Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Caucase : le nouveau scénario de conflit entre l’Europe et (...)

Caucase : le nouveau scénario de conflit entre l’Europe et l’Asie

Dabord à cause de son importance économique, puisque dans cette région se cachent les plus grands trésors énergétiques de la planète. Les puissances industrielles ont un besoin croissant de pétrole qui devient souvent une arme de chantage et de contrôle politique. Afin de se soustraire aux chantages russes et multiplier les lignes déquipement, lUnion européenne soutient vivement la construction dun oléoduc entre Baku- Tbilissi et Ceyhan, mais cette stratégie soppose évidemment aux intérêts russes. Dailleurs, Moscou veut empêcher cette réalisation et simposer en tant que puissance régionale dans le Caucase à travers la conquête de facto de lOssétie du Sud et de lAbkhazie. De leur côté les États-Unis défendent loléoduc soit en fonction de leurs intérêts anti-russes, soit contre lIran.

En plus à cause de son importance stratégique, puisque cette région entre lAsie et lEurope se pose au milieu des plusieurs scénarios possibles de conflits. Entre le Moyen-Orient et lAsie centrale, lIrak et lAfghanistan, la Russie et lIran. Aux yeux de lUE, les pays du Caucase sont son extrême frontière avec lesquels on voudrait cultiver un partenariat stratégique. De lautre côté, la Russie considère le Caucase comme son rez-de-chaussée, zone dinfluence historique dans laquelle saffirme lorgueil national après la terrible décennie de la fin siècle. Intérêts économiques sopposent et se fusionnent avec la volonté de puissance.

Pour ces motifs, la région reste politiquement instable. Trois conflits majeurs ont marqué les populations dans leur sang. Le premier entre la Tchétchénie et la Russie, qui a causé deux guerres, la destruction de Groznyï et plusieurs massacres. Le deuxième entre lAzerbaïdjan et lArménie pour le contrôle du Nagorny- Karabakh, oublié par lopinion publique, un « conflit gelé » toujours chaud pour les leaders des deux pays. Enfin, le conflit entre la Russie et la Géorgie pour lOssétie du Sud et lAbkhazie, deux régions sous souveraineté géorgienne, désormais reconnues indépendantes par Moscou, puisque peuplés par des citoyens russes.

LOrganisation pour la sécurité et la coopération en Europe

Le destin du Caucase reste officiellement dans les mains de lOSCE, conseil permanent entre les pays européens, les anciens pays soviétiques, les États-Unis et le Canada. Ici à Vienne, on discute par rapport aux trois domaines de la Sécurité européenne : politique, économie et libertés fondamentales (élections et droits de lhomme). Effectivement, le poids de lOSCE a été important lorsque lorganisation a été un des premiers médiateurs internationaux autorisés par les Russes à dépasser les lignes de combats dans la zone ossète. Le mérite en revient aussi à la présidence OSCE du ministre des Affaires étrangères finlandaise Alexandre Stubb, ancien membre du Parlement européen, qui a travaillé côte à côte avec la présidence française du Conseil de lUE.

LOSCE, fondé en 1975 à Helsinki, veut affirmer la paix et la stabilité en Europe. Pour cela, elle est fondée sur le respect des droits de lhomme et sur lintangibilité des frontières et la souveraineté des États participants. La Russie nest plus prête à accepter le statu quo daprès 1991. La situation lui est trop défavorable par rapport à son poids politique. LOtan et les États-Unis ont violé plusieurs fois les principes de lOSCE dans les Balkans, la dernière fois en soutenant la déclaration dindépendance du Kosovo. Par contre, la Russie en première a dénoncé tous les traités sur le contrôle des armements. Ensuite, Moscou a essayé dimposer sa puissance en profitant de la fin du mandat de ladministration américaine, désormais faible. La Russie est aussi apparue puissante dans son action militaire face aux divisions existantes entre les pays de lUnion européenne, la moitié sopposant fermement à Moscou, lautre moitié étant toujours la recherche dun dialogue intéressé.

 

La présidence française a donné à lUnion européenne vigueur et dynamisme, mais sans instrument de coercition dans ses mains, puisquelle nécessite un consensus dans lOtan avec Washington, son action est apparue partiellement efficace. Un ministre des Affaires étrangères de lUE aurait eu une voix sensiblement plus forte et visible en coordonnant les efforts européens au sein de lOSCE. Dailleurs, une force militaire intégrée capable de se distinguer de lOtan serait crédible en tant que force dinterposition et aurait donné à la diplomatie un pouvoir de négociation majeur.

En conclusion, quels sont les intérêts européens dans leur relation avec Moscou ? Suivre les Américains dans leur rapport privilégié avec la Géorgie convient-il à lUE ? Laction des États-Unis a été peu efficiente puisquils ont accru les rancœurs et les tensions nationalistes. Même la Russie a exacerbé les relations entre les acteurs en multipliant les provocations, cela était fait dans le but de jouer un rôle-clé dans plusieurs situations : lEurope de lEst, les Balkans, la mer Baltique, le Caucase. Oublier cette évidence, reconnaître lindépendance du Kosovo et insérer la Géorgie dans lOtan sans lassentiment russe en suivant la volonté américaine paraît être une stratégie aveugle.

Est-il de lintérêt européen de signer un pacte dassistance mutuelle avec la Géorgie, en considérant sa faiblesse politique et stratégique ? Est-il possible quune relation avec la Russie soit claire sur le respect des droit de lhomme et le droit international, dans la garantie de la stabilité et de la démocratie ? Peut-on offrir aux Russes une opportunité de développement durable par la mise en commun des ressources énergétiques russes et des ressources financières européennes ?

Le droit international et les relations commerciales sont les seuls instruments possibles pour convaincre la Russie dabandonner loption militaire et lui donner un ancrage avec lOccident.

par Matteo Minchio

CC by-nd


Illustration : bâtiment de lOSCE à Vienne.

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • wesson wesson 2 octobre 2008 11:39

    "Le droit international et les relations commerciales sont les seuls instruments possibles pour convaincre la Russie dabandonner loption militaire et lui donner un ancrage avec lOccident."

    c’est ça, c’est ça

    et les ventes d’armes offensives à la géorgie par l’ukraine, israel, les états unis dès l’arrivée de Saakachvili au pouvoir, le quadruplement de son budget militaire, ça aide à la paix ?


    • foufouille foufouille 2 octobre 2008 12:34

      tout le monde sait qu’on a pas d’armes
      bientot la 3° gueurre mondiale


    • Lapa Lapa 2 octobre 2008 16:01

      "bientot la 3° gueurre mondiale "

      mon article a ce sujet a été rejeté.
       car "pas d’actualité".
      j’espère bien qu’il ne le sera jamais...mais bon.


    • Cug Cug 2 octobre 2008 12:06

      Le droit international et les relations commerciales sont les seuls instruments possibles pour convaincre la Russie dabandonner loption militaire et lui donner un ancrage avec lOccident.

      C’est l’hopital qui se fout de la charité !
      Si tu veux de bonnes relations avec la Russie faut expulser l’US army d’Europe et par la même occasion les britanniques des instances dirrigeantes européennes.

       Et dis toi que la guerre est le prolongement de la politique par d’autres moyens, ce qui va très bien à l’oligarchie financière anglo-saxonne en bout de course actuellement.


      • Hieronymus Hieronymus 2 octobre 2008 14:26

        STOP !!! C’est une analyse qui date du temps
        de la guerre froide avec un monde bipolaire !
        les gentils americains (puisque c’est en fait c’etait notre cote)
        et les mechants russes ou sovietiques (le cote adverse)
        tout ce schema a vole en eclat depuis 2 decennies !
        mais en politique internationale les habitudes ont la vie dure -
        la France a mis pres de 2 siecles a realiser que apres la defaite de Philippe II
        son principal ennemi sur le continent n’etait plus la Maison d’Autriche
        mais la Prusse futur Reich - etat nation + puissance militaire -
        Maintenant vous voulez nous faire le meme coup avec la Russie ?
        nous faire croire que la Russie est toujours la menace principale ?
        z-avez tout faux ..

        Le monde est maintenant eclate entre differents poles
        les USA super puissance mais commence curieusement a battre de l’aile
        la Russie ancienne grande puissance mais avec de nombreux points faibles
        des puissantes emergentes importantes, surtout la Chine deja tres forte
        et qui sera tres dangereuse d’ici a qq annees (commence deja)
        sinon l’Inde mais avec de nombreux points faibles ..
        voici le tour des principales puissances car on ne peut pas parler
        de puissance europeenne (qui n’a pas de vrai gouvernement unifie)
        ni de puissance islamique (que des groupes qui se dechirent entre eux)
        et dans ce schema vous y allez toujours a fond la caisse contre la Russie ?
        vous etes du point de vue des USA une sorte d’idiot utile en politique ...
        les USA constituent au contraire la principale menace actuelle pour le monde
        (je ne vais pas rentrer ds les details) et aussi pour nous europeens, c’est ce
        qu’il faut arriver a admettre en sortant definitivement de ce clivage guerre froide !

        Aussi vous fustigez la politique exterieure de la Russie, allant l’accuser d’etre
        un dangereux provocateur sur la scene mondiale, c’est etre pis que partial ..
        voyez pas toutes les couleuvres qu’elle a du avaler la Russie depuis 20 ans ?
        dois je en faire la liste ? eclatement URSS, OTAN a ses portes (etats baltes)
        Ukraine, Georgie, des missiles en Pologne et Tchequie pointes sur elle et en 
        depit de toutes ces provocations, la Russie n’a pas provoque un seul conflit !

        Vous voulez nous tromper d’ennemi en allant exciter chez nous les vieux reflexes
        l’Europe a au contraire tout interet a mene une politique equilibree avec les Russes
        et a etre tres mefiante vis a vis des USA et de la Chine, z-avez tout faux ..


        • Emile Red Emile Red 2 octobre 2008 14:31

          C’est un article écrit en Français ou une traduction avec "gogoletranslate me" ?

          Il y a des phrases incompréhensibles et le sujet est survolé par on ne sait quel corbeau du grand manitou Barrosobrusselois.

          C’est dramatiquement risible cette mise en parallèle Russie / Tchétchénie et Géorgie / Ossétie quand on connait les divers sorts des ex républiques Yougoslaves, pas seulement le Kossovo mais aussi la Macédoine et le Montenegro.

          Et cette manie de toujours vouloir tout occidentaliser comme si nous étions détenteurs de la pierre philosophale... 


          • 13 octobre 2008 11:05

            La Russie a decide souvent les problems avec des armes. Mais le reason est lie avec le rapport vers elle. L’Europe n’a pas confiance de la Russie. Voila pourqoi, apres moi, la Russie doit exclure dans plus unions et ainsi les problems sera decider tranquillement. Voila un film pour HIstoire de la Russie et sa expansion vers occident - http://uk.youtube.com/watch?v=kUB8jQ57ubE


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès