Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > BCE : Mario Draghi sera-t-il pire que Jean-Claude Trichet ?

BCE : Mario Draghi sera-t-il pire que Jean-Claude Trichet ?

A priori, cela semblait totalement impossible. Le dogmatisme obtus de l’ancien président de la Banque de France et actuel de la BCE a envoyé des millions d’européens au chômage. Malheureusement, il semblerait que son successeur soit de la même veine…

Une situation intenable

Il devient chaque jour plus évident que la monnaie unique est condamnée. Il n’y a aucune issue à la situation actuelle. La politique qui consiste à associer austérité et aide financière, si elle permet de sauver les intérêts des banques, est une catastrophe pour les pays (Grèce, Irlande, Portugal). En effet, elle revient à entrainer une immense régression sociale (chômage, baisse du pouvoir d’achat, coupe dans les programmes sociaux), sans rien résoudre à moyen terme.

En effet, il faudrait attendre que la demande intérieure et les salaires baissent d’au moins 30% pour pouvoir réenclencher une certaine dynamique économique mais il n’est pas sûr qu’après une telle purge, les économies puissent se relancer. En outre, le poids de la dette aurait tellement augmenté qu’il faudrait les restructurer sévèrement. Bref, les plans actuels sont sans issue, ne règlent pas le problème de surendettement et inflige des politiques monstrueuses aux peuples.

La seule solution durable est une sortie de la monnaie unique accompagnée d’une dévaluation et d’une restructuration, comme l’Argentine en 2002. Et ce n’est pas sans une certaine satisfaction que j’ai constaté que la commissaire européenne grecque a osé envisager une telle issue. Certes, il s’agit peut-être d’une posture de négociation, mais cela montre au moins que le tabou est levé. Il est surprenant et dommage que cette bombe ne soit pas davantage médiatisée.

Le déni de réalité du futur président de la BCE

En lisant ces déclarations, on peut décerner à Mario Draghi, candidat à la succession de Jean-Claude Trichet le trophée « Hiérarque soviétique d’or » tant ses déclarations sont à contretemps du climat réel. Selon lui, « le succès de l’union monétaire a dépassé nos attentes les plus optimistes ». On n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si les attentes les plus pessimistes avaient été réalisées ! Quand on songe aux promesses et aux balivernes de la campagne de 1992…

L’actuel gouverneur de la banque d’Italie, qui intervenait devant un parterre d’entrepreneurs allemands proches de la CDU a tenu un discours d’une orthodoxie stricte, appelant les pays à faire « des réformes structurelles », qui « ne peuvent pas être retardées avec une politique budgétaire et monétaire expansive ». Pour lui, « l’Allemagne a montré le chemin », ignorant que tout le monde ne peut pas simultanément réaliser un excédent de 4% de son PIB sur le reste de l’Europe…

Il a promis une politique dans la lignée de celle de Jean-Claude Trichet, soulignant que « fournir des liquidités toujours et partout (…) créerait une incitation au laxisme et saperait l’autorité de la banque centrale ». Bref, les allemands n’ont pas besoin d’avoir un des leurs à la tête de la BCE pour s’assurer que la délétère politique d’euro cher est maintenue. Rien de tel qu’un latin qui doit donner des gages : à côté, un germain donnerait l’impression d’être souple…

Le choix de Mario Draghi, ancien de Goldman Sachs (…) démontre une nouvelle fois toute la folie de cette BCE indépendante. Heureusement, c’est lui qui devrait présider à la disparition de son institution tant les politiques menées sont une impasse et vu la prise de conscience qui semble émerger.


Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Assurancetourix Assurancetourix 28 mai 2011 12:12

    Au sujet de Mario Draghi, lire l’article de Philippe Riès il y a un mois pour Mediapart : Goldman Sachs à la tête de la BCE ?

    Américain en tout sauf le passeport, Mario Draghi est passé par Goldman Sachs, décidément la meilleure fabrique à « maîtres de l’univers ». 

    • ZEN ZEN 28 mai 2011 12:31

      G.S. ? Une bonne maison pourtant...
      En 2009, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino a estimé que les résultats étaient « honteux » et un « scandale absolu ». "La banque Goldman Sachs est responsable en grande partie de ce qui nous est arrivé comme beaucoup d’autres grands établissements de ce genre, elle porte une très lourde responsabilité et la voir aujourd’hui noyée sous les dollars de profits et de bonus est proprement scandaleux« , a-t-il ajouté. Soulignant que »Goldman Sachs n’existerait plus si le contribuable américain n’était pas venu à son secours« , Henri Guaino a estimé que »c’est un problème que le G20 aura à traiter« . »Les responsables politiques du monde entier sont au pied du mur d’un problème moral gigantesque« , a poursuivi le conseiller spécial. »Si ils ne le font pas, on va vers des problèmes politiques majeurs."
      Mais c’était en 2009... au paléolithique ! smiley

      -L’enquête du magazine Rolling Stone sur les pratiques douteuses de la banque Goldman


      • nilasse nilasse 28 mai 2011 12:45

        rien ne dit qu’il ne tient pas ce discours pour contenter une allemagne toute puissante en europe et qui ne veut pas entendre parler de dévaluation de l’euro. comme je l’ai dit dans un autre commentaire,ce n’est pas l’euro le problème,mais sa gestion calamiteuse,qui ne fait que favoriser les rentiers et les banquiers.


         maintenant que nous avons mis le doigt dans l’engrenage,nous sommes dans une situation inextriquable et il serait démagogique et très dangereux de dire que nous pouvons sortir de l’euro comme si de rien était. voici un copier coller de l’exemple que je donne dans un autre commentaire.  

        imaginons un type aillant acheté une maison ou un commerce 100 milles euros ,il se retrouverait avec un bien a 100 milles francs, si l’on observe la parité comme indiqué dans le programme des bas du front. sauf que si 1 mois plus tard 1 euros vaut 3 francs du a des attaques sur les places boursieres,les biens des personnes concernés vaudraient 3 fois moins. 

        on peut aisement dire,que oui,l’emploi aurait meilleur santé,mais les dégats a coté seraient énorme. cette demonstration vaut autant pour les salaires ou pour les produits de consommations courantes qui augmenteraient par effets mécaniques. ceux qui prétendent que la solution est simple ne sont que des bonimenteurs.

        • Ariane Walter Ariane Walter 28 mai 2011 15:10

          Oui, mais comme toutes les maisons du pays auraient vu leur prix baisser et pas seulement la sienne (!), il pourrait en acheter autant qu’avant.
          Ce qui compte, ce n’est pas la valeur, c’est la possibilité d’acheter un bien.


        • nilasse nilasse 28 mai 2011 15:17

          vu le nombre de hollandais,d’allemands et de belges qui achetent les baraques ou je vis,je peux t’assurer que pour eux ,cela serait du pain béni de touché des baraques 3 fois moins cher si ils gardent l’euro,alors que pour nous le prix ne bougerait pas.


          capiche miss walter

        • nilasse nilasse 28 mai 2011 15:21

          a moins d’interdire aux étrangers d’acheter des maisons ou des biens en france,on se ferait inévitablement dépouillé par des gens aillant une monnaie plus forte. on le voit d’ailleurs a certains endroit au maroc,1 euro=11 dirhams,les baraques vers marrackech sont inabordables pour les marocains peu fortunés mais sont achetés par milliers chaque année par des europeens. 


        • rastapopulo rastapopulo 28 mai 2011 15:56

          J’adore la pragmatisme pro-euro...

          Obliger d’avouer des trucs puis PAF : « impossible de sortir » !!!

          Déjà, dans toute négociation, il y a toujours une menace pour favoriser sa vision du changement.

          Mais là noooooooooon. Il s’agirait de demander un changement profond sans aucune sanction en cas de désaccord ???????

          Donc bref jamais quoi.

          Et effectivement il suffirait de contrôler les achats étrangers pendant moins d’1 an le temps que l’industrie allemande atteignent des prix stratosphérique sans notre paravent pour que ça marche.


        • nilasse nilasse 28 mai 2011 17:17

          je n’ai jamais dit que c’était impossible. mais ceux la meme qui aujourd’hui veulent sortir de l’euro doivent etre prêt a retourner affaiblis politiquement le jour ou ils retourneront pleurnicher devant l’union europeenne pour quémander du pognon. personnellement,je ne suis ni anti euro,ni pro. seuls les manichéens aux idées courtes peuvent prendre le problème de cette maniere.


        • Leo Le Sage 28 mai 2011 17:34

          @Par nilasse (xxx.xxx.xxx.54) 28 mai 17:17
          En fait les conditions pour sortir de l’Euro sont difficiles à mettre en oeuvre...
          Et le coût semble très élevé, avec un énorme risque : que cela ne fonctionne pas...
          Mais cela peut fonctionner !

          La dévaluation à ce que j’ai compris sera d’au moins 10% voire 20%, ce qui sous entend que les prix vont augmenter.
          Et comme le peuple est contre les augmentations de prix...

          Par contre je suis de votre avis que si un problème apparaît, il faudra frapper à une porte, comme l’Euro...

          D’où la question, sortir de l’euro sera-t’il avantageux ou pas pour la France ?


        • nilasse nilasse 28 mai 2011 17:47

          en lisant votre commentaire,j’ai plutôt l’impression que nous sommes pleinement d’accord. oui nous pouvons sortir de l’euro,mais a quel prix ? jusqu’où la population acceptera-t-elle de faire des sacrifices pour cela ? voila de vraies questions. je vois mal les gens accepter une baisse objective de salaire avec une flambée des prix des biens et services. de plus,on pourrait facilement imaginer une france affaiblie politiquement et économiquement suite a ce choix qui soit obligée de cirer les pompes de l’Europe,soit pour re-rentrer dans l’euro,soit qui serait intégralement mise sous tutelle du FMI. on ne refera pas le passé,mais le mieux aurait été de ne pas adopter cette monnaie.


        • rastapopulo rastapopulo 30 mai 2011 16:43

          Purée mais l’€ est une monnaie dématérialisé qui en plus a été investit dans le non-industriel (sauf l’industrie du tourisme)... Elle ne vaut rien !!!

          Pourquoi allez quémander du vent ???

          1° Si la France part, l’€ saute.

          2° l’Allemagne revient au DM et les produits hors Allemagne seront 2X moins cher dans le monde.

          C’est même pas 1 an de turbulence mais moins de 6 mois.


        • SEPH 28 mai 2011 12:50

          C’est la mafia à la tête de la BCE ; Cette mafia très généreuse pour les riches ( plus 40% en 2010, rien que ça !!) mais impitoyable pour les peuples.

          Nous sommes sous la DICTATURE de l’argent acquis de façon pas propre du tout par les nantis.


          • rastapopulo rastapopulo 28 mai 2011 15:59

            C’est le principe de l’élitisme promu par les anglosaxons comme Barney.

            « il vaut mieux 1000 millions dans les mains d’un homme que 1000 dans les mains d’un millions » pour être efficacement au contrôle.


          • Micka FRENCH Micka FRENCH 29 mai 2011 15:50

            De l’Ecossaise...

            Ce nouveaux SAIGNEURS,assoiffés du sang du Peuple, tels de Louis XVI, des Napoléon, des Mussolini ou des Hitler finiront peut-être, espérons-le, tels des Louis XVi, des Napoléon, des Mussolini ou des Hitler...

            Nos voisins espagnols, bien que censurés par les « JOURNALISTES » français ont déjà commencé le travail...

            Micka FRENCH sur le Web...
            http://Mickafrench.unblog.fr


          • Mohad Dib Mohad Dib 28 mai 2011 14:06

            dites ami terrien tu attends quoi d’autre que ce qui se passe , du fait de se dire ceci : bon les gars pour creer une bonne vie c’est simple ,on va creer une competition entre nous , pour acquerir du profit , des biens, le plus possible ,vous allez voir ca va etre genial...

            ami terrien tu es tres con...... je ne vois pas d’autres mots...menteur en plus...car tu joues au jeu pensant gagner ( oui on vaut tous plus que le voisin n’est ce pas ?) et la tu perds...
            faut pas jouer a ce jeu....
            que faire ? une solution et pas deux...un monde totalement cooperatif sans competition, ni profit sur le dos de la collectivite.....

            si tu refuses ce monde equitable de fabrication et de partage alors fermes la de grace et prie le maitre pour qu’il ne soit pas trop dur....

            ami terrien nous sommes tous semblables ,en profondeur ,les differences superficielles existent car nous etions fait pour cooperer en interdependance comme tout le reste integral de l’univers....mais nous avons commis la faute mortelle du refus de vivre ...en petant un cable devant l’impermanence de la vie on projette un monde de reve ....la est notre cauchemard....
            la vie est immense mais on la refuse....

            fait pour cooperer mais pas pour la competition, on accepte d’etre manipule en pensant etre peinard, en remettant sa vie entre les mains d’un autre ,car c’est bien ca ce que l’on fait......la preuve en allant voter on fait cela....on n’a encore rien compris , terrorises que nous sommes par l’immensite de la vie qui nous pose un probleme : on va mourir...maman j’ai peur.....l’homme au sommet de la pyramide est lui aussi terrorise par sa fin qui approche...plus que toi ,beaucoup plus.....ca le rends totalement mauvais........

            le Saint Graal est la soufrance psychologique, que helas on fuit aussi.....decidemment tous des laches !!!!


            • rastapopulo rastapopulo 28 mai 2011 16:04

              Les principes de List (développement national par protectionnisme) et de Smith (libéralisme des échanges) sont opposé mais tout autant valable.

              List a décrit la technique de « retirer l’échelle une fois monté » qui montre qu’une industrie est d’abord protectionniste pour se développer puis oblige au libre-échange une fois en position de force.

              Mais Smith était aussi contre l’impérialisme et voyait dans les banques un secteur à part avec un besoin de réglementation stricte. Pas mauvais du tout le bougre.

              Ce qui nous tue est le new age qui nous interdit toute référence historique.


            • Mohad Dib Mohad Dib 28 mai 2011 17:17

              non rastapopulo, ce qui nous tue c’est nous meme...
              ne le prends pas personnellement car ce n’est pas une attaque contre toi ..mais jamais l’humain ne se voit pour ce qu’il est,nous sommes la source de tous nos problemes....
              et tout le temps chaque groupe dit c’est pas nous c’est les autres....alors que ce monde est le notre , point barre, il est tout sauf le fait du hasard je pense

              on passe simplement notre temps a nous mentir ,parce que on ne veut tout simplement pas se bouger le cul...le leader qui fait bosser les autres, les autres qui comptent sur le leader pour se laisser bercer sans s’impliquer reellement...
              c’est mon avis et je le partage comme disait desproges..


            • rastapopulo rastapopulo 30 mai 2011 16:45

              Vive le new age où tout va changer par simple volonté !


            • BA 28 mai 2011 16:04

              Jeudi 26 mai 2011 :

              L’exposition de l’Eurosystème à la Grèce serait de 135 milliards d’euros.

              « Il faut savoir que l’Eurosystème (les banques centrales de la zone euro) serait exposé à la dette grecque à hauteur de 135 milliards d’euros, selon nos calculs », explique Andrew Bosomworth, gérant chez PIMCO Europe.

              « C’est pourquoi la Banque Centrale Européenne est contre un défaut de la Grèce. La Banque nationale grecque serait à genou, ainsi que les établissements de crédit du pays. Quant aux banques européennes exposées à la Grèce, certaines pourraient absorber ces pertes grâce à leurs bénéfices, mais d’autres auraient besoin d’être recapitalisées. »

              Un défaut de paiement de la Grèce est-il inévitable ?

              Andrew Bosomworth : « En théorie, la Grèce pourrait y échapper grâce à des privatisations massives, mais la population ne laissera sans doute pas l’Etat céder environ 200 milliards d’euros d’actifs. Il est aussi peu probable d’envisager une annulation de la dette comme pour l’Allemagne après la guerre. Et si l’on choisit un simple reprofilage de la dette, on ne résout pas la question du stock, on ne fait que gagner du temps. »

               

              http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/0201396529526-l-exposition-de-l-eurosysteme-a-la-grece-serait-de135-milliards-d-euros-168564.php

               

              L’Eurosystème est une institution européenne, qui regroupe la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales (BCN) des États membres de l’Union européenne ayant adopté l’euro.

              L’Eurosystème serait exposé à la dette grecque à hauteur de 135 milliards d’euros, selon Andrew Bosomworth, gérant chez PIMCO Europe.

              Problème : en capital et réserves, l’Eurosystème n’a que 81,187 milliards d’euros.

               

              /www.ecb.int/press/pr/wfs/2011/html/fs110524.fr.html">http://www.ecb.int/press/pr/wfs/2011/html/fs110524.fr.html

               

              Version optimiste :

              Si la Grèce fait défaut, c’est tout l’Eurosystème qui s’effondre. La Grèce ne fera pas défaut.

              Version pessimiste :

              Quand la Grèce fera défaut, tout l’Eurosystème s’effondrera.


              • boris boris 28 mai 2011 18:37

                Le gouvernement Grec n’a plus qu’à jouer a Euro-millions !


              • manusan 28 mai 2011 16:48

                On peut s’attendre à une planche à billet euro, imprimer par GS et acheté par Draghi au nom des peuples européens à plus de 5%.

                Explication en 5 min du système monétaire US qui nous arrive dans la tronche : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=2071#NAVIGATION


                • Le taulier Le taulier 28 mai 2011 17:09

                  Est-ce que Trichet a été mauvais ? J’en suis pas certain.


                  • Leo Le Sage 28 mai 2011 17:18

                    @Le taulier
                    Vous dites « Est-ce que Trichet a été mauvais ? J’en suis pas certain. »
                    il a été moins mauvais que Paulson, je suppose...
                    Au moins il a obéit à l’Allemagne tandis que Paulson a obéit aux banksters...
                    Est-ce comparable ?


                  • Leo Le Sage 28 mai 2011 17:14

                    @auteur
                    Bonjour,

                    « De 2002 à 2005 il est le vice président pour l’Europe de Goldman Sachs, la quatrième banque d’affaires mondiale » (Source Wikipedia)

                    "Depuis le 16 janvier 2006 Mario Draghi est le gouverneur de la Banque d’Italie, nommé par le président du conseil Silvio Berlusconi" (Source Wikipedia)

                    conclusion
                    Je pense donc que la question ne se pose pas vraiment...

                    Pour son côté optimiste je suppose qu’il voulait dire que certains pays ont pu tirer leur épingle du jeu... sans dire que d’autres ont payé les frais...
                    [mensonge par omission ?]
                    non ?


                    • dawedOo 28 mai 2011 17:53

                      Je sais pas si c’etait utile ou pas, j’y connais rien, mais en tout cas je sais qu’en Espagne sa politique a fait monté l’euribor en fleche et les mensualités des hypothèques avec, en même temps qu’ils perdaient leurs emplois, beaucoup de ménages espagnols ce sont retrouvé avec entre 200 et 500€ de plus a payer.
                      Je sais pas non plus si ça depend seulement de Trichet, mais en tout cas beaucoup l’on pris en grippe haaha


                      • fifilafiloche fifilafiloche 28 mai 2011 18:03

                        Les pays scandinaves sont passés par cette phase de desendettement passant par l’amaigrissement de la fonction publique. Ils sont aujourd’hui libres du poids des intérêts de la dette.


                        La différence avec les pays méditerrannéens est le niveau de conscience. Alors que les conditions climatiques rudes du Nord ont développé un esprit de consensus, une conscience que l’effort d’aujourd’hui rendra plus fort demain, les pays du Sud de l’Europe ont une vision beaucoup plus court termiste et individualiste, il faut être protestant pour aimer se faire mal !

                         L’inconscience finit par se confronter au réel avec beaucoup plus de douleur que si l’effort avait été choisi, le choc anticipé. Dormez tranquilles, bonne gens, la France n’ a rien à voir avec ces pays archaiques, nous ne votons jamais de budget en déficit, nous n’avons pas utilisé la bulle ’immobilière pour compenser notre faiblesses industrielles, nous n’avons pas massivement augmenté la masse salariale de l’Etat pour endiguer la montée du chômage, non, non, cela ne peut pas arriver au Pays de Droits de l’Homme, à un ancien empire colonial, ayant un siège permanent à l’ONU !

                        • Kessonfait ? 28 mai 2011 21:41

                          La séparation des activités bancaires n’est elle pas la meilleure solution ? Les spéculateurs comme Goldman Sachs paierait la note et non les peuples. Cela éviterait une hyperinflation qui avance sur nous.

                          La crise ne devait pas toucher l’Europe et les renflouements avaient soit disant stoppé la crise. En 2011, l’effondrement de pays et leur soumission à une entité non démocratique (cette Europe fédérale) Draghi serait la pire des solutions. Cette puissance financière doit être combattue par l’adoption de ce pare feu entre activités. La relance de l’économie se ferait avec une politique de grands travaux pour reconstruire l’économie réelle.


                          • papi 28 mai 2011 22:10

                            à l ’auteur

                            Ben c’est comme si on versait un jerrycan d’essence pour éteindre un incendie !!

                            On va bientôt voir les flammes !!!! LOL


                            • Mugiwara 29 mai 2011 01:42

                              on est presque une trentaine de pays, chaque pays pourrait prendre un peu de grec, un peu d’rlandais, un peu de portugais, etc.. ça ferait jouer à plein la solidarité européenne et qui serait enfin le ciment tant recherché pour lancer définitivement la machine europe dans le bon sens. 

                              ça va être dur, mais, ça éviterait que l’europe paye la dette des pays ruinés pour rien... ça m’a l’air d’etre du sparadrap alors qu’il faudrait un remède compliqué et miraculeux... nous devons penser en européen, pas en régionaliste. puisqu’on est tous dans le même bateau. 

                              • Rousquille Rousquille 29 mai 2011 04:36

                                Sale gueule de reptilien...


                                • millesime 29 mai 2011 06:42

                                  problème :
                                  ce n’est pas à l’ordre du jour des réunions de nos leaders politiques tant français qu’européens (la Banque de France vient de le souligner d’ailleurs, et n’oubliez pas que le principal conseiller financier de Nicolas Sarkozy n’est autre que Michel Pebereau Pdg de la BNP.. !).
                                  un tout petit pas, vraiment tout petit vient d’être fait par un groupe de 40 députés européens qui vient de déposer un projet de loi relatif à « l’interdiction des paris sur les fluctuations de prix » 
                                  mais la City à Londres et Wall Street n’en veulent surtout pas, et comme ce sont ces deux places financières qui nous dirigent ( avec la complicité des nos leaders politiques) aucune illusion à se faire, l’oligarchie financière anglo-saxonne tient « fermement » les rennes, et se préoccupe fort bien de la mise en place des pions qui lui sont nécessaire.. !

                                  http://millesime.over-blog.com


                                  • BA 29 mai 2011 10:33
                                    Bon anniversaire !
                                    Il y a six ans, le peuple français remportait une victoire contre ses élites patronales, économiques, financières, politiques, médiatiques.

                                    Le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe est une consultation populaire qui a eu lieu le 29 mai 2005. 
                                    À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe ? », 54,68 % des électeurs s’étant exprimés (hors bulletins blancs et nuls) ont répondu « non ».


                                    Quels sont les cinq endroits de France où le « oui » fait ses plus gros scores ? 

                                    Ce sont les cinq endroits les plus riches de France !

                                    - Neuilly-sur-Seine : 82,51 % de oui !

                                    - Paris, 7ème arrondissement : 80,52 % de oui !

                                    - Paris, 16ème arrondissement : 80,03 % de oui !

                                    - Paris, 8ème arrondissement : 79,67 % de oui !

                                    - Paris, 6ème arrondissement : 79,41 % de oui !



                                    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 29 mai 2011 12:09

                                      Il y a un moment où, à force d’écraser un peuple, celui-ci finit par ne plus avoir peur de celui qui l’écrase, car de toute façon, il va se faire écraser.

                                      Et ce moment arrivé, la force du peuple devient inexpugnable, pour un temps au moins.

                                      Toute la difficulté est d’atteindre ce point, mais surtout de le dépasser et de le faire perdurer afin de changer les choses réellement, mais aussi durablement.

                                      Je crois que nous n’en sommes pas loin.


                                      • BA 29 mai 2011 16:24
                                        Si vous voulez voir le rassemblement place de la Bastille en direct, cliquez sur le lien ci-dessous. Attention : les 20 premières secondes sont consacrées à la publicité !


                                          • platon613 29 mai 2011 18:02

                                            Kadhafi démissionne

                                            Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi aurait proposé aux insurgés de se retirer, selon le quotidien arabe al-Sharq al-Awsat.

                                            Le leader libyen, Mouammar Kadhafi, est prêt à transmettre le pouvoir en échange de la sécurité pour lui et sa famille, lit-on dimanche dans le quotidien arabe al-Sharq al-Awsat...

                                            http://www.news-26.net/proche-orient/594-kadhafi-demissionne.html


                                            • iciailleurs 29 mai 2011 22:14

                                              Je trouve que c’est très bien si ce personnage est nommé à la tête du machin bancaire européen.
                                              Pour que la population se réveille, il va falloir atteindre le fond, sinon je crains qu’elle soit atteinte de la maladie du sommeil. Donc, nommons ce monsieur à la BCE et attendons une implosion de l’Europe.
                                              Mais quel gâchis, l’Europe était une bonne idée, mais pas en la développant sur la finance, et pas en l’élargissant aussi rapidement, il fallait prendre le temps.


                                              • BA 29 mai 2011 22:18

                                                Paris :

                                                 

                                                Quelques milliers de manifestants place de la Bastille pour une « réelle démocratie ».

                                                 

                                                A l’image des  »indignados" espagnols, quelques milliers de personnes se sont rassemblées dimanche place de la Bastille à Paris pour soutenir l’occupation de la Puerta del Sol à Madrid, avec le souhait d’impulser en France un mouvement similaire pour dénoncer les plans d’austérité, le chômage, la précarité et réclamer une « réelle démocratie ».

                                                Les manifestants, essentiellement des jeunes, se sont rassemblés sur les marches de l’Opéra dans une ambiance d’assemblée générale permanente, au milieu d’une forêt de banderoles et pancartes, a-t-on constaté sur place.

                                                 

                                                 »Le partage sauvera le monde« , »Nous ne voulons pas la lune. Démocratie !« ,  »Paris, réveille-toi !« , »Paris debout, soulève-toi !" ou encore "Si vous nous empêchez de rêver, nous vous empêcherons de dormir", pouvait-on notamment lire.

                                                 

                                                Restés d’abord en retrait, des gendarmes mobiles ont installé un cordon de sécurité sur la chaussée en milieu d’après-midi pour empêcher la foule qui grossissait sur le trottoir, devant les marches de l’Opéra, de trop déborder et de bloquer totalement la circulation.

                                                 

                                                Cette manifestation avait pour objectif de donner plus d’ampleur - et un éventuel prolongement plus conséquent - aux rassemblements de quelques dizaines à quelques centaines de personnes qui se tiennent tous les soirs depuis le 19 mai place de la Bastille, suite à une mobilisation de jeunes Espagnols manifestant leur solidarité avec les étudiants de leur pays.

                                                 

                                                Des appels à des rassemblements, à Paris comme en province, circulent depuis le 19 mai sur internet via Facebook et Twitter, centralisés par un site appelé "Réelle démocratie maintenant", reprenant le slogan du mouvement espagnol.

                                                 

                                                Si des mouvements comme Génération précaire ou Jeudi Noir soutiennent cette mobilisation, celle-ci semble avant tout le fait d’étudiants et de "simples citoyens" pas forcément affiliés à un parti, un syndicat ou une association.

                                                 

                                                Madrid :

                                                 

                                                Des milliers de manifestants à Madrid pour soutenir les « indignés ».

                                                 

                                                Une foule de manifestants a envahi dimanche la Puerta del Sol à Madrid pour soutenir le mouvement des jeunes « indignés ». Ceux-ci devaient décider s’ils y maintiennent leur village de tentes ou poursuivent leur mouvement sous d’autres formes.

                                                 

                                                 »Ca suffit !« , »Ils ne nous feront pas taire« , »Gagner 600 euros par mois, c’est du terrorisme" : de tous âges et de tous horizons, les manifestants se sont rassemblés par milliers sur la place, autour du campement, sous une marée d’ombrelles de toutes les couleurs pour se protéger du soleil.

                                                 

                                                Samedi, les jeunes  »indignés" avaient organisé des assemblées dans 120 quartiers et communes voisines de Madrid, qui ont attiré des milliers de personnes. Ils projettent maintenant des assemblées hebdomadaires, sous le mot d’ordre « toma los barrios » (prends les quartiers).

                                                 

                                                Athènes :

                                                 »Indignés" les="les" sont="sont" dans="dans" la="la">

                                                 

                                                Cinquième jour de mobilisation à succès contre l’austérité, calqué sur le modèle espagnol des « Indignés »

                                                A 19h, la place Syntagma, devant le Parlement, était noire de monde, jeune couple et familles se pressant autour d’un campement d’une cinqantaine de tentes, en pleine organisation.

                                                 

                                                Quelque 20.000 personnes, selon la police, ont répondu à l’appel pour des rassemblements à travers toute l’europe pour une "vraie démocratie".

                                                http://info.france2.fr/europe/indignes-les-atheniens-sont-dans-le-rue-68930394.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès