Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Visitez le Mondolkiri avant qu’il ne soit trop tard

Visitez le Mondolkiri avant qu’il ne soit trop tard

Une des plus belles région d’Asie, le Mondolkiri, célèbre pour ses collines boisées, sa nature préservée et l’ethnie Punong ; connait une detruction rapide et une pollution moderne envahissante.

cambodge

Parcs Nationaux au Cambodge

Depuis la construction d’une nouvelle route, magnifique, qui traverse l’océan d’arbres, le phénomène de destruction s’est accéléré. De nombreux migrants fuient les plaines peuplées à la recherche d’espace et d’opportunités, les entreprises minières ou forestières déboisent à tours de bras et les Punong se sédentarisent sous la pression du gouvernement et du modernisme.

Sen Monorom est une capitale de bûcherons, contrebandiers et bandits, aux confins des forêts cambodgiennes et vietnamiennes. Depuis que la route est construite, la ville se peuple et la population change. De nombreux migrants arrivent pour « faire fortune » loin de la plaine peuplée du Mékong.

mondolkiriCette masse de migrants provoque des changements en ville et influence directement les Punong vivants aux alentours. Ces derniers sont sédentarisés de force par le gouvernement ; leur tradition de culture sur brulis, les amenant à se déplacer tout les 4 ou 5 ans n’est plus possible. Les punong deviennent dépendants de la ville et déboisent ce qu’ils peuvent autour de leurs villages aggravant le travail inconscient des autres bucherons.


En quelques années le paysage du mondolkiri a beaucoup changé. Avec la route et ces facilités d’accès aux camions, la destruction de la foret s’est accélérée. La corruption est le premier et le pire des maux du Cambodge, locale ou à l’échelle nationale elle facilite le trafic du bois. D’énormes camions transportes les troncs immenses et rares de nuit sous la protection des autorités. Tout le monde y gagne à Sen Monorom, sauf la nature. On ne peut, bien sûr, pas leur refuser le modernisme que nous faisons miroiter sur leur postes de télévision. Mais il est du devoir de la société de leur éviter nos erreurs et d’empêcher que les intérêts particuliers bouleversent les modes de vie de tout un peuple et déséquilibre l’harmonie du monde.

mondolkiriPourtant des alternatives et des solutions existent. Par l’action sans morale de quelques uns, avides, la région perd rapidement sa beauté sauvage. La culture Punong et les forets du mondolkiri attirent les touristes donc les devises. Ce marché est encore balbutiant mais répond à une demande de plus en plus nombreuse. Le « Nature Lodge » reçoit de nombreux visiteurs qui veulent voir cet océan d’arbres. Les Punong, éleveurs traditionnels d’éléphants proposent des ballades dans la jungle sur le dos des pachydermes. Le touriste aime beaucoup cela : marcher dans la jungle sur le dos d’un éléphant, guidé par un homme des forets, avec une langue gutural incompréhensible…

L’homme moderne ou touristus erectus cherche le contact avec la nature. Ce retour vers l’éco-tourisme marque le changement d’esprit de nos sociétés aujourd’hui. Donc les ressources existent si l’on entretiens et conserve cette beauté sauvage. Bien sûr les compagnies minières et forestières ne feront pas fortune. Mais l’entretiens de ce monde fragile et l’exploitation du tourisme vert apportera des emplois tout en encourageant la culture Punong.

mondolkirisource : LGV

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande :
 
C’est notre faute si les forets tropicales disparaissent, et avec elles les animaux en voie d’extinction. (6.8)

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 juin 2011 16:11

    On s’en fout, on trouve les vidéos sur internet et ça flashe sur grand écran !, et pis ça flashe aussi la loupe d’orme du tableau de bord exotique ! tiiiinn ça fflashe !


    • Croa Croa 8 juin 2011 23:16

      Merci pour les photographies !

      Visiter le Mondolkiri un très bon conseil... Pour certains cambodgiens qui peuvent découvrir ainsi leur pays !
      - Facile : il y a une route smiley

      Nous avons ici en France suffisamment à découvrir et avec modération encore ! 

      Pourquoi brûler stupidement un polluant kérozène jusqu’au bout du monde sachant que nos vies sont trop courtes pour découvrir le monde entier ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès