Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > De battre l’Europe s’est arrêtée

De battre l’Europe s’est arrêtée

La guerre économique fait rage, le peuple souffre, les équilibres internationaux mutent, les écosystèmes sont en danger, le choc de la mondialisation fait des ravages, les grilles de lecture sont dépassées. L'Union européenne est inapte à impulser un sursaut, la digue est rompue !

Une certaine idée de l'Europe

 L'idéologie nationaliste et populiste se déploie sur le terreau malodorant de l'abandon des classes moyennes et de l'incurie des élites cupides accusées de spolier les classes moyennes. Selon les dires mensongers, entre nationalisme et fascisme, la politique est souillée honteusement par les acteurs de lobbying international intervenant dans le microcosme bruxellois du " TRIANGLE ". La vie pour le pouvoir ou le pouvoir pour la vie ? Désormais la Toile est devenue un lieu de débats pluriels. Au sein du village global naît le contre-pouvoir sous l'impulsion essentiellement de la société civile et des citoyens éclairés. Le pouvoir fait rêver, si bien que les " forts en web " émulent les forts en thème. Fasciné ! Fascinant ! Quand la conduite de l'action publique suscite les plus folles passions. Exalté ! Exaltant ! Culture de l'élégance ou culture de la cruauté ? Savez-vous que la phrase de saint Just " Un peuple est libre (...) quand il est réglé par des lois " est ressentie comme une humiliante onde de choc par les citoyens, creusant un peu plus encore l'abîme entre les puissants et le peuple. Luxure, luxe, médias, connivence politique façonnent la légende des représentants et des administrateurs décriés avec cynisme. Les " cercles restreints " , les dîners mondains enflamment l'opinion publique partagée entre brumes et poussières d'étoile. Exaltant ! Exalté ! Telle une perle dans la rosée matinale, et si notre songe universel ne serait autre que de cueillir le POUVOIR pour la VIE ? La vie pour le pouvoir et le pouvoir pour la vie ! Comme Stéphane Hessel, la société civile s'indigne sur la Toile avec une conscience citoyenne. La terre, l'eau, l'air, le climat, la faune, la flore et toutes les autres ressources naturelles offertes par la planète sont régulièrement sacrifiés sur l'autel du système en vigueur des intérêts économiques. Comment donner du sens au développement soutenable ? Comment définir la notion aux sens industriels et économiques de la terminologie " soutenabilité " ? Dans un avenir proche, il s'agit de mettre en perspective l'efficacité économique, la justice sociale et la préservation de nos ressources naturelles au sein d'un cercle vertueux, sobre et solidaire assurant la croissance qualitative, la redéfinition de la relation producteur / consommateur et donnant la priorité aux enjeux de très long terme ; le but ultime étant l'obligation de la protection des générations futures. Gardienne de notre " mémoire collective ", l'Europe est d'une moralité exemplaire. Brassant plus de 500 millions d'âmes, cette œuvre monumentale au prototype évolutif possède un marché communautaire solvable. Pour autant le prototype, aussi performant soit-il est régulièrement assassiné par le populisme, soit un mal-être persistant aux relents xénophobes. Pour les progressistes européens, la crise de la démocratie européenne persiste et signe sa maléfique et contagieuse aura. Le populisme monte en puissance captant les suffrages par le biais d'une parole publique reposant sur quatre thématiques : la défiance citoyenne vis-à-vis des élites politiciennes, la sombre violence vociférée quotidiennement dans nos rues, la crise systémique et financière et la mondialisation. Née de l'acceptation du partage de la souveraineté, l'Europe est en mouvement, elle vit, elle veille, elle bâtit l'ordre mondial dans une perspective de très long terme. L'Europe édicte des règles et des normes, elle fait prévaloir l'esprit de coopération. Pour peser sur notre destin en commun, elle doit outre les classiques - innovations, droits humains, esprit de conquête - s'abstraire du désastre écologique, incarner une harmonie, équilibrer l'égalité et l'efficacité économique en appuyant sur le levier fiscal, empêcher les dictateurs de s'accrocher sottement au pouvoir et mettre un terme au populisme. Des grandes heures de l'Histoire européenne aimons-nous irriguer l'espace publique européen de ces heureux événements, comme par exemple l'euro, la charte des droits fondamentaux, la citoyenneté européenne, la réunification du continent européen, le Parlement européen, le Marché unique et la zone Schengen. Pour truisme, le Marché unique est défini comme " un espace sans frontières intérieures au sein duquel la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux est assurée ". L'espace Schengen fut intégré par le traité d'Amsterdam (1997) permettant de facto, pour les États membres signataires de l'accord, une ouverture des frontières ainsi qu' une libre circulation des personnes. L'échec est souvent le reflet d'une vision stratégique défaillante. L'Histoire européenne nous enseigne que les règlements de compte n'aboutissent jamais sur des contes de fées. Et si les grands défis européens d'un avenir proche m'étaient contés ? Le budget européen met en perspective les variables financières, socio-économiques et d'intégration européenne. De l'attrait de la lumière au goût de l'ombre, la jeune élite constate les joies et les craintes dégagées par l'agenda bruxellois - la réforme de l'espace Schengen et la politique migratoire de l'Union européenne, la crise économique et financière, l'entrée de la Croatie, la volatilité des matières premières, le logement social face à la crise ( attentes des populations / efficacité énergétique ) - dont l'écueil principal est la limite de la solidarité des Vingt-Sept. D'autant plus que notre liberté éduquée au sujet de l'acception fédérale de la construction européenne, glissant de l'émotion vers l'objectivité, demande une nouvelle gouvernance économique, une régulation financière et une réforme du système monétaire international. N'ayant de cesse de porter le renouvellement programmatique et générationnel, notre génération de transition imagine.

 

Une voilure ... Des ailes pour le fédéralisme

 Et si nous imaginions de nouveaux instruments numériques uniformisant l'espace numérique européen ? L'espace qu'il soit géographique, territorial, politique ou juridique est irrigué de multiples sources. Ce que nous appelons de nos vœux, loin de la petite musique élyséenne, mais proche de l'opus strasbourgeois, ce sont le développement de novateurs instruments numériques ayant pour objet l'irrigation du territoire public européen. Par exemple, les libertés individuelles comme la démocratie européenne seront pollinisatrices aux communautés apprenantes, lesquelles seront interconnectées à la société civile, aux responsables économiques et politiques et aux leaders d'opinions. Chaque acteur prendra sa place dans les débats citoyens et pluriels au sein de réseaux interconnectés à l'échelle européenne. En effet, la cybercommunication citoyenne et interconnectée est un outil au service de notre " européanité " grâce aux " passeurs de messages " dans le cadre plus général du processus d'unification européenne. Se sentir européen. Être fier de sa citoyenneté européenne. Militer en faveur de l'acception fédérale de la construction européenne. Ne jamais faillir, mais brandir ! A l'aune des défis imposés par la mondialisation, l'Union européenne serait-elle exemplaire ? Quand la déferlante populiste hurle - compétition, cynisme, protectionnisme, tradition et égoïsme - les europhiles murmurent - éthique, modernité, régulation, démocratie, coopération et libre-échangisme - telle naquit l'idée européenne, comme les Pères fondateurs la conçurent. Au sein du village global, les identités sont plurielles avec de beaux regards citoyens. La vision fédéraliste fait entendre l'unicité de nos voix au sujet - de l'arrêt immédiat de toutes stratégies nationales dans la conduite des affaires et de l'action publique, l'intensification du processus d'unification européenne, la défense de notre " européanité ", la création de fleurons industriels européens compétitifs et l'excellence de notre système universitaire européen. Emailler l'Europe, c'est construire une articulation donnant à la " perle " sa raison d'être, son sens profond, son esprit extrait des Lumières. Une certaine idée de l'Europe, c'est le refus catégorique du fantôme américain ultra libéral hantant les arcanes solidaires de l'Union européenne. Si l'action publique des affaires européennes ne s'inscrit qu'autour des logiques de marchés, d'économie libérale sans composante sociale, de capitalisme sauvage, alors les jeunes générations se détourneront de l'acception fédérale de la construction européenne, avec pour incidence le rejet de leur citoyenneté européenne. Prévue par le traité de Maastricht (1992), la monnaie unique succéda à l'European Currency Unit (ECU). Eu égard les turpitudes monétaires de la zone euro, il n'en demeure pas moins illusoire de vouloir sauver un pays au nom de l'euro sans exiger de lui d'importants sacrifices à planifier dans un calendrier contraignant. Notre monnaie unique, c'est l'euro. Cette monnaie exprime une vision du monde, une logique économique, une confiance permettant l'échange commercial. Sortir de l'euro, même temporairement, reviendrait à humilier les occidentaux du vieux continent. Notre génération de transition demande une nouvelle politique économique européenne avec une nouvelle gouvernance et de nouveaux outils, exige d'assainir la zone euro, de neutraliser chaque risque de contagion d'un pays vers son voisin européen, de mettre un terme définitif aux fraudes fiscales et aux prébendes.

 

L'Europe inscrira sa destinée pacificatrice, influente, vertueuse, prospère et solidaire qu' à la condition de fixer des objectifs durables basés sur les enjeux les plus importants.

 

 

Pierre-Franck HERBINET


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • ja.poirier 27 juin 2011 12:39

    « Cette monnaie exprime une vision du monde, »
    vu comment est créé l’euro et tout ce qui en découle, oui une vision du monde mais surtout pas la mienne !!!!!!!!!! smiley


    • rosa luxemburg 27 juin 2011 13:35

      L’europe est une grosse BERTA impossible à gérer telle qu’elle est.Elle est le contraire de la paix puisque que dirigée par la finance internationale et la CITY DE LONDRES qui ont propagé les deux dernières guerres mondiales. Vous confondez PATRIOTISME et NATIONALISME , retrouver sa souveraineté monétaire en anéantissant la BCE et sa souveraineté industrielle et agricole pour un développement technologique qui est la condition du progrés social est l’essentiel contre un empire de l’esclavage et du tous contre tous.

      L’ultralibéralisme est mort en 2008 ,renationnaliser les banques centrales pour emettre du crédit productif public à très bas taux d’interêts pour faire redémarrer l’économie et le seul moyen pour garantir la paix et éliminer cette europe raciste envers les peuples La cybernétique c’est bien mais nous n’avons pas besoin de Bruxelles pour cela,qui pour le coup ne régule absolument pas les bourses ,bien au contraire elle les favorise, mais est en train de réfléchir aux moyens ,de réguler le citoyen lambda ,sous pretexte de pédophilie, ce qui est tout le contraire d’un esprit évolutif et républicain.

      Une europe régionaliste est par essence ,chauvine, égoiste , étriquée tout le contraire d’un état nation protectionniste.se débarrasser du parlement de strasbourg non de Bruxelles oui ! et que vous le vouliez ou non ,les indignés espagnols,grecs et belges le démontrent ,ils ne veulent plus de votre europe fasciste et féodale.

      Les peuples européens dans leur grande majorité sont plus éduqués qu’il y a 60 ans et ils veulent internet et des maglevs pour aller voir ce qui se passe de Lisbonne à athènes .

      Votre article démontre un esprit romantico anarchiste sans base pour construire le monde de demain.La démondialisation des esprits et aussi la base de la démondialisation et plus de cybernétique ne fera pas que demain votre assiette sera remlpie d’un poulet rôti,vous pourrez le constater dès cette automne quand votre ventre criera famine.

      L’euro n’est pas notre monnaie c’est celle des financiers,du temps de l’empire romain il y avait aussi une monnaie unique et l’on sait ce que cela veut dire,1% de parasites profiteurs et 99% d’esclaves qui devront aller chercher leur pitance dans les poubelles de l’histoire dont ils sont exclus.Le système n’est plus à rafistoler mais à changer .

      GLASS STEAGALL, BRETTON WOODS , COMMISSIONS PECORA , GRANDS TRAVAUX DE L’EST A L’OEST DU NORD AU SUD,DE LA TERRE A LALUNE ET PLUS ,MONNAIES SOUVERAINES ,RENATIONNALISATION DES BANQUES CENTRALES, NOUVELLES COSTITUTIONS, DECOLONNISATION DE L’AFRIQUE MAIS DU DEVELOPPEMENT POUR LA RENDRE INDEPENDANTE ect... MAIS TOUT CELA NE POURRA SE FAIRE AVEC LES ELITES ACTUELLES QUI SONT CORROMPUES.

      La corruption n’est pas seulement voler dans les caisses de l’etat mais c’est aussi s’adapter à un système qui nuit au plus grand nombre,n’est ce pas ce que font nos elites en ce moment avec le pillage de la grèce en approuvant la démarche des usuriers ? 


      • kalon 28 juin 2011 09:59

        Désolé de te décevoir, Rosa, mais ce n’est pas la relance économique qu’ils veulent, c’est le pouvoir absolu.
        Ainsi, si l’argent méne au pouvoir, le pouvoir n’a pas besoin d’argent, il le crée à sa convenance !


      • Suldhrun Suldhrun 27 juin 2011 14:07

        Le bonjour Franc

        L Europe , va réussite .

        Les supports , corrompus ou non , ouvrent et œuvrent pour la vie des citoyens .

        Mais , quel désespoir , nous fait peur , de l avenir  !!!!


        • Alpo47 Alpo47 27 juin 2011 16:45

          L’europe est condamnée ... 
          Pour nous, le souci reste tout de même de passer le cap du chaos à venir ...


          • Aureus 27 juin 2011 16:58

            http://sos-crise.over-blog.com/article-jacques-attali-reconnait-le-caractere-deliberement-totalitaire-de-l-ue-77640349.html

            M. Attali, l’un des rédacteurs du traité de Maastricht, reconnait que la ruine de peuples entiers fait partie d’un plan d’ensemble visant à plus d’intégration européenne.
            C’est un élément de plus, parmi un monceaux d’évidences soigneusement dissimulées par les medias et les politiques, qui démontre le caractère totalitaire et néfaste de la construction européenne.


            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 27 juin 2011 22:22


              Bla bla bla.


              • Aureus 27 juin 2011 22:28

                @Alexis_Barecq

                Quelle argumentation pertinente.


                • Aureus 27 juin 2011 22:40

                  Oh et quant à l’article...

                  J’avoue n’avoir pas tout lu. J’ai tenu jusqu’à :

                  "Dans un avenir proche, il s’agit de mettre en perspective l’efficacité économique, la justice sociale et la préservation de nos ressources naturelles au sein d’un cercle vertueux, sobre et solidaire assurant la croissance qualitative, la redéfinition de la relation producteur / consommateur et donnant la priorité aux enjeux de très long terme ; le but ultime étant l’obligation de la protection des générations futures."

                  Quelle propagande ! Dans les faits, tout ceci est tellement en contradiction avec tous les traités européens et les directives dictatoriales de la commission que je ne prendrai même pas la peine de tout reprendre.

                  Qui peut honnêtement croire ça ?

                  En fait, le texte est une parfaite continuité de l’usine à gaz européenne ; il oblige les gens à abdiquer par l’ennui.
                  J’invite sincèrement tous les lecteurs d’Agoravox à s’intéresser au fonctionnement de l’Union Européenne et particulièrement aux prérogatives de la commission.

                  http://www.youtube.com/watch?v=FJE6Fz1KbSE


                  • xray 27 juin 2011 22:51


                    Dans cette Europe dominée par les curés, l’argent sert à créer les problèmes. Non pas à les résoudre ! 

                    La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                    (Le malade, l’industrie première.) 

                    Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 


                    Les
                    Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
                    Ils sont soumis à : 

                    - Une monnaie d’occupation ; 

                    - Des journalistes d’occupation ; 

                    - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

                    - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

                    Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

                    - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice,  la misère, les maladies, les épidémies, les conflits,  les guerres, les famines, etc. » 
                    Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

                    L’Europe est soumise au dictat de l’axe CIA-Vatican. 
                    Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour le reste, c’est pareil. 

                    - Les mêmes intérêts, les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes personnes ! 

                    - Les curés manipulent. Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement. Ils vivent de la misère qu’ils produisent. Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 

                    - Les américains manipulent. Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux. Etc. 

                    Le bourbier européen 
                    http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

                    Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
                    http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

                    Axe CIA-VATICAN 
                    http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/29/axe-cia-vatican.html 



                    • Aureus 28 juin 2011 04:49

                      @Xray

                      Pourriez-vous, je vous prie, cesser de faire un copier-coller systématique du même texte chaque fois que l’on parle d’Europe ?
                      Et puis cette obsession des curés est un peu risible, sans vouloir vous offenser.
                      Il est sans doute vrai qu’à une époque il y a eu collusion entre le Vatican et les USA pour promouvoir la construction européenne ; les curés étant motivés par une volonté de faire barrage au communisme sans foi ni loi... Mais dès 1962, après Vatican 2, l’église catholique a baissé son froc et a perdu considérablement de son influence en occident.
                      S’il y a un courant religieux imprégné jusqu’au trognon par les courants étasuniens, c’est plutôt du côté de l’évangélisme qu’il faut chercher ; même si les différentes églises ne sont pas vraiment homogènes.


                      • Aureus 28 juin 2011 05:00

                        Dernière chose...

                        M. Herbinet, je cite votre ’cv’ d’Agoravox :

                        Ancien Animateur (AA/AT) de Terre Démocrate, le feu réseau social à objet politique de Corinne Lepage, Pierre-Franck Herbinet a la qualité de Secrétaire Général au sein d’un Bureau Départemental du Mouvement Démocrate, il participe également à des travaux de lobbying international dans l’enceinte du Mouvement Européen.

                        Pour quiconque étudiant un tant soit peu le fonctionnement de l’UE et en particulier de la commission, il s’aperçoit immédiatement que la force motrice des décisions qui y sont prises sont presque toujours mues par une volonté de satisfaire au lobbies.

                        Le ton laudatif de votre article et votre participation à des travaux de lobbying rendent l’honnêteté de votre article hautement suspecte.

                        Dès lors, ai-je tort de le considérer comme de la pure désinformation et de la propagande pro-union européenne ?


                        • kalon 28 juin 2011 09:53

                          Lorsque l’on voit que Mario Draghi, ancien directeur de Goldman Sachs pour l’Europe et directement impliqué dans le montage budgétaire frauduleux de la Gréce qui est à l’origine de la crise de l’euro, vient d’étre nommé président de la BCE, on ne peut que penser que tout cela avait déjà été organisé depuis des années.
                          A mon avis, les dirigeants de la commission ont, volontairement, mis les pays européens en cessation de paiement pour pouvoir prendre la main sur les gouvernements « démocratiquement » élus.
                          Nous n’avons pas affaire à des imbéciles mais à des gens bien déterminés à appauvrir les citoyens européens.
                          Nous allons, tous, y passer, les plus faibles d’abord, les autres ensuite !
                          Et il devient tout aussi manifeste que les USA et le FMI sont directement impliqués dans ce complot visant à détourner l’épargne privée des Européens.
                          Il serait souhaitable qu’ils nous donnent, publiquement, la raison de ce hold up !

                          Ainsi si l’euro devait disparaitre en tant que monnaie commune, (le souhait caché américain) le retour aux monnaies nationales se ferait avec des dévaluations massives ( ex : un euro pour 20 Bef) mais les dettes souveraines resteraient libéllées en euro qui deviendrait une monnaie uniquement financiére.
                          En somme, une dévaluation massive des épargnes européennes pour couvrir les dettes gigantesques des banques et des guerres américaines.
                          N’oublions pas qu’il existe encore des milliers de milliards de CDS dont on ne sait méme pas qui en sont les détenteurs et que ces CDS vont arriver bientot à échéance !




                          • LA HAGARDE ET SARKO AGENTS DOUBLES VENDANT L EUROPE AUX USA...idées de pollard et de films

                            - lagarde fait jouer ses relations d’affaires aux usa...
                            - le chef de la police ami de sarkozy lui a donné la « legion du deshonneur »...a force de la brader..
                            - on vire dsk du fmi qu on remplace par LA HAGARDE(lagarde)

                            et le tour est joué....LE GROS RAT LIBIDINEUX est tombé...dans un un piège tendu par 2 souros NAFI ET LAGARDE

                            TOUSENSEMBLE


                          • ET SARKO RESTE PRESIDENT... PARTI SOCIALISTE...MACHINE A PERDRE !!!!

                            AVEC DSK C EST SUR............


                          • kalon 28 juin 2011 09:55

                            Désolé pour le bug, la suite....
                            Ainsi si l’euro devait disparaitre en tant que monnaie commune, (le souhait caché américain) le retour aux monnaies nationales se ferait avec des dévaluations massives ( ex : un euro pour 20 Bef) mais les dettes souveraines resteraient libellées en euro qui deviendrait une monnaie uniquement financière.
                            En somme, une dévaluation massive des épargnes européennes pour couvrir les dettes gigantesques des banques et des guerres américaines.
                            N’oublions pas qu’il existe encore des milliers de milliards de CDS dont on ne sait même pas qui en sont les détenteurs et que ces CDS vont arriver bientôt à échéance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès