Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ce qu’il s’est aussi passé le 4 avril à Syntagma

Ce qu’il s’est aussi passé le 4 avril à Syntagma

Après Mohamed Bouazizi, un témoignage sur les évènements d’un monde où le suicide devient l’ultime moyen de protestation. Le 4 avril 2012, environ deux milles personnes se sont réunis place Syntagma à Athènes pour commémorer le suicide le jour même de Dimitris Christoulas, un homme de 77 ans. Cet homme s’est donné la mort d’une balle dans la tête à côté d’un arbre et face au Parlement.

Sa lettre :

"Le gouvernement d'occupation de Tsolakoglou* a supprimé ma capacité de survie qui se basait sur une retraite digne que j'ai moi même payé (sans l'aide de l'État) durant 35 ans.

Compte tenu du fait que mon âge ne me permet pas de réagir individuellement de façon dynamique (bien que si un autre Grec prenait une Kalashnikov, je l'aurais suivi), à moins de chercher dans les poubelles de quoi me nourrir, je ne peux pas trouver d'autres solutions aussi dignes que cette fin. . Je pense que les gens sans avenir finiront par prendre les armes et pendront les traîtres sur la place public de Syntagma , comme les Italiens l'ont fait avec Mussolini en 1945".

*[Tsolakoglou était un militaire grec et le premier ministre du gouvernement de collaboration de 1941 à 1942]. La commémoration tourne à la répression Ce qui suit est un témoignage adapté pour les besoins de publications.

Source : AFP

Autour de l’arbre en contrebas du Parlement des centaines de bougies sont posées au sol et des messages sont accrochés aux arbres et aux alentours. Cette manifestation spontanée a commencé devant le Parlement par des cris de personnes de tous âges, des cris de désespoir. La réponse fût donnée quelques heures plus tard à coups de gaz lacrymogène pour repousser les manifestants. Une jeune fille est au sol, les yeux clos, une poignée de manifestants arrive pour l'aider, parmi eux l'équipe sanitaire. Tous sont repoussés en arrière par la police qui ne prend visiblement pas cette histoire au sérieux. La colère monte, la jeune fille à toujours les yeux clos, certains hurlent qu'il lui faut de l'aide, l'équipe sanitaire est en colère elle aussi. Les gens courent et la foule se prend de panique, certains de colère et jettent alors des pierres en réponse aux violences policières.

La plupart des policiers ont une vingtaine d'années. Plusieurs font signe de lancer des pierres comme s’ils jouaient à "cap ou pas cap". Comme lassée, la police finit par pourchasser la centaine de manifestants restant jusque dans les rues de Monastiraki.

C’était un rassemblement commémoratif pour demander pourquoi, pour hurler que ce système a assassiné cet homme. Une centaine de personne pour la plupart âgées est restée autour de l'arbre, lieu symbolique que la police n'a pas eu ordre d'attaquer. Une demie heure après l'attaque des forces de l'ordre, la circulation a repris, les cadavres de bombes de gaz et les poubelles jonchant le sol sont rapidement nettoyés. Une heure plus tard c’est comme si il ne s'était rien passé.

Le lendemain, nouvelle démonstration de force

JPEG - 81.6 ko
Source : AFP Photo / Aris Messinis

Même scénario en beaucoup plus violent le lendemain quand aux alentours de 18 heures, environ mille manifestants se sont réunis spontanément place Syntagma. La police cette fois n'a pas tardé à les repousser très violemment, en allant jusqu’à tabasser quelques personnes, aux yeux de tous et des caméras.

La peur a eu raison de la protestation et une grosse partie des gens a fui. Pour ceux qui restaient, cela s’est soldé par des arrestations publiques au beau milieu de la rue commerciale d'Athènes ou par un sprint pour échapper aux “forces de l'ordre”. Des "delta" (police à motos) ont barré la route à une partie des manifestants. Certains se sont alors réfugiés dans le café le plus proche. La police est entrée dans le café, donnant l'ordre aux manifestants d'en sortir. La plupart, effrayés, se plaquent contre le mur du fond. La police choisit treize personnes qu'elle sort manu militari du café, les fait asseoir au sol et enfin les encercle. Un groupe de manifestants et journalistes se réunit alors autour des treize. La police fait "circuler" les touristes, les promeneurs, elle intimide et effraye avec un message clair : "vous pouvez vous aussi être arrêtés à n'importe quel moment, être mis au sol, menottés et emmenés au commissariat sous prétexte que vous étiez là". Les gens prennent peur, la police feinte de charger et embarque finalement les treize du début. A nouveau, les rues sont nettoyées aussitôt, la circulation reprend et les gardes reprennent leur balai chorégraphique devant le Parlement. Devant l'arbre à pleurs, il ne reste plus qu’une centaine de personnes dont beaucoup de personnes âgées et désespèrées.

Après avoir vu ces passages à tabac sous les yeux des uns cravatés et accoudés sur les balcons du Parlement et des autres réunis autour de l'arbre à pleurs se voyant très bien vivre cette situation sordide, je me demande où cela s'arrêtera ?

NDLR : Le 7 avril, un policier a été gravement blessé après avoir été battu par une foule de protestants.

Plus d'informations sur ces évènements

4 avril 2012 à Syntagma in Articles / Infos / Lamour Mathieu (toudagou)

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 8 avril 2012 20:15

    les flics sont les memes partout


    • Carida 8 avril 2012 21:16

      Et ils devraient prendre conscience que leur place est aux côtés du peuple.
      Ils devraient se révolter avec tous leurs concitoyens.


    • mojique mojique 10 avril 2012 11:42

      Ce qui est curieux, c’est qu’il y a du fric pour les payer.


    • misled mankind misled mankind 8 avril 2012 20:18

      Les termes « occupation » ou « collaboration » deviennent récurrents en Grèce...
      La solution à cela ?
      Résistance !

      Si les urnes ne changent pas la donne cette année, il va falloir se battre.
      Et ce, dans toute l’Europe...


      • chapoutier 8 avril 2012 21:46

        Résistance !

        c’est bien de cela qu’il s’agit.

        pour nous cela commencera après le deuxième tour car après la retraite, le grand chantier de destruction des acquis sociaux s’attaquera à la sécu, c’est déjà annoncé.


        • chapoutier 8 avril 2012 21:43

          bonsoir Frida
          votre lien n’a pas l’air de fonctionner.


        • Punkonfou Punkonfou 8 avril 2012 21:19

          Tant qu’il y aura de l’argent pour payer les flics ça continuera...le fascisme visible revient, il commence par la Grèce et après ce seront les autres pays européens, la guerre civile est proche !! Faut monter des camps d’entraînement pour pouvoir lutter efficacement contre les CRS !!! lol Je plaisante mais la situation est vraiment grave la finance nous mène à notre perte, il nous reste peu de temps avant que l’on chope le virus grec !! Ça s’arrêtera le jour où le peuple aura le pouvoir !!! La vrai démocratie, à quand ??? Ça devient long !!!


          • chapoutier 8 avril 2012 21:27

            bonsoir,
            bravo pour votre article car j’étais surpris par le peu d’échos suscité par ce qui vient de ce produire à Athènes
            je mets en lien ce que j’avais écris vendredi sur ces évènements

            Pas un suicide, mais « un meurtre », Le peuple grec veut vivre, il se dresse aux cris de : « Dehors la troïka, dehors l’Union européenne »

            Dimitris Christoulas, pharmacien à la retraite de 77 ans à préféré mourir debout que vivre à genoux.


            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pas-un-suicide-mais-un-meurtre-le-114099

            • jaja jaja 8 avril 2012 21:44

              "Je pense que les gens sans avenir finiront par prendre les armes et pendront les traîtres sur la place public de Syntagma , comme les Italiens l’ont fait avec Mussolini en 1945« . »

              Cet homme a tout dit... La seule question en suspens étant la question de l’organisation. Isolé on peut difficilement résister efficacement aux hordes armées du capital et faire en sorte que la peur change de camp....
              Espérons que les Grecs parviendront à renverser les malfrats qui les dirigent....


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 avril 2012 01:44

                @ Jaja


                Vous dites « on peut difficilement résister efficacement aux hordes armées du capital et faire en sorte que la peur change de camp....  » F A U X !!! Rien n’est plus facile. Il suffit que quelques-un n’aient plus peur... et le monde va basculer. Je me dis pas que ce sera une bonne chose, au contraire, mais ce n’est pas souhaiter la pluie de dire que les nuages s’amoncellent.


                Pierre JC Allard

                NB J’ai un article en modération sur avox depuis deux semaines qui parle de « postbourgeoisie »... Bien innocent, ce titre, mais je crois qu’on se méfie de moi... smiley.

                Coincidence, mon journal Centpapiers, le plus populaire au Québec, a été saboté et est pour l’instant inaccessible. On nous parle d’un job de « hackers de haut niveau disposant de moyens très sophistiqués.... » 

                Pierre JC Allard








              • Tipol 8 avril 2012 22:06

                - Les paroles dures et sanglantes de la Marseillaise siéent sans changer un seul mot, à la perfection pour tous les couplets contre les soldats de la mondialisation et du nouvel ordre mondial.
                - Relisez les couplets, aucun texte nouveau ne pourrait égaler la Marseillaise avec une telle perfection contre tous ces tyrans, tous ces traîtres qui se sont accaparés notre patrie, nos richesses, nos vies...
                - Plus que jamais, chantons la Marseillaise nous-même pour défendre la France, et ne la laissons pas chanter par tous ces traîtres.


                • bigglop bigglop 9 avril 2012 20:16

                  Bonsoir à tous,
                  Malheureusement, peu d’entre nous connaissent l’intégralité de la Marseillaise.
                  Je proposerais donc Le Chant des Partisans.

                  Bientôt, il faudra choisir entre devenir les « nouveaux terroristes » ou les « nouveaux collabos » du NOM.

                  RESISTANCE


                • Tall 8 avril 2012 22:17

                  Je crois que c’est l’attente des prochaines élections qui empêche un grand mouvement révolutionnaire pour l’instant.

                  Mais si l’après-élection ne tient pas ses promesses, il pourrait bien y avoir insurrection alors. Et là, les flics ne rigoleront plus.



                  • mojique mojique 10 avril 2012 11:48

                    Tu rêves avec ta révolution derrière ton écran. Pour qu’il y ait révolution, il faut déjà que les gens soient politisées alors que les 3/4 s’en foutent. Ils n’ont aucune conscience politique et vote pour celui ou celle qui promet d’arranger un truc qui les touchent aux tripes. Le peuple est aliéné et ce n’est pas nouveau. Karl Marx décrit très bien ce qu’est l’aliénation.


                  • jaja jaja 8 avril 2012 22:20

                    Je préfère le « Debout les damnés de la terre » de l’Internationale qui ne limite pas aux « enfants de la patrie » le camp des révoltés mais nous permet de nous battre avec nos frères immigrés ou issus de l’immigration contre les forces du capital.....

                    Avec la révolte à venir ressortiront les drapeaux rouges et les drapeaux noirs de nos anciens.....


                    • jaja jaja 8 avril 2012 22:22

                      Ceci pour Tipol bien sûr !....


                    • ETTORE ETTORE 8 avril 2012 23:08

                      , Là où d’ autres se sont tachés les mains avec des cadavres sanglants,cette oligarchie politico/bancaire réussit le tour de passe de faire « se suicider » les gens ....de leur plein gré, si j’ose dire ! 

                      Responsables mais pas coupables !
                      Et cette police Grèque, elle ne reconnait pas ses mères et ses pères qui les ont enfantés et élevés ?
                      Se peut il que le port de l’uniforme transforme un individu en mercenaire sans foi ni reconnaissance de son propre sang ?
                      Combien faudra t-il de morts, pour que la société Grèque prenne conscience de sa multitude ?
                      Cet autisme politique ne peut suivre que le chemin de l’escalade, je le crains .
                      Un jour, un jour, ce sera un mort de trop, une mère, un enfant.....quelque chose que cet état
                      va traiter d’accident malheureux, mais que les Grecs vont transformer en un ciment de révolte totale
                      Ce jour là, ce ne sont pas les boucliers et le salaire versé à ces bras armés de matraques
                      qui vont empêcher le peuple de déverser sa colère sur ceux qu’ils jugent responsables
                      de leur état de martyrs économiques.


                      • Epiméthé 9 avril 2012 00:21

                        Malheureusement le port de l’uniforme transforme les gens car le port de l’uniforme confère un pouvoir, une autorité. Or on sait que le pouvoir, comme une drogue, transforme les gens, les corromps. 

                        Il y a plein d’études et d’expériences qui le montre dont la fameuse expérience de Milgram sur la soumission à l’autorité.

                        Sinon je te renvoie à Henri Guillemin qui montre que même les plus radicaux de gauche, lorsqu’ils arrivent au pouvoir peuvent trahir leurs idéaux, notamment en France au début du XXème siècle sous le gouvernement Caillaux , Waldeck-Rousseau ou Clémenceau par exemple. 
                        Ses conférences sont INDISPENSABLES pour comprendre les mensonges sur lesquels nous vivons, il détruit le myhte de Napoléon, nous raconte le massacre de la Commune et comment l’histoire de ces 2 derniers siècles est l’histoire des riches possédants et en particulier des banquiers. Toutes les preuves dans ses conférences d’une valeur inestimables et à diffuser partout. Bon visionnage
                        http://www.rts.ch/archives/dossiers/henri-guillemin/?integrales=true

                      • misled mankind misled mankind 9 avril 2012 10:49
                        « Et cette police Grèque, elle ne reconnait pas ses mères et ses pères qui les ont enfantés et élevés ? Se peut il que le port de l’uniforme transforme un individu en mercenaire sans foi ni reconnaissance de son propre sang ? »

                        Une fois j’ai vu un documentaire relatant une expérience où des matons étaient remplacés par des pacifistes « hippies ». On rasait les poils de ces derniers, les habillait, leur fournissait une matraque et on observait leurs comportements dans le jeu de rôles...

                        Je ne me souviens plus du scientifique qui avait orchestré la chose, mais le résultat était sidérant :
                        Alors que rien ne leur était ordonné, les hippies déguisés se mettaient à jouer de la cravache, à bousculer les prisonniers, leur crier dessus, les humilier...l’expérience avait même été stoppée prématurément car ils commençaient à torturer les gens...

                        Les tortures d’Abou Ghraib par exemple prennent ici tout leur sens.
                        Ce type d’expérience fait vraiment froid dans le dos (voir celles de Milgram, Asch ou Leyens)

                        Milgram disait que l’être humain passe du mode autonome au mode systématique (« agentique ») où il devient l’agent de l’autorité..

                        Faut-il donc brûler les uniformes de flics, pour que ces « agents de l’autorité » arrêtent de matraquer leurs concitoyens ???!!

                        On peut se poser la question...


                      • Nexus5200 9 avril 2012 12:28

                        Je pense savoir de quelle expérience tu parle.

                        C’est l’expérience des jeux de rôle financée et soutenue par la Navy : L’expérience de Stanford qui est à l’origine des tortures d’Abu-Gaïb et qui, à fortiori va se prolonger à travers la privatisation des corps policier ( en Grande Bretagne par ex...)


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 10 avril 2012 00:52

                        Vous déformez la réalité,par manque d’information j’espère.
                        Ce ne sont pas des gentils hippies pacifiste mais tout simplement des étudiants,ça fait une grosse difference.


                      • Acnologia Acnologia 8 avril 2012 23:11

                        J’admire le courage de ce peuple qui se révolte face à la dictature de l’oligarchie européenne.


                        • SamAgora95 SamAgora95 9 avril 2012 00:07

                          La Grèce est un laboratoire dont la principale fonction est de déterminer le niveau de misère que les gents sont prêts à supporter, de gré ou de force (sans se révolter en grande masse), une fois ce point d’équilibre trouvé, ils l’appliqueront à toute l’Europe.


                          Leur but ? Créer une société de caste, du type maître/esclave, car dans leur société faussement juste, il vous sera très difficile de vous élever si vous naissez du mauvais coté et très facile de soumettre les autres si vous êtes du bon.

                          Ce ne sont pas des être cultivés, intelligents et sages qui sont derrière ce plan, mais des bourgeois incultes avides de pouvoir et sans grandeur d’âme (Type Bush,Sarkozy etc.)



                          • Blé 9 avril 2012 07:02

                            @ SamAgora

                            Nous ne sommes pas condamnés à subir ce totalitarisme de l’oligarchie qui s’impose en France.

                            Il y a bientôt des élections, j’espère qu’il en sortira un nouvel espoir pour les travailleurs toutes catégories confondues. Il est évident que le monde de la finance ne lâchera pas le morceau, il faudra lutter car il y a pas mal de projets « réformateurs » dans les tuyaux (retraite, logement, sécu,) et ce n’est pas Hollande qui y mettra fin, bien au contraire puisqu’il est allé rassurer les marchés à Londres.

                            Comment se fait-il qu’un type comme Sarko avec autant de casseroles aux fesses puissent se représenter ?
                             Rien que sa candidature en 2012 indique que nous ne sommes plus en République ni en démocratie.


                          • stereo 9 avril 2012 14:06

                             « La Grèce est un laboratoire... »

                            Je dirais même plus, c’est, au-delà de la Grèce, dans un premier temps, l’ Europe qui est un laboratoire, le laboratoire du N.O.M. et si les peuples continuent à « jouer » les aveugles, un jour ils se retrouveront tous sous le joug de leurs maîtres et ceux-ci avec le pouvoir, l’armée et le fric seront sans pitié, ils ne faut pas en douter.
                            Nous avons, dans un premier temps, le pouvoir, sinon de contrer ce système immonde, au moins de le ralentir par l’intermédiaire des élections, si nous sommes capables de montrer l’exemple, d’autres peuples suivrons et là, la donne pourra être changée...
                            La seule réplique que les fachos auront, ce sera l’assassinat du, des troubles fêtes, combien sont tombés pour avoir résister, les « accidents » d’avion, par exemple, sont d’une efficacité sans pareille...


                          • mortelune mortelune 9 avril 2012 06:06

                            Plus personne n’ose prendre les armes pour sauver sa dignité, pour lutter contre un système répressif qui affame, qui détruit ce qui a été construit de longues luttes. Ceux qui envoient les policiers ou l’armée n’ont pas d’état d’ame pour ce qui concerne les coups à donner et pour matter les contestataires. La politique de l’autruche les dirigeants ne la font pas, eux ils lèvent la tête pour faire tomber celle du peuple.

                            Je pense comme SamAgora95, la Grèce est un laboratoire qui détermine la limite de misère et d’humiliation acceptable par le peuple européen ou étatsunien. Il y a la volonté forte de mettre de l’ordre dans la populace, de prendre le contrôle des foules. Nos dirigeants décident à leur grès de la vie et de la mort des citoyens. Quand ils se sentiront en danger alors ils enverront les peuples s’entre tuer sur les champs de batailles. 



                            • Deneb Deneb 9 avril 2012 07:02

                              mortelune : plus personne n’ose prendre des armes.....

                              Je me souviens, dans ma jeunesse yougoslave, qu’à un moment donnée, on s’est mis à parler comme ça. Le résultat, on le connait.

                              Il y a aujourd’hui d’autres moyens de lutte. Voyez les anonymus, par exemple.
                              La lutte armée, n’importe quel crétin en est capable, il suffit de lui mettre un flingue dans la main. La cyber-lutte, celle qui ne fait pas de mal au faible, mais qui terrorise le puissant, nécessite, elle, un cerveau en état de marche.


                            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 10 avril 2012 00:57

                              « Je me souviens, dans ma jeunesse yougoslave, qu’à un moment donnée, on s’est mis à parler comme ça. Le résultat, on le connait. »
                              On ne peut pas comparer un amalgame qui avait perdu son liant tout en étant manipulé par le BND avec la France.
                              Pour rappel la France en 44 était divisé en deux camp armées,c’est l’union nationale et pas la guerre civile qui a suivie.
                              Le pacifisme béat c’est beau,mais ça ne suffira plus.


                            • Ali 9 avril 2012 06:19

                              Je pense que les gens sans avenir finiront par prendre les armes et pendront les traîtres sur la place public de Syntagma , comme les Italiens l’ont fait avec Mussolini en 1945


                              Oui Dimitris, c’est pour bientôt et seulement en Grèce.

                              Paix à ton ame. 

                              • chapoutier 9 avril 2012 07:27

                                la Grèce, un état en pleine déliquescence
                                lu ce matin dans la presse ;

                                Policier à louer. En Grèce, quiconque en a les moyens peut désormais demander le renfort des forces de l’ordre et de leur matériel, moyennant 30 euros de l’heure. Un nouveau service annoncé dimanche par le ministère de la Protection du citoyen, qui vise à renflouer les caisses publiques.

                                Le ministère a en effet confirmé dans un communiqué l’adoption fin mars d’une décision ministérielle en ce sens, "dans le but d’amortir le coût d’utilisation du matériel et des infrastructures de la police, et de les moderniser".
                                http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/04/08/97002-20120408FILWWW00097-la-grece-met-ses-policiers-en-location.php

                                • ETTORE ETTORE 9 avril 2012 11:43

                                  C’est peut être ça, le début de la fin !

                                  Un Etat qui « commercialise » ses fonctionnaires ;
                                  Voilà le chaos des milices armées incontrôlables qui fait son apparition.
                                  Qu’en seras t-il de la double fonction des candidats mercenaires ? police d’état ou employés privés avec fourniture du package armement fourni par l’état ?
                                  l’habit change, non ?
                                  La guerre civile légitimée par la crise budjétaire de la police OU comment accélérer les choses !

                                • robin 9 avril 2012 08:40

                                  Contrairement aux tunisiens très solidaires, les européens se foutent éperdument des suicides de gens qui ne sont pas de leurs familles immédiates. Tout pour ma gueule et j’écrase les autres voilà la maxime de l’occidental, : c’est pourquoi il est si facile de faire fonctionner le fachisme et le nazisme dans un tel milieu.


                                  • FRIDA FRIDA 9 avril 2012 10:30

                                    @Robin

                                    « Contrairement aux tunisiens très solidaires, les européens se foutent éperdument des suicides de gens qui ne sont pas de leurs familles immédiates » Vous dites n’importe quoi, on voit bien que vous avez bien digéré la version officiel du printemps arabe.

                                    Si on voulait matter les peuples arabes cela n’aurait pas été difficile (malgrè votre prétendue solidarité), c’est ce qui a été fait jusqu’à présent et cela continue.

                                    le printemps arabe est une arnaque. Il n’y a rien de changé, les jeunes tunisiens continuent leur exode vers l’eldorado européen, s’il y avait un espoir cela ils l’auraient vu, pour le reste on change des pions, on les remplaces par d’autres et rien ne change pour la population et notamment la jeunesse.

                                    Rendez-vous dans dix ans, mais un an après les évènements me donnent raison sur j’ai dis dés le début, sur tout (printemps arabe, Libye etc). C’est la France qui se fait bien avoir en toute beauté par les Américains,

                                    Lisez cet excellent article, vous serez moins ingorant

                                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/main-basse-americaine-et-islamique-114251

                                     


                                  • puntilla 9 avril 2012 10:30

                                    Je ne le pense pas. Je pense que les Tunisiens en étaient arrivés à de plus grandes extrémités que celles dans lesquelles se débattent les Grecs aujourd’hui.


                                  • FRIDA FRIDA 9 avril 2012 10:41

                                    @Puntilla

                                    Pensez ce que vous voulez, mais la réalité est que une révolte peut durer quelques jours, des civils non armés n’ont aucune chance de change un gouvernement qui a l’institutions de la repression à ses côtés (armée et police), nous faire croire une solidarité entre l’armée et le peuple est un fable, c’est comme croire au père Noël. Deux intérêts opposés, mais quelle blague.

                                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tunisie-finalites-d-un-114243

                                     


                                  • N.AMARA 9 avril 2012 12:13

                                    @robin :
                                    La solidarité que vous évoquez est bien réelle et elle s’explique d’une part par la présence d’une société rurale encore importante en Tunisie et d’autre part par l’absence de système de protection sociale. Si on y rajoute le poids de la famille, on comprend que la société à un devoir de solidarité qui a disparu en occident.

                                    @Frida :
                                    Vous parlez du printemps Arabe comme une arnaque et vous citez un article d’agoravox. Je trouve votre jugement sur cette révolution non fondé, voire irrespectueux envers celles et ceux qui ont donné leurs vies ou des mois de prison pour espérer un jour meilleur.
                                    Vous avez le droit de construire votre vérité au travers de la lecture d’un ou de quelques articles et j’ai le devoir de vous dire que votre vérité n’est pas celle de l’histoire car j’ai vécu cette révolution de l’intérieur.
                                    Seulement, l’avènement de la démocratie ne se fait pas en quelques mois et ce ne sont pas les partisans d’ENNAHDA qui voleront sa victoire au peuple Tunisien. wait and see

                                    Cordialement


                                  • N.AMARA 9 avril 2012 12:31

                                    @Frida

                                    Vous affirmez que la solidarité entre l’armée et le peuple est un(e) fable. Ne soyez pas aussi catégorique et aussi sûre de vous. L’armée Tunisienne a été (est) solidaire du peuple Tunisien et pour cause, elle ne représente pas une caste à part, elle est issue du peuple. il n’ ya pas un seul village, une seule famille (au sens tribal Tunisien) qui n’a pas un fils, cousin,... dans l’armée.

                                    Savez-vous que les soldats ont systématiquement salué les convois funéraires des victimes de la police. Voici un exemple
                                    http://loeilattentif.centerblog.net/14-respect-a-armee-tunisienne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès