Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Belgique : le boomerang flamand

Belgique : le boomerang flamand

Alors que les Wallons gardent à la bouche la même détermination à rester unis, la Flandre demeure emmêlée dans les avis divergeants.

Souvenez-vous de cette marche à Bruxelles qui réunit le 18 novembre plus de 35 000 personnes principalement francophones, pourtant nuancée par quelques Flamands courageux. Si tout le monde s’extasie devant cette Wallonie bien représentée ce jour-là, le côté purement populaire de la manifestation ou la leader du mouvement, Marie-Claire Houard, il est aussi judicieux d’observer à quel point le nombre de Flamands du côté des francophones est plus important que les séparatistes Wallons.

En effet, si les extrémistes Flamands se manifestent à tout va, le ras-le-bol du peuple néerlandophone commence à se libérer du diktat de l’orgueil. En Wallonie, l’opinion ressortie des élections de juin ne semble pas varier sur la question. Pour rappel, le RWF (Rassemblement Wallonie France) n’a eu que 0,4 % des voix, c’est-à-dire à peine deux dixièmes de plus que le Parti du Travail de Belgique (parti d’extrême gauche).

Nous revenons aux gros clichés nationaux de la Wallonie paisible, accueillante et pas économiste pour un sou, face à une Flandre prônant le progrès, valorisant le travail et plutôt froide devant de nouvelles têtes. Mais nous ne pourrions nous permettre, même en période de crise, de considérer cette différence, plus prononcée que jamais, comme une généralité. Il existe une part de Wallons très libéraux (constatons une petite montée du MR face à une perte du PS en juin) et des Flamands tout à fait unionistes.

Il faut également remarquer qu’il plane en Flandre un état de "faux témoignages" qu’on pourrait gentillement qualifier de suivisme invétéré. A la question "Etes-vous pour la scission de la Belgique ?", l’enquête dévoilée par la RTBF aux environs des cent jours sans gouvernement dénonce que trois Flamands sur quatre répondent "oui". Cependant, quand on demande, même en néerlandais, pourquoi ils veulent la scission, la réponse est quasi identique à chaque coup : les politiciens savent sûrement ce qu’ils font. Autrement dit, le peuple flamand est loin de connaître le fond de cette pensée séparatiste, qui semble un peu surréaliste. Peut-on dire alors que c’est un avis personnel et valable ?

Surréaliste car la soi-disante croissance économique promise suite à une scission sera bien difficile à prouver. D’un point de vue géographique et social, on ne peut pas dire que l’avantage soit à la Flandre. Pour sûr, la Wallonie n’aurait plus accès à la mer du Nord et les Pays-Bas seraient un bon allié maritime, mais ce marché n’est plus aujourd’hui le plus important. Le Luxembourg, allié économique très puissant, ne serait plus attaché qu’à la Wallonie, sans compter l’avantage linguistique (veuillez y croire !) dont elle tirerait parti auprès de la France et l’Allemagne, pays pesant toujours assez lourds sur les décisions économiques de l’Europe.

Yves Leterme fut surnommé l’"Homme au 800 000 voix", il est aujourd’hui plus connu sous le nom de "formateur incompétent" et là-dessus, Flamands et Wallons du peuple belge sont bien d’accord. D’ailleurs, le peuple n’a jamais eu de réelle discorde, elle n’est qu’une conséquence de la médiatisation et des exigeances exubérantes de Bart De Wever, président de la N-VA. Il suffit de réécouter les témoignages des habitants de Bruxelles-Hal-Vilvorde pour comprendre à quel point cette situation politique est un jeu de pouvoir plus qu’une parole du peuple. Les francophones avaient ainsi eu 13 sièges contre 9 flamands en 2003, ce qui n’a pas empêché une bonne entente entre communautés.

Il va sans dire que BHV en soi n’est pas un problème, et que le jeu consiste à englober Bruxelles. Déjà en 1963, le débat sur BHV faisait rage, modifiant au final la région bruxelloise et les communes à facilités. Nul doute que ceci est lié à un complexe d’infériorité inscrit dans la mémoire collective du peuple flamand, dû à une force colossale du français qui avait dominé pendant des décennies l’économie flamande, qu’ils cherchent aujourd’hui à "faire payer" par le rapt de la capitale européenne. Ainsi Di roupo conseille à présent de mettre en priorité l’accord d’un accès Wallonie-Bruxelles directe, révélant les murmures des "chefs" actuels.

La Flandre semble oublier que la Wallonie l’a aidée bien longtemps grâce à son développement industriel florissant, dont on garde aujourd’hui encore la trace en conservant depuis cette époque une des positions dominantes dans le marché mondial. Ce n’est pas pour rien que Bruxelles est la capitale de l’Europe, à savoir que la forme primaire de cette union gigantesque vient d’une alliance entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg (Bénélux) dans le seul but à l’époque d’ouvrir les marchés, surtout dans des domaines majeurs de la Wallonie tels que le charbon et la métallurgie.

Tout cela amène à ce que les Belges ont pu sentir ce jour même ; une discorde au sein de la politique flamande. Alors que la Wallonie conserve une droitesse et une patience dont elle est passée maître, la Flandre ne tient plus en place devant ce refus de soumission tant espérée par une poignée de dirigeants esseulés. Même un "oui" de Joëlle Milquet, présidente du CDH surnommée "Mevrouw nee" dans la presse flamande, n’a pas contenté l’appétit et l’esprit de vengeance déraisonnés de Bart De Wever. En effet, il a dû sentir que le craquèlement ne tarderait pas si les partis francophones n’adhéraient pas à ses désirs. Même son complice du CD&V semblait prêt à répondre positivement au dossier suggéré hier sur le fameux problème communautaire qui n’en est pas un.

Une dernière remarque est à faire : si CD&V et N-VA ne se suivent plus, à qui reviendront les 800 000 voix de Leterme ? Rappelons qu’Yves Leterme est issu du CD&V... Aurons-nous une élection rouge en 2011, suite à cette orange bleue de droite qui agace de plus en plus ?

Ce n’est plus apparemment qu’une question de temps avant que le peuple flamand ne mette son passé de côté, tandis que la Wallonie résiste sous ses termes invariables et respectueux "paix" et "l’union fait la force" face au vote non démocratique de la scission BHV.

Comme le dit la Bible en laquelle la Flandre croit bien plus que la Wallonie, "si on te gifle, tends l’autre joue"...


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • TALL 27 novembre 2007 13:30

    Cet article est un tissu de bêtises. Tout y est faux.


    • manusan 27 novembre 2007 14:04

      Tall au quart de tour, faut pas le faire chier, surtout en ce moment sur la Belgique. smiley smiley smiley smiley


    • TALL 27 novembre 2007 14:22

      Et encore, j’ai mis des gants là smiley


    • Lambert85 Lambert85 27 novembre 2007 14:23

      La Capitale a encore parlé, les bouseux n’ont qu’a se taire ! smiley


    • TALL 27 novembre 2007 14:58

      Absolument. C’est pour ça que la Flandre et la Wallonie devraient larguer les Bxlois. Car non seulement, nous sommes prétentieux et cons, mais aussi surendettés, et plein de chômeurs. Et je ne vous parle pas des odeurs. Je me demande vraiment pourquoi ils veulent nous garder tous ? Ils doivent être masos smiley


    • reverine reverine 27 novembre 2007 15:55

      Si Communication c’est corriger des copies, mon dieu, la culture est à refaire...  smiley

      Je crois plutôt que la bobonne va lâcher les commérages de quartiers et dire que les étrangers sont tous des pourris, je suis loin de cet état là...

      Au lieu de juste dire tout y est faux, apporte les erreurs, ce serait plus constructif smiley

      Tu sais moi, les réactions face à la politique j’y réagis avec humour, la plupart du temps ce sont plus des réflexes de défenses gauche/droite/nationalité qu’autre chose... Les faits ne permettent pas une neutralité totale mais quand même, développez vos idées si elles sont si savantes.

      Déjà, je peux te dire que tu te trompes vu que TOUT n’est certainement pas faux. sinon mon article ne serait pas là, penses-tu. Par exemple, les pourcentages de vote, je les ai revérifés sur le site du gouvernement qui garde les détails de l’affaire, ils ont peu de chance d’être faussés. La manif’ a bel et bien amené 35.000 personnes, à moins que pour toi tous les médias sont de gros menteurs...

      J’en passe et des meilleures, il est évident que les 800.000 voix ne sont que le fruit de mon imagination smiley

      De plus tu te contredis pas mal, car tu te plains de Bruxelles et du taux de chômage, mais je te ferais remarquer que sans Bruxelles, le chômage augmenterait d’un bond ! Tu dois sûrement savoir que grand nombre des actifs des Brabants travaillent à Bruxelles, ça crève les yeux.

      Suffit de voir le Ring aux heures d’entrées et sorties du boulot smiley

      Enfin, je ne vais pas refaire un article du même style, ce serait répépète...


    • TALL 27 novembre 2007 16:24

      Clique sur mon chapeau, et tu verras mes 2 articles récents consacrés à la question belge. Tout ce que je pense y est. Et tu verras du coup que ce que je disais sur Bxl, c’était évidemment du 2e degré car je suis un autonomiste bxlois. Et je vais bientôt faire un 3e article sur la question, d’ailleurs.

      C’est bien que tu le prennes avec humour. Bon esprit smiley


    • brieli67 27 novembre 2007 14:37

      « Une namuroise de 18 ans qui s’est lancé dans un graduat en Communication parce qu’elle adore écrire. »

      Pour faire passer les argu/ments de bobonne à la maison ou d’un retraité qui s’emmerde...

      Corriger des copies en fac ... Y a pas un seul gosse qui écrit de la sorte en 2oo7 !


      • brieli67 27 novembre 2007 14:38

        « Une namuroise de 18 ans qui s’est lancé dans un graduat en Communication parce qu’elle adore écrire. »

        Pour faire passer les argu/ments de bobonne à la maison ou d’un retraité qui s’emmerde...

        Corriger des copies en fac ... Y a pas un seul gosse qui écrit de la sorte en 2oo7 !


        • Wywy Wywy 27 novembre 2007 17:00

          En effet, si les extrémistes Flamands se manifestent à tout va, le ras-le-bol du peuple néerlandophone commence à se libérer du diktat de l’orgueil.

          Comme on le chante dans les stades Flamands « Et les Wallons c’est du caca, et les Wallons c’est du caca » Si ca c’est pas la plus belle manière de se libérer du diktat de l’orgueil des politiciens extremistes.

          SVP arrêter de deresponsabiliser les individus. Chacun vote en son ame et conscience, en accord avec ses principes, dire que les Flamands sont des grands enfants niais pris en otage par leur classe politique, c’est lamentable. Et les gamins qui brulent des bus avec des gens dedans ce sont des victimes des sociétés de briquet. oh faut se réveiller un peu. A vous lire le monde serait composé de grands dadais irresponsable qui assument pas leur propre choix. Mais dans ce cas la retirons le droit de vote a tout le monde. Les politiciens extremistes ils sont pas arrivés au pouvoir par magie, ils ont été élu. ils ont été franc, ils ont mis en avant leur revendications, les electeurs ont voté pour eux. Si ca c’est pas l’expression de la volonté d’une population c’est quoi bon sang. Franchement lire des inepties pareilles.


          • reverine reverine 27 novembre 2007 17:14

            Je te répond par un passage de l’article ;

            « Mais nous ne pourrions nous permettre, même en période de crise, de considérer cette différence, plus prononcée que jamais, comme une généralité. Il existe une part de Wallons très libéraux (constatons une petite montée du MR face à une perte du PS en juin) et des Flamands tout à fait unionistes. »

            Pour moi, une partie de stade n’est pas tout un peuple, d’autant plus que les stades sont une zone de défoulement pour tout acharné qui soit. Si les supporters de club savent organiser toute une tribune, pourquoi pas les exxtrémistes ? Regarde les nazis du PSG...

            Vous êtes déjà dans la catégorie des généralistes à ce que je vois, inutile d’essayer de vous raisonner, pour vous les flamands sont tous séparatistes...

            Bien sûr que des gens changent d’avis, consultez un peu les journaux flamands lâchant « Leterme super héros » encore en juin, et maintenant « Leterme super nul »... beaucoup de gens suivent « l’opinion publique », donc oui, ils peuvent se faire persuader que c’est un tort... l’admettre à présent c’est autre chose smiley

            Je ne déresponsabilise pas les coupables, j’empêche une généralisation de condamner ceux qui sont innocents. J’ai pas démenti l’existance d’extrémistes, juste montrer que tous ne sont pas ainsi... m’enfin vous êtes déjà empoisonner semblerait-il... smiley


          • Wywy Wywy 27 novembre 2007 18:24

            Si j’appartiens a la catégorie des généralistes, vous appartenez sans nul doute a la catégorie des catégoristes. Certes je ne suis pas Belge, mais qu’on le soit ou non change peu a l’affaire, car la personne humaine est la même quelque soit la frontière que l’on tracent autour de lui. De fait si je te donne un pinceau pour tracer une frontière entre toi et moi, m’autoproclamer victime, tu trouveras ca déplacé, surtout si auparavant tu m’as spécifié ce que tu comptais faire du pinceau.

            Votre sondage ou 3/4 des Flamands répondent qu’ils sont pour une cission et votre analyse qui en résulte est un raccourci de la reflexion. C’est parce qu’ils sont endoctriné par leur politique, si ca c’est pas une insulte a leur intelligence. Pour ma part je pense que les Flamands sont loin d’être niais. Tout comme le sont les électeurs du front national en France, ils savent pour qui ils votent, ils savent pourquoi. Mais ils le diront pas ouvertement parce que c’est vraiment pas politiquement correct d’afficher son intolérance. Alors ils répondent simplement parce que les politiques le disent. Mais au fond d’eux ils pensent vraiment ce qu’ils ne disent pas, ils chargent juste le soin a d’autres de le faire.

            Si les francophones ont fait le choix de se laisser insulter sans arrêt en restant les bras ballants ca les regardent. Mais ca sert a rien de se raconter des histoires, tout le monde il est gentil tout le monde s’aime et on chantera main dans la main.

            Bon courage amis Belge francophone.


          • TALL 27 novembre 2007 18:57

            Exact Wywy, les opinions publiques flamandes et francophones sont largement en harmonie avec la volonté des partis qui les représentent. C’est d’ailleurs pour ça que la négociation actuelle n’aboutit pas. C’est parce qu’ils savent que le 1er parti qui abaisse sa culotte devant l’autre communauté prendra la grosse raclée aux élections de 2009 ( dans 18 mois ).

            Mais les francophones se racontent encore pas mal d’histoires pour l’instant, en cherchant toutes sortes de boucs-émissaires car ils ont tout simplement la trouille de leur avenir financier post-Belgium.


          • Wywy Wywy 27 novembre 2007 20:40

            Je suis pas spécialiste de la question Belge, mais je pense avoir assez de discernement pour reconnaître une gifle quand j’en vois une. Que certains se disent qu’il faille tendre l’autre joue, voeux pieux soit ainsi. Mais aller dire que les Flamands sont victimes de la rouerie de leur hommes politique, franchement c’est du dénie de démocratie et c’est naif. Si c’est des victimes je les situraient plus dans le rang des consententes. En france on a passé des années a chercher des excuses aux electeurs extremistes, mais non, vous comprenez c’est pas de leur faute, ils sont idiots euh pardon, ils ont mal aux cheveux, ils se font berné par les discours populistes. Bref. Et puis un jour on s’est réveillé avec un xenophbe patenthé au second tour de l’élection presidentielle. Oh grand Dieu que se passe t-il, on nous a pas prévenu. On avait beau faire des tours de bras le résultat était le même.

            Donc même en admettant ce que l’auteure dit. je ne vois pas en quoi demain ca changerait, si les politiciens Flamands ont une si grande influence sur leur population et peuvent les manipuler a loisir, est-ce que les Flamands se révolteront contre leurs élus. Bah non ils peuvent pas puisqu’ils sont manipulés. Ou alors, Bah oui ils peuvent et ils le feront c’est sur sur sur et certain. Mais alors dans ce cas, cela signifie que les Flamands pensent bien par eux même, donc qu’ils ne sont pas manipulés, donc qu’ils votent bien par eux même, en âme et conscience. Mais alors si ils votent pensent par eux même parce qu’ils ne sont pas manipulés et qu’ils élisent des représentants ouvertement séparatiste, ca signifie que les votants eux mêmes sont séparatistes. CQFD

            Avoir un point de vue extérieur permet justement de se passer d’une vision compassionnelle des choses. Je comprend que pour les Wallons c’est difficile a accepter, je trouve ca regrettable. De mon coté de la frontière je le vois ainsi, les Flamands veulent l’indépendance, ils poussent les Wallons dans leur retranchements pour se décharger d’une parite de la responsabilité des évenements ... vous me ferez pas croire que c’est culturellement ancrée dans la Belgique de s’en prendre systématiquement aux droits d’une communauté sur l’autre par bon plaisir. Y’a bien un leitmotiv derrière, et quel est-il si ce n’est de nuire a l’unité d’une nation.

            Navré d’être si franc, mais l’auteure me donne la sensation d’un wistiti accroché a sa branche tombant dans le vide s’appliquant une méthode coué. Enfin le plus dur c’est pas la chute, c’est l’atterissage. Toutefois comme j’aime beaucoup la Belgique telle qu’elle est, j’espère raconter les plus grosses anneries au monde.


          • TALL 27 novembre 2007 23:35

            Non Wywy, votre vision est parfaitement juste : les Flamands votent en pleine lucidité les francophones persistent à faire l’autruche. Mais de moins en moins, forcément. Un bon baromètre de l’opinion francophone belge peut se trouve dans les forums de lalibre.be. Je le suis depuis des années et l’évolution est fulgurante. Il y a 2 ans d’ici à peine, y parler de séparatisme était considéré comme ridicule. Maintenant, c’est la norme.


          • TALL 27 novembre 2007 17:16

            reverine,

            Je réponds ici à ton post sur la Wallonie française :

            Tout à fait d’accord avec toi sur le futur de Bruxelles, il me semble que la rendre neutre et européenne serait la solution idéale, et je dis cela depuis belle lurette, pas juste sous tes dires, à croire que les grands esprits se rencontrent smiley

            par contre, je crois que même si la Wallonie demandait de l’aide de la France, il est probable qu’elle n’aille pas plus loin et ne s’allierait vraiment à la France qu’en cas d’extrême déséquilibre et baisse de moral catastrophique. Je crois en effet que les Wallons ont toujours été fiers de leur pays, après l’industrialisation en particulier, et ne pourraient que difficilement se résoudre à l’appeler « département » smiley

            Effectivement, reverine, pour l’instant, les francophones s’accrochent désespérément à la vieille Belgique. Mais je crois que quand ils en auront fait leur deuil ( en 2009 ? ) ils pourraient changer de cap assez rapidement ( en quelques mois, ce qui est sociologiquement rapide ).

            Et, une note optimiste smiley, l’intégration radicale de la Wallonie à la France n’est pas la seule option. Un partenariat à la carte avec la France est tout-à-fait possible. Car la France a l’habitude des relations bilatérales spécifiques avec d’autres entités ( Monaco, dom-toms, ex-colonies, etc .. )


            • Icare 28 novembre 2007 10:45

              Je reviendrais sur l’analyse faite par un auteur ici même avec un très bon article (que je n’arrive pas à retrouver :/).

              En gros, il disait que la création de la Belgique avait été voulu à l’époque par les financiers. Il parlait aussi d’une guerre qui n’avait pas permis à La Belgique de se lier avec les Pays Bas.

              Aujourd’hui, les intérêts financiers sont différents, La Belgique n’a plus de raison d’Etre. Aussi, les financiers font aujourd’hui tout leur possible pour provoquer cette scission en manipulant l’opinion.

              Si Les Belges ne se réveillent pas, il ne fait aucun doute que celle-ci sera détruite par le même cercle d’influence qui la créé à l’époque.


              • Icare 28 novembre 2007 11:17

                J’ai retrouvé l’article, a lire absolument !!!

                Belgique : la mondialisation à l’assaut de l’Etat nation


              • Icare 28 novembre 2007 11:47

                En nvoici un extrait :

                « Sans surprise, L’Economist, porte-parole des banques de la City de Londres et grand défenseur de l’Empire britannique, vient d’appeler, dans sa dernière livraison, à la dissolution de la Belgique. Politique d’empire et dissolution des nations, deux enjeux qui n’en font qu’un. La mondialisation, nouveau nom pour un empire mondial, consolide son pouvoir financier sur un morcellement vers le bas. A contrario, les Etats, quelles que soient leurs imperfections, restent l’instrument essentiel pour défendre l’intérêt général contre le pillage au profit d’une oligarchie financière. »


              • Stefwords 28 novembre 2007 11:01

                On s’attache trop aux modalités et aux « détails » au point que ça en édulcore le principe de base : Par « détails », j’entends le rattachement à la France, le statut de Bruxelles, etc, par principe, j’entends l’idée de base qui guide le partis flamands (représentatifs de leur communauté, je le rappelle, puisqu’élus démocratiquement !) Les réactions de la base flamandes à l’égard de la Wallonie sont tout à fait compréhensibles lorsque l’on se rend compte que depuis des années un repli communautaire (face au spectre de la dilution dans le conglomérat nommé Europe et mondialisation) n’est plus l’apanage de communautés « minoritaires » et allochtones, mais plus largement le fait toutes les communautés attachées aux racines de leurs cultures, sols et traditions....Pas seulement la Flandre, donc, mais aussi la Corse, le pays Basque, les bretons, les ex-yougoslaves, j’en passe et j’en oublie. La multiculturalité, ça marche peut-être sur le papier, mais dans la réalité des faits, il est quand même contre nature de faire cohabiter un chat et une souris....il suffit pour s’en convaicre de se promener dans certains communes investies par les étrangers pour s’en convaincre, et ce qui vaut pour quelques milliers de personnes vaut aussi pour les millions que l’on a forcé de vivre ensemble sur des bases erronnées pour de multiples raisons depuis la création du pays. Que les flamands veuillent conserver leurs valeurs (basées sur le travail, soit dit en passant) et pas sur de sulfureux « droits de l’homme » et de devoirs de solidarité qui ne sortent du placard que quand ça arrange certains politiciens, cela aussi est compréhensible... Si on ajoute à ces facteurs une totale méconnaissance de la Wallonie et de ses habitants par une majorité de flamands, qui n’en entendent parler qu’aux travers de problèmes de corruption, d’intrigues politiciennes ou de reportages sur la misère économique et sociale dont est victime cette région, (merci au PS !) il n’y a pas d’illusions à se faire quant à la volonté de sauvetage de la Belgique unie... La seule solution, hors la scission pure et simple, serait donc une fédéralisation moderne de la Belgique, où chaque communauté aurait une autonomie réelle, et dont les missions de l’état central se limiteraient à la défense et la sécurité du territoire, et aux diverses missions diplomatiques, encore que les besoins des deux commuanutés sur ce point soient différents... Le fait de refuser toutes concessions aux flamands ne fait que reculer l’échéance qui tôt ou tard sera inéluctable...


                • brieli67 28 novembre 2007 11:34

                  vers la participation électorale de tous les habitants d’une commune d’une collectivité aussi bien les allos et que les autos ceux d’autres états européens et ceux qui viennent d’autres continents.

                  Tout autre discours populiste on l’a vécu en Yougoslavie est criminel. La Nation avec ses frontières est amenée à disparaitre.

                  Relisons du Clausewitz en allemand http://www.namico.net/non-commerce/literatur/vom_kriege.php http://gallica.bnf.fr/Catalogue/noticesInd/FRBNF30248103.htm

                  « Le conquérant aime toujours la paix ; il entre volontiers tranquillement dans notre pays. » Cette citation plut beaucoup à Lénine qui annota ainsi son ouvrage : grandiose, aha ! in http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_von_Clausewitz

                  Alors profitez de l’aubaine... et innovez !


                  • Gilles BERTIN Gilles BERTIN 30 novembre 2007 08:58

                    Bruxelles peut-elle restée la capital de UE ???????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès