Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > 84% des Français soutiennent les réductions des dépenses de (...)

84% des Français soutiennent les réductions des dépenses de l’État

Un nouveau sondage d’opinion commandé par le Financial Times et Harris Interactive montre que les réductions des budgets nationaux sont populaires auprès des citoyens européens.

Interrogés sur les mesures de réductions des dépenses des Etats européens récemment mises en place afin d’aider à long terme une reprise économique générale, 84% des Français, 71% des Espagnols, 69% des Britanniques, 67% des Allemands et 61% des Italiens approuvent ces mesures.

Ce même sondage d’opinion indique qu’une majorité (allant de 68% en France et en Italie à 54% au Royaume-Uni) des citoyens des cinq pays européens les plus importants en nombre d’habitants désapprouve la décision de leurs gouvernements d’accroître le déficit public suite à la crise financière de 2008.

Les résultats de ce sondage montrent une différence très nette entre d’une part un certain sens de l’orthodoxie budgétaire de la part des citoyens et d’autre part les décisions prises par les gouvernements européens de laisser exploser le déficit budgétaire afin d’essayer de protéger les emplois publics nationaux.

Les résultats de ce sondage indiquent que les économies dans les dépenses des Etats qui commencent à être timidement introduites dans les plus grands pays européens ne seront sans doute pas fatales aux majorités parlementaires actuellement au pouvoir si les gouvernements prennent le temps de les expliquer de manière convaincante à leur population. Il faut cependant souligner que les effets de ces mesures de retour au bon sens budgétaire ne se font souvent pas encore sentir.

Seulement 38% des Italiens, 33% des Allemands, 31% des Britanniques, 29% des Espagnols et 16% des Français pensent qu’une réduction des dépenses de l’Etat aura un impact négatif sur la reprise économique.

Interrogés sur leur préférence entre l’augmentation des impôts et la baisse des dépenses de l’Etat afin de réduire les déficits budgétaires et le poids de la dette étatique, les Européens de ces cinq Etats-Membres se prononcent massivement en faveur des coupes dans le budget de l’Etat.

Selon les personnes interrogées, les lignes budgétaires à réduire en premier sont les dépenses de défense et l’aide financière aux pays en développement.

A noter que selon ce sondage, il existe un soutien populaire assez faible pour des réductions dans les dépenses étatiques de police, santé et éducation (en France, seulement 8% et 10% des personnes interrogées souhaitent une réduction des dépenses étatiques pour ces deux derniers postes).

 

Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 14 juillet 2010 10:14

    Comme d’habitude pour les sondages, il serait particulièrement intéressant de connaitre les questions posées et les choix proposés.
    Parce que, pour les personnes un tant soit peu informées, il apparait déjà que le déficit est très largement du aux baisses d’impôt auprès des haut revenus, niches fiscales, exonérations de charges des entreprises. On voit actuellement avec Mme B que les plus riches ne payent que très peu d’impôt, au vu de leurs revenus.
    A partir de là, la priorité n’est pas une réduction des dépenses (même si une meilleure gestion est très souhaitable).


    • sonearlia sonearlia 14 juillet 2010 10:59

      Comme ça on a la preuve que les sondage sont truquer.


      • foufouille foufouille 14 juillet 2010 11:13

        la cible du sondage etait les riches !


        • le naif le naif 14 juillet 2010 11:27

          Article de pure propagande

          Petit sondage

          Préférez-vous être ruiné tout de suite ou dans six mois ???
          75 % des sondés répondent dans six mois 25% ont répondu qu’ils étaient déjà ruinés...

          Si on posait la bonne question, à savoir êtes vous prêt à continuer indéfiniment à payer pour les pertes des banques et des intérêts indus qui résultent de la décision de Pompidou en 1973 d’interdire à l’Etat d’emprunter sans intérêts auprès de la Banque de France au profit des Banques Privées ????


          • armand 14 juillet 2010 12:00

            Nain porte koa, réduction du budget ne veut tien dire si ces personnes ont accepté de répondre à de telles questions sans contenu ne m’étonne pas , il y a encore plusieurs plliers de personnes pour se passionner devant un défilé de criminels ce jour en plein paris, alors bon les moutons réagissent normalement mon capitaine, RAS


            • COVADONGA722 COVADONGA722 14 juillet 2010 15:18

              l auteur est invité a laisser les lieux aussi propres ect.......


              • PhilVite PhilVite 14 juillet 2010 15:45

                 Serait-il possible que vous nous preniez pour des abrutis ? Sérieusement ?


                •  C BARRATIER C BARRATIER 14 juillet 2010 15:57

                  Bien sûr l’important est le libellé des questions et leur pertinence.
                   Il n’a pas été demandé si on était favorable à la suppression du bouclier fiscal pour diminuer le déficit !
                  Un sondage, comme la pub, est de la manipulation, pas de l’information, ce sont les mêmes qui financent le conditionnement de la population et qui se préparent à engranger la plus value, pour eux seuls, des pseudo réformes en cours.
                  Je pense que les Français sont d’accord avec la suppression des gaspillages au niveau des élus, de leur train de vie, de leurs frais démesurés inutiles, à commencer par ceux du président de la République. C’est sur cet accord là que surfe le sondage en question.
                  Les citoyens ont de grands progrès à faire pour mieux comprendre ce qui se passe....
                  Pour aider ceux qui le souhaitent :
                  http://chessy2008.free.fr/articles/articles.php?id=103&cat=8


                  • LE CHAT LE CHAT 14 juillet 2010 16:28

                    si une majorité des français est consciente qu’il faut faire des économies , c’est sur la façon et sur le dos de qui on compte récupérer le pognon qui manque qui pose problème !
                    de l’argent jeté par les fenêtres , il y en a à la pelle , et le contribuable ne comprend pas très bien pourquoi on continue à subventionner des industriels qui n’embauchent pas et engrangent les profits , de la formation professionnelle qui ne sert à rien , qu’on tolère que Total ne paie que 1.5 milliards sur la dizaine de milliards de profits annuels , mais qu’on va encore préssurer le quidam moyen en rabiotant des clopinettes !


                    • S2ndreal 14 juillet 2010 17:50

                      Monsieur Korbel,

                      Ma traduction des deux questions, situées au dessus des graphiques, est :

                      « Quel poste de budget devrait subir le plus des réductions de coûts ? », pour le graphique de gauche.

                      « Est ce que les réductions budgétaires sont susceptibles d’abîmer ou d’aider l’économie ? », pour le graphique de droite.

                      Mon interprétation des graphiques liés à la première question est que la Grande Bretagne, la France, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et dans une moindre mesure les USA sont pour protéger la santé et l’éducation. La défense et l’aide aux pays en voie de développement sont sacrifiées. Les citoyens interrogés veulent être protégés dans leur vie de tous les jours.

                      Mon interprétation du graphique lié à la deuxième question est que l’opinion de la population est que ces réductions peuvent marcher. Cela ne signifie pas du tout l’expression d’un soutien. Ce n’est pas l’objet de la question. La première question montre que ces gens ne veulent pas de réductions à leurs dépends.

                      En regardant ces deux graphiques et les questions liées, je trouve que votre interprétation est sincère mais idéologique. Vous y avez vu ce que vous voulez voir.

                      Vous me rappelez ces républicains US qui luttent contre un programme de relance de toutes leurs forces parce qu’il va déséquilibrer le budget et ils luttent aussi de toutes leurs forces pour prolonger les réductions d’impôts pour les plus riches qui coûtent nettement plus cher au budget US. Il y a là un biais idéologique clair.


                      • ravachol 14 juillet 2010 20:53

                        84 pour cent !!!He bien moi moncieur l’auteur je vous dit que c’est carrement impossible.
                        Pourquoi ?Ben figurez vous qu’il y a beaucoup plus de 16 pour cent de la population
                        qui est carrement dans la merde et vous voudriez nous faire croire que ces gens sont favorables aux reductions des depenses de l’etat ?
                        A moins que le sondage ai eu lieu a Neuilly !!!


                        • rastapopulo rastapopulo 15 juillet 2010 00:51

                          Point de vue monétariste et donc question monétariste.

                          L’état ne peut pas être réduit à une ménagère.

                          C’est l’inversion total.
                           


                          • pens4sy pensesy 15 juillet 2010 07:51

                            Alors le Monsieur Korbel, il ne vient pas défendre son article ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alex Korbel


Voir ses articles







Palmarès