Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Europe > Crise belge : nouvelle tentative de conciliation

Crise belge : nouvelle tentative de conciliation

Face à cette insoutenable guerre de tranchées qui dure depuis sept mois, le Roy des Belges n’avait pas d’autre choix que celui de remettre le carrousel en marche. Il vient de le faire avec une formule qui s’apparente à un coup de poker désespéré mais terriblement risqué. 

Le « 1 + 2 »

Johan Vande Lanotte, lui qui n’en voulait plus, a finalement accepté de poursuivre sa mission de conciliation qu’il mène sans succès depuis plus de trois mois. Mais il y a une nouveauté : il sera cette fois assisté de deux « souteneurs » - une nouvelle fonction en « eur » sortie du chapeau mou des conseillers du souverain - en la personne des stars régionales, Bart De Wever au nord et Elio Di Rupo au sud, qui sont précisément les grands responsables de l’immobilisme ambiant. Le communiqué du Palais est clair : « … prendre toute initiative utile, en dialogue privilégié avec les présidents des deux plus grands partis, en vue de sortir le plus vite possible de l’impasse politique actuelle. De cette manière, le bien-être de tous les citoyens de notre pays pourra être préservé”

Il ne s’agit donc pas d’un vrai triumvirat, collégialement responsable, mais d’une association incertaine et antagoniste qui montrera vite ses limites et ses désaccords. Avouons que c’est un peu mou et surtout très vague. Ce n’est pas du Sarkozy et c’est bien dommage en l’occurrence. Mais peut-on faire mieux dans ce pays sans « vrai » chef et qui manque sérieusement d’hommes d’Etat ? 

C’est reparti pour un énième tour, et sans date line car il ne faut surtout pas mettre trop de pression, ne pas exacerber les rancoeurs, les frustrations ni les désillusions. Au-delà des positions nationalistes ou fédéralistes, séparatistes ou belgicaines sur lesquelles sont assis les nordistes et les sudistes, l’avenir de plus de dix millions de citoyens est en jeu. 

Une mission vouée à l’échec

Les deux présidents des partis vainqueurs des élections du… 13 juin (N-VA et PS) vont donc devoir aider M. Vande Lanotte à peaufiner sa note et surtout à en réduire le contenu pour qu’elle puisse enfin être déposée sur la table des sept partis en lice, les deux précités et leurs cinq petits acolytes. 

Laissant provisoirement de côté la loi de financements des régions et communautés, une de ses priorités, la N-VA (soutenue par le CD&V) va s’accrocher bec et ongle à la régionalisation totale de l’emploi, une autre de ses priorités, ce qui reviendrait à régionaliser les allocations de chômage, un des piliers de la sécurité sociale. Toucher à la Sécu, les francophones n’en veulent absolument pas. Et combien même les deux chefs des belligérants parviendraient à s’accorder sur des concessions mutuelles, il ne faut pas oublier qu’ils ne sont pas seuls : les deux partis détiennent ensemble 52 sièges contre 53 pour leurs cinq partenaires et ceux-ci ne sont pas prêts à faire de la figuration. 

Ne rêvons pas, il n’y aura pas de miracle puisqu’on prend les mêmes et on recommence sur des bases et des revendications toujours aussi radicales. Ce carrousel n’est qu’un pis-aller. 



Sur le même thème

Belgique : situation inédite dans la formation du gouvernement
Comment l'Argentine vient d'assassiner une Nation...
Belgique : la réforme fiscale met le feu aux poudres
Jean-Luc Dehaene (1940-2014), Belge et Européen
Le rapport du CIDE sur les réseaux pédocriminels en France et ailleurs


Réactions à cet article

  • Par asterix (---.---.---.101) 13 janvier 2011 15:36

    Chapeauter le conciliateur d’un nazi et d’un vendu.
    Le Roi des Belges en est là...
    D’ailleurs, il n’a plus de pays.

  • Par ali8 (---.---.---.121) 13 janvier 2011 16:57

    la Belgique n’existe qu contre la burqa

    maintenant que celle-ci est interdite, le gvt ne peut plus rien faire !! et n’a plus rien à faire !!

    mais l’honneur des femmes belges est sauf

  • Par Epiménide (---.---.---.32) 13 janvier 2011 18:11

    Voilà la Belgique coupée en quatre. A la division entre Wallons et Flamands se surajoute maintenant la division entre Belges à barbe et Belges sans barbe (Belgesses comprises ?). Paul Jorion se donne en exemple, et dans les deux langues.

  • Par Will (---.---.---.8) 13 janvier 2011 19:01
    Will

    Encore une belle preuve de l’inutilité des monarchies, et de l’incompétence de l’ensemble de la ploutocratie belge dont le seul but (comme ailleurs) est de préserver ses prébendes et autres avantages indus.
    Mais bon, les belges ne sont ni belliqueux ni révolutionnaires, juste roublards, alors leurs politiciens peuvent continuer sereinement, encore longtemps...

    • Par chuppa (---.---.---.4) 14 janvier 2011 07:44

      merci pour votre « jugement » plein de compétences sur les belges « roublards ».
      Je n’ose imaginer votre sale gueule !!
      Je suppose que vos compétences en ethnologie et science po, sont à la hauteur de votre commentaire débile.

  • Par Bobby (---.---.---.248) 13 janvier 2011 20:31
    Bobby

    Sortir de la future ex-Belgique ??? mais pour quoi faire ?

    Quelle serait le but ?

    Un changement de régime ? Il ne faut pas y compter ! Un durcissement de la « crise » ?

    ... peut être mais alors pauvre peuple !

    Lié part un confort de plus en plus précaire, le belge ne se révolte pas ! il voit passer les ombres dans la caverne sans trop se demander ce qui pourrait les générer ! Malheur à celui qui sortirait au grand jour et tenterait d’en rapporter quelques bribes de vérité.

    La langue parlée n’y joue évidemment que le rôle de flambeau cachant la montagne.

    j’y vis et n’y vois goutte... car la lumière à l’extérieur est encore trop vive... pourtant, il faudra bien trouver un modus vivandi avant que les ricains se désintéressent...

    Une « shape » en moins !/ ?
     

  • Par L’enfoiré (---.---.---.149) 14 janvier 2011 10:41
    L'enfoiré

    François,
     Juste une petite précision, on écrit « Roi » et pas « Roy ».
     Nous ne sommes plus chez Louis XIV smiley

  • Par manusan (---.---.---.29) 14 janvier 2011 14:16

    Les wallons intègrent la France, les Flamants vont aux Pays-bas, Bruxelle devient Bruxelle DC. Mais avant ça, on attend la crise de l’euro sur la Belgique pour faire descendre le cours de la monnaie européenne. Ça pourrait être en gros le planning du démantèlement.

    ... et surtout, on rapatrie tous les auteurs de BD vers Angoulême.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires