Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Brexit : « Quittons cette Europe dont les tares ont atteint des dimensions (...)

Brexit : « Quittons cette Europe dont les tares ont atteint des dimensions effrayantes »

Quel plaisir de voir les chiens de garde du capital (médias, Banque centrale européenne, FMI, Banque mondiale, Commission européenne etc. etc.) aboyer et se lamenter à longueur de jour et de nuit depuis ce fameux vendredi 24 juin 2016. Le peuple anglais vient de leur infliger une sacrée raclée. Ils sont furieux et inconsolables. Quel pitoyable spectacle donnent-ils lorsque leurs intérêts de classe sont menacés. Autour d'eux, tout n'est qu'agitation et affolement. Le choix de ces vilains britanniques « est un véritable big bang contraire à l’avis de presque tous les experts, à la raison économique et au souhait des autres Européens. L’incroyable s’est produit. Les Britanniques veulent quitter l’Union européenne (UE) » (1). La valeur de la livre sterling chute, le Royaume-Uni perd son triple A, les marchés financiers sont désorientés, les bourses dégringolent, les actions des banques et des compagnies d'assurance s'effondrent. La panique s'est emparée de la City. Les traders ne dorment plus. « Le quartier d'affaires londonien est groggy, choqué, anéanti, après les résultats du vote qui scellent la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne » (2). La Banque d'Angleterre va injecter des milliards de livres pour consoler les marchés financiers. La Banque centrale suisse va elle aussi intervenir sur les marchés de change pour stabiliser le franc suisse. L'Association bancaire internationale demande aux responsables politiques de clarifier la situation.

Les journalistes, les experts, les politologues et les sociologues déferlent sur les plateaux de télévision exprimant sans retenue leur haine et leur mépris pour la volonté du peuple anglais. Pour tout ce beau monde, l'avenir du Royaume-Unis est sombre. « Tout cela va avoir de sales conséquences » (3), « les agriculteurs britanniques devront dire adieu à une enveloppe de 4 milliards d'euros d'aide » (4) ; bref en dehors de l'Union européenne point de salut !

Les hommes politiques regrettent une décision douloureuse car « les Britanniques par référendum ont décidé de quitter l’Union européenne. C’est un choix douloureux et je le regrette profondément » déclarait François Hollande (5). Jean-Claude Junker président de la Commission européenne, Martin Schulz président du parlement européen, Donald Tusk président du Conseil européen, eux aussi, regrettent cette décision douloureuse (6). Ils savent qu'il leur sera difficile, pour l'instant, de faire voter à nouveau les anglais comme ils l'ont fait dans le passé avec les autres peuples. Mais ils peuvent très bien bloquer le processus de sortie.Tant que les mécanismes de l'article 50 du traité de Lisbonne ne sont pas enclenchés, le Royaume-Uni reste membre de l'Union. Précisons que ce fameux article 50 est rédigé de manière telle que toute sortie volontaire d'un État membre devient difficile. Ainsi tout est fait pour que la volonté des peuples qui désirent quitter l'Union européenne soit contournée ou ignorée. Toute l'histoire de l'Union n'est que mépris et trahison des volontés des peuples. « Les Irlandais devront revoter » déclarait avec force Nicolas Sarkozy le 15 juillet 2008 après le rejet par le peuple irlandais du Traité de Lisbonne qui reprenait l’essentiel d’un autre traité rejeté lui aussi par les français et les néerlandais en 2005. On consulte les peuples non pas pour qu'ils expriment leur propre volonté mais celle des gouvernements. La démocratie bourgeoise n'est qu'un concept creux sans contenu réel. Les gouvernements sont là pour servir les intérêts de la classe qu'ils représentent. Les classes dominantes l'utilisent comme instrument idéologique au service exclusif de leurs intérêts. L'Union européenne et toutes les institutions qui gravitent autour d'elle sont un exemple éloquent de ce déni de démocratie. L'Union européenne a systématiquement rejeté avec force et mépris la volonté des peuples exprimée démocratiquement à plusieurs reprises. Les peuples danois, français, néerlandais et irlandais ont rejeté par référendum le traité de Maastricht, le projet de traité constitutionnel et le traité de Lisbonne en 1992, en 2005 et en 2008. Mais cette volonté populaire a tout simplement été ignorée. Sa réaction épidermique et agressive contre les résultats du référendum du 5 juillet 2015, où le peuple grec a rejeté par une majorité écrasante (61,31 %) les nouvelles mesures d'austérité, montre combien il lui est insupportable d’accepter le moindre processus permettant aux peuples de s'exprimer. Tous les référendums ont été perdus par l'Union européenne. Dès qu'elle donne la parole aux peuples, la réponse est invariablement la même : NON !

 

Bertolt Brecht disait dans un de ses poèmes :

« (…)Le peuple, par sa faute, a perdu
La confiance du gouvernement

E ce n’est qu’en travaillant doublement
Qu’il pourra la regagner.
Ne serait-il pas plus simple
Pour le gouvernement
De dissoudre le peuple
Et d’en élire un autre ? »
(7)

 

L'Union invoque le rôle des partis racistes et xénophobes dans le triomphe du « out » britannique. Belle manière pour occulter sa propre responsabilité dans cette débâcle. Elle oublie un peu vite que ces courants politiques sont, non seulement au Royaume-Uni, mais dans toute l'Union européenne ses propre créatures. Impuissantes à surmonter les crises à répétition du capitalisme, les bourgeoisies européennes ont instrumentalisé ces forces du passé, qui veulent faire tourner la roue de l'histoire en arrière, pour maintenir vaille que vaille l’accumulation et la concentration de la richesse entre les mêmes mains. Démagogie, racisme, xénophobie, islamophobie et identité nationale sont les ingrédients essentiels utilisés par les classes dominantes pour mieux détourner les classes populaires des vrais problèmes qui les rongent au quotidien : chômage de masse, précarité, destruction des services publics, suppression progressive des libertés privées et publiques etc. Ces thèses nauséabondes remplacent en quelque sorte le vide des programmes des gouvernements et des partis qui les soutiennent. Leur fuite en avant dans les politiques ultra-libérales d’austérité ne fera qu’aggraver la situation économique et sociale d’une Europe déjà ravagée par le chômage et la pauvreté. L'Union européenne ressemble à ces magiciens qui ne maîtrisent plus les forces maléfiques qu’ils ont eux mêmes créées !

L'Union européenne et toutes ses institutions ne sont pas réformables. Les politiques économiques, dont l'austérité n'est qu'une dimension parmi d'autres, sont intimement liées à la nature de classe de l'Union. Les intérêts des oppresseurs et ceux des opprimés sont irrémédiablement antagonistes. C'est une illusion de croire que l'Europe, telle qu'elle est construite, va se métamorphoser par on ne sait quel miracle en une Europe démocratique, sociale, solidaire, écologique et tutti quanti. Cette idée de vouloir réformer l'Europe de l'intérieur est non seulement erronée mais dangereuse. Rester dans l'Union et la zone euro pour les réformer de l'intérieur ne peut que prolonger encore la souffrance que connaissent aujourd'hui des millions de travailleurs européens et consolider un peu plus la dictature du capital. Il faut donc rompre définitivement avec cette hideuse Europe qui a transformé les travailleurs en véritables esclaves travaillant sans relâche sous les ordres des créanciers, spéculateurs, usuriers et autres parasites du monde entier.

Il faut se saisir du « Brexit » comme d'une opportunité pour mobiliser les travailleurs et les progressistes de toute l'Europe afin de commencer l'édification d'une autre Europe, celle du progrès, de la prospérité et de la paix entre les peuples. Il faut briser cette construction méprisante et arrogante qui nous condamne à l'austérité perpétuelle. Il faut quitter cette Europe dont les tares ont atteint des dimensions effrayantes. Il est urgent de changer de bord, de sortir au plus vite de cette longue nuit et marcher vers un jour nouveau, vers une Europe nouvelle.

 

Mohamed Belaali

http://www.belaali.com/

 

--------------------------------

 

(1)http://www.courrierinternational.com/article/vu-dallemagne-brexit-un-desastre-pour-angela-merkel

(2)http://tempsreel.nouvelobs.com/brexit/20160624.OBS3292/un-suicide-economique-apres-le-brexit-la-city-se-reveille-en-panique.html

(3)http://www.liberation.fr/planete/2016/06/24/brexit-tout-cela-va-avoir-de-sales-consequences_1461959

(4)http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/06/25/20002-20160625ARTFIG00015-sept-consequences-economiques-a-retenir-sur-le-brexit.php

(5)http://www.elysee.fr/declarations/article/declaration-a-la-suite-du-referendum-britannique/

(6)http://europa.eu/rapid/press-release_STATEMENT-16-2329_fr.htm

(7) Bertolt Brecht « La solution ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 28 juin 10:39

    Il faudrait plutôt qu’il faut ... parce que nous n’avons pas réellement le pouvoir. Le vote « Brexit » va être géré, d’une manière ou d’une autre et surtout il n’est pas près de se reproduire. Ce n’est pas demain qu’un nouveau référendum sera accepté par les gouvernements en place.

    Il faudrait faire nombre de changements pour que la construction européenne soit acceptable et profite à la majorité de la population, mais ... l’UE est une étape vers la mondialisation et celle ci est imposée par les 1% qui ont tous les pouvoirs et tous les moyens, donc la fuite en avant, dramatique, de cette hydre dictatoriale risque bien de se poursuivre.
    On va voir ce qui va sortir de la réunion actuelle des dirigeants européens. Le tendance semble bien être d’accélérer la construction actuelle , surtout dans ce qu’elle a de plus abusif.

    Des changements ne découleront plus de votes mais devront être imposés par les peuples. Et là, nous ne pouvons pas compter sur les politiques pour le conduire. Aucune chance.

    Le seul chemin est celui de la grève générle, NON VIOLENTE et du refus généralisé de continuer de suivre les directives du pouvoir. La résistance passive... jusqu’à l’effondrement de la dictature en place.

    Restera tout de même à trouver ensuite ... et maintenant, on fait quoi ?


    • JBL1960 JBL1960 28 juin 15:42

      @Alpo47 On y travaille, on y travaille et vous avez raison. Tenez, en appui d’un résumé de Marianne sur la gestion du Brexit par les Merdias, que j’ai intégré dans ce billet à tiroirs = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/28/sortir-de-lue-cest-verbotten/ Je conseille des lectures afin d’affiner notre réflexion pour un changement de paradigme et notamment en regard du Manifeste des Enragés de Jacques Roux du 25/06/1793, mais aussi de Paroles de Révoltés de Pierre Kropotkine 1895 et Gustav Laundauer L’appel au Socialisme 1919. J’explique pourquoi on peut tout à fait s’appuyer sur ces textes et s’en servir pour construire la Société des sociétés. Le plus parlant des exemples est la révolution espagnole 1936/39 que Gaston Leval a fort bien résumé dans son livre « L’idéal ».


    • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 17:56

      @JBL1960


      Comme le dit très justement jbl1960blog :  "Manifestement sonnée par l’onde de choc du Brexit, la presse française quasi-unanime n’a pratiquement donné la parole depuis vendredi qu’à des experts en catastrophisme, à des Britanniques désespérés ou à des pro-Brexit rongés par le remord" . 

      Merci pour le LIEN


    • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 30 juin 10:29

      @Alpo47
      Le seul chemin est celui de la grève générale, NON VIOLENTE et du refus généralisé de continuer de suivre les directives du pouvoir. La résistance passive... jusqu’à l’effondrement de la dictature en place.
      Malheureusement l’effondrement de la dictature en place ne peut pas se passer de manière non violente car une dictature se fonde toujours sur la légitimation et la codification de la violence (lire à ce sujet "L’homme révolté d’Albert Camus) :
      La non-violence absolue fonde négativement la servitude et ses violences ; la violence systématique détruit positivement la communauté vivante et l’être que nous en recevons. Pour être fécondes, ces deux notions doivent trouver leurs limites. Dans l’histoire considérée comme un absolu, la violence se trouve légitimée ; comme un risque relatif, elle est rupture de communication. Elle doit conserver, pour le révolté, son caractère provisoire d’effraction ...
      Si vous voulez vraiment que cela se passe de manière pacifique et non violente, alors il va vraiment falloir convaincre la police et David Pujadas de rejoindre la cause des manifestants. smiley

      ps : sur cette question de violence ou non, cela demanderait un article et non un commentaire. Sur le caractère biologique ou physiologique de la violence (de l’agressivité plus exactement) je vous conseille de regarder ce magnifique film d’Alain Resnais qui met en scène le professeur Henri Laborit spécialiste en biologie comportementale.


    • Alpo47 Alpo47 1er juillet 11:25

      @l’Ane Artiste

      La « non violence » aujourd’hui, c’est essentiellement la résistance passive au pouvoir. Pas besoin de se présenter devant les rangées de CRS pour prendre des coups, il n’y a rien à attendre de positif d’eux. Hélas.

      Je n’ai pas vraiment suivi à l’époque, mais les citoyens d’Allemagne de l’Est en ont fait une démonstration, juste en défilant autour de Berlin (et ce n ’est pas du tout nécessaire) pour dire « Nous ne vous écoutons plus ... Vous ne nous représentez plus... ». Le pouvoir s’est effondré en une semaine environ.

      Il y a bien des manières de faire entendre raison au pouvoir pour provoquer un changement positif pour la majorité, une société plus juste. Sans aucune violence.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 20:48

      @Alpo47
      Détrompez-vous, plusieurs pays veulent organiser un referendum...
      Pourquoi voulez-vous faire une grève générale, alors que vous avez le droit de sortir de l’ UE ? Vous croyez encore que c’est Hollande qui décide de quelque chose ? Sans doute de la couleur des rideaux de son bureau.


      Quand un pays dispose de ses droits souverains, il peut faire une toute autre politique que celle imposée par la finance, les multinationales, le FMI et les traités européens... Par exemple l’ Islande. A comparer avec la Grèce, bien moins endettée que l’Islande.

      PS : ne venez pas me dire « c’est pas pareil ». C’est pareil, les droits souverains sont les mêmes dans le monde entier, sauf en Europe, quelle que soit la taille d’un pays. ( droit de battre monnaie, de dévaluer, de gérer son budget, de faire ses lois, de contrôler ses frontières, de décider de la guerre ou de la paix )

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juillet 07:04

      @JBL196
      Vous confondez le combat contre le capitalisme, qui nécessite des syndicats indépendants de Bruxelles et du patronat, avec le combat pour la démocratie. Actuellement, ils sont corrompus, et donc inutilisables par les salariés. 


      La dictature européenne ne semble pas vous empêcher de dormir...
      ** Les citoyens peuvent voter ce qu’ils veulent, ils ne sont pas entendus.
      ** Ils peuvent manifester et se mettre en grève, cela ne change rien. Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, ils sont ruinés.
      ** Les Gouvernements ne décident plus des politiques économiques (article 121 du TFUE).
      ** Ils ne font plus les lois, 80% des nos lois sont d’origine européenne.
      ** Ils ne maîtrisent plus la monnaie, ne peuvent plus la dévaluer.
      ** Pas plus qu’ils ne maîtrisent les frontières.
      ** Ils ne décident plus de la guerre ou de la paix, la Défense et la diplomatie sont sous direction de l’ OTAN...
      ** Il est interdit aux Gouvernements de faire des politiques intérieures nationales.
      ** Interdit de protéger les services publics.
      ** Interdit d’emprunter à la banque de France à taux 0% etc ...

      Vous connaissez les articles les plus toxiques des Traités qui empêchent n’importe quel gouvernement de mener des politiques dans l’intérêt général des populations ???

    • Pierre Régnier (---.---.37.189) 4 juillet 18:51

      @Fifi Brind_acier

      Il est certain que vous ne pouvez pas, Fifi, ajouter à votre liste :
       
      ** ils organisent l’islamisation de la France

      puisque, ça, tout le monde le sait, ce sont bien les gouvernants de la France qui le font,
      sans demander l’autorisation de le faire à Bruxelles.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juillet 21:42

      @Pierre Régnier
      Si nous sortions de l’ UE, le contrôle des frontières serait remis en place.
      Et pour l’ UPR, des débats et un referendum sur l’immigration.


    • Pierre Régnier (---.---.109.56) 4 juillet 22:32

      @Fifi Brind_acier

      Donc on avance un peu dans le même sens. J’en suis ravi.


    • Paul Leleu 28 juin 17:51

      Je crains que le « Brexit » ne ressemble furieusement à la « révolution iranienne » d’une certaine manière... un piège historique pour la gauche. 




      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 20:55

        @Paul Leleu
        Il faudrait peut- être pour cela que la Gauche veuille bien s’occuper des pauvres, des sans dent, de la classe moyenne en perdition, de la France et des Français ??
        Mais elle répugne à s’occuper de la France « rance et moisie », beurk ! ...


        Voici ce que disait la CGT en 1957 de la construction européenne.
        Et qu’elle ne dit plus aujourd’hui, il n’y avait aucune pancarte contre l’ UE et l’euro, dans aucune manifestation.

      • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 18:00
        A l’auteur
        @ Mohamed Belaali : 

        Après visite de votre site : très intéressant. On y reviendra.
        Cordialement

        • liber8 (---.---.234.8) 28 juin 18:03

          Moi aussi je prends mon pieds.
          Mais le plus important maintenant est de constater a quel point ils sont humains, comme n’importe qui d’autre et il suffirait juste d’un petit coup de pouce pour définitivement ce débarasser de cette vermine qui nous pourrit la vie et le monde.


          • Ouam 28 juin 19:36

            @Mohamed Belaali : Super bravo pour ton arclicle.

            J’ai peu à ajouter, ah si que tu utilise pudiquement des termes ’soft« pour désigner ces gens la :

             »Les journalistes, les experts, les politologues et les sociologues déferlent sur les plateaux de télévision exprimant sans retenue leur haine et leur mépris pour la volonté du peuple anglais."

             

            Mais ces gens la sont des purs fachos, définition du facisme du larousse :

            Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire

             

            Si l’UE avec de telles méthodes n’est pas de plein pied dans un régime autoritaire (dénit de vote des peuples, punitions, accusation de celui ci par diverses agressions psychologiques de tous poils, etcetcet) on est dans quoi ?

            On pousse meme à etre en état d’urgence permanent désormais en France

            (avec son pannel de lois liberticides qui l’accompagne)


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 20:57

              @Ouam
              Vous avez compris qu’il s’agit « d’une Autre Europe », à la place de celle là ?
              Et pas du tout de sortir définitivement de l’ UE ?
              L’auteur doit être au PCF, mais il avance masqué.


            • christophe nicolas christophe nicolas 28 juin 21:28
              Vous voulez planter l’UE ? Montrez leur ridicule.

              Je vais vous raconter un truc marrant. Récemment, l’expérience Cloud du Cern a montré que les nuages pouvaient résulter d’aérosol fabriqués à l’aide de particules biogéniques. La vie biologique émet des particules organiques, une fois arrivées dans la haute atmosphère, elles sont ionisées et peuvent réagir entre elles pour faire des noyaux de condensation pour la vapeur d’eau. 

              Selon la théorie d’Henrik Svensmark que je pense tout à fait juste lorsqu’on tient compte du déplacement de nos pôles magnétiques, si l’activité solaire est faible, le champ magnétique solaire est faible et laisse passer les rayons cosmiques ce qui fait qu’il y a plus de nuages de haute altitude, l’albédo augmente et il fait plus froid. 

              Toutefois, depuis 130 ans, on a une forte activité solaire, le champ magnétique solaire est important et nous protège des rayons cosmiques et il est donc normal qu’il fasse plus chaud, ça n’a rien à voir avec le CO², Vincent Courtillot l’a démontré, or comme la consommation d’hydrocarbures libère des molécules organiques, elle favorise la fabrication des nuages et contribue au refroidissement de la terre et pas l’inverse comme on tente de nous le faire croire, bizarre mais factuel... 

              On sait que le soleil va entrer en phase de calme pour plusieurs dizaines d’années ce qui va produire un puissant refroidissement climatique perceptible en 2018 avant le grand froid pour dans 10-15 ans. Il est donc urgent de préparer des moyens de chauffage économiques et efficaces comme la fusion froide afin de remplacer la consommation des hydrocarbures qui refroidit le climat. 

              Allez expliquer ça à l’UE et au GIEC qui disent l’inverse et font ITER. Avouez qu’il y a de quoi les flinguer.

              • christophe nicolas christophe nicolas 28 juin 23:29

                @mala testa


                Je ne suis pas spécialiste de l’analyse du signal qui demande une formation en traitement du signal mais je connais les principes de l’analyse, ce n’est pas une modélisation, c’est une façon spécifique de traiter les observations réelles. Si on traite les observations comme Valentina Zharkova, cela permet de décomposer toutes les récurrences cycliques et de faire des prédictions d’un haut niveau de fiabilité sur une période rapprochée. Jacques Henry a trouvé Valentina péremptoire mais je ne peux qu’être d’accord avec elle, son travail est décisif parce qu’elle a pris la bonne approche. Voici l’article
                 

                Je le redis, ce n’est pas une modélisation mais une décomposition d’un signal observé en fonction périodique ce qui permet d’identifier les phénomènes cycliques du soleil et de faire des prévisions. C’est exactement le même principe que les hommes ont appliqué pour connaitre la durée d’une année ou encore la longueur des jours tout le long de l’année avant de connaitre les lois de l’astronomie, pour dire que ce type de raisonnement est fiable. On connaît bien l’activité du soleil depuis 200 ans et très bien depuis 50 ans grâce aux satellites. 

                L’analyse mathématique peaufinée par Madame Zharkova s’est révélée valider les variations climatiques sur une période remontant à plus de 1000 ans en arrière y compris le fameux minimum de Maunder qui sévit de 1640 à 1720 et le minimum dit de Dalton qui frigorifia l’Europe pendant 33 ans au début du XIXe siècle sans oublier l’optimum climatique médiéval qui n’avait rien à voir avec le CO² ! Si cela valide mille ans en arrière, cela valide forcément les 50 prochaines années. On voit qu’il va faire bientôt très froid dans 15 ans !

                Bien le bonjour chez vous

              • christophe nicolas christophe nicolas 28 juin 23:47

                @mala testa

                Vous n’aurez pas à attendre 15 ans, cette année est spéciale à cause d’El nino et du fait que l’année 2016 correspond au mois de septembre en terme de saison pour le cycle du soleil mais El Nino est suivi de la Nina, phénomène froid, donc vous devriez avoir un petit coup de froid dans 2-3 ans puis 10 années tièdes et un refroidissement généralisé.

                Il y a également le phénomène suivant : le pôle nord magnétique terrestre se déplace du canada vers la Russie très rapidement et est actuellement juste sur le pôle nord géographique, l’endroit le plus froid et le plus sec de la planète ce qui fait que l’influence des astroparticules est d’autant diminuée. C’est donc un facteur réchauffant mais ce phénomène sera fini dans 15 ans. Les astroparticules tomberont de nouveau sur des zones plus humides fabriquant des nuages de haute altitude qui favoriseront l’albédo et le refroidissement.

                Enfin, il y a un troisième phénomène, l’intensité du champ magnétique terrestre décroit depuis 150 ans pour des raisons mystérieuses ce qui favorise le refroidissement mais avec sans doute des effets de seuil qu’on ignore. En tout cas, dans 15 ans, on aura la conjonction de phénomènes qui favoriseront le refroidissement, on va donc vers une mini glaciation dont on ignore l’intensité, n’oublions pas qu’il y a 20 000 ans, le niveau de la Méditerranée était 110 mètres en dessous du niveau actuel.

                Ceci n’a rien de plaisant pour les pays du nord, il faut s’y préparer.



              • Alren Alren 29 juin 11:56

                @christophe nicolas

                Bien que cela nous éloigne de la question européenne fort heureusement relancée après le « Brexit », je vais encore une fois étaler ma science à propos des cycles solaires dont les variations déterminent une partie du climat, une partie seulement.

                En effet, avec la même intensité de rayonnement, la Terre serait gelée sans gaz à effet de serre comme la vapeur d’eau ou le gaz carbonique et elle serait brûlante comme Vénus si son atmosphère était constituée essentiellement de gaz carbonique et de méthane.

                La présence de la vie sur notre planète a joué un rôle essentiel sur les températures. Les premières algues microscopiques ont joué un rôle primordail pour refroidir les températures en capturant et immobilisant des quantités énormes de carbone dans leur chimie organique.

                Elles ont ensuite été secondés par les coquillages et les coraux qui ont utilisés les CO2 pour fabriquer leurs protection contre les prédateurs. Protections qui sont tombées au fond des mers à leur mort, sans se décomposer, constituant ainsi les milliards et les milliards de tonnes du calcaire qu’on trouve toujours figé aujourd’hui par exemple dans le Bassin parisien ou qui constitue la Grande Barrière de corail.

                Ce refroidissement était heureux car le soleil brille de plus en plus avec le temps. Et dans quelques milliards d’années, bien avant qu’il devienne une géante rouge il aura complètement asséché les océans et donc tué toute vie.

                Souvent des effets d’auto-amplification modifient l’albédo de la planète (sa brillance vue de l’espace) et son atmosphère. Nous connaissons deux de ces effets actuellement : la glace de la banquise renvoie beaucoup plus que la mer libre le rayonnement solaire. Plus elle fond, plus l’albédo de la planète diminue, plus l’arctique se réchauffe et donc plus la glace fond ...

                Le deuxième effet est la fonte, de nos jours, en été, de la toundra sibérienne, fonte qui libère du méthane issu de la décomposition autrefois incomplète de la matière organique, incomplète à cause du gel qui régnait toute l’année.

                Le méthane est un gaz à puissant effet de serre. Quand le sol dégèle, il est libéré et retient par effet de serre les infrarouges, ce qui réchauffe le sol lequel libère davantage de méthane ...

                Mais il est évident que l’intensité du rayonnement solaire joue aussi un rôle considérable dans le climat des planètes.

                Pour visualiser ces variations on réalise une représentation graphique qui dessine donc une onde complexe. Si celle-ci est périodique, on peut en utilisant la transformée de Fourier la décomposer en une addition d’ondes sinusoïdales de longueurs d’onde chacune différente et d’amplitudes variées. Cela permet de faire des prédictions sur l’évolution de l’onde complexe en continuant l’addition des ondes après aujourd’hui.

                Le problème est que certains tracés sont chaotiques au sens mathématique du terme. Cela signifie qu’il faut une infinité de courbes sinusoïdales pour les décomposer par la transformée de Fourier. Autrement dit nous ne pouvons pas trouver de solution exact.

                Certes, nous pouvons obtenir des solutions approchées, mais les mathématiques du chaos montrent que la plus petite erreur initiale entre la valeur approchée et la valeur réelle conduit rapidement à des écarts considérables entre la prévision et le constaté.

                Ce phénomène est fréquent. Il concerne également la prévision météo : plus on prévoit longtemps à l’avance, plus on a de risques de se tromper. C’est pour donner une image parlante de ce phénomène que l’on parle « d’effet papillon ».

                Une petite remarque à propos du renforcement du vent solaire à haute altitude après un affaiblissement du champ magnétique terrestre : s’il est probable en effet que cela entraîne la formation de davantage de cirrus, nuages de glace à fort albédo et donc diminue la chaleur le jour, ces nuages renvoient efficacement vers la Terre les infra-rouges la nuit. Le bilan sur les températures est sans doute nul ou faible.


              • Dimistri (---.---.201.70) 29 juin 15:18

                Bonjour,

                En dépit de son expression n’inspirant pas confiance, le monsieur as parfaitement raison, le soleil a indéniablement des oscillation d’activité de 10-15 ans.

                 N’ayez aucun doute a ce sujet, on peut le mesurer en amateur depuis le sol, et on as confirmé le même genre d’observation ’depuis l’espace’, sur d’autres étoiles avec Hubble.

                Cherchez avant de trasher^^

                a+


              • L'enfoiré L’enfoiré 28 juin 22:26

                Le peuple veulent du changement...

                Changeons les peuples ...
                Qui a dit cela ?

                • Pierre Régnier (---.---.176.188) 29 juin 16:25

                  @L’enfoiré

                  Bertolt Brecht, dans une boutade. Mais c’est Renaud Camus qui constate que ça n’en est plus une, en France en ce moment.


                • fangio 28 juin 22:54

                  Une métaphore du Brexit : Quand le grand concert européiste perd de sa superbe. C’est con mais moi ça me fait bien marrer.


                  • Jean-Claude LOURMO 28 juin 23:50

                    Bravo pour l’article.

                    Lire aussi les textes du Comité Orwell, animé, notamment par Natacha Polony :

                    https://comiteorwell.net/


                    • julius 1ER 29 juin 17:22

                      @Jean-Claude LOURMO


                      là aussi belle envolée lyrique de N Polony... mais là encore je ne vois pas le début d’un programme ni le programme d’un début pour sortir de l’UE et pour paraphraser Churchill !!!!

                      perso je ne suis ni eurobéat, ni anti-UE mais je veux qu’on me donne de la matière et de bonnes raisons pour quitter l’UE et surtout ce que l’on met en place après l’UE ???? 

                      et là les bonnes réponses et les bon projets sont aux abonnés absents alors...... wait and see !!!

                    • César Castique César Castique 29 juin 18:39

                      @julius 1ER


                      « ...je veux qu’on me donne de la matière et de bonnes raisons pour quitter l’UE... »


                      Il y a des années et des années, pour ne pas dire des dizaines, que se publient de bonnes raisons de quitter l’U.E., on se demande pourquoi tu lirais davantage celles qu’on peut te fournir, que toutes celles que tu as eue à ta disposition.


                      « ...et surtout ce que l’on met en place après l’UE ???? »

                      Ça fait des années et des années, pour ne pas dire des dizaines, que d’aucuns préconisent une Europe des Patries libres et indépendantes, collaborant entre elles pour de grands projets, mais disposant des quatre libertés symboles de la souveraineté, liberté législative, liberté monétaire, liberté territoriale, liberté économique et budgétaire.


                      Ici non plus, il n’y a aucune garantie que tu liras des textes, auxquels tu ne t’es jamais intéressé, donc si vraiment tu veux savoir, tu te démerdes avec le web, sinon tu laisses tomber, c’est pas important. Au moment crucial, on ne sera pas à une voix près.

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 21:07

                      @julius 1ER
                      Et quelles sont les bonnes raison pour rester dans l’ UE ??
                      Donnez en 4 ou 5, juste pour voir ...


                      Les raisons pour en sortir, je vous en donne une dizaine :
                      - rétablir la démocratie
                      - casser l’endettement public
                      - sauver l’agriculture et les agriculteurs
                      - sauver l’industrie française et nos emplois
                      - maîtriser les flux migratoires
                      - protéger la santé et l’environnement
                      - protéger le patrimoine et les services publics
                      - préserver les acquis sociaux et nos retraites
                      - préserver la paix dans le monde
                      - et défendre la francophonie.

                    • Ouam 29 juin 00:10

                      Quelques Tweets remarquable de nos grands démocrates qui soutiennent l’UE, je vous laisse juger, Je Copie / Colle sans changer une syllabe), avec un commentaire de ma pomme en dessous.

                       

                      Martin Schultz :

                      « Ce n’est pas la philosophie de l’UE que les foules décident de leur sort ».
                      Note perso : Celle ci est merveilleuse, je n’ai rien à ajouter

                       

                      Bernard-Henri Lévy @BHL 

                      « Défaite probable du Brexit. Déroute, donc, des souverainistes, des xénophobes, des racistes. Reste, maintenant, á refonder l’Europe. »
                      Note Perso : Le mec qui à bombardé tous les peuples de maniètre totalement arbitraire et qui déteste profondément les arabes (et ce qu’il leur ressemblent) et parle de xénophobie & de racisme au sujet du peuple Anglais, c’est à se rouler par terre de rire.

                       

                      Jean Quatremer, journaliste à Libération :
                      « Pour éviter l’effet de contagion, il faut que le départ soit douloureux  »

                      Note Perso : Lui au moins à l’avantage d’une certaine franchise (il se revendique facho, direct !)

                       

                      Neumann sur @BFMTV : « Il faut faire payer très cher à l’Angleterre pour éviter la contagion à d’autres pays. »

                      Note Perso ; Itou ci dessus

                       

                       Helene Bekmezian @Bekouz 
                      « Le droit de vote, c’est comme le permis : franchement, au bout d’un certain âge, on devrait leur retirer #Brexit »

                      Note Perso : Enfin une sage parole, sauf qu’elle ne va pas assez loin , je propse direct plutot d’achever ceux qui dépassent 40 Ans, Vas y helène, décomplexe toi, appuie sur l’accélérateur tu en meurs d’envie smiley

                       

                      Jacques Attali  : «  La fermeture engendre la barbarie  » http://www.
                      lemonde.fr/le-club-de-l-economie/article/2016/06/23/jacques-attali-la-fermeture-engendre-la-barbarie_4956400_4795074.html … via @lemondefr
                      19:43 - 25 Juin 2016

                      Note Perso : Bon lui il n’a peur de rien, on est habitués désormais

                       


                      • julius 1ER 29 juin 17:24

                        @Ouam

                        c’est vrai que parfois les meilleurs défenseurs d’un projet en sont les pires avocats !!!!

                      • Ouam 29 juin 21:17

                        @julius 1ER : Je suis particulièrement content que tu t’en rende compte.

                        Je ne prèche pour aucune chapelle (a part celle de la libertées des peuples qui m’est chère), je suis juste un tout petit analyste qui adore bosser sur les « signaux faibles » dans mon petit coi,n, lorsque d’autres regardent une tv, il n’y à aucune gloire c’est à la portée de tous.

                         

                        Et ces gens la, pensensent sincerement ce qu’ils écrivent, comme la jeunesse fachiste de 36 pensait sincerement etre dans le bien en combattant je judaisme et le communisme et les homos, ou bush avec saadam hussein combattre l’axe du mal si tu préfère du plus récent, ou hollande qui livre des armes à daesh (ou tellement si proche), que le peuple parisien paye ensuite tres cher apres, cad le bataclan.

                        Prendre des décisions, c’est beaucoup lire, essayer de comprendre qui dit quoi, et surtout pourquoi, tenter de comprendre les différentes tentatives de manipulations diverses (de toutes les parties, je n’exonère personne), et lors d’acces de colère, souvent l’individu perdant le controle de la situation se dévoile, ou se masque plus grossièrement et c’est dans ces moment que la sinistre véritée apparait enfin au grand jour.

                         

                        C’est bien pour cela que lorsque je parles D’€urofachos, ce n’est pas à la légere, ces gens la sonts de la meme trempe que ceux de daesh et de l’islam ultra radical qui les portent.

                        Leurs pojnts communs : Toujours certains de leur doxa, quitte à la renforcer encore et encore lorsqu’elle ne fonctionne pas, l’estimant toujours trop légère (sigh)


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 juin 00:24

                        « Quittons cette Europe » :


                        Personne ne croit si bien dire et si bien conseiller... 

                        Je donne les éléments nécessaires à la compréhension et à la libération : Histoire, science et politique.

                        • Croa Croa 29 juin 07:34

                          Il y a aussi la pléthore de règlements européens fait pour éliminer les petits entrepreneurs (seul les gros peuvent suivre et c’est le but.)
                          Les “aides” vont aussi aux gros (qui n’en ont même pas besoin !)


                          • Clofab Clofab 29 juin 07:52

                            Excellent article , Bravo !


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 21:09

                              @Clofab
                              Très mauvais article d’un enfumeur qui veut échanger 2 barils d’ Europe, contre 3 barils d’ Autre Europe... C’est ce qu’on nous promet depuis plus de 30 ans ....


                            • ENZOLIGARK 29 juin 08:27

                              [ Post - en VO - ] ... High Hopes ( Official Music VIDEO ) ... by Pink Floyd . ... Tout y est  !!! . ... [ АФФ ИСС ] ...


                              • germon germon 29 juin 08:42

                                bonjour à tous,

                                 Et pourquoi pas :

                                USAexit

                                USAgohome

                                OTANexit

                                ONUexit

                                Depuis le temps qu’ils nous prennent pour leurs ESCLAVES  smiley


                                • Allexandre 29 juin 11:29

                                  @germon
                                  Le problème, c’est qu’ils sont puissamment armés pour résister. Ils ne se laisseront pas faire ainsi. Il faut que tous les peuples européens exigent des référendums et exigent le respect du résultat en prenant de force les lieux de pouvoir. Cette voyoucratie dirigeante ne comprend que la force et la peur. Si les terroristes étaient vraiment intelligents, ils ne se feraient pas sauter dans les métros, aéroports et autres boîtes de nuit. C’est dire si ces attentats sont bien organisés et télécommandés....


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 20:09

                                  @Allexandre
                                  Je crois que vous n’avez pas bien lu le texte. Il s’agit de sortir de l’ UE... pour fabriquer une nouvelle construction européenne, une Nouvelle Europe. C’est écrit dans le dernier paragraphe.


                                  ça ressemble à un texte de l’ UPR, mais c’est du Canada Dry. L’UPR propose la sortie définitive de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, pour signer ensuite des accords de coopérations dans le monde entier.

                                  L’auteur pourrait au moins avoir l’honnêteté de dire pour quel Parti il roule ??

                                • tiptop 29 juin 16:54

                                  Comment le peuple anglais partisan du Brexit s’est fait proprement enfumé sur les questions migratoires… Entretien de Médiapart avec l’économiste Colin Hay

                                  Là aussi il y a un paradoxe : les partisans des politiques néolibérales sont très heureux de bénéficier d’une immigration à bas coût, et c’est ce que les électeurs du Brexit leur demandent d’arrêter.

                                  La plupart des électeurs qui ont voté en faveur de la sortie de l’UE ont en effet le sentiment que le marché du travail et leurs emplois souffrent à cause de l’immigration. Mais toutes les analyses académiques démontrent deux choses : primo, que les immigrants intraeuropéens au Royaume-Uni sont des contributeurs nets en matière d’impôts et qu’il contribuent davantage au système de bénéfices sociaux qu’ils n’en reçoivent ; secundo, que l’immigration intraeuropéenne au Royaume-Uni est globalement composée de travailleurs hautement qualifiés et hautement payés, en tout cas plus que pour les autres pays européens.

                                  Il y a donc une différence considérable entre la perception de l’immigration par l’opinion et la réalité. De surcroît, l’immigration permet de compenser la bombe à retardement démographique d’une natalité faible chez les Britanniques.

                                  Comment le prochain premier ministre va-t-il pouvoir se dépêtrer de toutes ces contradictions ?

                                  C’est la grande question : comment va-t-il affronter la déception ? Il y a eu beaucoup de promesses qui ont été faites durant la campagne pour le « Leave » et ceux qui les ont faites ne semblent pas disposés à les honorer. Ils n’étaient guère confiants dans leurs chances de l’emporter et maintenant ils doivent en assumer les conséquences. Ce sont eux qui ont poussé la question de l’immigration sur le devant du débat, et c’était le facteur unifiant de leur campagne. Maintenant ils doivent résoudre ce dilemme : comment avoir accès au marché unique en restreignant la liberté de mouvement ? Il est évident que les négociations avec l’UE aboutiront à un résultat guère satisfaisant pour les électeurs du Brexit. Le prochain premier ministre va avoir beaucoup de pain sur la planche, d’autant qu’il va devoir s’atteler à ces négociations dans le contexte d’un probable second référendum sur l’indépendance écossaise et la perspective de l’éclatement du Royaume-Uni.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès