Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Europe Ecologie ne connaît pas la crise du Net

Europe Ecologie ne connaît pas la crise du Net

Après la victoire du groupe des Verts européens menés par Daniel Cohn-Bendit au Parlement Européen face à celles et ceux qui, comme Catherine Trautmann (PS), s’étaient résignés à sacrifier les libertés publiques et numériques sous la pression de quelques lobbies ; Après l’engagement de Sandrine Bélier, tête de liste Europe Ecologie Région Est, aux côtés des signataires du Pacte pour les libertés numériques, le Rassemblement Europe Ecologie affirme encore sa présence autour et sur le web. Dernier né, un lipdub réunissant ses têtes de listes, et inspiré par le single La Crise de l’Homme Parle. En 10h à peine, la vidéo a déjà été vue par plus de 4.000 Internautes. Le viral n’est pas loin...


Lipdub Europe Écologie
envoyé par EuropeEcologie - Explore more music videos.


"Les premières annonces ont été faites jeudi, à l’occasion du Meeting de Nancy et de la nuit parisienne Europe EcoloGeeks. Aujourd’hui (hier, ndlr), Europe Ecologie, avec ses déjà plus de 10.000 signataires de l’Appel au Rassemblement, sort son premier lipdub. Le single, celui de l’Homme Parle." L’information, elle, vient du blog de Sandrine Bélier, tête de liste Europe Ecologie Région Est, à l’origine de la connexion entre le groupe et Europe Ecologie. Dans la bataille que se livrent à distance les partis engagés dans la course aux européennes, Europe Ecologie marque de nouveaux points sur le web. Au point que sa campagne web suscite l’enthousiasme de nombre de blogueurs politiques reconnus, de Nicolas Voisin ("meilleure campagne web"), à Eurojunkie (campagne de loin la plus créative sur l’internet) en passant par Pierre Catalan, qui "avoue être totalement emballé".
 
Autant de points marqués, donc, en terme de stratégie de communication politique. A deux nuances près, toutefois. Le Rassemblement porté par Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Eva Joly, est encore à ce jour le seul à faire une campagne européenne : comprendre, à ne pas faire une campagne présidentielle ou régionale. Il est aussi le seul à porter des solutions de sortie de crise - celles-là mêmes sur lesquelles se sont accordés asociations, syndicats ouvriers et patronnat / un petit exploit en la matière tout de même, et pourtant rejetées par... les partis traditionnels alors qu’elles étaient créatrices d’emplois...
 
La Crise ? Le lipdub ? Un mixte de tout cela en fait. Un état des lieux, lucide. Un message - celui rappelant qu’un vote peut changer beaucoup de choses. Le groupe des Verts européens, bien que plus petit numériquement que le PPE ou le PSE, l’a encore démontré sur le Paquet Telecoms. Catherine Trautmann avait cédé sur les libertés publiques et numériques. Les Verts, la Quadrature du Net, les signataires du Pacte pour les libertés numériques, non. Devinez qui a gagné... En somme une stratégie de communication alliant forme et fond et qui, l’air de rien, pourrait faire cette fois criser quelques adversaires politiques en manque de l’un ou des deux...

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Bill Grodé 12 mai 2009 10:48

    Et allons-y donc ! Encore une couche de propagande électorale.... Je suis relativement nouveau venu sur Agoravox, mais ça ne devait pas être triste à la veille d’échéances électorales importantes. Je n’ai donc pas connu.
    Néanmoins, si j’en juge par le nombre d’article suscités par la prochaine élection de nos députés européens, je n’arrive pas à croire qu’elles n’intéressent pas nos concitoyens, comme le prétendent beaucoup de medias traditionnels.


    • LE CHAT LE CHAT 12 mai 2009 10:49

      l’allégeance des verts français au PS est vraiment une grosse tâche sur leur CV  !!!!!


      • Marianne Marianne 12 mai 2009 11:50

        Je vous invite à aller en page 15 de ce document pour découvrir les soutiens financiers du Mouvement européen, dont D. Cohn-Bendit est vice-président.

        http://www.mouvement-europeen.eu/IMG/pdf/MEF-Rapport_Annuel-WEB2.pdf


        Par ailleurs :

        http://www.mouvement-europeen.eu/VGE-et-Cohn-Bendit-refont-l-Europe-avec-les-etudiants

        Une petite mise au point pour ceux qui croient que Europe-Ecologie est une liste de gauche.

        Les libéraux ne reculent devant aucun subterfuge pour parvenir à leurs fins.

        Ils distribuaient leurs tracts lors de la manifestation du 1er Mai, c’est dire...

        Il paraît même que VGE scandait : « avec Cohn-Bendit, en avant la Révolution ! »


        • bones 12 mai 2009 15:38

          Et il parait même que Bové a été parachuté chez europe écologie par sarkorzy !

          arrêtez de raconter n’importe quoi, allez lire le programme de EE -ils en ont un eux-, il est profondément anti-libéral. 
          Allez voir par exemple du côté des propositions pour un "bouclier social européen", en vrac : revenu minimum d’existence, revenu maximum acceptable, renforcement des services publics / moratoire sur les libéralisations, clause de non régression sociale, etc. c’est sûr, c’est du VGE pur jus !


        • Marianne Marianne 12 mai 2009 15:51

          1- Extraits choisis du livre de Daniel COHN BENDIT, « Une envie de politique »,
          publié en 1998 pour les Européennes de 1999.

          Extraits publiés par le journal La Décroissance de février 2009.

          Publié en 1998, ce livre d’entretiens servira de profession de foi pour Daniel Cohn Bendit lors de sa campagne pour les élections européennes de 1999. C’est en fait son cri de ralliement à l’économie capitaliste. « Je suis pour le capitalisme et l’économie de marché », confesse-t-il. La société est à ses yeux « inévitablement de marché ». Il ajoutera dans une interview dans Libération le 6 janvier 1999 : « Je suis persuadé que si on dit non à l’économie planifiée socialiste, on dit oui à l’économie de marché. Il n’y a rien entre les deux  ».

          Ce crédo économique se décline dans tous les domaines. Daniel Cohn Bendit défend la course au moins-disant social : « si Renault peut produire moins cher en Espagne, ce n’est pas scandaleux que Renault choisisse de créer des emplois plutôt en Espagne, où, ne l’oublions pas, il y a plus de 20% de chômage ». Sur la culture, il défend la vision selon laquelle « l’artiste doit trouver lui-même son propre marché », sans subvention. Face au SMIC jeunes, il avoue qu’il n’est pas contre « si en échange d’un salaire réduit pendant 3 ou 4 ans, on leur donne la garantie d’accéder ensuite à un emploi ordinaire ». Il se déclare également pour l’autonomie des établissements scolaires, pour qu’ils fassent sans l’Etat leurs propres choix de professeurs et d’enseignements. Il n’est d’ailleurs pas opposé à l’appel aux fonds privés pour ces établissements afin de créer de « véritables joint-ventures avec les entreprises  », en ajoutant que « naturellement, l’industrie participerait aussi à la définition des contenus de l’enseignement contrairement à ce que nous disions en 1968 ».

          Dans cette logique, il reprend évidemment à son compte la litanie libérale sur la dépense publique : « Je suis très ferme sur le déficit public. Par principe, tout écologiste conséquent doit être pour une limitation des dépenses publiques ». Quant aux services publics, il affirme dès 1998 qu’ils doivent être ouverts à la concurrence : « des services comme le téléphone, la Poste, l’électricité n’ont pas de raison de rester dans les mains de l’Etat ». Et il insiste : « il n’y a pas de raison qu’il existe un service public de la télévision  ».

          Enfin, il se déclare pour le travail le dimanche. « Il faut admettre que les machines travaillent sept jours sur sept, donc admettre le travail du week-end », et il ajoute : « j’ai toujours été hostile aux horaires obligatoires d’ouverture des magasins (...). Tout le monde est scandalisé par le travail le dimanche, mais un Français serait aussi scandalisé de ne pouvoir faire son marché ou acheter son pain le dimanche. » Pour se donner bonne conscience, il justifie ainsi cette proposition : « Les parents ont besoin d’être avec leurs enfants (...). Mais bien des jeunes, qui n’ont pas de contraintes ou besoins familiaux, sont prêts à travailler les vendredi-samedi-dimanche pour être libres à un autre moment, voire à travailler sept jours d’affilée s’ils ont ensuite une semaine de congés pour aller faire de la marche, de l’escalade ou toute autre chose dont ils ont envie. »


          Et pour en savoir plus sur les propositions dont vous parlez et l’impossibilité de leur aapplication dans le cadre du Traité de Lisbonne qu’Europe-Ecologie défend, voir l’intégralité du texte ici :

          Europe-Ecologie : les verts passent au ni droite ni gauche

          http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=352:europe-ecologie-les-verts-passent-au-ni-droite-ni-gauche-&catid=83:notes-de-campagne&Itemid=120









        • Croa Croa 12 mai 2009 23:21

          Bone tu n’as pas été lire au bout du lien proposé par Marianne !

          Tiens en plus notez que le MEF a sa section jeune. Elle a pour site www.taurillon.org ce qui en dit long sur les préoccupations culturelles de ces m’as-tu-vu !

          Europe écologie est bidon et cela transparait non seulement dans le CV du Leader mais aussi dans le programme, à première vue alléchant... en fait profondément constitutionaliste, c’est à dire ménageant les priorités définies par les traités européens. (D’ailleurs ils ont voté oui en 2005.) Bref, ils ressemblent beaucoup à leurs amis socialistes (à chacun leurs étiquettes bidons mais dans la bouteille c’est du libéral !)

          ALORS QUE FAIRE ?

           je conseille pour ma part les écologistes indépendants ; Voir au besoin cette vidéo avec Francis.
          Ils sont bien plus fiables. Quoique de toutes façons le parlement soit sans grands pouvoirs. Surtout ils se distinguent par un rejet du système politique, gauche et droite confondu qui ne représentent nullement le peuple toutes classes confondues vu les liens noués avec l’oligarchie qui mène le monde à sa perte.

          Au moins VOTER ! Voter pour n’importe quoi SAUF pour les partis historiques et leurs alliés complices du système en place.

          Donc n’importe quoi SAUF l’UMP, les socialistes, etc... et donc pas non plus pour Europe Ecologie, CQFD !

          Par nos votes hétéroclites nous pouvons désavouer ces bandits ! Ils ont très peur de cela même si, comme le non à la fausse constitution de Giscard, cela ne générera pas de révolution !

          Cela ferait du bien tout de même !  smiley


        • Marianne Marianne 13 mai 2009 00:07

          Francis Lalanne, ses mentors en politique : Waechter et Lalonde (il s’est déjà présenté sur une liste avec le premier), comme hommes de gauche on fait mieux.

          A part ça, il y a la gauche verte européenne, NGL qui regroupe des partis d’Islande, Danemark, Suède, Norvège, Finlande et qui siège avec le groupe GUE (Gauche Unitaire européenne) dont feront partie les élus du Front de gauche.

           http://www.nordic-green-left-alliance.org/en/platform.htm
          (Utiliser l’outil de traduction)

          Extrait de leur profession de foi :

           « Nous voulons une société fondée sur la prise de conscience sociale. Malgré les importantes réalisations de ces derniers siècles, la société européenne d’aujourd’hui est de plus en plus caractérisé par l’élargissement du fossé entre riches et pauvres, l’augmentation des niveaux de chômage et l’exclusion sociale, la destruction systématique de l’environnement naturel, de plus en plus d’aliénation du processus politique et la menace de le racisme et le nationalisme réactionnaire. Nous voulons une société de bien-être basée sur une répartition équitable du travail et du revenu, la subordination de l’économie de marché aux besoins des êtres humains, l’accent étant mis sur l’appropriation sociale et collective dans le cadre d’une économie mixte, et la reconnaissance de notre obligation envers l’environnement, le monde en développement et les générations à venir. »



        • Croa Croa 13 mai 2009 18:59

          Francis Lalanne n’a pas de mentor. l’Alliance était son idée. Il aurait voulu pour elle un grand rassemblement. Des invitations avaient été lancées début 2008 à tous ceux qui se voulaient écolos et refusaient de collaborer au système en place. Avaient été invités la confédération paysanne, cap21 et d’autres... Mais Monsieur Bové a préféré Europe écologie et Corinne Lepage le Modem. Même certains Verts dissidents (Yann Wherling) ont préféré rejoindre le centre plutôt que l’indépendance ! Nous ne comprenons pas mais cela explique pourquoi l’Alliance se résume essentiellement à la France en Action (mouvement tout jeune que l’UMP a réussi à torpiller en pleine ascension d’abord en volant les parrainages de notre candidat aux présidentielles puis en nous faisant passer pour une secte en fin de campagne des législatives (Coup de Fenech.). Ne restait donc avec nous que le MEI , GE et quelques dissidents Verts… Nous devons faire avec !

          Les hommes de gauches ne valent pas mieux que ceux de droite car ce classement est le système même, particulièrement fallacieux dans sa simpliste présentation. L’oligarchie place ainsi ses pions sans même les annoncer quelles que soient les étiquettes des élus en place. Par ailleurs nos élus sont aujourd’hui des fantoches, surtout en ce qui concerne le parlement européen (ce qui, soit dit en passant, rend illusoire tout « vote utile » !)

          Ceci dit, je mettrais à part ton « front de gauche » et autres anticapitalistes, c’est-à-dire des gens qui n’ont pas encore tout comprit mais qui au moins ne collaborent pas. Vote pour eux si tu veux car c’est bien mieux que de s’abstenir ! (Ce que veulent faire, hélas, la majorité des citoyens désillusionnés si on en croit les sondages.)

          Je dirais même plus, vu les difficultés de communication et les blocages, nous n’avons pas mieux à faire pour l’heure que d’exprimer nos rejets de manière disparate.

          Nous devrons donc VOTER ! voter n’importe quoi SAUF pour les partis historiques et leurs alliés complices du système en place. Par nos votes hétéroclites nous pouvons les désavouer ! Ils ont très peur de cela même si, comme le non à la fausse constitution de Giscard, cela ne générera pas de révolution !

          ...Cela ferait déjà du bien !  smiley

          Tu peux donc voter « front de gauche » si tu veux !


        • Aurélien Roulland 12 mai 2009 14:10

          Alors pourquoi partent ils en solo ?
          Le manque d’idée des autres partis est une bien plus grosse tache...


          • Cédric 12 mai 2009 15:22

            Je vous invite à lire les 68 pages du programme d’Europe Ecologie (http://www.europeecologie.fr/files/EE_Programme_BD.pdf) et à vous renseigner sur les votes des eurodéputés (par exemple, avec cet outil : http://greens-efa-service.org/votetracker/) pour vous faire une idée des partis et des candidats. C’est encore le moyen le plus sûr.


            • Yves Loiseau Yves Loiseau 12 mai 2009 15:32

              @Marianne Marianne est un(e) adepte forcené(e) de la désinformation... Il se cache dérrière un lien pour affirmer que Europe Écologie n’est pas une liste de gauche parce que Cohn-Bendit est vice président du Mouvement Européen : un argument fallacieux puisque figure parmi les vice-présidents de nombreux députés ou militants socialistes. Comme d’habitude, l’argument ne tient pas : le mouvement européen n’est pas... le Modem !
              La fin est du même tonneau : il parait que...
              Ca, c’est de l’argument « loterie » : ça pourrait marcher !
              @ le chat « l’allégeance des verts français au PS est une grosse tache sur leur CV ».
              Qui parmi les tetes de liste d’Europe Ecologie est membre des « verts » français ? Pas Cohn-Bendit, il est encore élu des « verts » allemands dont on connait la position actuelle par rapport au SPD ! Eva Joly n’est pas membre non plus des « verts », ni Yannick Jadot, ni Jean Paul Besset, ni José Bové.... Parmi les tetes de liste il n’ya à ma connaissance que Michele Rivassi ! L’affirmation mérite d’etre tempérée....
              Quant à la question : « pourquoi partent ils en solo ? » Tout simplement parce que en tant que composante des « Verts européens » Europe Ecologie et ses élus seront membres d’un groupe autonome au Parlement : ce qui n’est, à ma connaissance ni le cas de l’UMP, ni du PS ni même du Modem....
              Quant à la campagne sur le Net, c’est vrai qu’Europe Ecologie intervient partout y compris sur Facebook, sur Daily Motion, sur Deezer -avec une liste composée de musiciens et chanteurs amis- et bien sur sur Twitter....
              Les autres ont beaucoup, beaucoup de retard !


              • Marianne Marianne 12 mai 2009 16:00

                « La fin est du même tonneau : il parait que... »

                Non Yves Loiseau, la fin n’est pas tout à fait du même tonneau.

                Disons que le début de mon commentaire est de l’information pure puisque je donne des liens qui parlent d’eux-mêmes (...) et que j’ai vu des tracteurs d’Europe-Ecologie à la manif du 1er Mai, tandis que la fin (il paraît que ...) est une petite fantaisie humoristique de ma part.

                Mais s’il faut tout vous expliquer...

                Une question, pour vous Europe-Ecologie est-elle une liste de droite ou une liste de gauche ou les 2 à la fois (ce qui est évidemment antinomique) ?


                • Yves Loiseau Yves Loiseau 13 mai 2009 11:51

                  Sur les liens que vous donnez tout est affaire d’interprétation.... Qui peut nier que nous vivons actuellement une révolution aux multiples facettes : c’est normal, que dans ce panorama, des idées neuves puissent surgir qui ne sont pas obligatoirement la redite d’idées du passé !
                  Enfin, dernière question, Europe Écologie est à l’évidence une liste « de gauche » si tant est que ça veuille dire quelque chose.
                  Ce n’est pas parce qu’on dit -par exemple- qu’on est pour les bouleversements de l’industrie automobile -en préparant la reconversion des travailleurs de ce pôle- qu’on est de droite et réactionnaire.
                  Ce n’est pas parce que l’on veut refonder l’industrie numérique entre tous les acteurs que l’on est réactionnaire ;
                  Etc, etc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès