Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > EuroScience open forum : Paris candidat... pour 2010

EuroScience open forum : Paris candidat... pour 2010

Quel rapport entre une Europe de la recherche qui prend du retard (Le Monde, 6 décembre 2006), une mondialisation qui fait peur, des jeunes qui boudent les carrières scientifiques (récent rapport de l’OCDE), notre désir d’un développement durable et équitable ? ESOF.

L’Europe manque de forums internationaux de discussion ouverts sur les questions scientifiques et technologiques. C’est pourquoi, en 1999, Euroscience a pris l’initiative de créer ESOF (EuroScience open forum). ESOF est un évènement original, permettant à tous les acteurs de la science et de la société de se rencontrer et de dialoguer sans tabou. Ce forum a pour ambition de créer les conditions d’un débat en Europe sur les enjeux de la science dans la société.

ESOF s’articule autour de deux types d’actions : les conférences et les évènements satellites.

· Le programme des conférences est composé d’une partie scientifique : présentation et discussion autour des dernières avancées de la science ; d’une partie science et société : mise en évidence des interactions entre science et société, et discussion autour des questionnements engendrés par ces développements. Ce programme rassemble une centaine de conférences, débats et autres évènements interactifs qui se déroulent en anglais ou donnent lieu à une traduction simultanée. Parallèlement à ces conférences, une exposition permet à de nombreuses organisations et entreprises d’être présentes.

· Le programme des évènements satellites regroupe un grand nombre d’activités à destination du grand public, de tous âges, dans toute la ville d’accueil de l’ESOF. Ces évènements ont pour but d’informer le public sur la science et de l’y sensibiliser. Ils se passent dans la langue du pays.

Après Stockholm (2004), Munich (2006) et bientôt Barcelone (2008), un comité d’organisation, présidé par le professeur Jean-Pierre Bourguignon (mathématicien et directeur de l’Institut des hautes études scientifiques (IHES), haut lieu de la recherche mondiale en mathématiques) propose pour l’édition 2010 du forum la candidature de Paris et sa région, avec pour thème conducteur :

" Relever les défis d’un développement équitable,

Une nouvelle génération de scientifiques pour l’Europe"

Pourquoi ce thème ?

Deux constats :

· Afin de permette un développement répondant aux besoins actuels sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs, des évolutions technologiques et un nouveau rapport entre scientifiques et société sont indispensables. La science est donc au cœur de la mutation nécessaire, et au service d’un développement équitable.

· Un amoindrissement général de l’intérêt des jeunes pour les carrières scientifiques, alors que le développement scientifique est indispensable pour donner de nouveaux outils à notre société pour mieux maîtriser son avenir. La participation des jeunes à ce processus est indispensable.

Le comité d’organisation a donc choisi d’axer le projet ESOF 2010 sur les jeunes (de l’école primaire au début de la carrière professionnelle) et sur le développement équitable :

· Quelles places pour la science et la technologie dans un développement équitable ?

· Développement équitable, économie et société

  • Comment impliquer les jeunes scientifiques dans ce processus ?
  • Quel rôle pour l’éducation ?
  • De nouveaux chemins pour l’innovation en Europe ?
  • Une nouvelle association avec les médias ?
  • Comment permettre à chacun de mieux associer enjeux globaux et problématiques scientifiques et technologiques ?
  • Comment ces changements peuvent-ils s’exprimer dans nos cultures ?

La candidature de Paris-Ile-de-France est proposée conjointement par la fondation de la Maison de la chimie et la Cité des sciences et de l’industrie, qui agissent en tant qu’hôtesses du comité local d’organisation. L’essentiel du programme international d’ESOF2010 se déroulerait à la Cité des sciences et de l’industrie, tandis que les évènements satellites, et notamment un cycle de conférences sur le développement équitable et une journée consacrée aux rapports entre les jeunes et la science, se tiendraient à la Maison de la chimie.

Plusieurs autres villes, dont Turin, Copenhague et Wroclaw seraient aussi candidates pour cette édition 2010.

Si le comité provisoire d’organisation a déjà réussi à recueillir un certain nombre de soutiens institutionnels (et notamment celui des grands organismes de recherche français), scientifiques (Académie des sciences, plusieurs prix Nobel...) et médiatiques (le journal La Recherche...), il n’en demeure pas moins que la compétition sera rude. Le comité de sélection exige en effet des candidats qu’ils remplissent une série de critères financiers, scientifiques et organisationnels précis. Mais Paris et sa région ne sont pas dépourvus d’atouts dans cette compétition, avec bien sûr l’avantage de disposer de la Cité des sciences et de l’industrie, dont la mission est justement de rendre accessibles à tous les publics les savoirs scientifiques, techniques et industriels et de présenter les enjeux de société liés à leur évolution, et la Maison de la chimie, située au coeur de Paris.

Paris et sa région n’ont pas obtenu les JO de 2012, espérons qu’ESOF 2010 leur portera chance, avec en point de mire des enjeux sans doute autrement plus importants pour notre société. Réponse mi-février 2007, date à laquelle le jury d’Euroscience rendra son verdict.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 20 décembre 2006 17:20

    J’avais oublié de préciser que la ville gagnante se verra decerner le titre de « ville européenne de la science » de l’année... Un titre que l’on peut espérer incitatif pour la multiplication d’initiatives locales en dehors de l’évènement ESOF lui-même.


    • Aurélie (---.---.205.194) 4 janvier 2007 15:19

      Et bien, vu le peu de réponses à votre intervention, voilà qui nous prouve hélas le peu d’intérêt qu’ont les français pour les domaines de la science. POurtant notre technicité, modernité provient des scientifiques, ingénieurs, médecins, pour qui la difficulté de ces matières fut dépassée par l’envie de découvrir, d’avancer. Et oui en apprend plus le goût de l’effort, la jouissance de la récompense de trouver ce que l’on ne cherchait pas ! Notre société apathique, téléphage de Star Ac secrète des petits génie à 3 neurones, obèses et espérant gagner bcp d’argent en tapant dans un ballon ou en faisant l’acteur connu mondialement et qui était nul à l’école !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès