Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Bruxelles roule les consommateurs dans la farine (animale)

Bruxelles roule les consommateurs dans la farine (animale)

La décision prise par la Commission européenne d’autoriser à partir du 1er juin des farines animales pour nourrir les poissons d'élevage confirme l’incapacité de la technostructure européenne à tirer les leçons du présent et du passé. Elle donne surtout le sentiment que l’omniprésence des lobbys à Bruxelles conduit dans de nombreux dossiers à faire prévaloir les affaires sur les enjeux sanitaires.

L’alimentation des ruminants par des farines de porc et de volaille, avait été prohibée dans l'UE lors de la crise de la "vache folle", en 1997. L'interdiction avait été étendue en 2001 aux aliments destinés à tous les animaux de consommation, dont les poissons. La page de cet épisode est complétement tournée pour la Commission qui avance que "le risque de transmission de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) entre animaux non-ruminants est négligeable", l'UE serait "dans la phase finale de l'éradication de l'ESB au sein de son cheptel bovin", à peine 28 cas ont été identifiés en 2012, sur quelque 40 millions de têtes de bétail adulte.

Le porte-parole du commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs peut bien expliquer que certains poissons sont carnivores, comme les saumons, on ne les a jamais vu s’attaquer à des porcs ou à des volailles rétorque l’eurodéputé José Bové.

Alors que l’affaire de fraude à la viande chevaline a mis au grand jour la circulation d’un « minerai » constitué d’on ne sait trop quoi et que l’on retrouve sans information dans l’alimentation industrielle, les farines pour poissons relèvent du même concept. Le vocabulaire utilisé est révélateur. On ne parle plus de "farines de viandes et d'os", mais de "protéines animales transformées" (PAT).

La logique est en effet similaire : mettre sur le marché sous la pression d’industriels et d’agriculteurs des sources de protéines bon marché pour concurrencer le soja dont les cours ont tendance à grimper.

L’habillage écologique dans cette affaire est grossier. La réutilisation des protéines plutôt que les détruire diminuerait la pression sur des cultures végétales gourmandes en terre, en eau et en pesticides. Sur le papier, l’idée est bonne à condition d’être mise en œuvre dans un monde parfait. Or, le secteur agro-industriel a démontré à maintes reprises qu’en l’absence de traçabilité et de contrôles, la cupidité conduit à des pratiques sanitairement dangereuses.

Un doute partagé par l’Agence française de sécurité alimentaire qui ans un rapport rendu public en 2011, s’était prononcée contre la réintroduction des PAT, précisément parce qu’il est actuellement impossible de garantir l’espèce d’origine des PAT d’un bout à l’autre de la filière.

La « maladresse » de la Commission qui a consisté à publier au Journal officiel de l'Union européenne la décision d'autoriser les farines de porc et de poulet pour l'élevage des poissons la même semaine que celle du scandale de la viande de cheval est finalement salutaire.

Elle permet de rendre visible une décision prise en fait le 18 juillet 2012 par les représentants des Vingt-Sept, sur proposition de la Commission européenne et ce, dans une indifférence médiatique générale. Trois États, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, s'y étaient alors opposés … en vain.

C’est donc aussi à l’avenir du suivi des décisions politiques européennes qu’il faudra se préoccuper.

 


« Tout indique qu’il y a des pratiques... par FranceInfo

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 février 2013 09:48

    Rappelons que, pendant longtemps, les bovins furent alimentés par des farines animales, bovines incluses, après qu’elles eussent été chauffées (cuisson ?).
    Or, survint la crise de la « vache folle » parce qu’un pays réduisit de quelques degrés la cuisson de ces farines animales. Pays qui veut toujours se singulariser à son profit au sein de l’Union Européenne.
    Qui fut ce pays ?
    Celui qui, aujourd’hui, pousse des cris d’orfraie parce que certains consommateurs pourraient ingurgiter, sans risque sanitaire, des plats préparés avec du cheval et non pas avec du boeuf.

    Pour des raisons psychologiques, le Royaume-Uni ne consomme pas de cheval...
     smiley 

    • jmdest62 jmdest62 18 février 2013 11:55

      @ l’auteur

      Une question me taraude ...
      pourquoi ne nous donne-t-on pas directement à manger ces fameuses farines animales ?
      Sous forme de Nuggets panés ou de bouillon de viande ou encore de croquettes à frire...je m’en régale d’avance...et bientôt on pourra même agrémenter tout çà avec de la crème d’insecte en tube , avec du curry ça devrait faire l’affaire question goût.

      bon app et @+


    • MKT 18 février 2013 13:16

      M. Jimdest.

      Votre interrogation est loin d’être innocente.
      Dans un film « Soleil vert », me semble-t-il, l’agroalimentaire allait encore plus loin.

      Et curieusement eux aussi avait changé le nom de la matière première de ces aliments, ils avaient trouvé ce vocable de « Soleil vert » (Soilent green en anglais).

      Bon, il va falloir ressortir les cannes à pêche et être copain avec un agriculteur ou un éleveur en qui l’on a toute confiance.


    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 13:43

      Oui ; nous ne sommes plus très loin de « Soleil vert »,(excellent film)  où les tablettes destinées à l’alimentation sont des restes de cadavres humains.

      Juste un petit pas à franchir : après tout, tous ces enfants et populations qui meurent de faim, de malnutrition, ou de maladies, c’est gâcher que de ne pas s’en servir, non ?


    • Traroth Traroth 18 février 2013 14:55

      @jmdest62 : franchement, les « nuggets de poulet », c’est pas très loin de ça. Et je ne parle même pas du surimi...


    • TSEU LAO 19 février 2013 23:25

      Oups : on le fait déjà avec le poisson... on appelle celà le surimi


    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 10:34

      Un nouveau scandale sanitaire en vue, pour les profits des géants de l’agro-alimentaire industriel. 


      Ne laissons pas faire : signez la pétition pour l’interdiction définitive des farines animales :

      • sisyphe sisyphe 18 février 2013 21:31

        C’est vrai ; ça a l’air plus efficace !

        Je signe !


      • PhiScp 18 février 2013 10:56

        "ca tombe mal" dit le ministre , car les francais vont s’apercevoir que notre gouvernement n’a pas le pouvoir de proteger le peuple francais . Dans d’autres circonstances , cela aurait pu se passer « en douce » .
        Cela montre que sur le fond ca ne derange pas nos ministres de faire avaler des residus de viandes a des poissons .
        Avez vous entendu les ecolos « de service » ? non car ils preferent se concentrer sur l’avenir conjugal des homosexuels , et sur les centrales nucleaires ...
        Ces farine animales prouvent que les logiques financieres dominent tout , et que l’europe des philosophes a la Platon est un mirage que l"on agite devants nos yeux afin que le peuple ne voit pas que l’europe des banquiers commande nos vies , . VIVE L’europe des Nations ( de Gaulle au secours ! )


        • Traroth Traroth 18 février 2013 14:56

          Si si, le gouvernement a tout à fait le pouvoir de protéger les Français. C’est la volonté qui manque !


        • remibemol 18 février 2013 11:23

          Moi, je suis vegetarien


          Je trouve ca tres bien de recycler les restes de cet industrie de merde pour fournir une autre industrie de merde.

          Entre pecher des poisson en mer pour nourrir les poisson d’elevages avec un rendement tres mediocres.
          4 kilos de poisson de mer pour un kilo de poisson d’ellevage.
          Considerant qu’il faut environ un littre le gasoil pour un kilo de poisson peche.
          ca fait 4 litre de gasoile pour chaques kilo de poisson d’ellevage.

          Je trouve ca bien plus ecologique d’utiliser des farines animales.
          Je vois pas ou se situe le probleme ?
          C’est mieu de tuer d’autres annimaux que d’utilise les restes d’animaux deja tue ?

          Le probleme de la vache folle etait un probleme bien precis ou il y avait un cycle les animaux sain mangait des animaux malades qui ensuite allaient etre remange par la suite recontaminant les autres annimaux.
          Aucun risque que cela n’arrive car le canibalisme reste interdit.

          Pour moi toutes ces protestations, c’est justes des etat d’ames, parce que ca semble c’est degeulasse de donner de la poudre d’animaux a manger.

          Mais rensegnez vous sur ce qu’est l’elevage en battrie ce qui represente plus de 80 % de l’ellevage en france et vous vous renderez compte que les farines c’est un detail a cote du cote abominable de l’elevage.

          Alors oui, je suis a 100% pour les farines animales pour tuer moins d’annimaux et utiliser moins de petrole.

          Vegetarien et fier de l’etre.

          • sisyphe sisyphe 18 février 2013 11:37

            Si tu es végétarien, occupe toi de tes poireaux, et ne viens pas donner un avis stupide sur des choses qui ne te concernent pas. Les farines animales ont déjà provoqué la mort de milliers d’animaux, et de nombreuses victimes chez les humains. Leur retour n’est que le fruit du lobbying intense des géants de l’agro-alimentaire industriel, au mépris des précautions les plus élémentaires de santé pour les consommateurs ; aujourd’hui de poissons, puis de volailles et de porc. Ceci ne faisant que s’ajouter aux conditions épouvantables de l’élevage en batterie.

            Du genre « moi, je bouffe mes carottes, bien fait pour vos gueules » ; franchement, pour dire ce genre de conneries (je cite) :
            Alors oui, je suis a 100% pour les farines animales pour tuer moins d’annimaux et utiliser moins de petrole

            Ah bon ! Parce que nourrir les animaux avec des farines animales, au lieu de céréales, c’est « tuer moins d’animaux » ?
            T’es un cador, toi !


          • sisyphe sisyphe 18 février 2013 11:44

            Le problème, c’est que, jusqu’à maintenant, les poissons d’élevage étaient nourris avec de l’huile et des farines de poissons. Maintenant, on va leur filer du boeuf et des saloperies de carcasses broyées qui ont déjà produit les effets que l’on connait.

            C’est un beau progrès, pas vrai ?


          • sisyphe sisyphe 18 février 2013 11:49

            Remarque, avec des bonnes carcasses de boeuf (ou de cheval) bien pourries, les poissons vont peut-être faire du lait ? Ou Il leur poussera des pattes ?
            Après les poissons volants, les poissons courants, c’est Walt Disney qui va être content !


          • PhiScp 18 février 2013 13:55

            vous êtes fiers d’etre vegetarien , OK , mais ca ne vous epeche pas de raisonner comme« une casserole » . Et n’avez vous jamais entendu la plainte d’une carotte que l’on mange ....


          • vapulaflo 19 février 2013 11:17

            Encore 1 bisounours.... Allez donner des farines animales aux lions d’afrique (s’il en reste....) pour eviter qu’ils bouffent des antilopes....

            Ca me fait penser a l’ecologiste a gibraltar qui fait stopper des eolienne en production pour pouvoir laisser passer les oiseaux migrateur....

            Dire que ce que l’on fait en frappant un clochard est moindre que celui qui viole des enfants.... Ca m’etonne pas que le monde en es ou il es aujourd’hui avec des raisonnements comme le votre


          • mortelune mortelune 19 février 2013 17:11

            Je suis végétarienne aussi mais pas ma fille. Donc je regarde attentivement ce que je met dans son assiette, pas vous ?


          • alinea Alinea 18 février 2013 11:27

            En tout cas l’élevage de boucs ( émissaires) est florissant ! Et pourtant tout le monde sait que le bouc est innocent ! Son seul tort est... de sentir fort !!!


            • PhiScp 18 février 2013 13:57

              C’est pas vrait ...moi mon bouc ...il s’est fait mon odeur .....


            • alinea Alinea 18 février 2013 16:33

              Phi.. Ça c’est de l’amour ! smiley


            • vapulaflo 19 février 2013 11:20

              un bouc passe son temps a se pisser dans la bouche...... .  :)


            • ZenZoe ZenZoe 18 février 2013 11:38

              Je suis vraiment stupéfaite que cette info semble passer dans l’indifférence quasi générale !
              Les écolos, le ministère de la santé, le ministère de l’agriculture et de la pêche, les associations de consommateurs, personne ne moufte ! Hé ho, y’a quelqu’un ?
              Comme d’habitude, il va falloir compter sur la vigilance des consomm’acteurs, qui, j’en suis persuadée, ne se laisseront pas faire comme des moutons juste bons à finir en farine, et boycotteront sûrement les poissons d’élevage non ?

              (Il faut dire que la France entière en ce moment est occupée ailleurs : le nouveau show de téléréalité « du haut de ma grue » par exemple).


              • vapulaflo 19 février 2013 11:13

                Je suis moi au contraire stupéfait de vous lire tous....
                Cela fait + de 10 ans qu’on parle de saumons d’elevage et blabla, et ca fait 10 ans qu’ils sont nourris avec des farines animales....

                La propension a porter oeileres et boules kies est enorme chez nous francais....


              • ekarlate 19 février 2013 17:26

                <Ne comptez plus sur les français . Ils sont devenus mous. Y a qu’à voir les score d’audience de TF1 et de M6 ....... ! Plus de cervelle ces gens là, ces médias réfléchissent pour eux, c’est tellement plus facile l. 


              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 19 février 2013 18:08

                ZenZoe,

                La protection du consommateur, comme l’agriculture, ne font plus partie des compétences des Etats, mais des attributions de Bruxelles....

                Si vous ajoutez l’article 26.63 du Traité de Fonctionnement de l’ UE qui garantit la libre circulation des personnes, des capitaux et des marchandises, il est normal que la Commission décide de ne pas étiqueter les plats préparés, de laisser circuler toutes viandes possibles à l’intérieur de l’UE (et en provenance de l’extérieur), et de remettre les farines animales dans le circuit....

                Les lois de Bruxelles sont écrites par les lobbys.
                 
                Si vous voulez avoir un Gouvernement responsable devant les citoyens, il faut sortir de l’UE.
                Il n’est pas possible de modifier le fonctionnement de l’UE, car il faut l’unanimité des 27 pays pour toute modification, vous risquez d’attendre longtemps.....


              • lebreton 24 février 2013 20:57

                Bonsoir ,

                pour avoir travallié au contact des agriculteurs ,je pourrai dire que les les vrais coupables de la malbouffe ,de la la malnutrtion ce ne sont pas eux mais tous les scienteux de l’inra et compagnie pour l’agro et l’ifremer pour le poisson qui manipulent l’opinion ,et aussi les politiciens vereux et corrompus qui laissent cette machine a tuer qu’est l’industrie agro sous pretexte de nourrir tous le monde ,pire cela n’engendre que des cancers à plus ou moins long terme ,a l’image de l’amiante dont on savait il y a 40 ans que c’était une cata ,mais la aussi on laisse les gens crever a petit feu eternit jamais condamné en France ,une honte ! bref dire ou laisser entendre que les agriculteurs sont coupables , !!! monsanto gagne sur tous les plans avec les ogm qui nous fonf bouffer des pesticides ,comme les porcs nous évitent de prendre des antibiiotiques vu ce qu’ils en bouffe ,profit profit le reste secu secu et la mort au bout ! Je ne veux pas faire perdre l’appétit a qui que se soit !


              • olivepsy 18 février 2013 11:51

                Il n´y a plus d´illusion à ce faire. La dictature Européenne se dévoile de jour en jour...Les lois sont dictées par les multinationales et les banques, dont les députés sont simplement devenus les exécutants dociles et corrompus...Je crois que les trolls de la dictature bruxelloise vont avoir du travail pour nous faire accepter cette Europe de la finance...
                Ne pas oublier qu´après les farines animales pour les poissons, ils ont le projet introduire la farine de porc pour les poulets et la farine de poulets pour les porcs...


                • Awake Awake 18 février 2013 11:52

                  Si vous ne voulez pas de poisson « élevé à la viande », vous pouvez vous rabattre sur le panga....


                  • Fergus Fergus 18 février 2013 11:58

                    Bonjour à tous.

                    En réalité, il n’y a pas de risque à faire manger des farines animales aux poissons. Rappelons que ces animaux sont omnivores. Encore faudrait-il être sûrs que ces farines ne comportent pas d’abats susceptibles d’être des vecteurs de prion ce dont, eu égard à la cupidité des viandards, nul ne peut être assuré

                    Quoi qu’il en soit, le risque est moins dans l’alimentation du poisson que dans l’extension probable et rapide de cette décision aux porcs et aux poulets. D’où l’intérêt de combattre avec énergie ce retour aux farines animales guidé par le seul profit

                    Un mot encore sur le fameux « minerai » de viande. Une fois n’est pas coutume, c’est Catherine Nay qui a le mieux résumé le problème en indiquant que les composants de ce minerai était autrefois détruits, après quoi ils ont été recyclés dans les aliments pour chiens et chats, avant de venir dans les assiettes humaines. Nous vivons une époque de fous où la cupidité prend le pas sur toute autre considération dans les activités commerciales. C’est à la fois scandaleux et dangereux !


                    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 12:50

                      Par Fergus (xxx.xxx.xxx.245) 18 février 11:58

                      Bonjour à tous.

                      En réalité, il n’y a pas de risque à faire manger des farines animales aux poissons. Rappelons que ces animaux sont omnivores.

                      Ah bon !?

                      Merci de l’info ; je ne savais pas que les poissons mangeaient du boeuf ou du cheval !

                      Décidément, on nous cache tout, on nous dit rien !


                    • Fergus Fergus 18 février 2013 13:09

                      Bonjour, Sisyphe.

                      Les poissons mangent de tout, y compris de la barbaque animale. Lorsque j’étais gamin, il m’arrivait d’appâter les poissons de rivère avec de la viande hachée. Et lorsque je braconnais des écrevisses en plaçant des morceaux de mouton dans des buissons de genévrier, il arrivait fréquemment que cela attire des poissons, notamment les chevaines, mais aussi parfois des brochets.


                    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 13:46

                      Oui,Fergus

                      Sauf que dans leur milieu naturel, les poissons ne mangent que... d’autres poissons.

                      Et que là, on leur donne des farines extraites de carcasses de boeufs, ou de chevaux, dont on ignore l’état sanitaire.

                      Sacrée différence.


                    • Fergus Fergus 18 février 2013 13:53

                      @ Sisyphe.

                      Non, dans le milieu naturel, les poissons dévorent tout ce ui se présente, y compris des déchets organiques venus d’on ne sait où (ou jetés des bateaux) et des carcasses d’animaux morts noyés.


                    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 14:24

                      Ah bon ; vous avez vécu au fond de la mer pendant quelques temps ?

                      Je parle des habitudes alimentaires de tous les poissons ; pas des carnivores (ce ne sont déjà pas la majorité), qui tomberaient par hasard sur une carcasse de mammifère.
                      A moins qu’il existe des vaches marines, peut-être ?
                      Ou des chevaux amphibies ?

                      Les poissons d’élevage, c’est quoi ?
                      Essentiellement des saumons qui ne mangent, eux, en liberté, que des PROIES VIVANTES, comme d’ailleurs la très grande majorité des poissons carnivores en liberté ; pas de la barbaque morte.


                    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 14:35

                      D’autant plus qu’il y a d’autres solutions :

                      Le saumon d’élevage contraint au régime végétarien


                    • sisyphe sisyphe 18 février 2013 14:38

                      Alimentation : lors de sa migration vers l’eau douce, le saumon adulte ne se nourrit pas. Le jeune saumon s’alimente comme la truite de rivière, c’est-à-dire qu’il se nourrit de proies vivantes : des insectes aquatiques et aériens, des crustacés et des petits poissons.


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 février 2013 23:45

                      Fergus a raison, un poisson peut bouffer n’importe quoi.

                      Mais dans son milieu naturel, hors élevage, pour survivre et se reproduire, son régime alimentaire est naturellement varié et divers. Le poisson est herbivore et carnivore, il est mangeur d’herbivores et de carnivores. Il peut même s’offrir le luxe d’avaler, à l’occasion, du hachis de cheval... à condition de compenser en bouffant des algues chlorophylliennes.

                      Sinon, par défaut, par carence, il crève de maladie, d’anémie, de malnutrition. Il pourrit par la tête et on le retrouve crevé sur les plages de Boulogne-sur-Mer ou flottant lamentablement sur le dos, tel le gisant, sur l’Escaut et la Loire.

                      Le problème c’est que désormais, par la faute de cette (saloperie) d’Union Européenne (néolibérale), les poissons d’élevage seront uniquement nourris avec des farines de porc. Miam ! Miam ! Avec les heureuses conséquences que vous pouvez imaginer sur votre santé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès