Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Culture européenne et cybercommunication dans le village pluriel

Culture européenne et cybercommunication dans le village pluriel

POUVOIR l'EUROPE. Pouvoir lutter contre les peurs europhobes. Pouvoir imaginer cette envoûtante acception fédérale de la construction européenne. Pouvoir envoûter l'euroscepticisme ambiant. Pouvoir poursuivre ce rêve étoilé, avec exemplarité et avec plénitude, entre élégance et perfection. Des cercles restreints à la rue, POUVOIR brandir avec une fierté inégalée l'idéal européen. N'y eut-il plus ambitieux projet de civilisation ? "L'Europe n'est plus fière d'elle-même, elle ignore qu'elle est LE modèle : un petit coin de paradis. A l'aune des valeurs de liberté, de justice, de démocratie, d'équilibre, elle est exemplaire, et même exceptionnelle. Un peu de fierté, que diable ! L'humilité interdit toute stratégie ; la conscience de soi l'autorise."

Envoûtant ! Envoûté ! A la lumière du passé éclairant l'avenir, Pierre-Franck HERBINET, espère "creuser un sillon européen", sincère, absolu, influent et vertueux. Nul besoin de rêver l'illusoire, mais de sceller sa propre destinée dans la veine de l'administration de la cité, si noble soit-elle. Faire entendre l'unicité de nos voix et incarner pleinement "l'accord parfait majeur" au service de l'intérêt général européen. Dépositaire légitime de l'idéal fédéraliste, notre génération de transition appelle à la création d'un CODEX européen, durable, juste et visionnaire. De points de vues en poings de vues, le chantier communautaire est considérable à l'aune des problèmes économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux. La polémique enfle. Le peuple gronde. Les élites conseillent. Les politiciens sont moqués. Il convient de faire émerger de novatrices solutions. Un objectif prioritaire de l'avenir économique de nos sociétés européennes consistera dans un esprit de réciprocité, à un juste partage des richesses pour remplacer la croissance infinie et l'accumulation désordonnée de profits détruisant la pérennité de nos écosystèmes européens. Au sein de l'Union européenne, favorisons une économie solidaire favorisant un système, dont la vocation est le financement de l'économie et non la spéculation, étendons les principes démocratiques à l'Europe médiatique, juridique et économique. Garantissons l'égalité et la parité aux femmes européennes, offrons la liberté de conscience et de parole aux peuples européens, la promotion d'une laïcité européenne forte.

Requiem pour la culture européenne du compromis ? Vaste débat, aussi fascinant soit-il ? Priés, sommes-nous, de rétablir la vérité au sujet de l'organisation de la culture, de l'organisation et des mécanismes décisionnels de l'Union européenne ? Composée de pays européens démocratiques, l'Union européenne, fière de son idéal, a emprunté d'étranges détours, pour autant son mode de fonctionnement est unique, puisque les nations souveraines coordonnent leur souveraineté pour une influence puissante sur la scène internationale. Pour truisme, le partage de la souveraineté délègue des pouvoirs décisionnels aux institutions communautaires. Loin d'être une pensée de combat braquée contre elle, la culture du compromis est la garantie des choix de conscience. Le "triangle institutionnel" définit les politiques et arrête les actes législatifs s'appliquant au sein de l'Union. Par exemple, la Commission propose de nouveaux actes législatifs, le Parlement choisit de les adapter, les États membres de les appliquer, la Commission de les veiller. Si les règles et les procédures sont stipulées dans les traités, la base juridique conditionne la procédure législative suivie, que sont principalement la codécision, la consultation et l'avis conforme. " L'art de la politique, c'est de concilier le désirable avec le possible".

A l'espace public territorial apparaît l'espace public virtuel. Pouvoir exister par l'entremise des médias web est un art littéraire moderne. De l'âpre logistique des rues bruyantes à la suave douceur des milieux autorisés, l'art d'écrire sur le web sublime la libre expression, la libre pensée et le libre accès informatif. Les points de vues succèdent aux poings de vues. La polémique enfle. Que le cyberpugilat commence avec ferveur ! Comme un trésor oublié aux abords du village pluriel, les cyberstructures, en leur qualité d'instrument numérique, portent l'espoir d'une irrigation numérique optimisée. L'éclosion publique du responsable politique de demain ne prendra son envolée qu' à la condition d'utiliser avec loyauté et avec transparence ses nouveaux espaces numériques, ouvrant ainsi une nouvelle ère numérique. ECCE HOMMO.

"Chaque pas est un but".
 

Pierre-Franck HERBINET


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • beo111 beo111 16 avril 2011 11:55

    Pas d’accord avec l’article.

    Déjà je suis pour l’initiative citoyenne, donc contre l’initiative bureaucrate de la Commission.


    • dup 16 avril 2011 12:22

      Mais pourquoi voulez vous tout unir alors qu’en fait vous détruisez ? pourquoi vous vous faites le laquet des mondialistes ? qu’avez vous a y gagner à casser la mosaique millenaire faite par les libertés individuelles des nation ? pourquoi voulez vous que 500000 personnes soient dirigés par un maoiste et une baronne tombée du plafond ?. que croyez vous qu’il arrivera si de la Sicile à la norwege tous les détails de la vie est régie par un inconnu , non élu,coiffé avec une fourchette, à bruxelle  ? que pensez vous de la motivation des gens , alors qu’ils savent qu’un parlementaire sur 4 est facilement corruptible par de lobbys ? pourquoi voulez vous le mal ? une jolie histoire :

      Douze petits cochons, Goret ( France ) , Bundesschwein (Allemagne ), Sconcio, Cochino, Varken, Varkencochon, Porco, Oesterschwein, Choiros, Schweinburg, Sika et O’Pig, avaient chacun une maison Goret avait la plus belle, mais il ne la trouvait pas assez grande. Bundesschwein avait la plus grande, qui était faite de bric et de broc, en assemblant deux maisons contiguës, mais il avait depuis toujours envie de continuer à s’agrandir. Certaines de ces maisons étaient fort anciennes mais bien jolies, et avaient résisté à bien des tempêtes, bien des vents violents, bien des attaques de l’affreux Mr Wolf. Comme il était le plus gros mais que ses voisins se méfiaient de lui, Bundesschwein souffla à l’oreille de Goret une idée en lui disant « Oui, promis, je dirai que c’est ton idée. » Goret, fier comme Artaban, prit la parole et dit :« Amis cochons, à l’époque de l’inéluctable cochonisation, nos maisons sont trop petites ! J’ai eu une idée grandiose : faisons-nous une grande maison ! ». Les plus petits cochons applaudirent tout de suite, grouiiik ! grouiiik !, les autres, devant les grognements de Bundesschwein et les rodomontades de Goret, finirent par accepter. On construisit la grande maison tout autour et au-dessus des autres. Bundesschwein imposa des critères stricts et tout le monde se dit que décidément, il était fidèle à sa réputation de sérieux. Pour faire encore plus sérieux, il installa le bureau d’études chez lui, le Pig Central House, faisant en sorte que certains cochons soient plus égaux que d’autres. On se demandait pourquoi il disait ça dans la langue de Mr Wolf, mais on continua. Quand la grande maison fut terminée, toutes les petites maisons qui étaient à l’intérieur furent détruites. On cassa les briques, les balcons, les colonnades, les mosaïques, les faïences, les sculptures, les escaliers. Et Goret criait que ces destructions étaient un grand progrès ! Avec la grande maison, qui allait craindre Mr Wolf ? Quand tout fut bien détruit et cassé, Goret se sentait fier : « Grouiiik, c’est un grand succès ! » criait-il, « c’est une vraie maison de cochons, on va parler de nous sur TF1 ! ».Tout le monde leva le groin en l’air et regarda la grande maison. De mémoire de cochon, on n’avait jamais encore vu une aussi grande maison en paille.


      • BA 16 avril 2011 15:05

        La dernière fois que le peuple français a été consulté par référendum, c’était le 29 mai 2005 : c’était à propos de la Constitution Européenne. Le peuple français a voté non à 55 %.


        Quels sont les cinq endroits de France où le oui fait ses plus gros scores ? Ce sont les cinq endroits les plus riches de France !


        -  Neuilly-sur-Seine : 82,51 % de oui !

        -  Paris, 7ème arrondissement : 80,52 % de oui !

        -  Paris, 16ème arrondissement : 80,03 % de oui !

        -  Paris, 8ème arrondissement : 79,67 % de oui !

        -  Paris, 6ème arrondissement : 79,41 % de oui !

         

        http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/rf2005/index.html



        La construction européenne supranationale est une construction de riches, faite par les riches, pour les riches.


        Depuis 1974, tous les présidents de la République et tous les premiers ministres ont été des ouistes. Depuis 1974, les ouistes dirigent la France : les ouistes du centre, les ouistes de gauche, les ouistes de droite. Bilan : un désastre.


        Dehors, les ouistes !


        • Ouallonsnous ? 18 avril 2011 15:08

          D’autres ouistes en devenir....

          Où va la direction du PCF ? Qu’est ce que le Front de Gauche ? Qui sont Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent ? Besancenot marionnette du capitalisme ?

          S’ils étaient sincères, ces trois là, se retrouveraient, non dans un parti ou front de gauche, manipulé en sous main par « l’UMPS solférinien » des « éléphants du PS », à travers Mélenchon l’eurodéputé de la multinationale des lobbys anglo-USraéliens UE à 15000 € mensuels, mais dans un Parti pour la République Sociale Laïque et Solidaire réunissant toutes les sensibilités des français républicains.

           

          Seulement là, ils leurs faudra renoncer à leurs prébendes « capitalistes », et reprendre dans leurs actes, entre autres, les options du programme du CNR, c’est-à-dire faire un 180°, et  se mettre en accord avec les discours qu’il nous tiennent, à les entendre « Le gouvernement de la France pour le peuple et par le peuple ».

          Pour cela, il ne faut pas aller chercher ses consignes à Bruxelles et encore moins accepter de se faire rémunérer par l’UE !

           

          Dommage pour MG Buffet, car apparemment, elle est la seule dont le profil politique pourrait être en adéquation avec un Parti pour la République Sociale, les autres ne sont que des potiches manipulées et manipulatrices de l’oligarchie UMPSFN !

           

          Citoyens français, ne nous laissons pas duper une nouvelle fois par l’artefact de remplacement des Sarkozy, DSK, Aubry(MSK), Royale, Hollande, Hulot, Villepin… disqualifiés, qui nous est proposé par le Nouvel Ordre Mondial anglo-américano-sioniste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès