Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Encore un référendum sur l’Europe qui passe à la trappe (...)

Encore un référendum sur l’Europe qui passe à la trappe !

Une fois de plus, dans le cadre de la construction européenne, la démocratie est foulée aux pieds.

Démocratie, c’est pourtant le mot préféré de tous nos politiques jusqu’à transformer le mot en... concept fumeux.

Essayons-nous à la définition du terme démocratie : la meilleure approche nous est donnée par Wikipédia :

"Le terme démocratie désigne un corpus de principes philosophiques et politiques suivant lequel un groupe social donné organise son fonctionnement par des règles élaborées, décidées, mises en application et surveillées par l’ensemble des membres de ce groupe, a priori sans exclusive. Il s’oppose historiquement aux systèmes monarchiques ou oligarchiques où le pouvoir est détenu et transmis au sein d’un petit groupe.

On résume souvent ce corpus à la formule d’Abraham Lincoln : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », qui a été introduite dans la Constitution de 1958 de la Ve République française ... / ..."

Qu’en est-il de ce gouvernement "du peuple par le peuple et pour le peuple" en ce qui concerne l’Union européenne et l’un de ses pendants : La construction européenne ?

Cette construction est, nous rabâche-t-on, la potion magique pour affronter les futurs défis économique et sociaux mondiaux.

A ce titre la majorité des observateurs s’accorde à dire que les derniers élargissements se sont faits dans des conditions pour le moins... "précaires". Loin de bénéficier des mesures financières obtenues par l’Espagne et le Portugal, les derniers entrants ont été poussés à utiliser le dumping fiscal et social afin de pouvoir "s’intégrer" au plus vite.

Qui dit intégration dit temps et il est nécessaire que chaque pays membre trouve sa place de la façon la plus harmonieuse. Mais, avant tout ceci, il ne faut pas oublier d’être attentif à tout nouvel élargissement sous peine de diluer encore un peu plus la "communauté" des Etats de l’Union.

La ratification du Traité de Lisbonne par le congrès français a montré pour la première fois que la voix du peuple pouvait être reniée par les élus à partir du moment où elle n’est pas conforme aux attentes de lobbies ou de commissaires européens (qui ne sont au demeurant jamais soumis au suffrage universel).

Le référendum français de 2005 avait mis en lumière le "spectre" de l’élargissement et on se souvient que Jacques Chirac avait évoqué une disposition référendaire concernant l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. L’objectif de Jacques Chirac était d’écarter la question de l’adhésion turque du débat sur la ratification de la Constitution européenne.

Jacques Chirac est parti, Nicolas Sarkozy est arrivé, le Traité de Lisbonne a été validé par les parlementaires français et nous en sommes restés là.

Or, que lit-on le 2 avril 2008 sur le site d’Euractiv ?

"L’avant-projet de loi sur la réforme des institutions, qui a été transmis au Conseil d’Etat pour avis le 19 mars dernier, contient un article prévoyant la suppression du référendum obligatoire avant l’entrée de tout nouveau pays dans l’Union européenne.

Le « verrou référendaire », qualificatif donné par le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet à l’article 88-5 de la Constitution française, devrait bientôt sauter. Cet article du Titre XV de la Constitution stipule que « tout projet de loi autorisant la ratification d’un traité relatif à l’adhésion d’un Etat à l’Union européenne et aux Communautés européennes est soumis au référendum par le président de la République  ».

Traduction  : les Français n’auront plus le dernier mot pour toute nouvelle adhésion à l’Union européenne. Et spécialement pour l’adhésion turque... / ..."

Plus qu’un déni de démocratie, c’est une remise en cause totale de la démocratie. En clair, afin d’éviter que les Français ne votent "mal", on leur enlève systématiquement le droit à débat.

"Se rangeant du côté de l’opinion de son secrétaire d’Etat, contre celle défendue par l’UMP, Nicolas Sarkozy a tranché pour la suppression de cet article introduit dans la Constitution par la réforme du 2 mars 2005. Pour autant, le chef de l’Etat est toujours contre l’adhésion turque... / ..."

Désolé, mais trop c’est trop. La notion d’élargissement n’est pas liée au simple refus verbal d’intégrer la Turquie à l’Union. Ce qui se prépare tout simplement c’est une politique d’élargissement forcenée qui va encore une fois pénaliser la construction européenne et hypothéquer toute chance d’amélioration socio-économiques des actuels membres.

Sans hurler aux théories du complot, on est en droit de se poser la question de l’élargissement à de nouveaux pays toujours plus dociles en termes de coûts et de flexibilité sociale. Une partie de la réponse à cette question se trouve peut-être sur le site de Business Europe (Medef européen) administré par le toujours sémillant Ernest Antoine Sellières.

Extraits :

Progrès des réformes structurelles en Europe

"Le 17 mars, le président Seillière a pris part à un panel de discussion, dans le cadre d’une conférence OCDE-FMI à Paris, sur les progrès des réformes structurelles en Europe. Il a souligné la nécessité d’une mise en œuvre rapide de la stratégie de Lisbonne pour libérer l’énorme potentiel de croissance inexploité de l’UE et améliorer la résilience de l’économie européenne dans un environnement mondial exigeant. Certains progrès ont été faits dans les réformes depuis 2005, mais les entreprises déplorent que les gouvernements restent aussi réticents face aux réformes les plus urgentes et décourageantes."

Téléchargez ici le discours [en anglais uniquement].

Nous ne chercherons pas à aller plus loin et laisserons les lecteurs citoyens être juges du sort qu’on leur prépare.

Nous réclamons par contre que les dénis permanents de démocratie cessent sous peine de déconsidérer DEFINITIVEMENT l’idée européenne aux yeux de ses citoyens.

Sources, crédits et copyrights
La documentation française
Euractiv
Business Europe
Crédit image
Newsoftomorrow


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 4 avril 2008 13:01

    Je suppose que tous ceux qui ont rivalisé ici d’imagination pour justifier l’adoption du TCE par le parlement seront enchantés de nous expliquer la même chose pour l’entrée de la Turquie.


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 4 avril 2008 13:56

      Bonjour,

      Honnêtement, pourquoi refuse-t-on de laisser s’exprimer les citoyens de l’Europe sur les questions primordiales liées à leur destin commun ? Tout simplement parce que les autorités nationales comme européennes savent que l’Union Européenne n’est plus populaire, et qu’elle n’est qu’un agrégat difforme sans âme réelle.

      Il reste encore bien des gens, surtout les plus jeunes, qui sont endoctrinés de façon à sauter comme des cabris en disant l’Europe ! l’Europe ! comme le notait déjà si ironiquement en son temps le général de Gaule, mais au final quoi de concret ? Certes parfois de beaux projets (encore qu’Airbus ou Schengen n’aient rien à voir avec l’UE au départ, il faut le savoir) mais pour combien d’errements et de dysfonctionnements ? On le voit encore une fois au Kosovo : l’Europe ne pèse rien et va débourser sur 4 ans 1 milliards d’Euros (selon Olli Rehn) dans un gouffre géopolitique ! Ca fait franchement mal au coeur...

      Seule "solution" qui est une constante depuis des années : la fuite en avant dans tous les dossiers et le refus de consulter les peuples. Allez apprécier l’Europe après ça...

      Cordialement


      • faxtronic faxtronic 4 avril 2008 16:21

        du jour construire une forteresse souterraine, c’est mon reve.


      • docdory docdory 4 avril 2008 14:15

         @ Jean-Claude Benard

         

        Oui , nous sommes entrés dans l’ère de l’Eurofascisme . Quatre cent millions d’européens qui n’obéissent plus aux lois qu’ils se sont librement et démocratiquement choisies , mais à des directives . D’ailleurs , on ne les honore plus du titre de citoyens , mais du nom commun de consommateurs . 

        Encore un des énormes mensonges pré électoraux de Sarkozy . La Turquie , en voie de réislamisation à marche forcée , va pouvoir imposer insidieusement ses lois rétrogrades au reste de l’Europe d’ici quelques années . Une seule issue possible : la sortie de la France de l’Union Européenne telle qu’elle est actuellement !


        • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 4 avril 2008 14:38

          Bonjour,

          Même si de suis révolté par l’attitude des responsables européens, je ne suis pas d’accord avec votre terme d’eurofacsime. Il n’y a aucun point commun entre Mussolini et les institutions européennes.

          Permettez moi simplement de redire que l’idée européenne devrait être celle de ses citoyens et non pas celle de commissaires només par les gouvernements. On ne doit pas oublier que les portugais ont viré M. BAROSSO pour incompétence et que celui-ci est devenu président de la commission !

          A quand un grande pétition européenne pour que les commissaires soient élus par les parlementaires européens ?

           

           


        • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 4 avril 2008 14:48

          Information recueillie sur le journal blablabla Hebdo

          En Pologne, les frères Kaczynski tentent de faire capoter la ratification du traité de Lisbonne afin d’éviter que la charte des droits fondamentaux n’oblige les polonais à marier les homosexuels (Les Echos 20/03)

          Le plus étonnant, c’est qu’en Pologne la population est pour l’adoption du traité mais que le texte doit passer par le parlement qui lui est en majorité contre.

          Comme disait De Gaulle : "L’Europe, l’Europe, il ne suffit pas d’en parler pour que les gens se mettent à sauter comme des cabris ..."

           

           


        • docdory docdory 4 avril 2008 15:11

           @ Jean Claude Bernard 

          L’Eurofascisme ne gouverne pas par la violence , comme du temps de Mussolini , mais par la surdité ..." Cause toujours , crétin de citoyen , tu m’intéresse " , disent les satrapes ploutocratiques de Bruxelles , " tu auras beau voter ( par exemple non au TCE ) , ton vote , tu sais ce qu’on en fait ! "

          La seule confédération qui marche bien en Europe , c’est la Confédération Hélvétique . Chaque canton peut choisir sa propre législation par référendum .


        • tseparis tseparis 5 avril 2008 04:16

          @docdory
          je dirai même plus, un néo-fascisme néolibéral et dans ce type de régime la BCE décide le 26mars de foutre en l’air 216milliards d’euros pour soutenir... les banques européennes, en vue de redonner confiance (sic !) « aux marchés »... monétaires. (...)
          Ces 216 milliards d’euros soustraits des budgets des 27 Etats membres, sont volés aux citoyens européens et viennent aggraver les déficits nationaux artificiellement fabriqués par les banquiers européens.


        • Victor Rugueux 4 avril 2008 17:34

          Monsieur Bernard merci pour l’article.

           Un petit bémol au demeurant : " eurofacsime " comme le dit fort judicieusement Doctory oui car la définition du fascisme donnée par Mussolini est : "Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché." .

           

          Cette définition ne colle-t-elle pas parfaitement aux institutions politiques européennes telles quelles sont de nos jours ? ( lobbies privés, primauté de l’économie sur les libertés individuelles et collectives, non respect des fondamentaux démocratiques en vigueurs en occident depuis 200 ans : séparations des pouvoirs, représentativité des citoyens dans les instances dirigeantes, la désignation des dirigeants par les citoyens, initiative de la loi aux représentants des citoyens , initiative de la création monétaire aux représentants politiques démocratiquement désignés et non au secteur bancaire privé ou ses représentants -BCE- … ).

          Bon pour votre idée : " les commissaires soient élus par les parlementaires européens " ouais ce que vous nous dites là, ressemble plus à une confusion des pouvoirs qu’à une stricte séparation ( le législatif désignant l’exécutif ), mais votre idée s’appuie certainement sur les institutions actuelles, et du coup c’est vrai quelle peut passer pour une avancée au regard des institutions politiques caricaturales de l’actuelle UE. Mais vous conviendrez aisément que nous pouvons faire mieux en matière de démocratie que de revenir ne serait ce que d’un cheveux sur notre patrimoine démocratique vieux de 200 ans ainsi il en va de notre liberté .

          L’Europe oui mais clairement démocratique et non ce " machin " quasi dictatorial que l’on nous impose manifestement contre notre grès ( voir TCE 2005) et ce à desseins…

          Pour votre évocation de la Pologne vous reprenez une belle désinformation… renseignez vous sur la motivation réelle des dirigeants Polonais car elle est loin d’être la caricature présentée par " les échos " et pour la ratification par les députés Allemands pensez à la position du nouveau parti Die Linke, en espérant aussi que les citoyens Irlandais ne soient pas dupes …

          Cordialement.


          • Radix Radix 4 avril 2008 19:21

            Bonjour

            J’avais rêvé d’une Europe très différente, une Europe fédérale qui fournirait un cadre commun à tous les peuples, qui indiquerait dans les grandes lignes les principes à respecter tout en laissant les états nationaux gérer les particularismes de leur population et de leur histoire.

            Je voulais une Europe qui ne légifère pas sur la taille des bananes mais sur la liberté des citoyens ainsi que d’avoir un travail, un logement, une éducation et la possibilité de se nourrir décemment.

            Pour moi c’est ce que recouvrait le terme "union", union des différences et non pas nivèlement par le bas et dumping économique. C’est ce que recouvrait aussi le terme "constitution", le recueil de ces principes humains inamovibles et non pas le règlement intérieur d’une multinationale !

            Cette Europe est morte tuer par les épiciers...

            Radix


            • Servais-Jean 4 avril 2008 21:45

              Si vous prenez wikipédia comme référence, il n’y a plus rien à vous dire sauf : Continuez


              • marc 4 avril 2008 23:07

                Servais

                 

                quel est l’intérêt de votre commentaire ?

                Est-ce que la définition donnée par Wikipédia est fausse ? en quoi ?

                vous gêne-t-elle quelque part ?


              • bernard29 candidat 007 4 avril 2008 23:55

                Monsieur Benard,

                Vous avez raison.dans votre article, bien entendu, mais il y a un décalage important entre votre écoeurement vis a vis de la démocratie européenne ( euh, ce sont nos élus qui sont responsables aussi ) et votre proposition -espoir de grande pétition ( voir votre commentaire) pour que les commisssaires européens soient élus par les parlementaires . "A quand un grande pétition européenne pour que les commissaires soient élus par les parlementaires européens ?". 

                Ne croyez vous pas qu’il serait plus utile de réhabiliter le référendum dans notre propre constitution par exemple opour reviser la constitution ? Ainsi avec une telle règle, le traité de Lisbonne, par exemple, aurait obligatoirement fait l’objet d’un référendum ?? Savez vous qu’il est prévu de reviser la constitution dans quelques mois suite aux propositions du "comité Balladur" ? C’est le moment de se bouger , par pétition ou par tout autre moyen comme vous l’entendez !!! 


                • Internaute Internaute 5 avril 2008 10:23

                  L’auteur a bien raison mais que faire ?

                  Les candidats sont présélectionnés pour leur bien-pensance européiste. Il n’y a pas un seul présidentiable au PS qui soit pour le rétablissement de la souveraineté française. Ils sont tous pour le pouvoir mondial. A l’UMP c’est pareil.

                  Les français ont eu la chance de pouvoir voter FN mais, sous la pression des médias, ils l’ont laissé passer. Aujourd’hui le FN est en chute libre. La campagne médiatique et politique sans précédent contre le mot "nationalisme" et tout ce qui touche à la nation ne vise qu’à une seule chose : éloigner le public de toute organisation politique qui pourrait redonner à la France son autonomie et aux français leur liberté de choix.

                  La seule solution se trouve dans les petits partis nationalistes, même si ce terme est galvaudé. Il faudra en inventer un autre pour les désigner. Le plus prometteur dans le lot à l’air d’être Dupont-Aignant car il peut être rejoint à n’importe quel moment par d’autres personnalités de la droite classique et même du PS (chevènementistes).


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 5 avril 2008 10:38

                    Avec l’Europe, c’est : "moins de démocratie".

                    Autre exemple : le scrutin pour l’élection du Parlement européen n’est pas égal, le poids des ressortissants des petits Etats étant 10 fois supérieur au poids des ressortissants des grands Etats.


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 5 avril 2008 10:42

                       En France, la loi électorale n’est pas inscrite dans la Constitution, mais le scrutin est « toujours universel, égal et secret » (art. 3, al. 3).

                       

                      Ce n’est pas le cas, pour l’égalité, avec l’élection au Parlement européen ; dans le Traité constitutionnel, à l’article II-99, alinéa 2, on lisait : « 2. Les membres du Parlement européen sont élus au suffrage universel direct, libre et secret. »

                       Exit l’égalité …"

                       


                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 5 avril 2008 10:56

                      Et dans le Traité de Lisbonne, l’article 1er, 15) modifie ainsi l’article 9 A du Traité sur l’Union européenne :

                      "3. Les membres du Parlement européen sont élus au suffrage universel direct, libre et secret, pour un mandat de cinq ans."

                      Pas davantage d’égalité du scrutin.


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 6 avril 2008 08:09

                        Ne vous fatiguez pas.

                        L’Europe n’est plus un continent influent, mais un sous continent en régression, surtout par rapport à son passé " prestigieux " .C’est comme la belle idée de notre prési-dent-longues de confédération méditerranéenne. Celle-çi va forçément buter au niveau d’Israel tant qu’elle sera en guerre avec la palestine. Sauf s’il envisage un processus de " paix au Karcher " sous son manteau !


                        • vachefolle vachefolle 7 avril 2008 22:29

                          Rien n’est joué car Sarko n’a pas la majorité sur ce coup, mais il va falloir Buzzer a mort pour le faire revenir sur cette absurdité.

                          Le plus insultant est que cela va l’encontre de ce qu’il a toujours dit durant sa campagne, et qu’il va essayer de le faire passer a l’arrache maintenant, car en Septembre l’UMP perdra encore de nombreux sieges de sénateurs.

                          Dés maintenant, il faut reveiller la gauche (est-ce possible) qui doit et peut bloquer la reforme, ainsi que tous les gaullistes de l’UMP (4 ou 5 ?) pour eviter ce deni de démocratie.

                          A vos tracs, buzs pour reveiller tout le monde. De tres nombreux députes-sénateurs UMP sont hostiles.

                           

                           

                           

                           


                          • vachefolle vachefolle 7 avril 2008 22:40

                            Finalement, merci pour ce article optimiste, je m’en vais aller tagger la permanence UMP du quartier....

                            AU BOULOT TOUT LE MONDE !!!!


                          • millesime 19 avril 2008 17:29

                            TOUS LES PARTIS POLITIQUES NATIONAUX S’EN FOUTENT DE l’EUROPE

                            il existe un seul parti politique transeuropéen dont le Président est Franck BIANCHERI

                            lire leur site : www.neuwropeans-magazine.org/


                            • David Carayol David Carayol 20 avril 2008 12:03

                              le site en question est : www.newropeans-magazine.org

                              et Newropeans, le mouvement trans-européen fondé par Franck Biancheri est présent dans 16 pays pour le moment : www.newropeans.eu

                              Son objectif : démocratiser l’Union Européenne

                              Si vous en avez assez vous aussi de la non démocratie européenne, alors rejoignez-nous à Newropeans, 1er mouvement citoyen à se présenter au Parlement en 2009 dans tous les pays de l’Union Européenne : Son objectif démocratiser l’Union Européenne. www.newropeans.eu

                              Ci-dessous un article paru sur le sujet également cette semaine :http://www.newropeans-magazine.org/content/view/7918/110/ 

                              A bientôt

                              David

                              dcarayol@yahoo.fr

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès