Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > DORMEZ en PAIX : le RU ne sortira pas de l’UE !!

DORMEZ en PAIX : le RU ne sortira pas de l’UE !!

Les médias, les politiques, les économistes, les experts de toutes obédiences nous gonflent avec leurs analyses catastrophiques des conséquences du BREXIT pour l'UE, pour le RU et le monde entier. Peine perdue, le Brexit comme vu selon tous les bavards ou penseurs "N'AURA PAS LIEU"  !

En effet l'opération Brexit de Cameron, hors les manipulations de politique interne, rentre dans la politique constante du RU de s'opposer ou d'affaiblir durablement toute émergence d'une puissance prépondérante sur la continent : l'UE en prétend en être une.

Cameron se savait gagnant quelque soit le résultat du vote, même s'il avait une préférence : on ne sait laquelle, car on ne sait pas encore quelle solution affaiblira le plus l'UE.

En cas du vote "REMAIN", le RU avait obtenu en février un statut super dérogatoire : en fait les britanniques font ce qu'ils veulent tout en gardant un pied dans l'UE avec le pouvoir de s'opposer à toute avancée, à toute réglementation écornant leurs intérêts, donc à la poursuite de la construction (si délabrée) de l'UE. Ce statut n'a pas été ratifié par les 27, car il fallait attendre décemment le résultat du vote britannique qui ne pouvait être que rester dans l'UE. Donc, soulagement temporaire des chefs des 27 : il ne faudra pas faire avaler la pilule aux 27 peuples et Parlements !

Ces dérogations ont été obtenues sans contreparties pour l'UE (quelle belle négociation) sauf celle de conserver dans ses instances dirigeantes un empêcheur d'européaniser en rond ! L'extension quasi automatique à d'autres pays de l'UE, ramenait l'UE à un simple marché libre ouvert aux forces des marchés.

 

Le vote PRO BREXIT ne changera rien ou si peu !

À entendre les discours officiels il faut côté UE mette en oeuvre le Brexit et entamer les négociations pour une association comme avec la Norvège et la Suisse. L'unanimité dans les déclarations officielles fait pitié :

- on regrette et on est attristé (sans préciser "regrets sincères !)

- on entame sans plus tarder les négociations sur le divorce à l'amiable.

La précipitation unanime cache difficilement le fait qu'enfin, après plus de 40 ans d'obstruction des Britanniques, une porte ou une fenêtre s'ouvre pour qu'ils s'échappent, et que l'on tient à la refermer dès qu'ils auront acté officiellement leur départ (article 50) ; Il faut battre le fer quand il est chaud !

On comprend les réactions des continentaux : vont-ils se faire bananer encore une fois de plus ! Être les dindons de la farce sans parler des "C...S" magnifiques.

Et bien malgré la rapidité et l'unanimité des continentaux, la machine britannique à entourloupettes est sur les rails, avec quelques acquiescements continentaux : il ne faut pas mettre le couteau sous la gorge, il ne faut pas punir les Britanniques, attendons un nouveau premier ministre....

Mais les opérations de retournement fusent de toutes parts :

- Boris Johnson, le bouillant et vitupérant chevalier pour extraire le RU des griffes infernales de l'UE, qui jouait parfaitement son rôle, est tout marri du résultat : il retourne son armure en un éclair : prétendait-il défendre le LEAVE pour remplacer Cameron ? que Nenni ! Il est très clair dans sa déclaration au "Telegraph" journal conservateur :

" Je ne soulignerais jamais assez que la GB fait partie de l'Europe et fera toujours partie de l'Europe....Il y aura toujours une coopération européenne intense et qui dans certains domaines s'intensifiera... Les Britanniques pourront toujours travailler dans l'UE, y vivre, voyager, étudier, acheter des maisons et s'y installer !!! "

Nous voilà prévenu, le Brexit n'était que pour limiter, contrôler, empêcher les "étrangers" de l'UE de venir dans la GB totalement souveraine ; la réciproque n'est pas vraie puisque l'UE à vocation à être ouverte à tous, en particulier aux "colons de sa gracieuse majesté" (l'Irlande du nord ne suffit pas). En plus, Boris Johson déclare qu'il n'y a aucune raison de se presser et qu'il faut attendre le nouveau premier ministre en Octobre pour (éventuellement) demander le divorce selon l'article 50. Et ce brave bretteur ne semble même pas presser de se porter candidat à la succession de Cameron.

Une autre déclaration tout aussi intéressante est celle de George OSBORNE, chancelier de l'Échiquier : " le RU seul peut activer l'article 50. De mon point de vue nous ne devrions le faire que lorsque nous aurons une vision claire des nouveaux arrangements avec nos voisins européens".

Ainsi il se confirme que le RU, son Parlement et son premier ministre sont les seuls à décider de la marche à suivre : les européens sont prévenus, s'ils ne lâchent pas encore du lest, pas d'article 50 : donc c'est pourquoi qu'ils ne se réjouissent pas à l'avance pour cet heureux départ et cette probable renaissance. Ce qui sous-tend que les avantages octroyés en février doivent être définitivement maintenus, les négociations ne portant que sur les redevances du RU et sur les versements de l'UE à certains programmes (agriculture, universités...).

 

La machine à inverser le temps a d'autres armes :

- la pétition massive sur Internet pour un nouveau référendum, le premier n'ayant pas atteint des niveaux suffisants selon quelques vieux articles de lois (50% des inscrits ou 75% des votants !) ;

- l'Ecosse, par la voix de ses principaux représentants exige d'une part que le Parlement écossais use d'un droit de veto contre la mise en application de l'article 50 et d'autre part, en absence de réussite, d'exiger un nouveau référendum pour la séparation de l'Ecosse du RU !

- Et cerise sur le gâteau, toutes les pressions secrètes et discrètes des milieux d'affaires de la City et du patronat des grandes entreprises britanniques, européennes et américaines.

 

Enfin pour certains stratèges européens la très lente procédure de séparation éventuelle ou la suspension/annulation du Brexit pourrait repousser aux calendes grecques les nouvelles demandes de référendum.

 

AMIS AGORAXIENS devons-nous épuiser nos neurones sur l'épopée du Brexit ?

N'y aurait-il pas d'autres préoccupations plus pertinentes ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Allexandre 28 juin 11:57

    Absolument !! Beaucoup de bruit pour rien au pays de Shakespeare !!!


    • devphil devphil 28 juin 12:16

      L’Angleterre n’a jamais été vraiment dans l’UE.


      Elle prenait au maximum en donnant le minimum et en s’assurant de récupérer plus que le mise de fond initiale.

      Cette sortie est un non événement monté en épingle par les médias pour faire peur , jouer sur le fait qu’une sortie rend un pays totalement isolé ce qui est titalement faux.

      A ma connaissance , les pays dans le monde n’ont pas attendu l’UE pour faire du commerce , ni mettre en place des traites.
      L’OMC permet de commercer avec des vrais douaniers moindres.

      Cette sortie de l’Angleterre lui permet de plus d’éviter le piège du TAFTA 

      Cette Europe est devenue une Europe financière , administrative dont la carcan étouffe les peuples.

      La seule Europe voulu par les précurseurs de l’UE est une Europe des nations .

      Philippe



      • izarn 29 juin 11:43

        @devphil
        Vous etes un ordo libéral, c’est à dire pour le marché non libre et faussé, ce qu’est l’UE....
        Personne ne l’a remarqué ? (C’est en fait un clone du marché ricain : On ne négocie pas, on signe le contrat entièrement écrit par eux ! « Si vous n’etes pas avec nous, vous etes contre nous » G.W.Bush)
        Le libéralisme britannique est marqué par la négociation, les contrats libres bilatéraux, multilatéraux.
        Quand le contrat arrive à sa fin on renégocie. C’est ça leur vision de l’Europe.
        Juncker nous dit : « Rien n’est négociable »....« La démocratie ne peut pas modifier les traités »
        Et l’anglais réponds : Si rien n’est négociable, alors, allez vous faire enc....(« Fuck you »)
        C’est effectivement une victoire de la démocratie, comme l’a écrit Jacques Sapir.
        J’approuve totalement.


      • baron 28 juin 12:34

        Je pense que vojs prenez vos desirs pour la réalité. Tout d’abord il y a une vrai volonté populaire de sortir de cette discature européenne, ce qui donne de l’espoir c’est qu’il y a moins de decébré en grande Bretagne que de bisounours, cela n’est pas le cas en France.

        Contrairement, a ce que vous affirmez de vrais changements vont s’operer, le RU a decidé de rentrer dans le nouveau monde multipolaire, elle ne quitte pas l’europe, elle reprend son independance pour se joindre au reste du monde via des accords multilatéraux.
        Et, c’est une carte gagnante, même si l’UE va tenter de punir les britanniques, le reste du monde va les acceuillir volontiers sur un pied d’egalité et non comme des larbins d’une oligarchie moribonde.
        Vous allez voir un bond économique se réaliser devant vous .... Tandis que les pauvres europééns continueront a se faire éponger jusqu’aux os par des banques en faillitte et par des financiers verreux ..... mafieux.

        • Fergus Fergus 28 juin 13:28

          Bonjour, baron

          « Vous allez voir un bond économique (du Royaume-Uni) se réaliser devant vous »

          Je crois que c’est vous qui prenez « vos désirs pour des réalités ». Je ne sais pas ce qui va se passer pour le Royaume-Uni, mais je crains fort des lendemains qui déchantent pour les Britanniques.

          Nous ne sommes en effet plus au temps de l’Empire de la reine Victoria, et cela nos amis d’outre-Manche risquent de s’en apercevoir très vite, les pays isolés n’ayant plus, dans le contexte mondialisé, les possibilités de négocier en position de force face aux grands blocs.

          Qui plus est, le Royaume-Uni a totalement abandonné son industrie et son agriculture pour se concentrer sur la finance. Or, une baisse significative - et a fortiori une chute - des activités de la City pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’économie du RU. Et ce n’est pas la perte du AAA, avec une note dégradée de 2 crans par les agences de notation Standard & Poors et Fitch qui est de nature à rassurer les financiers de Londres. Ils ont même le moral dans les chaussettes, certains analystes allant jusqu’à prédire la perte de 100 000 emplois dans ce secteur vital de l’activité britannique.

          Autre donnée importante : le déficit commercial 2015 du Royaume-Uni a été de... 162 milliards d’euros, soit fois plus que la France !!! Il est évident que le Brexit ne va rien arranger, bien au contraire !


        • Fergus Fergus 28 juin 13:32

          @ baron

          J’ajoute à cela que Merkel elle-même, qui jusqu’à hier soir jouait la montre en refusant de mettre la pression sur Cameron, vient de faire un virage à 180° en s’alignant sur tous ceux en Europe - y compris son propre parlement ! - qui somment le Premier ministre du RU d’engager au plus tôt l’article 50 du traité de Lisbonne. Et plus question de faire la moindre concession aux Britanniques !


        • ZenZoe ZenZoe 28 juin 14:42

          @baron
          Tout bien pesé, l’effet de sortie de l’Europe sera neutre ou presque pour l’économie britannique. Par ailleurs le RU reste quand même la tête de file du Commonwealth et va s’en souvenir avec le bel opportunisme qui le caractérise en renégociant des accords tombés en désuétude depuis 40 ans. Donc oui, le RU n’a pas un avenir si sombre que ça.
          Le problème par contre est celui des laissés pour compte, de la montée insupportable des inégalités dans ce pays (comme partout d’ailleurs). Au final, ceux qui souffriront le plus vont être les plus modestes, ceux-là mêmes qui ont voté Brexit ! Un comble et un drame.


        • Alren Alren 28 juin 17:14

          @baron

          Les milliardaires de la City avaient une bonne raison de vouloir rester dans l’Europe ... et une bonne raison de vouloir en sortir !

          La bonne raison d’y rester, partagée par les européistes français, est que cela crée une distance plus grande entre les salariés et le pouvoir. Et décourage davantage les vaincus de tenter de changer les choses. Détourner vers Bruxelles et des étrangers la colère du Britannique des couches populaires ou moyennes basses permet ainsi aux ennemis de leur propre peuple de ne pas apparaître responsables de l’austérité, de l’immigration qui fait baisser les salaires etc.

          Dans les siècles passés, en Russie, on faisait accroire que le Tsar était infiniment bon, un peu comme le Christ, et qu’il ne savait pas combien, derrière son dos, ses ministres étaient méchants. C’est un peu le même mécanisme d’écrantage que permettait la présence de l’UK dans l’UE. Il va disparaître et les mesures anti-populaires seront désormais mises au débit des gouvernements conservateurs ou sociaux-libéraux (si l’on me pardonne cette expression aussi incongrue que « Bourgeois gentilhomme » !).

          Ce qui pourrait amener un vote protestataire plus tôt que prévu.

          La bonne raison d’en sortir est que la City ne peut plus être soumise aux intérêts allemands et à des réglementations qui ne lui conviendrait pas. Cette liberté plus grande est naturellement appréciée par tous les scélérats qui ont volé des fortunes : la City va trouver contrairement à ce que dit la propagande alarmiste, un petit surcroît de prospérité.

          Qui devrait profiter indirectement aux classes les plus aisées.


        • Alren Alren 28 juin 17:18

          Autre donnée importante : le déficit commercial 2015 du Royaume-Uni a été de... 162 milliards d’euros, soit fois plus que la France !!! Il est évident que le Brexit ne va rien arranger, bien au contraire !

          C’est à mettre en balance avec les bénéfices financiers qui résultent du fait que Londres est la première place financière du monde ...


        • izarn 29 juin 12:03

          @Fergus
          Le RU n’a plus aucun interet valide en UE, et n’a depuis quelques années, disons 2013, que des ennuis...Le Brexit est logique.
          Se souvenir que le RU a commencé A CHANGER DE CAMP en 2013. Il a rejoint les BRICS.
          La Chine a voté non aux bombardements sur la Syrie, et AUSSI le RU par son vote au Parlement.
          Ouvrons les yeux : RU-Russie-Chine : NON aux USA. La France hollandaise ne compte plus.
          La réaction de Poutine pas reprise dans nos merdias : « Le marché eurasiatique est aussi ouvert à l’Europe » Quelle Europe ? Le RU bien sur !
          La City est branchée désormais sur les plus gros flux de capitaux, de Chine, Inde, Russie.
          Le RU voit les sanctions contre la Russie, les provocs contre la Chine, comme un frein a son développement.
          La City regrette de n’avoir plus rien à faire avec l’UE, mais l’UE va dans le mur, et ils ont quitté le navire.
          Soyez en sur : Ils n’y reviendront pas.
          Ils ont rejoint les BRICS....Ils ont quitté le Capital américain.
          Vous allez vous en apercevoir....
          Cela explique l’énervement hystérique à la Killary Clinton des eurocrates...
          A force de jouer aux cons, ils ont gagné le Brexit....


        • Elliot Elliot 29 juin 12:17

          @Fergus


          «  tous ceux en Europe - y compris son propre parlement ! - qui somment le Premier ministre du RU d’engager au plus tôt l’article 50 du traité de Lisbonne »


          Ils auront beau se monter le bourrichon et s’agiter en vaines gesticulations, ce sont eux qui ont rédigé les conditions d’adhésion et donc l’article 50 qui laisse à celui qui s’en va le droit d’entamer à son entière discrétion toute la procédure de sortie et les Anglais, plus on les presse et moins ils s’activent. 
          Ils ne sont tout de même pas censés avoir récupéré leur souveraineté pour se laisser dicter le timing par l’UE. 
          En assortissant les procédures de sorties de conditions ubuesques censées geler une fois pour toutes les positions, l’UE a tissé la corde dont se servent les Britanniques.
          On comprend mal d’ailleurs que ne soit pas possible une abrogation pure et simple et un retour à la situation antérieure : la Grande-Bretagne n’a pas attendu l’Europe pour avoir un arsenal législatif sophistiqué et on ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas revenir à des accords bilatéraux en matière commerciale.
          Un certain nombre de pays ont des liens privilégiés avec le Royaume Uni et ils entendront les maintenir coûte que coûte quels que soient les états d’âme de ceux qui s’obstinent à ne pas voir que le roi ( U.E ) est nu.
          En réalité, en compliquant les choses et en ayant prévu moult détours et détournements, les rédacteurs n’ont voulu qu’une chose par souci antidémocratique : faire en sorte que l’eau coulant sous les ponts charrie les effets de la volonté populaire pour finalement, en comptant sur la lassitude et l’oubli, la dissiper dans une session de rattrapage débouchant sur le statu quo ante.
          Que tout change le temps d’une élection pour que rien ne change sur la durée...
          L’avenir nous dira si ça marche...


        • hugo BOTOPO 29 juin 14:45

          @baron
          Les pauvres pays européens continueront à se faire éponger jusqu’aux os par des banques en faillite et par des financiers véreux...maffieux britanniques et/ou anglo-saxons, avec ou sans Brexit !

          Le scandale des subprimes est anglo-saxons, pas de l’UE ;
          Les faillites de RBS et de banques islandaises intégrées dans le système financier anglo-saxon n’ont rien à voir avec l’UE.

          Le reste du monde, bien au courant du comportement « britannique dominateur » du temps de l’Empire et du Commonwealth, va les accueillir sur un pied d’égalité et non comme les larbins d’une oligarchie moribonde : vous voulez parler de l’oligarchie financière anglo-saxonne, dominatrice et pas encore moribonde. Le reste du monde n’a plus besoin de la domination britannique impérialiste et le fait savoir !


        • Sozenz 28 juin 13:15

          « AMIS AGORAXIENS devons-nous épuiser nos neurones sur l’épopée du Brexit ? »
          (Brexit ou autres)

          Non , il n’y a pas à se torturer les neurones , juste à connaitre ce que sont les mots , manipulations , mensonges , traitrise....
          quand nous aurons retiré nos illusions et que nous saurons retrouver le Vrai chemin du cœur, que nous arrêterons de marcher dans les pas de ce qui est perverti , Oui , nous pourrons retrouver un équilibre .


          "Tandis que les pauvres europééns continueront a se faire éponger jusqu’aux os par des banques en faillitte et par des financiers verreux ..... mafieux« 

          .je viens d entendre une petite phrase à 1min 10 de la vidéo .
          http://lci.tf1.fr/monde/europe/brexit-le-plus-gros-choc-jamais-observe-sur-les-marches-8754743.html
          que vient faire ce malheureusement dans sa bouche , quand il dit :  »ce n est pas un choc exceptionnel MALHEUREUSEMENT" lapsus révélateur d un esprit malsain ( sauf si j ai mal compris ... mais je doute quand il fait reference au choc de 2008 il a du aussi se réjouir à ce moment là ...ce devait être un bon choc à son gout )


          • izarn 29 juin 12:11

            @Sozenz
            Il voulait dire qu’il y a eu un autre choc en 2013, quand le RU, aidé certainement de La City à voté CONTRE les bombardements en Syrie, se rangeant du coté de la Russie et de la Chine.

            Fait historique, délaissé à l’époque, mais qui m’a toujours étonné...
            Maintenant j’ai compris pourquoi....


          • izarn 29 juin 12:18

            @izarn
            Se souvenir que le premier empire eurasiatique, fut l’empire britannique.
            Ce dont se souviennent Poutine, la Chine....Et la City !
            Nous sommes devenus des crétins lobotomisés....Faisons table rase du passé, et vive l’UE....
             smiley
            Les angliches ont compris la leçon du Titanic...Désormais commandé par un capitaine de pédalo.
            Irrémédiablement l’andouille a percuté un iceberg...


          • JMichel (---.---.67.76) 28 juin 17:24

            Quelle série de merde. On m’avait promis la fin du monde, le choas, l’effondrement économique en cas de Brexit, et RIEN ! NADA !
            Maintenant on me spoile avec le RU va couler, c’est la cata, le racisme explose dans le pays, et meme que godzilla devait faire une apparition et toujours RIEN !
            Et le script des acteurs qui jouent les méchants de l’EU, p’tin qu’est ce qu’ils sont mauvais, on devine a chaque fois qu’ils mentent et manipulent.

            Je préfere et de loin le documentaire sur les moutons de France.


            • MAIBORODA MAIBORODA 28 juin 19:05

              Et pourtant, à en croire nos médias quasi unanimes, et tout ce que la France compte d’experts réputés, de spécialistes avérés, et de commentateurs avisés, les 10 fléaux de l’Egypte vont s’abattre sur ce pauvre R.U.

              - La Tamise sera changée en fleuve de sang.

              - Des grenouilles étrangères tomberont et recouvriront l’Angleterre.

              - Toute la poussière du sol se changera en moustiques de type  de type Aedes aegypti transmetteurs de zika.

              - Des bêtes sauvages venues d’ailleurs entreront quand même dans tout le pays.

              - Tous les troupeaux des paysans écossais mourront faute de subventions.

              - Les gens de la contrée seront rongés par un affreux prurit démocratique. 

              - Grêle et feu du ciel s’abattront sur la fière Albion.

              - Les sauterelles recouvriront la surface de toute la terre anglaise et celle-ci sera dans l’obscurité ; elles dévoreront toutes les plantes et tous les fruits, tout ce que la grêle avait laissé, et il ne restera aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays.

              - Il régnera d’épaisses ténèbres sur le palais de Westminster.

              - Seule la dixième plaie, « Tous les premiers-nés mourront » ) sera  épargnée au Royaume. Thank God !


              • Anthrax 28 juin 22:07

                @MAIBORODA

                Est-ce qu’on ne trouvera plus de pièces pour les MG Midget ? Parce que ça serait vraiment vraiment grave... 

              • Djam Djam 28 juin 22:12

                Ce qui est génial sur AV c’est que les auteurs d’articles, surtout en matière de politique, de géo politique et de statégie, y savent mieux que tout le monde ! Y ont tout compris eux c’est trop bien ! Mais pourquoi ne sont-ils pas conseillers de nos élus d’opérette ??


                • Anthrax 29 juin 10:53

                  @Djam

                  Et oui ! « La démocratie, c’est le pouvoir de dire n’importe quoi ».
                  Michel Rocard.

                • Djam Djam 29 juin 11:32

                  @Anthrax
                  Vous avez raison ! on le constate dès qu’on entend les entretiens avec la plupart des politiciens, vous savez, ces mecs qui ont parfaitement bien compris que le métier de « politicien » les mettaient à l’abri du besoin et qu’il suffisait juste de dire... n’importe quoi au peuple !
                  Chirac avait d’ailleurs lui aussi répondu, à propos de ces fameuses promesses jamais tenues par aucun candidat : « les promesses ne concernent que ceux qui les écoutent »...

                  Hors mis ça, j’adhère volontiers à l’analyse de T. Meyssan à propos de la signification profonde (!) du Brexit : http://www.voltairenet.org/article192496.html


                • hugo BOTOPO 29 juin 15:05

                  @Djam
                  Vos magnez l’ironie avec un fusil à deux coups :
                  - un coup pour la haute considération que les Av auraient d’eux-mêmes (eh oui ! vous y compris, effet recul)
                  - un coup contre les conseillers et leurs élus (les nôtres aussi) d’opérette.

                  Les conseillers et les élus d’opérette ne sont pas plus nuls, ignares et incompétents que vous-même, les AV et le commun des citoyens ! Seulement leurs interventions médiatiques (paroles, écrits, vidéos) sont destinées au commun des mortels, supposés nuls, ignares, incompétents, toujours quémandeurs de promesses et d’avantages : seulement ce commun des mortels est plein de bon sens et ne s’en fait plus compter ! Ils ne peuvent plus supporter leurs discours médiatiques nuls....

                  Le bon sens exprimé par les AV et les citoyens ne peut être pris en compte par le système qui nous gouverne réellement : non pas celui des élus (compétents pour le mariage pour tous, l’avortement, la légalisation du cannabis...) mais celui de la grande finance internationale et des entreprises monstrueuses internationales : que peuvent nos gouvernements, nos députés contre les Google, les Facebook, les Amazon, les Mac’Do, etc.... qui imposeront par le TAFTA la mise sous tutelle des gouvernements devant des tribunaux privés à leur solde !!!


                • sirocco sirocco 28 juin 23:44

                  Les merdias français aux ordres le répètent à l’envi : le résultat du référendum anglais n’a aucun caractère contraignant. Tant que le chef du gouvernement de la Grande-Bretagne ne réclamera pas la sortie de son pays de l’UE, il n’y aura pas de Brexit.

                  .

                  Cameron, qui veut rester au pouvoir jusqu’en octobre, ne fera pas cette réclamation. Ce sera donc la tâche de son successeur, inconnu pour le moment. Vous la voyez venir, la grosse enculerie sur un Brexit qui risque de ne jamais se produire et sur une UE échaudée qui ne laissera jamais aucun autre pays de l’union organiser ce genre de référendum ?


                  • baron 30 juin 10:59

                    Ceux qui espèrent encore que le RU va rester dans l’UE, ou que ce pâys va avoir des diffultés économiques se mettent le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.
                    Pour l’instant la panique est du coté de Bruxelle qui sachant les Anglais en position de force essayent de précipiter les évènements espérant ainsi sauver la face et négocier en faveur de l’UE.
                    Les Britanniques veulent blinder leur sortie et négocier avec les pays des accords avec certains pays, il y aura des gagnants et des perdants.
                    Quant à la city c’est une entité autonome, il n’y a rien de ce coté là, personne ne peut se passer d’elle sauf à se couper du monde financièrement .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès