Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Européennes : le Modem en mode mensonge

Européennes : le Modem en mode mensonge

L’enfumage et le mensonge sont des vices qui gangrènent très largement la sphère politique française.
Si nous les dénonçons avec tant de force, c’est parce que nous croyons qu’ils sont au fondement de tous les maux que nous connaissons.
 Tant qu’on continuera de vivre et de voter selon des clivages virtuels, éculés, entretenus par les partis qui en profitent, il ne sera pas possible d’avancer sur les sujets importants. Il ne sera pas possible de sortir de la spirale infernale de l’échec et de la déception perpétuelle.

Tant que les Français ne seront pas totalement éclairés sur la réalité des clivages dans leur pays, tant qu’on continuera de leur faire croire à grands renforts de médias que la gauche et la droite sont deux camps opposés, ils ne pourront pas librement, en conscience, se déterminer sur les enjeux majeurs que sont l’Europe, le libre-échange, le libéralisme, l’euro, etc.

Il est donc nécessaire, chaque fois que cela se produit, de démasquer l’enfumage, et de rétablir la vérité des clivages.

PS et UMP sont bien sûr des champions de l’enfumage, en simulant à chaque échéance électorale un débat alors qu’ils partagent à l’évidence les mêmes orientations idéologiques sur la plupart des sujets. 25 ans de pouvoir et un gouvernement en commun aujourd’hui nous l’ont démontré. 
Nicolas Sarkozy a mené de ce point de vue là une campagne exemplaire en 2007, en s’érigeant en Homme de la Nation, pour vite se transformer en petit télégraphiste de Bruxelles et de Washington après son élection.

Mais le Modem est tout peut-être plus coupable encore. 
Il l’est tout particulièrement parce qu’il fonde son existence depuis la candidature de François Bayrou en 2007 sur son opposition supposée au Système. François Bayrou a réussi le tour de force lors de l’élection présidentielle d’agréger nombre de voix anti-Système, et beaucoup pensent aujourd’hui de bonne foi qu’il feront acte de rébellion en choisissant le bulletin de vote Modem aux européennes en juin.

Il faut dire la vérité à ces électeurs sincères. Cette vérité que les médias ne diront pas, eux qui préfèrent construire une opposition de rechange, si docile, si pratique, avec François Bayrou et sa boutique (cf l’Express de la semaine dernière, si doux avec le rebelle du centre...).

Comme François Bayrou est un imposteur, le Modem est une imposture.
Il suffit pour s’en convaincre de parcourir ses "12 engagements européens", présentés par son président le 29 mars dernier.

Les engagements, les slogans, les promesses ne collent en rien avec les faits.
Le Modem est un parti européiste, libéral, libre-échangiste, atlantiste, qui a toujours voté les Traités européens, toujours soutenu les directives nocives, toujours participé à l’élaboration d’une "politique étrangère européenne" entièrement soumise à Washington et l’OTAN.

Il ose aujourd’hui, en campagne, afficher le contraire.

Regardez plutôt :

* Engagement numéro 3 :
"En Europe, la compétition doit être rendue équitable : nous ne pouvons pas continuer à imposer à nos entreprises, à nos agriculteurs, des normes légitimes et justes, par exemple en matière d’environnement, et accepter qu’entrent chez nous des produits qui ne les respectent pas."

Le mouvement de François Bayrou se serait-il converti au protectionnisme ? A lire ces lignes, on pourrait le croire.
Pourquoi donc continuer à faire campagne pour un Traité, le Traité de Lisbonne, qui reprend mot pour mot la profession de foi ultra libre-échangiste de la Constitution européenne que nous avions pourtant rejetée par référendum ? Rappelons que les Traités européens, que le Modem et ses ancêtres ont toujours votés, interdisent de mettre en place la moindre protection aux frontières intérieures et extérieures de l’Union européenne.
Quand on est conséquent, on tire les conclusions logiques de ces engagements, en annonçant la dénonciation des Traités dans le cas présent. Quand on ne le fait pas, à l’instar du Modem, on trompe les gens. Ni plus ni moins.

 

* Ce n’est pas fini, Engagement numéro 4 : "L’Europe, affaire des citoyens : les gouvernants de nos pays et les dirigeants européens préparent toutes les décisions entre eux, dans le secret, sans que nul en soit informé. Des choix très importants, qui nous concernent tous, sont ainsi décidés. Cela ne doit plus être accepté par les peuples. Pour nous, toutes les décisions qui concernent l’avenir des citoyens européens doivent être prises en pleine lumière : c’est aussi notre affaire de citoyens."

Autre manipulation.
Le Modem semble vouloir rendre plus démocratique le fonctionnement de l’Europe de Bruxelles, qui ne l’est pas du tout aujourd’hui. Les mots employés résonnent doucement à l’oreille des citoyens attachés à la démocratie et la souveraineté du peuple.
Or, en réalité, que demande le Modem ? Que les commissaires non élus et non responsables perdent le monopole d’initiative des textes européens, à la base de 80% de nos lois ? Non, pas du tout.
Que les résultats des référendums soient respectés, même quand les peuples ont dit NON, à l’instar des peuples français, néerlandais et irlandais ces dernières années, et qu’on cesse de passer en force ? Non plus.
En réalité, le Modem réclame la publicité des délibérations, la belle affaire...Bref, sous un discours très volontariste destiné à tromper les plus pressés ("L’Europe, affaire des citoyens", que c’est joli), le programme du Modem cache le statu quo le plus total, l’antidémocratie aménagée, l’antidémocratie aux allures de la démocratie. Bel enfumage.


* Mieux vaut s’asseoir avec l’engagement numéro 5 :
"L’Europe ne peut pas organiser la concurrence sauvage des Etats européens entre eux : elle doit, au contraire, les conduire à la coopération. Depuis des années, chaque pays essaie de marquer des points contre les autres. C’est une démarche vouée à l’échec et qui conduit à une impasse."

On est abasourdi par tant de mauvaise foi.
Le Modem ose se plaindre de la concurrence sauvage entre Etats en Europe alors que l’Union européenne fonctionne par construction sur la concurrence "libre et non faussée" ! 
C’est inscrit noir sur blanc dans tous les Traités que le Modem, que François Bayrou, ont toujours soutenus et qu’ils soutiennent encore. 90% des directives et réglements européens ont pour objectif d’assurer la prééminence de ce principe.
Encore récemment, l’Union européenne a réfusé que la France assortisse son aide financière aux constructeurs automobiles d’une interdiction des délocalisations vers l’Europe de l’Est. Les délocalisations font partie du logiciel bruxellois, la concurrence sauvage en découle mécaniquement.

* Arrêtons-nous enfin sur l’engagement numéro 11 : "Il faut convaincre les Européens que l’Europe n’écrase pas leur identité, au contraire qu’elle la garantit : pour nous, Français, la Nation est un bien commun. La langue française, la création culturelle sont protégées : elles doivent l’être encore plus efficacement. Les régions sont une richesse de l’Europe, elles doivent être mises en valeur, avec leur langue et leur culture. L’Europe est un vivier d’identités et de cultures."

Oui, vous avez bien compris, on doit vous "convaincre" que l’Europe n’écrase pas votre identité.
Si vous aviez cru un instant que la technocratie froide de Bruxelles, la machine à uniformiser et américaniser, avait porté atteinte à notre identité nationale, vous vous êtiez trompé. Le Modem s’est en tout cas fixé comme mission de vous convaincre de votre erreur de perception...

Pas de problème non plus concernant le français, massacré à Bruxelles au profit de l’anglo-américain, alors qu’il est censé être une des trois langues de travail de l’Union. Soyez en convaincus, notre langue est respectée par Bruxelles.

Comme il y a eu pendant longtemps un "sentiment d’insécurité", il n’y a qu’un "sentiment d’acculturation" avec l’Europe de Bruxelles selon le Modem. Comme il n’y a qu’un sentiment de recul de la démocratie, qu’un sentiment de destruction des services publics, qu’un sentiment de triomphe de l’ultralibéralisme mondialisé.

Rassurez-vous.

Nous pourrions développer les 12 engagements du Modem.
Nous avons fait le choix de développer les plus significatifs de l’enfumage d’un parti prétendûment subversif pourtant tellement dans le Système qu’on ne peut pas y être plus...

L’engagement numéro 8 sur l’Europe, "zone de sécurité", vaudrait lui-aussi le détour.
Les frontières disparues, l’Europe est devenue une zone de libre circulation de tous les trafics, de toutes les criminalités, de toutes les immigrations clandestines. Là encore, le Modem (comme l’UMP, le PS, les Verts) a soutenu et soutient les Traités et les politiques qui poussent l’Europe dans cette direction.
Mais restons fidèles à notre promesse, et tenons-nous en à ces quelques remarques.

Merci de faire circuler ce texte à destination des honnêtes électeurs tentés de faire barrage au duopole de l’échec UMPS via le vote "rebelle" Modem. Aussi peu rebelle que le vote écolo Cohn-bendiste, le vote Modem est un vote du Système, pour la préservation du Système.
Un citoyen peut de bonne foi tomber dans les pièges de l’enfumage et de la manipulation de campagne. A nous d’aider à y voir clair, pour que l’éternelle déception cède enfin le pas au changement véritable.

Le Vrai Débat


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Imhotep Imhotep 27 avril 2009 11:23

    Lorsque l’on veut faire un article sérieux il ne suffit pas de dire. Il faut apporter des preuves. Entre l’idée de ce que l’on se fait pour aller dans le sens de son discours et la réalité il y a les faits. Je vous conseille de regarder quelles sont les textes européens votés par les élus du MoDem avant de faire des affirmations. Ce n’est pas tout de dire que le MoDem a voté toutes les lois que vous réprouvez sans en apporter la preuve.


    Tout ramener au vote du traité de Lisbonne est un peu court. On peut voter pour un texte si on est à 51 % pour et 49 % contre. Cela ne veut en aucun cas dire que l’on en accepte les 100 %. Si un texte est complexe il ne peut être accepté à 100 %. A contrario cela veut dire, selon votre raisonnement que ceux, dont vous faites rageusement partie, sont contre ce traité et avant le TCE rejettent 100 % des dispositions qu’il contenait. Je suis sûr que je trouverais bien un certain nombres de dispositions de ce traité que vous seriez obligé d’approuver en toute conscience comme des avancées.

    Cela fait deux fois que vous traitez Bayrou d’imposteur sous prétexte de vue objective de la vie politique. Votre vue est aveuglée par une haine tenace de certains faits non, en plus, démontrés. Votre rejet de ce traité et votre haine de l’Europe actuelle vue par une paire de jumelles sans en connaître l’intégralité de la complexité, en rejetant le bébé avec l’eau du bain car elle plaît à votre sens de la simplification et vous permet de hurler avec aise avec les loups n’est en rien ni scientifique n honnête.

    • fred 4 mai 2009 12:36

      En attendant, il est vrais que le traité de lisbonne, sous traité de maastrich a été voté contre l’avis de électeurs , notre gouvernement préférant la voie parlementaire plutot que l’avis du peuple. Le premier ayant été rejeté, on en refait un autre soit disant allégé, mais en fait du parail au même, sans passer par le référendum, téllement plus simple de se passer de l’avis des citoyens . On peut trouver certe de bonne idées dans ce traité, je l’ais moi même lus et dieux sais s’il est long, mais ce n’est pas pour autant que l’on approuve tout. Il suffit de voir qu’aujourd’hui tout ou casiment tout est décidé au parlement europeen, alors une question me viens à l’esprit...nos députés, que font ils, de leur journées, car tous ne sont pas députés européen, les autres font en quelque sorte de l’administratif, et enfin Bayrou que vous défendé si bien, n’est qu’un maillon de la chaine, au même titre que les autres. Enfin pas tous, mais c’est un autre débat !!


    • fred 14 mai 2009 17:18

      Bonjour,

      En tout cas, il n’a pas tord, comment peut on légitimement apliquer un traité qui a été rejeté par le peuple, ce qui veut dire que le peuple n’a pas son mot à dire, on le spolis tout simplementde de sa décision, le premier ayant été rejeté, on en reffet un qui serra voté par voie parlementaire c’est téllement plus simple. on est si bête nous le peuple, mais dans ce cas, d’autre sont idiots aussi puisque ils l’on rejeté, mais j’y pense nous avons des élites qui pense pour nous, et qui savent ce qui est bon pour nous.....ou pour eux c’est plus sur !j’ai lut le traité, un peu long mais j’ai tenus le coup, je l’ai rejeté, comment se fait t-il qu’aujourd’hui on l’aplique sous un nom différent, alors qu’une majorité de gens avaient voté non, c’est ce qu’on appel démocratie, tu vote mais on fait comme on veut...Bayrou est la 5 roue du char, si il rassemble des voies il les donnera à son roi y a pas photo...Je suis de mon coté pour le FN, et là les choses vont bouger un ouragan va s’abattre sur la classe politique et on va pouvoir enfin rigoler....et de bon coeur. Cordialement


    • Voltaire Voltaire 27 avril 2009 11:49

      L’extrême gauche semble avoir un problème avec le MoDem. Au dela de l’inanité de cet article (trop de contre-vérités tuent...), il serait intéressant d’en analyser les raisons.

      Traditionnellement, le positionnement de l’extrême-gauche vis-à-vis de François Bayrou était de le considérer comme un homme de droite, et donc de le mettre dans le même panier que Chirac et consors. Evidemment, l’avènement de Nicolas Sarkozy et le développement du projet humaniste/démocrate du MoDem a provoqué une opposition frontale entre ces deux visions sociétales, et il ne peut donc plus être question de les mélanger dans un même argumentaire.

      Cependant, les électorats de l’extrême gauche et du MoDem demeurent largement différents, en raison de leurs visions économiques très différentes. Il n’y a pas non plus compétition de ces électorats lors des élections européennes, le MoDem défendan une intégration européenne plus importante (en proposant notamment un renforcemment de l’intégration dans la zone euro) tandis que l’extrême gauche demeure opposée à une Europe politique. En réalité, le seul moment où il pourrait y avoir recoupement serait lors d’un second tour de l’élection présidentielle entre Bayrou et Sarkozy, le dernier sondage de l’ifop rendant un tel scenario crédible (Sarkozy 28%, Royal 20.5%, Bayou 19% en cas de premier tour actuellement).

      On peut donc se poser la question de savoir si l’extrême gauche ne préfèrerait pas conserver Nicolas Sarkozy au pouvoir, ce qui lui assure un vote élevé en raison de l’opposition frontale qu’il génère, plutôt qu’un Bayrou plus modéré et infiniment plus respectueux des libertés publiques, qui mécaniquement ferait baisser la contestation d’extrême gauche. Pur calcul politicien apparemment, mais est-ce vraiment là l’intérêt du citoyen ? 


      • Takuan Takuan 27 avril 2009 22:44

        Là aussi on est dans l’enfumage formaté made in Modem ou PS avec comme bouc-émissaires de service : « l’extrème gauche ».Facile de parler de calcul politicien quand on est maîtres en la matière et qu’une partie de ses amis ont rejoint l’UMP quand ça sentait le sapin pour Bayrou aux présidentielles...Toujours le même discours « bien pensant » servant à dévaloriser les autres à défaut d’avoir quelque chose de nouveau et cohérent à proposer.Quand à savoir ou est l’intérêt du citoyen,il serait sûrement plus démocratique de le laisser donner son avis au lieu de prétendre à sa place savoir ce qui est bon pour lui.On sait pour qui vous roulez,vos discours hypocrites n’y changeront rien


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 avril 2009 11:50
        3 - En Europe, la compétition doit être rendue équitable.Nous ne pouvons pas continuer à imposer à nos entreprises, à nos agriculteurs, des normes légitimes et justes, par exemple en matière d’environnement, et accepter qu’entrent chez nous des produits qui ne les respectent pas. Nous demandons l’équité : les produits qui entrent en Europe doivent être soumis aux mêmes règles que ceux que nous fabriquons chez nous et l’Europe doit les aider à y parvenir.

        Tout ceci sonne très bien mais ce peut être effet d’annonce. On sait très bien qui tire les ficelles et qu’aucune promesse ne sera tenue. L’écologie n’est pas une idéologie ni un parti politique mais une éthique que tous tiennent compte dans leurs discours. Bové et Eva Joly sont ces « héros ordinaires » aux prétentions modestes mais soutenues dans toute l’Europe. Votez pour eux.

        mieux que le modem, le modeste parti des heros ordinaires.

        • Voltaire Voltaire 27 avril 2009 12:07

          Les verts européens ont un programme conhérent en matière de développement durable, mais leur poids politique au niveau européen est en diminution.

          Le projet du MoDem s’est « verdit » de façon importante ces dernières années, en raison de l’arrivée de personalités très sensibles à ce sujet, et l’ADLE (l’alliance des démocrates et libéraux européens), groupe auquel appartient le MoDem, est le troisième groupe au parlement européen et souvent incontournable pour l’adoption des lois (ni le PSE ni le PPE, socialistes et conservateurs européens, n’ont la majorité absolue, et l’ADLE peut faire pencher la balance à lui tout seul).
          Ces dernières années, l’ADLE a vu ses membres les plus libéraux (comme le VVD néerlandais) se réduire considérablement, tandis que ses membres démocrates (de centre-gauche) se renforçaient (notamment les libéraux-démocrates anglais, qui président maintenant ce groupe). Il y a d’alleurs de plus en plus souvent convergence entre les groupes Verts et ADLE sur de nombreux sujets. Ces deux groupes sont d’ailleurs les plus « européens » du parlement, et avaient prédenté conjointement la candidature de Geremek à la présidence du parlement européen (refusée par le PSE et le PPE, qui se sont partagés cette présidence... vive le symbole !).

          A titre personnel, je considère les candidats éligibles de ces deux partis comme probablement les plus compétents en moyenne.


        • masuyer masuyer 27 avril 2009 14:33

          Tiens, cette fois ci le vote utile. Après la réthorique du nonisme que j’évoque plus bas, on voit bien que le Modem incarne merveilleusment la rupture. Un peu comme Sarko. La politique du « packaging », c’est formidable.


        • Gandalf Tzecoatl 27 avril 2009 16:29

          De ce fait, l’ADLE, dont fait partie le modem, a voté pour une zone de libre-échange transatlantique, tout comme le PSOE (comme le signalait Mélenchon).

          Cela donne plutôt raison à l’article, je le crains.


        • ouallonsnous 27 avril 2009 16:59

          Voltaire, Masuyer, Imhotep et tous les autres qui vous raccrochez à tel ou tel article européens que vous approuvez, vous oubliez que les autres articles, généralement infirment ce qui est positif à vôtre sens.

          Mais surtout vous discutez pour rien, car jusqu’a présent et surtout maintenant que la crise systémique a éclatée, il n’y a plus juridiquement et dans les faits d’union européenne, ses textes fondateurs étant devenus inapplicables.

          Il s’agit purement et simplement d’une dictature oligarchique sur l’Europe et non plus d’une union fondée sur le droit !

          Quand à être ou non pro-modem, ou anti ceci ou cela, cela n’a aucune importance, l’environnement dans lequel pourraient exister des partis politiques n’existe plus.





        • millesime 27 avril 2009 12:01

          pour qui roulez-vous avec cet article ?

          Moi je roule pour NEWROPEANS, je 7 juin je voterai pour les candidats présentés par le seul parti politique trans-européen NEWROPEANS

          si vous ne connaissez pas c’est le moment de vous y interresser, car ces élections européennes SONT UNE EXCELLENTE OCCASION POUR INFLECHIR LE COURS DES CHOSES... !
          voici le site de newropeans

          www.newropeans.fr/

          il est bon aussi de lire leur magazine
          www.newropeans-magazine.org/


          http://millesime.over-blog.com


          • Reinette Reinette 28 avril 2009 00:26



             

            Newropeans, Business & Lobbying

            Franck Biancheri
            , Français, né en 1961 à Nice, une fille, vit à Cannes (lorsqu’il n’est pas ailleurs en Europe) après avoir vécu à Paris de nombreuses années. Il est actif dans le domaine des affaires européennes depuis 20 ans.

            En 2002, Franck Biancheri inaugure la « Miami Transatlantic Week » visant à Refonder les Relations Transatlantiques du 21ème siècle sur une base citoyenne.
            Abordant les questions-clés du leadership, de l’éducation internationale, de la paix au Proche-Orient…, les Transatlantic Weeks ont lieu tous les 2 ans à Miami en Avril.

            En 2002-2003, Franck Biancheri  consacre près de 10 mois à animer les 100 conférences du Newropeans Democracy Marathon.

            En 2004 Franck Biancheri lance le Newropeans Magazine, premier magazine européen en ligne édité par et pour les générations nées après le Traité de Rome.


            Le plus rigolo, c’est ça :

            Groupe local : Si vous souhaitez nous rejoindre,
            ainsi que vos contacts, merci de nous faire parvenir une courte lettre de motivation nous exposant les raisons de votre engagement à nos côtés

            UNE LETTRE DE MOTIVATION ? rien que ça ! (j’en envoie tous les jours pour trouver un boulot !)

            Comment cela fonctionne la démocratie dans ce « parti » depuis 20 ans ?
            Qui élit qui dans votre « parti » depuis 20 ans ? Comment cela fonctionne ?
            Avez-vous des subventions depuis 20 ans, et de qui ?
            La cotisation de chaque adhérent ? etc...

            TOUT est flou !


          • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 27 avril 2009 12:23

            C’est un magnifique article : une splendeur de mauvaise foi.

            Reprenons un a un les pretendus arguments autocontradictoires :

            Engagement 3 : Les democrates sont des liberaux oui, mais pas des ultra liberaux. Nous cherchons a favoriser l’economie mais a la mettre au service de l’homme. Le libre echange a contribuer a la croissance et a creer des millions d’emploi en France comme dans tous les pays europeens. Nous sommes en revanche oppose a l’ultra liberalisme qui consiste a faire du libre echange la seule loi. Nous ne denoncons pas les traites precedents, nous appelons a de nouveau traite qui permettent d’apporter une regulation complementaire. Notamment le traite constitutionnel europeen qui en apportant des modes de decision nouveau aurait permis de mieux reguler.

            Engagement 4 : la transparence est une necessite. Vous ne semblez pas y etre oppose vous non plus. Cela permettrait d’eviter que les elus nationaux PS et UMP ne mettent sur le dos de Bruxelles des decisions qu’ils ont eux meme adopte a Bruxelles (comme sur le rose par exemple). Nous sommes aussi favorable a un renforcement des pouvoirs du Parlement tout comme vous. L’un n’empeche pas l’autre.

            Votre argument sur l’engagement 5 est le plus derisoire. Vous condamne la decision de la commission d’interdire la concurrence sauvage entre etats... mais vous souhaitez eviter la concurrence sauvage entre etats. Votre texte n’a ni queue ni tete.

            Sur l’engagement 11 : En Haute Savoie, les producteurs de Reblochon savent a quel point le commerce du Reblochon a pu etre protege grace a l’Union Europeenne. Une France isole n’aurait pas pu le faire dans les instances internationales.

            Voila donc un texte sans queue ni tete.

            Dire que le MODEM est un parti anti systeme est assez reducteur. Le MODEM est surtout un parti qui defend les principes de la democratie : proportionnelle, dialogue, coalition, contre pouvoirs, independance des pouvoirs legislatifs et judiciaire. Le Mouvement Democrate est un parti humaniste qui veut remettre l’etre humain au centre de la societe... contrairement a la droite qui y met l’argent et a la gauche qui y met l’Etat.

            Cordialement,

            Antoine Vielliard


            • souklaye souklaye 27 avril 2009 12:34

              Quand un producteur parle comme un consommateur, c’est qu’il y a plus de produit à vendre, mais le souvenir et les phobies maintiennent l’illusion.

              Les chirurgies faussement démocratiques succèdent aux coups d’États électoraux guidés par la guerre des nerfs. Les abus de langages configurent le discours officiel.

               

               

               

              L’inflation des pathologies économiques et des modes de régulation administrative ont crée un engouement pour la croyance à tout prix, à bas prix. Cette religion confond parabole et législation.

              Depuis que les maladies globales ne sont plus adaptées à la médecine institutionnelle, la réorientation professionnelle transforme les humanistes en cannibales.

              La suite ici :

              http://souklaye.wordpress.com/2009/04/23/bloc-note-politique-sur-mesure-espoir-a-la-carte-et-gout-des-autres/


              • Sébastien Ticavet 27 avril 2009 12:42

                J’ai pris le pari de dire la vérité sur Bayrou et le Modem sur agoravox. Pas facile, parce qu’on connaît le poids ici des bayrouistes.

                Mon objectif n’est pas de les choquer ou de les agresser. Je souhaite simplement mettre l’accent sur les incohérences fondamentales du positionnement bayrouiste : un pied dans le Système (les politiques menées par le passé, les votes constants à Bruxelles et Strasbourg, au parlement français), et un pied en dehors (le « pied médiatique », celui qu’on montre pour les élections).

                Personne ne démentira le fait que le modem a toujours soutenu les Traités européens, qu’il a mené avec acharnement la campagne pour le OUI à la Constitution européenne, puis qu’il a soutenu son copié-collé le Traité de Lisbonne, sans s’alarmer du déni de démocratie que constituait une adoption parlementaire en catimini contre l’avis populaire. Par d’indignation non plus en 2005, pendant la campagne, quand les médias favorisaient outrageusement le camp du OUI. On a connu le Modem et son président plus vindicatif au sujet de l’équité dans les médias...

                Le Modem, dès lors qu’il soutient, et de quelle manière, l’Europe actuelle, ne peut pas décemment tenir un discours de rupture, anti-Système, rebelle, de critique assez lourde du fonctionnement de l’UE.

                Il est coresponsable de ce fonctionnement, et jusqu’à maintenant n’a jamais varié dans ses soutiens et dans ses votes.

                Il faut être cohérent en politique, et ne pas tromper les gens. Bayrou et le modem, je suis désolé de le dire, trompent les gens. Et pas qu’un peu.

                Je vous accorde le fait qu’ils ne sont pas les seuls. UMP et PS sont à mettre dans le même sac. Logique, puisqu’à 3 (à 4 avec les Verts), ils forment l’ossature du Système en place depuis au moins 25 ans.

                Cordialement


                • La Taverne des Poètes 27 avril 2009 12:51

                  J’ai poussé de mon vote votre article en modération. D’abord, par respect de la pluralité des opinions mais aussi parce que vous vous revendiquez du « vrai débat ». Donc chiche ! venez débattre vraiment ! Je ne suis pas déçu car un vrai débat se met effectivement en place et j’en apprends beaucoup avec les commentaires de Voltaire entre autres.

                  Mais si j’ai plussé votre article en modération, je ne le plusserai qu’en fonction de la qualité de vos échanges. Logique, puisque vous réclamez du « vrai débat », donc voyons si vous tenez vos promesses.


                • La Taverne des Poètes 27 avril 2009 12:56

                  Pour entrer dans le débat, je reprendrai votre exemple du référendum. Bayrou défend l’idée du référendum et l’a inclus dans le projet de « VIème Républlique ». Mais, principe de réalité, nous ne sommes pas encore dans cette VIème République et il a dû se résoudre, par raison, à voter pour le traité non sans avoir émis des critiques bien audibles. Cela dit, l’idée du référendum et d’une plus grande place à donner au Citoyen restent bien ancrées dans le projet démocrate.


                • manusan 27 avril 2009 13:05

                  « j’en apprends beaucoup avec les commentaires de Voltaire entre autres. »
                  marrant ça, la Taverne, vous nous dites d’une part que le débat est instructif, et d’autre part que vous apprenez surtout avec ceux qui votent comme vous, comme Voltaire.

                  Soyons franc, c’est un plaisir de lyncher un anti-Bayrou en publique pour vous comme pour moi.


                • Voltaire Voltaire 27 avril 2009 13:12

                  Vous faites une erreur assez fondamentale, qui est de considérer votre opinion come la réalité. C’est ce qui déconsidère votre article, qui aurait dû figurer en tribune libre.
                  Subjectivement, vous pouvez parfaitement considérer le MoDem et sa vision européenne comme contraire à celle que vous défendez, et utiliser pour cela des éléments de son projet.
                  Mais si vous souhaitez faire un article plus analytique, de fond, qui puisse figurer dans la partie « Europe », il faut produire une analyse plus objective et argumentée. malheureusement, ce n’est pas le cas : votre article est tellement puéril dans sa mauvaise fois que cela rend son argumentation inexistante.
                  Si par exemple vous souhaitez pointer une contradiction entre les propositions du MoDem et la réalité au parlement européen, il vous faudrait citer plusieurs exemples de votes des députés MoDem sur des textes précis allant contre ces propositions. Dire que le MoDem propose ceci et que parce qu’ils ont défendus le traité de Lisbonne ils sont de mauvaise fois est ridicule : Bayrou a toujours souligné les insuffisances de ce traité, mais considéré que les avancées en matière de fonctionnement le rendait nécessaire pour travailler à 27 ; Ce n’étais pas une approbation dans son ensemble. Aucun texte n’est jamais parfait de toute façon. De la même façon, vous ne pouvez pas a priori mettre en doute la volonté du MoDem de lutter contre l’exploitation des pays en voie de développement sous le seul prétexte que ce parti est pour le libre échange de façon générale : il suffit de lire les déclarations de Bayrou pour constater que celui-ci demande justement des exceptions à ce principe en faveur de ces pays afin de protéger leurs économies et leur agriculture locale. De la même façon, on peut être favorable au libre échange tout en proposant des critères plus sélectifs au niveau environnemental ou de droits de l’homme : cela existe déjà pour certains domaines (il existe de nombreuses clauses de sauvegarde permettant de déroger au libre échange).

                  Votre article, de mauvaise fois, est sans arguments réels. Et pourtant, on peut critiquer sur le fond la faisabilité de certaines propositions du MoDem, mais vous semblez méconnaitre totalement le fond du sujet que vous abordez. Cela réduit votre article à une simple diatribe anti-modem qui a un relent électoraliste de mauvais gout.


                • Sébastien Ticavet 27 avril 2009 13:25

                  Vous savez, le référendum existe déjà sous la Vème République...pas besoin d’attendre la VIème République de M.Bayrou.

                  Un peu facile cette argumentation, ça me donne l’impression que vous chercherez toujours à justifier tout, même l’injustifiable.

                  Le peuple a dit NON à 54,7% par référendum à un texte qu’on fait passer en catimini via le Congrès moins de 3 ans plus tard (4 février 2008). Si ça ne vous choque pas, si ça n’offusque pas les grands démocrates que se targuent d’êtres les modemistes militants, j’en serais très étonné...

                   


                • La Taverne des Poètes 27 avril 2009 14:14

                  Le référendum existe déjà sous la Vème République ? Soit et je le sais bien, j’ai étudié le droit constitutionnel. Mais vous voyez bien quelle est la pratique : soit on l’utilise comme plébiscite (cf De Gaulle) soit le Prince y a recours quand cela l’arrange et l’écarte ensuite pour la même question si tel est son bon plaisir (traité européen). C’est vous-même qui critiquez cette dérive dans votre papier et vou savez raison de le faire car c’est anti-démocratique. Le projet démocrate prévoit de rendre cela démocratique et d’étendre et renforcer la procédure du référendum, y compris au plan européen.


                • La Taverne des Poètes 27 avril 2009 14:20

                  à Manusan : Je n’ai nulle intention de participer à un lynchage. Les commentaires de Voltaire m’apprennent l’existence de l’ADLE, sa composition et son rôle, et je trouve cela intéressant. Parce que, je l’admets, je ne connais pas trop les partis.


                • Sébastien Ticavet 27 avril 2009 14:24

                  Alors une VIème République n’y changera rien Monsieur. Le référendum c’est une question de pratique. On peut choisir de respecter ce qui sort des urnes (ce qui a été fait jusque 2005), ou de passer outre, en catimini de surcroît (l’affaire de la Constitution européenne).

                  Le Modem malheureusement n’a pas dénoncé le scandale du passage en force dont je viens de parler.

                  Pour moi, dès ce jour-là, il a perdu toute crédibilité.


                • masuyer masuyer 27 avril 2009 15:43

                  D’ailleurs, le seul Modem ayant voté non au congrès pour la ratification du traité de Lisbonne est Jean Lassalle. Les autres avaient dû oublié leur attachement au vote souverain.


                • plume plume 29 avril 2009 10:31

                  il y a une trop grande contradiction dans le discourt de bayrou et

                  il veut plus de référendum et plus de pouvoir au peuple (comme le PS et l’UMP cela dit ) et en même temps donne les clefs et tous contrôle de la France à l’Europe et à la banque centrale
                  y a un truc qui va pas , soit il se pli au règlement européen , soit il donne le pouvoir au peuple français entre les deux ça marche pas ,il y a une contradiction

                  actuellement notre gouvernement est dans le cas ou il donne tous pouvoir à l’europe et plus beaucoup d’espace à son peuple

                  conclusion soit bayrou est démagogue et hypocrite (comme le PS et l’UMP), soit il ne comprends pas ce qu’il dit
                  et à mon avis il est assez intelligent pour comprendre


                • Laurent Watrin Laurent Watrin 1er mai 2009 21:00

                  et la solution c’est quoi ?


                • patroc 27 avril 2009 12:54

                  Mieux vaut le modem ou le ps au pouvoir que la daube actuelle !.. Y a pas photo !..


                  • fred 14 mai 2009 17:28

                    Bonjour,

                     Si le FN à une bonne place, et j’en suis.


                  • herve33 27 avril 2009 13:19

                    Cet article a au moins l’avantage de présenter le programme du Modem et cet engagement N°3
                    constituerait une révolution , nul doute que la caste néolibérale va sauter dessus , pour avoir osé briser un tabou , le protectionnisme , où plutot comme disait Frédéric Lordon , libéralisme entre sociétés hétérogènes , pour ne fruster les oreilles chastes .

                    * Engagement numéro 3 : "En Europe, la compétition doit être rendue équitable : nous ne pouvons pas continuer à imposer à nos entreprises, à nos agriculteurs, des normes légitimes et justes, par exemple en matière d’environnement, et accepter qu’entrent chez nous des produits qui ne les respectent pas."


                    • masuyer masuyer 27 avril 2009 20:14

                      Par contre rien sur le fait d’imposer aux paysans des pays en voie de développement les productions sur-numéraires de nos agricultures productivistes dans une concurrence certes libre, mais bien faussée par le fossé économique. Et ensuite tenter d’endiguer une immigration et laisser se développer les bidonvilles des mégapoles du Sud.


                    • Le péripate Le péripate 28 avril 2009 00:45

                      Hummm. Le problème de l’agriculture (et de l’économie en général) des pays pauvres ne serait-il pas double : victime d’un côté de la concurrence de produits très largement subventionnés d’une part, et d’autre part d’un manque de liberté dans les échanges, entre eux et avec nous ? C’est à dire dans les deux cas d’un excès d’interventions étatiques ? Il y a aussi cette économiste africaine (je rechercherais son nom et son ouvrage) qui pointe les effets pervers de l’assistance, comme les distributions massives de moustiquaires qui détruisent toutes possibilités de viabilité économique à une production locale. 



                    • masuyer masuyer 28 avril 2009 01:40

                      Péripate,

                      c’est dingue, je vais finir par croire à cette histoire de « born again » à ton propos. Tu expliques tout à travers un seul prisme.

                      En fait, ce que tu appelles subvention (et qui sont en fait des « primes compensatoires », qui profite d’ailleurs à bien d’autres qu’aux agriculteurs, chez qui, pour beaucoup, la prime représente le « salaire », donc on se demande à quoi leur sert leur production, ça doit aller dans la poche de quelqu’un, non ?) n’est pas la seule explication d’une concurrence déloyal. Je t’invite à faire des recherches sur Marc Dufumier. En gros, et c’est assez simple à comprendre. Pour des raisonssurtout techniques (et un peu climatiques), la productivité agricole est nettement meilleure en Europe que dans les pays les plus pauvres. Donc, même sans prime, et étant donné le faible coût du transport, les productions agricoles des pays riches sont moins chères que les productions locales. Les agriculteurs locaux abandonnent donc l’agriculture. Mais c’est pas grave, c’est ringard. Pas de bol pour eux, leur agriculture n’a pas pu se développer dans un cadre protectionniste comme ce fut le cas pour nous. Tu me diras, ils avaient qu’à se dépêcher ces arriérés. La main invisible du marché va régler tout ça. Et puis ce qu’elle ne règlera pas, la charité le réglera. Car nous pourrons compter sur la « morale » individuelle pour régler les problèmes à grande échelle, comme on doit à la morale capitaliste l’abolition de l’esclavage, du travail des enfants, de la limitation du temps de travail, etc, etc... bref toutes ces affreuses atteintes à la liberté de l’homme.

                      Tu devrais essayer d’aller plus loin que les libertariens, y a d’autres trucs, tiens je te conseillais Veblen ce matin.


                    • Le péripate Le péripate 28 avril 2009 08:21

                      Un seul prisme ? Alors tu as du lire trop rapidement, car j’ai évoqué trois raisons possibles. Il faut avoir voyagé en Afrique pour imaginer les obstacles à la circulation des hommes et des marchandises, tracasseries administratives, et corruption. Mais bon, ce n’était qu’une remarque hors-sujet.

                      Born again. C’est amusant, et pas désagréable.

                    • Papybom Papybom 27 avril 2009 13:29

                      Ne dite pas « J’ai pris le pari de dire la vérité sur Bayrou et le Modem sur agoravox. Pas facile, parce qu’on connaît le poids ici des bayrouistes.

                      Dite franchement « J’ai pris le pari de dire Ma vérité sur Bayrou et le Modem sur agoravox. Pas facile, parce qu’on connaît le poids ici des bayrouistes.

                      Ne dite pas « le vrais débat » dite « Notre vrais conviction ». Oui, je sais, je suis nul !


                      • solo 27 avril 2009 13:33

                        Juste une petite remarque au propos suivant :
                        "beaucoup pensent aujourd’hui de bonne foi qu’il feront acte de rébellion en choisissant le bulletin de vote Modem aux européennes en juin."

                        Il semblerait au contraire que le Modem a plutôt vocation à rassembler des votants paisibles, soucieux de la bonne marche de la société. Il fait notamment un beau petit carton dans les professions libérales et intellectuelles. Le Modem, ex UDF, démocrate chrétien, n’a jamais prôné la révolution - surtout celle avec conflits sociaux -, mais plutôt la sauvegarde de la démocratie, une évolution naturelle vers un système plus juste et plus humain.

                        Si mon vote était un acte de rébellion, il irait à l’extrême gauche.


                        • masuyer masuyer 27 avril 2009 14:27

                          Tiens, le Modem agoravoxien se met en branle.


                          Voltaire qui nous ramène l’extrême-gauche, visiblement il a pas dû aller faire un tour sur le site du vrai-débat. A moins que ce soit un véritable manque de culture politique des modemistes ? ouarf. Ou alors la preuve d’un réel positionnement à droite, disait une sorte de défense instinctive. 

                          Quant aux modemistes qui se plaindrait d’être méchamment caricaturé, peut-être qu’on ne récolte que ce qu’on sème, illustration :

                          Par stephanemot (xxx.xxx.xxx.4) 25 avril 07:29

                          Le seul parti qui fasse campagne pour l’Europe est quasi interdit d’antenne (MoDem)

                          Le PS se garde bien de braquer le projecteur sur ses propres contradictions. C’est tout de 
                          meme le 29 mai 2005 qu’il a implose.

                          Quant a l’UMP, personne ne veut y faire l’apologie de l’Europe dans le climat actuel. Pour eux, ce vote sanction (a minima au niveau de la participation) ne doit pas passer pour un vote sanction contre le gouvernement mais pour un message adresse a l’Europe par chaque citoyen. Le seul avantage du scrutin est de caser quelques VIP en disgrace... ou d’en disgracier encore plus certaines autres.

                          Pourtant ce scrutin a du sens et un timing pertinent. Pas de programme officiel a part chez les 
                          nonistes nihilistes (tout faire peter, comme d’hab).


                          Ou l’on voit le retour de la réthorique du « noniste », bon benêt qui n’a rien, mais rien compris. Sinon, je ne me serais jamais permis de dire que le Front de Gauche était le seul à faire une campagne européenne, visiblement certains modemistes n’ont pas mes scrupules.

                          • masuyer masuyer 27 avril 2009 15:03

                            Pour savoir ce que vote un député :



                            Ca c’est au niveua national. Sinon les moteurs de recherche sont vos amis. Le Modem vote généralement comme le PPE. Il ne s’était pas opposé, sauf erreur de ma part, à la fameuse directive Bolkestein.

                            • manu_d_aveyron manu_d_aveyron 27 avril 2009 15:54

                              Une seule chose à dire. RIDICULE.

                              Pour ma part, UDF depuis 2006, Modem depuis sa création, cela ne m’a pas empêcher de voter NON au projet de constitution de Valery, pour les raisons de vouloir imposer la politique économique aux signataires cela n’avait rien à voir dans l’affaire. Donc retoquer.
                              Je suis contr ele traité de lisboa, et je félicité les Irlandais pour leur COU....rage bien sûr.


                              • delamothe delamothe 27 avril 2009 17:22

                                Le modem n’est par pire que les autres partis politiques , il vit sur le mensonge et la démagogie mais écouter Sarkozy ou AUbry ils sont experts dans ce domaine également

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès