Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Contre l’euro austérité grève en Belgique : Plein succès pour la (...)

Contre l’euro austérité grève en Belgique : Plein succès pour la grève générale dans les 4 provinces belges #laresistancesociale

Les camarades du PTB, et nous avec eux, se félicitent du plein succès pour la grève générale dans 4 provinces belges

Contre l’euro austérité grève en Belgique

 Austérité, recul de l’age de la retraite, casse des salaires, libéralisation des services publics, le gouvernement de droite-extrême droite (avec les amis de Mme Le Pen) met en œuvre l’offensive pro-patronale impulsée l’Union Européenne du Capital. Avec logiquement les mêmes « réformes structurelles » que celles imposées aux travailleurs de France. En Belgique comme en France, rester dans l’UE, rester dans l’euro c’est y rester. En sortir, par la porte de gauche, c’est ouvrir la possibilité d’une alternative démocratique et donnant la priorité aux intérêts des travailleurs. Oui pour la paix, pour la démocratie, pour le progès social, oui pour la coopération entre les peuples et l’internationalisme des travailleurs, il faut sortir de l’Union Européenne du Capital.

Les travailleurs de Belgique choisissent la voie de la résistance, celle de la lutte des classes. Afin de préparer une grève générale le 15 décembres prochain, une grève générale tournante est en cours. Et c’est un plein succès pour la grève générale dans les 4 provinces belges.
 

« Horum omnium fortissimi sunt Belgae » De tous les peuples, les Belges sont les plus braves

www.initiative-communiste.fr - site web du PRCF

voici les informations transmises par nos camarades .

1 Décembre 2014, transmis par nos camarades du PTB.

Peter Mertens (PTB) : « Je pense que, si le gouvernement reste sourd, les actions vont continuer »

ptb grève solidaire belgique

« Cette deuxième journée d’action syndicale est incontestablement un grand succès : après Anvers, le Limbourg, le Hainaut et le Luxembourg, ce sont les provinces de Flandre occidentale et orientale, de Liège et de Namur qui ont confirmé que l’opposition au gouvernement s’exprime dans tout le pays. Et cela, dans la solidarité par-delà la frontière linguistique, à l’image du bus de syndicalistes limbourgeois venus soutenir les travailleurs en grève en province de Namur », a réagi Peter Mertens, président du PTB.

En visite aux piquets de grève de la zone du canal à Gand depuis tôt ce matin, il ajoute :

« On sent que la grève est profonde dans tout le pays. Que ce soit dans les chemins de fer d’Ostende à Arlon, dans les ports de Gand et Zeebrugge qui sont paralysés ou à l’aéroport de Bierset (Liège), aussi à l’arrêt complet ; que ce soit dans les piquets qui sont bien plus combatifs encore qu’à l’habitude… La grève est profonde, mais aussi très large. Elle touche les grandes entreprises, les secteurs traditionnels du métal et de la chimie, mais pas seulement. Les universités de Gand et de Liège étaient également touchées par la grève, avec le soutien des étudiants. Un grand nombre d’hôpitaux et de maisons de repos étaient en service minimum. On a vu des acteurs de théâtre dans les piquets de Liège ou de Flandre. On a vu des élèves soutenir le piquet du Centre administratif flamand à Gand et d’autres soutenir les piquets à Liège. On a vu également des travailleurs de petites entreprises – sans délégations syndicales – demander du soutien pour qu’il y ait grève dans leur entreprise. »

Et ceci n’est qu’un petit aperçu de toutes les actions qui ont rythmé la journées des quatre provinces en grève aujourd’hui.

La profondeur du mouvement s’exprime également dans la détermination des gens pour continuer à se mobiliser tant que le gouvernement ne plie pas. « Si le gouvernement reste sourd aux aspirations des gens, je pense que les actions continueront. Cela ressort très fort des centaines de discussions menées par nos militants à travers le pays, explique Peter Mertens. Quelles que soient la région du pays ou la couleur syndicale, tous et toutes disent que ce sera encore plus large le 15 décembre et qu’ils sont prêts à continuer au-delà s’il le faut. »

« Le gouvernement parle de concertation un jour mais, le lendemain, il fait savoir à la Commission européenne que ses principales mesures – celles qui sont les plus contestées – sont décidées et qu’il ne reviendra pas dessus », explique le président du PTB

Les demandes des grévistes sont claires, et aux antipodes des annonces de « concertation » lancées par le gouvernement. « Partout, nous entendons que les gens ne veulent pas du saut d’index, pas d’une pension légale à 67 ans ou de la suppression des prépensions. Ils défendent leurs services publics. Et ils défendent une véritable taxation des plus riches. Le discours teintés d’hypocrisie du gouvernement sur les “grandes” marges de concertation passe de moins en moins bien. Et on les comprend. Le gouvernement parle de concertation un jour mais, le lendemain, il fait savoir à la Commission européenne que ses principales mesures – celles qui sont les plus contestées – sont décidées et qu’il ne reviendra pas dessus », explique le président du PTB. Et d’ajouter : « Plusieurs membres du gouvernement ont fait beaucoup de vent sur la taxation des plus riches. Mais si rien ne se passe à ce niveau là, ils perdront le peu de crédibilité qui leur reste. »

Pour le PTB, le mouvement actuel a beaucoup d’atouts pour obtenir gain de cause : des revendications claires ; un front commun syndical fort avec des centres de coordination communs aux deux syndicats résumé par l’ « United colours of 1 december » ; un soutien croissant d’une large opinion publique et des cercles associatifs, intellectuels et culturels.

« Le résistance actuelle peut gagner ce combat social et démocratique. C’est-à-dire arrêter la machine antisociale du gouvernement », déclare Peter Mertens.

Plus de 600 piquets visités par près de 400 membres du PTB

« Près de 400 de nos membres ont rendu visite à plus de 600 piquets dans les 4 provinces en grève. Partout, l’accueil a été très chaleureux. L’intérêt pour notre alternative – le Plan Cactus – est clairement grandissant. Ce plan veut mettre fin à cette politique d’austérité. Il avance une politique d’investissements publics pour un renouveau social, écologique et démocratique. Financé entre autres par une taxe des millionnaires rapportant 8 milliards », déclare Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB et député fédéral, qui était en visite aux piquets de la province de Liège. Il précise : « Nous allons intensifier encore notre travail d’information dans toute la Belgique : avec la diffusion d’un toutes-boîtes à 1,2 million d’exemplaire avant fin décembre et avec une tournée dans 10 villes du pays : Peter Mertens, Marco Van Hees et moi-même prendrons la parole lors de nos soirées du PTB à côté de voix importantes de la résistance sociale : des syndicalistes, des personnalités du monde culturel ou du milieu associatif… »

Pour cette tournée, Peter Mertens sera présent à Bruxelles (4/12), Anvers (5/12), Gand (6/12), Malines (9/12) et Roulers (12/12) ; Raoul Hedebouw à Charleroi (11/12) et Liège (12/12) ; Marco Van Hees à Namur (10/12).

Service de presse du PTB

http://ptb.be/articles/peter-mertens-ptb-je-pense-que-si-le-gouvernement-reste-sourd-les-actions-vont-continuer


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • asterix asterix 3 décembre 2014 16:00

    Je suis loin d’être contre le sens de l’action du PTB, mais en faire le moteur de l’action syndicale contre les résolutions du gouvernement des trois droites ( normale, dure et néo-fasciste ) relève de la propagande la plus pure. Ce n’est pas en travestissant ainsi la vérité ainsi que le PTB aura un potentiel de rassemblement significatif dans l’opinion. Que du contraire, cher PRCF ! 


    • taktak 3 décembre 2014 17:32

      Bonjour asterix.

      Qui fait un moteur de quoi ? le PRCF se contente de donner ici l’information aux lecteurs d’agoravox de ce qui se passe en Belgique et du point de vue du PTB. Je note que seul le PRCF fait cet effort.

      Quant au moteur du mouvement c’est les travailleurs belge mais le PTB et les syndicats belges sont assurément les organisateurs. la très bonne dynamique electorale du PTB démontre d’ailleurs que contrairement à d’autre parti etiquetés à gauche mais comme en france de droite (complexée) le PTB rencontre une vraie dynamique de sympathie.

      Vous ne seriez pas de ceux qui entre les travailleurs et la gauche d’une part, les patrons l’austérité et la droite choisissent toujours la droite en criaillant contre les communistes ? qui serait chagriné par le PTB et prompt à défendre les sociaux démocrates ou sociaux libéraux prets à faire alliance avec la pire extrème droite ?

      Bien à vous.


    • asterix asterix 3 décembre 2014 20:13

      J’apprécie le bien à vous après tant d’injures...
      Il suffit que l’on conteste un minimum de vos idées ou que l’on vous mette le nez dans la propagande abusive et mensongère et vous traitez automatiquement votre contradicteur de suppôt de la droite.
      Je vous remercie, tak-tak-tak comme le bruit des mitrailleuses. Quelque part, vous me donnez raison.


    • ceddec 3 décembre 2014 22:43

      Non Non Astérix, ce n’est pas de la propagande voyons. Si le PTB le dit c’est que c’est vrai de la vérité vraie.


      D’ailleurs, ceux qui ont eu l’outrecuidance de ne pas participer à cette merveilleuse journée de grève où 130 % des belges ont participé, ont failli terminer à l’hôpital. Sale patron, en plus on devrait leur payer des soins sur la sécu. Non mais ! Franchement, où va t on si l’on ne suis pas la police de la pensée du PTB...


      D’ailleurs, la journée de « jefaitchiertoutlemonde » pardon de grève, c’est une bonne tranche de camaraderie. En ces temps difficile tout le monde n’a que ça à faire, boire des coups et jouer au babyfoot. 





    • asterix asterix 4 décembre 2014 08:22

      Bonjour,
      Je crois que tu ne m’as pas plus compris que TAK-TAK-TAK. Je ne suis pas du tout contre le mouvement de grève et de protestations qui a lieu actuellement en Belgique, que du contraire !
      Là où je manifeste mon total désaccord avec PRCF et le susdit intervenant, c’est lorsqu’ils disent que l’instigateur, le héros, celui qui doit en retirer toutes les médailles, c’est le PTB.
      C’est ridicule et complètement faux. De la propagande abusive qui, ai-je également écrit, déssert le PTB plus qu’elle ne le sert.
      Du coup, j’ai évidemment été affublé par Tak-Tak de suppôt de la droite.
      Contre les endoctrinés du bulbe, il n’y a rien à faire. Dès que vous ne partagez pas entièrement leurs positions, vous êtes automatiquement qualifié de droite. En cela ils restent envers et contre tout staliniens. C’est dommage pour la Gauche...


    • taktak 4 décembre 2014 10:14

      Décidément, vous ne savez pas lire asterix.

      1°) je ne vois pas en quoi cet article fait du PTB le moteur de cet grève. C’est bien les travailleurs belges qui sont cités en exemple. L’article se contente de donner un compte rendu de ce mouvement du point de vu du PTB. En fait ce qui vous dérange c’est qu’on donne la parole au PTB. Censeur !

      2°) je ne vous traite de rien du tout. Je m’étonne juste que votre commentaire -plutot que d’apporter des infos sur ce mouvement d’expliquer si vous êtes pour ou contre etc... se contente de traiter de propagandiste, de stalinien un article qui au demeurant est très factuel : explication des points commun entre la situation belge et française, citation des déclarations d’un responsable politique belge proche du mouvement.
      je m’interroge donc légitimement sur le but de votre intervention : polémiquer, diviser, et surtout glapir vos propos anti-communistes. Vous dites soutenir ce mouvement ? et bien cela ne se voit pas ! au contraire.

      3°) je suis poli et respectueux pas comme vous qui pratiquez le procès d’intention et l’insulte à peine dissimulée. Me traiter d’assassin c’est grotesque.

      Sinon, vous donnez vous même confirmation de ce que vous êtes, un grossier anticommuniste qui fait le jeu de la droite. Consciemment ou inconsciemment. Mais aux regards de vos discours sur agoravox, j’ai bien mon idée.


    • asterix asterix 4 décembre 2014 11:34

      Gardez vos idées et moi les miennes et restons-en là, je ne vois pas comment on pourrait échanger la moindre idée avec vous. S’incliner, oui. Echanger, non ! En fait je pense que c’est vous et non moi qui faites le jeu de la droite.


    • ceddec 4 décembre 2014 12:02

      Astérix, 


      Avec tout le respect que je te dois, je pense que tu n’as pas compris l’ironie de ma réponse ;)

      Il fallait aller lire les deux liens que j’ai donné, qui donnent un autre regard sur cette grève. Je suis pour le droit de grève, mais pas comme le veut ces partis d’extrémiste hystérique qui impose leur vision de façon totalitaire. 

      Bonne journée


    • chitine chitine 4 décembre 2014 12:51

      « ces partis d’extrémiste hystérique qui impose leur vision de façon totalitaire. »
      .
      Le pouvoir, en face, est sage et pondéré.
      La casse sociale, il la fait en douceur, en bon père de famille, après avoir consulté tout le monde, même les pas-content, et leur avoir tendrement dit de fermer leur gueule, autour d’un bon chocolat chaud...


    • ceddec 4 décembre 2014 15:19

      Le pouvoir, en face, est sage et pondéré. 
      La casse sociale, il la fait en douceur, en bon père de famille, après avoir consulté tout le monde, même les pas-content, et leur avoir tendrement dit de fermer leur gueule, autour d’un bon chocolat chaud...


      C’est cela, déformer bien mes propos, je vous laisse à votre suffisance...

      Ami de vla le jean j’imagine ? 

      Bon vent. 

    • chitine chitine 4 décembre 2014 17:46

      Vous étiez dans l’exagération, j’ai fait pareil.
      D’autant que je n’ai fait que réagir sans vous stigmatiser mais seulement vos propos.
      (ce qui est assez différent de Vl’al’Jean)


    • asterix asterix 4 décembre 2014 19:50

      D’accord avec toi, Ceddec, j’ai relu.
      A force de déformer, des fois on ne se rend pas compte que cela va dans le bon sens.
      Ce coup-là, je ne l’avais pas vu.
      Déformer, laissons cela à d’autres...
      Salut !


    • L'enfoiré L’enfoiré 9 décembre 2014 09:53

      La grève, un sujet que j’ai traité deux fois. (le dernier "les champions de la grève)

      Ce procédé pour exprimer le ras-le-bol s’émousse très vite.
      Les budgets des syndicats pour rétribuer les syndiqués en cas de grève ne sont pas illimités.
      La population qui subit la grève devient l’ennemi.
      Elle ne parvient plus à trouver ses moyens essentiels en perdant les magasins de ses approvisionnements.
      La technique de la terre brûlée ne profite pas à ceux à laquelle elle est destinée.
      N’oublions pas que dans notre période d’austérité, le job des syndicats n’est plus d’augmenter le bien être de ses affiliés, mais de conserver leurs acquis et aussi les leurs.
      De plus, cette antagonisme entre patrons et ouvriers est totalement obsolète aujourd’hui, par rapport à la situation du début de l’existence des syndicats. 
      C’est peut-être l’occasion de se demander comment certains sont arrivés à devenir patron en une génération et d’autres sont restés sur le carreau sans aucune qualification.

    • Tillia Tillia 3 décembre 2014 23:02

      Ils n’ont pas fini d’en manger de la vache enragée, après chaque action les finances belges en sont de leur poche pour plusieurs millions de pertes.


      Continuez à amener l’eau au moulin de l’austérité. 

      • chitine chitine 4 décembre 2014 12:53

        Vous avez raison, ne faisons rien, comme ça au moins nous aurons une « austérité-qu’elle-est-moins-pire ».


      • lsga lsga 5 décembre 2014 12:21

        Je voulais juste rappeler ici que le PRCF est un parti d’Extrême Droite, Nationaliste, anti-communiste, anti-gay, contre une grève générale européenne, contre une Europe Socialiste. 


         

        « L’existence de masses ouvrières dépouillée de tout présuppose l’existence du marché mondial. Par conséquent, le prolétariat, tout comme le communisme et l’action communiste, ne peuvent exister sur le plan de l’Histoire mondiale qu’en tant que réalité historique planétaire. »

        Karl Marx, Idéologie Allemande, 1846

         

        «  Le capital est une force internationale. Il faut, pour la vaincre, l’union internationale, la fraternité internationale des ouvriers. »

        Lénine, Lettre aux ouvriers et aux paysans d’Ukraine, 1920


        • alain_àààé 31 décembre 2014 15:46

           je ne suis pas d accord avec certains commentateurs je me demande si je ne vais pas crée un parti politique avec des gens qui comme moi lorsqu ils on quitté leurs usines n on pas pu trouvé du travail pendant plusieurs mois et qui sont fichés par des patrons mondiaux avec qui travaillaint ce groupe de sidérurgie en lorraine.
          je suis fiché comment tout le monde par les flics mais surtout par les patrons sur leur carnet non rouge mais noir


          • alain_àààé 31 décembre 2014 15:55

            suite j étais un ouvrier et élevé par des membres de ma famille qui ont plusieurs fois été condanné par le tribunal pour fait de gréves et dont j ai moi aussi participer il y a plus de 50 ans.avant d etre cadre d administration ou las aussi on as bousiller ma carriere

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès