Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Belgique : la « démission » était une manœuvre politique

Belgique : la « démission » était une manœuvre politique

Comme on le pressentait, le roi Albert II a refusé la démission d’Yves Leterme. Celui-ci reprend donc le collier, avec des prérogatives réduites aux affaires socio-économiques. Pour le communautaire, place à une nouvelle commission de « sages ».

Le communiqué du Palais est tombé jeudi à 22 h 49, mettant provisoirement fin à la nouvelle crise née de la démission d’Yves Leterme lundi soir : cette dernière est refusée et trois émissaires royaux sont nommés pour « examiner de quelle manière des garanties peuvent être offertes pour entamer d’une manière crédible un dialogue institutionnel ». Un petit air de déjà entendu, puisque c’est peu ou prou par une formule identique que le roi avait lancé en piste l’« explorateur » pas plus tard que… l’été dernier. Ces trois « sages » ont jusqu’à la fin du mois pour faire rapport au souverain (photo). On notera que tous trois sont issus du sérail francophone (et catholique), et leurs noms en étonnent plus d’un : le Bruxellois François-Xavier de Donnea (MR), le Wallon Raymond Langendries (CDH) et le germanophone Karl-Heinz Lambertz (PS). Une nouvelle exigence du CD&V qui estime, après que la négociation eut carbonisé successivement Jean-Luc Dehaene, Herman Van Rompuy et Yves Leterme, que c’est désormais au tour des francophones de glisser sur les savonnettes. Quant aux personnalités désignées, si chacun se réjouit de voir (enfin) la communauté germanophone associée au processus de réforme de l’Etat via son ministre-président M. Lambertz, MM. de Donnea et Langendries ne sont pas à proprement parler des jeunes loups ni des novateurs… Aussi les observateurs sont-ils très sceptiques sur cette nouvelle « commission des sages », après une précédente initiative analogue morte avant d’avoir vécu. Cela dit, ce triumvirat sera flanqué d’… Yves Leterme, que le CD&V, encore lui, ne souhaite pas voir écarté du dialogue institutionnel et privé de l’éventuel mérite d’un succès par ailleurs peu probable.

« On joue la montre »

Ces différents constats accréditent l’hypothèse selon laquelle la démission de M. Leterme était une manœuvre tactique, un psychodrame ourdi pour gagner du temps et récupérer le soutien du chef de l’Etat en le plaçant dans l’obligation de trouver une solution avant les festivités du 21 juillet. Désormais, le gouvernement et la négociation institutionnelle peuvent rouler en roue libre jusqu’aux élections régionales et européennes de juin 2009, auxquelles seront adjointes des législatives fédérales anticipées. C’est ce qu’affirment quelques acteurs très proches du centre de décision : « On joue la montre. On va négocier quelques mois ; ça ne fonctionnera pas, et il y aura une nouvelle crise. A temps pour tomber et aller aux élections en juin 2009. » Les Belges n’ont qu’à avaler encore quelques couleuvres, au point où ils en sont… Par exemple celle-ci : on annonce comme une grande nouveauté le dialogue entre régions et communautés et qui retrouve-t-on aux manettes ? Deux prépensionnés, respectables certes, mais n’ayant pas de vraie représentativité communautaire ou régionale, flanqués du ministre-président de la plus petite entité fédérée du pays. Alors qu’en 2007 le CD&V avait fait un joli croc-en-jambe à la paire Langendries-Decroo, quand même plus emblématique, va-t-il entériner soudain les conclusions de cette sélection bis ?

Silence, on bosse

Pour terminer sur une note optimiste, rapportons cette déclaration du porte-parole du « Seize », mercredi, expliquant que, malgré tout, le Premier ministre continuait de s’investir à fond (Le Soir, 16/07) : « Il a beaucoup de choses à faire, ses dossiers, ses contacts, il a travaillé jusqu’à 17 h 30, avant de rentrer à la maison, à Ypres ». Nous voilà pleinement rassurés !


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 22 juillet 2008 14:29

    Il me paraît évident que cette "vraie-fausse" démission était purement tactique, et elle risque de porter ses fruits. Le Cd&V accentue de la sorte la pression sur les partis francophones et le roi. La situation économique étant ce qu’elle est (conjoncture mondiale, inflation plus élevée en Belgique que la moyenne européenne), les francophones sont mis sous pression.

    La grande erreur que tout le monde fait, médias et partis politiques francophones, est de croire que la composante indépandiste (NVa) fait pression sur l’appareil du CD&V. C’est faux. La grande majorité du parti ADHERE à la doctrine indépendantiste. La réforme de l’état qu’ils exigent n’est jamais que la première étape de ce processus.


  • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 22 juillet 2008 17:01

    l’idée est alléchante et les ressources ne manquent pas pour Bruxelles, je pense notamment aux 400.000 travailleurs quotidiens qui viennent de Flandre et qui ne sont pas taxés par la Région de Bruxelles-Capitale. Soit. Ca ne résoud pas LE problème de la Belgique en cas de divorce.

    " et qui pourait politiquement s’appuyer sur l’UE en tant capitale. " C’est justement là le problème. Si le NOM Belgique n’est pas maintenu, il faut renégocier l’adhésion à l’UE ! Une autre option que j’appuie davantage est :

    1. élargissement de la région de Bruxelles-Capitale
    2. la Belgique subsiste sous son appellation et comprend l’ex-Walonnie, avec Bruxelles comme capitale, tandis que la Flandres se déclare état indépendant et assume ses choix (renégociation avec l’UE, partage de la dette, etc.)

    Cela sous-entend évidemment des lendemains qui déchantent économiquement pour la Belgique "nouvelle version", mais la Wallonie a lancé la base de sa renaissance socio-économique. Alors, pourquoi pas ?


  • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 22 juillet 2008 17:02

    A première vue, elle ne me choque pas, c’est donc que je l’ai déjà vu souvent avec et que ce n’est pas un gag


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 juillet 2008 08:24

    Un communiqué de la maison Afflelou ,


    Spécialisée depuis trente ans dans la vente de lunettes correctives , notre maison offre , pendant notre semaine promotionnelle , une paire de lunette gratuite pour une paire de lunette achetée .

    En effet la maison Afflelou lutte depuis toujours pour une vision claire , précise et nette aussi bien des noms communs que des noms propres .


    Accueil souriant et chaleureux .
     


    • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 23 juillet 2008 21:59

      La rédaction d’Agoravox peut-elle m’expliquer pourquoi les commentaires de Tall et les réponses que je lui ai apportées ont disparu svp ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès