Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Escale réjouissante dans un Euroland utopique

Escale réjouissante dans un Euroland utopique

A ma grande surprise, RST (lire son résumé sur son blog) m’a proposé de participer à un congrès organisé par des personnes proches du GEAB intitulé « Six réformes clé pour une gouvernance démocratique de l’Euroland  ». Après tout, Sun Tzu dit dans « L’art de la guerre », qu’il est essentiel de connaître ses adversaires...

Des alternatifs intéressants

Le GEAB s’est fait un nom en faisant partie de ceux qui avaient vu venir la grande crise de 2008. Leurs analyses sont très intéressantes, même s’il faut reconnaître qu’ils ont la fâcheuse tendance d’annoncer un cataclysme financier à venir dans les six mois depuis plus de deux ans, un peu comme le berger qui criait tout le temps au loup. Malgré tout, j’ai pu constater la grande qualité intellectuelle de Franck Biancheri, directeur de LEAP/E2020 et du GEAB.

Il y avait néanmoins quelques points d’accord, sur les désordres financiers, l’austérité insensée imposée à la Grèce. Ont été exprimées plusieurs fois des critiques très dures contre le caractère profondément anti-démocratique de la construction européenne telle qu’elle est conçue aujourd’hui. Mieux, certains participants ont évoqué les différences nationales pour expliquer qu’on ne peut pas mener la même politique partout ou ont même critiqué le non respect des référendums de 2005 !

L’internationalisme hors sol

Mais il y a une différence fondamentale et sans doute totalement irréconciliable avec l’immense majorité des participants à ce cénacle : le rapport aux nations. Il s’est tout de même trouvé une personne pour dire qu’il « faut uniformiser les européens » ! Il a été répété que l’euro nous a protégé, sans développer, étant donné que « l’Euroland » a traversé une récession plus forte, et plus précoce que les Etats-Unis et qu’on ne peut pas dire que nous avons été protégés de la spéculation…

En fait, beaucoup d’intervenants avaient des origines de plusieurs pays, ce qui peut expliquer leur dépassement de la question nationale. On peut imaginer qu’ils souhaitent que leur modèle soit suivi mais ils oublient totalement au passage qu’ils sont une petite minorité (qui plus est souvent protégée des ravages de la mondialisation néolibérale). Pour paraphraser Sapir, leur rejet de la nation, c’est l’internationalisme à courte vue d’une petite élite coupée de la réalité.

Le désarroi des fédéralistes

Malgré tout, ce « congrès » (qui rassemblait une quarantaine de personnes) était très réjouissant pour les intrus souverainistes. En effet, d’une part, l’incompréhension entre les pays européens (Sud et ancienne zone mark) devrait bloquer toute évolution fédéraliste pour longtemps. Mais surtout, il était frappant de constater à quel point ils étaient incapables de proposer des mesures concrètes si ce n’est évoquer plus d’Europe, plus de démocratie et plus de solidarité.

Quel contraste avec les partis souverainistes (DLR, MRC ou M'PEP – vidéo du colloque à lire ici) où le constat est clair et où il débouche sur des propositions concrètes, détaillées et cohérentes. L’une des décisions du Congrès a été d’essayer de rédiger une… charte. En fait, ils parlaient beaucoup de processus (démocratie directe notamment) mais très peu de véritable contenu politique, semblant incapables de proposer un schéma fonctionnel pour l’euro.

Au final, malgré de très forts désaccords, ils me sont apparus comme relativement sympathiques mais franchement déboussolés par les politiques antisociales et antidémocratiques de cette Europe dont ils n’arrivent pas à remettre en cause les politiques qui mènent à ces résultats.


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 4 juillet 2011 15:24

    Bonjour,
    Oui, oui, votre petit billet est sympathique, mais même s’il semble apporter un brin de contestation déguisée en argument démocratique, il est simplissime dans son approche.
    Mettons nous donc a ce niveau et faisons notre commentaire avec la même facilité :
    Oui, il est intéressant de parler de démocratie. Ne nous penchons pas sur la manière dont on atteint cette démocratie, mais simplement sur son utilisation en accord avec votre texte.
     Entre la démocratie directe, la démocratie représentative et autres variantes auxquelles on croise la structure institutionnelle de nos pays européens (république, monarchie…), ce n’est pas sur cette architecture qu’on doit essentiellement discuter, dans une vision statique… mais sur une démarche, donc une dynamique, où les populations, les citoyens doivent être partie-prenantes dans la préparation de ces choix, de ces options et des argumentaires qui devraient accompagner l’usage de cette démocratie réelle.
    Appliquer une règle démocratique c’est donc faire participer la société dans son ensemble a l’offre politique, industrielle ou sociale, dans la préparation des choix (démocratie a priori) et dans la décision finale qui les valide et qui garantie ensuite l’acceptabilité et le respect des règles qu’on en déduit (démocratie a posteriori. Votre texte ne se préoccupe que de cette dernière).

    Alors l’exemple de l’euro ou de la « fusion » des peuples d’Europe n’a jamais été une option issue d’une volonté commune à tous les européens. Ce fut fait, pré-décidé et emballé dans divers traités dont personne ne peut comprendre les enjeux simplement. Voter OUI a un traite sorti du chapeau devient un acte administratif qui n’a rien de démocratique et votre message le confirme. Votre démocratie se limite a l’acceptation ou au refus, mais ce n’est pas ça la démocratie…

    J’en conclu que quasiment aucun pays d’Europe n’est démocratique aujourd’hui, sauf peut être la Suisse, mais pas plus la France que les autres. Et ne ressortez surtout pas la « peine de mort » évacuée sans et malgré la volonté des citoyens français !

    En France tout du moins, et depuis la dérive de la 5eme république, nous vivons dans une dictature pseudo-parlementaire, une sorte de monarchie tunneliforme où une petite classe politique s’offre avant 7 années et maintenant 5 ans de règne mafieux sur le pays.

    Je ne sais pas comment nous pouvons sérieusement nous en sortir, si ce n’est dans le sang, mais tout a été si bien verrouillé, que le travail nécessaire pour revenir a des structures responsables me semble illusoire. N Sarkozy a poussé, à son paroxysme, l’outrage fait a la république, celle-ci ne s’en sortira que par un autre outrage non moins important et cruel. Qui sera capable d’enclencher cette libération ? Je ne vois à ce jour personne, même pas Marine Le Pen, faute de temps et de soutien... et beaucoup plus que 6 mesures !

    Concluons donc que la France et les français ne sont plus dignes de la liberté que leur pères leurs avaient légué, ce sera plus simple comme cela.

    Bonne semaine


    • dartag 4 juillet 2011 19:35

      Ne vous en faites pas, à la fin c’est l’agneau qui gagne ... (avec le bonjour des moutons) ...



    • Laurent_K 4 juillet 2011 15:56


      Newropmag :
      L’Euro est là pour durer, c’est la question démocratique qui se pose, et elle se pose désormais uniquement dans le cadre européen.

      Vous :
      il faudrait pouvoir débattre de la fin de la monnaie unique avant son effondrement…

      Il eut été étonnant que vous arriviez à un accord en partant de positions aussi divergentes smiley

      Ceci dit, je suis heureux de voir enfin un débat avec GEAB (leurs analyses valent le deplacement même lorsque l’on n’est pas d’accord) et vous. Y aura-t-il un compte-rendu plus détaillé ?


      • cyprienne cyprienne 4 juillet 2011 17:10

         « La guerre, c’est la paix »

         « La liberté, c’est l’esclavage »

         « L’ignorance, c’est la force »

        1984 - Eric Arthur Blair dit George Orwell


        • Kessonfait ? 4 juillet 2011 20:56

          Salut Laurent,

          Bref résumé mais trés intéressant !

          En effet dans le livre de Frank Biancheri, Crise Mondiale En route pour le monde d’apres France-Europe-monde, dans la décennie 2010-2020, il évoque la montée de l’organisation des continents entre le XVIIe et XIXe siècle par la montée des Etats-nations qui détruisèrent d’autres formes de collectivité politique souveraine. Il enchaine sur le fait qu’aujourd’hui, il semblerait que la forme d’intégration soit régionale librement consentie (p 53). Il ne mentionne pas que ces collectivités n’étaient pas souveraines mais controlées par l’oligarchie financière de l’époque. Son erreur, me semble venir du fait qu’il croit que l’histoire ne peut être explicable par un système de pensée idéologique, religieux ou scientifique (p 11). Pour les deux premiers je ne dis rien, en ce qui concerne la science, il me semble que l’on appelle cela un historien. Si cet historien écarte l’idéologie et le religieux alors il peut se mettre au service du bien commun. Il n’est pas nécessaire d’attendre que les évènements nous apparaissent au présent pour en avoir une cohérence.

          Il évoque la chute du système anglo-saxon (City , Wall Street et Tokyo) et la possibilité pour l’europe de prendre le relais grace à son expérience dans la construction supranationale avec une monnaie internationale afin de s’allier avec les BRIC (qu’il nomme BRICE en référence à BRICE de NIce de Jean Dujardin). Dans cette idée, la France occuperait une place importante de part son programme du conseil national de la résistance. Or une contradiction énorme est présente, le CNR sépare les activités bancaires pour un controle souverain de l’émission de crédit alors qu’aujourd’hui et à travers cette europe l’émission est privée aux taux d’intérêts surélevés. Des Amériques du nord et sud, une Europe, une Afrique et une Asie supranationale soumisent aux intérêts d’une oligarchie financière apatride était sa solution. Comme tu le dis, il représente une petite élite coupée de la réalité.

          Ceci dit, les analyses du leap et geab ne sont pas inintéressantes. Qu’ils soient sympathiques et déboussolés ne me surprend pas.


          • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 4 juillet 2011 22:17

            @ Helios,


            Il s’agit d’un petit billet d’humeur simple en effet dont l’ambition n’était même pas de faire un compte-rendu des travaux (je n’ai pas assisté à toutes les tables rondes).

            Si je suis convaincu qu’il faudrait utiliser beaucoup plus souvent le référendum (Jacques Chirac ne s’y est risqué que deux fois, Nicolas Sarkozy aucune) et suis partisans beaucoup plus gaullienne des institutions (où le Président n’hésiterait pas à dissoudre en cas de difficulté, mais en remettant son mandat en jeu), il peut aussi y avoir des dérives.

            On peut opposer à la Suisse le cas de la Californie où les différentes initiatives ont abouti à une immense impasse budgétaire puisque les électeurs votaient pour limiter les impôts et pour garantir des dépenses importantes. En outre, la démocratie directe mal conçue est un formidable moyen pour les lobbys argentés de faire passer leurs volontés...

            Ce n’est pas la Cinquième République qui est en cause, c’est la pratique de Nicolas Sarkozy qui pose problème. Un changement de personnel politique, une éjection du PS et de l’UMP couplé à un retour à la pratique gaullienne des institutions améliorerait la situation.

            @ Laurent

            J’imagine qu’il y aura un résumé sur leur site. Ce qui m’a beaucoup intéressé, c’était le profil très typique des participants, quasiment tous multi-culturels.

            @ Cyrprienne

            Très juste.

            @ Kerjean

            Plus que des idéologues, comme l’a souligné RST, il y avait un côté religieux dans leur attachement à l’Europe. Mais cette réunion (ainsi que d’autres) me renforce dans l’idée que nous approchons d’un tournant majeur dans la construction européenne avec la fin du fédéralisme technocratique et un retour aux nations. Les fédéralistes sont tellement perdus qu’ils vont perdre le pouvoir. En outre, le niveau d’incompréhension entre les Allemands et les pays du Sud a atteint un point de non retour.

            @ Kessonfait

            Merci. Intéressant résumé. Je crois malheureusement que les rêves de grandeur bien français peuvent malheureusement aboutir à des délires complètement déconnectés de la réalité.

            Complètement d’accord sur le LEAP / GEAB : il y a des choses intéressantes à y lire.

            • HELIOS HELIOS 5 juillet 2011 11:38

              Merci Laurent de repondre a toutes nos interventions.

              Pour faire bref, et pour ma part de reponse seulement, oui, je remet en cause la V eme republique parce qu’elle etait basé, comme C de Gaulle, sur une certaine moralité politique.

              Cette moralité politique ainsi que l’education qui va avec n’est pas du tout le modele Sarkozyste actuel. Ce n’est pas sa faute, l’education ne se refait pas et la morale n’est plus d’actualité.

              Il faut donc des regles collectives renforcées ouvrant clairement la responsabilite et la sanction qui va avec et qui prennent en charge ces évolutions sociales, c’est (un des) le sens de ma réponse.


            • suumcuique suumcuique 8 juillet 2011 15:48

              Ce sont 60 pages au vitriol que publie, la semaine prochaine, l’association Contribuables associés. Titre de ces “Dossiers du contribuable” n° 2, dirigés par Laurent Artur du Plessis : « L’Europe dilapide notre argent ! »

              Excessif ? Pas tant que ça, tout au contraire, à lire le dossier, qui comprend sept parties : « Le Parlement européen, royaume du gaspillage et des fraudes », « La vie dorée des députés européens », « La ruineuse présidence française de l’Union européenne », « Le paradis des bureaucrates », « Les subventions délirantes de l’UE », « Europe agricole : la pompe à fric » et « Des milliards gaspillés dans l’aide au développement ». Tous les chiffres cités sont des chiffres officiels, traqués dans le moindre rapport, tout aussi officiel. Ils témoignent, plus que de longs discours, de la dérive technocratique de l’Europe. Florilège.

              http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/monde/europe-l039incroyable-gabegie20110601.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès