Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Une cyber-commission parlementaire mondiale sur l’environnement (...)

Une cyber-commission parlementaire mondiale sur l’environnement ?

Le Courrier parlementaire du mardi 7 juin 2005 (accessible sur abonnement seulement) nous apprend que deux députés, un péquiste et un libéral, ont proposé, dans un rapport soumis à l’Assemblée nationale du Québec, la mise sur pied d’une cyber-commission parlementaire sur l’environnement à l’échelle planétaire.

L’objectif est « de permettre à des élus de tous les horizons de la terre de traiter, sur une base régulière, d’environnement et de la lutte contre l’extinction des espèces », rapporte le Courrier parlementaire.

C’est le député Stéphan Tremblay du Parti Québécois qui a le premier plaidé en faveur de la création de cette commission internationale virtuelle, formée dans son esprit de parlementaires et de scientifiques, lors de la conférence internationale Biodiversité : science et gouvernance qui se tenait à Paris en janvier 2005.

Plus de 1 200 personnes en provenance d’une centaine de pays étaient présentes à l’événement.

« L’accueil a été enthousiaste », raconte au Courrier parlementaire Stéphan Tremblay, député de Lac-Saint-Jean et critique péquiste en matière d’environnement.

Selon ce qu’en disent les deux députés dans le compte-rendu de leur participation à la conférence internationale de Paris déposé à l’Assemblée nationale, l’initiative « permettrait aux parlementaires de chaque région représentée de mieux sensibiliser le public et de mieux informer leur gouvernement respectif sur les mesures à prendre. Ces actions se feraient simultanément à travers le monde afin de créer un plus grand impact ».

Le service informatique de l’Assemblée nationale s’est vu confier le soin d’examiner la faisabilité du projet.

Les deux parlementaires lancent un appel à tous, pour la réalisation de cet ambitieux projet.

La cyber-commission parlementaire aurait un impact écologique en soi, puisqu’il ne serait plus nécessaire aux députés des quatre coins du monde de voyager dans des avions qui participent à la création du gaz à effet de serre pour se rencontrer.

L’idée réussira-t-elle à prendre son envol ?


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Emmanuel Delannoy (---.---.172.139) 9 juin 2005 09:09

    J’était dans l’assemblée au moment ou Stephan Tremblay a lancé son idée, soulevant l’enthousiasme. Le scepticisme est venu après, mais je constate avec plaisir que cet homme là dispose d’une bonne réserve de ténacité et d’énergie. Je souhaite un franc succès à cette initiative. Selon le mot de Goethe, je pourrait dire alors à mes petits enfants : « J’y était ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès