Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Et 121 commandes et intentions, pour le nouvel A330 NEO !

Et 121 commandes et intentions, pour le nouvel A330 NEO !

Airbus a donc réussi le lancement de son nouvel A330, l'A330 NEO.

Avec 121 commandes et intentions, c'est-à dire 20% de plus que Boeing lors du lancement de la nouvelle version de son 787, le 787-10 (102 avions, en juin 2013, au salon du Bourget).

LauriersLe 14 juillet 2014, premier jour du salon britannique de Farnboroough, Airbus a donc enfin lancé son A330 NEO, qui défrayait la chronique depuis des mois, malgré les démentis réguliers de l'avionneur européen.

Il faut dire que lancer un nouvel avion n'est pas chose aisée, puisqu'il ne s'agit pas de nuire à ses modèles actuels, et donc à la production et à ses revenus actuels : ne pas lâcher la proie pour l'ombre !

Et avec 121 commandes et intentions, Airbus fait mieux que Boeing lors du lancement de la nouvelle version de son 787, le 787-10 : +20% ! (102 avions, en juin 2013, au salon du Bourget).

66 avions pour des compagnies aériennes, dont AirAsia du turbulent Tony Fernandes

Bien sûr AirAsia, la compagnie malaisienne à bas coûts, était au rendez-vous.

La première low cost asiatique détient déjà le record de la plus grosse commande d' Airbus A320, neo également, 200 !, en juin 2011 [1].

Tony Fernandes, PDG d'AirAsiaAirasia, qui a aussi déjà commandé plusieurs dizaines d'A330 n'allait pas en rester là. Son très dynamique PDG, Tony Fernandes [2], qui réclamait depuis des mois cette version remotorisée de l'excellent A330, en a commandé 50 exemplaires !

L'essentiel des autres commandes provient des loueurs d'avions (Air Lease 25 avions, CIT 15 -900, Avolon 15 -900 également [3] ), dont la part dans la commande d'avions est grandissante depuis des années.

PNG - 69.1 ko
Logo Air Lease corporation (ALC)

La compagnie russe Transareo a également commandé 12 A330 NEO, et 4 exemplaires supplémentaires ont été réservés par une compagnie asiatique. [4]

55 avions pour les loueurs d'avions, qui donnent une bonne indication des tendances d'achat

Les loueurs sont réputés donner une bonne indication des tendances d'achat. En effet, en contact direct avec leur clients, les compagnies aériennes, ils peuvent s'appuyer sur leurs demandes pour proposer les avions répondant à leurs besoins.

"Selon le cabinet britannique Ascend, le nombre d'appareils loués est passé de moins de 150 en 1981 à plus de 9000 en 2013, chiffre qui devrait encore doubler en 15 ans. La flotte d’avions loués représente ainsi désormais presque 40% de la flotte mondiale, ce qui rend les loueurs incontournables pour le succès ou l'échec d'un programme." [5]

Si les loueurs représentent actuellement une part importante de ces commandes, c'est aussi parce que la période est au rajeunissement des gros porteurs, du fait de l'arrivée des nouveaux 787 depuis 3 ans et A350 cette année. Et avant d'obtenir leurs avions flambant neufs, les compagnies font appel à des avions plus anciens, loués à ces compagnies de location.

La commande de Steve Udvar Hzay qui ne manque pas de sel...

Et comme le remarque très justement Vincent Lamigeon [6], "le choix de Steven Udvar-Hazy, patron du loueur Air Lease Corp, ne manque pas de sel : en 2006, cette légende du transport aérien, fondateur du géant de la location d’avions ILFC, avait dézingué en vol une première version de l’A350 d’Airbus… qui se résumait justement à une sorte d’A330 remotorisé comme le NEO.

"C’était il y a huit ans, le marché a évolué", tempère l’intéressé. "L’A330 NEO que nous annonçons aujourd’hui est bien plus efficace que ce que nous proposions à l’époque, car nous avons continué à investir pour améliorer l’A330", confirme Fabrice Brégier.

A330neo sharklets, en bout d'ailes"L’A330 NEO intégrera un moteur Rolls-Royce plus gros et plus sobre en carburant de 11%, le Trent 7000, mais aussi une aile optimisée de 64 mètres (3,7m de plus que l’A330 actuel) ainsi que des winglets, ces ailettes placées au bout de la voilure pour améliorer encore la consommation de l’appareil."

Et comment réagit Boeing ?

Comme souvent, l'avionneur américain ironise, laissant entendre que l'Airbus A330 est un très vieil avion : « Nous connaissons cet appareil depuis les années 80, assure le patron de l'aviation commerciale de Boeing, Ray Conner ». [7]

Mais comme le remarque Vincent Lamigeon, "l'attaque est violente, mais l'argument peut se retourner : à ce compte là, le 737 MAX est un avion des années 60, car le premier vol du 737 a eu lieu en 1967..."

Et Airbus souligne que le premier vol de l'A330 date de novembre 1992, pas des années 80, et que le 777 a volé pour la première fois en juin 1994, ce qui n'empêche pas Boeing d'en lancer une nouvelle version, le 777X, prévu pour 2020. [8]

A330 AirAsiaNous montrons aussi ("Un nouveau lifting pour le best seller Airbus A330 !") que l'A330, sorti des chaînes en 1994, était très en avance sur ses concurrents, et pourquoi il y a si peu à faire (seulement 1 à 2 milliards de dollars, à comparer aux 8 milliards nécessaires pour la nouvelle version (777 x) du 777 sorti en même temps que lui... 8 milliards demandés aux finances publiques américaines, en violation flagrante des règles de l'OMC ! ("Rendons à Airbus... les succès qui reviennent à Airbus !")

Boeing avait également réagi de manière très ironique lors du lancement de l'A320, mais avait finalement dû se résoudre à remotoriser son 737 (renommé pour l'occasion 737 MAX). Et ce faisant, de devoir abandonner alors son projet de nouvel avion, pour remplacer un 737 décidément vieillissant (toujours pas de commandes de vol électrique, pas de conteneur pour le fret et les bagages, par exemple).

En attendant ces nouveaux avions effectuent leur premier vol, cela fait 6 ans qu'Airbus engrange plus de commandes de gros porteurs que Boeing, contrairement aux idées reçues. Et le tableau ci-dessous, reprenant des données de novembre 2013 serait encore d'actualité à ce jour, avec ces 121 commandes et intentions d'achat d'A330 et les 20 d'A380, au début 2014. Commandes nettes+intentions_Nov2013_John Leahy

Les autres commandes et intentions récentes auprès d'Airbus et de Boeing, en décembre 2013 ou début 2014 (qui montrent une avance significative de Boeing depuis le début 2014) concernent effectivement essentiellement les moyens courriers A320 et 737, ce qui fait que l'avance d'Airbus 1060 + 20 A380 + 129 A330 = 1209, soit 300 avions de plus que Boeing, ne peut être compensée à ce jour.

Mais, comme nous le remarquons dans 'Rendons à Airbus... les succès qui reviennent à Airbus !', il reste encore pour Airbus à marquer de points décisifs par rapport au futur 777x, la compétition avec l'A350-1000 (qui volera dans 3 ans) ne fait que commencer !

 
 

[1] la Dépêche, 23 juin 2011 "AirAsia commande 200 Airbus, un record à plus de 18 milliards de dollars"

[2] Challenges, 20 janvier 2012, "Tony Fernandes, le Richard Branson asiatique"

[3] La Dépêche, 15 juillet 2014 "Avec plus de 100 commandes, l'Airbus A330neo séduit déjà à Farnborough"

[4] Boursier ;com, 17 juillet 2014 "Airbus : 496 commandes à Farnborough, bilan final"

[5] Challenges, 17 juillet 2014 "Bilan de Farnborough : Airbus enfonce Boeing... en apparence"

[6] Challenges, 14 juillet 2014 "L'A330 NEO d'Airbus va-t-il couper les ailes au 787 de Boeing ?"

[7] Challenges, 14 juillet 2014 [Pourquoi Airbus dégaine son A330 NEO contre Boeing->http://www.challenges.fr/entreprise/20140714.CHA6143/pourquoi-airbus-degaine-son-a330-neo-contre-boeing.html]

[8] Supersonique, Challenges, 16 juillet 2014 "[Boeing lâche ses coups sur l'A330 NEO, avion « des années 80 »->http://supersonique.blogs.challenges.fr/archive/2014/07/16/boeing-lache-ses-coups-sur-l-a330-neo-avion-des-annees-80-108431.html]"


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Laurent Simon 22 juillet 2014 11:21

    Complément, sur les références :
    Le tableau en fin d’article provient d’un document Airbus-EADS du 12 décembre 2013, dont j’ai eu connaissance par l’excellent forum « l »A330 NEO en 2018 ?« , baptisé ainsi en décembre 2013 (plutôt bien vu, non, alors qu’un grand flou entourait cette possibilité !), depuis peu renommé en »A330-800 et A330-900 NEO Fin 2017"


    • Spartacus Spartacus 22 juillet 2014 12:24

      Commande n’est pas livraison, ni financement, ni paiement.

      Dans le commerce il faut raison garder, il ne faut pas chanter avant d’être payé...

      • Laurent Simon 22 juillet 2014 13:12

        OUI, sauf qu’en aéronautique, actuellement, comme il y a une certaine pénurie d’avions sobres, il y a peu, ou très peu d’annulation (en pourcentage).

        Et que ces annulations ont tendance à concerner plutôt des avions nouveaux, sur lesquels il y a des risques (d’arriver en retard, de ne pas être conformes aux caractéristiques annoncées, notamment). Ce qui n’est pas le cas pour ces deux avions A330 neo, qui ne sont « que » des remotorisations du très fiable A330.


      • Spartacus Spartacus 22 juillet 2014 15:43

        En fait le risque élevé pour Aibus est l’annulation des autres commandes, celle de Lion Air Indonésie concurrent direct de Air Asia par exemple.


        Lion Air a commandé pour son marché intérieur une masse folle de Boeing et une masse folle d’Airbus, pour concurrencer Air Asia, alors que Lion Air n’a aucun client sur le marché hors Indonésie. (plus de 400 appareils)....

        Air Asia est un monstre Low Cost dirigé de main de fer et ne laissera pas Lion Air lui prendre des parts de Marché. Sans compter les autres compagnies Asiatiques qui ont commandé des avions pour le même marché.

        Il y aura des annulations, des incapacités de provisionnements financier pour cause d’offre disproportionnée face à la capacité de voyageurs disponibles....

      • Laurent Simon 22 juillet 2014 17:43

        Cette commande record de Lion air (234 Airbus de la famille A320) en 2013 attire nécessairement l’attention.
        Vous avez raison de signaler qu’il y a un certain risque avec des commandes probablement excessives, par des sociétés qui se font une concurrence acharnée, et qui visent les mêmes marchés.
        Mais si le risque d’annulation existe, 1. il va concerner surtout des A320, et les nombres sont à relativiser (plus de 3000 commandes d’A320 neo, il y a de quoi gérer une baisse) 2. il ne concerne pas les A330, ou beaucoup moins

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès