Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Au tour du Portugal d’être saigné pour sauver ses créanciers et (...)

Au tour du Portugal d’être saigné pour sauver ses créanciers et l’euro !

Après la Grèce il y a un an, après l’Irlande il y a six mois, c’est au tour du Portugal d’accepter la tutelle du FMI et des instances européennes pour pouvoir honorer ses créanciers et ne pas être contraint de sortir de l’euro, au risque de faire s’effondrer ce château de carte monétaire.

L’aide faite aux banques

Il est toujours aussi hallucinant d’analyser les termes employés pour qualifier ces accords qui reviennent pour les pays « aidés » à se soumettre à la tutelle d’organisations internationales, qui imposent des plans d’austérité sauvage, de manière à sauver leurs créanciers d’un défaut et d’une restructuration. Car ce ne sont pas le Portugal et encore moins les Portugais qui sont aidés dans cette affaire. Après tout, ils auraient pu suivre le chemin de l’Islande ou de l’Argentine.

Mais pour cela, il aurait fallu quitter l’euro, pour pouvoir dévaluer, et sans doute faire un défaut partiel sur leurs dettes publiques. Une telle décision aurait eu toutes les chances d’entamer le processus final de déconstruction de la monnaie unique européenne, un pays en étant chassé après l’autre, faisant voler en éclats les immenses pouvoirs accumulés par les instances technocratiques européennes de haute lutte et pas toujours très démocratiquement…

En outre, cela risquait de remettre en cause la stabilité d’un système bancaire qui est le principal gagnant de ces « plans d’aide ». En effet, cela lui garantit le paiement des juteuses primes de risque accordées depuis quelques mois, tout en étant protégé sur le capital pour quelque temps : le beurre et l’argent du beurre. Mieux, cela organise un transfert du risque sur les Etats, qui devront assumer le défaut sur 75 milliards de dette dans trois ans, à la place des banques.

Des plans qui ne règlent rien

Pire, ces plans imbéciles ne font qu’acheter (chèrement, et par les Etats en lieu et place des institutions financières) du temps. Car il faut être clair : la situation sera bien pire en 2013 qu’aujourd’hui pour les trois pays qui ont été aidés. En effet, le montant de la dette aura lourdement gonflé, leur PIB aura baissé (déjà plus de 10% en Grèce), le tout sans le moindre espoir de reprise puisque leur monnaie restera largement surévaluée (à l’échelle de l’Europe et du monde).

Si, à la limite, on pouvait se dire qu’il n’était pas totalement absurde de mettre en place un tel plan il y a un an pour se donner le temps de concevoir un plan alternatif permettant de véritablement régler les problèmes à long terme, il est sidérant de voir que l’on continue avec de tels expédients un an après. Car le fait d’attendre aggrave le problème. Et plus on attend, plus la crise à venir sera violente. Il y a un an, la dette Grecque aurait pu être négociée avec une décote d’un tiers.

Aujourd’hui, les taux à dix ans indiquent une décote anticipée d’environ 50%... Bref, la facture devient tous les jours plus lourde, sachant qu’entre temps, la population subit des hausses d’impôt sauvages et des coupes massives dans les dépenses publiques (diminution du nombre de fonctionnaires, baisse de leur traitement, réduction des aides en tout genre). Bref, ce sont des pays encore affaiblis qui devront affronter une crise encore plus dure dans quelques années.

Les artificiers de Bruxelles, Francfort et Washington achètent de nouveau du temps avec l’argent du contribuable, histoire de cacher qu’ils ne savent où ils vont. Pire, ils aident encore les banques qui avaient plongé le monde dans une crise financière sans précédent il y a deux ans.


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 5 mai 2011 12:01

    Je crois plutôt qu’ils savent très bien où ils vont.
    Et ce n’est certainement pas là où nous avons envie d’aller !


    • Ariane Walter Ariane Walter 5 mai 2011 12:16

      Totalement d’accord !!!
      je le consigne d’une plume heureuse !!


    • just_a_life just_a_life 5 mai 2011 18:01

      Mais bien sur que c’est voulu et que la trajectoire dictée par cette pourriture de FMI & CO est de mettre petit a petit tous les états à genoux pour pouvoir les diriger d’une seule main après.........
      Toutes ces merdes qui nous gouvernent sont en majorité pied et mains liées aux grosses fortunes qui ne veulent qu’une chose  : le fric



    • 25% DES DEPUTES EUROPEENS CORROMPUS DONT COMBIEN DE FRANCAIS 24%...et 70 % DES DEPUTES FRANCAIS.... en france

      ON L A TROUVEE LA GRANDE ECONOMIE A FAIRE :

       -moins de 25 % DES DEPUTES EUROPEENS

      -moins de 70 % DE DEPUTES FRANCAIS

      PRENONS EXEMPLE SUR LES USA 1 ELU POUR 1000 HABITANTS (SOURCE NOUVEL OBS..°)

      en FRANCE ET EN CEE 1 ELU POUR 111 HABITANTS...

      SUPPRIMONS LES CELA IRA BEAUCOUP MIEUXplus de communes seulement des communauté (3000 au lieu de 36600...
      -plus de deputés...on évite la corruption...ou seulement 101 députés
      -plus de coneillers generaux
       mais regionaux...22...super
      -le senat au PERE LACHAISE....
      ET UN TRIUM VIRAT A LA PR2SIDENCE....S2GOL2NE...MELENCHON...HOLLANDE

      ces trois la ont un cerveau et ne sont pas corrompus..........tousensemble


    • Assurancetourix Assurancetourix 5 mai 2011 12:07

      Celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas ... Après l’allocution télévisée hier du Premier ministre portugais ... il n’est pas difficile d’imaginer le soupir de soulagement qui a du traverser le pays tout entier écrit ce matin l’éditorialiste du DIARIO DE NOTICIAS ... Les modalités de l’accord conclu hier avec l’Union Européenne et le FMI ... un programme de renflouement de 78 milliards d’euros sur trois ans donneraient en effet au pays plus de temps que prévu ... pour remplir ses objectifs de déficit budgétaire ... Et c’est ainsi notamment que les caisses des salaires et des pensions de retraites de la grande majorité des portugais ... de même que le niveau du salaire minimum ne devraient pas être affectées dans l’immédiat ... Seulement voilà ... étant entendu que personne ne lâchera jamais 78 milliards uniquement pour nos beaux yeux ... on imagine que le diable doit bien se cacher quelque part dans les détails écrit l’éditorialiste ... Autrement dit ... si tout nous pourra nous sembler encore plus ou moins rose dans l’année en cours ... en revanche ... 2012 et 2013 ne devraient rien apporter de bons ...

      Découvrez ce qui va changer dans votre vie avec le FMI ... prévenait d’ailleurs récemment le JORNAL DE NEGOCIOS dans une édition spéciale ... exclusivement consacrée au Fonds monétaire international ... Les citoyens recevront moins de la part de l’Etat ... et devront payer plus d’impôts assuraient déjà le quotidien économique lisboète … Les prestations chômage pourraient être également diminuées ... Et le pays devra probablement faire face à une vague de privatisations sans précédent ...

      Alors pour mieux comprendre ... un petit retour en arrière s’impose ... Menacé d’une rupture de financement … le Portugal qui doit rembourser 5 milliards d’euros de dette à la mi-juin avait sollicité une aide de l’UE et du FMI le 7 avril dernier précise ce matin LA TRIBUNE DE GENEVE … C’est donc à présent chose faite … Sauf qu’en échange de cette aide … l’UE et le FMI exigent un programme d’ajustement et des réformes structurelles ... engageant les principaux partis au-delà des prochaines élections législatives anticipées du mois de juin … Or on se souvient que la pression des investisseurs et des agences de notation s’était déjà fortement accentuée après la démission fin mars du chef du gouvernement socialiste … désavoué par le rejet au Parlement de son quatrième programme d’austérité en un an ... En clair ... et en dépit donc des déclarations rassurantes hier soir du premier ministre portugais ... et bien la pression va bel et bien s’exercer crescendo ...

      Et d’ailleurs … les Irlandais et les Grecs eux le savent … Demander un renflouement à la Commission européenne ... c’est comme tomber entre les griffes de la mafia pouvait on lire notamment dans un article paru récemment dans les colonnes du quotidien britannique THE GUARDIAN … Au tour à présent des Portugais donc d’en faire l’amère expérience … Et le spécialiste de l’économie de prendre pour exemple l’excellente série Les Soprano … Dans un épisode ... le mafieux Tony Soprano explique à un parieur à la petite semaine pourquoi il le laisse jouer et perdre de grosses sommes ... « Je savais que tu ne pourrais jamais te le permettre … mais ta femme avait cette boutique d’articles de sport » … lui précise-t-il … tout en vidant bien entendu la boutique de ses marchandises ... et en la condamnant de fait à la faillite ... Alors les Soprano est disponible en portugais ... Et en regardant la série … et bien les téléspectateurs en apprendront sans doute plus sur ce qui les attend que dans n’importe quel article ou reportage … puisque le Portugal est donc la dernière économie en date à tomber entre les griffes de la Commission européenne et du FMI ... Et d’ajouter … à Athènes ... à Dublin et désormais à Lisbonne et bien les mêmes scenarii se répètent … Souvenez vous ... les renflouements grec et irlandais nous avaient été présentés à l’époque comme une mesure extrême mais nécessaire … afin de soutenir la solvabilité de l’Etat … Or ils ont échoué ... Les deux économies ont vu leurs notes continuer à être dégradées par les agences de notation … et les marchés financiers anticipent même encore un défaut de paiement probable … Et il est fort parier que comme Dublin et Athènes … et bien le gouvernement de Lisbonne à son tour ne tardera pas à s’apercevoir qu’il a troqué l’incertitude d’une dette coûteuse sur les marchés financiers … contre la certitude d’une dette exorbitante auprès de l’UE et du FMI … Par conséquent … l’Etat sera moins à même de rembourser sa dette … Pire encore … en échange du renflouement ... il se verra imposer de nouvelles réductions des dépenses publiques et un accroissement de la pression fiscale sur les revenus … Autant de mesures qui ont pour effet d’étrangler l’activité économique et de déprimer le revenu fiscal dont dépend justement le service de la dette … En clair ... tout laisse à penser que le déficit augmentera … tout comme le risque d’un défaut de paiement … Car au fond poursuit l’article ... si ces gigantesques renflouements accroissent le risque d’un défaut … c’est parce que ce sont des renflouements à la Tony Soprano justement … Traduction ... il n’y a pas un centime pour les pays eux-mêmes … tout l’argent va directement dans les caisses de leurs créanciers ... les banques européennes … Et voilà comment donc les contribuables des économies dites “périphériques” renflouent aujourd’hui les plus grandes banques d’Europe … CQFD ...

      Sans compter que l’appellation d’économies périphériques qui repose sur les niveaux de la dette est un mensonge éhonté peut-on lire toujours dans les colonnes du GUARDIAN ... En pourcentage du PIB … la dette publique est par exemple plus élevée en Italie mais aussi en Belgique que dans toutes ces économies à l’exception de la Grèce … En réalité ... c’est la situation des banques qui fait qu’un pays se retrouve ou non aujourd’hui sous le feu des attaques concertées des marchés financiers et des agences de notation … mais aussi de l’UE et de la Banque centrale européenne ... Or dans les pays à faible fiscalité … l’Irlande … l’Estonie … la Slovaquie … la Grèce … l’Espagne et le Portugal … leurs banques mais on pourrait y ajouter les compagnies de fret … et les spéculateurs immobiliers ont tous joué gros et perdu ... Et THE GUARDIAN de conclure … A présent les vautours peuvent s’en donner à cœur joie … Les contribuables n’ont pas fini de souffrir ... Mais comme dirait Tony Soprano : “Qu’est-ce qu’on y peut ?”

      • Ariane Walter Ariane Walter 5 mai 2011 12:15

        ben si on y peut...Mais ça sera dur (pour eux !)
        Nous, comme on aura tout perdu on sera plus enclin à aller chanter sur les routes !


      • LE CHAT LE CHAT 5 mai 2011 12:26

        la Grèce saignée à blanc est replongée dans la recession et ne pourra pas faire face à ses échéances , et ça arriverera au Portugal !
        comme les banques françaises détiennent pas d’avoir de ces pays , en plus de ceux en espagne , la vague va nous attiendre tôt ou tard ...


        • MAYA 5 mai 2011 16:39

          Portugal, Irlande,Grèce, Espagne...Italie...France...
          le bateau europe-euro prend l’eau.
          Chômage, précarité, pauvreté, salaire au rabais, services publics en danger, sécurité sociale en feu, retraites écourtées, éducation privée, insécurité au top...
          schengen, immigration...
          délocalisations...
          il serait temps de reprendre la main et de gérer ce pays dans le sens de ses intérêts et non au service des banques-assurances-multinationales-cac40.
          2012 sera une occasion.
          aux électeurs de décider de relever la tête ou de continuer comme ça !


          • colza 5 mai 2011 16:44

            "faisant voler en éclats les immenses pouvoirs accumulés par les instances technocratiques européennes de haute lutte et pas toujours très démocratiquement…"
            Pas très démocratiquement ? Comme vous y allez smiley
            La Commission Européenne est le premier régime autocratique du monde, non élu, non démocratique et totalement technocratique.


            • Razzara Razzara 5 mai 2011 17:10

              Effectivement, vu les taux des bons de ces pays :

              http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

              Grèce : 25 % à 2 ans

              http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

              Portugal : 11,4 % à 2 ans

              http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB2YR:IND

              Irlande : 11,6 % à 2 ans

              C’est bien parti pour le défaut ... Surtout si on prend la peine de comparer les taux courts et longs ...

              Mais concernant le Portugal, il y a une nouvelle plus parlante encore :

              http://www.zerohedge.com/article/portuguese-gold-sale-urged-senior-german-lawmakers-mexican-central-bank-buys-100-tonnes

              L’ Allemagne qui pousse à la roue pour que le Portugal vende son or, c’est quand même très fun non ? D’ailleurs je ne sais pas si il y en a qui suivent l’actuel bataille sur les métaux précieux, et en particulier l’argent, mais ça vaut le détour (Ah, ah, ah). C’est le bon moment pour acheter le creux, après ça va remonter à donf.

              Mais non ,mais non, tout ça c’est des conneries ! On à fait des stress-tests, l’argent coule à flot, les matières premières continuent de grimper, et les indices boursiers aussi puisque l’euphorie est de mise tant le monde se porte bien avec la mort de benny, le mariage princier, la béatification de machin, et le Japon en liesse. Ah, ah, ah, aucune contradiction dans tout ça, c’est juste le monde tel qu’il est : schizophrénique !

              Razzara


              • kemilein 5 mai 2011 18:04

                acheter de l’argent ou de l’or ?
                participer a cette mascarade, être un petit agent hitlerien de l’esclavage moderne...

                voyez-vous en préconisant ce genre d’attitude si mesquine vous ne faites que maintenir un système en place, c’est justement par faute d’opportunistes peu scrupuleux que ce système bancal et non pérenne, perdure.

                de toute façon l’or ne sert a rien, en auriez vous une tonne sur une ile déserte cela ne vous nourrira pas, ne vous protègera pas.
                Midas est mort de sa cupidité, The World is Midas now.


              • Razzara Razzara 5 mai 2011 22:39

                kemilein,

                Vous vous sentez bien à écrire un truc pareil : ’être un petit agent hitlerien de l’esclavage moderne’ ? Parce que franchement faut oser ... En tout cas, sachez je n’apprécie guère cette étiquette que vous voulez me coller. D’autant que vous vous gourez complètement sur mes motivations et le sens de cette démarche.

                Avant d’écrire ce genre de choses ineptes et révélatrices de votre méconnaissance du sujet vous devriez peut-être voir un peu plus loin que le bout de votre nez et réfléchir 5 minutes. Cette démarche s’inscrit, contrairement à ce que vous présupposez, dans une volonté de combattre ce système en utilisant ses propres règles du jeu contre lui.

                Allez voir ici pour vous faire une idée plus concrète :

                http://silverliberationarmy.com/

                http://www.maxkeiser.com/

                Pour le reste, je ne vais pas vous expliquer par le menu le pourquoi et le comment dans le détail, ce serait trop long, indigeste, et de plus je ne suis pas convaincu que cela vous intéresse, mais l’idée de base est simple et chacun peut y participer à la mesure de ses moyens : utiliser la manipulation opérée par les vampires sur le marché de l’argent (argent papier versus argent physique) pour les pousser dans le gouffre de leur incurie. Comment ? Si je vous dis que chaque jour se négocie en gros autant d’onces papier que l’on produit d’onces physiques sur une année, que l’argent contrairement à l’or fait aussi l’objet d’une demande industrielle forte et qu’il est très peu recyclé, que les positions des vampires sont dans des volumes tels d’expositions que si demain ils devaient honorer la livraison du physique contre le papier ils sont morts et le système avec, vous commencez à saisir ?

                C’est un moyen pour le peuple de reprendre le pouvoir sur les ploutocrates, un moyen parmi d’autres bien sur. Même si vous n’y comprenez rien, et que vous trouvez ça stupide, achetez donc quelques pièces d’argent à l’occasion.

                Cordialement

                Razzara


              • Razzara Razzara 5 mai 2011 22:41

                Précision, mon potager est bien plus important à mes yeux que les onces d’argent que je peux acquérir.

                Razzara


              • kemilein 6 mai 2011 01:17

                vous vous trompez, je ne parle pas de vous, j’imagine des petites gens peu scrupuleuse, mesquine égoïste qui justement « investissent » neuneusement dans l’or et l’argent, sans comprendre que c’est par ce genre de pratique opportuniste du « chacun pour sa gueule et apres soi le déluge » que le système tien, pire que le système existe.

                oui les petits égoïstes tout autant que les gros sont la plaie du monde.


              • Yvance77 5 mai 2011 17:18

                Salut,

                Moi ce que j’ai adoré dans tout cela ; c’est une déclaration hier soir de DSK qui disait à peu près ceci :

                « il faut que les Portugais fassent des encore plus d’efforts »

                ... dans la rigueur s’entend.

                J’ten foutrais dans ta gueule moi, des effors dans la rigueur.

                La majorité des Portugais (grands bosseurs devant l’Eternel) ont déjà largement dépassé le dernier cran de la ceinture que l’on sert.

                Et, cette ordure du FMI, - socialiste parait-il - à l’audace et l’indécence d’en demander encore plus ; alors que tout ceci n’est que le fruit d’une gabegie et escroquerie privée. Et il couvre en plus ces salauds de la finance.

                Mais putain c’est par les couilles qu’il faut les pendre.

                On se reveille car c’est un nouveau 14 juillet 1789 qu’il nous faut.

                Le sens de la rigueur chez DSK c’est de conduire une Porsche... cela fait plus pauvre que de conduire une Ferrari c’est sur.


                • just_a_life just_a_life 5 mai 2011 18:04

                  une seule solution : PAN !!!


                • kemilein 5 mai 2011 18:18

                  priez camarades, que DSK soit le candidat du PS et Sarko de l’UMP.
                  toute la splendeur de la démocratie en action.
                  haaa la Démocratie ou comment choisir entre Sarko-one et Sarko-bis, que de démocratie n’est-ce pas !?

                  1789 aurait pu aller bien plus loin, mais les bourgeois libéraux ont fait exécuter les communeux-communards-communistes (sans-culotte)

                  le problème est le Déterminisme-Environnemental, les gens sont formatés « ça a toujours été comme ça depuis que je suis né » l’homme libre peut oser penser que l’esclave devrait se révolter, mais l’esclave lui ayant toujours été esclave n’y pense pas : déterminisme.

                  attendre la révolution c’est attendre un miracle, beaucoup trop de personnes sont convaincu du bien fondé de ce système zombifié, que cette démocratie est magnifique...

                  il va falloir patienter encore, c’est quand le mourant se fait ôter le pain de la bouche que celui ci voit rouge, mais pas avant


                • rakosky rakosky 6 mai 2011 23:29

                  Mais putain c’est par les couilles qu’il faut les pendre.

                  On se reveille car c’est un nouveau 14 juillet 1789 qu’il nous faut.

                  Comme ça que ça va finir,de toutes façons c’est eux ou nous...


                • Robert GIL ROBERT GIL 5 mai 2011 18:48

                  Le 25 avril 1974, le Portugal s’est libéré d’un demi-siècle de fascisme. Une révolution pacifique menée par de jeunes capitaines de l’armée portugaise fait tomber la dictature en place.
                  Pendant les mois qui suivent, Lisbonne bouillonne d’effervescence révolutionnaire. On refait le monde dans les bars de la capitale. On multiplie les occupations d’usine. On proclame des quartiers autogérés…
                  Et finalement on se retrouve a se faire plumer par les banquiers et le FMI, unpetit retour en arrierre :
                  http://2ccr.unblog.fr/tag/cetait-le/


                  • papi 5 mai 2011 18:58

                    @
                     l’auteur

                    Si en 2012 la France est livrée pieds et poings liés aux Banques et au FMI , je ne donne pas cher de notre peau..


                    • kemilein 6 mai 2011 01:21

                      peut être pourra t on compter sur nos jeunes « banlieuzards » vous savez ces gens qu’il faut nettoyer au karsher et balancer en charter.
                      peut être que ces révoltés de toujours seront la solution a vos problèmes, qui sait, vous leur devrez peut être votre liberté retrouvée ?


                    • papi 6 mai 2011 09:28

                      @ kemilien

                      Franchement Monsieur, je crains que votre raisonnement , ne tienne plus de l’ignorance que de la sagesse !!
                      vous ne comprenez rien à rien, mais là ou le bas blesse c’est que vous vous vous ingéniez à le montrer ..


                    • tvargentine.com lerma 5 mai 2011 19:47

                      Qui pourrait en France pour le directeur général du FMI responsable de ces plans drastiques de régression sociale alors que les dirigeants social libéral dont DSK font parti sont les premiers
                      responsables des politiques de libéralisme débridé

                      Aujourd’hui les population paie le prix fort

                      Ne laissons pas les technocrates du FMI et des amis de DSK nous saigner à blanc

                      Ne votez pas pour DSK

                      http://www.tvargentine.com


                      • Yvance77 5 mai 2011 21:38

                        Tiens lerna change FMI par France et DSK par Sarko et on arrive au même résultat

                        Ne votez pas pour Sarko


                      • Marco07 5 mai 2011 23:01

                        Voter DSK c’est un peu comme inviter un cambrioleur à dormir à la maison, la soirée sera peut-être sympa, mais le réveil difficile.


                        Mais bon je vois le côté positif de tout ça. Espérons que ça empire gravement, la chute ne sera que plus violente et c’est un peu notre seule chance de refaire un 1789 et de remettre certains compteurs à 0.

                        On ré-abolira au passage les privilèges pour quelques décennies, et ça rappellerait à nos énarques qu’ils ne sont que des serviteurs du peuple, des employés et non des détenteurs de titres, quand on voit le nombre de lois qui sont passées récemment contre l’intérêt général, pour les amis de nos énarques, ça fait réfléchir.

                        • kemilein 6 mai 2011 01:25

                          si vous les remettez en selle aussi vite que vous les y en faite choir la leçon ne sera pas retenue.
                          des tribunaux populaires révolutionnaires doivent être recréer pour l’occasion, des têtes doivent tomber et des bannissements prononcés.
                          Cela serait a nouveau une leçon, et le système de remplacement devra prévoir bien d’autre disposition que celles que nous avons (démocratie directe totale permanente)


                        • eric 6 mai 2011 09:10

                          On ne peut effectivement qu’être indigné. Ces malheureux États, contraints, malgré eux et a l’insu de leur plein gré, par le « gigalibélralisme ultramondialisé », d’embaucher exprès plus de fonctionnaires mieux payés pour, sous prétexte de service public, s’endetter artificiellement afin de permettre aux banques de se gaver !
                          Et comble du cynisme, voilà que ces banques rendent les souffrances du peuple intolérables. Non seulement leurs revenus et emplois sont menacés par cette gestion publique délirante consistant à dépenser délibérément plus que l’on ne gagne mais en plus on voudrait que les que les agents publics participent eux aussi à l’effort de redressement ! Où va-t-on ! Se rendent ils compte que si les fonctionnaires consomment moins, vivent moins confortablement, ce sont tous les chômeurs qui seront les principales victimes. Si on tente de ne pas faire payer le seul secteur privé sous forme de hausse d’impôts au prétexte qu’il aurait besoin d’argent pour investir et créer des emplois, non seulement le service public n’aura plus les moyens de sa croissance exponentielle, mais qui va acheter les biens et services si les fonctionnaires sont moins payés ?
                          Et quid de la qualité des services public si ses agents sont démoralisé par le fait d’être ramenés au lot commun ?
                          Et il faudrait en plus rembourser l’argent des épargnants prêté par les banques aux États ?
                          De qui se moque-t-on ?
                          Ah ! kemlilein a bien raison ! Vivement une vraie démocratie comme au bon vieux temps avec des « tribunaux populaires révolutionnaires » ! Aprés une vingtaine de million de morts, façon dékoulakisation soviétique, on y verra p:us clair sur le plan financier.


                          • just_a_life just_a_life 6 mai 2011 09:36

                            De toute façon,cette guerre des classes n’a que trop durer .


                            • papi 6 mai 2011 09:37

                              @ l’auteur

                              A qui le tour maintenant ??
                              Il n’y a pas à douter que l’Espagne ne soit dans le collimateur des quarante voleurs, mais le morceau sera bien plus dur à avaler pour l’Europe, 850 milliards d’euros ne sont pas à la portée
                              ni du FMI ni de la BCE !! l’Espagne sera la Pierre tombale de l’Euro et donc de l’Europe..
                              Et nous serons emportés dans les abysses de la faillite, sauf si nous quittons l’épave avant qu’elle ne s’enfonce..2012 sera l’année du choix, de notre choix, la renaissance ou la misère .
                              et la renaissance passe par le retour à la souveraineté..


                              • JL JL 6 mai 2011 09:42

                                Il me paraît clair que la grande offensive de la classe des possédants contre les travailleurs occidentaux a commencé  : le but est de ramener le coût de la main d’oeuvre occidentale à un niveau compétitif avec l’Asie.

                                Pour cela, tous les moyens sont bons : l’immigtaion massive et les dettes souveraines, un oxymore de génie !


                                • JL JL 6 mai 2011 09:45

                                  A ce sujet, tous les dirigeants européens sont coupables de crime de haute trahison, puisqu’ils ont oeuvré et oeuvrent contre les intérêts de ceux qui les ont élus.

                                  Des jurys populaires pour juger les voleurs de poules ? Non, des tribunaux populaire pour les forcer à lâcher les rênes.


                                • picpic 6 mai 2011 10:34

                                  En Belgique, il n’y a plus de gouvernement depuis un an...et le pays fonctionne toujours parfaitement.

                                  On a donc la preuve que non seulement ils travaillent contre nous, mais qu’en plus ils ne servent à rien  !
                                  En les virant tous, on peut faire d’immenses économies !
                                  On les virent et on remplacent les postes nécessaires par de simple employés tout en bloquant le reste, jusqu’en sortie de crise.
                                  Vous imaginez un peu les économies de fou ?
                                  On sera vite en excédant !


                                  • asterix asterix 6 mai 2011 13:53

                                    Tss, tss... Si la Belgique n’a plus de gouvernement, c’est d’abord à cause des exigences inconsidérées du ménapianisme, variante linguistique de l’islamisme. Un gouvernement en affaires courantes tel que celui que nous connaissons ne permet aucune nouvelle mesure structurelle, bloque toutes les nominations même nécessaires et frise l’anti-démocratie puisqu’il ne tient pas compte des résultats des élections.
                                    Je l’ai écrit le 15 septembre de l’année dernière en vos colonnes : la destruction de l’Europe viendra de la Belgique, pays qui plus est fondateur de l’Union.
                                    Cette destruction pré-programmée ne sera pas monétaire mais nationaliste, ultra-nationaliste.
                                    Persiste et signe


                                  • latortue latortue 6 mai 2011 12:22

                                    A qui le tour bientôt a nous les Français ,surement après les élections ,attendez vous a serrer votre ceinture non pas d’un mais de plusieurs crans .
                                    il est bien évident que nous n’y échapperons pas .
                                    a quand la grosse la très grosse merdouille c’est pour bientôt la majorité des économistes le prédisent .


                                    • platon613 6 mai 2011 12:34

                                      Avant de juger, lisez ça... l’histoire n’est pas si simple !

                                      Le trésor en or du Portugal

                                      Le Portugal se laisse actuellement sauvé par les Etats membres de l’Europe. Pourtant, le pays est assis sur un trésor immense d’or. Malgré ceci le gouvernement n’envisage en aucune façon de vendre le métal précieux mais demande des milliards à ses voisins...

                                      http://www.news-26.com/econmie/453-le-tresor-en-or-du-portugal.html


                                      • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 mai 2011 13:07

                                        @Auteur : Qu’es ce que vous faites à Debout la république ?

                                        Vous souhaitez sortir de l’euro ? De l’europe ?

                                        Si je regarde le programme sur le site du mouvement j’y vois les choses suivantes  :

                                        « Il est temps de construire une Europe des nations »

                                        Il ne parle de quitter l’euro que si les autres pays refusent ce qu’il demande. Sauf que l’on ne peut quitter l’euro sans quitter l’Europe. Toutes les réformes proposées devront être acceptées par les 26 autres pays membres, comment voulez-vous faire ?

                                        Il n’est jamais mentionné dans le programme une possible sortie de l’Europe. Dès lors il faut respecter le droit européen en vertu duquel la quasi totalité du programme proposé est inapplicable (protectionnisme, refus de la Turquie, retour au franc etc ).

                                        J’ai même relevé un point contradictoire, il veut plus de souveraineté des états mais une harmonisation fiscale en même temps ce qui implique une politique budgétaire commune et donc de déléguer encore à Bruxelles cette autre prérogative.

                                        Vous militez pour un partie dont le programme est inapplicable. C’est très bien de dénoncer la politique européenne. Vous souhaitez changer l’Europe ? Comme tout le monde depuis des décennies, la vérité c’est qu’on ne peut pas changer l’Europe. Surtout pour la faire tendre vers un modèle français chose que les autre pays européens refuserons.

                                        Modifier l’euro ? -> Les allemands sont contre ils profitent trop de l’euro actuel.
                                        Protectionnisme ? -> les pays de l’est sont contre car ils bénéficie de leurs bas salaires
                                        Partenariat avec le Maghreb et la Russie ? -> C’est l’intérêt de la France et non de l’UE !
                                        Réguler le prix de l’énergie ? -> c’est contre les traités européens

                                        Etc je vais pas y passer des heures je pense que vous avez parfaitement compris.


                                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 mai 2011 13:12

                                          Le seul parti qui propose de sortir de l’UE et de l’Euro c’est l’UPR

                                          http://www.u-p-r.fr/


                                        • HELIOS HELIOS 8 mai 2011 16:38

                                          Bonsoir,
                                          vous vous trompez lordement en pretendant que la France ne peut pas sortir de l’Euro ou modifier les traités.

                                          sur un simple referendum, avec un resultat en accord, le gouvernement peut convoquer soit une constituante, soit une revision de la constitution et revenir sur n’importe quel traité PAR LA VOLONTE DU PEUPLE FRANCAIS.

                                          Même les modalités de sortie (on de modifications) peuvent etre incluse dans les conditions qui seront adoptées et ensuite OPPOSABLES aux autres peuples.

                                          Libre a eux d’accepter ou de refuser. En cas de refus de leur part, il n’existe AUCUN tribunal competant pour arbitrer une decision autodeterminée d’un peuple, seule la guerre peut resoudre le probleme. Cela demontre au passage que ce n’est pas l’Europe qui crée la paix mais la paix qui crée l’Europe.

                                          Nos dirigeants seraient largement bien inspirés de prevoir immediatement les conditions acceptables pour un retrait (ou une renegociation) de la France de certains traites dans des conditions que nos partenaires seraient a même d’accepter, tout a un prix, y compris les compromis.

                                          J’attire votre attention sur deux points qui me semblent important, et que nos responsables, loin de defendre les interet de notre pays, font en sorte de l’affaiblir :

                                          — En cas de situation plus ou moins extreme, où l’idée même d’un tel referendum soit d’actualité, de nombreuses emeutes seront a prevoir. Le traite de Lisbonne permet a la police de TIRER sur les citoyens qui se revoltent. C’est une honte, car cela outrepasse largement le devoir de proportionnalité qu’ont les forces de l’ordre. Le traité permet egalement de faire appel aux autres pays pour aider la police a maintenir cet « ordre ».
                                          En clair on pourrait avoir, a l’instar le la Syrie, des forces qui tirent sur la foule, et ensuite voir arriver des anglais ou des allemands aider notre police, sur notre propre sol, a mater la revolte citoyenne... Kadhafi est un amateur !

                                          — l’Etat, surtout depuis 4 ans, a tout mis en place pour que le systeme economique soit totalement interdependant des pays alentour. Une erreur geostrategique majeure ! On peut tres bien le concevoir dans un contexte de superflu. Mais actuellement la France n’est autonome ni en vivre (que va-t-on manger au bout de quelques semaines quand ni l’espagne, ni les autres pays auront cesser avec nous leurs echanges commerciaux ???) ni economiquement (la bourse de Paris n’existe plus, nous n’avont plus aucune industrie et il est fort a parier que nous n’auront plus que l’electroicité nucleaire en supposant que nos centrale ne dependent pas des chinois pour quelques equipements !!!).

                                          Dans ces conditions, si le peuple le decide, la sortie des traites sera extremement difficile et couteuse car personne ne se fera de cadeaux, surtout lorsqu’on connait les faiblesses. Il ne reste alors que la guerre que nous sommes incapable de mener puisque notre petit Naboleon de president a soumis nos forces a l’etranger a travers l’OTAN et a tellement reduit leurs budgets (de nos armées) qu’elles en sont a balancer des bombes en beton sur les Lybiens faute de le faire avec des explosifs trop couteux... (effets collateraux reduit, qu(ils disent !)

                                          C’est pour cela que je trouve la demarche de Marine Le Pen interressante. C’est par l’association d’interet avec d’autres etats, peu importe qu’ils soient forts (ce serait mieux) ou faibles.
                                          Je n’approuve pas la sortie de l’Euro, mais si c’etait le cas, la parité Euro/Franc permet de rembourser notre dette en Franc jusqu’a ce que l’Euro renforcé par la politique de ceux qui sont restés dedans soient obligés de reevaluer nous autorisant a decrocher la parité et donc le libellé de notre dette (une inflation a l’echelle des monnaies, a notre avantage !)

                                          Pour plein d’autres raisons, mais aucune xenophobes ou racistes, je pense que c’est une... ou LA derniere chance de revenir a une configuration libre et democratique de notre société, seuls ou avec d’autres. Voter pour MLP ne rendra pas la france raciste. L’election legislative qui va suivre nous permettra de renouveler egalement le personnel politique qui devra, de fait, etre un peu plus respectueux des electeurs et pourrait même aussi creer un effet d’avalanche qui liberera les autres pays, a l’instar du NON français au referendum qui a « inspiré » la Hollande et l’Irlande.

                                          Bon fin de dimanche a tous.


                                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 mai 2011 12:06

                                          Je n’ai pas dit que la France ne peut quitter l’euro, j’ai dis qu’elle ne peut quitter l’euro sans quitter l’Europe, c’est tout à fait différent.


                                        • Marc Bruxman 8 mai 2011 19:02

                                          Le mieux aurait été de laisser « couler » la grèce. Cela aurait fait un exemple dont le cout pour l’UE aurait été douloureux mais contenu. Ce qui s’en serait suivi aurait servi de leçon pour les autres états comme le portugal et ce dernier aurait probablement vendu un gros stock d’or et privatisé un grand coup^ afin d’éviter. 


                                          Alors que la les mecs sont aidés, ils sont ingrats et au final tout le monde chiale. 

                                          Que ceux qui citent l’argentine en exemple aillent faire un tour la bas. On rappellera que le taux de pauvreté a dépassé les 50% de la population suite au défaut de paiement. Le défaut a l’avantage de couper complétement une économie de l’emprunt et donc de la forcer à se restructurer. Cela a eu lieu de façon très violente puis l’économie est repartie. Mais la pauvreté la bas reste très importante. 

                                          Depuis lors l’Argentine c’est les riches dans des citées gardées et les pauvres dans des bidonvilles. (Allez à Buenos Aires vous comprendrez). C’est le modèle social dont vous voulez ? ? ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès