Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Daniel Cohn-Bendit reproche à Nicolas Sarkozy sa vision de l’Europe

Daniel Cohn-Bendit reproche à Nicolas Sarkozy sa vision de l’Europe

La fronde des lycéens français a donné des ailes à l’ex leader de mai 68. Dans un parlement européen largement sous le charme de Nicolas Sarkozy, le leader des Verts au Parlement européen a stigmatisé l’inconsistance du président français, qualifié de “girouette“.

La fête se devait d’être belle. Nicolas Sarkozy n’aura pas eu la standing ovation qu’il attendait. La faute en grande partie à Daniel Cohn-Bendit (DCB), qui très critique, a souligné le virage à 180° du président français qui après avoir déclaré que l’unanimité tue l’Europe prône désormais l’unanimité et le droit de veto.

DCB partage avec Nicolas Sarkozy cette rare qualité pour des hommes politiques d’appeler un chat, un chat. “La présidence française, c’est une girouette qui dit à un moment une chose qui est vraie, et à un moment dit une chose qui est fausse”.

Sur le plan extérieur, DCB a pointé le décalage entre les discours et les actes. Face aux Chinois “qui quotidiennement mettent en taule, torturent, l’UE ne dit rien comme l’UE n’a rien dit quand Poutine vient d’arrêter des tas de manifestants qui demandaient l’égalité sociale”, “vous n’avez pas humilié les Chinois, c’est les Chinois qui vous ont humilié”.

Revenant sur les propos du président sortant de l’UE sur les négociations sur le paquet climat, DCB a estimé que la présidence française a “calé” contre le “nationalisme économique allemand” qui aurait empêché à l’Europe d’être plus ambitieuse. “Vous avez fait de l’égoïsme national des uns et des autres un compromis”.

Le président des Verts européens reproche, en substance, à Nicolas Sarkozy, de défendre les intérêts des États et de privilégier le rôle du Conseil face à la Commission censée incarner l’intérêt commun de l’Europe. « Vous avez transformé la Commission en secrétariat du Conseil » a lancé DCB tant il est vrai qu’aux côtés de Nicolas Sarkozy, le portugais Barroso a fait pâle figure.

On n’enlèvera pas pourtant au président français d’avoir compris que “ce qui manque à l’Europe, ce ne sont pas des institutions, ce sont des visages”. Une demi-réponse à la mise en garde d’Hans-Gert Pöttering, président du Parlement européen, qui avait cité Jean Monnet, « rien ne se fera sans les hommes, mais rien ne durera sans les institutions ».

“J’ai essayé de bouger l’Europe, mais l’Europe m’a changé”, a asséné le chef de l’Etat français qui est revenu sur trois idées qu’il juge maîtresses pour l’avenir de l’UE : l’importance cruciale de l’unité européenne pour faire entendre la voix du continent dans le monde, la nécessité d’avoir de grandes ambitions pour surmonter les égoïsmes nationaux et l’irréalisme d’une Europe construite contre les gouvernements.

On ne construira pas l’Europe contre les Etats“, a-t-il martelé en substance avant d’ajouter “les nations ne sont pas l’ennemi de l’Europe. Vouloir passer par-dessus la tête de ceux qui ont été élus dans leur pays, c’est de l’intégrisme européen. Et je me suis toujours battu contre les intégrismes“.

Au nom du pragmatisme, Nicolas Sarkozy a orienté l’UE dans une pratique des avancées intergouvernementales qui court-circuitent de fait la Commission et le Parlement. D’où l’expression imagée du député européen Cohn-Bendit : ” Vous nous réduisez au rôle de viagra pour les gouvernements”.

Derrière la passe d’arme caricaturale se profile une question centrale, celle de l’orientation à donner à l’UE. L’Europe de 2008 est plus proche de l’Europe des Etats où tout se décide à l’unanimité que de l’Europe communautaire dans sa vison classique plus intégrée, avec un rôle central accordé à la Commission, au Parlement et au vote à la majorité au sein du Conseil des ministres.

A ce titre DCB stigmatise l’incohérence entre ce discours et le fait de soutenir le processus de ratification de Lisbonne qui doit instituer le vote à la majorité qualifiée. Conscient de son grand écart sur le sujet, Nicolas Sarkozy plutôt que de répondre sur le fond a préféré esquiver par une pirouette à l’attention de son détracteur. “Vous êtes une personne courtoise, tolérante, sympathique lorsqu’on vous invite à dîner, lorsqu’on vous invite à déjeuner, mais dès qu’il y a une caméra de télévision sous votre nez, on a l’impression que vous devenez comme fou”.”Je vous connais depuis longtemps, on se téléphone souvent, vous êtes venus trois fois à l’Elysée”, a rappelé le président, soulignant qu’il n’avait pas refusé l’escorte de motards la dernière fois, “ce qui montre une certaine capacité à se mettre dans l’ordre républicain“.

Un coup de patte pas très honnête. Ce matin sur France Inter, DCB a indiqué qu’il ne déjeune pas à l’Elysée, qu’il y était invité comme président de groupe du parlement européen et que si lors de sa dernière invitation il était arrivé en retard c’était parce qu’il était en entretien avec VGE, ce qui avait suscité un fort courroux de son hôte.

La face sombre de la Présidence française, qui explique en grande partie la méfiance Allemande, c’est d’avoir considéré que le leadership de l’Union doit revenir, non seulement au Conseil européen des chefs d’Etat et de gouvernement, mais à surtout au petit club des grands pays avec le risque de les opposer aux petits, largement majoritaires dans l’Union. Un modèle de gouvernance reposant plus sur le rapport de force que le respect des minorités, jugé dangereux outre-rhin pour la survie même de l’Union.

Les mois à venir permettront d’en juger. La France cédera le 31 décembre les rênes de l’UE à la République tchèque divisée entre un premier ministre, Mirek Topolanek, pro-européen et un président, Vaclav Klaus, eurosceptique notoire qui n’a pas hésité à faire retirer le drapeau de l’UE de ses bureaux.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 17 décembre 2008 13:24

    La France cédera le 31 décembre les rênes de l’UE à la République tchèque divisée entre un premier ministre, Mirek Topolanek, pro-européen et un président, Vaclav Klaus, eurosceptique notoire qui n’a pas hésité à faire retirer le drapeau de l’UE de ses bureaux.


    le top pour passer pour des tocards au yeux du reste du monde ! Sarrko est ce qu’il est , mais il a fait ce qu’il a pu pour assurer le poste ,on l’a quand même écouté car m^me girouette , il reste volontaire .
    je doute fort que la présidence tchèque se fasse respecter par quinconque .


    • Jean-Paul Doguet 17 décembre 2008 17:31

      @le chat
      On ne peut même pas dire hélas que Topolanek soit "pro-européen". L’Euro-sceptique c’est lui. Klaus est lui un anti-européen enragé qui en rajoute dans la provocation, ce qui rend service en réalité à son premier ministre. Mais Topolanek a en réalité les idées de Thatcher à tout point de vue. La présidence tchèque va sûrement être un cauchemar, vue l’hostilité du président et du premier Ministre. On risque il est vrai aussi de s’amuser.


    • Gül, le Retour II 17 décembre 2008 20:51

      Moche et plein de tics !!! smiley


    • Scaevola 18 décembre 2008 09:27

      Nul. Il est nul.


    • non666 non666 20 décembre 2008 23:40

      Sarko, co,ntraiement aux louanges des faiseurs d’opinion en France n’a pas du tout eu le sucès qu’on lui prete.

      La resistance allemande s’est amplifiée et les "petits pays" redoutent plus que jamais d’etre mis a l’ecart.
      La plupard des pays d’Europe du nord, d’europe des balkans a parfaitement compris ou Sarkozy voulait en venir avec son Europe -mediterranée.

      Les euro-sceptiques sont plus renforcés que jamais.
      De plus, la crise mondiale, due à l’arnaque des etats unis, a ses agences de ratings qui ont surévalués des actifs pourris, a ses banquiers "informés" qui se sont retiré du marché apres avoir laché lurs pires onds de titoirs sur les marchés europeens et asiatiques aurait du renforce la position traditionnelle française de resistance au leadership US.

      La guerre en irak, dans tout son echec aurait du renforcer aussi la position française traditionnelle d’une Europe grande puissance rivale non soumise aux etatst unis.

      Helas, grace a Sarkozy, la france n’est plus incarnée dans ses positions traditionnelles et plus aucune force n’ose s’opposer au diktat yankee.

      Les allemand organise donc le gel des decisions en attendant le retour d’une france qui tarde a voir surgir un vrai leader non lié aux etats unis.

      De plus le fait d’imposer aux irlandais un nouveau vote est en train d’ouvrir les yeux des plus euro-naifs.
      A quoi sert une democratie ou seul le suivisme est pris en compte ?

      Les institutions actuellles vont provoquer des bras de fer successif entre pro-yankees et "independantistes" europens au fur et a mesure des changements de présidence.
      Notre honte est aujourd’hui d’avoir un président collabo des etats unis.
      Mais son affaiblissement, malgrès la bienveillance des instituts de sondages "amis" qui "afffinent" les chiffres est evidente.
      Sinon, il n’y aurait pas de reculade sur la reforme scolaire et de repoussage aux callendes grecques des decrets sur l’audiovisuel public.

      Il savent que n’importe quel provocation du caracteriel peut désormais servir de catalyseur .
      Les signaux ne trompent pas.
      Les deputés les plus pom-pom girl du micro-timonier prenent leur distance et certains osent la critique.
      On ne se demarque pas sans raison de celui quon devait soutenir en se faisant elire faute de propagramme des deputés UMP.
      Leur seul argument aux legislatives etait de soutenir sarkozy...




    • matthius matthius 22 décembre 2008 16:50

      Sarkozy fait de moins en moins ce qu’il dit. En étant gentil en 2007 il arrivait difficiliement à 10 % de réalisation partielle.
      Plus les libertés reculent en France plus on le voit en grand guru dans les médias français.


    • firmin 17 décembre 2008 13:58

      ...
      Mais pourquoi est-il au parlement européen ?


      http://voxfnredekker.canalblog.com/archives/2008/09/14/10573634.html
      Je rêve !


      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 17 décembre 2008 14:16

        @firmin

        A la place de DCB je vous attaquerais en diffamation...

        Sinon vos propos prouvent d’eux même que vous êtes un pauvre type, je vous plains... :->


      • beubeuh 17 décembre 2008 14:17

        Surtout cette histoire est déjà éculée, ça date d’il y a 25 ans, il s’est déjà largement expliqué au sujet de cet extrait de son livre (qui ne veut pas dire qu’il est pédophile, d’ailleurs, il ne fait que souligner l’ambiguité qui peut exister dans les relations adultes enfants du à une perception différente de la sexualité). Et de toute façon il n’y a jamais eu aucune plainte contre lui, alors...

        C’est juste de l’argument ad hominem, c’est un peu comme si je vous traitais de terroriste histoire de démontrer que vous racontez n’importe quoi.


      • Olga Olga 17 décembre 2008 14:31

         Attention firmin, la carapace commence déjà à craquer. On peut toujours changer de pseudo mais la haine qui vous anime se reconnaît à des kilomètres...


      • Gül, le Retour II 17 décembre 2008 14:37

        Le firmin est un animal à carapace, Olga ?

        On se rapproche de l’anagramme, c’est excellent !!! smiley


      • Olga Olga 17 décembre 2008 14:54

         Gül,
        On parle bien d’une même espèce d’animal à carapace très épaisse, mais on ne doit pas parler du même specimen, malgré les apparences. Je t’en dirai plus si mes observations se confirment... smiley

        Vigilance...........


      • Gül, le Retour II 17 décembre 2008 15:06

        Olga,

        Regarde bien dans les fêlures craquelées....


      • Gül, le Retour II 17 décembre 2008 15:08

        Mais... Chanteclerc, ...on papote !!!!

        Veuillez sortir immédiatement de ce boudoir !!! smiley smiley


      • italiasempre 17 décembre 2008 15:11

        Italia Siempere ? smiley mais pourquoi cet acharnement ? smiley

        Oui Gül, je suis aussi de ton avis..
         


      • Olga Olga 17 décembre 2008 15:30

         Italia,
        Tu étais aux premières loges hier.
        Alors, qui a eu besoin de se refaire une virginité en ouvrant un nouveau compte aujourdhui, après s’être grillé ?



      • italiasempre 17 décembre 2008 15:37

        Je sais Olga, et tu peux avoir raison.
        Mais regarde aussi où il a posté hier...et la série de IP
        Maintenant le nouveau truc c’est le partage d’un pseudo... smiley

        ps : je me relis...on dirait du Brieli... smiley


      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 17 décembre 2008 14:13

        @l’auteur
        Vous auriez pu quand même trouver une vidéo complète de la déclaration de DCB puisque c’est le propos de votre papier...


        • firmin 17 décembre 2008 14:23

          Ainsi, en 1975 dans son livre le Grand Bazar, voilà ce qu’écrivait Daniel Cohn-Bendit :

          « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas les autres gosses ?”. Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même  ».


          Alors pédophile ou pas ?
          Si ce genre de déclaration ne vous choque pas, alors je plains votre engeance.

          • beubeuh 17 décembre 2008 14:40

            Et bin non, un pédophile c’est quelqu’un qui viole des gosses, pas quelqu’un qui ecrit 3 lignes vaguement ambigües dans un bouquin.


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 décembre 2008 11:24

            @ beubeuh :
            "un pédophile c’est quelqu’un qui viole des gosses, pas quelqu’un qui ecrit 3 lignes vaguement ambigües dans un bouquin."

            C’est plus que trois lignes ...

            Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975. Dans le chapitre IX, « Little big men » :

            « [page 198] J’ai travaillé pendant deux ans dans ce jardin. Il y avait des gosses entre deux et cinq ans. C’était une expérience fantastique. Si l’on est un peu ouvert, les enfants nous aident beaucoup à comprendre nos propres réactions. […] Au début j’étais plein d’énergie. Je jouais énormément, je me battais, bref je m’identifiais totalement à eux. Je me suis alors rendu compte que j’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. Je crois que c’est le problème de toutes les grandes personnes avec les enfants. […] [199] Mon flirt permanent avec les gosses prenait vite des formes d’érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles à cinq ans avaient déjà appris comment m’emmener en bateau, me draguer. C’est incroyable. La plupart du temps j’étais assez désarmé. […] [203] Les conflits avec des parents n’ont pas manqué. Certains enfants avaient souvent vu leurs parents faire l’amour. Un soir, une petite fille va voir sa copine chez elle, et lui demande : "Veux-tu faire l’amour avec moi ? " Et elle parlait de baisage, de bite, etc. Alors les parents de la copine, qui étaient des catholiques pratiquants, sont venus se plaindre, très, très choqués. Il m’est arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. Alors on m’accusait de "perversion". Il y a eu une demande au Parlement pour savoir si j’étais payé par la municipalité, toujours au nom de la loi qui interdit aux extrêmistes d’être fonctionnaires. J’avais heureusement un contact direct avec l’association des parents, sans quoi j’aurais été licencié. En tant qu’extrémiste, je n’avais pas le droit d’être avec des enfants. […] Pendant toute une période, je m’étais identifié aux gosses. Mais à partir d’un certain moment, les problèmes des enfants ont [204] commencé à ne plus m’intéresser. Ces gosses venaient d’un milieu social en fin de compte inintéressant. Ce n’était pas un jardin d’enfants normal, et l’expérience n’était pas assez radicale.[…] [209] Reich, c’est la lutte pour la sexualité, et surtout la sexualité des jeunes. Un des problèmes du jardin d’enfants, c’est que les libéraux admettent, à la rigueur, l’existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d’avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité. » (Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975, chapitre IX, « Little big men »).


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 décembre 2008 11:27

            Sigmund Freud ne vit jamais dans la "sexualité infantile" une justification de la pédophilie ; cela apparaît dès 1905 avec le premier des Trois essais sur la théorie de la sexualité (section I, B) ; la même année, il déclarait à un quotidien viennois que la pédophilie homosexuelle devait être poursuivie devant les tribunaux, mais dans les mêmes conditions que la pédophilie hétérosexuelle ; le seuil en Autriche était alors de quatorze ans (encore le seuil du droit canon !). Freud pensait qu’une activité sexuelle précoce diminuait l’éducabilité de l’enfant, et que la construction de la personnalité psychologique et sociale (acquisition du principe de réalité) requiérait que la fonction sexuelle ne soit pas sollicitée précocement.

            Quant au freudo-marxiste Wilhelm Reich, il considérait l’homosexualité comme une sorte de satisfaction parallèle à la satisfaction hétérosexuelle et souhaitait qu’elle soit dénuée de toute sanction pénale, sauf précisément dans le cas de séduction d’enfants (Die Sexualität in Kulturkampf, 1936).

            C’est donc à tort que Daniel Cohn-Bendit avait invoqué ces deux auteurs pour justifier ses écrits de 1975 (voir plus haut) et ses propos à Apostrophes en 1982.


          • firmin 17 décembre 2008 14:58
            Comment définir la pédophilie ?
            « Pour la psychiatrie, la pédophilie est d’abord une réalité du fantasme. Est considéré comme pédophile celui (ou celle) qui éprouve une excitation sexuelle pour un corps d’enfant prépubère. On peut donc être pédophile sans être passé à l’acte. Il existe même des pédophiles qui ne passeront jamais à l’acte parce qu’ils sont suffisamment structurés psychologiquement pour ne pas envisager de le faire.

            On peut distinguer trois types de pédophiles : ceux qui ont un attrait exclusif pour les enfants ; ceux qui ont un attrait préférentiel pour eux mais qui peuvent être excités par des adultes ; et enfin, ceux qui ont un attrait secondaire pour les enfants. Chez ces derniers, la sexualité s’organise généralement autour de fantasmes et de partenaires adultes. Mais, dans un contexte exceptionnel de promiscuité, ils peuvent ressentir une attirance pour un enfant.

            Ce type de dérapage, dont on se dit souvent qu’il aurait pu être évité et qu’il a peu de chances de se reproduire, confirme l’idée qu’il y a beaucoup plus d’adultes susceptibles d’être excités par des enfants qu’on ne le croit. Quand, à l’occasion d’une fête, on déguise une petite fille en femme, il y a toujours un oncle ou un cousin pour remarquer : “Quand elle sera grande, elle fera des ravages !” Cela montre bien que le cerveau archaïque de l’homme peut vivre la petite fille comme une femme. Voilà pourquoi certains adolescents ou certains hommes immatures, peu épanouis dans leur sexualité, peuvent accidentellement se livrer à des attouchements sur des petites filles alors qu’ils sont habituellement intéressés par des femmes de leur âge. »

            Comment devient-on pédophile ?
            « On ne sait pas pourquoi un individu devient pédophile. Les théories à ce sujet sont toutes plus ou moins spéculatives. Mais il y a des pistes récurrentes. On a ainsi pu constater que nombre d’agresseurs (en proportion non négligeable : de 20 à 30 % selon les études) ont été eux-mêmes agressés dans leur enfance. C’est un élément à prendre en compte, mais il n’est ni nécessaire ni suffisant. Ce qui se passe à l’adolescence me paraît plus déterminant. La plupart des agresseurs semblent avoir eu une puberté marquée par l’inhibition et la frustration. Quelque chose a compliqué le passage vers une sexualité adulte, si bien que certains d’entre eux sont restés sur un érotisme prépubère.

            En gros, ils continuent de jouer au docteur. Enfin, les pédophiles ont souvent une personnalité dysharmonique, caractérisée par l’instabilité et l’impulsivité. Lorsque ces trois éléments sont réunis (l’agression subie, l’adolescence difficile, la personnalité problématique), le cocktail peut être détonant. »

            • beubeuh 17 décembre 2008 15:08

              Troll. On vous a déjà répondu, c’est sans intérêt et ça n’a rien à voir avec le sujet.


            • firmin 17 décembre 2008 16:12

              Et vous cher docteur knock, ça vous chatouille ?


            • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 17 décembre 2008 20:18

              @firmin (bis)

              Mais dites moi puisque vous êtes un grand spécialiste de la pédophilie (apparemment) ou du moins obsédé par cette perversion ne le seriez vous pas vous même, ou en bonne voie pour le devenir car pour que ce soit une fixation aussi récurrente au point de vouloir débusquer quel homme politique en est ou pas !!!...???

              Je ne voudrais pas vous pousser à l’acte mais néanmoins je vous conseille d’aller voir un psychiatre de toute urgence...


            • JONAS Virgule 17 décembre 2008 15:29

              Il a dit GIROUETTE !

              Il y a une constante dans les clochers des églises de France ! Devinez ?

              C’est que les girouettes, dominent toujours les cloches ! OUAF ! Ouaf ! Ouaf !

              D’ailleurs c’est bien connu, seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis !

              Nicolas est donc un champion, le champion des Gouverneurs de notre Machin.

              Je dois reconnaître qu’il a eu de la " bravitude ", les Chinois ont vu tout rouge et même gros rouge ! Ils se feraient bien un coq au vin !  smiley

              @ +


              • hjsic 17 décembre 2008 16:25

                J’ai envoyé un petit mail a cb, intitulé irak, afghanistan, guantanamo


                Très illustre, grand magnanime Bendit 

                (les chinois) "qui quotidiennement mettent en taule, torturent, l’UE ne dit rien comme l’UE n’a rien dit quand Poutine vient d’arrêter des tas de manifestants qui demandaient l’égalité sociale”, “vous n’avez pas humilié les Chinois, c’est les Chinois qui vous ont humilié" 

                L’europe participe à la torture, les Etats-Unis aussi.
                L’UE ne dit rien non plus quand on assiste à la destruction de l’égalité sociale en son sein. 

                Votre vision de la paix est lamentable. Vous ne représentez pas les citoyen ni l’état de droit. 

                L’oligarchie qui vous défendez tombera. 

                Salutations bien basses, 

                Xavier , Citoyen belge


                • ASINUS 17 décembre 2008 16:42

                  yep je me fous de quelques lignes ecrites dans un bouquin d intellectuels liberés ,de quoi d ailleurs ?


                  ce vert rouge a comparé le vote non de millions de français au vote allemand d assentiment a hitler
                  dans un reportage sur canal plus, que lui et son pote val finnissent ou devrait finir leur europe anti
                  peuple et nation dans les poubelles de l histoire elle n en est guere loin d ailleurs devenue le chien courant des usa par la grace de mr sarkozy


                  • Bobland59 Bobland59 17 décembre 2008 17:46

                    Je n’ai pas toujours été d’accord avec Dany, tant en 68 que maintenant, mais il faut bien reconnaître qu’il est le seul a ne pas ovationner notre napo de service !!!
                    Maintenant c’est aussi un politicien, il prépare sa campagne pour l’Europe .........  smiley


                    • katalizeur 17 décembre 2008 19:32

                      @ bob

                      je crois que vous etes mal informé mon cher bob

                      il l’ovationne lui aussi ; mais a t il le nez plus fin ,et il se prepare a tourné sa veste ; d’ailleurs depuis le temps qu’il la tourne et retourne on ne sait plus quel est le bon coté

                      je lui conseil de suivre un regime pour perdre son gros ventre car le jour ou il faudra courir cela risque de l’handicaper


                      @ chapoutier

                      pour la diffamation , il est tellement sur de son coup qu’il n’a pas broncher quand MARINE LEPEN lui a sorti en pleine face dans une fameuse emmission politique piloté par madame cauchemard=okrint

                      comme d’autres pourritiques pedophiles (ils sont nombreux ) ils n’osent pas attaqués car les preuves existent

                      meme protegés par la justice franc maçonnique ils ont peurs ;vous imaginez 



                    • franc 17 décembre 2008 21:02

                      CoHn Bendit est un anarcho-capitaliste et de plus en plus capitaliste --------son rapprochement ou copinage expectaculaire avec Giscard d’Estaing le montre,ils ont la même idéologie du capitalisme mondialiste ,la seule différence est que l’un est en costume-cravate ,l’autre débraillé,qui travaillent aussi bien l’un que l’autre au démantèlement des nations avec leur etat protecteur,à la destruction des cultures des peuples comme des peuples eux-mêmes,aussi haineux envers le communisme marxiste,aussi fourbe l’un que l’autre----------------------Cohn Bendit ne se convertit actuellement à l’écologie que par pur opportunisme pour s’accorder à la pensée dominante qui peut lui procurer quelque poste avantageux et rémunérateur du genre député ou sénateur,comme d’antan où il portait le masque d’ anarcho-maoïste dans les années 60 parce que c’était dans le vent de la mode--------------l’invariant est qu’il est resté un anarchiste mais d’un certain genre ,l’anarchiste capitaliste égotiste qui s’en fout complètement de la liberté d’autrui et encore plus de se soucier du bonheur d’autrui


                      • ASINUS 18 décembre 2008 06:54

                        bien vu ! un autre commentateur ici la definit comme un libertarien apres explication j abonde dans son sens


                      • millesime 17 décembre 2008 23:32

                        Nicolas Sarkozy a-t-il une seule fois dit quelque chose à propos du "mensonge d’Etat" fait par les leaders politiques US à la tribune de l’ONU à propos de l’Irak ?
                        a-t-il dit un seul mot à propos de Guantanamo ?
                        c’est ce que certains appellent un grand leader européens ???
                        sans commentaire.. !


                        • faxtronic faxtronic 18 décembre 2008 10:50

                          C est pas son role !! Il y avait la moitie des pays europeens qui ont appluadi a la mascarade US a l’’ ONU et qui ont envoye des troupes


                        • Françoise Gazoduc Jimmy Just 18 décembre 2008 12:38






                          Mai 68 et la pédophilie


                          Le monde nouveau dont rêvaient les soixante-huitards devait banaliser la pédophilie.
                           
                          Que dit Daniel Cohn-Bendit, principal meneur de Mai 68 ?
                           
                          Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris, édition Belfond, 1975 :
                          "Il m’est arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même." (p.203)
                           
                          "Un des problèmes du jardin d’enfants, c’est que les libéraux admettent, à la rigueur, l’existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d’avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité." (p.209)
                           
                          Mai 1977. Le quotidien Libération, organe "contestataire", porte-parole de l’esprit de Mai 68, publie ce glaçant plaidoyer pour la pédophilie et contre "l’ordre moral" :
                          "La tyrannie bourgeoise fait de l’amoureux des enfants un monstre de légende qui croque les chaumières. Nous casserons ensemble monstres et chaumières." (Libération du 07.05.1977)


                          • beubeuh 18 décembre 2008 14:10

                            Si tu savais lire tu verrais que ce passage a déjà été cité trois fois dans ce fil...


                          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 décembre 2008 11:29

                            Mais une seule fois dans son intégralité.


                          • max14z max14z 19 décembre 2008 14:51

                            vive DCB !!!!! ^^
                            il l’a bien rembarré la girouette !!!!

                            ha le sarko, il doit serrer les fesse en ce moment...bientot il fera dans son froc !!!!


                            • Floriangauthier 14 janvier 2009 12:33

                              The Institute for Cultural Diplomacy (ICD) is pleased to announce four programs taking place in Berlin throughout February 2009. All programs are currently accepting applications…

                              The ICD Academy for Cultural Diplomacy (2nd – 6th February, 2009)

                              Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders (9th – 13th February, 2009)

                              Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (16th – 20th February, 2009)

                              Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (23rd – 27th February, 2009)
                              The ICD is an international, not-for-profit, non-governmental organization focused on the theoretical and practical promotion of cultural exchange as a tool for improving relations in all areas. To learn more about our activity, please visit http://www.culturaldiplomacy.org.

                              The ICD programs bring together Young Leaders from across the world for an analysis of cultural diplomacy, an exploration of the relationship between their cultures, and to create a sustainable network between likeminded individuals. Participants are encouraged to use the networks they develop to organize their own leadership initiatives in the future.

                              The ICD Academy for Cultural Diplomacy (2nd – 6th February 2009)
                              The ICD offers the Academy for Cultural Diplomacy to allow individuals of all backgrounds to gain an introduction in, or deepen their knowledge of, the field of Cultural Diplomacy. A diverse, inter-disciplinary curriculum featuring leading figures from the public sector, private sector and civil society will stimulate discussions of the salient issues in the field of Cultural Diplomacy today.
                              Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_icdacademy_introduction
                              Enquiries :  academy@culturaldiplomacy.org


                              Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders (9th – 13th February 2009)
                              Europe Meets Latin America : A Forum for Young Leaders will bring together young leaders for a consideration of the bi-regional relationship between Europe and Latin America, and an exploration of important issues. Areas of focus will include regional Vs. national identity, the influence of development criteria on economic relations, and a consideration of the importance of cultural exchange in strengthening ties.

                              Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_emla_introduction
                              Enquiries :  emla@culturaldiplomacy.org

                              Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (16 – 20 February 2009)
                              Cultural Diplomacy in Europe : A Forum for Young Leaders (CDE) has been designed to bring together young, influential people from Europe and across the world to explore the need for, and practice of, Cultural Diplomacy within Europe. Through carefully selected case studies and workshops, CDE will encourage the participants to explore the role cultural exchange can play in addressing regional, national, and local cultural divisions in Europe.
                               
                              Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_cdie_introduction
                              Enquiries :  europe@culturaldiplomacy.org

                              Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (23 – 27 February 2009)
                              Cultural Diplomacy in Africa : A Forum for Young Leaders (CDA) was developed to address the urgent need for cultural diplomacy on the African continent. CDA will consider how Cultural Diplomacy can help to strengthen relations between different cultural groups within Africa, will highlight and look at examples of initiatives that currently exist in this area, and will encourage discussions on the role that external influences can, and should, place in the development of Africa.
                              Further information : www.culturaldiplomacy.org/index.php ?en_program_cda_introduction
                              Enquiries :  cda@culturaldiplomacy.org

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès