Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Europe : les amnisties fiscales de la honte

Europe : les amnisties fiscales de la honte

J'ai essayé au travers de mon premier billet de vous donner un aperçu de l'énorme crise morale que traverse toute la société espagnole après les révélations d' un grand quotidien sur des pratiques honteuses de dirigeants politiques de droite qui auraient reçu des versements occultes d' argent noir de forme régulière depuis une dizaine d' années.Le point de départ de toute cette affaire ce sont 22 millions d' euros découverts sur un compte suisse de l' ex-trésorier du Parti Populaire (PP) Luis Bárcenas.

Or, l'enquête vient de révéler que Luis Bárcenas était en train de rapatrier cet argent, EN TOUTE LÉGALITÉ, à travers des sociétés écran parfaitement opaques en profitant de l' amnistie fiscale proposée par les responsables espagnols en 2012.

Tout est donc parfaitement lié : des responsables politiques promulguent des lois d'impositions que eux-mêmes ou leurs petits copains vont enfreindre et font passer ensuite une loi d' amnistie qui leur permettront de s' auto-absoudre...Génial, non ? Il fallait juste y penser, et Mariano l' a fait.

De quoi s' agit t' il exactement ? Et bien, l'idée est très simple : un Etat, pour récupérer l' argent de la fraude fiscale propose une amnistie aux fraudeurs qui peuvent de nouveau le recycler dans l' économie nationale et le blanchir avec un coût de 3% , alors que s' ils avaient payé leurs impôts ils auraient dû en rendre 30 % à l' Etat, voire bien plus.

On le voit donc, l'opération est très juteuse....MAIS, EN PLUS, ELLE EST COMPLETEMENT IMMORALE !! 

Ce sont, selon certaines estimations, plus de 40 milliards d' euros qui sont revenus vers l'Espagne l'année dernière de cette manière.

Ceci une insulte faite aux gens honnêtes qui paient leurs impôts jusqu' au dernier centime. C' est aussi un encouragement à la fraude, car ceux qui en ont bénéficié, loin de s' amender, créeront de nouvelles sociétés pour continuer leurs activités illicites.

Par ailleurs, c' est extrêmement décourageant, pour le citoyen honnête qui est en difficulté, qui a du mal à joindre les deux bouts, et à qui on demande encore plus de sacrifices, de voir que les grands voleurs du monde de la finance et des affaires sont absous, et qu' ils peuvent continuer leurs truandages EN TOUTE LÉGALITÉ.

L'Espagne n' est pas le seul pays européen à avoir promulgué des amnisties fiscales :

Silvio Cétoileplubo en a promulgué 3 en Italie en 9 ans !!!

La Belgique également envisage une amnistie l' année prochaine pour boucler son budget ( si Gégé me lit, il risque d' avoir un début d' érection...).

Moralité : ne payez pas vos impôts et, attendez gentiment la prochaine amnistie !!

Cela veut dire aussi qu'à n'importe quel moment, un Etat membre de la CEE peut décider de se transformer ponctuellement en paradis fiscal et que ses voisins le laisseront faire sans réagir.

Il est clair que tous les Etats sont souverains, mais quand, par ailleurs on sait que ceux-ci ont besoin des deniers et de l' aide de la Banque centrale européenne pour se financer, on a le droit de penser que les commissaires européens devraient leur tirer l' oreille quand ils se comportent comme des Etats-Voyous qui incitent à l' incivisme...Apparemment, ce n' est pas le cas, et chaque Etat membre fait ce qu' il veut.

J'interprète le message de l'Europe à tous ses chefs d' Etat comme étant le suivant :

"il est impératif que vous remboursiez vos dettes, même si votre prime de risques s' envole,et quitte à faire des coupes budgétaires sombres qui plongeront des millions de personnes dans un état de pauvreté et de grande précarité.Ce n' est pas notre problème si vous ne faites pas respecter vos propres lois fiscales et si une part importante des richesses que vous créez vous échappe complètement.Nous n' émettrons aucune réserve si vous promulguez des lois d' amnistie honteuses qui pénalisent les pauvres au détriment des plus riches...

Une seule chose nous importe : que vous honoriez le rythme de vos remboursements même si cela vous amène à commettre des injustices sociales insupportables...L' argent n' a pas d' odeur et nous n' irons pas renifler le vôtre"

Vous le voyez : la crise espagnole aura au moins eu le mérite de mettre en lumière de graves dysfonctionnements au sein de notre communauté européenne.Il faut harmoniser les règles du jeu des pays membres et essayer d' y mettre un minimum d' éthique pour le plus grand bien de tous ( sauf des voleurs et des corrompus). .

 

Nata Bene : pour éviter des critiques inutiles je précise que mon regard est celui d' un citoyen franco-italo-espagnol, non-expert en questions économiques, simplement choqué par le manque d' éthique de ceux qui nous gouvernent...Le bon exemple doit venir d' en haut et j' ai l' impression que c' est exactement l' inverse qui se produit, et que, pour reprendre l' expression d' un certain chinois" le poisson pourrit par la tête"...L' Europe abandonne ses valeurs morales, tourne le dos à son histoire et à ses idéaux et les sacrifie sur l' autel des seuls équilibres financiers. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jean-Louis CHARPAL 25 février 2013 11:01

    La fraude fiscale, non pas des riches, mais des « trop riches », est certes immorale et doit être dénoncée et combattue, mais c’est de plus un non sens économique.

    Les sommes considérables qui se retrouvent dans les paradis fiscaux et sur les marchés dérivés, devaient figurer dans les budgets des Etats.

    Ces sommes permettraient de payer correctement les fonctionnaires qui consomment aussitôt tous leurs revenus dans l’économie réelle, de financer des services publis de qualité, précieux en période difficile, de faire des grands ou petits travaux d’intérêt général qui créeraient des emplois.

    Bref de relancer l’économie réelle, au lieu de l’asphyxier par une politique d’austérité absurde et des saignées à n’en plus finir qui aggravent sans cesse l’état du malade.

    Si on ajoute tous les intérêts indus payés aux banksters, on comprend pour paraphraser Molière, non pas pourquoi notre fille est muette, mais pourquoi elle est en train de crever ! 


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 13:05

      Le fonctionnaire espagnol que je suis ( fier et heureux de pouvoir payer ses impôts) ne peut que souscrire à vos propos.Par ailleurs, il sera impératif tôt ou tard d’ harmoniser les politiques fiscales entre Etats membres afin de ne pas créer des différences articielles qui créent des concurrences déloyales entre partenaires européens.Mais si déjà tous les Etats appliquaient leurs propres lois ça ne serait pas si mal...En Italie par exemple, championne de la fraude selon le dernier ranking, 21% du PIB échappe au fisc...c’ est vraiment délirant et assez inadmissible.
      Bonne fin d’ après-midi Jean-Louis et merci de votre passage


    • olfe olfe 25 février 2013 14:20

      Dur avec les pauvres, indulgents avec les riches : telle est la devise de nos dirigeants européens !!!...
      Ceux-ci nous montrent là, l’ampleur de leur couardise, qui n’a d’égale que leur cupidité ... Après moi, le déluge, ont-ils l’air de vouloir nous dire.
      Le déluge va tomber, en effet, s’ils continuent dans leur pratiques, mais qu’ils prennent bien garde, car celui-ci ne les épargnera pas.


      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 16:14

        L’ exigence de Merkel et de la BCE vis-à-vis des pays les plus endettés doit s’ accompagner d’ un minimum de moralité et de justice sociale sinon ça peut finir par peut créer des situations tout simplement insurrectionnelles.La situation économique de certains pays de l’ UE fait froid dans le dos et, quelque part les dirigeants sont en train de jouer avec le feu...


      • Jean-Marc B 25 février 2013 15:01

        Je ne cesse de le dire. Ce sont les élus qu’il faut d’abord montrer du doigt... Ce sont eux qui laissent la finance et les politiciens véreux agir de façon éhontée !!!!
        L’élu vous le connaissez ..Vous savez son nom ... Vous savez quel est à présent votre adversaire ....
        Je n’en connais aucun qui dénonce les salaires qu’ils touchent comme étant disproportionnés par rapport aux résultats de leur politique ....
        La lutte des classes oriente désormais la classe populaire contre la classe politique , compromise, corrompue et de connivence avec la finance ....


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 16:30

          Je vis dans la région de Valencia en Espagne, probablement la plus corrompue du pays.L’ex- président de cette région a dû démissionner à cause de son implication dans un réseau de trafic d’ influence nommé GURTEL,et malgré cela son parti a obtenu la majorité absolue aux législatives qui ont suivies...désespérant !!! Un peu comme Berlusconi en Italie. Tout est une affaire de conscience citoyenne.Finalement nous avons les représentants politiques que nous méritons.Ceci dit, ceux-ci bénéficient d ’ appuis et d’ une puissance de feu financière qui leur permet de manipuler l’ opinion et de se faire réélire...Il semble que ce cycle soit arrivé à son terme en Espagne car la citoyenneté a complètement perdu confiance en ses représentants à plus de 70%...Tout cela indique un réel besoin de regénération démocratique.Toutes proportions gardées ,j’ aimerais bien qu’ il se passe ici le sursaut citoyen qui a eu lieu en Islande par exemple...


        • HELIOS HELIOS 25 février 2013 15:38

          ... moi ce que je constate, c’est que la « morale »europeene, c’est la morale des pays continentaux.
          La financiaristaion et tout ce qui nous arrive actuellement est l’adhesion a une morale de jungle promue et soutenue par le « royaume uni ».

          Commençons par nous debarrasser de lui, puis agisssons comme cela est proposé plus haut dans ce fil, L’ennemi, si on peut l’appeller comme cela, c’est l’elu complaisant qui se preoccupe plus de son pouvoir que de ceux qui l’ont porté au pouvoir.

          On ne cessera de le dire, tant que VOUS voterez pour les mêmes, rien ne changera.


          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 16:52

            Une partie importante de l’ Europe est déjà trop profondément touchée par la crise et leurs principaux partis patissent d’ un manque de crédibilité qui ne pourrait se résoudre qu’ à partir d’ une remise à plat des règles de représentation et de contrôle démocratiques des élus...L’ Italie est probablement ingouvernable, et l’ Espagne glisse vers le chaos..les gens ne vont pas accepter éternellement des sacifices incroyables lorsque pendant le même temps, d’ autres s’ en mettent plein les poches...Rajoy est en train de suivre à la lettre la feuille de route marquée par Merkel et la BCE.Il fait des coupes budgétaires drastiques...privatise la gestion de la santé,liquide le code du travail, etc..etc..et plonge des millions de personnes dans la précarité et l’ UE dit que l’ année prochaine sera pareille ou pire ! Quand les choses iront mieux, nos jeunes qui sont en ce moment à 42% au chômage auront des contrats de travail de m...pour des salaires de m.... !
            Seul quelque chose qui ressemble à une « révolution » citoyenne pourrait inverser le cours des choses...L’ Europe est démocratiquement« essoufflée » et a besoin de se régénérer...


          • TSS 25 février 2013 17:15

            Comme disait De Gaulle :<Si nous voulons une Europe prospère et solidaire,

               il faut la faire sans l’Angleterre !>

             


          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 18:08

            C’ est clair que l’ Angleterre ne joue pas un rôle moteur( euphémisme)..Elle ne s’ est pas lancée dans l’ aventure de l’ Euro, mais aujourd’ hui je ne crois pas que ce soit son manque de solidarité qui soit au coeur du problème.Nous avons une UE qui va à contretemps de l’ histoire...nous sommes plus royalistes que les rois du capitalisme, et nous faisons de l’ ultralibéralisme et du contrôle des déficits quand les américains eux interviennent directement sur leur monnaie pour redoper leur économie.Non, je crois que le schéma sarko-merkélien suivi depuis plusieurs années est en passe d’ engouffrer des économies entières et de les plonger dans le marasme..c’ est un échec patent qui pour l’ instant bénéficie à l’ Allemagne car les pays se saignent aux 4 veines pour la rembourser...Simplement l’ inflexibilité germanique l’ amènera à scier la branche sur laquelle elle est assise.Je rappelle que le but de l’ euro était entre autres d’ éviter une hégémonie germanique, et en fait c’ est le contraire qui s’ est produit..Il y en a même comme Jean Todd qui pensent que l’ euro est déjà condamné mais que ça n’ interesse pas l’ Allemagne de l ’achever en ce moment....pas tout de suite.


          • Punkonfou Punkonfou 25 février 2013 16:23

            Je suis totalement d’accord avec vous il y a de gros dysfonctionnements dans le système établi en Europe. Le problème est simple vous parlez de démocratie dans votre article, tout est là. La démocratie, la souveraineté du peuple, n’existe pas sinon tous les problèmes actuels de la fiscalisation à l’alimentation, en passant par les paradis fiscaux et les politiques corrompus, n’auraient pas lieu...actuellement il faut remettre les mots à leur place, le pouvoir du peuple ne peut s’exprimer alors nous manifestons dans tous les pays d’Europe...mais rien ne change...l’avenir risque d’être rude soit pour le peuple soit pour les politiques mais un des deux camps va souffrir énormément...tout ça pour l’avidité, la cupidité et l’avarice de nantis...Y a t il deux humanités ?? Au vue de ce qui se passe actuellement l’on est en droit de se le demander.
            Merci pour les articles !!


            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 16:57

              Certains pays comme l’ Islande ont su réagir par un renouveau démocratique.Ils ont viré tous leurs élus, se sont donné une nouvelle constitution et ont décidé de ne payer que la partie raisonnable de leur dette...Depuis, ça va un peu mieux pour eux et ils ont même réussi à retrouver de la croissance.S’ ils n’ avaient pas réagi ainsi les banques anglaises et hollandaises les auraient amené à l’ agonie pure et simple...L’ Islande c’ est un bel exemple d sursaut citoyen et de renouveau démocratique


              • olfe olfe 25 février 2013 19:08

                Je ne crois pas qu’il faille désigner comme bouc émissaire tel ou tel pays dans son ensemble car c’est comme cela qu’on a dressé les peuples les uns contre les autres lors des deux guerres mondiales du 20è siècle.
                Les coupables sont les fonds de pensions, les banques, les multinationales et leurs valets que sont la plupart des gouvernements actuels. Tous ces gens là ne représentent qu’une infime partie de la population mondiale, et pourtant, leur puissance est telle qu’ils arrivent à confisquer 80% des richesses de la planète tout en détruisant celle-ci.
                Ils sont si peu nombreux qu’ils seraient balayés au moindre soulèvement un peu important du peuple dès lors que celui-ci en a la volonté. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’exemple des américains au Vietnam qui, malgré leur puissance énorme, se sont fait éjecté du fait de l’extrême volonté du peuple local.


                • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 25 février 2013 19:28

                  Complètement d’ accord avec vous.Mon billet ne visait pas tant les pays, mais plutôt les gouvernements qui ont recours à ces amnisties.Je ne montre pas l’ Italie du doigt mais plutôt Berlusconi, etc..Tous les peuples d’ Europe sont victimes de ces malversations à des degrés divers.C’ est le concept même d’ amnistie qu’ il faut combattre où qu’ il soit et il me semble que l’ UE pourrait envoyer des messages clairs en ce sens.
                  Merci de votre passage et de vos commentaires que je partage


                • mortelune mortelune 26 février 2013 07:09

                  Les gouvernants trouvent leurs budgets de campagnes auprès des lobbies et des Banques tenues par la bande à Rockefeller et à Rothschild. Les médiats sont eux mêmes tenus par des requins à la solde de ces gens là. Les gouvernants ne sont là que pour mettre en place le pillage organisé au niveau des nations, de l’europe et de bien d’autres pays encore. Certe les acteurs de la vie politique se remplissent les poches, ceci est le ’pourboire’ que leur laisse leurs maitres. Les gouvernants sont interchangeables à volonté et ce n’est pas eux qu’ils faut combattre à tout prix mais plutôt le système politique (qu’ils prétendent démocratique) qui légitime leur pouvoir. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès