Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Budget européen : qui sont les contributeurs nets et les bénéficiares nets (...)

Budget européen : qui sont les contributeurs nets et les bénéficiares nets ?

Le sommet sur le prochain budget européen pour la période 2014-2020, convoqué à partir du 22 et 23 novembre à Bruxelles, s’annonce très tendu. L’Europe est en pleine guerre de tranchées sur deux fronts.

Le front du niveau général de la dépense où les "amis de la cohésion" ( Bulgarie, Chypre, République tchèque, Estonie, Grèce, Hongrie, Irlande, Lituanie, Malte, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, plus la Croatie, qui intégrera l’Union en 2013, tous bénéficiaires nets du budget européen) affrontent "les amis du dépenser mieux" (Allemagne, Autriche, Danemark, France, Pays Bas, Suède et Finlande, tous contributeurs nets du budget européen).

Le front de la répartitions des dépenses selon les postes budgétaires. Ici c'est une mêlé avec des coups qui partent dans toutes les directions : Les bénéficiaires de la politique agricole commune (avec la France et l'Espagne comme chef de file), les bénéficiaires des fonds pour la cohésion destinés aux régions les plus pauvres (Pologne et les pays de l'Est et du Sud), les bénéficiaires des politiques en faveur de l'emploi et la croissance et ceux qui ont obtenu dans le passé des rabais pour leurs contributions (les Anglais of course mais aussi les Allemands, les Suédois, les Néerlandais et les Autrichiens) ou veulent en obtenir un (le Danemark).

Seuls les Belges et les Luxembourgeois ne sont pas montés au front. Surement l'esprit de neutralité qui sied si bien à ceux qui accueillent avec grand plaisir la plus plupart des institutions européennes.

Pour y voir un peu plus claire, je vous présente un petit tableau qui récapitulent la contribution nette de chacun des 27 Etats de l'Union. Paradoxalement ces chiffres sont très difficiles à trouver et l'Union européenne ne les publie même pas. Etrange, à première vue, pour une organisation qui aime donner des leçons de transparence et de bonne gouvernance au monde entier et qui dispose d'un organisme statistique, Eurostat, dont la réputation mondiale n'est plus à démontrer. En fait ce défaut d'information s'explique pour deux raisons très simples ; un exercice politiquement explosif et techniquement très suggestif.

Politiquement, publier des informations sur les contributions nettes des pays pourrait mettre le feu aux poudres et être exploité par des mouvements eurosceptiques ou europhobes dans les pays les plus riches. Techniquement, il est très difficile d'attribuer avec certitudes les dépenses de l'Union à un pays. Comment, par exemple, trouver une clé une répartition juste pour le financement d'un pont dans le sud de la Pologne, dont le maitre d’œuvre est une entreprise française, l'architecte est italien, le fournisseur de matériaux allemand et qui va surtout servir à désenclaver une région slovaque ?

Et pourtant les différents états doivent bien trouver une base de travail et présenter des documents chiffrés pour aller à la table des négociations. L’idée générale n'est pas de faire des comptes d'apothicaire pour savoir combien tel pays reçoit et tel autre paie en net mais d'avoir une hiérarchie des contributeurs en rapport avec leur richesse.
Si vous regarder le tableau qui suit (en cas de difficultés à l’affichage, veuillez vous rendre sur cette page), on est frappé de voir que le pays le plus riche de l'Union, le Luxembourg(avec un PIB par habitant de 108.000 dollars contre 41.000 dollars pour la France) est aussi celui qui est le plus gros bénéficiaire par habitant. Que l'Italie qui se noie dans la crise de la dette est un contributeur net et que le Royaume-uni qui hurle, comme une vache qu'on amène à l’abattoir, contre toute augmentation du budget communautaire est presque à l'équilibre grâce au rabais obtenu de haute lutte par Margaret Thatcher dont elle bénéficie depuis 1984 et financé en grande partie par la France et...l'Italie. Ceci explique peut-être cela. On comprend un peu mieux pourquoi un euro-sceptique affiché comme Cameron traine des pieds pour organiser dans son pays un référendum sur le maintien de Londres dans 'Union

Les chiffres sont tirés d'un rapport du sénat qui a étudié l'année 2009 (je sais, cela date mais les budgets européens étant votés de manière pluriannuelle cela reste d’actualité)


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 23 novembre 2012 08:45

    Crac ! Boum ! U. Euh ! –

    Un sommet européen, ça ? Je vois plutôt une fosse où se chamaillent les prétendus dirigeants totalement gouvernés par des intérêts nationaux. Du ringard en couche qui n’a rien tiré des leçons du vingtième siècle. Ces pertes de temps nous éloignent un peu plus de la sortie de crise : là où nous pourrions collectivement devenir première puissance commerciale du monde, nous préférons croire aux bienfaits des nations qui se tirent dans les pattes. Cf. "Europe : un Etat ou l’implosion" sur Le Lyonnais pamphlétaire.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 novembre 2012 17:57

      Bonjour,
      " Si vous regardez le tableau qui suit ( cette page), on est frappé de voir que le pays le plus riche de l’Union, le Luxembourg(avec un PIB par habitant de 108.000 dollars contre 41.000 dollars pour la France) est aussi celui qui est le plus gros bénéficiaire par habitant. « Le Luxembourg, c’est cent mille banquiers et comptables et un fromager... ? que voulez vous qu’il PIB d’autre que du vent ?
      @LD, » là où nous pourrions collectivement devenir première puissance (.) du monde " Sans commerce autre que local, nous le sommes déjà et le restons. La transition énergétique remplace le transport concentrational du libre échange...


    • Yves Dornet 23 novembre 2012 09:28

      il faut sortir de ce marasme. De cette U.E pour construire l’ Europe des peuples, l’ Europe des nations.
      L’ U.E n’est qu’une organisation destinée à spolier les nations pour le plus grand profit des multinationales, des banques, des fonds de pension. STOP !


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 novembre 2012 10:58

        À l’auteur :
        Je ne trouve pas votre tableau.
        Le lien « cette page » donne « Error 403 - Forbidden L’accès au fichier requiert une autorisation. ».
        Le lien « un rapport du sénat » est OK.


        • Le taulier Le taulier 23 novembre 2012 11:00

          Bonjour,

          Merci de m’avoir prévenu. Voici le lien


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 novembre 2012 11:18

          Sauf erreur de manipulation de ma part, ce nouveau lien ne mène pas à votre tableau.
          En revanche, le rapport du Sénat est très parlant.


        • Eurasie 23 novembre 2012 12:26

          Les 7000 « diplomates » de l’UE (qui s’ajoutent aux nationaux), record du monde, à 23K€ /mois !
           
          Rapport des contribuables associés :

          http://www.observatoiredessubventions.com/wp-content/uploads/HS-Europe-bassedef.pdf
           
           
          Le repeuplement européen pour les capitalistes
           
          Rapport de l’INED :
           
          http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/47250/telechargement_fichier_fr _publi_pdf1_04_popf1101_avdeev.pdf


          • MadMad MadMad 23 novembre 2012 12:34

            Nous donnons 21 milliards à l’Union Européen puis elle nous en redonne 14 milliards. 

            Le calcul est vite fait ! Et merci qui ? 

            L’Europe c’es la PAIE ! 


            • foufouille foufouille 23 novembre 2012 12:53

              salaire d’une euro secretaire : 3800 a 8000


              • takakroar 23 novembre 2012 16:12

                Madmad

                Et en plus quand des réalisations sont faites avec ces crédits, il est bien précisé que c’est réalisé avec les crédits européens. Alors la plupart des gens disent que c’est un chance que l’Europe soit là... Ils ne voient pas que le million dont l’Europe s’attribue la paternité a coûté 1,3 million à la France.


                • BarnaB 14 mai 2015 21:39

                  Le lien dans l’avant-dernier paragraphe retourne le message d’erreur :


                  «  Error 403 - Forbidden 
                  L’accès au fichier requiert une autorisation. »

                  Serait-il possible de le réparer ?

                  Merci d’avance.

                  BarnaB


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès