Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Deutschland über alles ?

Deutschland über alles ?

Un reportage de FR3 au journal de midi du 3 juin 2011 a mis en évidence une monstruosité juridique stupéfiante qui permet à organisme public, le Jugendamt, de retirer leurs enfants à des parents qui voudraient les emmener résider hors du territoire allemand.

L'affaire révélée par FR3 avait déjà provoqué une manifestation de protestation à Strasbourg le 8 mai dernier, dont on trouve un compte-rendu dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace" du lendemain.

Une jeune mère allemande mariée à un français vivait sans histoire avec lui et leurs deux filles de 5 et 8 ans, nées en France mais scolarisées en Allemagne, à Kehl, en face de Strasbourg. Un soir de décembre 2007, elle n'a pas pu récupérer ses enfants à l'école. L'aînée ayant fait part de l'intention des parents de déménager à Strasbourg, les deux fillettes ont illico été confiées au Jugendamt, l'office allemand d'assistance à l'enfance et placées dans des familles d'accueil sans jugement et sans en avertir au préalable les parents.
Pendant six mois, le couple s'est ruiné en frais d'avocats pour tenter, bien inutilement, de récupérer leurs enfants aux quels on disait pis que pendre de leurs parents. Tout juste pouvaient-ils les voir une fois la semaine, en présence de tiers et en ne parlant que l'allemand. A l'occasion d'une exceptionnelle visite sans témoin, le père en a profité pour les emmener subrepticement en France en leur faisant franchir une passerelle sur le Rhin. Les parents ont inutilement intenté un procès au Jugendamt qui a, en revanche, obtenu la condamnation du mari par la justice allemande à 90 jours de prison ou 4000 euros d'amende. (source : DNA du 9/5/2011)

Cette affaire est loin d'être exceptionnelle et le Jugendamt se montre particulièrement nocif en cas de divorce des parents. Le CEED - Conseil Européen des Enfants du Divorce 
(association de parents, enfants et grand-parents victimes d'enlèvements et de rapts internationaux d'enfants) s'épuise à défendre les victimes de la germanisation forcée des enfants bi-nationaux. Il a tenu une conférence de presse à Düsseldorf pour appuyer l'appel d'une mère polonaise, lectrice dans une université allemande, arrêtée en Pologne par les autorités polonaises à la demande des autorités allemandes, afin que son jeune enfant soit renvoyé en Allemagne. Un fils qu'elle n'a plus revu pendant de nombreuses années, comme tous les autres parents dans cette situation, jusqu'au moment où le CEED est intervenu.

"L'Allemagne, qui perdra 15 millions d'habitants au cours des 50 prochaines années, déclare la CEED, a instrumentalisé ses administrations de justice familiale à l'insu de ses partenaires en Europe pour conserver – sous couvert de sa Loi et de ses procédures secrètes – tout enfant de tout parent non-allemand en Allemagne et de le germaniser. Sous couvert de sa loi, l’Allemagne confisque les enfants de TOUS les étrangers, leur argent et leur héritage. La Commission Européenne couvre ces pratiques.
Les juristes de la famille et les fonctionnaires exercent un chantage à l’amour parental sur les parents non-allemands. Ils les criminalisent et les condamnent intentionnellement pour les assigner à résidence dans le pays,exploiter leur force de travail, en les menaçant de perdre leurs enfants, s'ils ne se soumettent pas à l'ordre allemand.
Pire, ils se servent des instruments communautaires (règlements européens 2201/2003, 4/2009) et SIS II (Interpol et Europol) pour exiger de ses partenaires – bien naïfs – l’exécution de sa politique au sein de leur juridiction respective, sans qu'ils ne soient autorisés à vérifier les procédures allemandes secrètes et malhonnêtes, dont l'unique objet est de protéger le
Kindeswohl allemand, l'intérêt supérieur de la communauté des Allemands en matière d'enfants."

On fera remarquer au passage que le Jugendamt est un organisme datant de la période nazie et qui a seulement changé de nom après la guerre. Son but avoué est de maintenir à tout prix les enfants de bi-nationaux dans la patrie allemande. Il touche pour cela environ 160€ par jour de l'État pour chaque enfant pris en charge.

Les états membres de l’UE ont signé des accords prévoyant l’exécution de décisions judiciaires sur la base de la "confiance mutuelle". Les juristes allemands en abusent et utilisent les instruments communautaires pour imposer le droit allemand à toute l'Europe. Aujourd’hui, la France applique ce droit et ses décisions discriminatoires contre les intérêts de ses ressortissants. L’Allemagne a déjà été condamnée à ce sujet par la Cour Européenne des Droits de l’Homme sans pour autant rien changer à ses pratiques. (source : CEED)

C'est cela aussi, l'Europe. Était-ce ce qu'avaient imaginé ses fondateurs ?

 Jean MOUROT
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Jordi Grau J. GRAU 4 juin 2011 11:59

    Merci pour ces informations intéressantes (et choquantes). J’habite moi-même en Allemagne et j’ignorais complètement cela. Juste une petite correction, tout de même : il ne s’agit pas de « Judendamt » mais de « Jugendamt ». Cette administration n’a rien à voir avec les juifs (Juden) mais avec la jeunesse (Jugend).


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 juin 2011 12:25

      Exact. C’est une coquille (et peut-être un lapsus ?). De même que j’ai fait une faute d’orthographe dans le titre : le pays s’appelle « Deutschland », je crois (j’ai oublié le s.)
      Pan sur le bec, comme on dit au Canard !


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 juin 2011 13:10

        Une référence de site :

        http://www.jugendamt-wesel.com/COMMUNIQUE_PRESSE_Kalina/livres.htm
        qui renvoie à 2 livres :

        1-"Le livre de Yves-Marie Laulan ’Allemagne, chronique d’une mort annoncée’ aux éditions François-Xavier de Guibert (2004)
        Il explique pourquoi l’actuel Gouvernement allemand a ordonné à son administration (justice) - sous couvert du JUGENDAMT - d’arracher systématiquement les enfants des parents étrangers (ou d’origine étrangère) et de tout mettre en oeuvre (même des moyens abjectes) pour que nul enfant et nul mère non-allemande ne quitte le territoire allemand.« 

        2- »Le second livre que le CEED recommande pour comprendre le rôle caché du JUGENDAMT et de toutes ses institutions connexes est celui de Marc Hillel ’Au nom de la race’ publié aux éditions Fayard (1975)

        L’auteur, qui ne fait pas de distinction précise entre le Lebensborn e.V., le Jugendamt et les institutions paritaires (Caritas, Diakonie, Rotes Kreuz, AWO, etc ) de la jeunesse et de l’enfance, explique le fondement de la politique du vol légalisé d’enfants par l’Allemagne de l’époque.

        Il est édifiant de constater que les objectifs et les méthodes employées aujourd’hui par les administrations, le Jugendamt, les institutions paritaires, les églises sont quasiment identiques, à l’exception peut-être de la justification raciale d’alors. Ajourd’hui ce sont les pseudo-experts (soi-disant psychologues) qui donnent une couverture ’médicale’ pour justifier les rapts organisés par l’Etat allemand.
        "



        • lloreen 4 juin 2011 17:07

          Nous sommes en eurodictature.Le réveil va être brutal pour de plus en plus de citoyens !Surtout pour ceux qui croient encore que nous sommes libres et égaux en droits et devoirs....


          • lloreen 4 juin 2011 17:08

            Pensez-vous que certaines actions de la DDASS soient moins spectaculaires ?


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 juin 2011 17:30

              Notre DDASS ne retire pas sans prévenir leurs enfants à leurs parents vivant ensemble parce qu’ils envisagent de s’expatrier !


            • Mandalay mandalay 4 juin 2011 22:15

              Concernant le Jugendamt, voici (en deux morceaux) un fort bon reportage consacré au Jugendamt et à la manière dont il gère les rapts parentaux quand le parent allemand est le parent rapteur.
              http://www.dailymotion.com/video/x76lsl_indices1_news
              et
              http://www.dailymotion.com/video/x76ly2_indices2_news


            • Laury 4 juin 2011 17:13

              Et toujours vive l’Europe de merde ,il faut sortir de cette nase le plus vite possible


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 juin 2011 17:33

                On pourrait éviter ce genre de scandale sans sortir de l’Europe. Il faudrait seulement réussir à obliger l’Allemagne à respecter les arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

                Cela dit, on voit que le modèle allemand qu’on oppose souvent au modèle français a aussi ses faiblesses !


                • OMAR 4 juin 2011 22:02

                  Omar 33

                  Salut Jean ;"Aujourd’hui, la France applique ce droit et ses décisions discriminatoires contre les intérêts de ses ressortissants....

                  Ce choquant et condamnable comportement des autorités allemandes a malheureusement des précedents.

                  Il concernait les enfants issus de couples mixtes franco-maghrébins.

                  Et dans cette situatuion, c’était la France qui jouait au Jugendamt,


                  • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 4 juin 2011 23:09

                    M. l’auteur :

                    « Deutschland über alles ? »

                    On découvre le titre et on s’en étonne et puis on lit l’article et là on découvre, phrases après phrases que la haine du Germain, que l’on croyait définitivement enterrée, se porte bien encore, pis : sa flamme est entretenue !

                    On peut et on doit dénoncer des pratiques discutables, voire condamnables, celles du « Jugendamt » en l’occurrence, de là à généraliser et à stigmatiser tout un pays, je trouve cela assez mesquin !

                    C’est à désespérer de l’avenir de l’humanité !


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 juin 2011 12:12

                      Le titre est provocateur, certes. Comme l’est l’ouverture de l’hymne national allemand. On peut se demander d’ailleurs si la phrase ne résume pas l’essentiel de la politique internationale allemande, comme le pense M.F. Garaud (http://www.youtube.com/watch?v=FfRhIf4C1Uo). Mais tel n’était pas mon propos. Je voulais seulemet attirer l’attention sur l’histoire scandaleuse rapportée par FR3 et les DNA et sur les bizarreries juridiques qui l’ont permise (par exemple, je l’ai appris depuis, la suprématie de la cour de Karlsruhe sur toutes les autres juridictions européennes).

                      Mon article ne suinte aucune haine. Il y a longtemps que j’ai intégré l’idée que les Allemands d’aujourd’hui ne sont plus les « boches » qui m’ont brimé dans mon enfance. Je sais aussi que des Allemands ont été les premières victimes du nazisme et les premiers occupants des camps. Je n’ignore pas la résistance au nazisme de nombreux Allemands (dont le fameux groupe de la « Rose blanche » des Scholl). Je n’assimile pas tous les Allemands à leurs dirigeants et si je n’ai pas d’amis allemands, c’est simplement parce que j’habite en Normandie. Mais je n’oublie pas que ma mère est née allemande et devenue française par « réintégration ».
                      Pour moi, les Allemands ne sont ni meilleurs ni pire que les autres. Il y a de « bons » et de « mauvais » Allemands comme il y a de « bons » et de « mauvais » Français, qui ne sont pas toujours les mêmes pour les uns ou les autres suivant nos critères personnels.

                      Je vous poserais seulement la question : les faits rapportés sont-ils véridiques ? Comment les jugez-vous moralement ?


                    • Sandrine et Alain 7 juin 2011 00:59


                      a Jean J. MOUROT

                      D’abord je précise que si vous avez vu le 12-13, vous n’avez vu que la version courte du reportage. La version longue était diffusée la vielle, au soir 3 (http://www.youtube.com/watch?v=c2duCBpSLUc) Vous pourrez y entendre l’interview de Nathalie Griesbeck députée européenne.

                      vous posez la question « est-ce que ces faits sont véridiques ? »

                      Je suis prête à discuter avec vous de ce sujet douloureux avec à l’appui de nombreux exemples (avec des documents écrits comme preuves). Je pourrais même demander à la famille en question de vous contacter, si vous n’avez pas leurs coordonnées.

                      Je lis que vous êtes en Normandie, ça tombe bien moi aussi. C’est pour cela que j’étais présente à la manifestation du 8 mai qui était à Rouen. Nous y avons fait signer une pétition, tout comme à Strasbourg, Paris, Toulouse et la Roche sur Yon.

                      Cette pétition est d’ailleurs maintenant en ligne :

                      http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=80e9ce83cedd0827faf795fae268098e

                      J’invite tous ceux qui s’indignent à la signer et ceux qui ne sont pas encore convaincu à nous contacter pour obtenir un complément d’informations.


                    • leoloxx 5 juin 2011 01:23

                      Comme dans tout état , ou le capitalisme régit la politique économique, L’Allemagne est le plus mauvais élève de la zone euro. Le pacte de compétitivité est un leurre. L’économie allemande est en très mauvaise santé. Cela fait des décennies que la natalité allemande est au plus bas. Ce qui n’ était pas un gros problème les dernières années, le devient maintenant. La population allemande baisse. La population allemande vieillit très mal. Les enfants du Baby Boom des années 50 partent en ce moment avec leurs retraites dorées, et personnes n’ est là pour palier a ce problème , car cela fait maintenant 4 décènnies que le taux de natalité est de 1,3.Ce n’ est plus un secret que le problème européen est de nouveau allemand. Regarder les pronostics démographique de l’ Allemagne. Il ne faut pas etre un génie pour comprendre que l’ Allemagne va nous mener au bord du gouffre. A cause d’ elle l’ europe est devenue un ‘’Titanic’’. Nous avons déjà toucher l’ iceberg. Voulez vous encore croire a nos capitaine qui nous disent a toutes voix ! ‘’ ne vous inquiétez pas, nous sommes insubmersible !!! alors continuer a créditer les mensonges d’une nations en péril, et surtout donner leurs des enfants, si possible blond !!!


                      • exocet exocet 5 juin 2011 11:02

                        Un tel ramassis de mensonges, d’erreurs, de non-dits, dans l’article et quelques commentaires suintant la haine et la jalousie...me font honte dêtre moi-même rédacteur Agoravox.
                        Comment le comité des rédacteurs a-t-il pu laisser passer cette chose inepte et aussi mal informée ?
                        Quant aux commentaires de Leolox et Marc Gelone, que dire ? pauvres gens complexés et mal dans leur peau, nationalistes, racistes, va-t-en guerre, qui attribuent à l’étranger leur propre médiocrité.
                        Lamentable de lire de telles choses sur Agoravox !


                        • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 5 juin 2011 11:25

                          @ exocet :

                          « Comment le comité des rédacteurs a-t-il pu laisser passer cette chose inepte et aussi mal informée ?  »

                          Je me suis posé exactement la même question !


                        • Mandalay mandalay 5 juin 2011 22:07

                          Et cependant, même si l’article n’est pas aussi informant qu’il devrait l’être (ainsi, l’auteur parle du Jugendamt, quand il devrait parler des Jugendämter - plus de deux mille bureaux, tous indépendants les uns des autres, sans la moindre supervision. Bref, la définition même du cancer), on peut dire que, dans l’ensemble, le récit de l’auteur est cohérent et donne une première information en ce qui concerne ces fameux « offices de la jeunesse » à la sauce teutonne.

                          Prenez comme exemple :

                          http://lebensborn2-mafille-maeliss.skynetblogs.be/

                          ... récit d’une femme non-Allemande, dont l’enfant a été rapté « Deutschlegal » en Allemagne.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 juin 2011 12:17

                          Vous avez une curieuse conception de la liberté d’expression et encore plus étonnante de la vérité ! Où sont mes mensonges, mes erreurs ? Quant aux npn-dits comment pouvez-vous les connaître et les condamner puisqu’ils ne sont pas dits ?

                          J’ai effectivement lu des commentaires insultants et xénophobes mais ils semblent avoir disparu du forum (à ma demande). Ils n’enlèvent rien à la gravité des faits rapportés par FR3 et les DNA.


                        • leoloxx 7 juin 2011 18:28

                          Cher Exocet !
                          Quel idée de venir ici insulter des parents qui perdent leurs enfants.
                          mon tissus de mensonges est sur internet.
                          Voir les chiffres et les pronostics « optimiste » du Bundes Statisches Amt.
                          http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=1&ved=0CBkQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.destatis.de%2F&ei=q1DuTZa-L8XG8QOK_8TGBw&usg=AFQjCNF_df2i51A0tn2tfu1o31th80Y6UA&sig2=4pLCooU2zv5a9B81gdlXBQ j’épère aussi que vous etes douée en allemand, ou bien faites vous partis de ces idiots qui parlent pour ne rien dire ??
                          regarde les pronostics du ein und auswanderung, die demographishes entwicklung, die rentenprognose.
                          Si vous ne comprenez pas , cela seras surement a cause de votre google translator ou bien de votre QI ;
                          Je ne vous salut pas monsieur


                        • caramico 5 juin 2011 11:36

                          J’ai lu un article, et des certains commentaires le jugeant menteur...

                          Argumentez, messieurs les contradicteurs, qu’on se fasse une idée de qui a raison et qui a tort..
                          Cet organisme existe-t-il ?
                          A-t-il des prérogatives aussi inhumaines ?


                          • gummibaerli 5 juin 2011 17:56

                            Oui, une telle institution, le Jugendamt existe, dont le but est la protection des mineurs. Il est organisé au niveau des commune en Allemagne. Il peut effectivement placer des enfants ou des jeunes qui seraient maltraités sous sa protection (Obhut). Environ 25’000 cas, dont un tiers environ se sont annoncés volontairement.


                            Comme pour toute institution sociale, elle est sous le feu des critiques pour en faire soit trop, soit pas assez (cas Fritzl, en Autriche), soit mal.

                            Pour voir des critiques constructives, chercher « Bamberger Erklärung » (déclaration de Bamberg).

                          • gummibaerli 5 juin 2011 11:45

                            Il y a peut-être un problème avec le Jugendamt, mais la prose anti-boche des communiqués de presse du CEED discrédite entièrement leur combat.


                            Pour info, le Kinderwohl (« bien-être de l’enfant » et non « intérêt supérieur de la ... allemande »), qui peut aller contre les intérêts des parents, vise à ce qu’un enfant qui a grandi et vécu en Allemagne, ne se retrouve par la suite dans un pays où il n’a pas d’attache.

                            • Mandalay mandalay 5 juin 2011 22:12
                              Pour info, le Kinderwohl (« bien-être de l’enfant » et non « intérêt supérieur de la ... allemande »), qui peut aller contre les intérêts des parents, vise à ce qu’un enfant qui a grandi et vécu en Allemagne, ne se retrouve par la suite dans un pays où il n’a pas d’attache.

                              ... Dans la pratique, le Kindeswohl est systématiquement utilisé pour qu’un enfant, rapté depuis 2 ou 3 mois de France (par exemple) vers l’Allemagne ne retourne pas en France, car l’enfant a « maintenant » des attaches dans le pays où il a été rapté : scolarisé par le parent rapteur depuis 15 jours, il a des amis à l’école, un chat aimant qui l’attend à la maison, avec toute la famille rapteuse...

                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 juin 2011 12:26

                              Exemple de la « prose antiboche » du CEED :

                              « Les parents français sont souvent traités INJUSTEMENT par les tribunaux allemands et les fonctionnaires du Jugendamt. Les enfants leur sont »arrachés« administrativement et disparaissent à jamais de leur vie. Les autorités allemandes les condamnent à payer la pension alimentaire et les menacent. Ils ne revoient plus leurs enfants. Tout cela se passe aujourd’hui, EN SECRET, en plein coeur de l’Europe moderne. Les méthodes employées sont brutales, illégales et inhumaines. Les parents victimes n’osent pas en parler. Personne ne veut les croire. Ils souffrent toute une vie.
                              Nous parents victimes (français, italiens, anglais, américains, turcs, polonais, etc ...) devons dénoncer le comportement de ces fonctionnaires allemands.
                              VOLER les enfants des autres est un comportement CONDAMNABLE. Faire usage de pseudo-légalité pour le justifier est ABOMINABLE.
                              Les représentants des Gouvernements Européens doivent le faire savoir à nos amis allemands, avant qu’il ne soit de nouveau trop tard.
                              Nous demandons à la justice Française de protéger ses concitoyens. »

                              Peut-être en fait-il un peu trop, mais on peut le comprendre de la part de ceux qui ont à souffrir des excès des jugendämter.


                            • Mandalay mandalay 6 juin 2011 20:30

                              Jamais les parents lésés ne sont vraiment « antiboches », puisque les enfants raptés de ces parents sont, eux même, des Allemands...


                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 juin 2011 11:03

                              Petit ajout à propos du titre :

                              Depuis 1991, seul le 3ème couplet de l’ancien hymne allemand est devenu l’hymne national de l’Allemagne réunifiée. En voici une traduction :

                              Union et Droit et Liberté 
                              pour la Patrie Allemande. 
                              Tendons tous vers cela, 
                              fraternellement, avec le coeur et la main. 
                              Unité et Droit et Liberté 
                              sont les fondements du bonheur. 
                              Fleuri dans l’éclat de ce bonheur, 
                              Fleuri, Patrie Allemande ! (bis)

                              Il n’est plus question de suprématie de l’Allemagne, mais ce serait bien que le droit et la liberté soient aussi le lot des parents de couples mixtes et de leurs enfants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès