Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Christine Lagarde reine de la gaffe ?

Christine Lagarde reine de la gaffe ?

 Dans une interview au quotidien « the Guardian »,la directrice du FMI a appelé ce week-end les Grecs à prendre leur « destin en main » en s’acquittant notamment de leurs impôts, ajoutant avec un tact plus que discutable que les enfants démunis d’Afriques ont davantage besoin d’aide que la population grecque.

Ci-après l’article complet publié paru dans The Guardian.

Ce n’est pas tant les comparaisons déplacées, voir carrément choquantes, qui ont suscité une levée de bouclier sur sa page Facebook -littéralement incendiée par les internautes - mais surtout le contexte géopolitique dans lequel s’inscrit d’une telle déclaration qui marque au fer rouge un peuple déjà écorché vif. D’ailleurs le chef de fil du Parti socialiste (Pasok), Evangelos Venizelos, a accusé Christine Lagarde samedi soir d’avoir « humilié » le peuple grec et l’a appelée à « reconsidérer ses déclarations ».

Face à ce feu nourri de vives critiques, Christine Lagarde a écrit sur sa page facebook « Ainsi que je l'ai dit à de nombreuses reprises par le passé, j'éprouve beaucoup de sympathie pour le peuple grec et pour les défis auxquels il est confronté (...) Une part importante de cet effort réside dans le fait que chacun assume sa part du fardeau. ».

Dimanche matin, seulement 417 personnes disaient « aimer » cette mise au point alors qu'elle avait suscité plus de 7 900 commentaires majoritairement peu flatteurs, chiffres qui ne cessent d’augmenter d’heure en heure... http://www.facebook.com/christinelagarde

Cette "séance de rattrapage maladroite" est loin de convaincre visiblement.

Humilié le peuple grec ? On le serait à moins ! Et cela d’autant plus que la dirigeante du FMI a affirmé qu’elle n’entendait pas assouplir les termes du plan de rigueur imposé par la troïka à un pays pourtant déjà exsangue qui n’est pas parvenu à former un gouvernement de coalition et doit reconduire des élections législatives le 17 juin prochain. Ce nouveau scrutin a d’ailleurs fait plonger les marchés financiers dans un chaos et une panique immédiate cette semaine. L’euro a atteint vendredi son niveau le plus bas depuis le 6 juillet 2010, tombant vers 15h20 à 1,2496 dollar alors qu’il valait encore 1,33 dollar début mai.

Ce n’est pas tant la sortie anticipée de la Grèce de la zone euro mais l’effet domino sur des pays tels que l’Espagne, fortement fragilisée par ses actifs immobiliers risqués, mais aussi l’Italie, le Portugal… qui inquiète à juste titre les investisseurs. Le risque de contagion ne rassure pas les opérateurs sur les marchés financiers et ne favorise pas le retour de la croissance tant psalmodiée par notre gouvernement qui voit l’économie avec des lunettes rose bonbon.

D’un autre côté, si l’euro perd de l’altitude c'est plutôt positif car cela redonne du souffle aux exportations. Le taux de change trop élevé et un euro largement surévalué handicapaient lourdement la compétitivité des économies. Cela risque aussi d'attirer de nouveaux investisseurs. Revers de la médaille, cette chute renchérit le coût des importations, notamment des matières premières. Côté pile ou côté face, l'euro est de toute façon une monnaie commune qui plombe toutes les économies de la zone euro et celles de l'Union européenne.

Comme le démontre avec pertinence François Asselineau, Président fondateur de l’UPR (Union populaire Républicaine), la panique qui règne en zone euro a entraîné de facto une migration des comptes intra-zone euro qui a dépassé 1.000 milliard d’euros en raison d’une ruée vers les « Euros-refuges » situés prioritairement en Allemagne, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

Revenons un instant au rôle du FMI. Christine Lagarde, autrefois réputée pour ses talents dans la natation synchronisée et première femme à être devenue ministres des Finances dans une économie mondiale majeure, a une nette tendance tenir aujourd'hui le simple rôle de porte-parole d’une Troïka implacable au service des intérêts Etasuniens.

Car le FMI est avant tout un outil de pression considérable au service de Washington.

Pression sur la Grèce (déjà laminée), sur la Hongrie (jugée trop rebelle), sur l’Argentine (où le FMI va se rendre début 2013 officiellement afin d’y évaluer le système financier - car officieusement il s’agit de faire pression sur ce pays qui a décidé de nationaliser la compagnie pétrolière YPF filiale de Repsol - ce que déplore bien évidemment le FMI). Pression sur quiconque se met en travers des intérêts de l’oligarchie euro-atlantiste et de ses volontés d’hégémonie planétaire en affaiblissant les Etats-nations, particulièrement en Europe.

Les Etats membres du FMI ont décidé en 2010 d'imposer aux 25 pays ayant un système financier d'importance systémique l'obligation de se soumettre à une telle évaluation tous les cinq ans.

Le FMI ne cesse de pressuriser ces états afin d’engranger des milliards. Ainsi le Fonds monétaire international, au G20, a annoncé le 23 mai 2012 dernier que le total des contributions était monté à plus de 430 milliards de dollars.

« Trois absences notables » : les Etats-Unis, premier actionnaire du FMI, le Canada et le Mexique. Questionnée sur l’absence de contribution de la part des USA, la réponse de Christine Lagarde dénote du pouvoir absolu de ces derniers qui mènent la danse synchronisée du FMI. Selon elle "Les Etats-Unis participent d'une manière différente", a t’elle affirmé lorsqu’elle a été interrogée sur le refus de Washington d'apporter un seul dollar au FMI. "Ils ne peuvent pas pour le moment pour des raisons qui leur appartiennent", a t'elle ajouté (sic !).

“Les banques centrales prêtent déjà au Fonds dans le cadre des nouveaux accords d’emprunts et d’accords bilatéraux depuis 2009″, a rappelé le FMI. Mais pourquoi les banques prêtent-elles au FMI de l’argent qui sera ensuite prêté aux Etats avec un taux usuraire ? That is the question !

La réaction de l’ancien Président Valéry Giscard d’Estaing est on ne peut plus claire, (un Mea culpa tardif mais sincère ?) : « L’Europe est devenue une espèce de victime offerte à tous les sacrificateurs mondiaux, c’est insupportable ».

Un VGE visiblement très énervé par la visite jugée « inopportune » en Europe du secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, qui était venu rappeler les européens à l’ordre lors du sommet de Wroclaw en septembre 2009.

Dame Lagarde est donc dévouée corps et âme à cette institution où elle a remplacé Dominique Strauss-Kahn au pied levé, trop heureuse de retrouver ses amis américains et de quitter le joug pesant du gouvernement de Nicolas Sarkozy.

D’ailleurs elle ne s’est jamais cachée de son admiration sans borne pour les institutions américaines, la Maison Blanche en tête. Elle a été dithyrambique au sujet du 44ème Président des Etats-Unis Barack Obama. Dans les couloirs de l’Assemblée nationale, le 5 novembre 2008, en faisant référence aux années 1990 quand elle dirigeait à Chicago le cabinet d’avocats international Baker & McKenzie, la ministre française avait avoué avoir soutenu le candidat démocrate à l’élection sénatoriale de l’Illinois. « On sentait déjà sous le jeune sénateur l’étoffe d’un grand bonhomme », avait-elle souligné alors.

Le fait est que la mise sous tutelle des pays d’Europe, et en particulier de la France, par la troïka et l'UE via Washington ne risque pas de changer sous la présidence de François Hollande. En digne européiste convaincu, il a sagement emboîté le pas de son prédécesseur face à Angéla Merkel puis lors du sommet du G8 ou devant "ses partenaires" de l’OTAN à quelques petites variantes près (coup de foudre avec Merkel, tombé de cravate de rigueur et accolade tactile avec Obama et retrait très partiel des troupes françaises basées en Afghanistan).

Non, le changement n’est pas pour maintenant ! Le retour à l’autonomie décisionnelle des pouvoirs exécutifs et léglislatifs français n'est pas pour demain non plus. Notre pays est vassalisé aux intérêts euro-atlantistes et aux diktats de la troïka via les décisions des technocrates Bruxellois à la solde de la Commission européenne.

Et ce n’est pas Christine Lagarde-à-vous devant Washington qui s'en offusquera.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • chapoutier 28 mai 2012 09:49

    pour lagarde ce qui est bon pour les capitalistes est bon pour l’économie. Ainsi, les lois grecques qui exonèrent d’impôts les bénéfices des riches armateurs (4 173 navires, première flotte du monde, 1/5 des tankers et vraquiers), ainsi que ceux de l’Église, fonciers et boursiers (50 à 100 milliards sur les marchés), s’ajoutant aux salaires de 11 000 prêtres payés par l’État 2 000 euros par mois, sont bonnes pour l’économie.

    Le peuple grec, qui ose manifester contre l’imposition des revenus à partir de 450 euros par mois (bonne pour l’économie), doit être maté.


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 mai 2012 14:08

      Si tu attends sur Lagarde pour dire quelque chose d’intelligent, il faut que tu sois patient.

      Je croyais qu’au FMI ils l’avait mis sous surveillance, je pense qu’elle a dû profiter d’un moment d’inattention de son mentor (je dis mentor pour être gentil) pour venir articuler une nouvelle co*erie.


    • Hermes Hermes 29 mai 2012 11:12

      Et elle ne paie pas d’impots !

      Je suggère que les exonérés d’impots du FMI paient leurs impôts dans les pays qui en ont le plus besoin, puisqu’ils prétendent être là pour les aider. Faites passer l’idée !

       smiley


    • chapoutier 28 mai 2012 09:50

       

      A-t-elle oublié que si les enfants du Niger « vont deux heures par jour à l’école, partageant une chaise pour trois » c’est parce que ils sont parmi les premières victimes des plans d’ajustements structurels imposés par le FMI en Afrique.

      Sa soudaine compassion pour les enfants d’une Afrique martyrisée par le FMI est celle du tigre devant la chèvre.


      • Fergus Fergus 28 mai 2012 10:44

        Bonjour, Chapoutier.

        Eu égard aux bourdes répétées de Lagarde, et celle-ci est particulièrement scandaleuse, je dirais plutôt « la compassion de la chèvre pour le chou ».


      • Furax Furax 28 mai 2012 11:55

        Elle paie combien d’impôts par an Christine Labourde ?


      • lambda 28 mai 2012 13:16

        Christine Lagarde, comme tous les fonctionnaires internationaux ne paient pas d’impots

        Ca lui va bien de parler des impots des autres !!!!!!


      • Fergus Fergus 28 mai 2012 13:50

        Bonjour, Furax.

        Elle gagne, semble-t-il, 550 000 euros par ans et ne paie effectivement pas un sou d’impôts !


      • Robert GIL ROBERT GIL 28 mai 2012 10:24

        Dans la Constitution grecque il est écrit que les plus riches (les armateurs) sont exemptés d’impôts  ! L’Église orthodoxe grecque, le plus grand propriétaire foncier de Grèce, dispose d’un privilège fiscal. En pourcentage du PIB, la Grèce est le pays de l’UE qui dépense le plus en armement, La Grèce consacre plus d’argent à sa Défense qu’à l’Éducation pour le grand bonheur des états et des marchands d’armes européens ou américains. L’impôt n’est payé que par ceux que l’État peut contrôler, puisque c’est lui qui les paye : les retraités et les fonctionnaires. Les professions libérales sont épargnées, alors que dans leur écrasante majorité elles fraudent de façon notoire. Les médecins par exemple déclarent en général moins de 20.000 euros par an. On met toujours la faute sur les plus pauvres, alors que ce qui coûte le plus cher à une nation, ce sont ses riches !
        http://2ccr.unblog.fr/2012/03/06/grece-laboratoire-de-l-europe/


        • tf1Goupie 28 mai 2012 10:36

          Oui, donc il y a bien un gros problème de « fuite » fiscale en Grèce.
          Vous donnez donc raison à Lagarde, comme cet article ... mais « par principe », il faut critiquer le FMI.
          C’est tendance, et ça permet de se draper dans la générosité à bon compte.


        • tf1Goupie 28 mai 2012 12:12

          Il est où le tas de merde que je m’en mette plein les yeux smiley


        • Piotrek Piotrek 28 mai 2012 12:42

          "L’impôt n’est payé que par ceux que l’État peut contrôler, puisque c’est lui qui les paye : les retraités et les fonctionnaires« 

          Mais aussi : l’impot sur le revenu de tout employé du privé est payé à la source, c’est à dire directement par l’employeur à l’etat.

          Petit oubli qui a tout de meme son importance, vous ne trouvez pas ?

          Oui, donc il y a bien un gros problème de »fuite" fiscale en Grèce.

          Si la crise n’était dû qu’à ça, c’est la France l’aurait inaugurée cette crise avec ses centaines de passe-droits, réductions, boucliers et autres trucs tout à fait légaux (mais qui n’existent pas en Grece) que l’on gribouille encore au stylo bic sur une feuille de papier.


        • Micka FRENCH Micka FRENCH 28 mai 2012 13:15

          De l’Ecossaise, horrifiée....

          Dans une démocratie telle que la nôtre, cette dame, de nationalité française, devrait être traduite devant les Tribunaux de la République pour offense à l’image de notre pays, intellgence avec des puissances étrangères hostiles et haute-trahison.

          Micka FRENCH
          http://mickafrench.unblog.fr


        • Le taulier Le taulier 28 mai 2012 10:41

          Pour une fois que quelqu’un dit la vérité on ne va pas lui jeter la pierre.


          • Yvance77 28 mai 2012 11:34

            Tiens chaque fois qu’une ordure libérale ouvre son clapet, c’est pour nous sortir une connerie !!!


          • lionel-pg44 28 mai 2012 13:04

            La vérité capitaliste... c’est pas une pierre qu’on doit lui jeter, c’est un bunker entier.


          • IL FALLAIT S EN APERCEVOIR AVANT..............

            nos politiques et economistes de droite sont tellemauvais qu’ils réagissent après coup pour sauvegarder leur avancement

            cet agent double de « lagarde » veut le beurre et l’argent du beurre...avec la TURQUIE MEME PROBLEME.

            SUR LE FOND elle n’a pas tort les armateurs grecs sont devenus la plus belle flotte d’europe...sans impots c’est plus favcile et la CE VERIFIE APRES QUAND C EST TROP TARD.barrrrrrrrrrroso.la baronne ashton et « von »rompuy« quel équipe de » théoriciens sours ...aveugles et muets comme les 3 singes...


            • manech42 manech42 28 mai 2012 21:27

              à calmos,


              Le changement ce sera le jour où on assassinera les cons et c’est pas pour demain, pauvre France !

            • le poulpe entartré 28 mai 2012 11:27

              " Non, le changement n’est pas pour maintenant ! Le retour à l’autonomie décisionnelle des pouvoirs exécutifs et léglislatifs français n’est pas pour demain non plus. Notre pays est vassalisé aux intérêts euro-atlantistes et aux diktats de la troïka via les décisions des technocrates Bruxellois à la solde de la Commission européenne."

              C’est affreux mais c’est hélas le cas et pour que personne ne se réveille et bouge : le crack télévisuel du peuple est distribué à haute dose. Programme débile, jeux à la con, débat de prescripteurs politiques foireux, cependant déjà un frémissement. Zemmour viré un coup de pompe dans le train.


              • alberto alberto 28 mai 2012 11:31

                Lagarde : déclaration particulièrement savoureuse de la part de quelqu’un, elle-même, exonérée d’impôt smiley  !

                Y a de violant coup de pieds au cul qui se perdent...


                • Criseuro Criseuro 28 mai 2012 13:57

                  @ Par alberto,

                  Voici le salaire annuel de Christine Lagarde révélé par le Fonds monétaire international qui s’élèverait à 380. 939 euros auxquels s’ajoutent 57.829 euros de frais de représentation !

                  Son statut spécifique de fonctionnaire international lui permettant bien évidemment de ne pas être soumise à l’impôt sur le revenu comme vous le soulignez justement.

                  Le FMI applique ainsi les principes fondamentaux énoncés dans les articles 34 et 36 de la Convention de Vienne sur les privilèges et immunités des Institutions spécialisées datant de 1947. Les mêmes exonérations d’impôts que celles dont jouissent les fonctionnaires des Nations Unies qui ont été définies par la Convention en 1946. smiley

                  http://www.toutsurlesimpots.com/exoneration-d-impots-pour-le-salaire-annuel-de-380-989-euros-de-christine-lagarde-au-fmi.html#.T8EdvayjIkS.twitter


                • tf1Goupie 28 mai 2012 14:33

                  Et le salaire moyen à Cuba est de 14 euros par mois.

                  Tous les gentils humanistes qui ralent ici gagnent plus de 10 fois le salaire du Cubain moyen !

                  Il y a effectivement des coups de pieds qui se perdent


                • simir simir 29 mai 2012 07:32

                  Faut regarder autre chose que TF1 et ne pas s’arrêter en chemin

                  A Cuba le carburant est un des moins cher du monde quelques centimes d’€ le litre, l’éducation est totalement gratuite la santé aussi, le téléphone presque gratuit les loyers aussi
                  Ces comparaisons tronquées sur le revenu mensuel ne veulent rien dire
                  Mieux vaut consulter le PNUD qui étudie le niveau de bien être dans tous les pays et qui classe Cuba vers la 40 eme place et surtout devant les autres pays de la Caraïbe et devant ceux d’amérique centrale.
                  c’est prodigieux pour un pays sous embargo depuis 50 ans et avec très peu de ressources.

                • kettner 28 mai 2012 12:08

                  Merci Christine

                  Et deux points de plus pour Tsipras ,deux !!!
                  Si Merkel pouvait nous en lâcher une petite pour faire le compte, ce serait sympa .


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 mai 2012 12:20

                    La crise occidentale est plus totale, plus grave, plus profonde et plus significative que ce que tout le monde raconte !

                    Ce sont les idées fondamentales, les concepts fondamentaux et les cultures qui ne tiennent plus : l’Occident est périmé ! Il a perdu sa dernière bataille menée pendant la plus détestable des décennies, c’est-à-dire pendant la première décennie de ce début d’un siècle minable de tous les complots !

                    La Grèce qui avait étouffé l’esprit et la science de la DÉMOCRATIE à sa naissance en paye aujourd’hui les conséquences, c’est un pays fini ! La France, fille ainée du Calvaire et première héritière et donc la plus grande victime de l’ hellénisme a déjà éteint toutes ses fausses « Lumières » qui avaient ébloui un certain temps des peuplades ignorantes !

                    Cet Occident, fragment insolite d’un Continent sans frontières a le seul mérite aujourd’hui d’avoir épuisé toutes les richesses de la Terre et d’avoir hypothéqué l’avenir du vivant en enrobant la Planète avec une monstrueuse pollution chimique en plus du linceul nucléaire !

                    Mes écrits non publiés par les paperasses françaises et européennes depuis 2001 vous seront toujours rappelés pour vous montrer la petitesse occidentale et sa nono-vision du Monde !

                    LA CRISE OCCIDENTALE NE FAIT QUE COMMENCER ...PAR LE MAILLON FAIBLE GREC ! MÊME LE COMMUNISME COMMUNAUTAIRE PRÉCONISÉ PAR LE GAUCHISTE FRANCAIS NE VOUS SERA D’AUCUN SECOURS !
                     


                    • tf1Goupie 28 mai 2012 12:25

                      Arrêtez, vous allez faire peur à Rosemar.

                      Vous êtes certainement un politique


                    • lionel-pg44 28 mai 2012 13:09

                      Allez, bonhomme, remballe ton discours islamiste et va jouer plus loin, tu seras bien gentil !


                    • le poulpe entartré 28 mai 2012 13:49

                      Tu charrie momo ! Va faire un tour a Dubaï voir la connerie triomphante des orientaux du cru. C’est encore pire que ce que le plus parvenu des américain pourrait entreprendre.
                      Ils n’ont rien compris, rien retenu.


                    • Le péripate Le péripate 28 mai 2012 12:24

                      C’est moral d’éviter l’impôt.

                      Une ordure libérale.

                       smiley


                      • tfyrys 28 mai 2012 12:43

                        Quand on a fait augmenter la dette publique de son pays de 20 points de PIB lorsqu’elle était ministre de l’économie, il faut avoir le conseil modeste.
                        Quand on gagne 440 000 € par an (soit largement plus que B. Obama et F. Hollande), on arrête de penser vaguement aux enfants du Niger et on amène de vraies solutions : mais est-ce possible pour quelqu’un qui n’est même pas économiste ? Par ailleurs, où paie-t-elle ses impôts ?

                        Bon, elle a une excuse : manifestement, tous les mois de mai, les directeurs du FMI français font une connerie...


                        • Alison 28 mai 2012 12:54

                           La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, qui a reproché aux Grecs de ne pas payer leurs impôts, n’en paie pas elle-même grâce au statut de fonctionnaire international des salariés du FMI.Lors de sa prise de fonction, l’institution avait indiqué qu’elle toucherait un salaire de 551 700 dollars annuels (380 000 euros).


                          • alphapolaris alphapolaris 28 mai 2012 13:39

                            Ce qui rends d’autant plus savoureuse sa déclaration suivante :

                            « Une part importante de cet effort est que tout le monde devrait porter équitablement sa part du fardeau, en particulier les plus privilégiés et en particulier en payant leurs taxes »

                            Faites ce que je dis, pas ce que je fait.

                            Le pire est que l’impôt des grecs est prélevé directement à la source. C’est un euphémisme de dire que sa déclaration « payez vos impôts » est maladroite. Avec le salaire qu’elle touche et les responsabilités qu’elle a, on ne peut pas se permettre d’être approximatif.


                          • Criseuro Criseuro 28 mai 2012 15:14

                            @ Alphapolaris,

                            C’est effectivement un euphémisme d’écrire que sa déclaration aux grecs « payez vos impôts » est maladroite. Je le reconnais volontiers. 

                            Christine Lagarde n’en est pas à son premier tollé en matière de communication. Petits rappels savouveux :

                            • En août 2007, avant son arrivée à Bercy, elle déclarait « Je pense que le gros de la crise est derrière nous », juste après que la FED ait abaissé d’un demi-point son taux directeur et alors que la crise des subprimes, passant par la faillite de Lehman Brothers, allait entraîner des réactions en chaîne et une crise financière dramatique.
                            • Peu de temps après, elle évoquait « un plan de rigueur » alors que François Fillon tentait de « calmer le jeu » en parlant d’un plan de « revalorisation ». Lui et Claude Guéant ont tout fait pour rectifier le tir mais le mot tabou avait été lâché.
                            • Face à l’envolée des prix de l’essence, elle avait proposé dans « Le Parisien » que dans les grandes agglomérations ou dans les petites villes de province, nous utilisions des bicyclettes. Un message choquant pour bon nombre de nos concitoyens qui n’ont d’autre alternative que la voiture pour aller travailler, etc...

                            Alors gaffes, provocations, couacs maladroits, franc-parler ? Le panel est large pour Dame Lagarde. Une chose est sûre, sa déclaration au sujet du peuple grec n’est pas une simple provocation. Il s’agit là d’une sortie savamment calculée et volontaire dont la finalité est de mettre une pression accrue sur le peuple grec en vue des élections législatives du 17 juin.

                            En suscitant ce week-end une tempête dans la Mer Egée et en sous-entendant que les grecs portaient une part de responsabilité dans le drame financier qui affecte leur pays, elle a émis des propos caricaturaux et schématiques qui ne font qu’accentuer le désarroi d’un peuple acculé et de ses dirigeants.

                            Selon JC Juncker, inamovible patron de l’Eurogroupe totalement opposé à une sortie de la Grèce de la zone euro, « l’UE et le FMI ont beaucoup contribué à aider la Grèce en débloquant une tranche d’aide de 5,2 milliards d’euros début mai 2012 ». Petit bémol et non des moindres, sur cette somme, la dernière tranche d’aide de 1,6 milliards d’euros que le FMI devait verser fin mai a été suspendue tant que la Grèce n’aurait pas formé un gouvernement ayant une majorité au parlement. Cette aide devrait être versée fin juin au plus tôt.

                            http://www.romandie.com/news/n/DEVISESL_euro_baisse_face_au_USD_marche_sans _grand_volume_plombe_par_la_Grece21170520121830.asp

                            Le chantage et les menaces du FMI ont pour unique finalité que la Grèce se décide à rester dans la zone euro grâce à un gouvernement qui accepte les yeux bandés, pieds et poings liées, les mesures d’austérité drastiques imposées par la troïka. Une perfusion sous haute condition donc.

                            Depuis cependant, quatre principales banques grecques vont bénéficier de 18 milliards d’euros en provenance du Fonds européen de stabilité financière (FESF) en vue de leur recapitalisation en urgence. Au total, 50 milliards d’euros du FESF doivent être versés aux banques grecques selon un second plan de soutien international.

                            http://www.romandie.com/news/n/_Grece_quatre_grandes_banques_beneficieront_ d_ici_lundi_de_18_milliards_d_euros69230520121604.asp 

                            Car la Troïka ne laissera pas la Grèce sombrer malgré les chantages du FMI. Elle redoute bien trop que cette dernière quitte la zone euro et entraîne à sa suite d’autres pays tels que l’Espagne et l’Italie, deux poids lourds de la zone. La peur de la contagion les pousse à souffler le chaud et le froid.

                            Ce système financier européen malade et toxique n’a pas fini de faire vivre des spasmes aux économies les plus fragiles de la zone euro.


                          • Alison 28 mai 2012 13:24

                            Calmos, j`ai une amie fonctionnaire internationale avec bien sur un emploi et un salaire loin de celui de Mme Lagarde, elle paye des impôts !

                            Lagarde, Hollande et j`en passe devrait plutôt revoir leur moralité avant de donner des leçons sur ce qui doit être ou sur ce qui serait normal...

                            Ici en Grèce inutile de vous dire que la déclaration de Mme Lagarde n`est pas du tout appréciée, les citoyens grecs ont l`intention de se réunir dans un collectif (Hors politique) afin de déposer plainte contre les propos de madame FMI.

                            Pour info Calmos, il y a longtemps que je ne crois plus a la politique donc inutile de me dire que j`ai portée qui que ce soit au pouvoir.
                             Abstenez vous de ce genre de commentaire gratuit, merci.


                          • arobase 28 mai 2012 13:13

                             « payez vos impôts » que dit le bon peuple (et lagarde qui ne fait que relayer la vindicte populaire) aux grecs. 

                            en fait c’est au peuple , ces salauds de pauvre qui bricolent au noir qu’on s’adresse , pas aux armateurs et au puissant et richissime clergé. les pauvres !

                            • cubrad 28 mai 2012 13:16

                              La bronzette ça ramollie le cerveau.


                              • le poulpe entartré 28 mai 2012 13:51

                                il est cuit depuis longtemps


                              • BA 28 mai 2012 13:28

                                Grèce, Espagne, Italie : toute l’Europe du sud est en train de s’effondrer.

                                 

                                Lundi 28 mai 2012 :

                                 

                                L’Italie emprunte 4,25 milliards d’euros à des taux en hausse.

                                 

                                L’Italie a emprunté lundi 4,25 milliards d’euros sur le marché, atteignant ainsi son objectif maximum, à des taux en nette hausse dans un marché tendu, dominé par les inquiétudes des investisseurs sur l’état de santé du secteur bancaire espagnol, a annoncé la Banque d’Italie.

                                 

                                Le Trésor italien a levé 3,5 milliards d’euros de certificats du Trésor zéro coupon à échéance 2014 à un taux de 4,037%, contre 3,355% le 24 avril.

                                 

                                Il a émis en outre 418 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2016 à un taux de 4,39%, contre 2,71% le 24 février.

                                 

                                Il a aussi levé 333 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2017 à un taux de 4,6%, contre 3,88% le 24 avril.

                                 

                                Lundi matin, le marché obligataire était dominé par les vives inquiétudes des investisseurs à l’égard de l’état de santé du secteur bancaire espagnol.

                                 

                                Sous l’effet de ces craintes, les taux à dix ans de l’Espagne s’approchaient de 6,5%, tandis que sa prime de risque, c’est-à-dire le surcoût que le pays doit payer pour emprunter à dix ans par rapport à l’Allemagne, s’inscrivait à un niveau record de 509 points de base.

                                 

                                http://www.romandie.com/news/n/BONDSL_Italie_emprunte_425_milliards_d_euros _a_des_taux_en_hausse61280520121200.asp


                                • citoyenrené citoyenrené 28 mai 2012 13:33

                                  qu’elle s’occupe des paradis fiscaux

                                  ou elle ne sert à rien, qu’a peut être précipiter les révolutions

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Criseuro

Criseuro
Voir ses articles







Palmarès