Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Elections en Allemagne : Qui souhaite un remake en France ?

Elections en Allemagne : Qui souhaite un remake en France ?


Avis aux socio démocrates de tous poils : Les électeurs ne les suivent plus !
 
Déjà laminés lors des dernières élections européennes, les socio démocrates viennent, au travers des élections législatives allemandes, de franchir le point de non retour.
 
Le score est sans appel pour le SPD puisqu’il enregistre son plus bas score historique à 23%. Ce score n’est que la confirmation du désamour des électeurs de gauche commencé avec l’arrivée au pouvoir de Gerhard Schröder, le co inventeur de la troisième voie avec Tony Blair. En effet, le déclin ne date pas d’hier puisque le SPD était déjà à cette époque sanctionné dans de nombreuses élections régionales du fait de ses "réformes sociales".
 
En effet, sous le titre d’Agenda 2010, son gouvernement a réforme le marché de l’emploi, la santé, les retraites, ou encore la loi sur l’immigration, qui n’ont été que des tremplins pour le retour des conservateurs au pouvoir.
 
C’est effectivement le gouvernement de Gerhard Schroder qui a mis en place le plan Hartz d’aide au chômeurs :

" ... Pour en justifier, il faut que le foyer dans son ensemble ne perçoive pas suffisamment de revenus. « Autrement dit, explique Lutz Kupitz, dirigeant de la section Die Linke de Bernau, non seulement la personne au chômage doit être dépourvue de ressources, mais ses proches doivent établir la preuve qu’ils ne peuvent pas l’entretenir. » ... / ... Pour les chômeurs de longue durée qui ne perçoivent plus, après un an sans emploi, que l’aide sociale (395 euros), c’est déjà un cauchemar. « Avec Hartz IV (la réforme du marché du travail, instaurée il y a quelques années par le gouvernement Schröder), on est placés sous surveillance et confrontés en permanence aux chicaneries de l’administration déclare Mathias, la cinquantaine, technicien sans emploi depuis trois ans
... " Source
L’Humanité
La lecture du blog "
Les dessous de l’Allemagne
" devrait vous édifier sur les injustices, les inégalités, la pauvreté et la répression dont le plan Hartz, voulu par le SPD, est responsable.
 
Néanmoins, si le SPD reçoit une claque électorale, le CDU/CSU d’Angela Merckel ne chante pas vraiment victoire puisque comme l’écrit
Le Parisien
 : " ... / ...
Bien que victorieuse, la CDU/CSU enregistre son plus mauvais score depuis 1949, avec 33,8% des voix. « Le résultat est amer pour la CDU-CSU, et particulièrement pour la chancelière », commentait le quotidien Die Welt de lundi, à l’unisson de ses confrères. Pour le quotidien conservateur, cette victoire est avant tout « le succès du FDP », qui recueille 14,6% des voix, son meilleur score
... / ... "
 
Qui sont les vrais vainqueurs de cette élection ?
 
Il semble bien que ce soit le Parti libéral FDP dont la CDU/CSU compte bien faire son nouvel allié pour gouverner le pays. Et que proposent les libéraux en termes de programme ?
 
Le FDP, préconise :

- Des baisses d’impôt plus marquées que la CDU - Un assouplissement des conditions de licenciement

Avec les 93 sièges du FDP (14,6% des voix selon les projections), la future coalition "noir-jaune" (CDU/CSU-FDP) disposerait d’un total de 332 sièges sur un total minimum de 598 au Bundestag (le nombre de sièges n’est pas fixe, en raison de la loi électorale allemande), soit une majorité claire et nette. La gauche toutes tendances confondues (SPD, Die Linke et les Verts) réunirait autour de 290 députés
... / ... " - Source
La Tribune
En clair, une bonne dose de libéralisme pour permettre aux plus riches de survivre à la crise au détriment du reste de la population !
 
Si le SPD montre son amertume, il tire aucune analyse de la défaite : "
Les électeurs ont tranché et ce résultat marque un jour amer pour la social-démocratie allemande
".../ ... "
Il n’y a aucun moyen de le présenter favorablement, ce résultat est une amère défaite
" ... / ... "
J’entends fournir ma contribution désormais en tant que chef de l’opposition au Bundestag
", a déclaré Steinmeier tout en se déclarant prêt à se représenter à l’élection à la présidence du SPD. - Source
Le Monde
"Non, rien de rien, non, je ne regrette rien ..." ou La défaite comme dynamique ? Une chose est certaine chez les socio démocrates allemands le miroir est brisé et on ne s’en rend même plus compte !!!
 
Or le SPD ferait bien de regarder où son électorat traditionnel s’est reporté.


" ... / ...
Die Linke (La Gauche), qui déborde le SPD sur sa gauche, fait un bond de 8,7% en 2005 à 11,9%. Les Verts franchissent pour la première fois la barre des 10% avec 10,7%. En deux ans, elle a réussi à s’imposer sur la scène politique, renforçant ses positions à l’Est et gagnant du terrain à l’Ouest, malgré des promesses que le SPD juge « populistes ». Die Linke siège dans onze des seize Länder, dont cinq à l’Ouest. Et lors des élections régionales partielles du 30 août, le parti est arrivé en deuxième position dans deux Länder de l’ex-RDA, derrière la CDU mais loin devant le SPD
... / ... " - Source
20Minutes
Die linke qui en fin de compte a remplacé le SPD pour beaucoup d’électeurs sur un programme qualifié par les socio démocrates de "simpliste" mais qui mérite pourtant beaucoup mieux au moins sur deux points :

- Plus de justice sociale et - Retrait immédiat des troupes allemandes d’Afghanistan.
En France, Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS à l’Europe et l’international, a qualifié de "
jour sombre pour la social-démocratie
" la victoire d’Angela Merkel en Allemagne."
L’axe Merkel-Sarkozy-Barroso est plus à droite et plus libéral après cette élection
", déplore le député socialiste. "
Le SPD enregistre une forte chute qui est l’expression de la panne de la social-démocratie en Europe
. - Source
Le Figaro
En clair, le rose tendre ou le bleu clair exaspère ou désespère les électeurs. Avertissement aux partis ou mouvements de gauche français.
 
En ce qui nous concerne, nous ajouterons que les électeurs et le peuple de gauche est las des versions socio démocrates qui ne sont en fait qu’un mauvais compromis entre les idées de gauche et l’accompagnement du libéralisme économique.
 
La légende qui prétend qu’on peut adoucir le capitalisme tout en maintenant la justice sociale vient une fois de plus de prendre l’eau. La crise économique demande des réponses tranchées. L’électorat conservateur obtient des réponses à ses demandes et se mobilise pour un personnel politique qui ne faillit pas. Les électeurs de gauche n’obtiennent qu’atermoiements ou leçons de réalisme libéral de la part d’élus ou de dirigeants qui ne sont préoccupés que par des alliances contre nature ou des combats d’ego.
 
Il est indispensable que les responsables de la gauche française à commencer par le Parti Socialiste prennent immédiatement la mesure de ce nouvel échec de la "sociale démocratie molle" et se tourne à nouveau vers ses vraies valeurs.
 
La crise économique et financière doit être l’occasion pour TOUS les partis ou formations de gauche de proposer un profond changement politique et social.
 
Alors, les histoires de rapprochement avec le centre, de nouveau nom de baptême pour le parti socialiste, de désirs plus ou moins d’avenir, de candidatures plus ou moins souhaitées, de refondation qui s’éternisent, de parti révolutionnaires qui ne révolutionnent rien, d’écologistes triomphants et diviseurs, qu’est que vous voulez que ça fasse aux électeurs de gauche qui VEULENT que la droite dégage le plus vite possible du paysage
 !!!!
 
A moins que les petits intérêts et calculs des uns et des autres ne soient qu’une envie de détruire l’autre pour "mieux reconstruire", dans un désordre organisé, donnant aux conservateurs, un bail de longue durée, leur permettant de livrer les populations pieds et poings liés, aux intérêts économiques et financiers, qui les ont spoliés et .... qui ne tarderont pas à recommencer de plus belle !
 
Parti Socialiste, Parti Communiste, PRG, VERTS, NPA, LO, PG, Alternatifs et autres mouvements de gauche, le miroir n’est pas encore brisé et se situe devant vous !
 
Il ne suffit que de vous regarder dedans ... VITE !
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er octobre 2009 14:55

      La force de l’Allemagne c’est l’exportation de machines outils fabriquees par des PME performantes et de voitures plus hauts de gamme que leurs concurrentes.

      C’est donc bien le renforcement de l’entrepreneuriat qui sauvera l’Allemagne, pas l’inverse !


    • Le péripate Le péripate 1er octobre 2009 12:58

      Il n’y a pas si souvent de bonnes nouvelles : les quelques 15% des libéraux en Allemagne sont assurément dans cette catégorie. Et je m’en réjouis.

      C’est d’ailleurs l’ensemble de la classe politique allemande qui est plus libérale qu’en France, au point que l’UMP est certainement aussi socialiste que le SPD.

      Les chances de voir en France émerger une force libérale sont malheureusement des plus réduites, du moins à court terme. Snif.....


      • foufouille foufouille 1er octobre 2009 15:26

        te rejouis tu aussi de hartz IV ?


      • Le péripate Le péripate 1er octobre 2009 16:17

        Quel nom barbare, propre à enflammer l’imagination !

        Je n’ai pas les connaissances en politique allemande du docteur Zen, mais une rapide lecture de son post sur ce sujet montre que l’indignation de notre humaniste réside en ce que, au bout d’un certain délai, les prétentions à vouloir n’accepter un travail que sous certaines conditions notamment financières doivent être rabaissées, sauf à renoncer aux bénéfices des indemnités. J’ai beaucoup de mal à voir ce qu’il y a de choquant là dedans. Pour s’en convaincre, examinons la situation inverse : j’ai eu la chance pendant cinq années d’être président, mettons d’une république fromagère quelconque, avec, mettons, 50 000 euros mensuels. Puis-je, ad vitam aeternam, arguer qu’il m’est dorénavant impossible d’accepter moins ?


      • ZEN ZEN 1er octobre 2009 18:50

        Le « grand humaniste docteur Zen » à l’ignorant Péripatou
        qui dit ne pas connaître la réalité allemande...
        Quand on ne sait pas, que fait-on ? smiley
        Je vais souvent en Allemagne
        Un de mes liens est l’analyse d’un allemand
        1 euro par jour, ça vous irait ?
        Wäre es genug zum leben ?


      • Le péripate Le péripate 1er octobre 2009 19:39

        Grand, c’est vous qui le dites. Mais pourquoi s’informer plus avant quand je trouve dans votre propre argumentation de quoi la réfuter ? Je suis économe de mes moyens, et je ne refuse jamais une perche obligeamment tendue.

        Bon, on ne va pas se disputer alors qu’il y a cette si bonne nouvelle : 15% des votes pour des libéraux..... Tiens, je serais même de bonne humeur.


      • ZEN ZEN 1er octobre 2009 13:05

        « l’UMP est certainement aussi socialiste que le SPD. »

        C’est Sarko qui va être content d’apprendre ça !
        Madelin, réveille-toi !


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er octobre 2009 14:52

          Sarkozy le sait deja !

          Celui qui a fait toute sa campagne en vantant le « sauvetage » d’Alstom, et qui a ensuite poursuivi (prets forcés a BNPP et SocGen, sauvetage des banques en faillite type Dexia , suvention a la conso type gavage d’oie pour le secteur de l’automobile) a coup de mesures nationalistes (rapatriement de la Clio a Flins) sait bien que l’UMP est pas trop liberale !


        • ZEN ZEN 1er octobre 2009 13:09

          Vive Harzt 4 !

          La loi Hartz IV est la quatrième étape de la réforme du marché du travail menée en Allemagne par le gouvernement Schröder de 2003 à 2005. C’est l’aspect le plus controversé de ces réformes. Hartz IV a donné lieu à plusieurs semaines de manifestations hebdomadaires à la fin de l’été 2004, surtout à l’Est du pays. La mise en application à partir du 1er janvier 2005 a également été marquée par d’importantes difficultés à traiter les dossiers et à remplir le rôle d’orientation et de conseil confié aux nouveaux Jobcenter.

          La mesure la plus importante de cette réforme est la réduction des indemnités versées aux chômeurs de longue durée qui refuseraient d’accepter des emplois en-dessous de leur qualification ; de plus, ces chômeurs pourraient être embauchés à des salaires inférieurs (1€/heure) à la convention collective du secteur. D’autres mesures sont critiquées, comme la possibilité de réduire les allocations d’un chômeur dont les ascendants ou descendants ont des économies. Ces mesures du SPD, votées avec le soutien de la majorité CDU du Bundesrat, ont donné lieu en particulier en ex-RDA à des manifestations hebdomadaires le lundi, par analogie avec les Montagsdemo des années 1980 contre le régime est-allemand. Cette mobilisation a contribué aux revers électoraux de la majorité de Gerhard Schröder en 2005.

          Avec cette réforme, les indemnités de chômage ne sont plus versées pendant 32 mois, mais pendant 12 mois : c’est le « Arbeitslosengeld I ». Puis, le chômeur est considéré comme chômeur de longue durée et reçoit le « Arbeitslosengeld II », l’équivalent du RMI (environ 350 euros).


          • Julius Julius 1er octobre 2009 14:01

            Lorsque le droit suit la politique social-démocrate, la social-démocratie meurt. En Allemagne comme en France.


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 1er octobre 2009 14:19

              Alternative Liberale salue l’excellent resultat du parti liberal allemand Freie Demokratische Partei ! http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/internet/europe-1-alternative-liberale-salue-le-score-du-fdp.html

              Le FDP contribuera a redonner aux allemands de la marge de manoeuvre face aux Etats devenus omnipotents a la faveur de la crise ! Puisse le FDP servir d’exemple en Europe e nmatiere de baisses d’impots et de respect de la vie privee et des libertes civiles !


              • ZEN ZEN 1er octobre 2009 19:24

                @ Eleusis
                On dirait du Péripate ou du Hayek


              • frédéric lyon 1er octobre 2009 15:01

                On constate partout eu Europe un affaiblissement électoral de la gauche, souvent accompagné d’un émiettement des suffrages qui met un point final à la domination de la social-démocratie sur cette partie de l’arc en ciel politique.


                Et ce mouvement n’est pas encore apparu dans toute son ampleur, puisqu’il nous reste à voir les résultats des élections en Grande-Bretagne, où tout laisse à croire que le Parti Travailliste va être battu à plates coutures, ainsi que le résultat des élections en Hollande, ou la défaite de la gauche risque fort de s’accompagner, comme en Autriche récemment, de la montée d’une droite dure sur les questions liées à l’insécurité et à l’immigration.

                La « gauche » en Allemagne, c’est Die Linke plus le SPD, que j’aggrège ensemble de façon artificielle, car ces Partis n’ont rien à faire ensemble, ce qui ne fait que 36 % des voix. On est désormais très loin de la majorité.

                En France c’est le PS, plus les officines d’extrême-gauche, (qui trouvent en plus le moyen chez nous d’être divisées entre elles !), et cela ne fait que 30 % des voix.

                Et maintenant où placer les Verts ? En Allemagne comme en France ? 

                A gauche, vraiment ?

                C’est à l’effondrement de l’idéologie socialiste auquel nous assistons et cette effondrement commence à se voir sérieusement dans les urnes. 

                Ce n’est pas parce que l’extrême-gauche piquera des voix aux socio-démocrates que cela va changer ce phénomène. Bien au contraire, c’est sans doute un accélérateur.

                • foufouille foufouille 1er octobre 2009 15:30

                  il n’y a pas de socialo en france juste l’UMPS
                  on ne peut pretendre partager quand on fait partie des 1pcent des riches revenu


                • Paul Muad Dib 1er octobre 2009 15:26

                  je trouve drôle de parler de la gauche politique,en Allemagne ou ailleurs car elle n’existe pas selon mon point de vue,si c’est le cas tout ceci est une embrouille de plus pour empêcher la compréhension et surtout ne pas parler de ce qui se passe réellement , faillite bancaires provoquées ou pas ,qui paye la fraude ou l’incompétence enfin probablement les deux ? destruction programmée de tout ce qui rapporte, en fait ce qui est encore sous le couvert de l’état , les grands groupes privés profitant des largesses des amis au pouvoir...donc la gauche est un leurre, le monde est de droite si cela a un sens , depuis le début, cette attitude est ce que j’appelle le syndrome L’oreal, qui pour s’assurer le monopole a crée son concurrent le plus dangereux a savoir Garnier, c’est la même boite , le résultat c’est le monopole..donc idem en politique, il y a monopole, droite= l’oreal et gauche=garnier,simple,efficace..même melenchon je n’y crois pas, !!!!
                  si j’avais été de droite j’aurais continuer plus subtilement a faire croire a une alternative de gauche, c’était pratique...bon on en est plus la, maintenant le débat commence doucement a s’orienter vers le questionnement du profit et de la compétition pour mener le monde, beaucoup plus de personnes commencent a voir par eux même que les guerres , le chômage organisé, famines organisées, totalitarismes de droite comme de pseudo gauche ont toujours la même origine du profit pour le pouvoir total qui est la marque de ce qu’on appelle la droite, plus une attitude psychologique caractérisée par le « moi-je » qu’une réelle capacité a faire de la terre une bonne planète pour y vivre ..en fait c’est même le contraire..
                  pseudo droite donc qui n’assume rien de ses méfaits comme les guerres, qui sont des formes de compétition, mais aussi la violence ordinaire de tous les jours ,et aussi la tentative mondiale de coup d’état, créant eux mêmes la violence nécessaire a des lois liberticides et rétrogrades, depuis l’aube de l’humanité tous les tyrans ont été balayé mais après combien de morts et de malheurs ???


                  • Francis Francis 1er octobre 2009 17:28

                    Quoi d’etonnant a cela ? Face a un parti qui n’a de gauche que le nom, les electeurs de droite prefrent l’original a la copie (logique), quand a ceux de gauche, ceux qui ont ouvert les yeux sur la realite des lois votes par cette pseudo gauche se tournent vers de vrais partis ou pratiquent l’abstention, quand a ceux qui croient encore que le PS est un parti de gauche, ils sont les veritables dindons de la farce ...
                    On ne peut qu’esperer l’emergence d’un parti a la Di Linke en France ...


                    • jaja jaja 1er octobre 2009 19:29

                      "Parti Socialiste, Parti Communiste, PRG, VERTS, NPA, LO, PG, Alternatifs et autres mouvements de gauche, le miroir n’est pas encore brisé et se situe devant vous !« 

                      Plaidoyer pour une alliance sans principes... Dégager la Droite c’est aussi dégager le PS, même si beaucoup d’électeurs se font encore des illusions sur la nature de ce parti...qui s’est prononcé pour l’économie de marché et privatise ou participe aux guerres coloniales et impérialistes lorsqu’il est au pouvoir...

                      Une alliance sur un programme de gouvernement avec le PS est impossible pour des forces résolument anti-capitalistes...

                      Au niveau des Régions (donc des futures Régionales) il sera donc nécessaire d’isoler au maximum ce parti faux-semblant dont l’un des »militants" dirige même le FMI, affameur des peuples du Sud, sans être viré sur le champ...


                      • delamothe delamothe 1er octobre 2009 19:29

                        Premièrement l’abstention a été record, les gens ne s’intéressent plus aux elections surtout lorsqu’on voit Bonux face à Omo et des politiciens démaguo qui n’ont rien à dire après les belles promesses électorales. Il n’y a pas de parti vainqueurs à cette élection.
                        Deuxièmement les anciens communistes reprennent du poil de la bete, oui vous savez ceux qu’on disait enterré il y a 5ans. LA RDA c’est pas totalement fini, et les écarts entre ces deux regions sont trop importantes pour parler d’une Allemagne uni. Malgré la forte présence dans les rues de néo nazis qui reviennent, l’extreme gauche est forte dans les anciennes régions soviétiques.
                        Enfin en France déjà le ps fait moins que l’ensemble de la gauche et va connaitre un destin similaire aux socio démocrates allemands avec cette tendance à se rapprocher toujours de la droite.


                        • Marc Bruxman 1er octobre 2009 19:57

                          « Deuxièmement les anciens communistes reprennent du poil de la bete, oui vous savez ceux qu’on disait enterré il y a 5ans. LA RDA c’est pas totalement fini, et les écarts entre ces deux regions sont trop importantes pour parler d’une Allemagne uni. Malgré la forte présence dans les rues de néo nazis qui reviennent, l’extreme gauche est forte dans les anciennes régions soviétiques. »

                          Y’a des masochistes sur terre quand même. Ils se sont fait espionner par la stasi, emprisonner, traiter comme moins que de la merde mais ils votent coco parce qu’au moins ils avaient un boulot à assembler des trabants... Les religions ont la vie dure !


                        • Julius Julius 1er octobre 2009 22:17
                          Vous oubliez que le communisme avait ses privilégiés. Ils sont à juste titre nostalgique - ils ont perdu leurs privilèges. Ils rêvent de les récupérer.

                        • Wrong Orwell Wrong Orwell 2 octobre 2009 09:33

                          La contrefaçon était politique à l’époque.On collait une faucille et un marteau sur un parti et on disait qu’ils étaient coco (la propagande américaine a très bien pris,on dirait pour qu’il y en ai encore qui y croient).
                          La preuve : la Chine ne se cache même plus ! malgré son défilé du Parti « Communiste » Chinois.Franchement, qui peut encore croire que la Chine est communiste ?!


                        • Marc Bruxman 1er octobre 2009 19:53

                          Effectivement, le grand gagnant est le FDP et donc les libéraux.

                          Etonnant non ?

                          On nous disait mort et enterrés avec la crise financière et oh surprise les électeurs allemands votent libéraux. Auraient ils compris qu’il ne faut pas écouter la presse gauchisante. Si le FDP joue bien, ils vont pouvoir pressurer Merkel pour que l’allemagne soit dirigée de façon libérale. C’est une victoire interne à la droite très importante. Niquer les conservateurs pour faire gagner le camp de la liberté.

                          Aux USA aussi, le parti républicain est en train de se faire déborder par son aide libertarienne et les conservateurs sont en panique. Aux prochaines primaires, on risque bien d’avoir un libertarien en face d’Obama et aux Etats-Unis cela risque de faire un carton.

                          On constate dans tous les pays une poussée du libertarianisme, au départ liée à l’idéologie des pionniers d’internet puis de plus en plus cela se diffuse au niveau politique. Il semble que la crise ait aidé.

                          En tout cas, quand on voit ce qui nous attend au niveau de l’endettement de la France, je pense que ce débat ne va pas tarder à s’imposer ici. Et on verra alors que même si ils geulent beaucoup les champions de l’état partout ne font plus la loi.


                          • Wrong Orwell Wrong Orwell 2 octobre 2009 09:43

                            La signification du mot « libéral » en Europe,n’a pas la même qu’aux USA,qui est plus dans le camp démocrate,puisqu’ils sont progressistes.
                            En outre,libéral n’est pas libertaire en Europe.Vous vous trompez de continent...


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 octobre 2009 11:56

                            Ce poncif n’est repeté que par les anti liberaux.

                            De part et d’autre de l’Atlantique, les liberaux sont d’accord sur le moiins d’Etat et le plus de responsabilite individuelle, avec un focus sur le liberalisme economique (liberal au sens Europeen du terme) ou sur le liberalisme societal (libera au sens anglo americain du terme) qui en realite est present dans TOUS les grands partis liberaux. 


                             DEPENALISATION DES . DROGUE
                            Alternative Liberale - France oui
                            Frei Demokratisch Partei - Allemagne oui
                            Libertarian Party - USA oui



                             MOINS D’IMPOTS ET THATCHERISME 
                            Alternative Liberale - France oui 
                            Frei Demokratisch Partei - Allemagne oui 
                            Libertarian Party - USA oui 


                            USA http://www.lp.org/
                            FRANCE http://www.alternative-liberale.fr/index.php/
                            ALLEMAGNE http://www.liberale.de/ 

                            Ne vous laissez pas enfermer / enfumer par le soit disant axe gauche droite qui vous fait croire qu on a un PS/SPD/Olivier/PSOE cool avec les gens, protecteur, face a une droite autoritaire ET ultra liberale, ca n’est pas vrai, vous avez bieb que ce genre de lecture ne permet pas de comprendre la fracture intra PS sur le TCE de 2005 , l’ultra interventionnisme de Sarkozy, ou la reseemblance des discours de Chevenement et Villiers.

                            Le diagramme de Nolan permet de mieux comprendre le paysage politique http://www.gaucheliberale.org/public/ppf-03-09.jpg

                            Pas de contradiction dans les liberalismes.


                          • logan 1er octobre 2009 21:48

                            @ Marc Bruxman.

                            Vous parlez du camp de la liberté des banquiers et des rentiers ? C’est une triste nouvelle de voir ce camp là séduire autant de gens alors que la crise économique qu’ils subissent est de la responsabilité des libéraux et de leurs idées néfastes. A moins bien sur qu’il s’agissent de la droite conservatrice dure qui se déporte sur les libéraux pour sanctionner l’alliance de Merkel avec le SPD ? Il faudrait faire une étude sociologique pour savoir.

                            Quand la supercherie de l’endettement finira par venir sur le débat publique, ce qui n’est qu’une question de temps, la réalité du néo libéralisme sera totalement dévoilée.


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 octobre 2009 12:12

                              la crise economique c ’est quoi ? C’est le ralentissement de la croissance, la hausse du chomage et des faillites d’entreprise, on est bien d’accord ? Et ce, aggravé par la crise boursiere et bancaire.

                              REPRENONS LE TIMING
                              - Deja, la France et l’Europe continental, meme avant 2007, avaient des forts taux de chomage (au dessus de 7% quelque soit la couleur du gouvernement) donc initialement le fort taux de chomage existait AVANT la crise.
                              - la faillite de Lehman : c’etait le 15 septembre 2008,
                              Les ventes de logement neufs ont chute en 2007 http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/CS_ECLN_57bis_cle0cfe59.pdf et la production industrielle au 1er fevrier 2008 http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=10&date=20090910

                              C’EST LE RALENTISSEMENT INDUSTRIEL QUI A ETE LE DECLENCHEUR DE LA CRISE BOURSIERE

                              Question pourquoi cette crise boursiere a ete aussi grave ?

                              reponse parce que ca fait depuis 2002 que la politique monetaire est inadaptee et ca fait depuis 2005 qu’il y a une contradiction entre les nouveaux produits (comme le subprime) et les contraintes reglementaires et comptables (Comme Bale 2 ou les IFRS)

                              Analogie : un gamin qui grandit, vous lui donnez des chaussures de plus en plus petites ou de plus en plus grandes ?

                              Laissez les financiers travailler a la refonte du systeme sans interference politique.

                              Les Etats ont ils bien gere la crise ?

                              reponse NON, il ne fallait pas deverser des milliards sur les banques ou l’automobile. Une entreprise en faillite doit FERMER, tous les liberaux sont d’accord la dessus cf Sabine Herold http://sabine-herold.fr/2009/04/25/conference-debat-avec-les-etudiants-de-lismapp/ ou Guido Westerwelle http://www.spiegel.de/international/germany/0,1518,643586,00.html . La preuve on est toujours plus ou moins en crise mais en plus on a la dette !

                              Il n’est pas honnete de dire que la crise, c’est la faute des liberaux alors qu’isl ont une analyse de la situatioin radicalement differente et que surtout ils n’auraient pas du tout mis en oeuvre les solutions de Sarkozy Merkel Brown Barroso.


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 2 octobre 2009 12:18

                              Une precision : on dit souvent les banquiers et les financiers, alors qu il y a une grosse difference.

                              Les banquiers sont des quasi fonctionnairees du secteur privé qui beneficient gratuitement de la garantie de l’Etat. la France et ses voisins ont fait le choix de ne jamais laisser tomber une banque = de ne pas sanctionner ses dirigeants et ses employés en cas d’incompetence.

                              Un financier c’est un type qui est responsable de l’argent qu il gere et qui n’a pas de garantie « too big to fail ».

                              Un banquier votera plus Republicain, Democrate , SPD, CDU, UMP ou PS (bref, parti dit de gouvernement) que FDP ou Alternative Liberale !

                              Vous n’y croyez pas ? regardez la liste des soutiens d’Obama (UBS, Goldman Sachs ...) ou les dirigeants de banques du CAC 40 nommés par un gouvernement et /ou enarques.

                              Il n’y a PAS UN banquier soutien du FDP ou d’Alternative Liberale, des partis d’entrepreneurs.


                            • Wrong Orwell Wrong Orwell 3 octobre 2009 14:17

                              Ah oui ? et la faillite de LTCM alors ?financiers renfloués par qui pour ne pas laisser les retraités qui ont côtisés à ce fonds spéculatif ? L’Etat fédéral !


                            • joelim joelim 2 octobre 2009 00:41

                              En ce qui nous concerne, nous ajouterons que 

                              TIens on dirait du Louis XIV dans le texte.

                              qu’est que vous voulez que ça fasse aux électeurs de gauche qui VEULENT que la droite dégage le plus vite possible du paysage

                              Vous vous mentez à vous-même, la diatribe « anti-capitalist » (prononcer à la Georges Marchais) est le plus sûr allié sarkozien, vu que vous n’avez aucune alternative réaliste à part un fascisme totalitaire. Vous ne vous interrogez même pas du faible soutien des classes laborieuses... Cela dit la social-démokratie à la Cambadélis me donne la gerbe, au moins vous vous ne privilégiez pas la stratégie. Z’êtes des purs...

                              Quand à ce qui se passe en Allemagne, je comprends que çà vous fasse rêver, mais analogie n’est pas preuve, trop de paramètres sont en jeu. Le présupposé que la programmatique prime sur les personnalités me paraît fragile. 

                              La légende qui prétend qu’on peut adoucir le capitalisme tout en maintenant la justice sociale vient une fois de plus de prendre l’eau. 
                              En supprimant le capitalisme, vous allez naturellement supprimer les PMEs et mettre tous les salariés du privé à la rue ? Beau programme !

                              • Paul Muad Dib 2 octobre 2009 09:33

                                salut, vous parlez de supprimer les pme en supprimant le capitalisme, j’en frémis d’avance,
                                en effet , qui a le besoin impératif de l’autre, les pme ou le groupe soudé ?
                                voyons... une pme peut elle marcher sans salaries qui collaborent  ?...NON

                                des humains qui collaborent volontairement sur des projets vitaux a la communauté peuvent ils avoir une vie matérielle décente sur cette planète sans des pme dont les meilleurs ,les multinationales tentent le contrôle totalitaire a la soviétique de l’ancien temps ? ÉVIDEMMENT...
                                alors gauche/droite c’est du passé, maintenant on en est rendu a se demander : doit on remettre en cause le profit et la compétition truquée et violente(guerres etc.) pour mener la planète ? OUI
                                doit on de suite proposer un autre système ? NON .et c’est le piège a éviter justement,.il faut voir tout le mal qu’engendre la course au profit, une fois vu le MAL , en comprendre l’origine dans notre cerveau ,s’éveiller a tout cela , voir et comprendre en profondeur, c’est a l’origine des problèmes qu’il faut s’attaquer , car coopérer volontairement avec intelligence ne se décrète pas, ce sera l’adhésion de milliers ou mieux de milliards d’humains a une vraie communauté...c’est la seule direction au delà des dictatures de droite de gauche du milieu ou d’ailleurs...
                                alors que faire en attendant ? comme je l’ai dit qui subvient aux besoins vitaux des humains ? et bien ceux qui produisent ces mêmes besoins vitaux..
                                l’argent a t’il jamais créé quelque chose ? non bien sur
                                les politiques, banquiers, etc...ont ils une utilité dans un monde coopératif ? non
                                alors le futur est simple, pour une raison non déterminée ici, une majorité d’humains découvre les bienfaits de la coopération au delà de leurs motifs mesquins et personnels, ca veut dire une psyché différente donc un humain transformé , si cette condition n’est pas remplie ca n’ira jamais au delà...
                                bien supposons que nous dépassions l’écueil de l’ego qui vit dans la peur permanente , pour faire simple devenons des « éveillés » a nous même,alors c’est déjà gagné avant d’avoir commencé, car la coopération basée sur l’intelligence saura résoudre les problèmes techniques de survie qui se posent a nous.
                                Ceci n’a jamais existe, sauf hypothèse totalement hasardeuse et loufoque que l’homme de neanderthal était coopératif , mais n’étant pas conquérant ,compétitif donc naturellement non violent il aurait ainsi été « éliminé » par la race la plus primitive,nous ??
                                voila quelques pistes qui nous mènent loin de cette rhétorique ultra simpliste des capitalistes, prêt a vendre père et mère pour un bout de papier qui va rester dans un coffre en suisse, vu comme cela ca fait.....pitoyable,non ?


                              • joelim joelim 2 octobre 2009 19:53
                                Je pense abonder dans ton sens, Paul, en résumant ainsi : 
                                — la survie passe par la solidarité,
                                — la route vers la solidarité est semée d’embûches,
                                — ne détruisons pas nos vies (la richesse pour presque tous est liée à la liberté d’entreprendre, si si : rappelez-vous les magasins d’état de l’URSS) pour essayer de calquer une idéologie encore inapplicable en l’état actuel des choses.

                                Le problème de la redistribution est dans le manque d’objectivité naturel qui naît dans ces conditions. Gardons les libertés mais d’un autre côté il faut tout simplement déttuire le grand capital. Simple : imposons (démocratiquement, je gage que 90% des gens seront d’accord) les scissions des entreprises dès qu’elles dépassent une taille critique. Taille ample au départ, qui sera progressivement réduite.

                              • Paul Muad Dib 3 octobre 2009 08:52

                                salut joelim,
                                en fait tu proposes de moraliser le capitalisme , tu parles d’URSS justement le système y vient tout naturellement, et de liberté d’entreprendre( en clair laissez moi faire tout ce que je veux,) ,cette liberté d’entreprendre phrase rituelle qui , je trouve n’a pas de sens, sauf d’utiliser les humains par profit ou de les rejeter pour les mêmes raisons, l’humain variable d’ajustement de tes profits, formidable comme idee joelim.non ? comme si dans un monde coopératif intelligent il serait interdit de faire quelque chose..,bon en fait tu décris notre monde actuel et passe bien sur , ce monde qui arrive a l’implosion voir l’explosion, qui ne crée que du malheur habilement cache derrière des mots, de la propagande de marchands de lessive, et du terrorisme intellectuel et factuel de la part des états au pouvoir, libre a toi de t’imposer cette illusion, mais je crains que tu ne vois pas que les mêmes causes vont produire les mêmes effets ,tout le temps, a moins que ce soit encore un petit morceau de propagande des élites financières ,qui saccage les cerveaux, les cœurs et la planète, pour une question toute conne de profit personnel ,et tout ceci par angoisse du futur et donc de la mort a venir..
                                non joelim ,si les humains ont un futur ce qui ’est plus sur ,alors l’idée de profit sera remplacée par la coopération volontaire ,mais c’est un autre sujet ,complexe qui concerne chacun , ..l’homme nouveau n’est pas la pour l’instant..c’est plutôt pour l’instant a l’enterrement d’un monstre auquel nous assistons en direct.
                                faire croire que seul le profit peut mener la planète c’est faire sienne tous les aspects du profit et la guerre est un des effets de cette compétition pour la pseudo libre entreprise. derrière qui se cache la plus grosse mafia jamais organisée sur cette planète..voila mon sentiment....salutations


                              • joelim joelim 3 octobre 2009 16:33

                                formidable comme idee joelim.non ? 

                                Certes non, Paul. Je te parle de liberté d’entreprendre dans de petites structures, celles qui facilitent la vie des gens par exemple en les approvisionnant en produits de nécessité. Evidemment cette liberté doit être encadrée, notamment dans les grandes structures qui, si on y réfléchit, ont plus de droit en pratique que les êtres humains, ce qui est effectivement scandaleux.

                                Bref, liberté oui mais pas de tout faire bien évidemment. Si tu prives l’homme de cette liberté, l’approvisionnement en produits de première nécessité se fera en fonction de l’entregent que tu auras avec l’aparatchik local chargé de la distribution dans ta commune. Les gens ne veulent pas çà c’est pourquoi la vraie gôche peine à dépasser 5%.

                              • Paul Muad Dib 3 octobre 2009 17:25

                                joelim ,bien sur que personne ne veut d’un monde coopératif, même entre mari et femme ce n’est pas de la coopération mais la satisfaction de deux désirs personnels, sauf exception..alors la messe est dite..je n’en doute pas..
                                 nous sommes dans un monde coopératif de production déjà, mais quasiment tout le monde l’ignore..c’est dire, or tout objet fabriqué ou toute activité humaine est un résultat collectif...peu importe d’ailleurs ca n’intéresse personne, on assiste a un mouvement d’humeur des perdants du moment ,donne leurs la promesse de gain substantiels et tout repars, je pense..
                                sans le collectif pas une voiture n’aurait jamais vu le jours..ni tout ce que l’humain a fabriqué, quand tu parles de liberté ,c’est un élément positif de propagande pour faire adhérer a la compétition pour le profit ,seule chose permettant le captage maximum de biens et de pouvoir , en dehors des armes et de la violence bien sur, les pseudo démocrates d’aujourd’hui n’hésiterons pas a faire appel a la violence la plus cruelle pour leur....liberté..
                                dommage pour le collectif volontaire, car j’ai participe a des projets qui durent dans le coopératif en Angleterre ,et bien c’est vraiment très énergétique, efficace, et rassurant, laissant ainsi du temps a autre chose qu’une vie de machine, mais ...je perd mon temps..
                                salutations..


                              • joelim joelim 5 octobre 2009 20:59

                                Oui, le coopératif peut remplacer le capitalisme, je le pense, mais le passage ne peut qu’être progressif sinon il y a risque d’accident de type fascisme (de droite ou de gauche). Le changement de système est une phase complexe qui ne peut être trop rapide. En tout cas les gens se méfient de cette rapidité - d’où les 5% de la vraie gauche - et je pense qu’ils ont raison, leur projet est irréalisable pour la simple raison que tous les capitaux partiront de France ce qui nous transformera en Roumanie économique. Au niveau mondial ok mon argument saute, mais il manque encore une prise de conscience.


                                Sur le coopératif : déjà il y aurait un levier si les gens mettaient leurs économies dans des projets coopératifs (labellisés etc.) plutôt que de les risquer dans les banques. Seulement ce message ne passe jamais dans les médias, mais heureusement les gens se rendent de + en + compte qu’on ne leur dit pas la vérité, qu’on les embrouille.

                                Naturellement l’homme est coopératif, mais dans le brouhaha informationnel et doctrinal (la doctrine du « c’est le meilleur qui gagne », ou du « on est séparé des autres, de ces gens-là »), on n’arrive même pas à contrer dans les urnes un Berlusconi, ou un Sarkozy. 

                                En tout cas merci pour la discussion, dommage que ce fil ne soit pas plus permanent. A+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès