Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > C’est arrivé près de chez vous...

C’est arrivé près de chez vous...

Un mensonge politique afin de se faire élire, et c’est tout un peuple qui peut se révolter contre vous. Même si les circonstances économiques l’exigent... Demandez au premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany. Une situation qui invite à la réflexion sur le courage en politique. 

Du jamais vu depuis les manifestations de 1989 ! La Hongrie, petit pays de 93 000 km² et 10 millions d’habitants, se révolte contre le pouvoir en place. En effet, dans la nuit de lundi à mardi, des manifestants se sont confronté aux forces de l’ordre. Des véhicules ont été incendiés, la place Szabadsag de Budapest s’est transformée en champ de bataille, la télévision hongroise fut prise d’assaut...

Cette réaction fait aussi penser à 1956, lorsque le 23 octobre de cette année-là, les chars soviétiques mataient, dans le sang, au nom du pacte de Varsovie, les velléités hongroises de sortir du joug communiste. Ici, les réactions de la police furent plus humaines ; il y eut quand même une centaine de blessés. Une chose est sûre : le peuple hongrois, ici encore, montre sa capacité de résistance à l’oppression, il n’est pas mort.

Mais qu’est-ce qui explique cette nuit de violence ? La diffusion d’une conversation privée entre le premier ministre et son gouvernement. Le socialiste Ferenc Gyurcsany, ancien communiste, a notamment déclaré : "Nous avons merdé [...]. Personne en Europe n’a fait de pareilles conneries, sauf nous [...]. Il est évident que nous avons menti tout au long des derniers dix-huit mois. Nous avons tout fait pour garder secret en fin de campagne électorale ce dont le pays a vraiment besoin, ce que nous comptions faire après la victoire électorale : nous le savions tous, après la victoire, il faut se mettre au travail, car nous n’avons jamais eu de problème de cette envergure".

L’opposition de droite, emmenée par Viktor Orban, et appuyée bon gré mal gré par différents partis d’extrême droite, toujours prompte à accuser la corruption des élites, exige la démission du premier ministre manipulateur. Le président hongrois Laszlo Solyom ne peut que déclarer son incompétence, tout en accusant son premier ministre d’être responsable de la crise morale touchant le pays.

Précisément donc, on reproche à Ferenc Gyurcsany d’avoir caché son intention de mener une politique d’austérité, mêlant augmentation de la TVA, du gaz et de l’électricité, de l’alcool et du tabac. Ceci alors que son pays accuse un déficit public de 8%, quelques jours avant que Bruxelles ne doive décider du plan de convergence, afin d’accueillir la Hongrie dans la zone euro.

La question que je me pose est simple : le premier ministre en question pouvait-il en faire autrement  ? Que se serait-il passé s’il avait déclaré vouloir augmenter les impôts et les produits taxés par l’Etat, réduire les dépenses ? Il existe les hommes qui ont le courage de prendre des décisions à contre-courant de la société, pour son bien, ceux qui ne les prennent pas, et ceux qui ne l’avouent pas. Ferenc Gyurcsany a fait preuve de machiavélisme au sens propre du terme : il a su conserver le pouvoir comme il le voulait, par la persuasion. C’est certes immoral, mais il lui reste à prouver sa bonne foi.

Il ne faut pas se leurrer : il pourrait nous arriver la même chose en France. 1100 milliards d’euros de déficit public pèsent sur nos têtes, comme l’épée Damoclès. Alors, quel homme politique aura le courage de prendre les mesures nécessaires ? Et comment les Français réagiront-ils ?

Une chose est sûre : l’analyse de la situation hongroise nous invite à la plus grande prudence quant aux effets d’annonce des candidats à la présidentielle de 2007. Songez qu’il y a près de vingt-cinq siècles, Démosthène nous enseignait qu’il est d’un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent...


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (143 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Rocla (---.---.179.62) 20 septembre 2006 13:03

    C’ est pas en France qu’ arriveraient des choses pareilles , chez nous personne ne ment ,la vérité rien que du vrai . Yaka yaker etc...

    Rocla


    • papycom (---.---.100.69) 20 septembre 2006 13:09

      S’il falaiit « virer » tous le hommes politiques en place qui ont menti pour se faire élire ......


      • gem (---.---.117.250) 20 septembre 2006 13:32

        Le Code électoral sanctionne la diffusion de fausses nouvelles tendant à influer sur le vote des électeurs.

        Je crois me souvenir d’un cas, pour une élection mineure.

        Evidemment, pour un énorme mensonge commis par le gouvernement sortant avant une élection générale, l’affaire prendrait une autre ampleur, mais juridiquement on peut tout-à-fait annuler le scrutin et le refaire.


      • Andy (---.---.107.11) 20 septembre 2006 13:24

        Reactions saines et rassurantes tant que dans nos societes l economie passera avant l humain. Et ce n est malheureusement pas fini. Le titre me fait penser a une chanson des tetes raides qui precise qu on peut etre au courant de faits a l autre bout de la planete mais qu un SDF peut mourrir en bas de chez soi dans l ignorance totale.


        • La Taverne des Poètes 20 septembre 2006 14:17

          Ségolène aurait demandé la démission du premier ministre hongrois (chose aberrante dans notre Europe, une ingérence mal venue). Elle accuse cet homme de tromperie alors qu’elle-même ne dit pas ce qu’elle fera au pouvoir. Or, elle a dans ses cartons des projets comme le contrat de travail unique et la flexibilité du travail.


          • Matozzy (---.---.219.34) 20 septembre 2006 14:37

            Oui... le bal des hypocrites n’est pas pret de s’achever...

            Ce qui est navrant c’est que les gens aient besoin de « la preuve » d’un mensonge sous la forme d’une vidéo, pour réagir et trouver cela innaceptables...

            Si on utilise un tout petit peu son bon sens, on peut en constater à la pelle des mensonges... mais ils resteront sans réactions et c’est pour cela qu’ils resteront une véritable façon de faire de la politique.

            La présomption d’innocence ? Ou plus probablement, l’absence de l’événement fédérateur qui permette d’accepter et revendiquer son refus...


          • Antoine Diederick (---.---.21.93) 20 septembre 2006 14:30

            Voilà à mon avis ce qui risque d’arriver dorénavant aux politiques qui racontent n’importe quoi pour se faire élire.... smiley


            • gerardlionel (---.---.148.141) 20 septembre 2006 14:34

              « Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent » J.Chirac.

              Quel candidat (ou ancien candidat) en France ( et ailleurs) est à même de donner une seule leçon dans le domaine ! Et ce peuple français (qu’on dit prompt à la colère) ou est sa réaction devant les succés de « la réduction de la fracture sociale » ( en attendant la « rupture ») !


              • (---.---.139.108) 20 septembre 2006 14:37

                Il paraît qu’ils ont même brulé des voitures et cassé des vitrines genre banlieu à l’hongroise ! Il faut que notre mini Sarko, avec son karcher et ses belles phrases, aille preter main forte à son ex-com patriote ! smiley


                • Le martien (---.---.6.5) 20 septembre 2006 14:50

                  je me rappel qu’il y a quelques années avant ou aprés l’election de Chirac un homme a porté plainte pour publicité mensongère pour les propose de Chirac de baisser les impots de 120% et offrir une jeune blonde vierge.

                  Il avait debouté pour deux raisons :

                  1 - Le president est aussi au que Dieu

                  2 - Il n’y aucune preuve ecrite avec un contrat (ou dans le genre) qu’il a dit ça. Il pourrais bien promettre la lune et un cul en or a tous le resultats si il est vainqueur sera constamment le même.


                  • Kingli Kingli 20 septembre 2006 15:11

                    C arrivé pas si près que ça de chez moi (Afrique-RDC) mais je réagis quand même juste pour dire que chez moi ça arrive chaque jour... Tenez la dernière en date lors des dernières élections présidentielles dans mon pays (juillet 2006), tous les candidats ont menti... Chez moi la politique est encore « l’art de bien mentir »... et après avoir menti on triche... Mais n’est-ce pas la même chose ?  smiley


                    • Internaute (---.---.255.237) 20 septembre 2006 15:12

                      On ne perd rien à dire la vérité. Cet hongroi n’est qu’un escroc qui mérite d’être pendu au fronton de l’Assemblée Nationale de Budapest. Il a menti pour garder le pouvoir et le fric qui va avec, sûrement pas pour le bien des hongrois.

                      Ainsi, jusqu’aux dernières élections il n’y avait officiellement pas ou trés peu d’immigrés en France, seulement 2.500.000 chômeurs et la dette ne se discutait même pas. Aujourd’hui, on nous dit qu’il y a 5 millions de chômeurs, 10 millions d’immigrés et 2.000 milliards de dettes. Cela n’empêchera pas les mêmes partis de gagner la présidence, ce qui prouve que dire la vérité sur les réalités n’est pas nécessairement pénalisant. Le prochain président aura au moins les coudées franches pour prendre les mesures nécessaires.


                      • dapeacemaker (---.---.1.14) 20 septembre 2006 15:30

                        aucune lecon a donner....

                        « La crise économique ne faisait qu’accentuer l’inégalité entre les privilégiés et les non-privilégiés. Les nobles et les riches bourgeois pouvaient se permettre de spéculer sur la hausse des prix et de s’enrichir encore de cette pénurie tandis que les pauvres n’étaient que des victimes mourant de faim. » 1789...2006 meme combat.

                        Nous avons 10 000 raisons de demander une reforme profonde de nos systemes tant politique que social.

                        Moi je n attend que ca, non pas pour tout bruler, mais pour eventuellement commencer a vivre pleinement, avec meilleure conscience..

                        Et oui... I feel so ashamed of this system and its ways.


                        • buddah peste (---.---.64.135) 20 septembre 2006 15:38

                          hongrois ce qu’on veut !


                          • Romain Baudry (---.---.94.109) 20 septembre 2006 15:38

                            Ce qu’on reproche à ce premier ministre, c’est d’avoir menti ou d’avoir été assez maladroit pour se faire enregistrer en train de le reconnaître ? Les hommes politiques élus qui font ce qu’ils disent et disent ce qu’ils font ne courent pas les rues, je crois...


                            • Titem Titem 20 septembre 2006 16:58

                              @ Demian West,

                              Merci de votre intervention ; pourriez-vous me donner les références de ce passage de Machiavel ?

                              Le premier ministre hongrois a clairement avoué avoir menti pour conserver le pouvoir. Il m’avait semblé que ce comportement était bien machiavélien, au sens où il avait usé de la persuasion auprès des électeurs afin de conserver son poste.


                            • gem (---.---.117.250) 20 septembre 2006 17:36

                              Le bouquin est tout petit, et très bien chapitré, vous trouverez immédiatement tout seul

                              Machiavel ne parlait que de la caisse du prince, qu’il conseillait de toujours garder pleine, quitte à passser pour un ladre.

                              Mais une démocratie (même inparfaite ), n’est pas un prince, la caisse du prince n’est pas la caisse publique ! Un prince machiavelique, comme Chirac et Mitterand , à toujours SA caisse pleine, au besoin en utilisant la caisse publique jusqu’à la remplir de dettes ! (de toute façon, c’est un autre qui paiera, gouvernement naïvement vertueux ou contribuable)

                              N’en déplaise à Demian, votre interprétation est correct : Machiavel conseille effectivement de mentir autant que nécessaire à ses ennemis pour les amener là où on veut, et il précise également que le peuple, c’est l’ennemi le plus dangereux, lorsqu’on n’est pas au pouvoir depuis plusieurs générations


                            • Le martiern (---.---.6.5) 20 septembre 2006 17:54

                              Mon cher vous parlez beaucoup trop pour ne rien dire. Ca en devient lassant

                              Et comme le dit Desproges : La culture moins on en a et plus on l’etale.

                              Ou comme le dit Confusuis a Loana : T’en va la cruche à l’eau qu’a la fin elle sonne creux.  smiley


                            • Titem Titem 20 septembre 2006 18:06

                              Dans le Prince, il y a deux chapitres bien distincts :

                              - « De la libéralité et de la parcimonie », où il conseille au Prince de ne pas trop imposer le peuple s’il veut consrver le pouvoir. Quitte à passer pour un lésineur.

                              - « Comment les princes doivent tenir leurs promesses ». Chapitre là aussi sans ambiguïté. Pour conserver le pouvoir, Machiavel conseille au Prince de mentir.

                              Le Prince qui veut conserver le pouvoir mais doit remplir les caisses se trouve dans une situation périlleuse.

                              Le ministre hongrois a choisi de dire la vérité et d’agir en conséquence. Sa décision est peut-être moins machiavélienne que celle qui consistât à mentir sur ses promesses électorales afin de conserver le pouvoir, mais l’avenir montrera s’il avait raison.

                              Des élections locales devraient avoir lieu dans les prochaines semaines en Hongrie.


                            • Romain Baudry (---.---.65.209) 20 septembre 2006 18:23

                              Machiavel fait la différence entre le prince qui se trouve au pouvoir et celui qui veut y accéder. Lorsqu’on est au pouvoir, il est effectivement important de modérer ses dépenses, pour éviter d’augmenter les impôts et donc de s’assurer la haine du peuple. En revanche, quand on veut accéder au pouvoir, Machiavel dit qu’il n’est pas mauvais de faire montre de générosité (mais qu’il faut y mettre un terme une fois qu’on est parvenu à ses fins).


                            • gilles (---.---.102.41) 20 septembre 2006 23:31

                              je hais le peuple profane et vulgaire et je m’en écarte.... attention à ne pas vous retrouver tout seul,vous avez plus d’humour d’habitude jeune homme.


                            • abalon (---.---.201.34) 21 septembre 2006 00:15

                              Manque pas d’air, le demian. Je cite « Je connais mon Machiavel ». Demian est propriétaire de Machiavel. C’est sûr, enfin un petit homme au secours d’un grand. Fabuleux. Sans demian, plus de Machiavel. Qu’elle histoire....


                            • Jimmy (---.---.226.219) 20 septembre 2006 19:03

                              Bonjour Je voudrais rétablir ma vérité à propos du « courage politique » dont on nous bassine ces temps-ci, le courage politique serait de faire une politique d’austérité qui ne plaît pas aux électeurs, mais qui est « pour leur bien ». Mais une politique d’austérité c’est réduire les dépenses qui profitent surtout au peuple afin de ne pas augmenter les impôts qui sont principalement payés par les élites. Une politique d’austérité c’est donc surtout fait pour ne pas déplaire aux élites. Quant à perdre les élections suivantes cela semble un inconvénient largement compensé par le magot qu’on a mis de coté et surtout les amis puissants qu’on s’est fait. Alors s’il te plait Titem ne viens pas me parler de courage politique dans cette histoire. Le courage politique c’est de déplaire aux élites pour faire le bien du peuple.


                              • jesus (---.---.233.8) 20 septembre 2006 19:14

                                Ce ministre socialiste ex coco n’a pas fait preuve de courage puisque il etait avec ses collegues dans la confidence , qu’il croyait total , et vlan cela n’a pas ete le cas ...

                                Maintenant le peuple spolié avec une paire de couille a bougé ! ça c’est du courage, d’ailleurs les hongrois sont reputes pour cela , face aux communistes , face à l’islam et ses invasions , l’histoire ne fait que ce repete .

                                Quand a ce monsieur qui dit qu’il n’a vu cela nul par ailleurs en europe , c’est qu’il a besoin d’une paire de lunettes double foye , en france le mensonge est maladif et etatique , mais il est vrai que vu d’ici il faut bien regarder avec son libre arbitre ,alors de hongrie ...

                                d’ailleurs ce que la yougoslavie a vecu avec la bosnie pour nous se sera le quatre vingt treize,si , si , pour bientot , attendez qu’ils aient la proportionnelle, ce qui est justifie pour les français , mais pas pour les islamistes .

                                reveillez vous tas d’oisif .


                                • Fredleborgne (---.---.42.37) 20 septembre 2006 19:37

                                  Selon moi, Peuple comme gouvernants doivent évoluer, l’un vers la maturité, l’autre vers l’éthique.

                                  Et donc, il faut développer l’éducation.

                                  Mais les gouvernants qui font le contraire pour pouvoir mieux nous manipuler ne doivent pas s’étonner ensuite de devoir nous mentir en cas de crise et donc de « payer » quand la vérité éclate enfin.

                                  Il n’y a aucun courage, juste la faillite des gouvernants. Et si le peuple avait un peu de mémoire, ça ne devrait plus arriver.

                                  Mais cette péripétie hongroise nous servira t-elle de leçon ?


                                  • jesus (---.---.233.8) 20 septembre 2006 20:32

                                    Pour la premiere fois de sa vie ppda ferait de la resistance en presentant l’info tres courte et dirige sur la hongrie il a exprime un avis en demandant si cela pourrai se produire ici en france , le journaliste a l’autre bout suppris ne reponds pas et sort son texte preparez !!!!

                                    Alors l’absuce ???

                                     smiley la glace craque smiley


                                    • Titem Titem 20 septembre 2006 20:42

                                      Merci pour l’ensemble de vos commentaires ;

                                      Je regrette que vous le preniez ainsi Demian West (avec arrogance, c’est ainsi que je le perçois). Je ne vois aucune contradiction entre les chapitre 16 et 18. De sorte que c’est au Prince d’estimer ce qui est le plus réaliste. C’est ma vision des choses, et je ne m’offusque pas que d’autres n’aient pas le même avis.

                                      @ fredleborgne, si je peux me permettre vous avez vu clair : je suis tout à fait d’accord avec vous.

                                      @ jesus, je n’ai jamais dit que de telles manifestations étaient du jamais vu en Europe, j’ai dit que c’était inédit depuis les manifestations de Budapest en 1989 et plus tôt en 1956.

                                      @ Jimmy, désolé si cela ne vous plaît pas, mais le courage politique c’est bien de prendre les mesures non qui plaisent mais qui sauvent. Au-delà de la dichotomie « élite » « peuple ». Dépenser moins pour éviter de ponctionner plus le peuple ? Vous n’y pensez pas, alors qu’il est urgent de mener de grands chantiers, et coûteux ? L’éducation, par exemple. Ca ne veut pas dire qu’il faille davantage imposer le peuple, propos que vous m’attribuez et que je n’ai pas tenus.


                                      • Moloch (---.---.166.224) 21 septembre 2006 01:20

                                        Je quote « Ca m’apprendra à donner des références à des personnes qui ne savent pas lire les textes ni les commentaires » DW. Le pédant veut donner des leçons hors sujet : il se plante complètement puis insulte les autres. Enfin, il se drape dans sa prétendu dignité. C’est une belle preuve de minable voulant jouer au Prince. Conclusion : en politique, comme avec les commentaires, avant de prendre les autres pour des cons, il faut être sur de son coup pour éviter de se faire renverser.


                                      • Titem Titem 20 septembre 2006 21:06

                                        D’accord... Au moins les choses sont claires smiley


                                        • Daniel Milan (---.---.168.43) 20 septembre 2006 22:22

                                          Chez nous, on ne manque pas non plus de Bastilles à prendre !


                                          • (---.---.5.127) 20 septembre 2006 22:38

                                            « La Hongrie, petit pays de 93 000 km² et 10 millions d’habitants, se révolte contre le pouvoir en place. »

                                            Quelques milliers, à peine, d’agités tonitruants sont la Hongrie comme les ivrognes et les clodos du 14 juillet 1789 incarnaient la France.

                                            Tu parles d’une révolte !

                                            Ce qu’il y a de plaisant, tout de même, c’est que la gauche hongroise est carbonisée pour quinze piges. Au moins...


                                            • Titem Titem 20 septembre 2006 22:48

                                              Pourquoi sont-ce les messages les plus provocateurs qui sont toujours anonymes ?


                                            • Cool Mel (---.---.158.172) 21 septembre 2006 07:34

                                              Ce message n’était pas anonyme parce que provocateur, mais très prosaïquement parce que j’avais omis de mettre mon pseudonyme.

                                              Pour faire bon poids, j’ajouterai que les poivrots et les pouilleux du 14 juillet 1789, étaient aussi de répugnants assassins, précurseurs emblématiques des Fouquier-Tinville, Saint-Just et Robespierre à venir.


                                            • (---.---.93.42) 21 septembre 2006 08:40

                                              Cool Mel, Je trouve que tu réponds bien toi-même à ton propre commentaire !

                                              Etonnant en effet comme l’histoire ne semble pas être faite par des grands hommes mais plutôt par quelques « poivrots et les pouilleux »

                                              Alors je me demande Cool Mel : Pourquoi n’écrirais tu pas un article ? Ce serait intéressant d’avoir de temps en temps quelques articles d’extrême-droite sur Agoravox. ( je t’avertis tout de suite si tu le fais qu’ayant plusieurs fois mon nom dans l’annuaire des déportés d’Auschwitz , je vais exploser la tête de commentaires à ton article ) Il faudrait que ton article soit intéressant, c’est facile : Il suffit qu’il ne ressemble pas à un discours de Le Pen.

                                              à te lire smiley


                                            • nuku (---.---.152.132) 20 septembre 2006 23:18

                                              « La Hongrie, petit pays de 93 000 km² et 10 millions d’habitants, se révolte contre le pouvoir en place. »

                                              Le pays entier se révolte... vraiment ? Etant sur place, je me pose des questions sur la véracité des propos rapportés dan les média francais.


                                              • Titem Titem 20 septembre 2006 23:32

                                                ... C’est ce qu’on appelle une licence stylistique ; laquelle permet de donner des informations sur la Hongrie. On sait parfaitement que les 10 millions de Hongrois ne se sont pas retrouvés sur la place Szabadsag pour manifester.


                                              • Dagg (---.---.235.174) 21 septembre 2006 01:30

                                                « licence stylistique » ? Kesako ?

                                                La remarque de muku est très pertinente pour relever ce qui n’est qu’une extrapolation de votre part. Et vu le sujet traité, cette maladresse d’écriture, tout comme votre réponse (« On sait parfaitement... ») est finalement plutôt amusante.


                                              • Titem Titem 21 septembre 2006 10:37

                                                Quand on parle de la décision de « Matignon » au lieu de celle du « Premier Ministre », personne ne s’offusque... Et l’on sait très bien que le personnel d’entretien de l’hôtel Matignon n’a rien à voir avec cela.

                                                Le pays entier ne s’est pas révolté... Non, sans blague ??? smiley

                                                Ce que vous appelez « pertinence », j’appelle cela naïveté et chipotage.


                                              • Dagg (---.---.181.214) 23 septembre 2006 05:33

                                                « Quand on parle de la décision de »Matignon« au lieu de celle du »Premier Ministre« , personne ne s’offusque »

                                                Oui, cela ne vous offusque pas, donc il n’y aucune raison que cela en offusque d’autres n’est-ce pas.

                                                « Et l’on sait très bien que... »

                                                Et en voila une nouvelle couche. Voila qui me laisse à penser que :
                                                « Nul n’ignore que Sciences Po ne forme pas des journalistes »


                                              • gilles (---.---.102.41) 20 septembre 2006 23:27

                                                Chez nous nos politiques ne mentent jamais ; encore comme disait MITTERAND ils le font parfois par ommission.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès