Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > BREXIT : l’invraisemblable impréparation

BREXIT : l’invraisemblable impréparation

Plus d’une semaine est passée depuis le vote du Brexit, et si l’on entend de tout, du pour et surtout du contre, avec l’habituelle débauche de bêtise arrogante, de mépris, de raccourcis, d’insultes et d’amalgames, il est quelque chose d’essentiel dont il semble que personne ne parle.

Quelque chose qui devrait faire monter la colère de chaque citoyen des membres de l’UE, Britanniques compris, qu’il soit pour le « leave » ou pour le « remain », qu’il le considère comme une catastrophe ou comme une aubaine.

Ce quelque chose, c’est l’impréparation au résultat du vote.

On sait que diriger, c’est prévoir, et des gens comme Paul Jorion, ont beau nous seriner depuis des années : « ne cherchez pas de complots partout, ils sont seulement nuls, totalement nuls, absolument nuls » , on ne pouvait pas imaginer un seul instant que des gens supposés veiller à l’avenir de 400 millions d’êtres humains, soient nullissimes au point de n’avoir rien prévu sur les options du vote.

En tant que citoyen Français qui paye des fortune des haut-fonctionnaires futurs pantouflards et des politicards aux petits pieds, en tant que ( quoi au fait ?, sujet ? résident ?) de l’UE qui entretient des hordes de salon(p ?)ards bruxellois et strasbourgeois à des conditions indécentes pour exécuter les désidératas des lobbys de l’argent, nous étions en droit de penser que tous ces zombies pontifiants mis bout-à-bout auraient pu, à minima, réfléchir au plan d’action à mettre en oeuvre suivant l’une ou l’autre des possibilités. Nous étions en droit d’être certain que ce que le premier artisan venu est tenu de faire pour assurer la survie de son gagne-pain, réfléchir au « et si » et prévoir les lignes d’actions conséquentes, que ce qu’on apprend en première année de sup-de-co (à science po, ils n’apprennent qu’à être habiles perroquets en polémique et à en être très fiers, de la forme, aucun fond), prévoir, anticiper, toute cette cohorte de crétins pompeux, impitoyables quand il s’agit d’exiger le sacrifice des autres, auraient au moins eu la décence de réfléchir au « et si le leave gagne ».

Le citoyen était en droit de voir les dirigeant de l’UE prendre acte du vote et appliquer un plan prévu de longue de date d’autant plus qu’il n’y avait que deux éventualités à prendre en compte : oui ou non.

Eh bien non. Le citoyen effaré apprend que les politicouilles franchouillards vont se rencontrer (la position de la France unanime n’a même pas été préparée ?) puis que Merkel, Hollande et quelques autres de ses gauleiters vont se rencontrer ( ils ne s’étaient pas concertés avant ?) et on apprend effaré qu’ils ne sont pas, mais alors pas du tout sur la même ligne. Les Français veulent-ils châtier l’Anglois (comme ils ont voulu châtier la Syrie sûrement) sans préjuger qu’ils allaient se retrouver avec toute l’Angleterre à dos, les Allemands veulent jouer raisonnable. Les Français exigent-ils d’aller encore plus loin dans ce que les Anglais viennent de refuser, les Allemands appelent à raison garder. Les Français appelent-ils à créer une armée Européenne (avec des Polonais ? des Baltes ? des Roumains ?), les Allemands se raclent poliment la gorge.

Quel visage inconséquent, profondément amateur, indigne, minable sont-ils en train de montrer de l’UE ?

Quel visage inconséquent, profondément amateur, minable, indigne sont-ils en train de montrer d’eux même ?

Quel répugnant spectacle. Un peu de sérieux s’il vous plait.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 2 juillet 08:41
    Le BREXIT, c’est pour les veaux...Rien ne changera, sauf l’aubaine pour les marchés financiers...Allez les peuples...allez faire la manche.. !

    • izarn 2 juillet 13:32

      @Le p’tit Charles
      Je crois que vous vous trompez de logiciel, le défaitisme n’est plus de mise.
      A moins que vous ne soyez vous meme payé par Goldman Sachs...
      Je vous trouve désormais louche de transformer une victoire en une défaite...
      Quand l’espoir nait de le détruire au M-16...


    • fred.foyn Le p’tit Charles 2 juillet 17:32

      @izarn...Les vainqueurs seront comme d’hab les banques et les marchés pas les peuples.. !


    • Jo.Di Jo.Di 2 juillet 09:06

      Juste le plaisir de dire merde au Goldman-Sachs boys .... ça vaut le bulletin souchien
       
      Juste le plaisir de dire fuck you aux traders, colons Khan uslamistes, bobos gôôôchiste anti-raciste, ça vaut l’usure des semellles des 2,8 millions de britons en contrat 0h qui ont que qq heures payées par mois !
       
      Merde à la caste gôôôchiste des bobos de l’herpès « citoyens du monde », merde aux putes médiatiques, une jouissance d’un Kohn tripoté !
       
      « 10000 urocrates ont des salaires supérieurs à celui de Cameron (175 k€)
       
       10000 premiers ministres traient le troupeaux de veaux, ne paient pas d’impôt, ont leurs frais de bouches chiraquiens et transports gratuits, plus les putes offertes par les Seigneurs Capitalistes à leurs chères uroputasses. » 

      https://fr.express.live/2014/05/22/10-000-fonctionnaires-de-lue-ont-un-salaire-net-superieur-a-celui-du-premier-ministre-britannique-cameron-exp-205265/
       


      • izarn 2 juillet 13:34

        @Jo.Di
        Ca va un peu le Troll, on dirait un logiciel informatique, changez de disque !


      • César Castique César Castique 2 juillet 09:11

        « Le citoyen était en droit de voir les dirigeant de l’UE prendre acte du vote et appliquer un plan prévu de longue de date... »



        Parfaitement, et jusque et y compris la conquête militaire de l’Angleterre si elle n’acceptait pas les conditions des eurocrates, après un ultimatum de quarante-huit heures.


        Une promenade de santé et une revanche à consommer froide : pour les Français, Fachoda (1896) - Mers- el-Kébir, ça serait plutôt (encore) malvenu - et pour les Boches, la reprise de l’opération Seelöwe, là où ils l’avaient laissée.


        « Quel visage inconséquent, profondément amateur, indigne, minable sont-ils en train de montrer de l’UE ? »


        Tout le contraire, en somme, des pochtrons du Café du Commerce. C’est pas eux qui auraient besoin de deux ans, et plus si absence d’affinités, pour régler une sortie qu’ils placeraient sous le signe du « Quand on est dehors, on n’est plus dedans ! »

        • Didier Cozin Didier Cozin 2 juillet 11:43

          Vous avez raison de dénoncer l’improvisation du Brexit, mais cette improvisation est d’abord anglaise. C’est d’ailleurs exactement le même processus à l’oeuvre en France avec Hollande depuis 2012 : on lance une vague idée populaire (originale certes car personne n’ose imaginer ses conséquences comme la taxation du capital au même niveau que celle du capital) et on essaie ensuite de trouver assez de gogos pour y adhérer et la voter.

          Cela s’appelle jouer à la roulette russe avec un pays ou avec l’Europe, c’est de plus en plus pratiqué dans le monde (Venezuela, France, Italie, Autriche) du fait des populismes et nationalisme montant (voir mon propre article sur les populismes et le Brexit).

          Par contre que l’Europe n’ai que vaguement imaginé qu’un de ses membres pourrait un jour quitter ce club n’est pas très étonnant. Le club Europe fait partie des choix irrémédiables d’un pays et en ne prévoyant aucun mécanisme impérieux et rapide pour en sortir l’Europe a au contraire démontré qu’elle ne pourrait jamais éjecter un de ses membres.( comme cela aurait pu être tenté avec la ruineuse Grèce.

          On ne peut donc revenir sur certains choix (comme l’Europe, la démocratie ou le marché). On peut par contre ne pas entrer dans ce club (Norvège ou Suisse) mais quand on y est (on l’a bien vu avec la Grèce l’an dernier), en sortir serait aller à coup sûr vers le chaos, la désolation sociale et l’inconnu qui débouchent la plupart du temps sur des dictatures.


          • izarn 2 juillet 13:40

            @Didier Cozin
            Des dictatures ? Ou ça ?
            Moi j’en vois une seule qui montre son visage : l’UE.
            Vous inversez la situation ! Libération nationale =Fascisme ?
            Ce pauvre de Gaulle doit s’en retourner dans sa tombe !
            Hallucinant !
            Etes vous profondement idiot ? Ou aveugle ?
            Vous vivez sur la planète Jupiton ?
            Prenez des calmants, allez voir les putes, faites quelque chose !


          • Anthrax 2 juillet 12:58

            Accuser la France d’impréparation au brexit c’est accuser le piéton percuté de n’avoir pas mis son clignotant.

            Comment peut-on avoir une vision aussi bornée, faussée, subjective des évènements ?
            Qui a déclenché le brexit sinon les brit ? Tu t’en es félicité, tu as chanté la clairvoyance d’un peuple à se sortir cette UE décriée, et voila que la situation dans laquelle ils se sont mis eux-même aurait dû être « préparée » par les autres peuples de l’UE ? Tu connais le sens du mot « responsable » ? Etre responsable c’est apporter une réponse. C’est donc aux brit d’apporter une réponse à leur état d’incertitude actuel. Cette réponse n’est pas préparée parce que le succès du brexit est inattendu pour ceux qui le prônaient comme pour ceux qui s’y opposaient. Les tergiversations et atermoiements des politiques britanniques à décider si, oui ou non, ils quittent l’UE est emblématique de cette impréparation et de cette absence de réponse aux questions que se posent, à juste titre, les Britanniques comme les autres membres de l’UE.

            • Jacobin Jacobin 2 juillet 13:44

              @Anthrax
              Ceci risque d’être la dernière fois où je prends le temps et fais l’effort de vous répondre.
              Comment pouvez vous être aussi borné et stupide ? Sans plaisanter ? C’est de la provocation ou vous pensez réellement vos propos ?

              Si je vous comprends bien, l’entreprise A qui subit un impayé majeur et fatal de l’entreprise B a bien fait de ne pas prévoir un plan d’action à cette éventualité ? Ha ben passque c’est la faute à B, c’est pas le problème de A ? C’est ça la logique ? En attendant, tous les cadres de A chantaient depuis des mois sur tous les tons que si B faisaient un impayé ce serait une catastrophe, certes pour B mais aussi certainement pour A.
              Et là, je suis entrain de reprocher aux patrons de A d’avoir cru à la méthode Coué plutôt que d’anticiper et vous êtes entrain de me dire que « ha ben que cé pas la fote à A, c la fote à B, hé l’autre, hé, pffff ».
               Vous le faites exprès ?


            • izarn 2 juillet 13:51

              @Anthrax
              Il n’y pas d’impréparation, il y a juste une UE totalement bornée, qui montre son totalitarisme inféodé à Wall Street.
              Dans cette UE, la préparation à une sortie n’a pas de sens. L’article 50 n’est la que pour la farce démocratique. Auxquels certains croient encore !
              Vu la réaction des eurocrates, ont-ils compris ?
              Ne pas s’étonner de l’impréparation. C’est comme s’étonner de l’impréparation de la France en 1940. La victoire avait été rendue impossible.
              Les britanniques se cassent parcequ’ils n’en peuvent plus. Et surtout c’est bien plus facile pour eux, que désormais pour la France. Espérons que le point de non retour ne sera pas enclenché par HOLLANDE LE TRAITRE (Wikipedia en 2050)
              C’est quand meme incroyable que ça ne rentre pas dans la tete des gens lobotomisés par les européistes !


            • tf1Groupie 2 juillet 14:00

              A vous écouter un couple devrait passer son temps à préparer son divorce.


              • Jacobin Jacobin 2 juillet 14:23

                @tf1Groupie
                Autant pour vous que pour Anthrax, à croire que vous êtes le même histrion portant deux pseudos.

                Ne pensez vous pas qu’un mari convoqué devant le juge à la demande de l’avocat de sa femme pour une ultime tentative de conciliation n’aurait pas un peu l’obligation d’envisager un divorce ?

                Comme Anthrax, vous le faites exprès ?

                Parce que si ça vous amuse d’ « animer » un forum en sortant des stupidités, et provocations je n’ai pas franchement de temps à y perdre.


              • Plus robert que Redford 2 juillet 19:29

                @Jacobin

                Bon, d’habitude, j’ai pas l’esprit particulièrement flagorneur, mais ça fait plusieurs articles que je lis de vous, et je dois reconnaitre que j’y prends un plaisir de plus en plus marqué.

                D’abord, le style : orthographe parfaite, syntaxe irréprochable, articulation des thèmes dans le discours fluide, rendant la compréhension aisée, cheminement des idées limpide... (si, si !)

                Bref, tout se lit sans douleur (contrairement au nommé JoDi qui doit être une sorte de tortionnaire mental !) (d’ailleurs j’ai cessé de lire ses commentaires qui donnent à l’adjectif abscons toute sa signification !)

                Au-delà de la forme, je souscris aussi, et parfois en totalité, à votre analyse des thèmes !

                Ici, une saine et grande colère que je partage complètement. J’ai commis l’erreur de suivre quelques « débats » télévisuels depuis l’annonce faite à Europe de ce vendredi d’il y a 8 jours, et le ballet habituel des politicards complété par celui des journaleux, le tout emballé des commentaires des habituels ZEXPERTS autoproclamés... Résultat, une grosse envie de vomir toute la caste, en bloc et de tirer la chasse un bon coup.

                 zombies pontifiants, crétins pompeux, dites vous. C’est encore leur faire grâce d’un certain degré de naïveté qui pourrait, à l’extrême, expliquer leur nullité...

                Mais, ils sont aussi : lâches, profiteurs, fourbes, sournois, manipulateurs... je n’en trouve pas d’assez méprisants pour exprimer le fond de mon sentiment.

                Ouais, une bande de p’tits branleurs égoïstes dont le seul talent semble être leur capacité à « faire croire »

                Un jour ou l’autre, faudra bien ressortir les piques !!!


              • Jacobin Jacobin 2 juillet 19:37

                @Plus robert que Redford
                Mazette ! :) voilà qui fait plaisir, compliment aimable et joliment tourné.
                ça change d’Anthrax et de Tfigroupie :)))

                Oui, les piques, c’est l’objet du prochain item que je proposerai lundi. Sur la grande continuité de la trahison populaire à laquelle nous pouvons nous attendre. Il n’y aura PERSONNE pour déclencher l’article 50.
                Le problème est là, c’est que le peuple décide mais c’est le Parlement qui agit. Et quelque soit la configuration, le parlement, il voudra pas.

                Je pense que Sapir a encore raison sur ce coup là.

                Merci encore.


              • Plus robert que Redford 2 juillet 20:00

                @Jacobin
                Il n’y aura PERSONNE pour déclencher l’article 50.

                Oui, encore et encore !!

                On nous prévoit déjà une période de deux ans de tractations pour une éventuelle sortie !! Qui pourra encore s’allonger au gré des manœuvres dilatoires dont les Rosbifs sont coutumiers...

                Dans un de ces « fameux » débats télé, je lisais les commentaires des téléspectateurs défilant sous l’image. Une dame disait en substance :«  A votre avis, quel coup de Jarnac sera-t-il porté par les responsable pour que le vote des Brits ne soit qu’un coup d’épée dans l’eau ?? »

                En voilà une dame qu’elle est clairvoyante !!

                Ah !

                Mon épouse m’informe à l’instant du décès de Michel Rocard...

                Première victime collatérale ?


              • Jacobin Jacobin 2 juillet 21:44

                @Plus robert que Redford
                Paix à ce grand homme qui a mis une constance remarquable à quasiment toujours se tromper.
                Ce qui ne l’empêchait pas de continuer à la ramener.
                Je me rappelle encore en 91 de ce grand visionnaire qui riait condescendant à ceux qui évoquait la montée du pérll mondialiste et la concurrence à venir de pays comme la Chine :
                « nous n’avons rien à craindre de la Chine, il nous vendront des parapluies et nous leur vendrons des Airbus ».
                Quelle prévoyance, quelle lucidité. :)
                Par contre, là où il fut vraiment précurseur et foutrement lucide, et il est dommage que la paresse et la démagogie politicarde de tout bord n’ai pas osé aller au bout de sa reflexion, c’est quand il a dit que le vieillissement de la population, explosant inévitablement les coûts sociaux de la nation et donc les frais de l’état, on ne pouvait plus abonder ces systèmes sur le coût du travail mais par la fiscalité car il s’agit d’un fait de société.
                On a préféré continuer à gaver les retraités aisés(gros bataillons des électeurs) du cadre sup au cadre d’état, au prix de l’endettement et du durcissement des conditions des actifs, tout en prétendant que c’est le fonctionnement de l’état qui était trop cher(ce qui est faux, il est au même % du PIB qu’en 1960 avec 10 millions d’habitants en plus.)


              • CN46400 CN46400 2 juillet 17:44

                 Qu’est-ce que l’UE sinon un état bourgeois taillé à la dimension des forces productives existantes en Europe et toujours possédées par la bourgeoisie. Sortir de l’UE c’est essayer de faire re-entrer ces forces dans les états nations, tout aussi bourgeois, que l’UE. En fait, comme les canuts de Lyon, c’est essayer de résoudre le pb en bloquant l’évolution des forces productives modernes. Sauf que dans le développement humain, jamais personne n’a trouvé la marche arrière. L’avenir des prolétaires, ceux qui doivent travailler pour vivre, ce n’est ni les états nations, ni l’UE, c’est, à terme, l’ONU, la mondialisation totale, avec l’alignement par le haut, c’est à dire la disparition du pouvoir bourgeois et de son unique moteur : le profit maximum immédiat !
                  Sortir de l’OTAN, c’est sans doute possible et même souhaitable. Sortir de l’UE est un slogan vide d’objectivité, totalement contradictoire avec l’évolution des forces productives (SVP relisez Marx...). Au niveau de l’UE, le seul combat utile c’est la démocratisation et l’alignement social par le haut, c’est à dire la lutte, jusqu’au bout, contre les intérêts bourgeois, exactement comme au niveau national.

                  Il ne peut, dans un monde dominé par le capitalisme, y avoir de zone « communiste » (Réponse de Fidel Castro(1964) à Kroutchev qui, aux USA, avait annoncé le communisme (a chacun selon ses besoins) en URSS pour 1980) . Les nations n’ont pas toujours existées, elles ont souvent favorisé le développement des sociétés humaines (développement des forces productives-KM), mais elles peuvent devenir un frein et seront, à leur tour abandonnée pour des structures mieux adaptées aux nouvelles forces productives qui apparaissent tous les jours. Quand une entreprise fabrique 1 million de pôts de confiture par jour, elle n’est plus dans la même zone de chalandises que lorsqu’elle en fabriquait 1 mille ! La Poste après internet, c’est plus la même qu’avant ! etc.....etc. Le Monde devient un village et le remède serait, pour certains, de rétablir les octrois féodaux.....Si ce n’était tragique , ce serait risible !

                 Autant le vote britannique du Brexit est réactionnaire, voire xénophobe, autant celui des français en 2005, pour une autre UE, était progressiste et généreux.

                  En 1848 Marx, dans le Manifeste, écrivait :

                 En outre, on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité.

                 Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot.

                 Déjà les démarcations nationales et les antagonismes entre les peuples disparaissent de plus en plus avec le développement de la bourgeoisie, la liberté du commerce, le marché mondial, l’uniformité de la production industrielle et les conditions d’existence qu’ils entraînent.

                Le prolétariat au pouvoir les fera disparaître plus encore. Son action commune, dans les pays civilisés tout au moins, est une des premières conditions de son émancipation.

                Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme, et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation.

                Du jour où tombe l’antagonisme des classes à l’intérieur de la nation, tombe également l’hostilité des nations entre elles.


                • César Castique César Castique 2 juillet 18:40

                  @CN46400

                  «  totalement contradictoire avec l’évolution des forces productives (SVP relisez Marx...). »


                  Qu’est-ce qu’il pouvait connaître cet archaïque sodomiseur de diptères, aux réelles aspirations du prolétaire du XXIe siècle ? Celui de son époque, il réclamait du pain, c’était quand même un registre vachement différent.


                  «  Les ouvriers n’ont pas de patrie. »


                  Dites, CN46400, c’est rien de plus que du Marx. C’est pas Yahvé qui l’a dicté à Moïse, ni Allah à Mahomet. Faut pas pousser non plus... 

                • Jacobin Jacobin 2 juillet 19:45

                  @César Castique
                  Archaïque ?
                  Désolé de vous contredire, mais il y encore un peu plus d’1.5 milliards de prolos sur terre qui réclament du pain, et au moins ne serait ce que de l’eau potable pour que 2 millions d’enfants ne meurent pas chaque année de coliques à cause d’eau impropre.
                  Il faut sortir de votre petit monde franchouillard monsieur.
                  Marx ne s’adressait pas aux prolo de France ou d’occident. Sa maxime célèbre, son bizness plan commençait par « PROLETAIRES DE TOUS PAYS.... ». Vous voyez, tout à fait d’actualité.
                  C’est d’ailleurs le gros problème de la gauche des riches que nous sommes. Il y a un siècle, les prolos luttaient pour les prolos et pour les mêmes but : éducation gratuite, nourriture, logement décent, limitation du temps de travail, interdiction du travail des enfants, congés payés, sécu, chomage, retraite. On les a.
                  Nous oui, mais notre prospérité est basée sur le quasi esclavage de milliards d’autres humains en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Alors notre vraie gauche ne dit plus « prolétaire de tous pays » elle dit « bon, on lutte pour l’égalité des pauvres de chez les riches, parce que les pauvres de chez les pauvres, c’est bien triste mais on s’en fout ». Beaucoup moins simple et moralement intenable.
                  Maintenant, en face on a « RENTIERS DE TOUS PAYS » et là, c’est cohérent et ça marche vachement bien.
                  Pour l’instant.... :)


                • Jacobin Jacobin 2 juillet 19:50

                  @Jacobin
                  Ce n’est pas Marx qui est archaïque, c’est notre gauche qui est devenu incohérente et nos prolos qui se sont vautrés dans l’inaction la plus crasseuse, le consumérisme le plus débilitant. Le prolo lisait l’Aurore ou s’infligeait l’Huma. Le prolo se prend pour un intello en regardant les débiles de chez Hanounah. Le prolo se groupait et descendait dans la rue prêt à se battre ou se faire tuer pour améliorer l’avenir de ses enfants, le prolo trouve que la CGT c’est que des ringards et préfère regarder « secret story » . On a la république qu’on mérite.
                  Ne mélez pas Marx à ça. Il a déjà assez de problèmes comme ça. ;)


                • Plus robert que Redford 2 juillet 20:05

                  @Jacobin
                  C’est fou, ça !

                  Je pense exactement tout pareil !!!

                  Vous pouvez lire dans ma tête à distance, ou quoi ??


                • CN46400 CN46400 2 juillet 20:39

                  @César Castique
                  Désolé d’avoir, un peu, choqué vos certitudes, et surtout de les avoir, brusquement, ringardisées au point de démontrer que les idées que vous exprimez en plein 21° siècle ont été dépassées voici plus de 150 années. Peut-être que, comme moi, vous disparaîtrez avant que les bourgeois, ceux qui vivent du travail d’autrui, aient été dépouillés de leurs pouvoirs exorbitants, mais à l’inverse de vous, je reste convaincu que ce n’est qu’une affaire de temps. L’avenir finit toujours par doubler le passé !


                • Jacobin Jacobin 2 juillet 21:33

                  @Plus robert que Redford
                  On doit être quelques dizaines de millions ou plus à le penser sur notre bas monde. Mais avec des conclusions différentes. Je pense que c’est la raison fondamentale de la collusion « utile » (ou jugée telle par ceux qui pensent qui ne sont pas que les idiots utiles de la ploutocratie) entre les internationalistes sincères et les mondialo-capitalistes. Ils veulent absolument depasser les états-nations car ils considèrent qu’ils sont le frein à la solidarité des peuples, maintenant, de fait, un état de concurrence permanente entre les pauvres de chacun de ces états nations. A contrario, la gauche étatique ne veut pas lâcher la proie de la démocratie souveraine qui ne s’exerce que dans le cadre de l’état-nation pour l’ombre d’un machin incertain qui pourrait bien nous ramener à l’antiquité.
                  Le drame, c’esrt que les deux visions sont honorables. Mais absolument inconciliables.
                  Oui, la ploutocratie veut que nos pauvres arrivent au niveau de ceux du Bengladesh. Et oui, les internationalistes souhaitent que les niveaux de vie des deux pauvres se rejoignent et, réveillés, luttent ensemble pour un monde meilleur à l’échelle de la planète.
                  L’argumentation de Chevenement ou Sapir se tient. Mais celle d’Attali ou de Bové aussi.
                  Ce n’est qu’une question de choix et de pari.
                  Du moins, c’est ce que je pense.
                  Mais bon.... Lenine avait déjà considérablement sous-estimé les capitalistes en disant qu’ils étaient si bêtement avides qu’il leur vendrait la corde avec laquelle il les pendrait. On sait ce qu’il en est advenu ; un goret capitaliste sommeille dans tout vaillant citoyen égalitaire....
                  Donc, je crois que les internationalistes commentent des erreurs dans leur enthousiasme ; D’abord, si un système néo-aristocratique unique et opressif au niveau mondial s’instaure, plus rien ne saura, ni ne pourra le réformer. Rome était incapable de se réformer, d’en finir avec l’esclavage, elle ne s’est pas réformée en interne malgré près de 200 guerres civiles en 250 ans. Elle a été anéantie de l’extérieur. Et seul l’abaissement de la puissance impériale jusqu’au minima ridicule du féodalisme a permis l’évolution considérable, des villes franches, la fin de l’esclavage puis du servage . De la même manière, seul l’enchainement de la révolution Anglaise puis Américaine puis Française ont permis de secouer le vieux monde aristocratique. La Chine a du connaitre l’avilissement colonial européen, puis l’invasion Japonaise pour déclencher une évolution de son système.
                  Donc, non, je ne crois pas qu’un système mondial soit une chose propice à l’évolution du monde vers l’harmonie et la dignité des individus comme des peuples. Ce ne sera qu’un gigantesque champ d’esclaves.... ou de ruines.


                • Plus robert que Redford 2 juillet 23:22

                  @Jacobin
                  Mouii...

                  Une fin toute en optimisme, donc !

                  Allez, pourquoi pas un champ de ruines peuplé d’esclaves ?


                • CN46400 CN46400 3 juillet 09:17

                  @Jacobin

                  « Nous oui, mais notre prospérité est basée sur le quasi esclavage de milliards d’autres humains en Afrique, »

                   Rien n’est plus faux, la pseudo prospérité des pays du nord ne provient pas de l’esclavage du sud, elle vient de l’antériorité de l’exploitation capitaliste qui valorise infiniment mieux le travail humain que le féodalisme. L’héritage de la propriété des moyens de production permettant à la classe bourgeoise de se perpétuer de génération en génération.
                    Pour s’extraire du féodalisme, et donc de l’esclavage, les africains, comme l’ont fait tous les autres peuples avant eux, doivent mettre sur pied des états peu corrompus, capables de faire respecter les règles essentielles du capitalisme. La révolution socialiste ne peut que s’appuyer sur la révolution bourgeoise, c’est la leçon essentielle aussi bien de la chute de l’URSS que de la Chine actuelle. Dans l’évolution humaine, la phase capitaliste est incontournable !


                • Jacobin Jacobin 3 juillet 09:36

                  @CN46400
                  L’un n’empêche pas l’autre.
                  La naissance du capitalisme correspond exactement aux débuts de la prédation coloniale. Jorion a tout à fait théorisé le cas.
                  Le capitalisme est un système de Ponzi qui ne fonctionne QUE sur la prédation. Donc, oui, le passage pas le capitalisme est indispensable, mais oui aussi, notre richesse, provient de la prédation sur le reste de la planète. Et l’antériorité de ce capitalisme, de cette prédation, est tout à fait vraie. Mais aurait du vous faire dire :
                  « rien n’est plus vrai, d’ailleurs, c’est l’antérorité du capitalisme de nos sociétés qui.... »

                   :)


                • César Castique César Castique 3 juillet 12:44

                  @Jacobin

                  "Désolé de vous contredire, mais il y encore un peu plus d’1.5 milliards de prolos sur terre qui réclament du pain, et au moins ne serait ce que de l’eau potable..."

                  Ils ne peuvent pas la revendiquer, ils ne savent même pas ce que c’est. Il faut leur expliquer et leur dire qu’ils ne devraient pas boire de l’eau croupie, avant de leur fournir les moyens mécaniques de se procurer de l’eau potable. En espérant que la maintenance suivra…

                  « Il faut sortir de votre petit monde franchouillard monsieur. Marx ne s’adressait pas aux prolo de France ou d’occident. Sa maxime célèbre, son bizness plan commençait par « PROLETAIRES DE TOUS PAYS.... ».

                  Figurez-vous que c’est en sortant de mon petit monde franchouillard que j’ai découvert ce que l’acolyte de votre pote pensait de certains habitants de ce qu’on appelait pas encore le tiers monde : les Mexicains, par exemple – des feignants que les industrieux yankees avaient opportunément spolié de la Californie -, ou encore les Bédouins, nation de voleurs et de barbares, avant de saluer la conquête de l’Algérie, par Bugeaud, comme un « fait important et heureux pour le progrès et la civilisation  »

                  "Nous oui, mais notre prospérité est basée sur le quasi esclavage de milliards d’autres humains en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. »

                  Notre prospérité est basée sur l’esprit d’initiative de nos ancêtres qui ont mis le processus en route, sur notre inventivité, sur notre aptitude à transformer les matières premières arrachées à la nature, en biens manufacturés et en énergie, ainsi que sur nos capacités de production. Le fossé est moins grand entre les pauvres et les riches, qu’entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas..

                  « … et moralement intenable. »

                  C’est très subjectif comme appréciation.


                • César Castique César Castique 3 juillet 12:46

                  @CN46400

                  « Peut-être que, comme moi, vous disparaîtrez avant que les bourgeois, ceux qui vivent du travail d’autrui, aient été dépouillés de leurs pouvoirs exorbitants, mais à l’inverse de vous, je reste convaincu que ce n’est qu’une affaire de temps. L’avenir finit toujours par doubler le passé ! »

                  Ca, c’est sûr. On a même déjà eu l’occasion d’apprendre qu’Auschwitz pouvait doubler Hildegarde von Bingen, Maître Eckhart, Riemenschneider, Dürer, Bach, Goethe, Hegel et Gropius. C’est assez dire que tous les espoirs de dépassement sont permis.

                  Pour le reste, votre conviction  vous fait une belle jambe, mais enfin si elle vous aide à vous endormir sereinement sur des images de bourgeois décapités, pendus, fusillés, lynchés, noyés, c’est moins nocif, pour l’organisme, que la chimie des somnifères.


                • CN46400 CN46400 3 juillet 20:06

                  @Jacobin
                  « notre richesse, provient de la prédation sur le reste de la planète »

                   La formule « notre richesse » est confuse parce qu’elle met au même niveau le prix du travail des prolétaires et les profits encaissés par les bourgeois sur ce travail. Entre les deux il y a plus qu’une nuance !


                • Jacobin Jacobin 3 juillet 21:09

                  @CN46400
                  Non. Et c’est là à mon sens votre erreur. Peut importe que l’un ai la part du lion et que la multitude des autres se battent pour les restes et les miettes, à la base, le gateau est l’objet d’une prédation.

                  Pour schématiser, la tribu des blancs traversent la Med, et vont voler une vache à la tribu des noirs. Peu importe la baston de répartition de la vaches des noirs chez les blancs. A la base, ils n’ont volé à la tribu noir. Et après, quand la tribu noir a les moyens légaux de les en empêcher, ils achètent les chefs de la tribu noire et assassine ceux qui prétendraient à l’être avec des idées que la tribu des blancs ne vienne plus chercher des vaches chez eux.
                  Et là, le petit blanc qui lutte courageusement pour avoir un peu plus de miettes n’en est pas moins complice de celui avec qui il se bat. Car s’il y a miette, elle a été volée à la tribu des noirs.


                • CN46400 CN46400 3 juillet 21:54

                  @César Castique

                  Gros progrès à noter dans la bourgeoisie, en 1920 on accusait les bolchos de manger des enfants « de lait » à chaque repas....


                • CN46400 CN46400 3 juillet 22:11

                  @Jacobin

                  Vous en êtes encore à Proudhon : « la propriété c’est le vol ». Les miettes dont vous parlez ne sont pas des restes de quelconque larcins, c’est de la force de travail que le bourgeois doit payer suffisamment pour s’assurer que le prolétaire aura envie de revenir au turbin le lendemain ou le mois suivant. Le prolos ne vole rien, il crée, avec sa force de travail, un produit qui a suffisamment de valeur pour être vendu, avec profit, par le propriétaire du capital à qui il voudra....peu importe la couleur de la peau.


                • César Castique César Castique 4 juillet 00:53

                  @CN46400

                  « Gros progrès à noter dans la bourgeoisie... »



                  Chez vous, je ne crois pas que cela dépassera jamais le niveau du fantasme... 

                  Mélenchon, pour sa part et de son propre aveu, se voit en Saint-Just au siège de Landau in der Pfalz.


                  Tout cela est bien innocent, un peu puéril... Même si chez vous, on sent poindre une haine un peu gênante, en cela que vous la projetez au-delà de la mort.

                • Jacobin Jacobin 2 juillet 23:51

                  C’est ce que Rome a laissé ;)


                  • Ouam 11 juillet 02:27

                    Extraordinaire celle ci, faut absolument l’écouter !

                    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/podcast/500-millions-d-europeens/

                    Lien Direct :

                    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/bfm-0907-500-millions-d-europeens-344224.html

                    Extraordinaire je vous le dis, surtout l’histoire avec la cantine et les enfants.

                    Si la vous n’avez pas compris la manipulation.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jacobin

Jacobin
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès