». lien

Le 13 février 2013, les responsables des principales ONG écologistes ont écrit à Mr Jean Marc Ayrault, en se plaignant : « la transition énergétique doit aller au-delà des discours ».

De la fondation Nicolas Hulot, à Greenpeace, en passant par les Amis de la Terre, le CLER, Ecologie sans frontière, le réseau Action Climat, le réseau Sortir du Nucléaire, ATTAC, et beaucoup d’autres, ils s’inquiètent du cap fixé, et manifestement pas tenu. lien

Combien faudra-t-il de Tchernobyl, de Fukushima pour qu’en France, et ailleurs, on décide de tourner au plus vite la page du nucléaire ?

L’avenir nous le dira, et comme dit mon vieil ami africain : « le chien a beau avoir 4 pattes, il ne peut emprunter 2 chemins à la fois ».

L’image illustrant l’article provient de dissident-media.org

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

JPEG - 86.1 ko
Tchernobyl
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Chernobyl_Disaster.jpg

Articles anciens

Mystère au Tricastin

Tchernobyl sur Seine

De la fission aux fissures

Palmiers contre nucléaire

Ce cher nucléaire

L’hallali nucléaire

Un secret bien enterré

Le coté obscur du nucléaire français

Une vidéo qui mérite le détour sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Sierraecho79 Sierraecho79 15 février 2013 08:53

    A partir du 10 MAI 1981 le président de la République en France était François Mitterrand et non pas Valéry Giscard d’ Estaing ! 


    • Bilou32 Bib32 15 février 2013 09:42

      Exact. Celà n’enlève pas la responsabilité du « tout nucléaire » au Président Giscard d’Estaing.


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 10:30

      Sierraecho

      mais c’est bien sur !
      j’ai été bêtement piégé par le commentaire qui accompagnait la vidéo proposée !
      « Avril 1986, quelques jours après la catastrophe qui a eu lieu dans la centrale nucléaire de Tchernobyl, l’ex Président de la République Valéry Giscard d’Estaing est invité à donner son avis à propos de l’accident nucléaire dont la France vient d’être informée.  »
      c’est le mot ex....qui m’a échappé !
      avec toutes mes excuses.

    • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 10:36

      bib

      d’ailleurs, sur la même logique, ce défenseur inconditionnel qu’a toujours été Giscard, est aussi l’un des pourfendeurs des éoliennes...
       smiley

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 février 2013 09:48

      une petite erreur a mon avis, ce ne sont pas les ingenieurs qui mettent le bordel, ce sont les politiques et les financiers !

      et puis une autre, en 81 VGE a ete vire a coups de lattes dans le fion et est venu l’homme a la francisque ... qui rapidement a travaille avec a droite

      en effet, en 1986, nous avions deja en poste Alain Carignon comme ministre de l’environnement et derriere lui un petit hargneux affecte a la communication (qui s’est empresse ensuite de faire disparaitre ce role dans sa biographie) ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 10:53

        Gérard

        j’ai trouvé un petit documentaire plutot bien fait sur les mensonges de tchernobyl sur ce lien
        l’occasion d’évoquer la pertinence du travail de jc Bourret qui a été l’un des premiers à sonner l’alarme.
        même la météo nous a menti !

      • Aldous Aldous 15 février 2013 10:05

        C’est con... avec Shengen on a aboli les frontières qui nous avaient si bien protégé des radiations en 1986 !



        • joletaxi 15 février 2013 10:43

          Bonjour Mr. le Mage ,borne wifi du savoir co(s)mique

          salut les enclumes

          ahhh voilà du vrai cabanel, du cabanel pur jus.

          Les météorites qui sont tombées eu Russie ont bien failli tomber sur le centrale ?
          Imaginons que ce soit le cas,
          Le corium se réactive,l’intense chaleur vaporise le béton qui profite d’une modification du jetstream,entièrement due au changement climatique pour arroser copieusement le japon.
          Les employés de Tepco s’enfuient, en claquant violemment la porte sur réacteur 4, qui tenait par l’action du Saint Esprit,et comme le pape est aux abonnés absents, cette protection n’est plus assurée,et la piscine s’effondre, et le mox entre en fusion.
          Le tout se répand dans le Pacifique, qui comme tout le monde le sait est lui aussi bouleversé par la chaos climatique.Le gyre transporte le tout sur nos côtes,et avec lui, des calamars géants qui ont muté,qui remontent nos fleuves.

          Cette fois encore ,on l’a échappé belle !

          @Cassion je voudrais vous signaler une erreur dans cet article de Wikipedia

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Porteur_d%27eau_%28profession%29

          Le métier de porteur d’eau a survécu à Paris jusqu’au début du XXe siècle.

          c’est faux, nous avons toujours, ici-même, un représentant de cette honorable profession

          @aldous
          vous ne seriez pas témoin de Jehova par hasard, car à force de vous voir répéter sans cesse les mêmes élucubrations, j’ai des doutes.

          en tout cas, cette fois, c’est vraiment la crise finale, le patron de renault a même baissé son salaire, c’est dire.
          Heureusement, il reste quelques grands penseurs dont nous pouvons nous enorgueillir

          http://www.elwatan.com/actualite/appel-pour-s-opposer-a-l-exploitation-du-gaz-de-schiste-en-algerie-14-02-2013-203288_109.php

          Quelle est la limite à l’intelligence humaine ? Il n’y en a pas », a plaidé Jean-Luc Mélenchon,

          avec lui, je n’"avais aucun doute....


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 10:56

            mon petit jo

            vous faiblissez...
            vous n’évoquez plus « zéro morts à fukushima »
            auriez vous quelques doutes ?
             smiley

          • Gabriel Gabriel 15 février 2013 12:01

            Salut Olivier,

            La pathologie de joletaxi tout comme celle de spartacus sont intéressantes à étudier. Voilà deux intervenants qui malgré les faits continuent à proférer des énormités que le pire des idiots s’abstiendrait de répandre. Leur culture n’est pas en cause car à les lire, ils en possèdent. Leur intelligence non plus car ils manient très bien le verbe et la provocation. Non ce n’est pas cela, je pense qu’ils sont convaincus que seul le chacun pour soit est la loi et qu’ils ont raison envers et contre tous et cela leur suffit à bien vivre. Quant à bien mourir, c’est autre chose, ils verront le moment venu…


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 13:12

            gabriel

            jo n’a pas que des défauts...il lui reste une qualité : l’obstination.
            alors que ses comparses (krolik et compagnie) ont abandonné devant l’évidence, lui il continue.
             smiley

          • JeannotT 16 février 2013 12:24

            Bonjour Joletaxi,

            Vous qui répondez non sans humour à ceux que vous traitez d’enclume j’aimerais vous poser une question.
            Est ce qu’il est normal qu’un secteur de pointe tel que le nucléaire qui doit dégager quantité de profits n’ai trouvé aucune autre réponse que de construire un sarcophage d’un durée de 100 ans en cas d’accident ? Cela correspond un peu à enterrer le problème non ? Si une guerre venait à survenir dans le futur qui dira aux prochaines générations qu’à tel ou tel endroits il faudra construire un nouveau sarcophage sous peine de contaminer des zones entières ?
            Si l’humain maitrise vraiment cette technologie comment se fait-il qu’en 2013 on reprend la même solution qu’à l’époque de l’accident de Tchernobyl ?
            C’est là le problème, on peut défendre jusqu’à un certain point mais force est d’admettre qu’à part enterrer le souci en cas d’accident l’homme est bien impuissant en cas d’accident d’une centrale...
            S’il vous plait, pas de 0+0 ou d’enclume, vous avez l’air de connaitre le sujet, dites moi sérieusement si il est normal que nous utilisons toujours le même procédé qu’en 1986, c’est à dire enterrer le problème, car quoi que l’on puisse en dire cela ressemble bien à refiler le souci aux générations futures tout en espérant que la chaine d’information ne soit pas rompue par je ne sais quelle catastrophe...


          • Walid Haïdar 16 février 2013 15:28

            J’avoue que si j’étais pro-nucléaire, le message du taxi m’aurait bien fait poiler.


            Et pour Jeannot, vous dites « en espérant que la chaîne de l’information de soit pas brisée »

            En espérant surtout qu’aucun état disposant de centrales nucléaires sur son territoire ne s’effondre jamais. C’est un risque encore plus grave, et bien plus menaçant.

            Imaginez un peu : le Japon, les états-unis, deux états parmi les plus solides de l’Histoire, ont connu un accident nucléaire. Que peut-on craindre de centrales qui se trouveraient en proie à un relatif chaos civil pendant une période significative ? à un conflit armé de grande ampleur ?

            Croire au nucléaire dans l’état actuel de notre maîtrise technique c’est croire que les nations resteront froides à moyen-long terme : c’est assez gonflé, au moins vis à vis des générations futures.

            Le plus souvent les fous ne savent pas qu’ils sont fous.

          • ecolittoral ecolittoral 15 février 2013 10:56

            Qlivier cabanel. Merci de prendre l’habitude de parler au présent.

            « 26 ans après la catastrophe » => Depuis 26 ans la catastrophe...
            « On se souvient que la catastrophe s’est produite le 26 avril 86 » =>
            Le 26 avril 86 a débuté la catastrophe...
            Les centaines ou milliers d’années qui nous restent à traverser avant un retour à la normale ne sont pas de la littérature mais un prix à payer aujourd’hui...pas hier !
            Ceci dit, votre article est très intéressant et, malheureusement d’actualité, lui aussi !

            • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 12:54

              ecolittoral

              je voulais surtout rappeler que tchernobyl est loin d’être « fini »
              on est aujourd’hui focalisés sur Fukushima, et c’est normal, mais on oublie que le risque demeure à Tchernobyl !
              merci de votre commentaire.
               smiley

            • soi même 15 février 2013 11:14

              Bonjour Olivier pas rassurant cette nouvelle, elle va gonfler encore la facture du nouveaux sarcophage.
              A part l’éternel ritournelle « tout va très bien madame la marquise » de Joelemarteaux, comme il est pas mort nous avons pas de soucis, puisqu’il se porte comme un charme.

              .


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 13:00

                soi même 

                jolemarteau n’est pas fou...seulement un peu aveugle.
                 smiley

              • soi même 15 février 2013 13:23

                Oui bien sur, il se prends pour Thor.


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 13:40

                parkway

                je suis juste gentil.
                la limite entre le désespoir et l’espoir est aussi fine qu’entre l’amour et la haine.
                non ?
                 smiley

              • soi même 15 février 2013 13:52

                hor est un très puissant guerrier, d’une force colossale et inégalée. Sa ceinture magique, appelée Megingjord, augmente encore sa force. Il possède un marteau de guerre à manche court appelé Mjöllnir qui revient toujours à la main de Thor lorsqu’il le lance.


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 11:29

                @ tous

                sans lien direct, mais quand même
                la ou les météorites qui viennent de tomber en Russie concernent Tchéliabinsk, 
                c’est là que sont élaborées les bombes atomiques russes...
                les infos ont de la peine a nous parvenir...mais le gouvernement demande aux populations de ne pas céder à la panique.

                En 1957, proche de cette zone à Kychtym, une catastrophe nucléaire majeure a eu lieu suite à l’explosion d’une cuve de stockage de déchets contaminés en plutonium et en de nombreux autres radioéléments très toxiques - Il était question de la dispersion de plusieurs millions de Curies sur des centaines de kilomètres carrés -

                En plus de ses terribles effets immédiats, même si le site militaire de Tcheliabinsk avait par chance été épargné, la chute de ces météorites a très certainement remis en suspension des quantités importantes de radioactivité dans l’atmosphère... 

                Pour l’instant les autorités rassurent « Le ministère a appelé la population à ne pas céder à la panique. « Il n’y a pas d’évacuation de la population, le niveau de radioactivité est dans la norme. » 



                • soi même 15 février 2013 12:36

                  Si cela pouvait il pouvait tombé sur le siège de la bourse wall street ? je serrai un peut soulagé.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 février 2013 12:46

                  Pour Wall-street impossible ,Mister Ben est en congé maladie longue durée en c’moment ....


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 12:58

                  ecureuil bleu

                  bien sur, mon titre n’était pas innocent.
                  de là à me faire passer pour un mage ?
                   smiley
                  je me souviens quand même d’avoir été l’un des premiers à réagir lors de la catastrophe de fukushima...
                  quelques minutes après la publication de l’article, la première explosion avait eu lieu.
                  mais de là à conclure que j’ai le moindre don de « divination »...
                   smiley

                • alinea Alinea 15 février 2013 13:49

                  Y’a pas à dire : les russes sont les plus forts !
                  Quid de leurs petits bidons en mer ?


                • bigglop bigglop 17 février 2013 01:19

                  Bonjour Olivier,

                  Avec humour, la météorite tombée en Russie dissimulait le test d’une arme électromagnétique scalaire russe.
                  Il y a certainement une relation avec la démission du Pape, la Banque du Vatican, le scandale de la banque Monte Paschi, la restructuration de la dette irlandaise pour 20 mds € à la charge de la BCE et viande cheval-boeuf.


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 février 2013 08:41

                  big

                  c’est sans doute pour ça que j’ai attaqué l’écriture d’un article sur le Pape.
                  je m’éclate...surprises à l’horizon.
                  titre de l’article : « ce nonce qui renonce »
                   smiley

                • bigglop bigglop 17 février 2013 17:15

                  Olivier, je m’en pourlèche les babines d’avance.


                • soi même 15 février 2013 13:28

                  Tout le problème d’Olivier , c’est un Européisme convaincus, alors que l’os est que cette institution a rétablie un pouvoir Monarchique par cooptation d’intouchable non élus.


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 13:37

                  vilia

                  dites, si vous avez une idée de planète où l’on pourrait vivre une vie autrement, n’’hésitez pas...
                   smiley

                • alinea Alinea 15 février 2013 13:25

                  Alors quoi ! Les egos en béton ne seraient pas aussi solides qu’on le croit ? Ils seraient susceptibles d’être effrités par de la vulgaire eau ?
                  Non, je n’y crois pas, le béton, bon sang, quand même !
                  Quant aux négationnistes, heureusement leurs paroles ne sont que vent - ou pluie- !
                  Ce qui est dommage, c’est que les nôtres le sont aussi !!


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 13:38

                    Alinéa

                    le béton ?
                    solide ?
                    vous savez, un corium fait fondre le béton comme une allumette ferait disparaitre un papier à cigarette...
                    va falloir trouver un autre matériau...et c’est pas gagné.
                     smiley

                  • alinea Alinea 15 février 2013 13:47

                    Et trouver une autre expression !!


                  • nicolas_d nicolas_d 15 février 2013 17:03

                    Une bonne pyramide, comme celle de khéops, ça c’est du solide.
                    Le problème c’est qu’on sait pas faire non plus :(


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2013 17:41

                    nicolas

                    justement, d’après Joseph Davidovits, les pyramides d’Egypte étaient faites avec un béton polymère !
                    l’explication sur ce lien

                  • nicolas_d nicolas_d 15 février 2013 19:15

                    Olivier
                    Il semble en effet que ce soit « possible » pour ce que l’on croit être le « calcaire » des pyramides (c’est à dire la majorité des blocs).
                    Pour le granit, c’est une autre paire de manches. D’après nos connaissances, la fabrication du granit nécessite des pressions et des températures que l’on ne trouve que dans les profondeurs de la terre.
                    La « chambre du roi » et ses chambres de « surcharge » pourraient faire office de « chambre de combustion » smiley


                  • ETTORE ETTORE 15 février 2013 13:57

                    à croire que les mutations ont déjà fait des ravages chez certains, à lire leur déni de la « chose » les oreilles ont dû s’atrophier et les réactions électro-chimiques de leurs cortex court-circuité par la fission de leur idole .

                    On devrait les utiliser comme « marqueurs » de contamination à la voix politique, chargée de lénifier les populations par leurs propos rassurants.
                    Dans l’état actuel de notre société, n’importe quelle catastrophe technologique ou naturelle, mettrait notre pays sur les genoux. 
                    Et ce ne serait pas nos « guides » élus qui auraient le meilleur comportement à la face du monde.
                    Certains négationniste des risques nucléaires devraient se faire transformer en gélule d’iode et être en vente libre dans toutes les bonnes adresses proches des centrales nucléaires.


                    • mortelune mortelune 15 février 2013 15:36

                      On met la main à la poche pour tuer des Libyens, des Maliens, des Syriens, des afgans et j’en passe parce que la liste est trop longue. On paye aussi pour construire des centrales qui vont nous péter au nez un de ces jours. C’est fou ce que l’on donne comme argent pour tuer des gens. Quand je dis ’on’ c’est chacun de nous évidement. Un mois (?) de travail par an rien que pour ça c’est pas mal du tout. Heureusement qu’il y a Joletaxi et ces copains du nucléaire pour nous remonter le moral à défaut de remonter nos finances. 



                      • Zangao Zangao 15 février 2013 16:46

                        Quand je lis et j’entendes que Martin construit une structure pour protéger les ruines des intempéries pour les cent prochaines années.......... je me dis qu’on est pas sortis de la merde et que celle qui va nous tomber dessus est du genre gluante !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès