Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Europe : le monde ne nous attend pas !

Europe : le monde ne nous attend pas !

Il ne s’agit pas de sombrer dans un euroscepticisme délirant qui voudrait jeter le bébé avec l’eau du bain, mais d’agir avec assiduité, influence et efficacité au sein du Parlement Européen pour défendre l’intérêt des Français et des Européens dans un monde de plus en plus globalisé.



Une salle obscure remplie de participants un dimanche après-midi très ensoleillé, c’est possible lorsque la passion et l’engagement sont au rendez-vous pour faire avancer l’idée européenne.

C’était le dimanche 18 mai 2014, à une semaine des élections européennes, à La Plaine-Saint-Denis, près de la Porte de la Chapelle, à Paris, à quelques mètres de la station de métro "Front populaire", que les centristes se sont réunis pour un grand meeting national. National et européen puisque, dans la salle, étaient présents non seulement tous les candidats des listes UDI-MoDem (Les Européens) mais aussi des leaders européens de premier plan et évidement, le candidat des centristes européens à la Présidence de la Commission Européenne, Guy Verhofstadt.

C’était aussi la première grande réunion publique qui a rassemblé les leaders à la fois de l’UDI et du MoDem avec un grand absent, Jean-Louis Borloo, dont la vidéo d’une interview avec Jean-Jacques Croix était diffusée dans la salle. L’élocution lente, le visage fatigué, la barbe blanchie, Jean-Louis Borloo parlait avec des yeux toujours brillants et des mains toujours démonstratives pour évoquer sa passion de l’Europe et aussi ses projets de recherche sur les océans, seules sources d’énergie pour les siècles futurs et de développement de l’Afrique en plein boom économique avec l’idée de permettre à tous les habitants du continent d’avoir accès à l’énergie et à l’eau.

yartiMeeting201451809


C’était évidemment une séquence émouvante qui n’était pas sans rappeler le congrès fondateur de l’UDI il y a dix-huit mois, le 22 octobre 2012 à Paris où Jean-Louis Borloo était consacré rassembleur des partis de centre droit et avait reçu le soutien, à distance, en vidéo aussi, de premier fédérateur des centres, l’ancien Président de la République Valérie Giscard d’Estaing, et la présence amicale de Simone Veil et son époux (Antoine Veil a disparu quelques mois plus tard, le 12 avril 2013).

Parmi les autres vidéos de soutien, il y a eu celle de l’écrivain et journaliste italien Alberto Toscano, et celle du jeune Premier Ministre actuel du Luxembourg, Xavier Bettel (41 ans), ancien bourgmestre (maire) de Luxembourg et ancien étudiant en droit à Nancy, qui a pris la tête du gouvernement luxembourgeois le 4 décembre 2013 dans une coalition centriste et écologiste, dont le soutien ce dimanche n’était pas sans arrière-pensée puisque le candidat du PPE n’est autre que le prédécesseur de Xavier Bettel, à savoir Jean-Claude Juncker.

Ce qui va suivre résume quelques interventions à la tribune.

yartiMeeting201451803


Le député européen sortant Jean-Marie Cavada a voulu préciser que les forces qui se font le plus entendre en ce moment, ce ne sont pas des eurosceptiques : « Ce ne sont pas des sceptiques. Ce sont des antieuropéens ! ».

yartiMeeting201451813


Ancien Ministre de l’Économie et des Finances et tête de liste dans l’Ouest, Jean Arthuis a mis en cause la responsabilité du gouvernement français de ne pas assainir suffisamment les finances publiques, ce qui réduit la souveraineté de la France, et a conclu sa prestation par : « Requalifions la France pour que sa voix et son rôle soient décisifs au sein de l’Union Européenne ! ».

Il y a eu ensuite plusieurs personnalités étrangères qui ont pris la parole.

yartiMeeting201451814


Après un jeune candidat polonais, le leader du Parti démocrate progressiste tunisien Ahmed Nejib Chebbi, qui ambitionne d’être candidat à la prochaine élection présidentielle tunisienne, est venu saluer les leaders centristes pour leur engagement européen et aussi affirmer que le processus démocratique en Tunisie est peut-être long et laborieux mais vraiment authentique, sincère et original dans un pays musulman.

yartiMeeting201451805


Puis, la chanteuse ukrainienne Ruslana Lijitchko, qui gagna le concours Eurovision en 2004 à Istanbul, ancienne députée ukrainienne et participante à la révolution place Maidan, a remercié la France de son soutien chaleureux et fidèle au peuple ukrainien.

Tunisie et Ukraine. J’ai toujours eu le sentiment que le mouvement centriste démocrate européen en France (autrement dit, avant 2007, l’UDF, et depuis 2013, l’UDI-MoDem) avait toujours su anticiper les grandes causes internationales, su sensibiliser bien avant que les médias n’en parlent et en choisissant toujours le camp de la liberté.

Borislaw Geremek avait été un ami et invité régulier aux congrès de l’UDF dès les années 1980-1990 et je me souviens également avoir écouté avec beaucoup d’émotion, au début des années 2000, peut-être en décembre 2001, dans un congrès de l’UDF, des réfugiés syriens qui témoignaient de l’horreur et de la torture sous le régime naissant de Bachar El-Assad, à l’époque encensé par le monde "occidental" qui voulait croire qu’il serait plus libéral que son père auquel il avait succédé le 20 juin 2000 (depuis 2011, la réalité s’est montrée toute crue).

Le président du MoDem, François Bayrou, a ensuite exprimé ses arguments pour élire les candidats européens des listes UDI-MoDem.

yartiMeeting201451806


1. Le clivage concrètement va se faire entre ceux qui veulent que l’Europe soit unie et ceux qui la veulent désunie. Qui veut que les pays européens soient divisés ? La Russie, la Chine, les États-Unis, toutes les autres puissances mondiales. Mais aussi les fraudeurs, les spéculateurs, les terroristes préfèrent des pays européens divisés pour profiter de toutes leurs incohérences. L’union des pays européens, au contraire, profite aux citoyens européens.

2. Pour François Bayrou, l’Europe, ce n’est pas seulement un projet, c’est aussi autre chose, c’est aussi l’aimer. Quand on croise en France des Européens, qu’ils soient Irlandais, Espagnols ou Polonais, ce ne sont plus des étrangers, dont on aurait peur. Ils sont maintenant des compatriotes européens.

3. Être favorable à l’Europe, cela ne signifie pas être d’accord avec les politiques suivies par les dirigeants européens. En France, on peut être en désaccord avec la ligne du gouvernement français sans pour autant vouloir quitter la France (heureusement pour près de 85% des Français si l’on en croit les sondages) : « L’Europe, ce n’est pas une option politique ; c’est notre maison ! ».

4. Les listes UDI-MoDem proposent les meilleurs candidats pour travailler au Parlement Européen. La France a besoin de renforcer son influence dans les institutions européennes. Les députés européens sortants ont montré leur assiduité, les autres sont engagés pour l’Europe. Ce ne sont pas des recalés comme dans les autres partis, des recalés de scrutins nationaux ou du gouvernement, venus au Parlement Européen en attendant des jours meilleurs.

5. L’UMP et le PS ne sont pas passionnément européens, ne font pas de campagne européenne mais des campagnes nationales avec des arguments de politique intérieure. Seul le centre est pour l’Europe, est cohérent et uni sur ce thème.

Ensuite, l’ancienne présidente du MeDef Laurence Parisot a pris la parole. C’est à ma connaissance la première fois qu’elle s’est engagée aussi explicitement dans un mouvement politique : « Je soutiens l’UDI et le MoDem car ils sont clairs sur l’Europe ! ».

yartiMeeting201451807


Pour elle, la sortie de l’euro serait mortelle pour la France. Elle a voulu rappeler tout ce que l’euro a apporté aux Français : des taux d’intérêt bas, une inflation faible, une plus grande transparence dans les transactions, l’absence de risque de changes, pas de spéculation avec les monnaies nationales, enfin, la fin des dévaluations compétitives qui furent la cause, dans les années 1980, de l’effondrement de la force industrielle.

Elle a rappelé aussi que l’Union Européenne est la première puissance économique du monde, le premier exportateur au monde. Mais ce n’est pas seulement une puissance économique. C’est aussi le premier producteur de science avec des projets très enviables par les autres pays, comme ITER, le CERN, Galileo, Copernicus. C’est aussi une puissance culturelle, donnant l’exemple que deux tiers des films récompensés au Festival de Cannes sont européens. Enfin, c’est aussi la première puissance des droits de l’homme et même des droits de l’animal.

yartiMeeting201451815


L’ancien candidat écologiste à l’élection présidentielle Brice Lalonde, qui fut également Ministre de l’Environnement, a fait lui aussi l’éloge de l’Europe, seule entité internationale à se préoccuper de l’écologie et de la planète, la seule puissance à ne pas être égoïste et à songer aux autres continents et aux populations futures. Il a proposé de lancer un vaste programme scientifique d’exploitation des océans qui serait aussi décisif que le programme Apollo dans les années 1960.

yartiMeeting201451816


Un autre habitué des grands rassemblements centristes français est Francesco Rutelli, ancien maire de Rome (1993-2001) et candidat à la tête du gouvernement italien le 13 mai 2001 contre Silvio Berlusconi qui gagna les élections, puis Vice-Président du Conseil et Ministre de la Culture dans le gouvernement de Romano Prodi (2006-2008). Il fut avec François Bayrou le cofondateur, le 16 avril 2004, du Parti démocrate européen pour rassembler tous les démocrates européens dans un même mouvement (le troisième groupe au Parlement Européen, que préside Guy Verhofstadt). Avec beaucoup d’humour et un léger accent, Francesco Rutelli a expliqué pourquoi il ne pouvait être qu’européen, parce que sa famille a caché des Juifs pendant la guerre, mais il concevait que ce message ne passe plus auprès de ses propres enfants.

yartiMeeting201451808


Tête de liste pour l’Île-de-France, Marielle de Sarnez a renoncé à reprendre ses notes pour aller plus vite et a martelé : « Le monde ne nous attend pas ! » pour bien signifier qu’il est nécessaire, dans l’intérêt des Français, d’être actifs dans un ensemble qui puisse avoir du poids, économiquement et politiquement, face aux nouvelles puissances mondiales.

Intervenant en dernier, le président de l’UDI Yves Jégo, lui aussi, renonça à son laïus pour juste protester énergiquement contre la télévision publique nationale qui n’a pas organisé de débat avec les candidats à la Présidence de la Commission Européenne. Le désintérêt des Français est en partie dû à l’indifférence scandaleuse des médias.

Enfin, l’invité d’honneur a pris la parole, Guy Verhofstadt, ancien Premier Ministre de Belgique et candidat à la Présidence de la Commission Européenne. Avec son accent belge, très percutant, il a su montrer une réelle vision de l’horizon européen.

N’hésitant pas à critiquer ouvertement Martin Schulz, un peu moins Jean-Claude Juncker,
Guy Verhofstadt a regretté l’absence de meeting national des autres listes. Il a dénoncé aussi les socialistes qui lui en ont voulu d’avoir travaillé avec Jacques Delors alors qu’ils ont perdu ce droit d’initiative dont ce dernier avait fait preuve entre 1985 et 1995. Il a rappelé l’Acte Unique qui a mis la France pendant cinq ans dans la perspective de l’harmonisation de 1992, amorcé pourtant dans une climat également d’euroscepticisme.

yartiMeeting201451811


Il a prôné l’uniformisation des marchés des vingt-huit pays membres. Notamment dans plein de domaines comme celui des télécommunications où il y a une centaine d’acteurs et des normes différentes qui sont d’autant de barrières à l’entrée.

Pour lui, la surprise du 25 mai 2014, ce ne serait pas un pourcentage élevé des listes populistes, puisque c’est ce type de résultats qui est décrit à longueur de journées. Si surprise il y a, c’est du côté des démocrates qui veulent plus d’Europe qu’il faudra aller la trouver.


Un vrai rassemblement, uni, cohérent, européen, en faveur de la construction européenne

Parmi les autres présents qui, pour certains, ont témoigné durant ce meeting, il y avait également la navigatrice Catherine Chabaud qui est la première femme à avoir fait un tour du monde à la voile en solitaire, l’ancien Ministre de la Défense Hervé Morin qui a prôné un peu imprudemment « l’abolition totale des armes atomiques dans le monde », le député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, l’ancienne ministre Chantal Jouanno, l’universitaire Léonard Sam, qui fut président quelques semaines du Congrès de la Nouvelle-Calédonie en 2011, les députés européens sortants Robert Rochefort, Sylvie Goulard, Sophie Auconie, Dominique Riquet, Nathalie Griesbeck… et beaucoup d’autres élus et responsables des partis centristes venus à la fête de ce premier rassemblement centriste.

yartiMeeting201451810


Ce n’est pas anodin que ce soient ceux qui sont les plus engagés pour l’Europe qui aient organisé le seul meeting national avec un candidat à la Présidence de la Commission Européenne. Dans ce contexte plutôt défavorable, il faut des personnalités capables d’avoir une vision claire et une cohérence lucide, capables de rassembler sur des valeurs fondamentales, et celles de l’Europe sont celles de la France.

yartiMeeting201451804

Les socialistes, très discrets dans leur campagne et peu unis, font quelques rassemblements locaux avec leur candidat, Martin Schulz, mais aucun rassemblement national. Quant à l’UMP, il ne semble pas que son candidat, Jean-Claude Juncker, pense faire campagne sur tout le territoire européen, plus habitué aux conciliabules d’antichambre.


C’est donc le meilleur moment pour prendre son destin en main, celui de faire évoluer l’Union Européen vers plus de démocratie et plus de convergence fiscale et sociale. Dans un pays où ses dirigeants ne sont plus capables d’assumer pleinement leur propre engagement européen, il est rassurant qu’un mouvement politique soit toujours debout à les défendre, et pas seulement du bout des lèvres, pas seulement honteusement mais avec la fierté de la détermination.

yartiMeeting201451802


Un mouvement uni qui a même reçu le satisfecit d’un journaliste comme Éric Brunet, pourtant peu suspect de centrophilie, impressionné très positivement par tant de mobilisation, et par un si large rassemblement allant de Laurent Parisot à Brice Lalonde, de François Bayrou à Francesco Rutelli, de Xavier Bettel à Guy Verhofstadt, d’Ahmed Nejib Chebbi à Jean-Louis Borloo, d’Alberto Toscano à Ruslana Lijitchko.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 mai 2014)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Martin Schulz.
Jean-Claude Juncker.
Guy Verhofstadt.
Jacques Delors.
Jean-Luc Dehazne.
Débat européen entre les (vrais) candidats.
Les centristes en liste.
Innovation européenne.
L’Alternative.
La famille centriste.
Michel Barnier.

Enrico Letta.
Matteo Renzi.
Herman Van Rompuy.
Gaston Thorn.
Borislaw Geremek.
Daniel Cohn-Bendit.

Mario Draghi.
Le budget européen 2014-2020.
Euroscepticisme.
Le syndrome anti-européen.
Pas de nouveau mode de scrutin aux élections européennes, dommage.
Têtes des listes centristes de L’Alternative aux européennes 2014 (à télécharger).
Risque de shutdown européen.
L’Europe des Vingt-huit.
La révolte du Parlement Européen.
La construction européenne.
L’Union Européenne, c’est la paix.
L'écotaxe et l'Europe.

yartiMeeting201451812

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.48/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • raymond 20 mai 2014 09:57

    Une histoire personnelle :
    En 1978 je m’installais maraicher dans le sud de la France, en 1986 l’Espagne entrait dans la CEE en 1988 j’arrêtais l’agriculture pour aller faire autre chose...Les cultures légumière ont quasiment disparu de mon village remplacé par les céréales.

    Il faut sortir de l’Europe vite j’usqu’a maintenant je votais très à gauche cette fois ci je vais voter UPR !


    • César Castique César Castique 20 mai 2014 11:08

      « ... je votais très à gauche cette fois ci je vais voter UPR ! »


      Et vous pensez que cela suffira à lui faire passer la barre des 1 % ? 

      En Ile-de-France, l’UPR avec Asselineau himself pour tête de liste, fait partie des 19 formations qui devront se partager les 3,5 % de suffrages que lui laissent les 12 premières classées.

      P.S. - Si j’avais été maraîcher, je me pencherais aussi sur ce que serait l’attitude de l’antieuropéen Asselineau face au Maroc francophone. Il y aurait des liens priviligiés dans l’air que ça ne m’étonnerait pas : ce serait infiniment plus redoutable encore que l’Espagne.

    • raymond 20 mai 2014 11:20

      Si l’UPR fait 1% ce n’est pas le problème alors il faudrait voter UMPS ou FN pour faire un « bon score ». Quelle vision particulière de la démocratie...
      Quant au Maroc je n’en sais rien mais je sais que l’Europe du fric je n’en veux plus. Quant à l’Europe des peuples malheureusement ce n’est pour l’instant qu’une utopie il suffit de voir comment sont traités les Roumains ou les Ukrainiens.


    • LE CHAT LE CHAT 20 mai 2014 11:21

      @CESAR


      à noter que le FN arrive à quasi égalité avec l’UMP en région parisienne à 20% contre 21% , c’est du jamais vu !!!!!!

      je sens que l’immodium va bien se vendre ces jours prochains tellement ils se chient dessus , nos eurocrates ! smiley smiley

    • César Castique César Castique 20 mai 2014 11:42
      « Si l’UPR fait 1% ce n’est pas le problème... »

      Effectivement, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est le côté miction dans un instrument à corde du vote UPR. 

      « à noter que le FN arrive à quasi égalité avec l’UMP en région parisienne à 20%. »

      Je voulais pas trop retourner le couteau dans la plaie, Asselineau doit bouillir de rage, lui qui voit le FN comme une machine à bouffer SES voix. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mai 2014 08:17

      César,
      Vous vous trompez, ce qui intéresse l’ UPR, ce sont les abstentionnistes.

      Si l’ UPR critique le FN, c’est que celui-ci, par ses propos racistes et xénophobes, ses dérapages viennois, pourrit tous les débats auxquels les médias le font participer, principalement sur la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

      C’est pour salir la souveraineté que le système utilise largement le FN.
      Cela permet de traiter par exemple Jacques Sapir « d’économiste d’extrême -droite » !
      « Sapir : Ce que Sartre aurait appelé des saloperies ! »


    • François-xavier 20 mai 2014 10:10

      @l’auteur, vous etes un eurogaga ou eurobéat, au choix, vous y allez fort aujourd’hui, vous nous faites le coup des gentils démocrate du Maidan, des pauvres réfugiés syriens etc etc... de la belle europe de la paix. Mais ça ne marche plus, rien que de voire mme Parisot à l’UDI, ça annonce la couleur de se parti. L’UE va se prendre une claque monumentale et c’est bien mérité, vous ne comprenez pas que l’Europe est une vaste arnaque financière qui met les peuples à genoux !!! Vive l’UPR :) :) :)


      • César Castique César Castique 20 mai 2014 11:10

        « ...vous etes un eurogaga ou eurobéat, au choix... »


        ... et francosceptique dans les deux cas !

      • BA 20 mai 2014 10:39

        Le parti politique UPR veut que la France sorte de l’Union Européenne.

        C’est le seul de tous les partis politiques à réclamer une sortie de l’Union Européenne.

        D’autres partis politiques veulent que la France reste dans l’Union Européenne : ces partis politiques veulent juste renégocier les traités européens.

        Mais l’UPR est plus radicale.

        L’UPR ne veut pas renégocier les traités : il n’y a rien à négocier.

        La France doit sortir de l’Union Européenne, un point c’est tout.

        Lisez le programme de l’UPR :

        Sortons de l’Union Européenne !

        Il est parfaitement possible de sortir de l’Union Européenne sereinement et légalement (article 50 du Traité sur l’Union Européenne), ce que seule l’UPR propose vraiment. Tous les autres partis ne proposent que de « renégocier les traités », allez vérifier leurs programmes !

        http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2014/05/Profession-de-foi-UPR-EP2014-France-metro.pdf


        • jaja jaja 20 mai 2014 11:42

          Notez que ce que vous affirmez n’est pas vrai pour le NPA qui affirme que l’UE n’est pas réformable et qu’un soulèvement des peuples devra dénoncer unilatéralement les traités européens édifiés par la bourgeoisie capitaliste... Les renégocier comme vous dites, dans le calme et la légalité, étant effectivement utopique...

          Notez aussi que les véritables décideurs de l’austérité imposée aux peuples pour augmenter le taux de profit des actionnaires capitalistes parasites ce sont bien toutes les racailles qui nous gouvernent et font semblant de n’être responsables de rien se défaussant de leurs responsabilités sur une Commission européenne composée de sous-fifres au service des bourgeoisies européennes....

          Le vote anti-système (capitaliste) c’est bien le vote NPA !


        • César Castique César Castique 20 mai 2014 11:44

          « ...qu’un soulèvement des peuples devra dénoncer unilatéralement les traités européens édifiés par la bourgeoisie capitaliste... »


          D’ici là, la caste aura réussi à couler notre bout de continent dans l’Atlantique...

          Le soulèvement des peuples, quelle farce smiley smiley smiley

        • foufouille foufouille 20 mai 2014 12:06

          « ...qu’un soulèvement des peuples devra dénoncer unilatéralement les traités européens édifiés par la bourgeoisie capitaliste... »

          on a pas vu ça pour les autres pays. peut être dans 30 ans. après quelques millions de morts


        • jaja jaja 20 mai 2014 12:09

          Le changement par les urnes n’est jamais allé jusqu’à abolir le système capitaliste...C’est la véritable utopie de croire qu’un bulletin de vote changera la société ! Le seul résultat de sorties d’urnes manipulées par le fric et les médias c’est d’installer aux affaires une dynastie avide d’encore plus de richesse et de puissance... dynastie qui s’empressera de faire la même politique (ou presque) que toutes celles qui l’auront précédé...Le tout au service des actionnaires capitalistes et des multinationales.

          Le pouvoir, « jouissance suprême » comme disait Djilas, visé par la petite famille que vous soutenez et qui, si par malheur elle venait aux affaires, ne ferait que consolider la dictature capitaliste actuelle maquillée en démocratie représentative où le « peuple » ne décide de rien...


        • tf1Groupie 20 mai 2014 19:18

          Dire que Jaja va finir sa vie sans voir la fin du capitalisme, ni l’avénement de l’homme nouveau, ni connaitre la guerre, ni le goulag...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mai 2014 19:18

          jaja,
          Pourquoi se soulever, alors qu’il est possible de sortir de l’ UE pacifiquement, légalement, sans conflit avec les pays voisins et avec la Commission ?

          Vous trouvez qu’il n’y a pas assez de problèmes à régler sans se lancer dans une guerre civile ?

          Et si elle arrive dans 50 ans, en attendant, vous cautionnez l’ UE des banksters en refusant d’en sortir légalement. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mai 2014 08:21

          jaja,
          Si on sortait de l’ ultralibéralisme pour remettre en place toutes les régulations de la finance et la Banque de France, ce serait déjà un grand progrès...

          Libre à vous de préférer Van Rompuy à Chavez..
          A noter que Chavez a été élu plusieurs fois, ce qui n’est pas le cas des divers Goldman Sachs qui gouvernent l’ UE...


        • unandeja 20 mai 2014 12:09

          « eurosepticisme délirant » ?

          Moi ce que je constate

          - une déliquescence de l’Europe et ses pays membres tant sur les plans économiques, sociaux que diplomatiques.

          - des « petits » pays hors UE qui réussient très bien (Suisse par exemple)

          - une UE de + en + inefficace au fur et à mesure des ans et qui a eu très largement le temps de faire ses preuves (malheureusement preuve de ses nuisances, son incompétence et son caratère non démocratique).


          Je conclue que ce sont plutot les europhiles qui sont aujourd’hui délirant car objectivement, que nous a apporté de positif cette Union Financière à part le petit confort de ne plus devoir changer de monnaie pour aller voir la plupart de ses voisins européens ??


          • Aldous Aldous 20 mai 2014 14:07

            Mais non, mais non ! Comme on disait en 1999 « l’Euro va nous permettre de peser dans le monde, de revenir au plein-emploi et à assurera la prospérité et la démocratie dans nos pays »


            On y est ! Youpi.

          • unandeja 20 mai 2014 16:59

            ah oui pardon, il faut + d’UE pour avoir la prospérité qu’on nous promet depuis 10 ou 20 ans smiley

            donc votons UE pour la paix, la prosperité, le chomage, le bonheur et une bonne météo ^^


          • Aldous Aldous 20 mai 2014 14:05

            Sacrée concentration d’has-been et de dépressifs...

            Pas lu, trop soporifique. Bonne chance les gars.


            (Sinon, bien vue la photo de la gamine qui tourne le dos à son « avenir » !) smiley

            • foufouille foufouille 20 mai 2014 14:21

              il a pas 600€ par mois, le zeurophile ?


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 mai 2014 16:03

                Bonjour,

                « Europe : le monde ne nous attend pas !  »
                — fin de citation —

                La réalité c’est que l’Europe isole la France .....

                François ASSELINEAU à été l’invité de Jean-Jacques BOURDIN sur RMC INFO ce matin le 20 mai 2014 ...

                Écoutez le passage radio à partir de 6:15 à 8:30

                http://www.election-europe.org


                • Gauche Normale Gauche Normale 20 mai 2014 17:23

                  Tout cela n’est pas nouveau : faire croire que « vu de l’étranger », la France est perçue comme trop ceci, trop cela... que dire face à un tel avis d’expert !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mai 2014 19:29

                    Cassino,
                    Ce n’est pas PAC qui a poussé à l’agriculture intensive, ce sont les articles 38 & 39 du TFUE. L’agriculture européenne doit être intensive, avec beaucoup d’intrants et de matériels, et peu de salariés. Contrairement à l’agriculture des terroirs français, elle nécessite de gros investissements, d’où la ruine des milliers d’agriculteurs chaque année en france, dès que les cours baissent.

                    Effectivement, l’écologie est incompatible avec les article 38 & 39, les Monsanto and Co, ainsi que les milliers de lobbies de l’eau, de l’agrochimie et de l’agroalimentaire.

                    Ce qui caractérise le mieux les europathes compulsifs comme l’UDI et le MODEM, (plus le PS qui a privatisé et dérégulé bien plus de la Droite), c’est qu’ils ne citent jamais le moindre article des Traités, comme si cela n’existait pas et n’avait aucune conséquence sur nos vies !

                    L’UPR présente les article les plus nocifs des Traités, et leurs conséquences :
                    « Buvons à la santé de l’ UE ! »


                    • passtavie passtavie 21 mai 2014 00:26

                      Fifi si tu savais les discutions vaseuses... « Voter contre l’Europe il faut être débile ». Ce sont les TVcérébrés qui me sortent ça... Je n’ai reçu dans ma boite que le prospectus du FN... Manquent de sérieux les europhiles. J’attends les autres... Demain peut-être ?


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mai 2014 08:05

                        Les moyens financiers limités de l’ UPR n’ont permis d’envoyer les professions de foi et les bulletins de vote que dans 3 des 8 circonscriptions.
                        Mais les bulletins UPR seront normalement disponibles dans tous les bureaux de vote.


                      • passtavie passtavie 21 mai 2014 17:31

                        Normalement ? Rassures moi, je ne vais pas me trouver dans ma mairie en face de moins de bulletins qu’il n’y a de candidats ?


                      • Allexandre 21 mai 2014 09:39

                        https://www.youtube.com/watch?v=UGU...


                        Regardez ce documentaire et après on en reparlera. Voter c’est se prostituer sans être rémunéré !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès