Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Déclaration de Berlin et rénovation européenne : une ardente (...)

Déclaration de Berlin et rénovation européenne : une ardente obligation

Voici donc que Madame Angela Merkel, la chancelière allemande qui préside actuellement l’UE, ainsi que les présidents de la Commission et du Parlement européens, MM. José Manuel Barroso et Hans-Gert Pöttering, ont signé la "Déclaration de Berlin" , célébrant ainsi le Jubilé de la renaissance européenne et des Traités de Rome signés le 25 mars 1957 dans une atmosphère résolument optimiste qui a permis d’afficher leur détermination commune à doter l’Union d’institutions rénovées d’ici à 2009.

Parfaitement consciente de ce que l’Union européenne demeure divisée sur les modalités de sortie de l’impasse institutionnelle et de la crise consécutives aux rejets français et néerlandais manifestés à l’égard du projet de Traité constitutionnel européen, Madame Angela Merkel n’a laissé à personne d’autre qu’elle - une fois les concertation préalables effectuées - le soin de rédiger ce document qui affiche de manière déterminée l’objectif partagé "d’asseoir l’Union européenne sur des bases communes rénovées d’ici les élections au Parlement européen de 2009. Car nous le savons bien, a-telle déclaré, l’Europe est notre avenir commun."

En écartant tous risques d’arguties, Madame Merkel aura donc agi efficacement en réussissant à fixer un calendrier précis pour la recherche d’une solution à l’impasse institutionnelle née voici deux ans et qui résulte du fait que si 18 pays ont ratifié le projet de Constitution européenne, lequel a été rejeté par les Français et les Néerlandais, trois pays au moins - le Royaume-uni, la République tchèque et la Pologne - ne veulent pas soumettre ce texte à référendum.

Les Vingt-Sept sont désormais engagés par la Déclaration de Berlin.

Prônant une accélération du processus après que les élections présidentielles françaises, en mai, auront quelque peu éclairci l’horizon politique, M. Jean-Claude Juncker, doyen du Conseil européen et Premier ministre luxembourgeois, a manifesté le souhait de disposer d’un "nouveau traité fondamental négocié avant la fin de cette année" et qui préserverait la "substance" de la Constitution, un mot qui ne figure pas dans la Déclaration de Berlin même si les dirigeants allemands soutiennent officiellement la relance du traité constitutionnel.

Quid pourtant de la liberté de choix face à deux positions différentes, celle défendue par le candidat de l’UMP à l’Elysée, M. Nicolas Sarkozy, qui veut faire adopter ce texte par la voie parlementaire pour éviter l’écueil du référendum, et celle du candidat de l’UDF, M. François Bayrou, qui propose une solution identique, mais veut passer par un nouveau référendum à risque, procédure également choisie par la candidate PS Me Ségolène Royal, laquelle veut ajouter un protocole social au...futur traité ?

Mais surtout, quid du texte lui-même qui, ne l’oublions-pas, devra être une véritable "Loi Fondamentale" dans laquelle chaque citoyen européen devra pouvoir se reconnaître avant que de la reconnaître pour l’accepter ?

La solution existe, probablement à portée de main, tant il est probable que la renaissance et le succès de l’Union ne se feront que sur la base d’un texte crédible, c’est-à-dire d’un texte simple, court, compréhensible par tout le monde, et qui traitera de la seule question qui vaille : comment élabore-t-on une décision et quelle est la place des citoyens dans l’information et la décision que l’Europe prendra ?

Le postulat qui fonde la Démocratie, c’est qu’en effet le vrai du débat, ce qui doit le clore utilement, c’est le proche, le concret, le compréhensible, gages de succès.

Vous pouvez télécharger le texte de la Déclaration de Berlin dans les langues suivantes :



Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • (---.---.156.136) 29 mars 2007 09:04

    Stop ! La démocratie a parlé...

    L’Europe ne reconnaît pas ses erreurs ! nous avons été droit dans le mur ! Nous y sommes.

    Le rêve des générations précédentes ? Ou le rêve de certains ?

    Et pourquoi nos générations actuelles n’auraient pas son mot à dire ?

    Et pourtant tout continu comme si rien ne s’était passé !

    Nous rentrons en dictature. Bravo.

    La guerre nous n’allons pas tarder à l’avoir, avec ces principes.

    Revenez à la source. Six dans le même bateau avec les mêmes règles. C’est la première marche que l’Europe a ratée !

    Même la monnaie ne tient pas debout ! Et pour enrichir qui ?

    Les Paradis fiscaux et la mafia ! Stop. Basta. Capito ?

    L’Europe nous la voulons tous ! Mais une Europe démocratique.

    N’allez pas chercher plus loin son échec... Ce sont les bases qu’il faut revoir ! En URGENCE !

    Le reste = Blablabla...


    • arturh (---.---.119.98) 29 mars 2007 09:32

      D’abord personnellement j’aime bien Merkel. J’ai remarqué par exemple qu’elle est une des premières politicienne « européenne » à systématiquement le mot « citoyen » quand elle parle des personnes concernées par ce problème et jamais le mot « peuple » qui est un mot qu’il n’appartient qu’au vocabulaire du totalitarisme qu’elle connait bien pour l’voir vécu.

      Mais il y a une inquiétude à avoir au sujet d’un accord à trouver AVANT les prochaines législatives européennes.

      Les prochaines législatives européennes, seul « moment » vaguement démocratique en Europe, peut être le bon moment pour poser la question de la démocratie en Europe.

      Il faut absolument que la citoyeneté européenne, obtenue par le traité de Maastricht, ne serve pas qu’à accélerer le déplacement des personnes à l’intérieur de l’UE.


      • Blablabla (---.---.4.78) 30 mars 2007 18:35

        Extrait de la conclusion de la déclaration :"C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, cinquante ans après la signature des traités de Rome, nous partageons l’objectif d’asseoir l’Union européenne sur des bases communes rénovées d’ici les élections au Parlement européen de 2009".

        Que sont ces fameuses « bases communes rénovées » ?

        Merkel fait de la paraphrase historique en ne blessant personne, en n’engageant personne en particulier, en somme en ne faisant rien pour dévier d’une seule once de ce foutu traité.

        Ce qui me gêne le plus encore dans cette affaire, ce n’est pas tant ni la manière de l’aborder, ni le modèle de constitution en suspend, c’est surtout ce qui tourne autour :

        La PESC en général et en particulier

        les nouvelles directives qui viennent plomber davantage le déficit de l’état français

        les directives à venir qui ne sont pas du goût de l’opinion française (voir le monopole de l’Etat sur les pharmacies, la PAC, l’énergie, les télécoms, La Poste, etc...)

        J’affirme que le déficit français est dû en partie à la construction de l’Europe et en partie à cause des gouvernements successifs qui n’ont pas pris (pas voulu ou pas pu prendre) la mesure des conséquences de cette union.

        On nous a fait miroiter pendant des décennies le gain de travailler en communauté : on en mesure aujourd’hui les dégats.

        On a négocié (et on continue encore) les subventions pour pallier à un manque à gagner.

        Mais c’est fini ! c’est comme les assedic : pas d’emploi = aide sociale. Au bout d’un moment, il n’y a plus rien à gagner.

        L’Europe, ce n’est pas une garantie d’avenir, c’est une hérésie communautaire.


        • (---.---.158.75) 31 mars 2007 12:39

          Si l’Europe est en panne à cause des « Non » français et Hollandais au TCE, c’est la preuve que contrairement à ce que l’on nous avait fait croire, l’Europe ne peut pas continuer comme avant en « nous laissant au bord du chemin ». Car nous sommes géographiquement bien situé entre le nord et le sud, et nous sommes le second pays financier de « la machine ». Jean Marie Le Pen a donc parfaitement raison de vouloir renégocier avec Bruxelles le retour de certaines parties de notre souveraineté, comme l’ont obtenu avant nous d’autres pays européens qui par le fait s’en sortent beaucoup mieux que nous. Les autres candidats dit « présidentiables » n’ont qu’une idée en tête : Nous faire rentrer de force ou par ruse dans « le rang ». N’oublions pas non plus que beaucoup d’autres peuples, à qui l’on a pas demandé l’avis, comptent sur nous pour « tenir bon » ainsi d’ailleurs que quelques gouvernements (suivez mon regard) qui ont sautés sur l’occasion pour ne pas aller plus loin dans la sujétion à Bruxelles.


          • Jean-Charles DUBOC (---.---.102.1) 1er avril 2007 11:06

            La défection de Gilles Robien et la chute de François Bayrou dans les sondages annonce un véritable duel entre Nicolas Sarkozy, et Ségolène Royal.

            C’est la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy vient de décider de lancer, à trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le projet Euroclippers qui a pour objectif de développer, au niveau européen, la navigation en équipage, pour les jeunes, à bord de grands voiliers.

            Les deux principaux atouts de ce projet sont la formation humaine des jeunes, ainsi que le développement de la coopération européenne.

            Ce projet, principalement destiné aux jeunes, qu’ils soient marginalisés, lycéens ou étudiants, apportera à l’UMP un afflux non négligeable de voix lors des prochaines élections, présidentielles et législatives...

            Plus d’informations disponibles sur « l’UMP et la formation humaine des jeunes » :

            http://euroclippers.typepad.fr/

            C’est grâce au lancement du projet Euroclippers que Nicolas Sarkozy, notre idole (que dis-je ?... notre icône !...) sera élu sans grande difficulté à la présidence de la République.

            Jean-Charles DUBOC


            • (---.---.38.189) 1er avril 2007 11:26

              Ne pas vendre la peau de l’ours....


            • (---.---.102.1) 1er avril 2007 20:02

              C’est quelle date aujourd’hui ?...

              jcd


            • arturh (---.---.119.98) 1er avril 2007 17:07

              L’auteur écit : « Le postulat qui fonde la Démocratie, c’est qu’en effet le vrai du débat, ce qui doit le clore utilement, c’est le proche, le concret, le compréhensible, gages de succès. »

              Non, le postulat qui fonde la démocratie, c’est une élection des trois pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) au suffrage universel direct. Et l’absolue séparation entre ces trois pouvoirs en ce qu’un de ces pouvoirs, une fois élu, ne peut pas décider d’annuler l’élection de l’autre.


              • Edern (---.---.171.185) 1er avril 2007 17:23

                Encore un article qui fait de la réclame pour l’Europe de Maastrich.... L’Europe ne nous apporte rien, mais rend bien service au monde politique qui peut tout faire passer, même les pilules les plus désagréables en se retranchant derrière les critères et les injonctions édictés par l’Europe à géométrie variable de Bruxelles. Ainsi le « bon Jacquot » avait promis il y a cinq ans monts et merveilles aux restaurateurs et qu’en est-il résulté ? Il savait quand il a fait cette promesse que l’Europe s’y opposerait et ça l’arrangeait bien car c’est toujours embêtant pour le monde politique de diminuer les impôts. Comme a dit un jour Pasqua, alors qu’il avait peut-être un peu forcé sur le pastis : « les promesses électorales n’engagent que ceux qui les écoutent ». Remarquez qu’au moins lui a eu le courage de dire tout haut, ce que tous les hommes politiques pensent et ...pratiquent !


                • (---.---.115.116) 1er avril 2007 19:23

                  De la propagane euronationaliste et euro-impérialiste à fond la caisse. Lire plutôt :

                  http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=118

                  Après les présidentielles françaises, mine de rien, l’ « Europe militaire » (1)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès