Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Angela Merkel au secours du soldat Sarkozy

Angela Merkel au secours du soldat Sarkozy

Il y avait quelque chose de pathétique hier soir dans la prestation conjointe des Chefs d'Etat Allemand et Français. Une intervention pour rien si ce n'est pour confirmer le sentiment d'un président français en grande difficulté intérieure et d'un attelage déséquilibré dont le point commun est le port des oeillères de l'austérité.

Un tandem d'ailleurs plutôt qu'un attelage. Car si les deux pédalent, c'est bien Angela Merkel qui conduit. Le rapprochement de circonstance affiché avait pour but de servir les intérêts personnels des deux intéressés plus que ceux des deux pays. Pour la Chancelière, il faut sauver le soldat Sarkozy pour éviter une contagion Outre-Rhin. L'essentiel est de persuader l'opinion qu'il n'y a pas d'alternative à la politique d'austérité, de précarisation des salariés et de dérégulation de salaires. "Je soutiens Nicolas Sarkozy sur tous les plans, car nous appartenons à des partis amis" a-t-elle indiqué.

Le numéro de duettiste auquel nous avons assisté est la mise au grand jour de la ligne de fracture qui traverse le vieux continent et les divergences de vue sur la construction européenne pour faire face à la mondialisation. La droite européenne mise sur la remise en cause des acquis sociaux quand les sociaux-démocrates après s'être adonnés à une libéralisation naïve tentent d'esquisser un modèle alternatif reposant sur une nouvelle répartition des richesses.

Plus que jamais l'avenir du vieux continent repose sur la capacité des deux pays à porter une vision pour l'Europe. Sur cet aspect le bilan de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel est mauvais. Agitation stérile d'un côté et frilosité maladive de l'autre se sont traduites par un cabotage très préjudiciable pour les intérêts européens. La multiplication des sommets de la dernière chance, l'incapacité à régler la situation grecque laisse sur le carreau politique l'héritage de leurs illustres prédécesseurs. Notre continent est aujourd'hui malade de cette vacuité politique qui fait la toute puissance des marchés.

Faut-il dans ces conditions conserver une telle équipe ? Le pacte anti-Hollande de Merkel et Sarkozy n'est pas le pacte des loups, c'est celui des futurs perdants.


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Tall 7 février 2012 12:43

    Le service com’ de Sarko est complètement à la masse sur ce coup-là. La teutonne devient l’alliée involontaire de Marine Le Pen.


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 février 2012 13:25

      Il est fini le temps où Sarko, en ballade en Égypte avec Carla, alors que Fillon était en discussion à Berlin, disait, « en off » : « ..quand je pense que je suis ici avec Carla et que Fillon se farcit la grosse Merkel ... » (c’est c*n pour Sarko, mais internet a de la mémoire).

      De son coté, Merkel parlait de Sarko comme de Herr Blabla et ne manquait pas de le comparer avec L. de Funès et d’imiter sa démarche.

      Maintenant les deux voudraient nous faire croire qu’ils sont copains comme cochons.

      Il est vrai que Merkel est dans un état guère plus reluisant que celui de Sarko. Son parti, la CDU-CSU perd pratiqueme­nt toute les élections locales et ses alliés libéraux, le FDP, se sont totalement effondrés en 2011.
      Si un accord SPD - Die Linke voit le jour, elle est cuite, archi cuite. Mais même sans cet accord cela sent le roussi pour elle.

      Après les élections allemandes­, il y a bien des chances pour que Merkel ne soit plus en mesure de décider si le président français doit ou non être reçu en Allemagne.


    • Tall 7 février 2012 13:40

      Ce serait une bonne chose que l’UE vire + à gauche. Elle est bien trop à droite pour l’instant. Notamment grâce aux partis chrétiens soi-disant centristes.


    • Antoine Diederick 7 février 2012 22:57

      la gauche n’est pas mieux que la droite.....ce sont pratiquement les mêmes personnes malgré les étiquettes apparentes....

      le peuple croit toujours lorsque le malheur est grand, qu’il suffit de changer de balai....

      c’est un philosophe byzantin et malin, inconnu qui en fit la remarque au cinquième siècle. Depuis, il est tombé dans l’oubli et les balais sont en fibres synthétiques.


    • Tall 8 février 2012 10:05

      Diederick

      C’est un slogan de la droite ça. Un parmi bien d’autres.
      Car la droite ne peut pas dire ouvertement qu’elle défend l’injustice sociale, bien sûr. Et donc, elle cherche à faire croire par divers arguments que c’est une sorte de fatalité inévitable.
      Aujourd’hui, le pseudo-inévitable est incarné par « les marchés ».
      Grosse foutaise : le G20 a trouvé très vite 1500 milliards au printemps 2009 pour les sauver. Donc, s’il veut vraiment les réguler, il le peut aussi.


    • penajouir penajouir 7 février 2012 12:50

      Faudra que je pense à inviter ces deux là, j’organise bientôt un diner de cons.


      • epapel epapel 7 février 2012 13:24

        Comme ça vous pourrez faire une belote.


      • penajouir penajouir 7 février 2012 13:35

        Ah epapel je vous adore ! C’est pour des trolls de votre genre que je suis sur Agoravox. La chasse aux cons de votre espèce me passionne. A propos je vous trouve tendu sur la photo, seriez vous assis sur quelques chose de dur et pointu ou la nourriture que vous ingurgitez non content de vous détruire le cerveau rétracterait vos sphincters vous donnant ainsi ce magnifique air de constipé chronique ?


      • MmeRosa 7 février 2012 15:29

        Un troll n’expose pas sa vrai trogne. Mais son avatar de faux-cul mal vaseliné est très bien choisi pour illustrer les courtes éructations du sieur crotte de nez.


      • sisyphe sisyphe 7 février 2012 15:54
        Par penajouir (xxx.xxx.xxx.98) 7 février 12:50

        Faudra que je pense à inviter ces deux là, j’organise bientôt un diner de cons.

        • Par epapel (xxx.xxx.xxx.16) 7 février 13:24

          Comme ça vous pourrez faire une belote.



          epapel, vous faites le quatrième ?

          En tout cas, celui qui fera équipe avec vous est sûr de gagner ! 


      • traboule traboule 7 février 2012 19:52

         trom tse epapel. 


      • karina 7 février 2012 15:13

        Merkel décide de mettre la CDU au service de Sarkozy et ne reponds pas aux demandes de Rendez Vous de François Hollande 


        • Gabriel Gabriel 7 février 2012 15:21

          Ce n’est pas l’avis de Mme Merkel qui compte mais celui du peuple qui se rendra aux urnes en mai prochain. Merkel et Sarkozy peuvent peut-être interdire un référendum en Grèce, mais heureusement, pas une élection présidentielle en France, du moins pas encore …


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 février 2012 23:27

            A ce propos je me demande si Sarkozy et la chancelière Merkel vont organiser un meeting commun à Montoire.


          • aliante 7 février 2012 15:41

            Les Français n’ont pas encore compris que la clé de l’Europe c’est eux qui la détiennent
            les Allemands ne sont rien si demain le peuple envoie tout ce beau monde aux orties ,l’Allemagne va se casser la gueule en moins de deux avec son Mark réévalué
            on comprend la peur de Merkel


            • xray 7 février 2012 15:42


              Sarkozy à bout de souffle ! 
              C’est vrai, mais il ne faut pas s’inquiéter pour lui. 

              La crise de l’euro 
              Depuis des mois, avec sa copine Merkel, il arrose les banques à coup de dizaines de milliards d’euros pour soutenir les marchés boursiers et servir le capital de la dette publique. 
              En contre partie, il a dû accumuler un beau pactole. 

              La Libye 
              Quand on sait les crimes dont ils sont responsables en Libye, Sarkozy et Juppé doivent avoir des comptes bien remplis au Qatar. 

              Sarkozy gagne à se faire oublier dans un endroit paradisiaque où il restera à l’écart de toutes ces petites tracasseries financières. 

              Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

              Le capital de la Dette publique 

              La Taxe Tobin  (Le face à face de l’économie active et des marchés boursiers) 



              • anarcococo 7 février 2012 15:47

                Toute la presse était d’accord : « C’est la chancelière allemande qui mène la danse » ...

                Bientôt avec Hollande et les socialistes, on va danser le sirtaki avec les grecs !


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 février 2012 23:31

                  Ils dansent déjà depuis cinq ans au son du « travailler plus pour gagner plus », les Français. Et c’est pour cette raison que Sarkozy sera chassé dans quelques semaines. Je t’invite à la suivre.


                • lloreen 7 février 2012 15:53

                  Rien n’est innocent dans les prestations des caniches du système à la solde des mondialistes et du cartel financier.
                  Le fait de voir Merkel débouler auprès du chef du demi état français est étonnant et proprement révolutionnaire !
                  Pourquoi demi-état français ?
                  Parce que nous avons un « président européen », van Rompuy,commandant en second (ou en premier, allez savoir !) à la tête d’un état vampire (l’union européenne),doté d’un parlement européen dont les lois sont dictées par la commission européenne (assemblée d’apparatchiks non élus).
                  Ce n’est pas dans un futur proche.C’est le présent.

                  Merkel est dans les faits la chef du demi-état allemand.
                  Pourquoi demi-état ?
                  Parce que depuis 1945, les alliés ont crée une entité sous occupation : la RFA.
                  L’Allemagne n’a toujours pas de constitution , seulement une loi fondamentale.Les Allemands sont donc un peuple sous occupation des Etats-Unis, dont on sait qu’ils sont eux aussi, depuis 1871, soumis à un gouvernement à la botte d’une institution privée disposant du contrôle de la monnaie : la FED.

                  Nous voyons tous les jours davantage le visage de la dictature se révéler sous nos yeux.

                  Merkel n’est tout compte fait que la collègue de Sarkozy, dont les français ne savent peut-être pas encore qu’il n’est plus le président à part entière de la France...et depuis hier, officiellement .


                  • lloreen 7 février 2012 15:57

                    anartcococo
                    « toute la presse était d’accord » : c’est mauvais signe....
                    « Merkel....danse ».
                    Elle ne mène rien du tout, pas plus que Sarkozy ne mène rien non plus.Tout au plus dansent t-ils au son du sifflet des mondialistes et nous chantent-ils leur chanson sur l’air de « la liberté »....


                    • sisyphe sisyphe 7 février 2012 16:01

                      Excellente façon de démontrer que le pauvre Sarko n’a plus la main sur aucun plan ; contraint de demander du secours à la droite allemande, en présentant le modèle germain comme idéal, quand on sait ce qu’il en est... (cf l’excellent article de Michel Koutouzis)


                      De plus, c’est un parfait coup de contre-pub ; les Français n’ont aucune envie de recevoir de leçons du voisin d’outre-Rhin, et de voir ainsi la politique de leur pays décidée au Bundestag...

                      Qu’il continue comme ça ; il ne sera même pas au second tour...

                      C’est vraiment panique à bord, là... 

                      • sdzdz 7 février 2012 16:16

                        Quand l’une manie la schlague, l’autre a l’air d’apprécier...

                        Menant la même politique face à leur propre peuple, avec plus d’efficacité côté Merkel, européens, il est normal que ces individus se serrent les coudes. Il va quand même falloir que le peuple français se hisse au niveau de son homologue islandais ! Que tous les comptes soient soldés y compris concernant la gauche « de gouvernement » !

                        http://www.la-France-contre-la-crise.over-blog.com


                        • Henri François 7 février 2012 16:52

                          Honteux pour la France et son chef complètement affolé. Aller chercher le soutien (faire allégeance plutôt) à l’Allemagne qui, n’en déplaise à beaucoup, demeure l’Allemagne, est un véritabe camouflet pour le peuple français.
                          Mais qu’il aille au diable ce saltimbanque qui ne sera jamais un homme.
                          Il est vrai que celui-ci, schizophrène jusqu’au bout des ongles, avait commencé son mandat en allant lécher les pieds yankees. Il le terminera en s’aplatissant devant la grosse Angela.
                          Et puis qu’on se le dise, les français ne ressembleront jamais aux allemands dont on vante tant le travail. Et c’est tant mieux. Car chez le français il y a souvent des rayons de soleil qui fusent et chez les autres, jamais.


                          • sisyphe sisyphe 7 février 2012 17:07

                            Tiens ; à propos ... 


                            L’opposition allemande juge risquée la prise de position d’Angela Merkel pour Nicolas Sarkozy.

                            Outre-Rhin, les réactions vont bon train après l’interview télévisée commune donnée en France par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Les critiques de l’opposition portent à la fois sur le fond et sur la forme.

                            La gauche allemande, incarnée notamment par Sigmar Gabriel, l’un des chefs du Parti social-démocrate, dénonce « des flagorneries politiciennes » auxquels se sont livrés les deux chefs d’Etat. Mieux aurait valu, estime-t-il, s’intéresser aux « questions urgentes » : « créer de la croissance pour sortir les Etats du cercle vicieux de la dette », « faire une Europe plus sociale et plus démocratique ».

                            L’opposant à la chancelière relève en outre que le soutien d’Angela Merkel pourrait finalement ne pas avoir l’effet escompté pour Nicolas Sarkozy. « Je ne crois pas que cette double interview (...) a vraiment aidé le président français dans sa campagne », écrit-il sur sa page Facebook.

                            Et au-delà, l’opposition allemande s’inquiète des conséquences de cette prise de position sur les relations franco-allemandes futures, en cas de victoire à la présidentielle française du candidat socialiste François Hollande. C’est l’opinion qu’exprime le chef des députés Verts au Bundestag, Jürgen Trittin, dans un entretien au journal Ruhr Nachrichten. Pour lui, en donnant une interview avec Nicolas Sarkozy, tout en refusant de rencontrer François Hollande, Angela Merkel « outrepasse » la neutralité de la fonction de chancelière.

                            Risque de voir ressurgir des sentiments anti-allemands

                            Ces critiques rencontrent un écho chez un certains nombre d’éditorialistes allemands. Pour le quotidien Süddeutsche Zeitung, « la chancelière se bat en France, pas vraiment pour Sarkozy, mais pour sa propre politique ». « L’impression dangereuse s’installe que provoquer la défaite d’un socialiste est la politique du gouvernement allemand », écrit le journal conservateur.

                            Même son de cloche à la Une du Spiegel, le quotidien de centre-gauche.Dans son édition en ligne, l’hebdomadaire souligne qu’Angela Merkel « s’accommode du fait que les vieux ressentiments à l’égard de la puissante Allemagne ressurgissent en France et que ce pays se divise en une droite pro-allemande et une gauche anti-allemande ».

                            « Le fier chef de la nation France se prosterne »

                            D’autres titres se montrent plus accommodants pour la chancelière. Bild, le quotidien populaire le plus lu d’Allemagne considère dans un long article en page 2 que « le fier chef de la ’grande nation’ France se prosterne devant Merkel. Très bas », car devancé dans les sondages, il « a besoin du soutien public de Merkel ».


                            • Richard Schneider Richard Schneider 7 février 2012 18:25

                              à Sisyphe :

                              Effectivement, la presse allemande n’apprécie guère le show télévisuel d’hier soir : excepté Le Bild, même le journaux conservateurs critiquent la chancelière ... 
                              Un bémol : selon le dernier sondage (paru dans La Süddeutsche Zeitung) Merkel obtient un indice de satisfaction de 64 % ... de quoi faire pâlir notre Guide Bien-Aimé.

                            • TITUS471 TITUS471 7 février 2012 17:20

                              Notre président a obtenu officiellement le soutien de la chancelière allemande. Cette dernière, depuis quelques jours, ne cesse d’affirmer qu’elle apporte son soutien inconditionnel à Nicolas Sarkozy pour les futures élections présidentielles, quitte à ce que la chancelière allemande annonce la canditature de celui qui n’est pas encore candidat à la présidence française ! Hier soir nous avons assisté à un petit repli stratégique de Mme Merkel, elle s’est contentée de soutenir l’UMP présenté comme un parti ami. Peu importe ! Nous sommes habitués maintenant aux bourdes politiques au plus haut niveau de l’Etat.

                              Le fait d’obtenir ouvertement le soutien politique de la chancelière allemande me laisse perplexe. Est-ce vraiment un atout électoral pour le présumé futur candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy ?
                              - les Français peuvent-ils accepter qu’un dirigeant étranger leur dicte leur futur choix électoral ? Car c’est bien de cela dont il s’agit ! Madame Merkel promet d’être présente aux côtés de Nicolas Sarkozy durant la future campagne électorale et en même temps refuse de recevoir François Hollande le principal adversaire de notre président. Peut-être que je me trompe mais j’estime qu’il s’agit d’une sérieuse ingérence dans les affaires intérieures de la France ! Devons nous attendre maintenant de savoir quelle est la position sur ce sujet de Moscou, Washington, Londres, Madrid ou Rome pour savoir pour qui nous devons voter ?
                              - Madame Merkel justifie son soutien au candidat de l’UMP en affirmant, directement ou indirectement, que Nicolas Sarkozy et elle même ont oeuvré main dans la main pour le sauvetage de l’Europe et que tout autre choix par les Français que le candidat de l’UMP serait une erreur et générateur d’une future crise politique ! Madame Merkel en prenant ainsi ouvertement parti pour le candidat de l’UMP ne prépare t-elle pas une future crise entre Paris et Berlin si François Hollande devait être élu en mai prochain ?
                              - Je pense que le soutien de l’Allemagne à Nicolas Sarkozy n’est pas forcément une bonne affaire pour notre président. Lui-même ainsi que tous ses ministres ont trop culpabilisé les Français avec le fameux « modèle allemand » qu’il faut impérativement suivre ! L’Allemagne est présentée comme un nouvel El Dorado croulant sous les euros, où le taux de chômage est en recul constant, où l’excedent commercial explose, où tout le monde travaille et les départs à la retraite sont bien plus tardifs que dans notre France de fainéants ! Il y en a marre !!!!!!!!! On oublie trop souvent de préciser que ce pays de cocagne qu’est l’Allemagne présente de nombreuses failles : des millions d’emplois précaires, les fameuses semaines de 15 heures, et, du coup, le travailleur allemand travaille moins en moyenne que le travailleur français ! Si il y a des millions de pauvres en France il y en a des millions également en Allemagne (ils ne roulent pas tous en Mercedes ou BMW) : le taux de pauvreté de nos voisins outre-Rhin est supérieur au notre. Que dire de la situation démographique de l’Allemagne sinon qu’elle est catastrophique ! D’ici 2050 ce pays, au rythme actuel, devrait perdre 10 millions d’habitants avec toutes les conséquences économiques et financières que l’on peut imaginer. La France détient, en revanche, le record de natalité en Europe !
                              Assez du modèle allemand ! La France peut aussi être un modèle et la chancelière allemande l’a reconnue hier soir, c’est pour dire.

                              Que nos candidats à la future échéance électorale nous redonnent confiance en nous-mêmes et en notre pays et qu’ils cessent de nous culpabiliser. Et que Mme Merkel s’occupe de ses propres électeurs et qu’elle laisse les Français s’occuper de leur futur président de la République.


                              • lloreen 7 février 2012 17:23

                                sisyphe
                                « les français n’ont aucune envie »
                                Depuis quand tient-on compte de l’envie des français ?

                                « la politique....bundestag »
                                La politique décidée par les mondialistes est appliquée par des gens non élus(commission européenne).
                                C’est pareil dans tous les pays européens soumis au diktat du traité de Lisbonne où un gouvernement parallèle a mis au pas les gouvernements des nations.

                                Au cas où vous ne sauriez pas encore, les lois européennes supplantent les lois nationales...


                                • L'Auvergnat L’Auvergnat 7 février 2012 17:24

                                  Pitoyable le petit président.....................
                                  C’est un type qui a toujours besoin de quelqu’un à ses cotés, pour se valoriser.

                                  GUILLAUME son frère l’appelait « Nicolas Minus » c’est la réalité. 


                                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 février 2012 17:26

                                    On est loin de la symbolique où francois Mitterrand donnait le main à Helmut Kohl le 22 septembre 1984 à Verdun ; cela avait une meilleure allure.

                                    Cette exhibition (soporifique au demeurant) de hier soir au journal de 20 heures est un excellent répulsif anti Sarkozy. Les français n’apprécie pas que l’on substitue au couple franco-allemand, l’ingérence de l’Allemagne en la personne de sa chancelière dans la vie politique française.

                                    Henri Guéno sur Europe 1 ce matin ne s’y pas trompé lui, en précisant que la participation de Mme Merkel à un meeting de campagne de Nicolas Sarkozy n’était pas acquise.

                                    http://jmpelletier52.over-blog.com/


                                    • Antoine Diederick 7 février 2012 19:18

                                      a MonsieurPelletier, totalement soporifique et pas du tout mirifique en effet...


                                    • lloreen 7 février 2012 17:27

                                      On voudrait susciter un sentiment anti-allemand en France qu’on ne s’y prendrait pas mieux.

                                      Déjà qu’en Grèce il y a eu une campagne présentant les allemands comme les envahisseurs.
                                      Ne faisons pas l’amalgame entre les classes moyennes européennes paupérisées (en Allemagne aussi) et les gros bourgeois (européens) qui mettent les états à sac.


                                      • lloreen 7 février 2012 17:54

                                        partitus
                                        « les français peuvent-ils...futur choix électoral ».

                                        On n’est plus à ça près, vous ne croyez pas ?
                                        Sous le joug de la finance mondialiste, sous commandement du président van Rompuy....
                                        Il serait temps de se réveiller.
                                        C’est étonnant qu’ils se découvrent autant....


                                        • kssard kssard 7 février 2012 18:07

                                          « Je soutiens Nicolas Sarkozy sur tous les plans, car nous appartenons à des partis amis ». 

                                          Franchement, avec une prestation aussi minimaliste, on avait l’impression que la chancelière le soutenait comme on soutient le pendu au bout de sa corde. 

                                          On sait bien que Merkel et la BCE ne pardonne pas à Sarkozy d’avoir creusé volontairement des déficits abyssaux. 

                                          Dans ce bas monde rien n’est gratuit. La visite de Merkel, signifie un peu plus l’asservissement de Sarkozy à l’Allemagne. Jusqu’à la fin de la campagne se sera « Deutchland übber alles ». 

                                          La « dynamique du perdant » est enclenchée irrévocablement et chaque mouvement (incessant) du candidat Sarkozy joue maintenant contre lui. 

                                          En regardant hier soir ces deux tristes acteurs qui mènent les peuples à leur perte, on avait un peu la nausée....


                                          • MmeRosa 7 février 2012 20:39

                                            @kssard
                                            c’est vrai que c’est triste la lente oscillation des pendus. Mais Francois Villon n’avait il pas mentionné l’éjaculation ...finaaale...groupons nous...et DEMAIN !... sera le genre humain...au pied du pendu...


                                          • Fergus Fergus 7 février 2012 18:23

                                            Bonjour, Henry.

                                            Bravo pour cet article clairvoyant. Merkel déteste Sarkozy mais elle a besoin de lui pour renvoyer l’ascenseur le moment venu. Qui plus est, il est normal que la suzeraine rende visite au vassal qui lui lèche les poulaines.


                                            • FYI FYI 7 février 2012 18:32

                                              « Le fier chef de la nation France se prosterne »

                                              La chancelière allemande Angela Merkel est rentrée bredouille d’une mission de la mendicité en Chine la semaine dernière. Elle a immédiatement appelé une réunion au sommet entre l’Allemagne, la Finlande, le Luxembourg et les Pays-Bas, les seuls États européens ayant des cotes de AAA.
                                              La France n’a pas été invitée, de sorte que la meilleur partie de l’euro deviendra une des quatre nations super-deutschemark. Les autres nations devront émettre leurs propres monnaies dévaluées, ce qui signifie une occasion unique en Europe pour aller à la chasse aux bonnes affaires pour les investisseurs internationaux.

                                              La chancelière n’est pas à envier non plus, le soucis est lequel va s’écrouler en premier. Je parle biensûr des oligarches financiers ultra-fanatisés.
                                              Tous les pays exportateurs ne veulent plus de leur monnaie de singe, le meilleur exemple est l’Iran où la presse la présente comme un embargo de l’occident, alors que l’UE a supplié l’Iran de continuer de leur fournir du pétrole.
                                              La baisse de 65% dans le Baltic Dry Index (le prix du transport maritime) est lié à un boycott mondial croissant des Etats G5 terroristes comme on le voit dans le nombre croissant de pays qui refusent d’utiliser les dollars américains ou en euros pour le commerce.


                                              • lloreen 7 février 2012 18:38

                                                Vous avez remarqué le drapeau européen entre celui de l’Allemagne et de France ?
                                                Ce drapeau symbolise la dictature des apparatchiks de l’union européenne.Ces gens se cooptent, ne sont pas élus et collent un drap entre deux drapeaux qui sont les symboles de deux nations comme s’il avait une quelconque valeur.
                                                A leurs yeux c’est leur emblème ; pour moi c’est un drap qui usurpe une place qu’il n’ a pas.
                                                Ils nous collent ce drap comme ils nous ont collé leur traité de Lisbonne illégitime.

                                                Voir ces deux clowns n’ est même pas comique.


                                                • lloreen 7 février 2012 18:49

                                                  Par FYI
                                                  « Tous les pays.....fournir du pétrole ».

                                                  Bien sûr que plus aucun chef d’état intelligent ne veut de leur monnaie de singe.Saddam Hussein fut le premier, Kadhafi le second.

                                                  La preuve que vous ne verrez évidemment jamais sur « canaux Sarkozy »
                                                  http://www.dailymotion.com/video/xo0qg3_rt-l-inde-paie-son-petrole-iranien-en-or-s-t_news?start=1#from=embediframe

                                                  En effet, Kadhafi voulait introduire le dinar-or en Libye et l’ étendre à tout le continent africain....Vous imaginez la tête des copains de la bande à Merkozy.


                                                  • Antoine Diederick 7 février 2012 19:21

                                                    Chers amis, je m’en voudrais de vous effrayer mais il me semble que si ces deux là semblent bons larrons en ce moment, c’est que la situation est bien pourrie comme pomme rongée par les vers .

                                                    La fin est proche....


                                                    • Ensor 7 février 2012 20:52

                                                      Ach ! les élections françaises, Gross malheur ! Bon il va falloir se remettre à l’allemand, pour anticiper notre rattachement à la Prusse occidentale. C’est les lorrains et les alsaciens qui vont être contents !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès