Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ce que révèle le feuilleton européen sur le Roundup

Ce que révèle le feuilleton européen sur le Roundup

Lundi, l’Union Européenne devait statuer sur le renouvellement de l’autorisation de la commercialisation de la fameuse molécule de Monsanto. Faute de majorité, pour la troisième fois, elle a repoussé la décision, qui doit être prise avant la fin du mois. Un nouveau délai bien révélateur.

 
De la santé, de la démocratie et des frontières
 
D’abord, on peut se demander pourquoi donc faut-il que la commission européenne puisse décider quels sont les produits phytosanitaires que l’on peut utiliser dans les pays européens. Ne serait-il pas infiniment plus simple de laisser chaque pays décider ? Après tout, si un pays ne veut pas du glyphosate, pourquoi donc devrait-il suivre une décision prise à 28 ? Si les Français n’en veulent pas, libre à nous d’en interdire l’usage ainsi que les produits de pays qui en utilisent l’usage. Ne serait-ce pas beaucoup plus simple mais aussi beaucoup plus démocratique ? Il est tout de même effarant que si peu de personnes ne parviennent pas à déceler le vice fondamental de cette UE, qui impose une taille unique à des pays aux vues différentes, qui préfère un marché unique plutôt que respecter nos démocraties.
 
Et cela est d’autant plus choquant que depuis des années, les institutions européennes soutiennent avec une constance sans faille Monsanto. Pas de majorité pour prolonger l’usage du glysophate ? Pas grave, on reporte la décision et on réduit les durées d’autorisation pour essayer d’atteindre enfin la majorité. Cette UE semble décidément prête à tout pour Monsanto, comme elle l’a montré maintes fois avec le soutien qu’elle apporte au MON810, son maïs OGM star. Ce faisant, l’UE démontre aussi qu’elle défend les intérêts des lobbys dont elle est si proche, refusant de prendre en compte l’opinion public. Il faut dire que la démocratie, c’est sans doute un peu sale et populiste pour les huiles si bien traitées qui peuplent ces institutions, si loin des plans d’austérité qu’ils imposent aux pays membres,
 
Mais il faut aussi noter que si l’on souhaite pouvoir choisir de se nourrir ou pas à partir de produits obtenus avec l’usage de glyphosate, il faut avoir de véritables frontières. Car c’est une chose de choisir les produits utilisés en France, c’en est une autre de choisir ce que l’on mange. Car si l’on laisse les frontières grandes ouvertes, alors, ce que l’on interdit en France peut se retrouver dans nos assiettes, importé. C’est tout le problème du TAFTA d’ailleurs, qui vise à lever les barrières sanitaires que nos pays mettent au bœuf aux hormones ou au poulet lavé au chlore venu d’outre-Atlantique. Chaque pays doit être libre de choisir son modèle. Les traités de libre-échange et les institutions comme celles de l’UE ne visent qu’à imposer les intérêts marchands des multinationales aux citoyens.
 

Au moins, l’intérêt de ce mauvais feuilleton, c’est de lever le masque sur les ressorts profonds de ce projet européen : corsetage de la démocratie, mépris de l’opinion populaire, soutien aux lobbys fortunés, mépris des considérations sanitaires. Avis à ceux qui n’ont pas encore compris.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • BA 8 juin 10:37

    De 2004 à 2016, comment les peuples ont-ils évolué concernant l’Union européenne ?


    Réponse :


    Dans tous les pays européens, les personnes favorables à l’Union européenne sont de moins en moins nombreuses !


    Ce que montre le graphique ci-dessous, c’est la mort inéluctable de l’Union européenne.


    Entre les peuples et l’Union européenne, le divorce est consommé.


    En 2004, en France, 69 % des personnes interrogées avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 38 % !


    En 2004, en Allemagne, 58 % avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 50 %.


    En 2004, au Royaume-Uni, 54 % avaient une opinion favorable de l’Union européenne. En 2016, ils ne sont plus que 44 %.


    En Italie, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 78 % à 58 %.


    En Espagne, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 80 % à 47 %.


    En Pologne, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 83 % à 72 %.


    En Grèce, les opinions favorables à l’Union européenne sont passées de 37 % à 27 %.


    http://www.pewglobal.org/files/2016/06/PM_2016.06.07_brexit-00.png



    • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 juin 12:29

      Bonjour,
      .
      Le succès de Monsanto a longtemps reposé sur l’industrie du glyphosate. L’entreprise a annoncé en 2015 qu’elle souhaite élargir ses activités agrochimiques en investissant plus d’un milliard de dollars américains dans la production d’un herbicide de remplacement.
      .
      Au cours des trois à cinq prochaines années, Monsanto prévoit investir dans une usine à Luling, en Louisiane, pour produire du dicamba.
      source :: http://www.lebulletin.com/actualites/mosanto-investit-un-milliard-pour-remplacer-le-glyphosate-73122
      .
      Le dicamba est un désherbant, qui fait partie des pesticides, eux-mêmes regroupés dans la grande famille des biocides. C’est un dérivé toxique du benzène ou plus précisément de l’acide benzoïque.
      source :: https://fr.wikipedia.org/wiki/Dicamba
      .
      Formule : C8 H6 Cl2 O3
      .
      Mode d’action :
      Le dicamba fait partie des «  herbicides hormonaux » ou phytohormones. À doses infimes, il peut stimuler ou interrompre la croissance des dicotylédones.
      Il pourrait être utilisé en conjonction du Roundup de Monsanto auxquelles diverses adventices (mauvaises herbes) commencent à s’accoutumer.
      source :: https://fr.wikipedia.org/wiki/Dicamba
      .
      Effet sur la santé
      Le dicamba ne semble pas être mutagène, mais est suspecté d’être tératogène chez l’homme, bien que de tels effets n’ont pas été démontrés chez le rat ou le lapin.
      Il pourrait aussi interférer avec les processus de reproduction.
      .
      Symptômes d’empoisonnement chez l’homme, par le dicamba :
      perte d’appétit (anorexie), vomissement, douleurs et contractions musculaires (spasmes, battements de cœur) essoufflement, effets sur le système nerveux central, traces d’acide benzoïque dans l’urine, incontinence, cyanose (peau bleue), et épuisement induit par spasmes musculaires répétés. L’inhalation peut être suivie d’irritation des cloisons nasales, des poumons et d’une perte de voix.
      .
      Le dicamba est très irritant et corrosif pour les muqueuses oculaires et l’œil qu’il peut endommager durablement en cas de projection si les yeux n’ont pas été immédiatement nettoyés (rinçage à l’eau courante durant au moins 15 minutes, qui n’exclura éventuellement pas un gonflement des paupières et une opacification de la cornée durant une semaine.
      source :: https://fr.wikipedia.org/wiki/Dicamba
      .
      Le dicamba n’est que légèrement soluble dans l’eau alors que ses sels et ses esters le sont largement. Sa pression de vapeur est de 3,9 x 10-6 Pa à 20°C. Il est stable à l’oxydation et à l’hydrolyse et est persistant dans le sol, car il y demeure de trois à 12 mois. Il n’est pas fortement adsorbé sur les particules de sol et est facilement lixivié dans la nappe phréatique ; aussi, l’Environmental Protection Agency des États-Unis le considère-t-elle comme un produit chimique de priorité A en raison des risques de contamination des eaux souterraines.
      source :: http://canadiensensante.gc.ca/publications/healthy-living-vie-saine/water-dicamba-eau/index-fra.php
      .
      Ma conclusion :
      La démarche de Monsanto est semblable à celles des laboratoires des drogues des pays asiatiques qui inventent sans cesse des nouvelles molécules ( drogues de synthèse ) et contournent ainsi l’interdiction des drogues crée précédemment.
      .
      Chaque fois qu’une molécule spécifique ou toute une famille de molécules sont inscrites sur la liste des stupéfiants, de nouvelles molécules psychoactives sont « créées » et mises sur le marché, à une telle vitesse que le législateur ne suit pas, et avec le risque qu’elles soient plus dangereuses que les précédentes.
      http://www.rfi.fr/hebdo/20150821-drogues-lois-nouveaux-produits-synthese-nps-legislation-union-europeenne-france-nouv


      • zygzornifle zygzornifle 8 juin 20:23

        Pendant ce délai les députés réticents vont se faire une fois de plus arroser copieusement de pognon .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès