Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Chute du rideau de fer et désirs de construction européenne au XXIème (...)

Chute du rideau de fer et désirs de construction européenne au XXIème siècle

L’Europe reste la seule idée neuve du XXI ème siècle. Le chemin parcouru est considérable. L’UE est aussi capricieuse qu’elle est audacieuse. Pour les générations à venir, elle est l’innovation incontournable. Peut-on nier que le monde ait besoin d’autres formes d’organisation pour solutionner des problèmes aussi complexes ? La sagesse des Pères fondateurs avait indiqué la voie sans indiquer le but ultime. Justement, l’objectif à atteindre est bien la constitution fédérale dont le but est bien la réalisation du rêve européen !

La chute du mur permit la réunification de l’Allemagne

C’est alors que se fit jour l’idée d’une négociation réunissant les deux Allemagnes. En fait, la chute du Mur est un symbole, puisqu’il est la signification de l’écroulement de l’URSS, et ce n’est pas l’inverse qui se produisit. Oui, la bataille pour l’Europe est un combat quotidien, que je conduis depuis 2005, avec les JE France. Il y a 20 ans, un vent d’espoir et de liberté a soufflé. Ceci étant dit, tout le monde s’accorde sur la lenteur de la construction. Que c’est long et laborieux. Certes, le rêve un peu fou, voulu jadis par certains, d’un Etat fédéral européen demeure inaccessible. D’autre part, les progrès vers une forme d’union politique permet à l’U.E. de s’affirmer face aux autres pôles de croissance. Pour atteindre l’objectif, cela suppose plus de volonté politique des gouvernements. Pour parler à la raison des européens, l’Europe doit toucher leurs émotions. La relance du projet européen passe par une part de rêve communautaire et de fierté fédérale retrouvée.

L’Europe fédérale, une vision engagée et multiculturelle.

Convaincu que seule une Constitution fédérale européenne peut garantir un fonctionnement démocratique et efficace de l’Union européenne. Fédéraliste européen convaincu, voici une synthèse du concept en six points cruciaux. Une Europe dotée d’institutions démocratiques au fonctionnement compréhensible par les citoyens. Une Europe qui fixe les compétences de la Fédération. Une Europe fondée sur le principe de la subsidiarité qui veut que les compétences soient exercées au niveau le plus efficace et le plus proche des citoyens. Une Europe dont le Parlement représente de façon équitable les citoyens sur la base d’un système électoral commun. Une Europe avec un gouvernement fédéral pour parler en son nom et la faire respecter. Une Europe qui joue son rôle dans le monde au service de la paix, de la justice internationale, de la solidarité entre les territoires et de la promotion de la démocratie. « L’Europe sera fédérale ou ne sera pas ! » ( Anne-Marie IDRAC).

Dire son projet, c’est dire quels buts seront les nôtres demain ?

Face au pessimisme ambiant, voici ma pensée. Ce que je souhaite pour demain, davantage de démocratie et donc la généralisation du vote à la majorité qualifiée pour toute législation européenne. L’Europe politique doit défendre la démocratie, l’efficacité, la transparence. Quelle est l’urgence en matière de construction harmonisée et d’intégration renforcée ? La réponse est sans équivoque : la réforme des institutions, les droits fondamentaux, la politique économique et sociale, la sécurité et la défense, l’élargissement, le développement durable, l’obtention de l’abandon du droit de véto : obstacle farouche à la démocratie européenne. Comment transformer l’Union européenne en une Fédération fondée sur une Constitution fédérale ? En respectant deux principes fondamentaux : une union de citoyens et d’Etats ainsi que le socle de valeurs suivant : démocratie, transparence et efficacité. Nos buts sont simples : demain nous devons atteindre par les réformes l’élargissement et l’approfondissement de l’U.E., la promotion de la paix, des droits humains et de la prospérité dans le monde.

Définir la « charte éthique », c’est dire qui nous sommes.

Pour fédérer l’ensemble des citoyens, il faut définir une « charte éthique » avec deux objectifs : fonder notre appartenance et guider l’action politique. Nous souscrivons à ce que l’Homme et la Nature soient au coeur des préoccupations, que les notions d’éthique et de responsabilité soient placées au coeur de l’économie de marché, l’économie est un outil au service de l’être humain, les principes de précaution et de subsidiarité deviennent des principes d’action politique, le socle « liberté-égalité-fraternité » est réaffirmé, la solidarité face à l’exclusion, le consommateur doit être un acteur de la protection de la santé, la mondialisation doit être régulée au bénéfice de l’Homme et le sens de la démocratie retrouvé.

L’Europe des peuples et des citoyens, active et solidaire, se doit d’être innovante dans sa construction. Sa construction est donc non seulement une nécessité mais un devoir. Sa construction ne peut être érigée que par la constitution fédérale pour réaliser le rêve européen !

Vive la démocratie européenne !

Vive l’esprit de conquêtes pour le bien de chaque européen !

 

Pierre-Franck HERBINET


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 13 novembre 2009 13:43

    Oui pour l’Europe aux confins de l’extrême orient en limite de Chine...et ça, ça ne va pas être une mince affaire.


    • Bardamu 14 novembre 2009 09:11


      Un mur s’écroule ici, excitant la conversation de bavards experts en libres échanges !
      Ailleurs, un autre, honteux, se fait mur de silence.

      « Murs de deux poids deux mesures,
      Rumeurs et murmures. »

      Et les européistes de nous mener droit dans le mur !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès